174
Commentaires

"Les Tunisiens ont enfin pris leur information en main"

Devant les grands médias français, enfin attentifs, l’histoire bascule en Tunisie. A l’heure où nous enregistrions cette émission, l’avenir du régime de Ben Ali semblait encore sur le fil du rasoir. A l'instant même où nous la mettons en ligne, on apprend que Ben Ali a abandonné le pouvoir, et quitté le pays.

Derniers commentaires

1. Importantes manifestations aujourd'hui contre le gouvernement de transition et surtout son premier ministre Mohammed Ghannouchi.

Tunisie : pourquoi je manifeste encore après la révolution

Il y a eu utilisation des gaz lacrymogènes et des tirs de sommation.

2. Quelques annonces faites par Slim Amamou sur twitter :

- un agenda politique avant le 15 mars et la date des prochaines élections avant le 15 juillet (on ne sait pas encore de quel type : présidentielles, législatives, etc... c'est la Commission qui le décidera). Annonce qu'on peut retrouver ici : Tunisie: élections d'ici la mi-juillet

- confiscation des biens de Ben Ali (et ceux de 111 personnes)

- plusieurs mesures contre le chômage sont à l'étude (fonds de financement entrepreneurs, retraites anticipées, etc)
Dans le flux actuel des actualités il est difficile de suivre les évolutions dans les différents pays. Comme je voulais savoir où en était la Tunisie, je viens de faire une recherche web dont voici le résultat (rapide et forcément incomplet) sous forme de récapitulatif pour ceux que ça intéressent :

1. Pas de date pour les prochaines élections présidentielles. Une haute commission est chargée de les organiser, mais elle doit d’abord modifier la loi électorale.

http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/monde/20110223.OBS8566/tunisie-les-premieres-pistes-pour-les-reformes-politiques.html
[Titre de l'article : Tunisie, les premières pistes pour les réformes politiques]

2. Slim Amamou, le blogger devenu secrétaire d’Etat à la Jeunesse et aux Sports, continue de twitter et semble jouer la transparence :

Il révèle son salaire (« Alors, mon salaire est de 3 824, 606 dinars :) ca va me manquer quand je serais plus au gouvernement » en précisant « c'est le virement que j'ai reçu. donc net. j'ai aussi une voiture + chauffeur + ~20x20l essence + 100 dinars GSM. ».

http://twitter.com/slim404
[twitter slim404]

Il annonce également une démission d’un membre de la Commission contre les abus à cause du choix de Microsoft (considéré par certains comme trop mouillé avec le régime Ben Ali), mais l’affaire est confuse : ce membre ne semble pas faire partie de la Commission chargée de faire ce choix, et le président de la Commission en charge dément avoir arrêté son choix.

http://www.tunisienumerique.com/2011/02/commission-contre-les-abus-mongi-khadhraoui-demissisonne/
[Titre de l'article : Commission contre les abus, Mongi Khadhraoui démissionne]

3. Le gouvernement demande l’extradition de Ben Ali et de son épouse Leila Trabelsi (qui a semble-t-il, pas de chance pour elle, trouvé refuge chez Kadhafi, en difficulté lui-même). Ben Ali serait en Arabie Saoudite. Il serait tombé dans le coma et là diverses rumeurs circulent assez contradictoires. A lire également la découverte d’un trésor caché dans la bibliothèque d’un palais.

http://www.lefigaro.fr/international/2011/02/21/01003-20110221ARTFIG00652-la-tunisie-reclame-l-extradition-de-ben-ali.php
[Titre de l'article : La Tunisie réclame l'extradition de Ben Ali]

4. Près de 5500 Tunisiens ont échoué sur l’île de Lampedusa la semaine dernière. Cet exode est généralement qualifié d’ « afflux massif ». Cette émigration commence à inquiéter les gouvernements européens.

http://www.aufaitmaroc.com/actualites/monde/2011/2/22/plus-de-190-migrants-interceptes-au-large-de-lampedusa-en-une-journee
[Titre de l'article : Plus de 190 migrants interceptés au large de Lampedusa en une journée]
Personne sur le plateau ne semblait accorder beaucoup de crédit à la théorie "boat people" pour expliquer le soutien du gouvernent français à Ben Ali. Ce qu'il se passe actuellement à Lampedusa semble montrer que ce n'était pas à prendre à la légère, et que ce facteur est au moins aussi important que le fait que nos ministres passent leurs vacances au Maghreb. Il paraitrait qu'en un mois, autant de réfugiés ont accosté qu'au cours de toute l'année 2010 (entendu cette semaine sur France Inter).
"Les Tunisiens ont enfin pris leur information en main". Pas nous!

Vite dit
19h08 vu
Calvi (F2), obsédé des Frères musulmans (montage)
Par la rédaction le 08/02/2011

Beurk!
Si cela ne parait pas incongru, je souhaiterais partager avec les sympathisants des mouvements Tunisien et Egyptien, directs ou indirects, un extrait des paroles d'une chanson de Gérard Manset, issue de son album Le Language Oublié. Selon moi, ces mots sont de circonstance.
La chanson s'intitule Demain, Il Fera Nuit :


demain il fera nuit
je l' ai lu dans un livre
et les enfants iront
de porte en porte , de ville en ville
et les rats s' enfuiront
de porte en porte, de ville en ville

et peut être qu'après
alors quand même un jour
il fera jour pour toujours

ce soleil là sera
le feu d' un incendie
au milieu des pendus

les enfants riront
en demandant pourquoi
prolonger un peu plus
ce besoin de vivre

alors on leur dira de suivre
la ligne des maisons en feu

comme l' Etna
a recouvert de cendres
a gelé dans la pierre
le monde d' Alexandre

le volcan se soulève
en rêve, en rêve
et crache tout ce qu'il a de feu
de lave qui coulera vers toi
de fièvres et de fièvres
Je voudrais réagir, non pas sur le fond, mais sur la forme de l'émission Asi. Je le sentais venir depuis un certain temps, les émissions ont de plus en plus quelque chose d'horripilant, et SURTOUT FRUSTRANT! DS parait débordé par ses invités, en l'occurrence cette fois-ci par cette femme avocate qui semble ne pas supporter que les autres interviennent. Vous aviez sur le plateau, des gens de qualité, notamment ce jeune représentant des Jeunes Tunisiens. Il a été bien élevé, demandant chaque fois la permission de parler, très respectueux de sa voisine de droite, et manifestement, il avait des tas de choses intéressantes et éclairantes à dire. Et il n'a quasiment pas pu en placer une. Il a du se sentir particulièrement mal à l'aise, puisqu'à chaque fois qu'il ouvrait la bouche, l'avocate lui coupait le sifflet. Et là, DS aurait du intervenir pour lui permettre de finir son propos. D'ailleurs le cameraman, par ses gros plans répétés sur lui, a bien senti que le pauvre garçon rongeait son frein ! Permettez-moi de dire qu'à la fin de l'émission, je hurlais devant mon écran, en gueulant sur Madame l'avocate pour qu'elle la boucle, et suppliant DS de donner la parole à ce jeune homme, qui, même s'il n'avait pas la verve et le débit de la professionnelle du bavardage, avait un point de vue bien intéressant (comme la jeune femme d'ailleurs, qui a plusieurs fois levé la main pour qu'on la laisse intervenir ! ) Mais, MAADAAME L'AVOCATE EN AVAIT DECIDE AUTREMENT !!!
Ceci dit, bravo pour l'hymne à la Tunisie démocratique de la fin !!
@ Desper: Ah bon ? moi je n'y suis jamais arrivé. Comment fait-on ?
Déjà un peu échaudé par l'émission d'auto promo du petit livre + la pub en tête de page, je constate, effaré, que l'émission que j'ai voulu regarder commençait par vingt secondes de pub pour Axa.
Vingt secondes de trop.
Malheureusement, j'ai payé mon réabonnement la semaine dernière.
Je suis triste, mais je m'en vais c'est dommage, c'était bien.
Je n'ai pas vraiment aimé la petite chanson de fin.
En fait la chanson en elle même j'ai bien aimé les paroles aussi mais pas le principe qui me gêne énormément.

