49
Commentaires

Macron, Messie des journalistes

"Il est 18 heures 16 quand Emmanuel Macron s'avance pour la dernière fois vers le pupitre de Bercy"

Derniers commentaires

C'est le PIc de la Mirandole des temps modernes, son éloquence est quasi-cicéronienne, ses résultats en tant que ministre sont vertigineux, peut-être même mirobolants ( d'ailleurs les cars et les autobus lui disent merci ). Dommage qu'il ne représente que lui-même !
Si le peuple ne lui rend pas l' hommage qu'il mérite, il risque de faire comme Barroso, et de retourner , à la Banque, pour agiter son groin dans son auge Ce serait dommage, pour nous tous.
Macron joue un jeu facile. Celui du ni-ni.
Hollande comme sarko joue le jeu du "ni celui d'en face, ni lepen".
Macron joue le jeu du "ni Hollande, ni Sarko".



Perso je trouve que Macron est surtout Bof Bof.
Trouvé cette perle de commentaire :

Enthousiasme Maximum 31/08/2016 - 15h01

Le Monde pense en conservateur, quel honte de récuser les idées nouvelles! . Le duel gauche/droite n'existe plus. Le clivage actuel est pro-mondialisation Vs souverainistes. EM est le meilleur représentant de ceux qui veulent adapter la France et l'Europe aux défis de la mondialisation. C'est un jour d'espoir de voir disparaître éléphants et dinosaures. Ce n'est pas le grand soir, mais un petit matin d'été ensoleillé et cela suffit à mon bonheur.
….............
On dirait un jeune scout séduit par Hamster Jovial !
Avec sa gueule de premier de la classe, ses dents qui rayent le parquet, son sens du spectacle, on le tient "notre Sarko" de gauche" sauf qu'il n'est pas de gauche le petit banquier...dont ce pauvre Hollande disait hier soir "il sait ce qu'il me doit"...Mais non, ce type ne paie pas ses dettes...et le président a l'air d'un couillon ! La fable pourrait s'intituler: "le scorpion et le couillon".
Pendant ce temps, sur Le Monde Diplomatique...

Politique du fait accompli en mer de Chine, grandes manœuvres en Crimée et en Pologne, déploiement d’un bouclier antimissile balistique en Europe orientale : les puissances nucléaires montrent leurs muscles. Dans les cercles dirigeants de Moscou, de Pékin et de Washington, les faucons reprennent la main. En déployant quatre bataillons à proximité de la frontière russe, l’Alliance atlantique ajoute à une tension grandissante, tandis que les stratèges occidentaux n’excluent plus l’hypothèse d’une guerre ouverte.
c'est à gerber..
La Vème République a été engendrée par le Général de Gaulle qui lui a donné la Constitution correspondant à cette "certaine idée de la France" qu'il se faisait: à savoir un régime présidentiellement situé au-dessus des partis. Mais il fallait pour cela quelqu'un effectivement indépendant de toutes les factions ou camarillas: tant oligarchiques que populistes. L'histoire a démontré qu'après de Gaulle aucun président n'a satisfait à cette condition: à commencer par Pompidou dont la trahison en 68 n'a fait que traduire la politique dont il était le bancaire-commis en réalité. Ce dont nous retrouvons la littérale répétition avec Macron. Entre les deux, Giscard, Mitterrand, Chirac, Sarkozy, Hollande auront assuré la continuité d'une contrefaçon dont il importe d'apercevoir la logique de domination.

