100
Commentaires

Lidl réhabilité : "Cette fierté d'être pauvres..."

Comment une marque de la grande distribution comme Lidl passe-t-elle du low-cost à une image tendance ? Comment l’enseigne allemande présente en France depuis la fin des années 80 réussit-elle à être une marque à forte présence sur les réseaux sociaux alors qu’elle a été au coeur de scandales sanitaires et sociaux ces dernières années ? Pour répondre, trois invités : Emmanuelle Lallement, anthropologue, professeure à l’université Paris 8 qui travaille sur le populaire à l’épreuve des situations marchandes notamment à travers l’exemple de l’enseigne Tati ; Célia Sadai, journaliste pour le site d’information Africultures consacré aux expressions artistiques et aux initiatives de l’Afrique et de sa diaspora et Morgan Leclerc, journaliste pour le magazine spécialisé LSA en charge du secteur de la grande distribution.

Commentaires préférés des abonnés

Et ben je sais pas vous mais moi, je trouve que cette émission fait beaucoup de bien parce qu'elle est notamment très destabilisante :
- D'abord les masques, on n'est pas habitué (encore) sur les plateaux, du coup, oui, il faut un peu tendre l'oreille(...)

l’émission a un sujet sociologique vraiment intéressant. Mais le son avec les masques est désagréable.. et je ne sais pas si je vais la regarder jusqu'au bout.. Sans compter le fait que je n'ai pas envie de voir des gens parler avec des masques penda(...)

J'arrête, ce n'est pas possible !! Vous êtes grotesques avec ces masques. Pitié ! reprenez les émissions en vidéo


Derniers commentaires

Mais cette manie de crier systématiquement à "l'appropriation culturelle" devient vraiment problématique et dépolitisant à souhait.

Comment peut-on prétendre que des tennis Lidl - qui n'ont jamais été vendues en France de surcroit - serait un objet culturel dans notre pays pour certaines populations ? C'est à dire que pour les pauvres, leur culture c'est Lidl ? Et pour les riches, c'est Monoprix ou la Biocoop, je suppose ? C'est une singulière vue de l'esprit. 

L'appropriation culturelle ne peut pas la vue de l'esprit de trois personnes transclasses sur un plateau de webtélé. Cela doit être communément admit en société, au moins par la majorité des personnes concernées. 


Que l'on parle de marques de vêtements ou de styles/codes vestimentaires, c'est entendable. Mais là, on parle de magasin alimentaire qui font une campagne de publicité ciblée et ponctuelle sur un réseau social. 

Comment cela pourrait-il constituer un fait culturel ? 


Moha La Squale ou encore Romeo Elvis chez Lacoste c'est la victoire des banlieues sur la culture populaire et sur ces marques.

Je ne trouve pas que Lidl s'approprie quoi que ce soit.

Par contre ce qui est un peu gênant, c'est le fait d'afficher des logos de marque non vestimentaires sur des vêtements. L'équivalent pour les salles de sport low cost, c'est Basic Fit avec ces dons de sac à dos (noir et orange) aux abonnés qui transforment la rue en publicité. Ils esquivent les panneaux publicitaires comme le fait Lidl un peu ici. On voit surtout que notre société s'américanise toujours plus. Des enchères pour des sneakers = phénomène états-unien.

Très bonne émission, bravo à Nassira El Moadem !
L'effet street marketing de Lidl fonctionne car tous les feux sont au vert : le rap est la musique la plus populaire de France, écoutée par toutes les classes sociales; les baskets / sneakers et les tee short blanc sont mêmes présents chez les marques de luxe; les couleurs vives sont à la mode comme il a été dit c'est un retour des années 80 (stranger things etc).

L'émission est intéressante. 


Au début je n'étais pas fier d'aller dans cette chaine, maintenant j'y vais sans complexes; une caisse ouvre dès qu'il y a foule, j'ai même acheté un tuyau d'arrosage! Et le service clientèle internet répond, alors...Les nouveaux magasins, parfaitement situés, sont agréables à arpenter...


Quant à la pub il suffit de regarder le Tour de France à la TV pour être captés sinon captivés par le cercle jaune sur les manches des coureurs ! 


