164
Commentaires

L'Etat islamique revendique l'esclavage des femmes yazidies

"Si elle a 15 ans, il faut que je l'inspecte, que je vérifie ses dents". Une vidéo diffusée sur le site Vice montre des combattants de l'EI plaisantant allègrement de filles Yazidis réduites en esclavage. Dans notre émission consacrée à l'Etat islamique, le journaliste de France 24 Wassim Nasr, spécialiste du djihadisme, assurait qu'il n'y avait pas de marché aux esclaves organisé par l'EI. Mais depuis, le groupe de l'Etat islamique a revendiqué avoir réduit en esclavage plusieurs femmes yezidis, et y confère une justification religieuse.

Derniers commentaires

A l'attention des aspirants jihadistes francophones désireux de rejoindre l'EI, les prix actuels du marché.
Malheureusement, ce n'est pas la première fois que la religion justifie l'esclavage des femmes (et même celui des enfants), voire leur torture.

Par exemple, hier sur D8, passait le film de Peter Mullan "The Magdalene Sisters," sur le système irlandais des blanchisseries Magdalene, qui a perduré jusqu'en 1996. Ce n'est que l'année dernière que l'Etat Irlandais a reconnu sa responsabilité dans "l'asservissement" (enslavement) de plus de 30 000 femmes.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Couvent_de_la_Madeleine
J'ai du mal à voir pourquoi des gens sont choqués que quelqu'un dise "j'avais raison" quand les faits prouvent qu'elle avait raison.
La distinction faite par certains entre marché "ouvert" aux esclaves et marché "fermé" (ou pas de marché juste un partage entre les combattants) est aussi assez puante.
Par ailleurs je trouve attérant que tant de ceux qui dénoncent les excès du sionisme ou des occidentaux se sentent obliger de défendre nimporte quoi pour peu ça émane d'ennemis supposés d'Israël et des USA (supposés parce qu'autant que je sache le daech tue surtout des musulmans).
Quand on revoit ces manipulations passées, on peut se demander comment on a pu avaler la couleuvre.

Certainement que le cerveau humain réagit différemment lorsqu'il s'agit du moment présent.
Un bon documentaire sur ce qui est ( ou devrait ? ) être le job d'@si, sur les manipulations de l'opinion à propos de l'Irak et la guerre de 2003, incluant des fausses informations transmises à la presse - et oui, ça existe !

Mensonges, guerre et vidéo. LCP, 2013. 52 minutes.
Bonjour à tous,

Il me semble que l'esclavagisme, en particulier des femmes, est terrifiant.

Sa théorisation, par une doctrine religieuse, ou par une autre doctrine, et il y en a eu dans l'histoire, est encore plus terrifiante.

Mais que dire lorsque l'esclavagisme a lieu, en particulier celui des femmes, sans théorisation, mais comme conséquence d'un mode de vie ?

Deux exemples :
- l'esclavagisme de fait en Arabie Saoudite, des femmes venant du Sri lanka par exemple, que nous soutenons par notre mode de vie, dépendant totalement du pétrole,
- l'esclavagisme de prostitution qui existe dans le monde entier, sans théorisation, et que nous soutenons par notre mode de vie fondé sur l'argent.

Voir par exemple, le film "Eden", 2012 : https://www.youtube.com/watch?v=pdbI0Fn4COQ
Si les commentateurs critiquant Laure Daussy sur ce forum ont des preuves que les informations de Vice, France Info ou Human Rights Watch
sont bidonnées qu’ils donnent leurs sources, cela intéressera Laure.
Merci une nouvelle fois, Laure, pour la pertinence de vos articles, et plus généralement pour la qualité de votre travail sur ce site.
Ah, d'accord, on est ici pour du "Laure bashing", fallait le dire, les gars ! Je vais me sortir tout de suite une binouze.
Qui pour payer/offrir un stage de journalisme ?
Demandez à Wassim Nasr de vous orienter vers une formation en arabe dans l'une des nombreuses universités parisiennes qui la proposent.
Comment peut-on confondre une photo de procession chiite libanaise avec de l'esclavage moderne ! Aucune distance, aucun recoupement. Niveau très très faible. Juste là pour régler des comptes, avec qui ? L'avenir nous le dira, en tout cas, là, c'est gonflant.

Les exposés/questionnements de Daussy sont pour Wassim Nasr ce qu'un exposé d'un étudiant/élève copié/collé de Wikipédia est pour un maitre de conf., c'est-à-dire, chiant, rébarbatif..
Daussy est trop attaché à son angle Fourestien pour être crédible. Et cela depuis trop longtemps.

D'ailleurs, ce qui ajoute à la suspicion de son travail c'est son étrange absence de l'émission sur Ulcan. J'dis ça, j'dis rien... J'le dis quand même car les abonnés souhaitent de la critique argumenté, scientifiquement prouvé et pas de la vieille soupe réchauffée.
"Selon l'ONG Human right watch, l'EI détiendrait au moins 336 femmes."