Chanter un texte c'est bien souvent une façon de le faire accepter indépendamment de son contenu propre, entrainer par une jolie mélodie on acquiesce beaucoup plus facilement le contenu, c'est pour moi une forme de sophisme, qui dans une émission de décryptage dont le but est de traquer tout les tentatives d'enfumage de la vérité, fait un peu bizarre je dois l'avouer.

Bon, je fais vieux jeu, je le sais, mais ça m'a trop fait rappeler les chansons pseudo-patriotique qu'on nous faisait chanter petit, et toute l'hypocrisie derrière.
@ la rédaction.
J'ai souvenir d'une émission d' @si , sur la propagande BenAli.
il serait intérréssant de la remettre en ligne, ou de fournir un lien car de mémoire c'étais à l'époque d'@si sur france 5.

Cordialement
un petit post pour signaler ce choix photographique du Figaro.fr
vue des manifestants tunisiens dans le verre déformant des boucliers de la police...
Voici la transcription en français du troisième et dernier discours de Ben Ali en tant que Président de la Tunisie :
Discours de Ben Ali du 13 janvier

Un discours sensé pour partie, aux accents gaulliens et si j'osais, confraternels.
Toutefois, lorsqu'il dit, l'air paniqué :
"Certains m'ont parfois induit en erreur en me cachant les faits."

Cela m'a immédiatement fait penser à ce vieux sketch des Guignols, qui mettait en scène Richard Virenque :
The Virenque Show
En remplaçant mentalement Richard par Zine el-Abidine, et les seringues par des lingots d'or, on s'y croirait presque, non ?
Excellente émission...mais on aurait apprécié que l'animateur insiste auprès de Selim( l'avocat) afin qu'il donne son sentiment sur le retour éventuel des islamistes. Il est resté étrangement muet sur ce sujet , alors que sur le fonctionnement de la banque islamique il s'est révélé plus bavard. J'éprouve un petit malaise...
L'émission est passionnante. Merci !

Vers la fin de l'émission, à 1H14mn35seconde, Daniel Schneidermann pose une question importante à ses invités: "Sur le fond, quelles sont les raisons fondamentales de la complaisance d'une partie de la classe politique française envers le régime politique de Ben Ali ?"

Réponse du journaliste du Monde: "Il y a des connivences entre les dirigeants français et Tunisien du fait que les premiers vont passer des vacances là bas"

Daniel Schneidermann insiste pour avoir une réponse sérieuse. Sans résultat. Pourquoi cette réponse grotesque de la part du journaliste du monde, spécialiste de cette région, à propos d'un sujet aussi grave ?

Pourquoi ne pas parler d'éventuels accords économiques entre les 2 pays ou plutôt entre quelques dirigeants français et la personne de Ben Ali qui pourraient expliquer cette gêne manifeste des dirigeants Français ? . . . et du journaliste du monde ? La "Francafrique", le journal du Monde ne connaît pas.

Ce point n'a pas été assez développé à mon avis. Il n'aurait pas fallu lâcher le morceau !
et le cri du peuple Cie Jolie Môme, le cri du peuple ?
c'est sûr la France est pas belle à voir...
C'est pour cela qu'on redécouvre l'engagement, la lutte des classes, la "résistance"...
Aller, je mets ma sauce. Je ne pas tout lu le précédent pour garder ma fraicheur !

Alors, pour cet émission (dont j'ai eu directement envie de réagir, peut être du à la chanson !?). Quelques remarques :

- Salim fait part d'un questionnement d'un français sur l'attitude de la France vis à vis des heurts en Tunisie. Je trouve qu'il a bien répondu, qu'est ce que l'attitude d'un état napoléonien peut avoir à dire sur une dictature ? (soit disant douce... aller j'ose, avec la légèreté d'un nuage... comme la France (!?)) Et puis, pourquoi la France aurait elle un mot à dire plus qu'un autre état sur les droits de l'homme, surtout pour voir ce qu'elle en a fait dans l'histoire (encore maintenant, la France n'est pas à l'avant garde, bien qu'elle le fut... en 1789... misère...). Moi, je trouve que ce questionneur s'est trompé d'interlocuteur. C'est au français moyen qu'il faut la poser, celui qui se dit humaniste, héritier des idées des lumières. C'est à lui de s'énerver.

- Ainsi, une réponse à la question : pourquoi le gouvernement français actuelle (personnellement, j'aime bien le nommer de "tradition napoléonienne", lui même une coquille plagiant ;) un ancien régime symboliquement éteint) paraissait embarrassé sur cette affaire ? Mais, pour cacher sa propre noirceur, ces problème sociaux, économique, égalitaire (quel vilain mot !) qui font tant résonance en France... peut être est ce un élément de réponse, juste un peut être.

Après ses réactions (surement pas singulières) sur l'émission, un petit mot sur la chanson de fin. Plus sur le fond que sur la forme que l'on peut dénigrer en disant que vous vendrez pas de disque comme cela... Non, ce concept est super (!!!), non , mais, vraiment. A un moment, je me tenais les mains sur le visage (à la manière, "Oh mon Dieu !" - sur le france, bien sur, pas difficile de me sonder). Rien de mieux, la force de image, le texte acerbe et la chanson décalée et gentillette. C'est simple, cela m'a autant fait d'effet que la petite interlude musicale de Bowling For Columbin où l'on voit les coups d'état successifs de la cia sur la musique décalée What A Wonderful World de Ray Charles (peut être un peu moins, mais, on était pas loin). Alors, bien sur, c'est pas simple à atteindre tout le temps, mais, vous touchez à quelque chose qui est à creuser. C'est un bon point d'accroche pour attirer les gens vers l'émission. Et, c'est typiquement de notre temps: celui de youtube.

