144
Commentaires

Macron-Mélenchon : pouvoir et contre-pouvoir symboliques

Et soudain, il n'y en a plus que pour la France insoumise.

Derniers commentaires

On voit bien que ça se gâte pour le président .Personne ne lui avait dit: trop jeune pour le job...trop ambitieux, trop plein de son importance, trop autoritaire et pas assez sincère, pas assez philosophe, pas assez respectueux des comportements souhaitables. Ce sera pire que Sarkozy, si c'est possible.
Les Insoumis sont en colère. Ils ont fait campagne avec un programme radical et ils ont su prendre une part du pouvoir de manière légitime.

Maintenant on commence à les inviter et on les invitera encore. Beaucoup. Ils finiront par se calmer et s'assagir. Ils finiront par prendre l'habitude des plateaux télé et de leurs codes. Ils finiront par ne plus parler que par formules courtes et simples parce que c'est ce qui capte le spectateur. Ce dernier commencera à s'habituer aux visages des insoumis. Le parti gagnera en popularité et sera amené à brasser de plus en plus large.

Quand il ne restera plus rien du discours de la FI d'aujourd'hui que des formules vides qui rappelleront que se parti à un jour été de gauche et progressiste, alors le fruit sera mûr. Ils auront été récupéré et seront près à être amenés au pouvoir.

Mais qui sait, peut-être pas cette fois ?
Le mélenchonisme, c'est le meilleur allié objectif du macronisme comme dirait l'autre (je n'irais pas jusqu'à "idiot utile", terme trop léniniste à mon goût) : une opposition caricaturale et bornée, qui simplifie à outrance pour ne pas se poser de questions de fond - sur l'écologie et l'Europe, la démocratie y compris syndicale, etc.
Avec JLM et autres Corbières, lémédia un peu léche-bottes ont un invité idéal pour contrebalancer la parole du camp présidentiel, qui ne fera que rendre celle-ci plus raisonnable aux yeux des gens du milieu (ceux qui hésitent, qui doutent, qui changent d'avis : il y en a).
La verve pseudo-révolutionnaire, la confusion permanente en géopolitique - il aurait bien invité Poutine au défilé, mais Trump ah ça oh non jamais, etc. - ça fait un bon client pour éditorialistes et animateurs de plateaux radio-télé.
C'est parti pour 5 ans, les mêmes qui ont préféré Hollande à Aubry en 2011 puis Macron à Hamon n'ont pas intérêt à donner la parole à la gauche non populiste (Piketty, Jadot, Batho et d'autres) - cela dit il existe d'autres canaux pour celle-ci désormais, même si à l'AN elle est quasiment inexistante.
J'apprends que Trump est invité au 14 Juillet
Finalement, après Kadhafi invité à planter sa tente à l’Élysée, rien de très surprenant.
Il ne manquerait plus qu'on invite aussi des cercueils de soldats pour rendre le burlesque à son comble.

Alors il est certain que jouer à l'opposition à l'Assemblée, c'est comme ajouter un soupçon de lait dans une tasse de thé, même un veau n'y reconnaîtrait pas sa mère.
On pourrait croire à une plaisanterie, mais pas du tout :
Macron ne donnera pas d'interview le 14 juillet en raison de sa "pensée complexe".
Selon l'entourage du président, sa "pensée complexe" se prête mal au jeu des questions-réponses avec les journalistes, rapporte "Le Monde".
Contre-pouvoir symbolique?
Déconnecté du pouvoir réel, dites vous?
Certes.
Mais le symbole, c'est déjà ça.

De symbole en symbole, c'est ainsi qu'on trace le chemin pour sortir de la forêt obscure des rêves volés.
Retrouver l'envie de la création sociale-historique, des significations imaginantes, comme dirait Castoriadis, c'est immense, et ça vient à peine de commencer!

Mais Daniel ne sentez vous pas comme ça commence à grésiller, bouillonner en douce, comme un bouton de fièvre jusque là passé inaperçu?!...
L'intelligence collective commence à se réveiller doucement...
Et c'est du vivant et ça ne s'arrête pas!
Ce n'est plus la pensée positiviste, cette rationalité technocrate et délirante devenues notre idéologie d'homme blanc libéral, brusquement passées de mode qui vont freiner le changement en cours!

Et ce n'est pas davantage en faisant un non lieu pour la mort de RÉMI FRAISSE qu'on arrêtera le désir d'enquête!

Voici qu'on est à l'aube du premier pas du réveil!
Sortie d'un long sommeil hypnotique dans lequel depuis plusieurs décennies dans la forêt de nos rêves oubliés, nous nous étions tragiquement enfoncé-e-s.
Symbole après symbole, nous avançons créant un nouvel IMAGINAIRE SOCIAL.
Après le drap marial du drapeau européen, l'arche d'Alliance de l'emblème Macdonald, IL EST TEMPS DE CHANGER DE CROYANCE,croyez pas?!
[quote=Daniel Schneidermann]la mélenchonnie, seul vrai contre-pouvoir symbolique du moment,

Gide, rapporte-t-on, à qui l'on demandait quel était le plus grand poète français répondit: Victor Hugo, hélas! Quitte à être une nouvelle fois sujet à la vindicte de la mélenchonie qui sévit sur @si - je m'y suis heurté dès les premières années du site où elle sévissait avec la plus grande "latitude" (très supérieure à celle d'aujourd'hui) -, je dirais pour ma part que rien ne serait plus inquiétant, s'il n'était en réalité dérisoire, que cette promotion de "la mélenchonnie" au "vrai (sic) contre-pouvoir symbolique du moment". Car, tout à fait dans la lignée de la bourgeoisie religieusement bien élevée qui s'efforçait avec Le père Duchesne à la grossièreté pour plaire au "peuple", la mélenchonnie s'illustre aujourd'hui par un histrionisme de foire qui voudrait faire croire que les sans cravates assis du présent Parlement sont l'équivalent des sans-culottes d'antan: alors qu'ils en sont, fort heureusement, en effet qu'une "symbolique" (au sens courant de sans réalité) assemblée d'abusifs héritiers. Nous assistons à la enième manifestation de la loi historique de sous-répétition des grands événements indiquée par Marx au début de son 18 Brumaire de Louis-Napoléon Bonaparte.