Sur la question du masque, auquel je suis intolérant mais que je porte par pur civisme mais sans illusions sanitaires excessives (lecture du "volatile" de mercredi dernier ) : Le subir aussi à @si me perturbe d'abord pour ne pas reconnaitre les visages et aussi pour le son bien sur, ce qui me semble fondamentalement ennuyeux pour un média audio-visuel .


Donc je ne regarde plus :  j'écoute (mal), ce qui est tout de même gênant pour les images et pour la qualité du son.

Je parle toute la journée à mes élèves avec un masque, donc je ne comprends pas bien les ré. C'est sûr, cela a beaucoup d’inconvénients, mais on s'y fait et l’émission est vraiment très intéressante. 

Tout d'abord, félicitations à Nassira qui s'en est très bien tiré.

En revanche, dire qu'Amir est un "artiste", comme vous y allez. L'art c'est autre chose à mon sens. Il y a des chanteurs qui sont aussi des artistes, mais là...

Je ne connaissais pas ce clip et je le trouve ahurissant. C'est une pub pour Lidl ! Et les paroles ! Toujours souriant ce Amir, tout va bien, c'est pas grave...

Il mérite des claques.

sérieusement??????? on ne comprend rien!!! mais arrêtez!! stop, retirez vos masques car sinon, je sens que je vais me désabonner...ou améliorez le son en régie...ou faîtes du skype....vous devenez cons ou quoi?? je n'arrive pas à  croire...le bon sens...skype!! c'est moins bien mais au moins on vous comprendra...le monde devient dingue

Je vais regarder l'emission mais je rappelle que depuis 2012 et la conférence Pole Position, Lidl annonce quitter le hard Discount. https://youtu.be/JCDMaHJ5G_Y?t=150

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Merci pour cette émission. Quant à tous les pisse-froid offusqués par les masques, que dire...

Avec l'âge on perd une partie de la sensibilité auditive pour les sons aigus. C'est un phénomène connu, dont je souffre aussi.


Raison de plus pour arrêter cette émission après deux minutes bien que le sujet soit intéressant.


Avec ces masques, parfaitement ridicules dans une émission audiovisuelle (il doit bien avoir d'autres moyens) @si

nous brouille l'écoute. (en espérant que personne ne l'a encore faite).   

Bonjour,
Je n'avais pas regardé cette émission, parce que Lidl...

Et je lis tout plein de commentaires sur le masque ou pas le masque, qui me font grimper aux rideaux (en parlant de masques, rideaux, c'est plus clâââsse).

Depuis, j'ai eu le temps d'enregistrer la version audio et de l'écouter comme je le faisais pour toute les émissions d'ASI, sauf celles d'Alain Korkos bien sûr. 

Donc j'ai écouté cette émission. Malgré mes presque trois quarts de siècle et le gâtisme afférent, j'ai tout entendu clairement.

Donc j'ai re-gar-dé l'émission. 

Hormis les masques décorés du logo de la maison comme les maillots jaunes le sont du logo d'un groupe bancaire, rien, mais rien ne m'a choqué.

Et j'ai trouvé confirmation à quelque chose. Regardez les yeux des gens quand ils parlent. Ces yeux en disent bien plus que les discours.

J'ai  lu le texte de présentation...Puis, ne pas vous regarder ne m'a pas privé de vos visages.

Pourquoi ces masques ? Pourquoi cette émission sur ce cas marketing certes intéressant mais qui a peu à voir avec la mission d'arrêt sur images ?

Merci beaucoup pour l'émission, une des meilleures depuis longtemps. Débat très bien mené, propos nuancés, approfondis. Les trois invités ont des regards très complémentaires (vue d'en haut, d'en bas, aspects anthropologiques, économiques, approche parfois plus émotionnelle et personnelle de Célia Sadai) sur cet objet complexe, la consommation des classes populaires et la manière dont elle peut être dénoncée, instrumentalisée...

Contrairement à certain.e.s, je n'ai pas été vraiment gêné par les masques. Les propos étaient parfaitement compréhensibles et leur qualité m'a très vite fait oublier que les invités en portaient.

Chapeau!