à vous lire & voir.
Bravo au Peuple Tunisien!
Daniel, votre analyse de cette révolution (acte 4), que vous souhaitez comparable à 1789 m'a agacée.
C'est le peuple tunisien, et surtout la classe la plus pauvre, qui en est l'acteur.
Pensez à la misère qui règne en Tunisie.
facebook est marginal. Certains opposants ont passé des décennies en exil ou ont été massacrés.Le sort des opposants tunisiens Vous devriez consulter le monde diplo quand vous êtes à la bourre! Vous ne parlez jamais du diplo, pourquoi?
Par contre, la rapidité avec laquelle le gouvernement US a " lâché " son ami de 40 ans Ben Ali (BAC moins 4) incite au questionnement et pourrait s'inscrire dans le cadre du retour de Washington sur le continent Africain. Les " événements " en Tunisie sont-ils le miroir des " événements " en Côte d' Ivoire au travers d'un axe Sahélien ?
En effet, La Tunisie avec la Sicile verrouille le passage de la Méditerranée Occidentale à la Méditerranée Orientale. De plus, la Tunisie est frontalière de Algérie et de la Libye. Elle serait donc une plateforme de départ idéale pour provoquer un "changement de régime" dans ces deux états riches en hydrocarbures.
Et cela expliquerait le statu quo de l'armée.
Je m'interroge sur une potentielle redistribution des cartes entre anciennes et nouvelles grandes puissances dans la région.
Mais ainsi que le disent les Tunisiens "Nous ne nous ferons pas voler la révolution"
le mur de la honte

http://www.facebook.com/pages/Ben-Ali-Wall-of-Shame/185493794812423?v=wall
Je crains que les médias français dans leur grande majorité soient terriblement aveugles . J' écoutais Bernard Guetta ce matin , il pensait à un effet de contagion dans les pays arabes et quels pays citait-il... la Syrie, l' Iran non arabe d' ailleurs ,ceux dont on veut nous persuader absolument qu'ils sont les plus dangereux , les plus abominables .

Qu'en est-il de l' Arabie Saoudite, de la Lybie peu citée, d' Israël à l' égard de sa population palestinienne...

Ceci dit , madame Belhassen m' a beaucoup énervée en monopolisant la parole , je sais tout, j' ai raison, bla bla...
J' aimerais que l'on cite plus souvent le prénom de ce jeune homme qui s' est immolé...un jeune diplômé, ou pas, vendeur de fruits et légumes...
Je ne sais plus si Ian Pallach était diplômé ou pas , vendeur... mais son nom m' est resté gravé à jamais . La couleur de peau change-t-elle l' horreur de la chose???

marie
Le pillage économique de la Tunisie par le clan Ben Ali-Trabelsi a été énorme. Le gel des biens et des avoirs volés doit être total, international.
Enfin la restitution à la Tunisie et aux Tunisiens doit être, elle aussi, totale. C'est à ces actes que l'on mesurera au niveau national et international de la volonté de justice des uns et des autres.
Merci pour cette émission et d'avoir invité Souhayr Belhassen et Pierre Turquoi.

Beaucoup de choses ont été en effet défrichées, mais on reste sur sa faim sur plusieurs points. Quelqu'un comme Vincent Geisser ou Nicolas Beau auraient pu nous éclairer davantage que par exemple cette jeune blogueuse.

Quant à Slim Ben Hassen, dont j'aime bien en général les interventions, ses propos m'ont fait tiquer à plusieurs endroits, notamment quand il ramène la question de la dignité à une espèce de spécificité culturelle ou quand il parle de "notre religion", genre je vous donne des clefs pour comprendre comment on ressent les choses chez nous etc. (sans parler d'une touche de pédantisme assez agaçante).

Alors que ce qui est magnifique dans cette révolution tunisienne, c'est justement le caractère universel des revendications qui l'ont portée, revendications sociales ET politiques (est-il vraiment possible de dissocier les deux?) et qui témoignent d'une soif de démocratie avec tout ce à quoi ce mot renvoie. C'est une révolution populaire, qui a émané des couches les plus démunies de la société et qui a aussi été suivie et soutenue par tout le monde sans exception (à part ceux qui bénéficiaient en toute impunité de ce système pourri). Il aurait été judicieux de rappeler que le mouvement a été très vite soutenu par les avocats, par exemple, dans plusieurs villes dont Tunis. A Tunis, la police empêchait les gens réunis devant le local de l'UGTT (la centrale syndicale) de manifester dans les rues de la ville, et ce dès le début ou presque. Bref, toute la société était mobilisée, parce que le ras-le-bol n'avait pas seulement à voir avec la question économique mais aussi et surtout avec le verrouillage total des libertés. Quand vous vivez dans un pays où tout va mal et que vous ne pouvez même pas dire que ça va mal, c'est insupportable. Et quand, en plus, vous voyez et lisez partout et tous les jours que tout va bien, que vous êtes, dans un paradis et que ce paradis vous le devez à une seule personne, il y a un moment où ça commence à bien faire.

C'était cela aussi qui nous humiliait quotidiennement : cette langue de bois et ces images fausses, répétées à l'infini, reproduites à chaque carrefour, cette supercherie ininterrompue, ces slogans positivement insupportables : "Souriez, c'est la Tunisie!", "Avec Ben Ali nous avons commencé et avec lui nous continuons", "Fidélité au plus fidèle d'entre les fidèles", Ben Ali, notre choix unique", "Tous ensemble pour la Tunisie", "La Tunisie, pays de l'excellence", " Avec Ben Ali pour relever les défis" et j'en passe. Comment ne pas péter un câble quand avant l'"élection présidentielle", dans chaque commune on trouve un portrait gigantesque de Ben Ali avec marqué en grand " Les habitants de telle ou telle commune vous supplient, Monsieur le président, de vous représenter", puis, une fois l'élection passée : "Les habitants de .... vous remercient, Monsieur le président, de vous être représenté"!!! Comment ne pas devenir fou quand, à peine passée l'élection de 2009 commence la campagne de Ben Ali pour 2014, avec l'intention de changer de nouveau la Constitution pour qu'il puisse de représenter "légalement"?

C'est à cette mascarade que le peuple tunisien a dit STOOOOOOOP! Là-dessus, tout le monde était d'accord. Je le répète, cette révolution était aussi une révolution contre la langue de bois, une langue de bois relayée par les médias officiels jusqu'au vertige (je n'arrive plus à retrouver cet extrait d'une émission d'@si qui parlait de ça, au moment de l'élection présidentielle de 2004 je crois, et comme il serait bon de la revoir aujourd'hui!). Contre une logorrhée incompréhensible à la gloire du développement, des droits de l'homme (saviez-vous qu'en 1999 une matière intitulée "droits de l'homme" a été imposée comme enseignement dans les universités toutes disciplines confondues?), des libertés, de l'environnement, de la tolérance (saviez-vous qu'il y a en Tunisie, dans chaque ville, un boulevard de l'Environnement et une place de la Tolérance, et que la dernière trouvaille a été ce fameux boulevard de la Qualité de la vie?). A force d'entendre tous les jours que notre pays était celui de perpétuels "défis à relever", ça a fini par porter et à donner envie à tout le monde de relever le défi majeur : faire enfin déguerpir Ben Ali du pouvoir.

Sans parler de cet envahissement de l'espace public par le (mauvais) goût personnel du président : la couleur mauve nous est sortie par les trous du nez. Le mauve était partout ; on avait même apporté un soin qui se croyait subtil à peindre tous les ponts du pays, du Nord au Sud, en mauve. Voici un blog qui explique bien qui sont "les mauves"...

D'une manière générale, où que vous alliez, vous étiez poursuivis par tous ces signes du pouvoir unique, dont le chiffre 7(référence au 7 novembre 1987, date de l'accession de Ben Ali au pouvoir), de plus en plus gigantesque, chiffre "magique" s'il en est et qui faisait dire à une de mes cousines, il y a plusieurs années déjà que chaque Tunisien allait bientôt naître avec 7 bras et 7 jambes et qu'on allait tous se transformer en des espèces de poulpes!!!