Mais cela, autrement hélas, n'est au demeurant que la contrepartie de l'état politique réel aujourd'hui du pays. Comme dans la réponse gidienne déplorant que nous n'ayons pas mieux qu'Hugo à opposer à Dante, Shakespeare, Goethe ou Hölderlin (pour ne pas évoquer Virgile, Homère, ou Sophocle), nous n'avons qu'un assistant privé de Ricoeur à la tête d'un pays qui fut tout de même celui de "ce cavalier français qui partit d'un si bon pas": Descartes, le penseur premier de la Modernité, si mal appris par ce licencié de philosophie qui préside à "la mélenchonnie" - Alors qu'il le fut si bien par le général disciple de celui - Péguy - qui désigna Descartes ainsi.
"Du côté de la mélenchonnie, seul vrai contre-pouvoir symbolique"

Bonjour @si. Au cas où cela vous aurait échappé, il existe un autre groupe de taille comparable et qui certes, fait un peu moins de grosse caisse mais qui est tout aussi engagé auprès du mouvement social, celui des députés PCF.

Certes, cela rend leur contre-pouvoir bien moins "symbolique" mais qu'est-ce à dire : seul le symbolique compte, ou on s'intéresse aussi au réel ? Je ne dis pas que les Insoumis ne sont pas dans le réel, je dis qu'il sont aussi super complaisants avec le Spectacle et qu'il sont même une aubaine pour lui. Or je pense qu'une composante indispensable de la résistance c'est de défier le Spectacle, de trouver les moyens de lui imposer une détermination absolue mais sobre, justement, pour refuser sa furie vulgaire, son abaissement de tout débat à de la colère, du bruit, de l'anecdote. A titre perso, j'ai été par exemple scandalisé de ce que RMC a fait subir à D. Obono, mais estomaqué de voir les Insoumis cavaler sur RMC dès le lendemain pour "répondre", acceptant ainsi docilement le système "5 minutes pour les gros beaufs racistes, 5 minutes pour les gentils Insoumis". Avec des rebelles comme ça, l'économie médiatique-libérale peut dormir sur ses deux oreille je pense, et je le regrette, y compris au regard des idées de fond que les Insoumis souhaitent défendre.

Pour en revenir au PCF : du fait que les médias le méprisent souverainement et prophétisent sa mort pour mieux l'enterrer vivant, on en parle un peu ? ou on laisse le Spectacle engloutir tout cela, y compris grâce aux petites saynettes généreusement fournies par les Insoumis...? Parce que moi, le drapeau européen de J.-L. Mélenchon Lundi, le smic de F. Ruffin Mardi, les Cravates des Insoumis le Mercredi, et le pot-pourri de tout ça le Jeudi, je commence gentiment à saturer...
Savez vous que l'impayable Roger-Petit fut le rédacteur aiguisé de l'excellent faux blog de François Mitterrand ?

Le bonhomme a aussi été brillant journaliste à France 2, dont il a été écarté sans façon pour cause de contestation de la ligne en 1998.

Depuis, Roger-Petit ne conteste plus l'ordre, il l'applique en bon chien de garde.

Et ça paye:

"Ancien collaborateur à France Télévision, il contribue au Post puis au Plus du Nouvelobs.com jusqu'en 2015 avant de rejoindre l'équipe du site web de Challenges. Il est, de plus, consultant régulier de l'émission Sport et news sur i-Télé et tient le blog sport BRP HD sur le site Sport24.com. Il est également présentateur de l'émission sportive #BRP sur la chaîne Sport365 TV."

Ce n'est pas la vieillesse qui est un naufrage, c'est la machine médiatique. Pauvre Bruno Roger-Petit.
En schneidermanie rien de nouveau. DS aurait préféré aucune contre pouvoir à part le Ps ?
Un moment aussi à ne pas rater hier sur LCI . Jean Sébastien Ferjou, ce journaliste du site Atlantico, qui a des yeux aussi expressifs que ceux d'un poisson pas frais, était en voie de totale décomposition en évoquant l'extrême danger que représentent les Mélenchonistes pour la République.
Les commentaires sur LCP étaient encore plus "rappel à l'ordre" qu'ailleurs avant-hier. Sinon j'aime bien leur démontage des convenances vestimentaires, comme l'impression qu'enfin l'esprit mai 68 souffle vraiment. Du coup, il est très drôle d'assister à tous ces journalistes et experts de plateaux condamnant à qui mieux mieux, de vrais conservateurs....
En région aussi le coup d'état social est en marche http://www.lagazettedemontpellier.fr/3600/metropole-cyril-meunier-le-maire-de-lattes-refuse-de-demissionner.html
Et dans la série des journalistes saisis par le délire anti-mélenchon, Sylvain Courage de l'obs, à entendre dans l'émission "Du grain à moudre" de France Culture hier, et sa chronique dans l'Obs sur Mélenchon et Viliani, avec une référence à Staline [qui], en son temps, prétendait déjà rectifier la science...
Une nouvelle forme de point Godwin, sans doute.
petite histoire des fashion faux pas à l'Assemblée nationale.
Bonjour,

Intéressante chronique, dont le troisième paragraphe me semble un peu manquer de justesse. On n'assiste pas à une répartition des rôles entre FI et les Macronistes car ce n'est ni un jeu ni du théâtre. FI revendique dès le début la place d'opposant parce qu'elle représente le seul groupe qui refusera en toutes circonstances toutes les régressions que voudra imposer Macron. (même le groupe communiste ne sera pas homogène à ce sujet, car il comprend des élus d'outre-mer qui voteront la confiance à Macron). C'est une stratégie que Mélenchon avait déjà voulu mettre en oeuvre à partir de 2012 face à Hollande (il voulait former à l'époque "l'opposition de gauche"), qui n'avait pas fonctionné faute du soutien du PCF.
Cette fois, grâce au groupe insoumis homogène, c'est en train de fonctionner.

