23
Commentaires

Manif Adama : la préfecture amplifie des cris antisémites

Dans une vidéo, Valeurs Actuelles laisse entendre une, peut-être deux personnes crier "sales juifs" à la manifestation parisienne du 13 juin, organisée par le comité Justice pour Adama. En désignant "les manifestants", la préfecture de police de Paris a légitimé l'idée que les 15 000 personnes présentes (selon la police) étaient antisémites.

Commentaires préférés des abonnés

Et sinon, ça ne vient pas à l'esprit des journalistes de se demander si ces "sales juifs" n'ont pas été scandés par des militants d'extrême droite infiltrés?

Faut être plutôt cons pour gueuler "sales juifs" n'importe quand et de plus dans une manifestation contre le racisme.

Quant à la récupération de la vocifération de 2 ou 3 connards par la préfecture de police en  y englobant  tous les manifes(...)

Hé bé ils ont eu du nez chez VA pour se trouver comme par hasard à côté des deux seules personnes qui auraient crié ça... la bonne blague..

Derniers commentaires

du coup comme le soulignait je sais plus qui (desolé il est tard)

-une manif historique contre le racisme et les violences policières (120 000 personnes apparement)

-un abruti fini au pipi gueule "sales juifs" à une bande de neo-nazis planqués sur un toit (je veux même pas savoir ce qui s'est passé dans sa tête à ce moment là); qui se feront exfiltrer par la police plus tard (mais c'est une autre histoire)

-sur le coup pas beaucoup de réactions autour quand même (il faut le souligner)

-il n'en fallait pas plus pour la fachosphère; les editorialistes réacs et les flics (faut-il encore les differencier?) pour hurler au rassemblement d'antisémites; eux qui sont pas les derniers à denoncer le complot juif-soros-et tout le toutim

-Assa Traoré met impecablement les choses au clair à la fin de la manif (à souligner aussi)

-d'autres abrutis (de gauche cette fois) plutot que de dénoncer l'insulte et d'en rester là nous jouent le petit air en gros du "tfaçon on peut plus critiquer le peuple élu; deux poids deux mesures"; histoire de faire encore monter la sauce.

 (oui la gauche a aussi un petit problème avec l'antisemitisme)

-on ne parlera plus que de ça sur les plateaux tv


Assa Traoré a dit elle-même que les antisémites comme les autres racistes n'avaient pas leur place dans la manif : https://twitter.com/laveritepradama/status/1272244930035974145 

Donc fin de l'histoire et on aimerait la même virulence de la préfecture de police quand les policiers parlent de youpins sur leurs groupes privés. 


Mais, par pitié, oui, il y a une instrumentalisation de l'antisémitisme, mais l'argument "les juifs sont ashkénazes, donc pas sémites" donc il n'y a pas d'antisémitisme est aussi débile que "il n'y a pas de race dans l'espèce humaine donc il n'y a pas de racisme".

Le racisme est une construction sociale. Le racisme antijuif qui a été théorisé au 19e siècle (mais dont on trouve les prémisses dans la péninsule ibérique à la Renaissance avec la limpieza de sangre, lois excluant toute personne ayant un ancêtre juif ou arabe de certaines fonctions) voyait les juifs comme une population allogène à l'Europe et à ce titre inassimilable en Europe malgré tous leurs efforts et malgré la conversion. 

Pour faire savants, ils ont utilisé un terme issu de la linguistique, car les peuples sémites sont simplement les locuteurs des langues sémitiques... Si on veut faire du sophisme et s'en tenir à l'acceptation étymologique, les Israéliens et les Palestiniens sont tous les deux des sémites, car ils parlent l'hébreu et l'arabe qui sont des langues sémitiques. On voit bien la limite de l'acception purement étymologique.


Les juifs ne sont évidemment pas des sémites, car la race sémitique n'existe pas. Par contre, l’antisémitisme, c'est-à-dire le racisme antijuif existe. Ce terme n'a jamais désigné une autre forme de racisme.  Le racisme antiarabe et/ou antimusulman n'a pas les mêmes ressorts et ne fait pas appel au même imaginaire. Il n'est pas moins grave, il est différent. Et on ne parle pas d'antisémitisme pour parler de ce racisme.


