Maintien de l'ordre : "La brutalité s'est normalisée"
article

Maintien de l'ordre : "La brutalité s'est normalisée"

Réservé à nos abonné.e.s
Dans un article publié au lendemain de la première grande journée de mobilisation contre le projet de réforme des retraites, "Le Monde" a mis en avant des opérations de maintien de l'ordre en "rupture" avec la méthode Lallement, du nom de l'ancien préfet de police de Paris. Un discours de "rupture" remis en cause par Paul Rocher, auteur de livres critiques sur l'institution policière.

La préfecture de police de Paris a-t-elle changé son LBD d'épaule à propos de la gestion des manifestations ? C'est ce que défend un article du Monde publié le 20 janvier.  Paris, des opérations de maintien de l'ordre en rupture avec la «méthode Lallement»", titre le quotidien. "Après des années de gestion offensive du maintien de l'ordre, le nouveau préfet de police, Laurent Nunez, a entendu démarquer son action de celle de son prédécesseur", écrit le journaliste Antoine Albertini – joint par Arrêt sur images, il n'a pas souhaité s'exprimer. Au lendemain de la première manifestation d'ampleur contre la réforme des retraites, le journaliste fait un bilan positif de la tactique mise en place à Paris par les forces de l'...

Il vous reste 92% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.