Ensuite, FI a des adversaires partout, à l'Elysée, au gouvernement, dans l'assemblée, et évidemment aussi dans le système médiatique. Les sans-cravates, les réflexions face au drapeau européen dans l’hémicycle, ne pas applaudir l'élection de De Rugy, ce sont des cacahuètes qu'on lance aux chimpanzés, ça occupe les médias qui sautent sur la moindre occasion pour taper sur les mauvaises manières des Insoumis. Ca a l'avantage de faire parler de FI, et en même temps de ridiculiser des médias qui de toute manière ne parleront jamais du fond. Cela met un coup de projecteur sur la vacuité et l'hostilité systématique des chaînes d'info qui montent n'importe quel incident insignifiant en mayonnaise. Franchement, à part quelques rombières du XVIème et 2 ou 3 notaires, qui ne voteront de toute façon jamais pour nous, et toute la piétaille des plateaux télé, qui se soucie encore qu'on porte une cravate à l'Assemblée?

Il y a même des députés FI qui arborent des inscriptions en étranger sur leurs t-shirt!
Quelle opposition ? Mélenchon va faire un cirque médiatique pendant 5 ans. Et Macron/LRM ne demande pas mieux: pendant que les insoumis font les malins en focalisant les projecteurs médiatiques sur des questions de forme, leurs éventuelles critiques sur le fond passeront à la trappe et tous les projets de Macron vont passer sans problème, mais Mélenchon s'en fout: il aura son salaire et une tribune, il ne demande pas plus.
Ce n'est pas Mélenchon qui fait un cirque médiatique, ce sont les médias qui font de n'importe quoi un cirque.

Allez parler de fond sur BFM, chez Cohen ou Apathie. C'est impossible, ces gens s'en contrefichent, ils sont là pour empêcher qu'on aborde quoique ce soit d'intéressant.
Le fond, on en parle sur nos sites internet, sur nos bogs, dans nos chaînes youtube, dans les médias qu'on a nous même créés.
"Ce n'est pas Mélenchon qui fait un cirque médiatique, ce sont les médias qui font de n'importe quoi un cirque. "

+ 100
C'est pas moi c'est lui msieu !

pas si simple, la journée sans cravate était un hommage à peine déguisé à Achilles Zavatta, lui non plus ne portait pas de cravate.
ce sont les médias qui font de n'importe quoi un cirque.

Il ne s'agit pas de dire "cépamoi, célui", mais d'observer que, quoi que fassent ou que disent Mélenchon et les autres FI, les médias nous ramènent toujours aux mêmes poncifs, ceux qui n'ont qu'une valeur anecdotique (cravate et autres billevesées) quand ils ont sympas et ceux qui dénigrent (culte de la personnalité, ego surdimensionné, agressivité...).
Bien entendu, ces travers des médias, la FI les utilise pour les retourner, plus exactement pour passer le mur du son, pour "faire parler", en espérant que quelque message de fond finira par surnager. C'est pas gagné, hein!
S'ils avaient été traités comme Macron, les médias se seraient extasiés de la modernité et de la simplicité des sans-cravates, voire de leur audace et ils auraient pris ça comme un magnifique symbole du renouveau promis.

S'ils avaient été traités comme Macron, les médias se seraient extasiés de la modernité et de la simplicité des sans-cravates, voire de leur audace et ils auraient pris ça comme un magnifique symbole du renouveau promis.


Plus exactement, ils auraient été en extase devant "ce mouvement qui ose ; qui, dans son self-management, choisit l'innovation dans le cadre d'une communication moderne, ce qui prouve le caractère disruptif de cette task-force si agile."
"Disruptif"? Waouh!

Je comprends assez bien la langue de bois, mais je ne la parle pas couramment. Quant au modern wood language, j'ignorais jusqu'à son existence. Merci!
Près de chez moi, il y a eu insoumission des conducteurs de bus: leur direction leur ayant refusé le port du bermuda, ils sont venus bosser en jupe, le règlement ne l'interdisait pas. Ils ont eu, bien sûr, droit à l'image sur le FR3 local. Et probablement, dans la foulée, droit au bermuda. Qui d'ailleurs est beaucoup moins confortable que la jupe quand il fait chaud.
Comme quoi, ya pas que la FI qui "utilise" la société de spectacle.
Et pour compléter, une autre anecdote d'insoumission, qui relativise la rébellion de Michèle Alliot Marie en 72: au lycée, en 1960, une surveillante apostrophe une élève dans l'escalier "mademoiselle, vous savez bien que les pantalons sont interdits ici!". Et elle de répondre, d'une voix traînante bien calculée: "Ben keskej'fais, m'dame, j'le quitte?". Éclat de rire général, victoire par abandon, la surveillante est dépitée.

C'est pas moi c'est lui msieu !

pas si simple, la journée sans cravate était un hommage à peine déguisé à Achilles Zavatta, lui non plus ne portait pas de cravate.


