65
Commentaires

Magnanville, fake news officielle

Commentaires préférés des abonnés

La question serait : Y a-t-il si peu d'exemples qu'il soit nécessaire d'en prendre un qui n'est pas valable ?

Et le rapport concluant à un tir réglementaire en cloche - mais qui a malencontreusement atteint Zineb Redouane - ben oui tirer à 100m quand y a que des immeubles en face (à 30m), mais non il est pas responsable le gars... il sait pas évaluer la diff(...)

Alliance : mariage de la hyène et du poulet ...

Derniers commentaires

Coup sur coup, ce soir, une fois sur la 7 dans 28 minutes, et une fois voire plusieurs sur France Info/27 (ils sont assez répétitifs), un petit sujet de Désintox, fort bien expliqué, à propos de Magnanville.

Est-ce à dire que si la rue est encore très genré, il est légitime que les femmes y soient moins présentes que les hommes et y soient peu en sécurité ? Il y a des interdictions sociales et traditionnelles qui sont pire que des lois !


Pour dardpasmalin... un joli commentaire sur sa "modeste" personne :


https://www.youtube.com/watch?v=QmO7OOl5DvE&feature=youtu.be


un pur régal...


Pour Darmanin petite dédicace

Ressortir la pseudo enquête sur Sevran et faire le dernier post pop après l'assassinat de Samuel Paty, ça devient intéressant de faire un @si sur @si.. Si vous voulez devenir un site d'information correct, faites du terrain. 

Hors sujet plein de tristesse.

Elle est partie.

Parce que lémédia c'est pas que CNEW et , parce que la radio publique c'est pas que des vilaintrèsméchant  qui  parlent de ASI


 Un 17 novembre en France 

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

"Arrêt sur images (aussi abrégé sous le sigle ASI ou @si) est un site web qui se consacre à la déconstruction des narrations médiatiques, sur tous supports."


Déconstruction des narrations médiatiques.


Cela passe me semble-t-il par le refus ou la critique du vocabulaire des narrations médiatiques dominantes.


Et je lis ceci : « On reconnait une fake news à ce qu'elle est assez puissante pour résister à tous les fact-checkings. »


Or, il ne s’agit pas de fausse information (fake news), puisque l’attentat de Magnanville est une réalité. Il s’agit de l’exploitation d’un fait au profit de la défense d’un article de loi non justifié par cet attentat.


Il ne s’agit pas non plus de vérification (fact-checking) de cette fausse information, mais de démonter la machination qui consiste à utiliser un attentat pour justifier des mesures qui n’auraient pas empêché l’attentat.


Je ne vois pas ce que l'on peut gagner à se dispenser d'écrire avec un peu de rigueur.



Pour info, je sais que cela n'a pas de lien avec l'article,  mais le 1er décembre est aussi la journée mondiale de lutte contre le VIH/SIDA.

Le dernier rapport discriminations de AIDES montre que l'accès au dépistage et aux soins très réduits ajoutés à l'augmentation de la précarité sont autant de déterminants qui risquent de faire remonter les chiffres "stabilisés"  des contaminations...

Je sais que c'est fatiguant de parler tjs de virus mais bon...

Il va bien falloir dire les choses telles qu'elles sont : les petits messieurs et petites dames qui détiennent le pouvoir ne le lâcheront pas, ne le lâcheront jamais. S'il faut mentir, ils et elles mentiront, sans jamais désemparer, même face à et contre toutes les preuves du monde. Et s'il le faut, si la communication (le mensonge donc) ne suffit pas, ils et elles feront usage (ou plutôt feront faire usage par leurs séides y compris parmi les "forces de l’ordre") de violences, y compris physiques, pour faire taire toutes celles et tous ceux qui oseront braver leur "autorité". Iront-ils/elles jusqu'au bout, jusqu'à provoquer ou faire provoquer la mort de leurs opposant-e-s ? Oh pour peu qu'ils/elles arrivent à (se) convaincre que c'est malheureusement la faute de la victme, histoire de se forger une défense contre leur propre conscience (si tant est qu'ils/elles en aient encore une), ils/elles n'hésiteront pas. Car c'est devenu une question de survie pour eux, pour elles, pour leur classe. Ils/elles ont raison, les autres ont tort, par définition, tautologiquement,. Si vous pensez contre elles/eux, vous pensez mal. Si vous votes contre elles/eux, vous votez mal. Si vous agissez contre elles/eux, vous agissez mal. Et passé un certain point, vous êtes donc une criminel-le qu'il va falloir punir, rééduquer ou s'il le faut "neutraliser" (vous avez remarqué, les "forces de l'ordre" ne tue pas, elles "neutralisent" ?).


Rassurez-vous, il n'y aura bientôt plus de bavures policières du tout puisqu'ils pourront sous-traiter la sale besogne à des milices privées grâce à cette nouvelle loi !