Un point m'a gênée dans cette émission (et je ne reviens pas sur la polémique des masques ;). J'ai presque eu l'impression que Lidl cherchait à redonner "la fierté d'être pauvre" et était donc valorisée en tant que telle alors que comme dit dans des messages précédents, il s'agit pour moi uniquement d'opérations de communication, a priori réussies, pour étendre sa clientèle.


J'ai apprécié en revanche que l'émission de Cash investigation soit rappelée : https://www.youtube.com/watch?v=s5uHC6TN2wo

La déshumanisation de la préparation des commandes était impressionnante dans mon souvenir.


Merci sinon pour un point anecdotique : le petit encart à la fin de la page de présentation de l'émission sur "pourquoi cette émission ?", qui donne un éclairage supplémentaire.

Le problème c'est le masque ASI qui fait plus bâillon que masque, c'est un peu choquant au début. Honnêtement il faut vraiment faire un effort pour faire abstraction du bâillon et ça gâche une émission intéressante par ailleurs.

J'ai été très étonné qu'il ne soit pas fait mention du sac Tati copié par Vuitton (2012) ou du défilé "SDF" de Dior (2000). Les deux préfigurant sans doute cette histoire de baskets.

Émission où l'on apprend que Jamel Debbouze dans son spectacle de la fin des années 90 réhabilite la marque Lidl. 

Je l'ai regardé, comme une bonne partie des français, et le sentiment que j'avais au fil de mes multiples visionnages était autre. Jamel Debbouze décrit une période où les biens de consommation auxquels il avait accès n'étaient pas les biens les plus symboliquement dotés on dira. Au moment où il joue son spectacle sa carrière est lancée et ses finances lui permettent de fuire l'enseigne bleue et jaune.


Il y a dans cette émission une célébration de la marque discount qui nous laisse sur notre faim. 

Lorsqu'on parle d'une fréquentation déstigmatisée de l'enseigne sur quelles données se base-t-on ? Quelles sont les propriétés socio-économiques des clients ? On ne l'apprendra pas. Mon hypothèse est que les magasins reçoivent en très grande majorité la visite de consommateurs qui viennent avant tout chercher le petit prix. Il y a les plans de com', le marketing et les pratiques réelles. Aller faire ses courses les lundis soir ou mardis soirs qui suivent la paye ce n'est pas prendre une photo avec des baskets (qui ne se vendent pas en France) et la publier sur les réseaux sociaux. 


L'antienne de l'appropriation culturelle empêche de penser. Imaginez-vous que les tenants de cette thèse pensent que la culture populaire se résume (en partie bien sûr) à la fréquentation d'un supermarché discount qui vend des produits de mauvaises qualités surchargés en sucre et en graisses saturées. Personne ne se pose la question sur le plateau du timing des évènements. Pour quelles raisons la marque est-elle brandie par certains "représentants" des classes pop' au moment même où Lidl à coup de milliers d'Euros réoriente son image en sponsorisant des caisses de résonance que sont les influenceurs ? Ce que j'y vois, ce sont des individus qui appartiennent ou s'identifient aux catégories supérieures de la société et qui octroient le caractère "hype" à la marque allemande. Et c'est là qu'on observe une violence symbolique. Des catégories supérieures qui dictent le bon gout et qui consacrent telle ou telle enseigne. En somme, la convocation de l'article "le couturier et sa griffe" de Pierre Bourdieu aurait permis d'éclairer certains mécanismes et d'éteindre le caractère magique des logiques sociales en action. 


Dernier point. Lacoste et le rappeur Moha La squale. Le problème est de dire qu'a priori le rap est une musique populaire. On gomme ainsi toutes les logiques de domination à l'oeuvre dans le champ de la production musicale. Si Lacoste avait pris comme égérie le rappeur Jul ou le collectif "XV Barbar", on aur

Thème de l’émission très intéressant ; Merci.


Interessante également cette focalisation sur le masque !...

Où l’on se rend compte avec désappointement d’une certaine sensiblerie visuelle et auditive des asinautes… Pourquoi ne pas imaginer une émission sur ce sujet ?