A quand l'action nez rouges. Viiite, j'espère. Sinon, quel spectacle, quelle déchéance. Je ne dirai pas de qui sous le prisme ultra-déformant de qui, on a vu des Tristan n'y rien comprendre ; restons entre clowns, puis telle est l'image qu'ils ont du monde qui n'est pas le leur.

Note : j'aimerais, puisque Macron a pris les commandes, qu'il apporte de bonnes choses à la France, puisqu'il semble qu'il dispose de moyens. Toujours ma naïve conception selon laquelle ma vision dramatique du monde ne peut être ni la seule ni la meilleure.
Moi non plus
Mélenchon sait très bien ce qu'il fait. Ca fait assez longtemps qu'il traîne dans le monde politico-médiatique et connaît très bien les média. Il sait exactement quoi faire pour faire en sorte que les média fassent tout un cirque.

Toutes ses sorties (sur viliani, le drapeau européen, la cravate etc ...) sont calculées pour attirer l'attention des média, au détriment de toute critique du fond ou du simple travail de député. Mélenchon n'a aucunement l'intention de bosser ou d'utiliser les quelques leviers dont il dispose pour améliorer la condition des gens modestes. Il veut simplement une tribune médiatique pour satisfaire son ego.
Peut-être avez vous raison, peut-être êtes vous dans la tête de Mélenchon, il n'empêche qu'il est le seul à avoir été candidat à la présidentielle en proposant de se retirer après une constituante.
Tristan fatigue un peu : il fait du Tigi.
Et donc on doit lui faire confiance à cause d'une promesse électorale ? Mitterrand avait lui aussi été très critique des institutions de la Ve république ... jusqu'à sa victoire en 1981.

Je doute que Mélenchon se retirerait après avoir gagné des élections présidentielles. Mais comme il ne les gagnera probablement jamais, nous ne saurons pas ce qu'il en est vraiment.
Bah couillon une nouvelle constituante ça implique des nouvelles institutions et la démission de tout le personnel politique ...
Bah, gros pigeon, les promesses n'engagent que ceux qui y croient.
Ouais enfin là cela serait le reniement du siècle car c'est la proposition principale, celle qui a fait se déplacer plus de 100000 personnes à Paris pendant lles 2 campagnes présidentielles, celle qui est au coeur du mouvement même la France insoumise et avant encore du M6R, ce n'est pas comme si c'était juste un truc qui avait été évoqué au détour d'une interview, c'est clairement ce qui lie tout ce mouvement collectif.

Donc étant donné qu'il n'y a rien qui puisse suggérer le contraire, c'est juste un procès d'intention complètement farfelu de gros troll qui cherche à instiller son venin et le doute là où il n'y en a pas.

Donc oui on peut toujours douter de tout. Mais là c'est tout ce qu'il y a de plus de solide. Donc à ce compte là pourquoi vous ne vous en prenez pas à tout et à tout le monde ?
Donc étant donné qu'il n'y a rien qui puisse suggérer le contraire,

Rien à part sa soif d'apparitions médiatiques, le fait qu'il ne fait rien pour faire émerger d'autres personnalités de son mouvement, sa complaisance pour certains régimes autoritaires, son ego etc. Et Mélenchon n'est pas un des fondateurs du M6R, il ne s'est rallié qu'assez tardivement à cette cause (de mémoire, environ 10 ans après la fondation du M6R). Donc oui, il est très probable qu'il retarde puis abandonne cette idée de constituante (sous prétexte qu'il faut d'abord faire les réformes plus urgentes comme les réformes économiques, etc).

Mitterand s'est fait connaître comme opposant à De Gaulle grâce à sa critique de la 5ème république. Sa critique était juste, forte et solide. Et une fois au pouvoir, il a fait tout ce qu'il critiquait auparavant.

Donc plutôt que de m'insulter, vous devriez réfléchir un peu sur qui est Mélenchon et ce qu'il veut vraiment.
Commencez à mettre "2r" à Mitterrand.

Que dire de la phrase: "... le fait qu'il ne fait rien pour faire émerger...."
Viens petit (e), je vais te faire émerger...
Bizarre, non?
Il est clair que vous connaissez mal et le personnage et le mouvement dont il est le porte parole (donc le représentant, pour répondre à quelqu'un d'autre je sais plus où). Bien sûr qu'il faut toujours être méfiant d'un ego prétendument surdimensionné, mais je ne crois pas que vous ayez déjà regardé une de ses nombreuses vidéos de la chaine youtube de sa campagne, car sinon vous auriez des doutes sur ce point aussi, ne vous laissez pas berner par ce qui est diffusé sur les médias mainstream.
Concernant le fait "qu'il ne fait rien pour faire émerger d'autres personnalités de son mouvement" vous n'avez pas complètement tort, c'est ce que j'attends de lui également, toutefois j'ai noté le fait qu'il avait dans un premier temps refusé la présidence du groupe FI à l'assemblée nationale mais que ce sont les députés FI Alexis Corbière en tête qui ont fait pression et l'ont désigné à l'unanimité, qu'auparavant au sein du parti de gauche il avait laissé sa place de président fondateur à Martine Billard puis à Eric Coquerel.
Pour finir sur votre comparaison avec Mitterrand (deux T deux R, svp), ce dernier n'a jamais dit que si il était élu il se retirerait, Mélenchon oui, même si on peut pas encore vérifier si il le ferait.
Je pense que vous devriez vous aussi réfléchir sur qui est Mélenchon, mais surtout le mouvement qui le soutient ou plutôt le mouvement qu'il a créé et qu'il représente.
Pourquoi partez-vous du principe que je connais mal JLM ou la France Insoumise ? On est sur le forum d'ASI, où Mélenchon et/ou ses soutiens ont souvent été invités. Qui plus est, sur le forum d'ASI où les soutiens de Mélenchon sont majoritaires. Vous croyez que je m'informe sur TF1 ? Que je n'ai jamais lu le blog de JLM ?