Benalla était en quelque sorte un précurseur finalement...  ;-)

J'en suis parfaitement conscient et je parlais donc bien donc de séides y compris au sein des "forces de l'ordre"... "y compris"  et donc pas seulement en leur sein.

Et... ça ne me rassure pas. Enfin les nervis privés ont toujours existé, plus ou moins officiellement et légalement.

et le SAC avant lui !

Effectivement... j'y ai pensé mais je ne voulais pas qu'on m'accuse de ressortir les vieux dossiers. :-)

S'il faut mentir, ils et elles mentiront, sans jamais désemparer, même face à et contre toutes les preuves du monde. 


vous avez raison, sibeth ndiaye l'ait même clairement affiché. 


Ils vont même jusqu'à discréditer les opposant en les rangeant dans des cases qui révulsent le péquin moyen Khmers verts, islamo gauchistes, complotistes etc...

 

Il y a quelques années c'était "rouge-brun", parce que, vous comprenez, les extrêmes se rejoignent forcément.

Plus récemment "ultra-gauche", parce que tout ce qui est vaguement un peu à gauche de la droite la plus solidement conservatrice c'est déjà trop.

Un autre exemple c'est l'usage immodéré de l'accusation infamante d'antisémitisme pour un oui pour un non, particulièrement quand on a le malheur de développer une critique, même parfaitement étayée, de la politique israélienne ou du soutien inconditionnel à cet état, mais pas que...

je pense que la bataille est perdue, ( cf :Warren Buffett )


La question est, faut-il pour autant abandonner le combat ?

C e n'est pas parce qu'ils/elles disent qu'elles/ils ont gagné que c'est nécessairement le cas... non ?

Je pense que toute façon que c'est un combat qui ne s'arrête vraiment jamais.

En tout cas elles ont la possibilité de changer les règles du jeu en permanence, ce qui ne facilite pas le combat...

Ah je ne prétendrais certainement jamais que ce combat soit aisé...

Oui, tout est exacte, néanmoins, même si pour diverses raisons les habitants de ce bout de terre que l'on nomme la France leurs ont donné la possibilité de faire ce qu'ils font, il reste que tant que tout à chacun bénéficions d'un confort certain rien ne se passera.


Il en sera bien autrement, lorsque, là encore pour diverses raisons, les "forces de l'ordre" débarqueront dans n'importe qu'elle demeure pour entraver la pseudo liberté que tout à chacun nous revendiquons selon des critères que la raison ignore bien souvent.


A ce moment là, je crois que notre monde aura bien changé.


Pour travailler dans des zones estampillée très confortables, je vous prie de croire que beaucoup n'accordent aucun crédit à ce gvt. Bien sûr et la raison peut paraître évidente, cela va bien souvent à contre sens de leurs intérêts mais pour certains c'est plus en lien avec une logique pragmatique et surtout constructive.


Et le rapport concluant à un tir réglementaire en cloche - mais qui a malencontreusement atteint Zineb Redouane - ben oui tirer à 100m quand y a que des immeubles en face (à 30m), mais non il est pas responsable le gars... il sait pas évaluer la différence entre 30m et le triple et on lui donne une arme...


https://m.youtube.com/watch?feature=youtu.be&v=bhsbnmci04U

Après l'affaire Michel Zecler, le devenir de cette loi "sécurité globale" (tout un programme !) va permettre de tester la  star-up dictatorship qui vient d'éclore dans notre douce France.


Si elle est retirée, cela signifiera que le verrouillage politico-médiatique est encore fragile.


Si la loi est votée, avec ou sans correctifs à la marge, le régime aura démontré sa solidité et il sera très difficile, voire impossible, de s'en débarrasser avec les modalités ordinaires de la contestation (élections, pétitions, grèves, manifestations...).

"une clé USB, portant noms et adresses de 2626 agents du renseignement "


En France, on est bien renseigné sur les agents de renseignement

et l'on veut me convaincre de confier mes données à l'appli Covid...

La question serait : Y a-t-il si peu d'exemples qu'il soit nécessaire d'en prendre un qui n'est pas valable ?

Alliance : mariage de la hyène et du poulet ...

Lde débat sur 28 minutes a vu ressortir en filligramme, l'argument d'une atteinte à la vie privée pour préparer des atteintes physiques sur les membres de la police nationale, municipale ou gendarme comme justificatif de l'article 24. 


Pourtant les journalistes sont toujours sur le chmoroforme et ne parlent pas de la loi dans son ensemble, ni que la République française apparait comme liberticide dans la presse étrangère 

Rien à voir avec le billet. Ce serait bien d'utiliser le blanc (ou l'espace) insécable pour éviter que le ! ou les : et ; se retrouvent en début de ligne. Cordialement.

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.