Logique de domination "machiavélique" en ceci qu'elle est l'exacte opposée de la logique de libération que Machiavel a proposée. D'où la nécessité d'opposer précisément le machiavellianisme populaire - salué tant par Spinoza que par Rousseau - de l'auteur du Prince (De Principatibus) au machiavélisme qui le contrefait. De Gaulle contre ses successeurs félons permet d'en actualiser la leçon. "Le premier des Français" n'est en effet, selon la formule de René Coty, "devenu le premier en France" qu'en mettant en oeuvre une pensée de la politique à opposer à la pensée politique-poliicienne de l'ensemble de ses contemporains (des maurrassiens aux "communistes" en passant par leurs intermédiaires idéologiquement dépendants). Nous devons à Claude Lefort dans son Le travail de l'oeuvre, Machiavel d'en avoir précisé la paradoxale vérité. À savoir celle-ci: qu'il y a deux types de détenteurs personnels du pouvoir (:"princes"). Le type du prince ordinaire: ordinaire en ceci qu'il est le semblable de tous ceux qui sont définis par leur désir de dominer et commander, auxquels s'oppose le type du prince "extraordinaire": "nouveau"* en ceci qu'il fait droit au désir populaire de "n'être ni dominé ni commandé"*. Désir strictement négatif ce désir-là, et pour cette raison impossible à manifester autrement que par voie de tumultes*, et à réaliser autrement qu'indirectement par l'intermédiaire d'un prince défini, lui, non point par son appétit de pouvoir, mais par sa virtù*: sa capacité à déjouer aussi bien les tristes habiletés des dominants que les illusions des dominés. Ainsi, "au-dessus des partis", le prince nouveau est-il au service de ceux qui sont "au-dessous des partis": au besoin, soit assez souvent, en opposition aux illusions de ces derniers. Ce que le sort du Général De Gaulle aura paradoxalement si bien illustré en avril 1969 par la référendaire ingratitude à son endroit du "peuple français". Nous aurons ainsi bien mérité ce qui nous est présidentiellement arrivé depuis de mauvais.

Mais telle est la virtù* du type de "prince nouveau" dont "le Général" aura été la dernière incarnation pour son "pauvre et cher pays", que cette virtù* survit à l'existence de celui qui l'a manifestée. Ce dont témoigne la résistance que permet d'opposer la constitution de la Vème République aux anciennes et nouvelles factions (des "quarterons" aux "comités Théodule" en passant par les partis et divers regroupements ou mouvements dont celui de Macron est le plus récent). Reste à espérer maintenant que cette résistance s'avère opérativement résilience.

* Expressions machiavéliennes.
oui Macron leur dernière coqueluche
remplace comme "populaire à gauche" Valls qui a remplacé Hollande qui a remplacé DSK - et curieusement, dois pas être à gauche moi parce que n'ai jamais désiré les voir élus (avec une tendance à les trouver de pire en pire)
donc je ne lis plus et je tourne le bouton de la radio
Je trouve quand même ça assez fascinant.
C'est un candidat qui a seulement à son actif la généralisation de bus privés dans tout l'hexagone, chose qui aurait pu être faite à n'importe quel moment ces trente dernières années, et qui marche avant tout parce que les tarifs des trains sont devenus délirants. Par ailleurs, échec économique flagrant, les statistiques sont très mauvaises, et ce n'est pas une petite embellie qui va changer quelque chose, le chômage ne s'arrange pas, la pauvreté non plus, les magasins à Paris ferment massivement, alors qu'il était ministre de l'économie et des finances.
Par ailleurs, il est le candidat de la finance d'où il vient et où il retournera dès qu'il sera viré au niveau politique, par les électeurs ou dans d'autres circonstances.

C'est le candidat libéral pur, et son réseau est uniquement celui des patrons.
Pour moi, c'est un test parlant. Rien pour lui, à part sa belle gueule, donc on peut être sûrs qu'au niveau politique pur, il part de zéro : jusqu'où peut-il aller ?

Top ou Flop ? En fonction de ces résultats, on saura exactement où en est notre démocratie, médiatiquement et politiquement parlant.
Macron, Messie.

Mais, non!

Macron Messie, c'est un Lionel qui revient de l'île de Ré.
Parlant de Messie des journalistes, il faut voir la photo à la Une de Le Monde, même pas la présomption d'ironie
Courant juillet, en Corée du Nord, un vice-Premier Ministre qui avait manqué de respect envers son Guide Suprême, lors d'une réunion que celui-ci présidait, a été passé par les armes.
Macron, lui, n'a jamais été inquiété.
On le savait déjà, mais Hollande est un faible.
Notons qu'il n'y a absolument aucun complot politico-médiatique pour promouvoir ce minus, alors que ça y ressemble quand même furieusement. Ça peut passer comme une lettre à la poste, on saura alors que " les Français sont des veaux", tant il est vrai qu' "une conscience sans scandale est une conscience aliénée".
Merci Daniel Schneidermann pour ce papier sur l'évangile de Macron selon TF1 et France 2. Macron Akbar !