Certes j'avoue ne pas avoir visionné l'ensemble de ses discours/clips/vidéos youtube, mais j'en ai vu suffisamment pour avoir une bonne idée de qui il est. Il a certaines qualités (bonne élocution, culture politique & historique, un certain charisme et, je pense, une certaine honnêteté) mais également beaucoup de défauts que j'ai déjà mentionné. Des défauts que hélas ses fans préfèrent passer sous silence, et si vous avez le malheur de les évoquer sur ce forum, une petite brigade de zélote a tôt fait de vous insulter.

que ce sont les députés FI Alexis Corbière en tête qui ont fait pression et l'ont désigné à l'unanimité,
Ca va plutôt dans le sens de mes critiques, ça. Le coup du chef tellement indispensable que ses troupes ne peuvent se passer de lui, c'est un signe de domination, pas d'humilité ou d'une volonté de faire émerger d'autres personnalités. Soi JLM était vraiment contre l'idée de l'homme providentiel, du chef tout puissant, il aurait refusé le poste (même après le vote unanime).
Votre réponse est plus modérées que vos précédents commentaires, du coup je suis pratiquement d'accord avec vous sur ces points.
Etant donné que l'image de Mélenchon ici sur @si n'a rien avoir avec celle que vous voulez nous faire, étant donné que toutes vos "critiques" qui sont pour moi "des calomnies" n'ont pas pour source @si, il semble donc que vous soyez totalement de mauvaise foi en prétendant que vous vous êtes fait votre opinion à partir d'@si comme source d'information.
Ca va plutôt dans le sens de mes critiques, ça. Le coup du chef tellement indispensable que ses troupes ne peuvent se passer de lui, c'est un signe de domination, pas d'humilité ou d'une volonté de faire émerger d'autres personnalités. Soi JLM était vraiment contre l'idée de l'homme providentiel, du chef tout puissant, il aurait refusé le poste (même après le vote unanime).

Psychologie de comptoir.

Le fait d'utiliser notre meilleur porte parole pour porter la parole relève du simple souci d'efficacité. L'éloquence est un élément important pour pouvoir faire passer des idées et peu de monde possède ce talent. Même ses pires adversaires lui reconnaissent cette capacité oratoire exceptionnelle dans le paysage politique français.
On serait cons de ne pas s'en servir.
L'autre atout de Mélenchon c'est d'avoir une expérience gouvernementale et de l'exercice du pouvoir. Et avec la personnalisation extrême de l'élection présidentielle c'est au moins ça de gagné en crédibilité. Et dans nos rangs cela se fait plutôt rare.

Donc oui quand on perdra Mélenchon on aura du mal à le remplacer avec quelqu'un qui nous apportera autant dans ce combat politique.
Il y a plein de gens valeureux dans la France insoumise. Mais ils n'ont pas les mêmes qualités.
Bref à mettre sur la table, pour justifier vos doutes, vous n'avez que des affirmations bien contestables ;) Il n'y a rien qui ne soit autre chose, de mon point de vue, que de la calomnie.

Pour sa complaisance avec des régimes "autoritaires", c'est la façon dont ses détracteurs ont transformé sa sympathie pour les groupes politiques qui ont tenté d'appliqué des politiques socialistes dans leurs pays respectifs et son antipathie pour les libéraux ou autres conservateurs qui ont tenté de déstabiliser ces pays.
On a même eu le coup de sa critique laïque contre le traitement fait à la religion du dalaï lama ou contre le régime tibétain, qui n'est rien d'autre qu'un rejet des régimes théologiques en complaisance pour le régime chinois.
La même avec sa soit disant complaisance avec Vladimir Poutine quand il critique son opposant libéral qui a été assassiné, alors qu'évidemment on ne dit rien de tel quand ce sont Macron ou Lepen qui vont le rencontrer et lui serrer la main.

Pour son ego, et sa soif d'apparitions médiatiques ou l'émergences d'autres personnalités, pures créations médiatiques, toujours pour créer un personnage déplaisant. Ce sont les médias qui contrôlent tout ça, on voudrait bien envoyer plein de portes paroles mais ils ne nous invitent que très rarement, et quand ils invitent quelqu'un ils veulent souvent Mélenchon sinon rien. C'est pour cela qu'il a été décidé de passer par internet pour faire la campagne vidéo. Et dans tout ce qui est produit par la france insoumise, et où apparait Mélenchon, il y a toujours la volonté de sa part de ne pas personnaliser les choses, à commencer par le slogan lors de ses discours où il interdit aux gens de crier son nom. Bref tout le contraire de ce que vous affirmez.

Pour le M6R vous êtes dans le grand n'importe quoi. Le mouvement a été fondé en 2014 à l'initiative "officielle" de Jean-Luc Mélenchon. En réalité par le parti de gauche, et visait à devenir autonome par la suite, ce qui s'est bien passé comme prévu en élisant et en tirant au sort son assemblée représentative. Donc un exemple de chose promise et chose faite en la matière.

En face, il y a tout ce qu'il a accomplit, il y a les gens qui l'entourent, il y a les gens qui le soutiennent, ses votes, les combats qu'ils mènent, les idées qu'ils défendent, bref que du tangible !

Donc le "très probable", estimation au doigt mouillé sans le moindre fondement.

Tout prouve au contraire qu'il n'y a pas vraiment de doute à avoir, la constituante serait bien l'une des premières mesures prises et l'effet de la constituante c'est bien le renouvellement complet du personnel politique du fait de nouvelles institutions une fois la constitution officiellement adoptée.
Vous avez bien raison, Legal, quel fourbe ego maniaque ce Mélenchon. En plus avec ses faux airs d'humaniste et de prendre fait et cause pour les défavorisés. Plus calculateur que cet hypocrite, tu meurs.