Voilà. C'était pour dire qu'en dehors des membres des clans au pouvoir et de leur bénéficiaires, aucun de nous ne pouvait plus voir Ben Ali en peinture. A force de s'imposer il a fini par mobiliser tout le monde contre lui. Il y avait comme un arrêt sur une seule et unique image qui, à la longue, est devenu intenable. A partir du moment où les gens ont cessé d'avoir peur, se sont mis, de plus en plus nombreux à parler à visage découvert, à gueuler ce qu'ils avaient sur la patate depuis de longues années, il n'a pas fallu longtemps pour déloger le tyran. Et les gens qui sont morts ont payé de leur sang, en plus de notre overdose de corruption et de passe-droits, notre overdose de mensonges et de mièvrerie, une mièvrerie souriante, dégoulinante, qui n'était que la face apparente d'un régime sanguinaire.
Nouvelle erreur de manip. Désolée...
Mon post est ci-dessous.
Erreur de manip...
Séguéla a écrit le discours de Ben Ali avec le succès que l'on connaît:
http://www.bakchich.info/Jacques-Seguela-au-secours-de-la,12804.html
Vivement qu'il s'occupe de la com à l'Elysée !
Notre prochain président vous parle de la tunisie ...

You Tube - Tunisie un modèle pour les pays émergents

Un visionnaire ce DSK ...
Bonjour à tous,

Hier, 14h, j'étais en train de vous écrire pour vous parler des effets de la révolution du jasmin (14 janvier 2011) date à inscrire désormais dans l'histoire et de préciser le sentiment mitigé ici, entre la joie et la peur. Pas d'explosion de joie comme les tunisiens en France, ici c'est le chaos total.

Vers 15H hier, des groupes armés circulent dans les rues de La Marsa, pillent les maisons. Les habitants s'organisent en milice avec l'accord de l'armée et construisent des barrages dans les rues pour arrêter les malfaiteurs. Il ne s'agit pas seulement de "voyous" qui s'attaquent aux biens de la famille T mais de milices très organisées , dernier cadeau de B.

Pour preuve, il n'y a plus un policier dans les rues et le commissariat est fermé. C'est l'armée qui gère la situation.
Je me permets, sur sa demande de vous faire suivre le mail d'une amie française qui habite en Tunisie :
"La nuit a été courte et ce matin c'est très calme. Nous craignons une reprise dans l'après midi, nous allons donc aller chez des amis pour nous sentir moins seuls.

En dehors de la trouille; ce qui nous habite aujourd'hui c'est la colère envers l'attitude des autorités françaises. Rien, silence radio sur notre sécurité. Pire, " il ne se passerait rien à La Marsa". Dès que j'aurais un moment dans la journée, je vous envoie ma conversation téléphonique avec le consul, quelques minutes seulement après des affrontements dans notre rue. C'est édifiant!!

Pour la suite nous sommes inquiets, plus d'essence, le ravitaillement commence à manquer. Nous ne reprendrons évidemment pas l'école demain bien que nos autorités nous demandent d'attendre leur décision. La décision elle est simple, nous ferons valoir notre droit de retrait.

J'essaye de vous faire un nouveau point dans la journée.

Si vous le pouvez, faites connaitre autour de vous cette loi du silence sur notre sort. Les touristes eux,ils savent s'en occuper...

Bises, à plus.
Un très bon article qui fait la chronique des évènements en Tunisie
http://fr.internationalism.org/icconline/2011/repression_sanglante_en_tunisie_et_en_algerie.html#sdfootnote1sym
On remarquera que le mouvement était spontané et que les ouvriers n'ont pas voulu suivre le syndicat officiel ^^ (si ça peut nous donner des idées)

Et sur nos média qui n'ont "bizarrement" pas couvert tout ça
http://fr.internationalism.org/icconline/2011/campagne_sur_la_chute_de_ben_ali_les_medias_aux_ordres_de_la_bourgeoisie_democratique.html
Les médias bourgeois continuent à mentir lorsqu'ils montent en épingle aujourd'hui la grève des avocats du 6 janvier que certains présentent comme l'élément moteur de la révolte qui aurait fait tomber la dictature de Ben Ali. Ils mentent lorsqu'ils prétendent que c'est une jeunesse cultivée appartenant à la "classe moyenne" qui a fait tomber le dictateur. Ils mentent lorsqu'ils mettent en avant que la seule aspiration de la classe exploitée et des jeunes générations qui ont été au cœur du mouvement est celle de la liberté d'expression. Ils mentent lorsqu'ils occultent aujourd'hui les raisons profondes de la colère : la misère et le chômage qui touche 55% des jeunes diplômés et ont provoqué plusieurs suicides au début du mouvement. C'est cette réalité, résultant de l'aggravation de la crise économique mondiale, que la campagne médiatique, orchestrée autour de la chute de Ben Ali, s'efforce aujourd'hui de masquer. Le seul objectif de cet engouement des médias pour la "révolution tunisienne" vise à intoxiquer la conscience des exploités, à dévoyer leurs luttes contre la misère et le chômage sur le terrain de la défense de l'État démocratique bourgeois qui n'est rien d'autre que la forme la plus sournoise, la plus hypocrite, de la dictature du capital.
Il y a un truc qui m'a fait tiqué dans l'émission sur les diplomés au chomage. Alors on ne le vit peut-être pas avec la même force, mais je vous assure pour l'avoir vécu moi-même, que lorsque vos parents vous payent des études et que vous n'arrivez pas à trouver de boulot, ben vous vous sentez très mal. Il y a quelque part comme un sentiment d'échec profond, de trahison de la confiance qu'on a mis en vous. Et puis au bout d'un moment, il y a la colère, le sentiment d'avoir fait tout ça pour rien, de se dire que les études, ça ne mène nul part, que ça finit par devenir un handicap. Et puis au bout d'un moment, il faut avancer, passer à autre chose. Se désempétrer de la culpabilité, et rebondir ... quand on peut.
Tout au long de cette émission, il y a un mot qui a trotté dans ma tête "Madagascar". "Madagascar, Madagascar" !
Madagascar, vu de La Réunion, c'est la Grande Ile, celle qui tous les ans se prends des cyclones dans le nez, justement parce qu'elle est grande, comparée à nous qui passons souvent entre les mailles du filet. Tous les ans, des catastrophes climatiques, parfois de la famine ...
Saint-Denis de La Réunion, place du Barachois, début 2002. Tous les samedis après-midi, la communauté Malagache se rassemble, pour soutenir le nouveau président à l'éléction contestée : Marc Ravalomanana.
Au départ, je viens seule, par curiosité, puis avec un couple d'amis, dont monsieur est originaire de Madagascar.
Il y a de la musique, des chants, des danses, du discours politique, des projections sur les événements, de la ferveur. Quand tu vois les stades remplis, la foule immense qui chante le nom d'un homme, au départ tu trouves ça un peu trop, et puis, au fil des semaines, tu te sens gagné par cet espoir, tu vibres et tu chantes avec eux. Tu ne comprends pas que la communauté internationale tarde à reconnaître Ravalomanana comme Président. Tu t'énerves à voir ta France avoir encore le mauvais rôle. Tu découvres un univers, un peuple qui s'est libéré d'un dictateur et qui tu l'espères, va enfin vivre de meilleures heures. L'espoir t'a gagné. Tu es confiant : une nouvelle ère s'ouvre pour Madagascar.
Madagascar 2009 : après une série d'émeutes, et une prise de pouvoir par le jeune maire de Tananarive Andry Rajoelina, Marc Ravalomanana, qui a été réélu en 2006 fuit Madagascar. Ce qui lui est reproché : avoir confisqué le pouvoir au profit des sociétés qu’il dirige, et oublié le peuple.
Quand tu lis ça dans les journaux, quand tu vois le merdier dans les rues au moment des nouvelles émeutes (et de nouveaux morts), tu ne peux pas t'empêcher - même si tu n'es pas Malgache - de te sentir trahie, salie.
Quand on a été porteur d'un tel espoir, d'une telle ferveur, on n'a pas le droit de déconner à ce point-là.
Depuis ces émeutes, Madagascar vit dans un état "provisoire" ... qui dure.
Je souhaite à la Tunisie de suivre un chemin moins chaotique que Madagascar, mais il m'apparait aujourd'hui, au vu de l'histoire de différents pays, qu'une sortie de dictature est un événement difficile, où souvent la communauté internationnale au lieu d'aider fiche un peu le boxon, tellement préoccupée qu'elle est de défendre ses intérêts. L'intérêt des peuples, ça vient bien après.
Et si les médias (télé) ont eu du retard à l'allumage, ce n'est rien à coté du (non) traitement des événements Malgaches plus souvent occultés qu'autre chose.