Je suis ravi de (re)voir Nassira El Moaddem et l’émission est intéressante.


Pour le reste, ce qui me chagrine le plus dans la situation sanitaire n’est pas la légère baisse de qualité du son des émissions d’@SI…

Je ne comprends vraiment pas tous ces commentaires qui pleurent parce que "ouin ouin des masques j'aime pas voir ça". Franchement grandissez.

L’émission à l'acoustique est un peu pénible mais il vous suffit de régler les fréquences -aigus & basses- de votre matériel audio pour une meilleur audition


Tous les PC et toutes les TV sont équipées pour démasquer le son ;-))


De plus cette émission est fort intéressante.


La force du Kapitalisme est de tout récupérer et se réaproprier à son profit. 


Le gentil LIDL n'a jamais été philanthrope ; il a su capté et ciblé une clientèle.


Toutes ces enseignes (LIDL, ED, Carrefour, etc ...) ont la même plateforme centralisée de distribution.


Il n'y a que le logo et l'emballage qui change.


N'oubliez pas : sortez masqué !



Les emissions avec des masques c'est insupportable, limite ridicule

Bonjour, je m’apprêtais à passer une petite heure avec vous, et j ai arrêté au bout d une minute. C est violent de vous voir parler masqué, c est désagréable de vous entendre ainisi. Ce n est pas possible d infliger ça à votre équipe, à vos invités et à vos spectateurs. Je suis prof, je la vis, la vie masquée, je la parle, la vie masquée, mais regarder ou écouter l emission comme cela m est insupportable. Il me semble que vous avez la possibilité d agir autrement. Reprendre les videos confinés ? Le présentateur au plateau et les invités en visio conférence? Nous n avons pas à nous soumettre ainsi à ce dictat visuel, partout. en tournage vous etes en representation, il me semble que le temps de la prise de parole vous pouvez être démasqué, tout le monde le fait. Vous pouvez vous organiser pour parler à distance des techniciens qui peuvent porter des masques pour ne pas augmenter la charge virale de la salle fermée... etc.. s il vous plait revoyez votre dispositif.... pour vous, pour nous!

Faire une heure d'émission sur LIDL qui a simplement changé de business model et parler d'appropriation culturelle pendant 30 minutes... M. Leclerc explique bien que c'est une stratégie marketing depuis plusieurs années. Je vais à LIDL parce que les prix sont attractifs et qu'on ne se perd pas comme dans les autres grandes surfaces. Les LIDL moches et déguelasses ça fait longtemps que c'est fini. Pour le management nocif, je pense qu'on peut trouver ça chez tous les concurrents (ce qui ne dédouane en aucun cas LIDL).


Aussi, LIDL c'était un hard discounter où les pauvres allaient, tous les pauvres. Ne pas ethniciser les débats qui ne le méritent pas...

Et ben je sais pas vous mais moi, je trouve que cette émission fait beaucoup de bien parce qu'elle est notamment très destabilisante :
- D'abord les masques, on n'est pas habitué (encore) sur les plateaux, du coup, oui, il faut un peu tendre l'oreille et effectivement c'est moins du tout cuit près à consommer pour nos cerveaux affamés de contenu.
- Ensuite parce que Daniel a (enfin ?) libéré l'espace et du coup, mine de rien même ses coupures de paroles intempestives, on s'y habitue. Ca donne un autre rythme. Et Nassira El Moaddem a son propre style d'interview, avec du partage d'expérience, pareil ça change.
- Le sujet lui-même est aussi en décalé, ça respire plus (quoi qu'en disent les anti-masques), le sujet même s'il est dans l'actu, sonne un peu décalé avec le contexte Covid./rentrée/Macron habituel. Et ça fait beaucoup de bien.
- Merci aussi d'inviter des journalistes de la presse spécialisée, d'Africulture, de LSA, qu'on sent moins familiers du système médiatique mais du coup on retrouve plus d'horizontalité entre les intervenants.

- Et puis un sujet qui parle des pauvres, de leurs vécus, à un public d'@si qui me semble moins directement concerné (désolé, c'est pas moi c'est la sociologie) et ben ça fait du bien. Vivement quelque chose du genre sur "les campagnes".