Ensemble avec vous proclamons à la face du monde notre soutien sans faille à Macron? Rugy? Baroin? Bayrou? Estrosi? Copé? Valls? Hamon? Le Pen? Cambadélis? Balladur? Balkany? etc etc.
Des personnalités plus remarquables les unes que les autres. On n'a que l'embarras du choix parmi nos amis, hein, Legal?
Vous avez bien raison, Legal, quel fourbe ego maniaque ce Mélenchon. En plus avec ses faux airs d'humaniste et de prendre fait et cause pour les défavorisés. Plus calculateur que cet hypocrite, tu meurs.
C'est en effet une interprétation possible de la position de Mélenchon, même si je ne la partage pas complètement. Je pense plutôt qu'il pense réellement pouvoir gagner les élections (surestimant grandement ses chances, comme tous les hommes politiques) et qu'il croit plus aux discours et aux passages dans les média qu'au travail parlementaire.

Pour ma part, je préfère les députés qui travaillent réellement pour améliorer la vie de leurs concitoyens, même pour des petites choses, où les dirigeants qui améliorent le quotidien des gens sans faire ni même promettre la révolution.

Pour ma part, je préfère les députés qui travaillent réellement pour améliorer la vie de leurs concitoyens, même pour des petites choses, où les dirigeants qui améliorent le quotidien des gens sans faire ni même promettre la révolution.


Des noms ! Des noms ! Des noms !

Histoire de savoir ce que vous appelez un "[travail réel] pour améliorer la vie de [ses] concitoyens". M'est avis qu'on ne parle pas de la même chose.
OUI, des NOMS, des NOMS! Qui donc fait un travail réel pour améliorer la vie de ses concitoyens?

Allez-y, lâchez-vous, ne faites pas votre grand timide, le Gall.
"Des personnalités plus remarquables les unes que les autres"
"Des noms, des noms?"

Donc pour vous il n'y a pas de collectif, il faut un sauveur, un modèle, un roi? Vous en avez déjà un !

Poutou, Hamon, eux ne veulent pas être le chef, ils veulent travailler en équipe, pour ces raisons ils plaisent trop peu.
Mais ce qui est important c'est la population non? Vous ne voulez donc pas de démocratie directe si vous voulez des noms et des personnalités remarquables?

Drôle de nom que les insoumis que vous avez choisi là ! ....
si vous voulez des noms, vous en avez plein.

Parmis les dirigeants, vous pouvez commencer par des gens comme Michel Rocard ou Lionel Jospin qui ont su mener de bonnes réformes quand ils furent premier ministres. Parmi les députés, vous pouvez citer René Dosière, qui a su dénoncer un certain nombre de scandales dans les comptes de l'Elysée, Jean Leonetti et Alain Claeys qui ont fait une loi sur l'euthanasie, ou même Isabelle Attard récemment invitée sur ASI, et plein d'autres qui font un vrai boulot, loi des caméra de télévision.
Rocard 86 ans, Jospin 80 ans, tous les deux presque momifiés, les sommités plutôt locales (je n'en avais jamais entendu parler, ce qui n'est d'ailleurspas un mauvais signe pour des politiciens) Leonetti 69 ans et Claeys 69 ans, belle brochette d'anciens.
Rocard merci pour la CSG, Jospin merci pour Chirac alors qu'il avait largement les moyens d'être élu président.
Heureusement qu' Attard est passée à @si comme ça on l'a sur la liste.

C'est vrai cette impressionnante brochette de politiciens de pointe va faire bouger les choses, on peut compter sur eux pour faire des avancées sociales, surtout Rocard s'il arrive encore à bouger (je ne lui souhaite rien de mal) et Leonetti s'il quitte les Républicains. Bravo, vous savez les choisir.
Et c'est pour défendre ça que vous bavez sur Mélenchon à longueur de temps?
"Rocard 86 ans" est décédé l'an dernier.
Rocard étant décédé il vous remercie de ne rien lui souhaiter de mal.
Monsieur M.Pat je suis très honoré de côtoyer sur ce forum quelqu'un qui a des antennes si haut placées.
Puis-je utiliser vos relations pour lui faire dire que la CSG...euh, très peu!
Vous me demandiez des députés/responsables politiques qui bossent, je vous donne des noms. Le fait que vous ne les connaissiez pas (ou que vous ne sachiez pas que Rocard est mort) en dit long sur votre culture politique.

Quant à moi, je soutiens des gens qui n'ont pas eu assez de voix pour se faire élire députés. Et si je critique Mélenchon, c'est parce qu'il fait des conneries. S'il fait un truc de bien, je le dirai :)
Non, non, ça ne dit rien sur ma culture politique; ça dit que j'ai mauvaise mémoire rien de plus.

C'est d'ailleurs vous-même qui avez donné cet exemple d'un mort comme "homme politique qui bosse". LOL!

Non, vous ne critiquez pas Mélenchon ni surtout le programme de la FI, vous salissez sa personne du soir au matin en bon troll soumis.
J'ajoute qu'avec la liste de vos champions en politique, décédé, à la retraite ou modérés que vous avez pondue le SMIC n'est pas près d'augmenter, contrairement à la CSG.

Parmis les dirigeants, vous pouvez commencer par des gens comme Michel Rocard ou Lionel Jospin qui ont su mener de bonnes réformes quand ils furent premier ministres. Parmi les députés, vous pouvez citer René Dosière, qui a su dénoncer un certain nombre de scandales dans les comptes de l'Elysée, Jean Leonetti et Alain Claeys qui ont fait une loi sur l'euthanasie, ou même Isabelle Attard récemment invitée sur ASI, et plein d'autres qui font un vrai boulot, loi des caméra de télévision.