Sinon, si yen a que ça intéresse, cadeau bonus Madagascar de Ziskakan.
Un très bon travail de Michel Mompontet, Cécile Moreau et Bertrand Basset, dans "mon œil", "13:15 Le samedi" de France2 du 15/01/11:

Mon œil
Moa j'aime bien la parisienne libérée... un coté têtes raides.
A noter, une mise à jour sur le billet de Neila latrous :
[Mise à jour - 14/01, 22h09] Mea Maxima Culpa à ceux que ce billet a heurté ou blessé. J’ai effectivement commis une lourde erreur d’appréciation et d’analyse en imaginant que les événements récents allaient aboutir à un scénario similaire à celui d’après 78. Je posterai un billet dans la soirée avec des développements. Mon billet initial est à lire ci-après, sans modifications, sans travestissement, pour apprécier à quel point je me suis mis le doigt dans l’oeil.
Je me sens un peu Tunisienne ce soir ..
Un peu d'histoire et de géopolitique : 3w.michelcollon.info/la-tunisie-a-decide-d-en-finir .....
Les tigres noirs sont tjrs en train de rôder et d'assassiner en Tunisie !
Merci à @si pour cette émission (comme quoi, je ne fais pas que bougonner)

J'ai bien aimé la fausse naïveté de Daniel
"Quels sont les raisons des politiques français? C'est juste les boat people où il y a autre chose?"
Voilà LA bonne question, et avec elle s'amorce le tout de début de commencement de fin de ce système capitaliste.

Et surtout bravo pour le générique de fin (ça, c'est de la culture. L'art n'a jamais été plus vivant que dans les contextes révolutionnaires ou dans l'émancipation sociale...(rien à voir avec l'art contemporain de spéculation qui fait la joie de nos bourgeois)
Au sujet du poids d'internet comme relais d'infos :

Avant hier les infos circulaient sur les snipers posté dans Tunis, hier sur les voitures des milices, sur comment joindre l'armée.
Et aujourd'hui dans un fil d'actu facebook, je viens de tomber sur ca, :
le Tunisian Emergency Broadcast System sur facebook, destiné à centraliser, et diffuser l'information de quartier, numéros d'urgence.
ou encore :
http://tunisie.crowdmap.com/main

Je suis émerveillée par le sang froid, l'intelligence et le courage des tunisiens.
Peuple tunisien... Bravo et courage !
A ce propos, la tentative de récupération par la Dame-patronnesse du Poitou en personne ne s'est pas faite attendre :

Royal observatrice

Je ne juge pas son initiative, bien sur mais s'il fallait un représentant du microcosme politique français pour mettre les deux pieds dans le plat, à rebours de tous les autres, c'est désormais chose faite! (CFQD, à contrario)
diffuser des images en prévenant "attention, images choquantes",
d'accord,
à chacun de décider, ouvrir ou fermer les yeux
(fermer les yeux dans ce cas n'est absolument pas déni de réalité,
on peut aussi être tout à fait bouleversé par le son
et fermer les yeux par pudeur),

mais rediffuser ces images comme illustrations sur les écrans derrière les invités qui parlent,
ça non, ce n'est pas possible,
horrible maladresse
A l'attention de Sélim Ben Hassen et de tous ceux qui voudraient aller plus loin :

Révolution en français

Il s'agit de la traduction d'une chanson des Beatles intitulée Révolution. Une chanson qui, étrangement (pour un titre typique du répertoire de Lennon), ne fait pas l'éloge univoque (...) de la contestation, mais appelle à la mesure.

En tant que fils d'immigrés tunisiens (naturalisés depuis belle lurette), je suis inquiet de la tournure que prennent les évènements. Là bas, point de Verts ou de Socialistes pour prendre la relève en cas d'effondrement du parti majoritaire.

Peu ou prou d'alternative politique, une position géostratégique délicate, la confusion à son comble, les autorités Françaises qui se défilent piètrement, les pillages qui continuent.... Non, l'optimisme ne me semble pas de mise, avec ou sans Ben Ali.
Rouge Jasmin

Le Jasmin c’est désormais le nouveau parfum, de ces jeunes tunisiens qui ont donné leur sang pour mettre fin à la corruption, l’abolition des privilèges…
quel sublime sacrilège !
Qui indique, qu’il n’y a pas, qu’il ne peut y avoir d’autre souverain que le Peuple.
Pas d’autre destin que celui qu’il se choisit : le sien.
La Tunisie vient d’ouvrir les yeux du monde sur ce qui est désormais possible : la Révolution…
Quitte à mourir autant mourir pour les autres…
Un peuple qui se soulève comme un seul homme
Ce n’est plus Rome, mais Carthage !
J’ai la rage, pas vous ?
http://www.tueursnet.com/2011/01/rouge-jasmin/
Super ! Bravo ! Merci !!
Bonjour
Avec @si on est servi : une entrée (Porte) et un dessert (la parisienne libérée).
Pour ce qui concerne l'émission, je crois que le pouvoir ressort les islamistes quand cela sert ses intérêts. Ce sont un peu les indiens des westerns pour faire croire que les blancs sont les bons.
Comme c'est un peu le cas pour le vite dit sur Karachi, un petit coup d'Al Quaïda histoire de détourner les idées.
Bravo à l'équipe d'ASI pour cet arrêt sur images sur l'Histoire en marche !
Merci beaucoup pour cette émission qui m'a appris beaucoup de choses ! Elle m'a aussi permis de découvrir la parisienne libérée ; c'est pas mal du tout ce qu'elle fait ! Mais vous devriez plutôt choisir le format du clip ; elle et son équipe ont réussi de très bons clips avec peu de moyens : je pense à sa chanson sur les vœux présidentiels et celle sur les manifestations que je viens de regarder.
Réactions négatives après la publication a posteriori par le Monde d'un câble diplomatique concernant la Tunisie :