Bref, merci de ne pas nous caresser et de faire ce qu'on attend pas, continuez de nous surprendre, je me demandais pourquoi renouveler mon abonnement, j'ai la réponse :)

Emission intéressante dans son ensemble même si je ne suis pas en phase avec certains concepts comme le fait d'associer l'appropriation culturelle avec la prédation. 

Il y a aussi la "fierté d'être pauvre" : je comprends l'idée derrière mais l'expression me semble inappropriée.


Je suis un peu mal à l'aise à l'idée qu'on trouve positif le fait de s'épanouir en s'identifiant à une marque commerciale. Ca me semble plus être un marqueur de mal-être ou d'aliénation.

Et du coup je vois la perte de ce marqueur identitaire que pouvait incarner lidl pour une partie de la population comme quelque chose de positif et de libérateur.


Question de campagnard aussi : est-ce que ce rapport à lidl n'est pas un trait spécifique aux villes et surtout aux grandes villes qui peuvent avoir leurs enclaves ? on avait un lidl dans la région mais je n'ai pas souvenir que ça ait fait partie d'une quelconque identité. Peut-être parce qu'en province et surtout à la campagne il n'y a pas cet enclavement qu'il peut y avoir à Paris par exemple ?

C'est curieux, je n'ai jamais senti qu'il y avait une honte d'aller à Lidl.

Un comble pour un article d'information que les échanges soient inaudibles! Votre suivi à la lettre des recommandations hors sol du gouvernement vous mêne à une impasse. Jetez-moi ces maques que je ne saurais souffrir!

Il faut le faire, j avais cru à une blague la semaine dernière

 IMAGE suivistes aux ordres ,  ARRET à la 3eme Minute.

BAS LES MASQUES  réels ou symboliques.

Si vous mettez des masques faites des balances son potables. C'est dégueulasse. Quitte à mettre le micro cravate derrière le masque?
Franchement c'est inaudible

C'est l'occasion de penser à rendre les vidéos plus accessibles pour les sourds et malentendants : mettre des sous-titres.

J'ai fait le rapprochement entre la tendance à la suppression des panneaux publicitaires dans les villes et les baskets et chaussettes Lidl. Ne serait-ce pas tout simplement un moyen de contourner cette lutte contre la publicité envahissante en se servant de quelques rappeurs ou autres pour lancer l'affaire et faire du consommateur le porteur de pub. Et en plus fier de l'être!!!

Perso, je vais relativement régulièrement dans un magasin Lidl qui n'est pas trop loin de chez moi. Uniquement pour certains articles bien ciblés que je trouve valables au point de vue qualité. Par contre il y a beaucoup trop de ce qu'on peut appeler malbouffe tels que des plats industriels tout prêts., dont beaucoup à base de viande (pas très écolo...). Je trouve que l'émission n'a pas assez insisté là-dessus. 

Le magasin est clair, bien arrangé, même si compte tenu de l'espace disponible la circulation dans les allées n'est pas très pratique, mais c'est quand même plus agréable qu'un Carrefour ou un Leclerc où l'on se perd dans l'immensité à faire des kilomètres de marche à pied pour trouver un article à 2€... A Lidl je peux aller directement à ce que je cherche sans perdre (trop) de temps.

J'ai aussi rencontré en voyage en France des magasins Lidl de périphérie, grands, lumineux, avec des allées larges où la circulation se faisait à l'aise et qui m'ont vraiment fait bonne impression. Tout dépend de la surface disponible. Là, je ne parle pas de la qualité des produits mais de l'ambiance générale du magasin.

Concernant les masques, ce qui me gêne le plus c'est de ne pas voir le visage de la personne qui parle. 

Mais le pire est la marque "arrêtsurimage " plaqué sur la figure. 

Comment allez-vous pouvoir critique la pub maintenant?

Vivant dans un pays où le masque se porte (bien) à tous ages et en toutes circonstances (Vietnam), je m'hallucine de voir ce débat grotesque en France sur les masques - protecteurs ! Et l'émission a un tout autre interêt que la complainte des commentateurs sur les dits masques. Merci à Mme Nassira, qui apporte de la fraicheur, et de la rigueur, dans la conduite du débat. Cela donne un coup de vieux à D.S. :-). Au passage, téléchargement parfait en .mp4.