Il me semble que ceux que vous citez défendent une vision ou plutôt des visions de la société qui ne sont pas les mêmes que celle de la FI. Le travail que vous louez chez eux a probablement sa part de mérite (même si j'ai des doutes quant à certains). On peut appeler ça "fignoler" la société.

La France Insoumise, Mélenchon ... souhaitent un changement de société. Certains trouveront ça futile, d'autres risqué, d'autres peut-être douteront de la sincérité ou de l'efficacité ou ... On peut dire beaucoup de choses mais le reproche de ne pas fournir ce que vous semblez considérer comme le "vrai travail" du parlementaire me paraît manquer sa cible : si vous voulez un grand changement de société (comme par exemple, combattre le capitalisme), ça appelle un autre type de travail. Evidemment, si vous n'êtes pas anticapitaliste, le travail de Ruffin avec les Klur pour prendre un exemple, ne va pas vous semblez avoir le même mérite que celui par exemple de Leonetti.

A titre d'ironie, je ferais volontiers remarquer que si Macron souhaite confier la réforme du code du travail au groupe parlementaire FI, je doute que ceux-ci refuseraient. La (future) non-participation des FI à l'écriture des textes législatifs à venir ne me semble pas à mettre sur leur dos. Ou alors cela revient à leur reprocher de ne pas avoir réussi à se faire élire plus nombreux, ce qui, à la rigueur, peut avoir du sens.


En tout cas, il me semble que les reproches fait à Mélenchon, en tout cas ceux que vous reprenez (parce que bon, l'extrême gauche lui fait aussi des reproches mais laissons ceux-là de coté), présupposent d'être en grand désaccord avec lui de toute façon.
Je vois assez peu de personnes qui seraient marquées bien à gauche, qui auraient voté pour lui, par exemple aux élections européennes, et qui lui reprocheraient de ne pas avoir participé assez à l'élaboration des différents textes qui font désormais partie des "lois" européennes.
Pareil pour cette histoire de cravate, à la rigueur, je vois des gens trouver ça futile, mais des électeurs de Mélenchon qui seraient désormais révulsés par lui juste à cause de cette histoire de cravate... Je pense tout simplement que les électeurs de Mélenchon n'attendent pas de lui le même genre de travail que ce qu'un électeur de ceux que vous avez cité attendent.

Moralité : si vous ne partagez pas les idées de Mélenchon, ne votez pas pour lui. :p

Moralité : si vous ne partagez pas les idées de Mélenchon, ne votez pas pour lui. :p
Je vais suivre religieusement ce conseil :)
" religieusement " , cela est charmant. N'est-ce Sophie-Charlotte?

mais des électeurs de Mélenchon qui seraient désormais révulsés par lui juste à cause de cette histoire de cravate...


Finalement, j'en ai trouvé un et pas des moindres.

Mélenchon sait très bien ce qu'il fait. Ca fait assez longtemps qu'il traîne dans le monde politico-médiatique et connaît très bien les média. Il sait exactement quoi faire pour faire en sorte que les média fassent tout un cirque.


Il n'en reste pas moins que ce sont les médias qui choisissent de faire tout un cirque. Ils auraient pu ne pas réagir à cette histoire de cravate et ils ont choisi de réagir : ils sont donc responsables.


Si on avait des media dignes, dans lesquels chacun peut exposer calmement ses idées, Mélenchon, Ruffin et les Insoumis ne feraient pas cela. Ou peut-être pas et alors, ils seraient condamnable. Mais en attendant les media parlent de Mélenchon parce que la censure absolue serait difficilement tenable mais font tout leur possible pour que, d'une part, il ait l'air d'un fou, d'autre part, que ses opinions ne puissent pas être exprimées.
Mélenchon donne aux média le bâton pour se faire battre, et ses partisans disent "c'est de la faute aux méchants média"...

Ce n'est pas ainsi que les choses changeront.
Voté. Je fais personnellement une différence entre ne pas applaudir de Rugy (un homme qui ne respecte pas sa signature ni la démocratie de son camp, peut-il présider une assemblée parlementaire ?) et maugréer sur le drapeau ou sur l'hymne européen dans un lieu public
Comment? Mélenchon a maugréé dans un lieu public? C'est tout lui ça. Aucune éducation. Il peut pas maugréer à la maison comme tout le monde?
Et Tigi, il avait piscine aujourd'hui?
Hé m'sieur y'a Méluche y fait rien qu'à maugréer !
Non, il utilise la bêtise de média comme un bâton pour les battre.
Melenchon est un excellent stratège et il n'est pas seul dans la bande; le plus expérimenté surement.
La tactique utilisée est celle de donner un appât dérisoire sur lequel vont se jeter les media et qu'il utiliseront pour tenter de lui faire du mal et d'en faire à FI.
Ensuite, sous la volée de bois faire ce qu'il faut pour inciter à taper plus jusqu'à ce que l'opinion publique finissent par trouver injuste/illogique la raclée (Blog, Vlog, You Tube, même certains media). Résultat, la tendance se renverse et les occasions deviennent nombreuses pour parler du fond.
La réussite ne tient qu'à une chose en fait: c'est que les Media n'ont rien de plus croustillant ou concret à leur reprocher. Autrement ce serait des histoires de costards, d'emploi fictif ou de compte en Suisse qu'on entendrait.
D'autre par c'est un "bon client" et le "Media" en sont content puisqu'il les alimente en sujets qui fait vendre...
Je re signale le Barbier qui est bien plus dangereux et qui a remit cette histoire de cravate à sa place. Les autres... bof..!
Mais oui, c'est ça, Mélenchon est le meilleur, et va empêcher macron de faire ce qu'il veut.


c'est beau, la naïveté.
Mais oui mon garçon, je suis un perdreau de l'année. MDR :-)

Non, il utilise la bêtise de média comme un bâton pour les battre.