http://www.lemonde.fr/documents-wikileaks/reactions/2011/01/15/wikileaks-corruption-en-tunisie-ce-qui-est-a-vous-est-a-moi_1465990_1446239.html
Bravo pour l'émission, bravo au peuple Tunisien à qui il faudra sans doute encore beaucoup de courage et de volonté pour accéder à la démocratie. Merci aux invités de l'émission. Et aussi bravo à la fleur pour sa chanson, c'est une super idée.Mais je ne dirais pas bravo à Didier Porte que j'ai trouvé vraiment hors sujet avec ses réglements de compte personnels. Tu t'es fait virer, Didier, c'est vrai, cest dégueulasse, mais maintenant, il faut passer à autre chose, la vie continue...
Pas pu m'empêcher, en fin d'émission, de voter pour l'accès libre tout en sachant que c'était déjà le cas (merci +++ la Parisienne, quel plaisir de la retrouver ici!). Mais je reste un peu sur ma faim en ce qui concerne les motifs pour lesquels la France se sent (se sentait, malheur aux vaincus) tellement solidaire de Ben Ali, et reste certainement solidaire de son régime. Je ne pense pas que la France devrait intervenir pour installer la démocratie en Tunisie ou la soutenir (quelle blague, je m'en méfierais plutôt si j'étais tunisien) mais on aurait pu se poser la question de son indéfectible soutien qui ne date certes pas d'hier. L'argument de la peur d'un déferlement de boat people me semble un peu court.

Sur ce thème, qui englobe bien évidemment tout le Maghreb, mais aussi les pays plus au Sud, Tchad, Niger, Mali, Mauritanie, en lien avec les récentes prises d'otage sans doute, je verrais bien "Le dessous des cartes", pourquoi ne pas les inviter?
C'est moi, ou 2 des 3 tunisiens sur votre plateau n'arrive pas à penser sans Ben Ali ? Parce que j'ai un peu l'impression qu'ils sont à l'image de ce qu'il dénonce dans l'opposition : ils ont intériorisé l'oppression jusqu'à ne plus pouvoir penser l'avenir sans y intégrer l'oppresseur ! L'exemple magistral, c'est la transition démocratique sur plusieurs années : comme si il y avait un sens à rester en tyrannie pour préparer la démocratie !
C'est là, à mon avis, que l'on mesure la violence de la répression : seul le jeune homme arrive à s'en abstraire !
Imagines-toi après 23 ans de Sarkozy sans média critiques !
L'avenir nous dira s'ils peuvent organiser des élections en 2 mois et instaurer un régime stable, de préférence démocratique.
N'empêche que dans la précipitation, on voit déjà que l'instant d'une nuit on n'a pas su qui était officiellement au pouvoir.

Souhaiter prendre le temps nécessaire ne revient pas à être pro-Ben Ali, enfin, ce n'est pas ce que je comprends des propose de la jeune blogueuse.
Vous avez embauché la parisienne libérée?
Stéphane Hessel doit être heureux. Ils se sont indignés.La répression n'a pas entamé leur courage.La première étape est franchie
Quelle leçon!
Il faut maintenant qu'ils ne se laissent pas voler la victoire.Soutenons-les autant que nous les admirons.
"Ammar le censeur" a perdu. La censure numérique a échoué.

La révolution tunisienne est probablement la première révolution où les nouvelles technologies ont joué un rôle prépondérant. Ce que l'on a observé lors du soulèvement Iranien avorté il y a un an n'était pas qu'un fantasme de geek.

Il y a bien sûr le rôle des blogueurs et autres activistes du net, ce qui a été rappelé dans le débat. Mais Samah Soula (grand reporter à France 2) soulignait également hier soir au JT de 20h que les images tournées par les tunisiens eux-même ont été diffusées sur le net avant même que les journalistes puissent eux-même tourner leurs propres images : « les Tunisiens ont aussi filmé leur propre révolution, ce sont eux qui nous ont d'abord envoyé les images, et nous ensuite qui sommes allé en Tunisie […] ils ont filmé leur propre révolution ».

Décidément, et mon pseudo le clame, il faut absolument lutter contre toute velléité du pouvoir à vouloir nous limiter dans l'usage de ces hautes technologies, que ce soit par l'intermédiaire de DRM, contrôle du trafic internet ou autres joyeusetés.

Patrice NoDRM
Merci à tous les participants de l'émission.

Complément d'information, le récit des évenements vu par une journaliste de Marianne 2 . Il semblerai, qu'en marge des manifs et des affrontements de l'avenue Bourguiba, que la maison des Trabelsi, famille de l'épouse de Ben Ali ait été pillée. Le clan a sans doute eut la trouille.

Longue vie au peuple tunisien

Il va devoir être vigilant face à toute tentative de récupération par un Benali compatible et se doter d'une constitution pour la réussir, sa révolution.

Par ailleurs, on a ouïe dire au cours de l'émission "Les médias à la traine", or @si n'a publié son premier article consacré à la Tunisie que le 9 Janvier... soit plus de 3 semaines du début et moins d'une semaine de la fin, chapeau. Avec le nez dans les médias ou dans les turbans du petit homme fort du régime, on est forcément encore plus à la traine...

Pour élargir nos horizons et parce qu'il était question de constitution plus haut, il y a un pays qui s'appelle l'Islande qui ne fait pas qu'héberger wikileaks mais qui fait, elle aussi, une révolution.

Et puis, comme le thème d'@si est lemédias, et toujours à propos de constitution, saviez vous qu'en Equateur, la nouvelle constitution interdit désormais à des groupes financiers de posséder des médias... ? [http://www.medelu.org] .

Un tel article constitutionnel est t-il un crime contre la liberté de la presse ou un pas vers une séparation de pouvoirs, nécessaire à la démocratie ? (et accessoirement chère à Montesquieu, qui n'a pas écrit que Lettres persanes ;-))
je pense que ce soir, nous sommes tous tunisiens.
bravo, nous sommes de tout cœur avec vous !!!
vous êtes en train de montrer au monde que la révolution contre les tyrans est toujours d'actualité,
et que cela n'a rien à voir avec le soit-disant terrorisme islamique... vive la Tunisie libre :)
Le lien vers le post de Neila Latrous ne marche pas.

A part ça, merci pour la "chanson du dimanche" mais ça fait curieux.
Je viens de finir l'émission. désolé, je n'ai pas encore lu les commentaires, donc réaction à chaud :

- Super : franchement, bravo : superbe émission.

- Mr schneidermann (ou DS comme on vous appelle ici), j'ai l'impression que votre talent de présentateur se déploie beaucoup mieux sur des sujet externes qu'internes... vous avez été parfait pour le profane franchouillard que je suis n'ayant aucun lien avec la Tunisie... clair et pertinent.

- ENFIN une émission où l'on entend des gens qui n'ont, certes, pas publié chez un grand éditeur français (overdose de taddeï), mais ont des choses à dire. Tous vos invités étaient intéressants dans ce qu'ils disaient, même s'ils n'avaient pas le même point de vue... chapeau !