Il y a des gens qui ont vraiment des soucis d'audition, parmi les @sinautes, dites donc.

Juste pour dire :
- émission intéressante.
- le masque ne pose (me) pas de problème audio et même en travaillant sur un autre écran, on suit très bien ce qui est dit ^^

Bon et bien moi aussi je lâche l'affaire comme la semaine dernière...

Les masques sont ils vraiment nécessaires... A 1ére vu (mais le cadrage peut être trompeur) la distanciation est respectée... Moi qui ai suivi la dernière émission. Je me pose des questions...     

Oh la la ! Nassira El Moaddem, vous ne coupez pas la parole; mais nous on a l’habitude que DS coupe la parole. En revanche, bravo ! vous avez arrêté l’émission aussi abruptement que lui. :-D

Blague à part : bonne présentation, c’est fluide.

Désolée, je n’ai pas grand chose à dire sur le sujet, en dehors de remettre le lien vers Le sketch (très dur) de La Bajon.

Des magasins que j’ai fréquentés, j’ai vraiment trouvé que Lidl (et Monoprix) traitaient mal leur salariés. Notre Lidl a fermé mais il paraissait assez similaire aux autres magasins comme dit le monsieur de LSA.

Concernant les masques, il faudrait peut-être des masques moins moule-visage. J’ai l’impression que la bouche est gênée. Moi, contrairement aux autres, je préfère que vous ayez des masques plutôt que de faire de la visio car ces dernières ont un mauvais son qui me casse les oreilles. Et il m’apparaît évident que les conditions de votre plateau nécessitent des protections. :)

Bon, un peu compliqué les masques... Ca distrait pas mal de voir les invités galérer avec, le son est un peu peu moins bon,  mais autrement ça va. Il y en a sur le forum qui ont besoin de respirer un grand coup !

Autrement, bienvenue à Nassira El Moaddem qui, malgré quelques bafouilles, est une présentatrice/animatrice très agréable et pertinente.

On dirait que vous avez découpé vos masques dans des vieux slips, la palme à Morgan Leclerc pour l'élégance du port.

l'élocution est difficile au travers et cela nuit à la qualité du son.


proposition : il existe, c'est ce que ma boulangère utilise, des petites protections transparente en plastique qui se tiennent par des élastiques derrière les oreilles et en appui sur le menton. cela forme un petit écran devant le nez et la bouche pour retenir les postillons mais cela ne gène pas l'élocution et le visage n'est pas masqué. c'est sans doute moins efficace qu'un masque, mais cela peut être complété par des plaques de plexi transparentes que vous pourriez disposer sur la table pour séparer les gens sans que cela ne gène trop les caméras.

Le masque c'est pas possible, mauvais son et franchement ridicule. Si vous voulez pas prendre de risque sur le plateau faites des visioconférences.

Je suis d'accord avec ceux qui disent que le son est très mauvais à travers ces masques. Déjà constaté la semaine dernière avec Daneil. J'ai coupé dès que je l'ai entendu.

Salut, je suis Team "arrêtez les masques", si ça rend l'émission difficile à regarder. Merci

problème avec le lien pour télécharger, l'extension est mauvaise, avec mp4 ça marche (au lieu de mp3 comme c'est actuellement)

J'arrête, ce n'est pas possible !! Vous êtes grotesques avec ces masques. Pitié ! reprenez les émissions en vidéo


l’émission a un sujet sociologique vraiment intéressant. Mais le son avec les masques est désagréable.. et je ne sais pas si je vais la regarder jusqu'au bout.. Sans compter le fait que je n'ai pas envie de voir des gens parler avec des masques pendant plus d'une heure.. Quel est l’intérêt de porter des masques en plateau, alors qu'à la dernière émission vous avez questionné, remis en cause l'utilité sanitaire de la chose ?

impossible de télécharger la vidéo : 

Not Found

The requested URL was not found on this server.


Apache/2.4.10 (Debian) Server at v42.arretsurimages.net Port 80 
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.