La guerre voulue par Bush et Blair a tué des centaines de milliers d'Irakiens et d'Irakiennes et détruit le pays. L'Irak n'existe plus, tout comme la Libye, avec les conséquences que l'on feint de découvrir.

Pourquoi s'étonne-t-on des effets sans s'intéresser aux causes, tellement évidentes ?

La réponse coule de source: il est plus facile de dénoncer le mal chez l'Autre que de s'interroger sur ses propres méfaits, et donc d'interroger sa conscience - un mot désuet. C'est sans doute assez rassurant et même jouissif: ils sont méchants donc nous sommes bons.

Puisqu'ils incarnent le mal absolu, nous sommes délivrés de ces fichus scrupules: la guerre est juste, forcément juste. Tous les coups sont permis, la fin justifie les moyens, y compris les petits arrangements avec la vérité. Petits ou grands.

Après l'Irak, la Libye, le Mali, la Syrie, l'Iran ?

A défaut d'équilibrer vos articles avec ce type de questionnements, vous prenez le risque de participer à la propagande de guerre déjà assourdissante.

A quand une enquête sur l'indifférence des médias occidentaux sur le sort des victimes des bombes occidentales ?

Ou bien sur l'indifférence terrifiante qui accompagne l'entrée en guerre de notre pays sur différents fronts, guerres qui s'annoncent perpétuelles, sans que cela ne suscite le moindre débat, la population étant comme en état d'anesthésie en se passionnant pour des enfantillages.

À croire que les médias utilisent le masque de l'information comme un leurre: ils sont en réalité une drogue dure qui nous empêchent de voir la réalité telle qu'elle est et nous plongent dans un état d'hypnose collective.
w nasr,journaliste de france 24,met en doute les affirmations de laure d sur l'éventuel marché aux esclaves sexuel pour les combattants de l'état islamique,car ces combattants ne plaisantent pas avec la "morale"religieuse du coran.ils sont apparement très rigoureux et intransigeants,car ils fonctionnent en se basant sur un livre"saint".et les femmes esclaves ne sont vendues qu'a des combattants extérieurs,les locaux ayant des femmes.c'est pour combler leur "entousiasme juvénile" cher
au donneur de leçon(de fautes) e plenel.

le principe de délicatesse est beaucoup plus parlant chez les lecteurs de sade,que dans n'importe quel livre mal...saint.
Mais Vice est sponsorisée par Ruppert Murdoch! Vous savez qui c'est?
Ils sont tarés, complètement tarés.

Il y en a, pleins, qui se filment joyeux en égorgeant de très jeunes hommes (j'écris ca pour ne pas dire enfants).

La justification ? "Mahomet égorgeait les mécréants en riant."
Sur notre plateau, lors de notre émission consacrée à l'Etat islamique, le journaliste de France 24 Wassim Nasr spécialiste des mouvements djihadistes, démentait les rumeurs de marché aux esclaves, comme on peut le voir dans l'extrait ci-dessous. Contacté à nouveau par @si, il explique qu'il démentait alors uniquement l'existence de marchés publics de femmes.

Sur le plateau d'@si, Wassim Nasr déclare que l'existence de marchés aux esclaves est "très peu probable".
Mais comme depuis, l'EI revendique l'esclavage de femmes yezidis, il introduit une nuance entre "marchés aux esclaves" et "marchés publics de femmes".
Comme si ces marchés aux esclaves, désormais reconnus par les esclavagistes eux-mêmes, ne concerneraient pas uniquement les femmes et n'étaient pas publics ?
Tiens je ne connaissais pas la lapidation d'Assouad par la communauté yazidi qui est brandie comme justification par l'EI :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Doaa_Khalil_Assouad
Madame Daussy, le début de votre article sonne tout de même un peu trop "j'avais raison lors de l'émission sur l'EI et le journaliste avait tort". Il n'y avait aucune preuve de "marchés aux esclaves" lors de l'émission, et vous insistiez de manière totalement non-journalistique en disant "doit-on cependant en conclure qu'il n'y a pas eu de marchés aux esclaves ? Vous ne prouvez pas pourquoi il n'y en a pas eu". Dans l'émission, vous aviez poursuivi en affirmant que vu ce dont les membres de l'EI semblaient capables, ils devaient bien être capables de cela aussi (preuve en béton bien évidemment). Et bien non, quand il n'y a pas de preuve, on doit heureusement considérer qu'il n'y a rien eu, et un des principes de base de notre droit est que la charge de la preuve revient à l'accusateur, non à l'accusé. Vous lui faisiez un procès indigne où l'accusé est considéré d'emblée coupable à part s'il apporte la preuve de son innocence. Pas de quoi venir pavaner après avec des preuves accumulées après-coup.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.