28
Commentaires

Lettres kenyanes : et si Trump était un potentat africain ?

Comment la presse américaine couvrirait-elle ses propres élections... si elles avaient lieu sur le continent africain ? Ne cherchez plus, Patrick Gathara propose tous les jours sur Twitter cette couverture journalistique peu informative, pleine de clichés, destinée à faire réfléchir les journalistes, explique-t-il à Arrêt sur images.

Commentaires préférés des abonnés

Dans le même genre, mais plus bref, j'ai vu la semaine dernière ce message de Pierre Haski sur Twitter : 

Communiqué de l'ambassade US à Abidjan : "les Etats-unis appellent les leaders en Côte d'Ivoire à montrer leur attachement au processus démo(...)

Apparemment, les politologues-spécialistes-des-Etats-Unis qui se bousculent sur nos plateaux télé pour nous expliquer que non, décidément, le système électoral Etatsunien n'est ni archaïque ni anti-démocratique ne lisent pas Gathara.

Bel article ...pendant cette élection,j 'avais toujours cette idée à l'esprit .

Merci d'y donner si précisément forme . 

Et merci aussi à monsieur Gathara qui honore sa profession .

Derniers commentaires

Quel dommage de n'avoir pas eu un commentaire de la meme veine pour commenter les élections françaises  en 2012 puis 2017...

Le président français récrit l’histoire de son pays à petites touches chaque mois de novembre ...


Le candidat aux élections présidentielles poussé par le PS français en 2017 s’avère être un transfuge de la droit. Il semblerait que le Chili de Pinera a servi de modèle....


Le président français élu avec une faible majorité, s’arroge les pleins pouvoirs sous couvert de crise sanitaire dans son pays. ...


Etc...

Excellent, merci Loris, voici un journaliste à suivre. J'adore les "affrontements communautaires", la "richesse en pétrole" et les "armes qui pullulent". On croirait effectivement le journal de France Inter sur n'importe quel événement politique africain. Il n'a pas commenté l'actualité politique française ? Pourtant il y a de la matière. L'incurie du gouvernement face à la crise sanitaire, les bandes armées à la solde du pouvoir qui terrorisent les opposants politiques, les proches du président qui participent eux-même au tabassage de manifestants, etc.

Article très intéressant ; Merci.


pour les États-Unis d’Amérique il y a au moins deux auteurs américains (traduits en français) à lire ou à relire, notamment :

- Howard Zinn (historien): « Une histoire populaire des Etats-Unis -de 1492 à nos jours) »

- Studs Turkel (Journaliste radiophonique): « Working » ; Histoires orales du travail aux États - Unis.


Leurs ouvrages sont passionnants.

Bravo à ce monsieur pour ces propos et son style !

Bel article !

Et si, au contraire, c'était quand ils parlent de l'Afrique que les journalistes occidentaux faisaient le mieux leur travail ?


Je veux bien admettre des lacunes et une contextualisation parcellaire. Et je veux bien admettre que certains articles ressemblent à une copie d'un élève de Première en Économie tentant de faire du sous Le Dessous Des Cartes. Mais n'est-ce toujours pas mieux que cette psychologie de comptoir mêlée aux bulletins d'astrologie dont nous abreuve la fine fleur du journalisme politique comme N. Saint Cricq et P. Duhamel pour ne citer qu'eux ?


Et au risque de commettre des papiers caricaturaux, ne serait-il pas bien venu qu'ils traitent de l'Occident comme ils traitent de l'Afrique : par un retour aux basiques de l'Histoire et de la Géographie ?

Super que vous ayez finalement fait un article sur Gathara. Je le suis sur Twitter depuis une semaine et je trouve sa démarche fascinante. 


On se rend compte à quel point, indépendamment de l'exactitude des faits, les grilles de lecture que l'on projette influent fortement sur la teneur de l'information. 


Quand on décide que les pays africains sont juste un ensemble de pays pauvres, dont la seule richesse est les matières premières et qu'ils sont forcément désorganisés après le foutoir que les puissances coloniales y ont fichu, les faits ne sont jamais autre chose que l'illustration d'un état de faits présupposé.


Ce qui est cocasse par contre, c'est de constater à quel point la grille de lecture des occidentaux sur l'Afrique fonctionne à merveille pour commenter les élections américaines.

Apparemment, les politologues-spécialistes-des-Etats-Unis qui se bousculent sur nos plateaux télé pour nous expliquer que non, décidément, le système électoral Etatsunien n'est ni archaïque ni anti-démocratique ne lisent pas Gathara.