- La chanson de fin : scandaleuse, discutable, foireuse, barrée, décalée, surréaliste, sur une autre planète... personnellement... j'adhère à 100% ^^ J'encouragerais même à partir encore plus loin... c'est encore timide, mais c'est un grand pas (pour @si, je ne sais pas, mais pour l'humanité des média, certainement)

C'est assez rare que je sois aussi satisfait (cf. mon historique des posts), mais autant quand c'est foireux, je râle... et quand c'est bon, j'applaudis (je vous épargne la devise du figaro) ;)
Une Emission réjouissante (la fin de l'un des amis dictateurs de sarkozy, ça se fête !)
et chanson finale surprise bien dans le ton.

Espérons que nos amis tunisiens pourront reprendre leur pays en main
et le faire vivre enfin en démocratie, même si cela déplaît à Alliot-Marie et à l'UMP.
J'en suis encore tout étonné... Ben Ali c'est fini !

Bravo pour la chanson.. mais pardon j'ai pas encore eu le temps de voir l'émission...

SEMIR
dommage, encore une émission que je finis par renoncer à regarde, à cause (désolée) des interventions du maître de maison qui a un talent remarquable pour couper dès que l'on commence à creuser et que ça devient intéressant. Là je suis revenue plusieurs fois, parce que cela m"intéressait vraiment pour renoncer quand il a shunté Alliot Marie, juste avant la fin.
Par contre, en temps que meneur de jeu, il aurait pu essayer que la parole soit laissée de temps en temps au jeune homme (pas retenu le nom, exactement, et je ne voudrais pas l'écorcher) qui visiblement avait des choses intéressantes à dire.
il n'est pas dit que Ben Ali ait quitté définitivement le pouvoir.
Ça s'est déjà vu, les grands retours, pour n'en citer qu'un : Napoléon, ...
Qui plus est, un des discutants ici, cite des articles constitutionnels tunisiens qui prouvent son retour légal
Glourps...
Je pense à mes amis tunisiens qui ne sont pas encore sortis du souk...

Pour la chanson, j'aime bien le texte, le timbre de la voix de La Fleur-parisienne Libérée
mais la musique et sa manière tremblottante de trouille (je connais et soutiens et compatis, mais ça doit être une drôle d'impression de chanter là...) m'ont empêché d'apprécier son talent à sa juste mesure
tout de même, est-ce bien dans @si ???
OUI !!!!
humour, chansons, théâtre, peinture, graf, danse
les artistes se doivent d'être en première ligne de ce genre de débat aujourd'hui comme autrefois
ne serait-ce parce qu'ils sont d'excellents porte-parole
les aèdes, on en veut !

citation à peu près de Lucie Aubrac :
"résister est un verbe qui doit toujours se conjuguer au présent"
Excellente émission. Très intéressante.

Terrible le générique de fin, les paroles très pertinentes avec les images qui vont avec. Certes, le format est un peu bizarre (un clip aurait peut-être être mieux), mais j'ai bien aimé.
Je suis très étonné par la sélection d'images chocs proposée pendant l'émission. DS précise que les médias traditionnels ont pour habitude de choisir des images plus édulcorées.
Je suis certes ravi d'apprendre que ces "images amateurs participatives" ont probablement contribué à stimuler le soulèvement populaire. Mais n'oublions pas que le premier objectif d'@si est la critique des médias (il est vrai secondé maintenant par l'info elle-même). Je trouve très critiquable et très inquiétant le penchant naturel des médias à faire de l'info toujours plus spectaculaire et toujours plus basée sur les émotions. En regardant la séquence, j'ai eu l'impression qu'@si cédait à cette tendance...

Si, par son indépendance et son vecteur innovant, @si peut faire de l'info mieux que les autres, tant mieux. Mais il ne faut surtout pas abandonner l'ambition première.

Il y a toujours plein de morts partout, dans des circonstances très variées qui peuvent paraître divertissantes pour certains (je pense à tous ceux qui tendent des téléphones portable vers ces cadavres). Le choc émotionnel est parfois à l'origine de l'indignation (c'est à la mode), mais il mène rarement à des opinions mesurées et rationnelles.
Même si nous avons à faire à une révolution démocratique, motivée par la défense des droits de l'homme, je ne trouve pas justifié de montrer ce qui ressemble à un cerveau qui s'échappe d'un crâne. S'il y a besoin de recourir aux émotions pour convaincre, c'est que la cause est faible. En l'occurrence ce n'était pas le cas.


Rien à voir, mais je trouve curieux de mettre de l'accordéon dans ce qui pourrait être une hymne révolutionnaire d'un pays du Maghreb (mais tout de même très réussi).
Informations du Journal de France culture 22h :
-La famille de Ben Ali a atterri à l'aéroport du bourget (sa petite fille notamment)
-Ben Ali serait (rien est sûr) allé rejoindre son gendre dans le golf
Je comprends que les tunisiens sont globalement instruits et ont une religiosité modérée, 2 erreurs fatales pour un régime autoritaire, gageons que ses collegues despotes retiendront la leçon que Ben Ali donne a ses dépens.
La Fleur me rappelle étrangement http://www.laparisienneliberee.com/
]La Fleur que l'on peut écouter à la fin de l'émission est plus connue sous le nom de la Parisienne libérée qui a une certaine notoriété.
Merci à toute l'équipe d'@si de la faire découvrir à bon nombre d'entre nous.
Géniale cette discussion ! tellement loin du manichéisme et tellemnt proche des réalités que sont toutes choses politiques et humaines ! Que les tunisiens s'en sortent au mieux, c'est ce que je souhaite pour ce peuple que je trouve au delà du sympathique.
je ne sais pas pour la presse libertaire, le NPA quant à lui a communiqué avec insistance tout au long de l' année 2010 sur la situation tunisienne et sur le soutient inquiétant de l' Elysée, à croire qu' ils l' ont vu venir.
Reste maintenant à juger, Ben Ali s' échappera t' il grâce au soutient de Sarkozi comme Pinochet avec Teacher ? Le mouvement va t' il s' étendre à toute la Méditerranée ? Les régimes de Bouygues et de Berlusconi sont t' ils en sursis ce qui expliquerait le soutient de MAM au dictateur ?
Fichu métier !

Pourtant, être à ce point au coeur de l'actualité, en tant que journaliste, même de médias, ça doit avoir de bons côtés. Non, DS ?

Excellente émission, qui a bien posé les enjeux et nous a appris beaucoup de choses.

La chanson de Fleur était super. Mais il faudrait poser la rubrique, parce que là, bonne idée, mais un peu bricolé.

Encore du boulot pour le pauvre Slobodan ! Quand fait-il la révolution à @SI ?
J'écris ici en n'ayant vu que la chanson de fin, dans les "Vite dit". L'émission, ce sera demain, je suis claqué.
L'idée est bonne.
La démarche de La Fleur et d'@si est très respectable.
Mais franchement : le texte serait mieux écrit, l'arrangement digne de ce nom, la mélodie moins banale, les harmonies moins éculées, et la voix plus juste, que ce serait encore plus respectable. Là, c'est vraiment pas pro. Je trouve.
C'est pourtant clair !
Laisser facebook permet d'identifier les opposants ou les sources facilement et aller les cueillir tranquillement une fois que tout ça s'est calmé...
c'est tellement evident ...
Ah ... la France aurait refusé que l'avion de Ben Ali se pose à Paris.

