44
Commentaires

Maintien de l'ordre : "La brutalité s'est normalisée"

Dans un article publié au lendemain de la première grande journée de mobilisation contre le projet de réforme des retraites, "Le Monde" a mis en avant des opérations de maintien de l'ordre en "rupture" avec la méthode Lallement, du nom de l'ancien préfet de police de Paris. Un discours de "rupture" remis en cause par Paul Rocher, auteur de livres critiques sur l'institution policière.

Commentaires préférés des abonnés

« c'est qu'une majorité des personnes qui veulent y rentrer ont une conception purement répressive »

« Ils se placent dans un rapport de méfiance voire d'hostilité vis-à-vis du reste de la population »

Une police dont le rôle devrait être la protection(...)

Approuvé 20 fois

Je pense que ce qu'il veut dire, c'est qu'on est déjà dans une étape supplémentaire. Depuis 2016 et la loi El-Khomri, la violence des FDO qu'on pouvait constater dans les banlieues laissées pour compte s'est répandue dans toute la société. Ce process(...)

merci pour ce papier sur la République...d'Iran


;-)

Derniers commentaires

Dans la manif du 26 janvier à Paris, à ses abords, les gendarmes avaient des LBD en nombre, et pas de camion avec jet d'eau, et semblaient attendre la manif du côté de Nation. Je n'ai pas entendu dire qu'il y a eu des problèmes, mais le matériel de maintien de l'ordre n'a pas changé depuis le préfet précédent, car c'est le matériel qui guide le mode d'action, non ?

Sans incident notoire, comme certains disent, j'ai pu constater des rues bloquées par gendarmes et impossible d'y rentrer. Des brigages mobiles étaient présentes... Trouvant un accès à Bastille où sortir, à l'entrée de la rue commerçante, demande express d'un gendarme de retirer nos auto-collants collés sur nos vestes pour entrer dans cette rue... Je n'ai toujours pas compris pourquoi, ce d'autant que jusqu'à ce jour on a le droit de s'habiller comme on veut tant qu'on n'est pas nu :) hors d'un camps de nudistes et que nous ne portons pas de signes interdits par la loi... Cela n'a pas changé et ce depuis les manifestations depuis 2016 et la loi El-Khomri : avant 2016 manifestation sans inquiétude particulière, depuis 2016, minimum d'effets sur soi, mais une écharpe, un masque et du sérum physiologique pour les yeux et sur le trajet, toujours repérer un accès pour évacuer en cas de charge.

C'est curieux, il y a eu plusieurs perte d'un œil (dès le règne de Sarkozy, je crois, pas été vérifier, oh eh je suis pas journaliste. 

On en a pas trop parlé dans les JT etc.

Et toutes les violences en manifs ne font pas tant de bruit.

Mais là un mec perd un testicule, on en parle partout. En oubliant de dire que c'était un journaliste espagnol prenant la manif en photo (vu à la télé). 


Le ton pas réprobateur, le focus sur "prêt-à-plaisanterie", un parti-pris ni vu ni connu. Avec tous nos encouragements.


Sur le Média, une émission de 60mn dont une bonne grosse partie consacrée à la question du maintien de l'ordre, à cet article du Monde. Entretien avec Paul Rocher, Flavian Lauzu, membre de l'observatoire parisien des libertés publiques et de la Lique des Droits de l’Homme, et en visio, Sébastien Roché, chercheur au CNRS et professeur de Science Politique à Sciences-Po Grenoble. 

 https://www.lemediatv.fr/emissions/2023/bataille-des-retraites-qui-va-craquer-le-premier-repression-des-manifs-la-fin-de-lere-lallement-L3ezcGQqToi4tIELv-B66A

Force de l'ordre ça veut dire ce que ça veut dire. 


Tout ce qui dérange l'ordre libérale est contré par la force





L'article d'A@I montre que Le Monde fait du journalisme de préfecture. Le journaliste et le quotidien décrédibilisent la profession de journalistes.  Ils se moquent de leurs lecteurs vu le prix du quotidien (3,20 euros en semaine, 4,20 le week-end !). C'est du mensonge et donc de l'escroquerie. Ces voyous sont les fossoyeurs de la liberté de la presse. Leur délinquance intellectuelle explique et favorise l'augmentation de l'influence des réseaux sociaux et des chaînes d'information. Entre menteurs, le client préfère le mensonge gratuit, même s'il n'est que le dindon de la farce. A@I montre que le Monde est le complice objectif de Bolloré et de CNEWS, LCI, BFM, ...

La police est façonnée par le pouvoir, dont elle n'est que l'extension.


Recrutement, entrainement, rémunération, conditions de travail, règles, contrôle, sanctions, avancement, objectifs, équipement... tout, TOUT, TOUT ce qui concerne la police est décidé par l'état et donc les gouvernants.

A propos de Paul Rocher, voici une vidéo récente d'une excellente conférence où lui et Frédéric Lordon interviennent sur le sujet:
https://www.youtube.com/watch?v=RwYRKsBu6to

La brutalité s'est normalisée , vous voulez dire qu'elle s'est étendue a toute la société ? Parce que  la brutalité a toujours été la norme chez les pandorres , cantonnée a certains quartiers , mais ça a toujours été la norme . Et perso je suis pas mécontent que vous la connaissiez enfin! Welcome! 

Je me souviens d'une manif de commercants qui se sont fait défoncer, un super souvenir ! J'attends avec impatience une manif dans le XVIeme .Allez les bleus , allez les bleus , allez ....

Un CRS qui sort de ses rangs pour frapper un homme déjà à terre , "entre les jambes" , C'EST TRES PETIT !

Paul Rocher confirme ce que j'ai toujours pensé : il faut être un psychopathe pour choisir le métier de CRS : aimer cogner sans discernement, se sentir puissant, bien protégé dans son armure et au milieu des autres voyous qui font la même sale besogne. Et ne surtout pas réfléchir aux implications de ce boulot pourri. Honte à eux.

« c'est qu'une majorité des personnes qui veulent y rentrer ont une conception purement répressive »

« Ils se placent dans un rapport de méfiance voire d'hostilité vis-à-vis du reste de la population »

Une police dont le rôle devrait être la protection de la population, se comporte en ennemi de la population, avec une violence qui décourage souvent les gens d’exercer leur droit à manifester. Tout cela encouragé par Jupiter, qui ne doit sa survie politique qu’à cette institution et à l’appui indéfectible des médias (comme le montre la vidéo ci-dessous).

https://twitter.com/clemence_guette/status/1617618349592309764


Rompre, c'est "céder brusquement"...


L'avenir nous le dira et j'espère avoir tort, mais je pense que le nouveau préfet est plus proche de céder brusquement à "la nécessité" (du point de vue des dominants) de la méthode brutale, que de rompre avec cette dernière, sinon il risquerait de céder brusquement sa place à un autre...

Merci pour cet article qui rajoute un élément dans la série "Les journalistes complices des pouvoirs". Encore un signe de panique de ces puissants qui découvrent que la propagande est de moins en moins efficace..., du moins est-ce un de mes espoirs!!!

merci pour ce papier sur la République...d'Iran


;-)

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.