Bel article ...pendant cette élection,j 'avais toujours cette idée à l'esprit .

Merci d'y donner si précisément forme . 

Et merci aussi à monsieur Gathara qui honore sa profession .

 effectivement on retrouve souvent ce ton condescendant teinté d'ignorance lorsque les journalistes couvrent certains pays d’Afrique.

A noter cependant qu'il ne s'agit pas que de l’Afrique.  cela s'applique generalement (a un degre inferieur)  deslors qu'il s'agit d’écrire un papier a l'international. les journalistes ne prennent tout simplement pas les mêmes pincettes lorsqu'il s'agit de couvrir un pays étranger et son régime, on est d'ailleurs souvent a la limite de l'editorialisme.


attention cependant a ne pas faire d’amalgame.  quand en cote d'ivoire on a un président élu avec 94% des voix (score qui ne surprend guère dans nombre d’élections du continent africain)  on peut douter de la réalité de la démocratie. 

on est un peu loin d'un score 50/50 comme on a pu l'avoir dans l’élection américaine. pas sur dans ce cas que le probleme soit uniquement sur la forme.


L'analyse est forcement plus complexe deslors que l'on prend en compte le postcolonialisme, l'impérialisme et l’ingérence des pays occidentaux dans nombre de pays africains dont ils soutiennent ou "nomment" les dictateurs.....


Les pays occidentaux auraient effectivement beaucoup a apprendre de l’Afrique en terme d’humilité, peut etre que s'inspirer d'un thomas sankara et de son empathie pour le peuple ne ferait pas de mal de temps en temps 


Dans le même genre, mais plus bref, j'ai vu la semaine dernière ce message de Pierre Haski sur Twitter : 

Communiqué de l'ambassade US à Abidjan : "les Etats-unis appellent les leaders en Côte d'Ivoire à montrer leur attachement au processus démocratique et à l'état de droit"


On attend celui de l'ambassade ivoirienne à Washington !


Pour ceux qui ne suivent pas l'actualité ivoirienne, Ouattara vient de se faire réélire pour un 3e mandat, au mépris de la constitution

L'article est vraiment formidable, les lettres persanafricaines.


"La couverture est dans une large mesure inexacte, non pas parce que les faits eux-mêmes sont faux, mais parce que les faits sont tellement mal contextualisés qu'il est impossible de les comprendre..."


Dans la même veine,  

Le 11 septembre 1973, le président  du Chili, Salvador Allende se suicide dans le palais présidentiel. Augusto Pinochet prend la tête de l'état pour y mener une politique libérale.


une des interprétations possible :

Un homme à la santé mentale fragile ne peut mener sa tâche à bien, un autre, plus armé mentalement, le remplace, le pays peut enfin s'ouvrir à la modernité.


plus sérieusement ya une vraie possibilité de coup d'état de la part de Trump; il faut suivre ça de près. (en fait il essaye déja: ya une vraie possibilité que ça réussisse)

voir cette video.

Karl Sharro avait fait une couverture des gilets jaunes sur le même ton; comme un reporter parisien ou americain qui parlerait d'une révolution au moyen orient; c'était très drole.


An organic, leaderless protest movement with no clear ideology has emerged in France. I've been waiting for this since 2011. Let me explain the French Spring to you.


Firstly, why the colour yellow? In traditional French culture, yellow represents the Mediterranean regions of France which always felt oppressed by Paris. These protests represent ancient regional grievances.


Secondly, why the vests? In the French psyche, the lack of arms represents 'helplessness'. The protests are about marginalisation and the impotence felt by ordinary people.


A respected Lebanese anthropologist has studied the protests and concluded that the burning of cars represents 'anger'. These protesters appear to be unhappy about something, and it's more than just typical French grumpiness.


In overturning cars the yellow vests are symbolically overturning the entire Cartesian premise of France. This is not merely against the authoritarian Macron but a revolt against the centuries old republican order.


Experts are already warning of a 'domino effect' leading the protests to spread from France to neighbouring countries. In all of this it's not clear how we in the East should respond, aside from calling on the French authorities to respect the right to protest.


Lastly, and I say this with supreme delight as a Middle Eastern person, it's clearly all about the oil.

Merci à vous, et surtout à Patrick Gathara.

Article vraiment très inintéressant.

Et qui justifie pleinement un abonnement à ASI.

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.