24
Commentaires

Les Uber barbares, à la conquête du monde

AirBnb, BlablaCar, Uber, Le Bon Coin... : ces sites ou applis révolutionnent des secteurs économiques, en mettant en avant une "économie collaborative" aux contours flous. Cet été, @si se penchera, dans une série d'enquêtes, sur ce phénomène, désormais communément appelé "uberisation". Il est naturel de commencer par le service de VTC (voiture de transport avec chauffeur) Uber, qui lui donne son nom.

Derniers commentaires

Je n'ai peut-être rien compris, mais il me semble que l'ubérisation ne peut se faire sans centres de données, qui nécessitent beaucoup d'énergie et génèrent beaucoup de pollution.
http://www.consoglobe.com/internet-pollution-reelle-cg
Extraits: En 1 heure, dans le monde, pas moins de 10 milliards de mails sont envoyés. Ceci équivaut à 50 Giga Watt/heure ou encore la production électrique de 15 centrales nucléaires pendant 1 heure ou encore 4000 Aller/Retour Paris New York en avion.

Ce que l’on sait par contre, c’est que les centaines de serveurs nécessaires au processus de traitement des données numériques d’un data center ont besoin de sources d’électricité et de refroidissement pour être opérationnels. C’est cette combinaison qui est extrêmement énergivore.
" et plus particulièrement de desservir les minorités, tant les passagers qui vivent dans des quartiers mal desservis par les taxis que les chauffeurs, "

On dessert les minorités en ne les desservant pas.

Bravo pour l'article.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Blablacar n'est pas Uber, Blablacar est du covoiturage à but non lucratif (ou l'équivalent du stop en partant du principe de stoppeurs assez polis pour participer aux frais).
Le Bon Coin n'est pas Uber non plus, ce n'est rien de plus que les petites annonces que l'on peut trouver dans tout journal, ou que nimporte qui pourrait mettre en ligne sur sa page internet.
Les sites d'échanges de maisons pour les vacances ne sont pas Uber non plus, qu'ils dérangent les hoteliers ou pas.

Merci aux médias de cesser d'user de termes creux comme "uberisation", et de ne pas laisser transformer la sanction légitime d'une entreprise à but clairement lucratif incitant au travail au noir et à une pratique massive de l'évasion fiscale, en une tentative d'empécher tout libre agrément entre particulier aux profits de divers monopoles.
Y a pas à tortiller. De loin, la meilleure mise en perspective que j'aie lue sur cette question. Mon abonnement @SI vaut plus que jamais le coup.
Moi j'aimerais comprendre comment, à supposer que la technologie existe, on pourrait lâcher dans les rues de Paris des voitures sans chauffeurs.
merci pour ce super article.
divorce fracassant entre la Californie et Uber. Le 15 juillet, un juge californien....
Merci à cet article de s'assoir allègrement sur l'indépendance de la justice....
Suisse Genève TF (Tribunal fédéral la plus haute instance judiciaire suisse)
Pour le TF, Uber peut continuer à rouler à Genève
http://www.lematin.ch/suisse/Pour-le-TF-Uber-peut-continuer-rouler-Genve/story/22491426
À partir du moments où il s'agit de chauffeurs pro assurés et qui payent leurs taxes, il devrait y avoir un moyen de trouver un accord avec tout le monde non... ?
En sauriez-vous plus sur la ville de Séoul qui a décidé de développer son propre "service public" de mise en relation entre particuliers, évitant ainsi que les bénéfices de cette activité partent vers une start up américaine (qui ne paye pas d'impôt aux Etats) ? Merci
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.