De surcroît, la majorité des juifs français ne sont pas des ashkénazes mais originaires d'Afrique du nord.

apparemment le tweet a été supprimé, je ne le vois plus sur le compte de la pref de police

La preuve que le mouvement antiraciste a le vent en poupe, c'est qu'on a utilisé déjà contre eux l'arme ultime qu'est l'antisémitisme. Peut-être la pose des jalons d'autres attaques du même type, mais plus violentes et mieux organisées, car là, le coup des identitaires traités de sales juifs, c'est pas très crédible et même particulièrement mal venu.


Prudence, car ça va fuser violemment, bien tenir les troupes par rapport à ça, et avoir des discours très clairs, sinon décrédibilisation du mouvement.

Peu importe d'où vient le cri, une chose me vient à l'esprit, a propos du cri "sales juifs" à la manif du 13 juin, on peut peut-être s'attendre à ce que les supporters de la manifestation répondent : "il s'agit d'un ou de quelques individus isolés, non représentatifs", et que la police et ses supporters répondent "tout comme les propos ou actes racistes de la police".


Je pense que ça peut être une occasion à saisir pour expliquer la différence entre les deux situations : si on considère qu'il y a 250 000 policiers et gendarmes, et qu'on estime à 10 000 qui sont dans les groupes facebook que l'on a vu dans l'émission de vendredi, ça fait quand même 4 %, c'est énorme et ça ne semble pas être la même proportion pour le cri antijuif dans la manifestation du 13 juin. L'objectif dans un cas, la manifestation, est de propager un mécontentement sur le sujet des violences policières et du racisme de l'institution, l'objectif dans le second cas est d'assurer le maintien de l'ordre, les dérives décrites ont dans le premier cas une conséquence négligeable, dans le second cas il est question de mort et d'injustice. Dans le premier cas la manifestation n'est pas détournée pour répandre la haine envers les juifs, dans le second cas l'institution est parfois détournée au profit d'une idéologie raciste, etc.

belle bande de baltringues, condamner les propos tenus - peu importe par qui- étaient trop simple, la palme de la connerie revenant au débile qui s'en va chercher sa caution juive pour expliquer : pas de sémites donc pas pas d'antisémitisme




avec un peu de bonne volonté, on va bien finir par l'avoir cette guerre raciale tant espérée par certains ( cf : dernière émission d'@si )...


on à les bidons d'essence, les allumettes, les petites mains, les "envenimeurs professionnels" ... faut juste mettre ça en ordre de marche

Bien sûr qu'il peut y avoir quelques connards, provocateurs ou autres ED infiltrés dans n'importe quel rassemblement : ce n'est ni une info ni une nouvelle !


Dommage que ceux qui étaient autour ne les aient pas chassés illico.


Mais de là à nous ressortir le sempiternel "antisémitisme" qui est rejeté par quelqu'un d'aussi contestable que Schlomo Sand... alors que la majeure partie des "juifs" est d'origine européennne - donc non sémite...  qui donc cela peut-il arranger ?

Hé bé ils ont eu du nez chez VA pour se trouver comme par hasard à côté des deux seules personnes qui auraient crié ça... la bonne blague..

Et sinon, ça ne vient pas à l'esprit des journalistes de se demander si ces "sales juifs" n'ont pas été scandés par des militants d'extrême droite infiltrés?

Faut être plutôt cons pour gueuler "sales juifs" n'importe quand et de plus dans une manifestation contre le racisme.

Quant à la récupération de la vocifération de 2 ou 3 connards par la préfecture de police en  y englobant  tous les manifestants on voit bien qu'elle est là pour mettre de l'huile sur le feu.

Ça ne peut pas être un "trucage" sonore, c'est tellement compliqué de rajouter ou modifier des sons ou des voix sur une vidéo.

D'ailleurs, qui aurait eu une idée aussi saugrenue ?

Dommage que les vociférateurs n'aient pas été filmés.

et si ces deux manifestants avaient crié "sales pédés", est-ce que la préfecture aurait porté plainte ?

bref... plus c'est gros, plus ça passe !

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.