J'espère que c'est vrai, le contraire, serait insupportable.
On peut en effet rendre hommage au peuple tunisien, à ses morts et à ses blessés trop nombreux, pour donner un peu de dignité, aussi, à notre pays. Un émission historique.

Très bonne idée, celle de reprendre le concept de « chanson actualité », que pratiquait je ne sais plus son nom, voici quand même bien des années.
Ben Ali vient se réfugier à Paris il serait en train d'arriver en ce moment même !

http://www.lepoint.fr/fil-info-reuters/incertitudes-sur-une-eventuelle-venue-de-ben-ali-a-paris-14-01-2011-129785_240.php

En tout cas cette histoire montre bien que les peuples doivent se soulever, on verra bien si le gouvernement de transition aboutira vers un gouvernement issu du peuple. Le gouvernement français s'est totalement ridiculisé, avec ses déclarations cyniques du style "le régime Ben ali est un régime fort", "dans ces pays je ne sais pas si on peut gouverner autrement" (comprendre autrement qu'en tirant dans le tas, c'était une réponse du chargé des affaires européennes quand on lui a demandé si la violence de la répression était justifiée) et autres "rempart contre le terrorisme". Ca doit donner des idées à bien du monde, et c'est valable pour nous. Contre l'oligarchie : les manifestations, les émeutes et la révolution.

Vive les tunisiens et vive la révolution ! A méditer.
Oulalalalala

Je compatie par avance pour les commentaires qui suivront concernant l'hymne revolutionnaire

La partie accordeon + montage de MAM est clairement a creuser!
quelles enchainements dans ces évènements, ce petit pays avec ses citoyens à la réputation de gens tranquilles, vont -ils nous offrir la révolution la plus rapide qu'il m'aura été de voir et suivre dans ma vie...je suis stupéfaite, mais j'attends prudemment de voir les jours à venir...quel courage, quelle leçon...je suis subjuguée.

A la première question pourquoi la presse française et internationale n'ont que peu ou pas relayé les évènements, et sur le silence des responsables politique, j'y vois une prudence nourrit par l'agitation potentielle, qui bruisse et gronde comme une lave en fusion prête à couler du dessous des volcans de tant de nations. Le soulèvement des tunisiens, c' est ce que craignent je le crois beaucoup de dirigeants dans des pays en proie à des difficultés et des mécontentements grandissants..et cela bien au delà des fêtes de fin d'années.....

Mes vœux pour une dignité retrouvée au peuple Tunisien.
choqué par le mot démocratie.

Si en France le pouvoir était au main du peuple, les manifestations auraient un sens...

cela me fait peur de voir du pro-occidentalisme partout, on a l'impression que vous êtes sûr de ce modèle et pourtant je trouve qu'il s’essouffle, qu'il perd de son sens.

peut être comme Ritz "le poisson est l'être le moins bien placé pour parler de l'existence de l'eau" ou alors il suffit d'ouvrir les yeux que l'on croit avoir ouvert....


une amoureuse heureuse
ASI à la pointe de l'actualité!
Bienvenue à la Fleur

Candidat à rien
Emission intéressante qui m'a fait comprendre pourquoi c'était important de parler en France des problèmes actuels de la Tunisie, et quels sont ces problèmes.

Pour ce qui est du nouveau concept de générique de fin, la chanson c'est vraiment pas mon truc, mais là ça pourrait le faire avec une forme différente. Là, sur le plateau, c'est bizarre. Peut-être sous forme de clip ?

Sinon, j'aurai bien aimé voir un décryptage de "Fric, krach et gueule de bois". Ouais, ok, déjà traité chez Mermet hier, mais bon.
AUJOURD’HUI 14 JANVIER 2011

Un vendeur de fruits et légumes a, au prix de sa vie, fait tombé un oligarque.

Nous devons tous rendre hommage à ce véritable Héros, l’un des premier de cette nouvelle guerre mondiale opposant tous les peuples du monde à cet ennemie insaisissable, que nous connaissons, mais qui n’a pas encore de NOM.

Ce soir, je rends hommage au peuple de Tunisie qui a eu le courage de se soulever.

La Jordanie se lève désormais.

Remémorez vous les images d’Athènes, de Londres, de Rome ces derniers mois…il ne manque qu’une étincelle….
Un petit cadeau pour les Tunisiens indignés :
les perles de Strauss-Kahn
http://bit.ly/gR3An7
[quote=Constitution tunisienne:
Article 56. - En cas d'empêchement provisoire, le Président de la République peut déléguer par décret ses attributions au Premier ministre à l'exclusion du pouvoir de dissolution de la chambre de députés.
Au cours de l'empêchement provisoire du Président de la république, le gouvernement, même s'il est l'objet d'une motion de censure, reste en place jusqu'à la fin de cet empêchement.
Le Président de la République informe le président de la chambre des députés de la délégation provisoire de ses pouvoirs.]

Ca change rien. En gros il vient de bloquer le pouvoir jusqu'à ce que Ben Ali soit "rétabli". C'est habile. D'où la nécessité de la changer. Il faut que le peuple tunisien dégage toute formation politique (opposition comprise) pour nommer une assemblée constituante, parmi le peuple, et changer la constitution. Bien sûr il faut que le peuple prenne le pouvoir et la temporisation de Ben Ali n'est pas pour arranger la situation. La solution immédiate comprend de nombreuses pertes maintenant, même si la nuit tombe. Il ne reste qu'à occuper le pays en attendant sa destitution, mais j'ai bien peur que ça ne suffise pas.
Gloire à la Tunisie !
Ils se sont indignés, et, n'en déplaise à certains hauts esprits, c'est ainsi qu'ils vont retrouver leur dignité.
Quelle belle aurore ; comme tout ceci est fragile ! Que la Gauche se déclare, et les accompagne !
Je répète ce que j'ai dit sur un autre forum : qu'il soit parti, on s'en réjouit.

Mais si c'est vrai qu'il est en France, j'ai honte.

Pourquoi je ne trouve rien sur le net à ce sujet à cette heure alors que ça a été annoncé il y a plus de 20 minutes sur France Info, puis ils ont cessé d'en parler ... c'est le silence le temps de transfer de l'aéroport jusqu'à une résidence de luxe et secrète ?
Au château de Versailles, peut-être ? ça lui irait bien.
C'est MAM qui a organisé le départ de Ben Ali, c'est ça ?

S'il est ici, accueilli par notre gouvernement, protégé ( bein oui, quoi, le protectorat ... hein ? ) il ne faut pas qu'on laisse passer.Et même si son avion n'a fait que transiter par Paris, c'est déjà trop.
Ben Ali est parti, ce qui est une très bonne nouvelle. Concrètement, le pouvoir est aux mains de l'armée & de la police...
Qui va maintenant prendre le pouvoir ? Une transition démocratique va-t-elle pouvoir être assurée ? Voir sur mon blog
Oooh sans déconner, Ben Ali s'est tiré? Voilà une bonne nouvelle! Souhaitons à nos amis tunisiens un avenir qui s'éclaircisse!

Et que serrent les fesses nos dirigeants.

Ephémérides
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.