Hier un non-évènement a frappé la France de plein fouet entre la sieste et le souper.
Monsieur Autocar en personne a annoncé qu'il quittait ses fonctions.
Oui Monsieur Ouibus, Flixbus et Pan American nous a laissé en pleine tourmente entre la poire et le fromage.
"Mignonne, allons voir si la rose" s'en remettra de ce départ tellement prévu et prévisible que même Nostradamus l'aurait prévu en entendant Macron dire au sieur de Villiers qu'il n'estoit point socialiste.

Merci jeune homme d'être passé et d'avoir cassé notre si beau jouet de chemin de fer. Désormais pour aller à Paris, il faut 7 heures en bus depuis Strasbourg en partant à 23 heures en se les gelant en plein vent et pluie (aucune gare décente comme en UK, Espagne ou Portugal) et en arrivant à 6 heures du mat dans un endroit paumé du côté de Bercy. Les plus riches qui peuvent se payer le confort du TGV mettent 1h50.

Au fait Macron avec ton beau veston, est-ce que tu t'es jamais assis dans un bus pendant 6 heures avec tes grandes guiboles ?

Macron Akbar, en espérant ne plus te voir.
Et pour ceux qui penserait qu'il est vraiment nouveau, n'oublions pas qu'il était en 2007 rapporteur de la Commission Attali ("pour la libération de la croissance française") montée par Sarkozy, et qu'il en sera nommé membre par décret en 2010 : "M. Emmanuel MACRON, gérant au sein de Rothschild & Cie", signé Sarkzoy, Fillon, Lagarde.

Au passage : le rapport de la commission en 2008, "300 décisions pour changer la France". Il ne serait pas étonnant qu'il pioche dedans, c'est globalement la mentalité du Directoire (c'est décidé, plutôt que "oligarchie", "caste", "milieu médiatico-politique" et autres, je promeus officiellement l'usage de "Directoire" pour décrire le régime actuel. Rappel historique sur Wikipedia).
Macron est un pur produit préfabriqué.

Il était fait pour déboucher les chiottes et merde, voilà-t'y pas qu'il les remplit.

Les ingénieurs en storytelling (en Anglais dans le texte) sont dans l'expectative.
Où est le défaut de fabrication?
Macron est un vieux dans un corps de jeune. Intervention sur TF1 et Paris Match, idéologie vieille (libéralisme), aucune référence au développement durable (plus de bus, moins de train).
Ce type est juste une escroquerie pour les personnes cherchant absolument des jeunes en politique. Espérons que la campagne présidentielle ferra tomber les masques.
Personnellement, je ne cherche pas un homme (ou femme) politique jeune mais qui a des idées jeunes (cf Bernie Sanders aux USA).
Après, c'est vrai qu'il correspond parfaitement à ce que je cherche des médias "main stream" : un jeune libérale.
Merci pour cette chronique. Je voudrais cependant revenir sur la supercherie du « coup d'arrêt français aux négociations Tafta ».

Le vice-chancelier allemand, Sigmar Gabriel a annoncé dimanche que les négociations sur le traité transatlantique « ont de facto échoué ».

Courageusement, François Hollande exige l'arrêt des négociations mardi.