Je pense aussi. Si j'étais haï par quelqu'un (appelons le X) et que je souhaitais le prouver à un observateur, je ferais probablement ce que j'ai bien le droit de faire mais dont je sais que X ne le tolère pas.
Par exemple, si j'ai un voisin qui me déteste parce qu'il ne me trouve pas assez viril et que je souhaite le prouver à ma mère, je vais éventuellement légèrement efféminer ma façon de m'habiller ou de parler lorsqu'elle viendra me rendre visite, pour qu'elle constate le peu qui suffit à provoquer les insultes de ce voisin. Vous pensez que ma démarche serait condamnable ?

Donc, en un sens, il tend le baton pour se faire battre et reprocher aux media de l'avoir battu. J'en reviens à ce que je disais : il ne tient qu'aux media de ne pas le battre ; le fait que les media choisissent de le battre, c'est d'une part informatif (on comprend leurs orientations politiques et le degré d'acharnement qu'ils sont capables de déployer) et d'autre part un motif de reproche (pour ma part, si quelqu'un me tend un bâton et me demande de le taper, je m'y refuserais ; aussi je n'ai aucun problème à condamner cette violence médiatique quand bien même elle serait provoquée ; d'ailleurs, c'est un trait de sociopathie que de tenter de justifier sa violence par "il l'a bien cherché", c'est notamment ce que disent les violeurs et les maris violents).

Après, l'efficacité du procédé est discutable mais je trouve cocasse que des gens pas convaincus par Mélenchon lui fassent le reproche de n'être pas assez efficace. Ne devraient-ils pas s'en réjouir ? Une personne raisonnable n'empêche jamais ses adversaires de faire des erreurs.

D'ailleurs, question efficacité, Mélenchon avait attiré ma curiosité à partir d'un buzz médiatique débile (voici un meilleur lien j'espère), j'ai suivi l'histoire, j'ai cru comprendre que les media exagéraient, j'ai donc fait l'effort de regarder tous ses passages TV pendant un certain temps et oui, j'ai bien compris ce que les Apathie, Elkabach et compagnie avaient de pourris. Alors bien sûr, cette compréhension a été assistée par @si, Acrimed, le film _Les Nouveaux Chiens de Garde_ et j'en passe encore.
Après, peut-être bien que mon attention aurait été attirée de ce coté là quoiqu'il arrive, c'est bien possible.
Précision importante : je pense qu'il est rigoureusement impossible de cumuler :

1) tenir un propos intelligent.
2) bien plus à gauche que le PS.
3) sur un média classique.

Il faut nécessairement renoncer à l'un des trois. Du coup, je n'en veux pas trop aux gens qui n'essaient même pas.

Renoncer au 1), ça donne des histoires de cravate, renoncer au 2) bein, voyez les autres hommes politiques, et renoncer au 3), ça donne les blogs militants, la chaine de Mélenchon...
Le truc c'est en fait qu'il utilise toute sorte de tactique, il est difficile de le coincer dans une posture. Il retombe sur ses pattes.
Pour la petite histoire et ceux que ça intéresse Méluche est du signe du Chat ou du Lièvre dans l'astrologie asiatique... :-)

Le truc c'est en fait qu'il utilise toute sorte de tactique,


Le contraire ne serait-il pas surprenant ?


Il est toujours bon de rappeler qu'il faut allumer son esprit critique quand on l'écoute parce qu'il emploie des procédés rhétoriques dont la finalité est de convaincre, parce que ces procédés n'ont pas pour finalité ultime de présenter scientifiquement la vérité...

Mais rappelons surtout, qu'il faut en faire autant envers n'importe quel homme politique, n'importe quel commerçant, n'importe quel message publicitaire, n'importe quel journaliste...
Il est très très méchant, Mélanchon. Faudrait l'interdire, qu'on puisse être enfin tranquille, merde.
ici aussi !! Le pays où les communistes n’existent pas

Ce pourrait être un sujet de roman. Imaginer un endroit où une catégorie de la population serait invisible. Effacée. Transparente. C’est un peu l’impression qu’on a eu parfois, ces derniers mois, en parcourant les médias. Les communistes ont eu beau se bouger, tracter, dénoncer, proposer, dialoguer, les informateurs en vogue regardaient ailleurs. L’art du contournement des communistes était devenu une véritable discipline journalistique.

On se souvient que des journalistes, au cours de cette campagne, nous ont fait part des consignes de silence à l’égard du Pcf que leur imposaient leurs hierarchies. On a retrouvé un peu le même procédé au lendemain de l’annonce de la création d’un groupe communiste à l’Assemblée.

Dans Le Figaro du 22 juin, pas un mot, pas une ligne, sur ce geste républicain qui est pourtant un petit événement.

Le Monde, avec ses manières habituelles de faux-cul, n’était pas mal non plus en écrivant : « Cette décision ne surprendra pas grand monde. » Tout au contraire, cher confrère, cette décision va en surprendre beaucoup, à commencer par vos lecteurs qui, à force de vous suivre, pensaient sans doute que les cocos, ça n’existait plus que dans les livres d’histoire.

Gerard Streiff
Les "Communistes" existent encore (tout comme les "Socialistes" d'ailleurs) c'est tout simplement qu'ils ne reconnaissent pas les structures des partis tels qu'ils datent du siècle dernier.
Les structures formelles sont de moins en moins nécessaires avec la disponibilité des moyens de communication directe. La structure char d'assaut n'a plus lieu d'être. Le système de financement de la vie Politique tout aussi obsolète est la cause du maintient de ces structures.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.