19
Commentaires

L'incendie de la synagogue de Trappes, en 2000, garde son mystère

La controverse médiatique sur "l'islamisation" de Trappes, autour du cas du professeur de philosophie Didier Lemaire, fait remonter le mystère de l'incendie de la synagogue de la ville, en 2000. Accident ou acte antisémite ? Si la justice a tranché en faveur de l'accident, des journalistes croient à l'acte volontaire.

Commentaires préférés des abonnés

Approuvé 7 fois

J'hallucine en voyant cette histoire de coiffeurs.
Je me souviens que quand j'étais jeune, dans mon village de Bretagne, il y avait des salons de coiffure pour hommes, et des salons pour femmes. Et personne ne s'était jamais posé de questions sur ça, (...)

"Le maire de Trappes tente de prouver que contrairement à ce qu'affirme Didier Lemaire, il y a bien des coiffeurs mixtes dans sa ville. "


Bon, n'était-ce pas l'occasion de faire référence à la contre-enquête de C-NEWS (ça m'arrache les doigts de le ta(...)

Incendie criminelle ou pas, ca ne change rien au fait que les juifs sont partis de Trappes apres cette evenement ?

Sous entendu que c'etait l'etincelle mais qu'il y a du passif.


Ou alors c'est encore du mytho et la population juive de Trappes est toujo(...)

Derniers commentaires

L'incendie de la synagogue de Trappes, en 2000, garde son mystère


Mais qui fait les titres ?


On se croirait dans un média pipôle.


Il y a un "fait divers" comme disent les chiens écrasés. 

Soit c'est un accident, soit c'est un crime (au sens juridique du terme).


Mais ce n'est pas un mystère. 

Les mystères, c'est pour les religions, pas pour la déconstruction du discours médiatique.


Comment se revendiquer de la critique du discours dominant si l'on adopte ses modes d'expression ?


Mais bordel, il n'y a aucun journaleux qui va aller constater les faits sur place ?


Est-ce que Trappes est au Bangladesh ou dans les îles du Pacifique ?


Dès que je suis déconfinée (gros problèmes de santé), je vais voir par moi-même...

Je serais quand même étonné que l'incendie soit criminel, que la police ait interpellé des suspects et abandonné cette piste sans raison. Et qui plus est, que la communauté juive ait laissé faire sans réagir. "Des journalistes croient..." comme il y en a aussi qui croient en un incendie volontaire de Notre-Dame. 


Si les auteurs de l'incendie s'en sont vantés dans leur quartier, La Fouine est certainement pas le seul à être au courant. Donc affirmer que ce sont des balances, même sans citer leur nom, ça reste très risqué pour eux.

Incendie criminelle ou pas, ca ne change rien au fait que les juifs sont partis de Trappes apres cette evenement ?

Sous entendu que c'etait l'etincelle mais qu'il y a du passif.


Ou alors c'est encore du mytho et la population juive de Trappes est toujours largement presente ?

le barber shop est il mixte???

"Le maire de Trappes tente de prouver que contrairement à ce qu'affirme Didier Lemaire, il y a bien des coiffeurs mixtes dans sa ville. "


Bon, n'était-ce pas l'occasion de faire référence à la contre-enquête de C-NEWS (ça m'arrache les doigts de le taper) qui démontre que les gérants des fameux salons de coiffure peuvent affirmer des choses face caméra qu'une simple recherche sur les archives des sites Internet permet d'infirmer ? En l'occurrence, la mixité de ces salons a quand même l'air toute récente... Ca m'apparait de l'ordre du détail mais vu que vous y refaites référence...


Ce serait dommage de s'exposer à une "Pujadas inversée" (bar PMU de Sevran).

C'est vrais, mais c'est toujours "du" et non "des".

Mais vous aurez noté la même pluriellisation dans l'article d'ASI...

Pas faux. :)
J'ai l'impression qu'ils sérient les sujets pour être sure de travailler sérieusement (Le passif politique de Lemaire, l'incendie de la synagogue), si je ne me gourre pas on va avoir notre article sur les commerces de proximités, Wait and see...

J'hallucine en voyant cette histoire de coiffeurs.
Je me souviens que quand j'étais jeune, dans mon village de Bretagne, il y avait des salons de coiffure pour hommes, et des salons pour femmes. Et personne ne s'était jamais posé de questions sur ça, ou pour les mêmes salons, il y avait une partie pour les hommes d'un côté, et de l'autre, pour les femmes, tenus par des personnes différentes.

Les mecs passaient à la chaîne pour une coupe, et pour beaucoup moins cher que les femmes qui restaient des heures à se faire des permanentes et autre joyeusetés. Même les mecs qui avaient de longues chevelures se contentaient de les entretenir sommairement.

Même les sièges étaient différents, à cause des différents usages. 

Nous les femmes, avions droit à des bons fauteuils, et les hommes se juchaient sur de hautes chaises qui servaient sans doute aussi pour les barbiers, mais je ne sais pas, n'ayant jamais vu par définition ces salons qu'à travers les vitrines. Mais je voyais bien qu'ils n'avaient pas de casques pour sécher, ni de rouleaux....

Et il arrivait qu'en cas d'urgence, des hommes se fassent faire une coupe dans les salons pour femmes.


Pourtant je n'ai pas souvenance que nous étions salafistes. Des cathos de centre droit ou de gauche, à la limite, sachant que la plupart d'entre nous n'en avions rien à foutre de la religion. 

Maintenant, les hommes soignent beaucoup plus leur chevelure, et avec le temps, c'est devenu nécessaire pour les salons d'avoir tout le matos qu'il y avait pour les femmes. 


Et alors ? Même si certains salons se spécialisaient dans les coupes express pour hommes, avec très peu de matériel, donc peu de financement, qu'est ce que ça changerait ? En quoi ça pourrait être une preuve de salafisme ?


Ce prof qui rêve sa vie, qui imagine qu'il est menacé, l'est aussi par son coiffeur ?

Il délire, et on se retrouve dans son délire. 


La schizophrénie, ça se transmet par la seule présence d'un schizophrène à des gens qui n'ont pas de problèmes psy par ailleurs. C'est bien connu en psychiatrie...

J'aime bien votre description (et la conclusion qui en découle) : ici à la campagne c'est ça, et les mecs se font couper les tifs pour 10 balles, les nanas pour la même c'est 30. Bon, moi toute ma vie je l'ai fait moi-même, mais je les crois sur parole. 

Rien à voir avec la religion. 

A moi aussi "Ca m'apparait de l'ordre du détail" (pour autociter mon message de départ). 

Vous relevez que ce n'en est pas un pour le prof en question mais je constate aussi qu'ASI revient systématiquement avec cet élément.


Après avoir crié "pas vrai", c'est compliqué de crier "pas grave".


c'est meme pire que ça , a cause des blagues homophobe sur les coiffeurs masculin on trouve meme plus dans certaines région , des coiffeurs mecs qui coiffent des mecs , et quand tu sort d'un salon où une femme te coiffe t'as l'air d'avoir un casque sur le crâne .A quand un me too sur les coiffeurs masculin , zut a la fin!

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.