Puisque ces mystères nous dépassent, feignons d'en être les instigateurs…
L’autre supercherie étant que ces bus sont pour un grand nombre, par filiale interposée, propriété de la SNCF. Donc, cette dernière gagne et gagnera tout de même...
Il serait intéressant de savoir ce qu'il en est vraiment de son "immense popularité", qui ne semble avoir de consistance réelle que dans les médias qui lui reniflent le derrière et se pâment. (Et nous spamment, à grands flots)
Bonjour
A part ça, à quand la démission de Manuelito ,
Au bout du compte Fromage Mou se fait grignoter par les parasites qu'il a généré.
Ahlalala, quelle arnaque ces bus en effet. Et toutes ces satanés milices qui ont réussi à faire voyager de force 3 millions de personnes dedans en leur faisant les poches. Cela rappelle les heures les plus sombres de notre histoire.
Ils avaient fabriqué Sarkozy de la même manière. C'est inquiétant pour l'avenir...
Idolâtrie médiatique et poudre au yeux, oui.
Il ne passera pas longtemps avant que l'on fasse connaissance avec Emmanuel Micron.
et le pire du pire c'est que même Mediapart fait allégeance ... Apres Hollande, après Montebourg, maintenant Macron, décidément JLM n'est vraiment, ni aimé de la droite, ni de la gauche bourgeoise, si ont veut emmerder toutes nos zelites , c'est pour lui qu'il faut voter.
Par contre attention quand même , Macron est jeune et pour celles et ceux qui votent mais ne s'intéressent pas a la politique, ça peut suffire, c'est triste mais vrai, c'est comme ça qu'ont a eu Sarko, des gens on votés pour lui parce qu'il avait divorcé, donc leur ressemblaient ...
Le seul objet de la curiosité médiatique sur Macron, c'est son rapport à son reflet quand il se rase le matin. Rien d'autre que Macron lui-même.

Il faut décerner à ce type le Narcisse de la politique (et dieu sait s'il a des concurrents). Avoir appelé son parti En Marche, soit avec ses initiales comme les aristos et les bourges sur leurs draps, c'est top moumoute ! Imaginez Sarko ayant crée Nos Sous, Hollande Force Hilarante, Juppé Ah les Jeunes, Bayrou Foutu à Bas !
[quote=DS]en train de non-répondre aux questions de Gilles Bouleau
Je dirais même plus: en train de non-répondre aux non-questions de Gilles Bouleau.

Du coup, je pense à l'Agrippine de Brétécher, et à son épisode de "non-être". À défaut d'espérer les voir dispar-être (aucun risque!!!), nous pourrions nous-mêmes choisir d'être-ailleurs?
MiniManu a démissionné de son propre fait au moment où il l'a voulu. Cela alors qu'il a dit et fait pis que pendre qu'une belle brochette de virés sans ménagement, qui se souvient de Delphine Batho.

http://www.lexpress.fr/actualite/politique/demissionnaires-ou-demissionnes-ces-ministres-tricards-de-la-hollandie_1624722.html

Fromage Mou pouvait lui faire pareil, eh ben non. Machiavélisme ? Aveu de faiblesse, or else ?

Ainsi Macron c'est « la possibilité de travailler le dimanche pour gagner un peu plus d’argent ou pouvoir faire ses courses » (source : un penseur à la mode dans Libé).

Pas de danger que ce bon valet du capitalo-libéralisme ait milité pour que les gens gagnent un peu plus d'argent en étant mieux payé pendant la semaine. Travailler le dimanche, c'est moins de vie partagée si le reste de la famille est au repos, moins de la vie sociale qu'on peut avoir en allant à des fêtes. C'est plus d'individualisme, plus de solitude. Et ça, l'individualisme, c'est le rêve de tous ceux qui pour régner divisent, isolent, font se battre : patrons, et politiciens leurs valets.

(Paradoxe : votre serviteur bosse le dimanche. Sauf que ses enfants sont grands, et que c'est un choix : aucun patron ne lui a fait comprendre que c'était ça ou laisser sa place à un autre esclave).

Quant à ses fameux cars, merci à DS d'avoir rappelé cette belle arnaque, beau jeu à somme nulle pour nouzautres : trois grandes compagnies ont capté le marché au détriment des petites, cela a fait perdre des voyageurs à la SNCF et donc des revenus et des emplois, et les sociétés d'autoroutes se font encore plus de gras. Ne parlons pas du surplus de pollution, bien sûr.

Nouveau, Micron ? Ben, quand on l'entend protester de sa loyauté et l'a vu agir comme il l'a fait, on se dit qu'il fait comme tous les autres depuis que le métier de politicien existe.

misentrop2
MAcro c'est le chabadabada, du PS.
une vaste fumisterie de plus .
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.