21
Commentaires

Les télés privées de perquisitions par la justice

Suite à deux procès impliquant des séquences diffusées dans des JT de TF1 et de France 2, la Cour de cassation a jugé que les interpellations par la police, interrogatoires et autres perquisitions ne pouvaient plus se dérouler en présence de tiers, pour conserver son équité à la procédure. Le ministère de l’Intérieur restreint donc les tournages "embedded" depuis un an, au grand regret des journalistes… mais aussi des services communication de la police et de la gendarmerie. Enquête.

Commentaires préférés des abonnés

La mort du journalisme policier et ses cohortes de jri cretins est une bonne nouvelle. Tous les soirs sur 6 chaînes au moins depuis 10 ans à légitimer les violences de la police, cela a fait beaucoup pour leur déni dans la population. 

(...)

Etant donné l'avalanche actuelle d'abus de pouvoir et de violence non justifiée de la part de la police, je n'arrive pas à savoir si c'est une bonne chose ou non d'interdire les caméras qui suivent le travail des policiers.

Ce serait bien qu'ils porte(...)

Et maintenant appel à nos téléspectateurs, pour la culpabilité tapez 1, pour l'innocence tapez 2.

Le voilà réglé, le problème de l'encombrement de la justice, mais de quoi se plaint-on ?

Un service public en moins, et plus des séries low cost avec acte(...)

Derniers commentaires

Le lien A TOUTE HEURE, LA POLICE RECRUTE SUR LA TNT n'est pas cliquable (dommage)

C'est une bonne nouvelle si cela peut faire diminuer ou disparaître ce genre de programme qui font de la lèche à tout ce qui porte un uniforme. Il a fallu que la Cour de Cassation rappelle deux évidences : 1. le secret de l'enquête ou de l'instruction n'est pas respecté quand la télé est là et filme (ah bon !) 2. On ne peut accepter la présence d'un tiers à l'enquête durant un acte de procédure. Que la télé ne le sache pas, passe encore, mais la police !


Et maintenant appel à nos téléspectateurs, pour la culpabilité tapez 1, pour l'innocence tapez 2.

Le voilà réglé, le problème de l'encombrement de la justice, mais de quoi se plaint-on ?

Un service public en moins, et plus des séries low cost avec acteurs bénévoles.

C'est beau le libéralisme..

Quelle est cette paresse journalistique doublée d'une incongruité. Les membres du Conseil Constitutionnel seraient des "Sages". Vous avez vu la composition du CC ?

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

C'est marrant d'apprendre qu'il y a une organisation asiatique de blanchiment d'argent à Aubervilliers. D'une certaine manière, ça remet en perspective cette histoire de meurtre datant de quelques années dans lequel l'agresseur était accusé de racisme anti asiatique car il espérait trouver de l'argent en l'agressant

Je te jure, on invente de ces scandales...

La mort du journalisme policier et ses cohortes de jri cretins est une bonne nouvelle. Tous les soirs sur 6 chaînes au moins depuis 10 ans à légitimer les violences de la police, cela a fait beaucoup pour leur déni dans la population. 

mince alors, je vais plus pouvoir regarder Mongeville à la télé, le principe de cette série ne tient plus

J'espère que les Gilets Jaunes interpellés feront valoir le fait que la police se savait filmée par des dizaines de téléphones portables.

Etant donné l'avalanche actuelle d'abus de pouvoir et de violence non justifiée de la part de la police, je n'arrive pas à savoir si c'est une bonne chose ou non d'interdire les caméras qui suivent le travail des policiers.

Ce serait bien qu'ils portent eux-même des caméras, fiables, scellées, dont le contenu serait à la disposition des juges du siège et d'une instance de contrôle indépendante de l'Intérieur (pas l'IGPN, quoi).

assez d'accord...

puis ce qui semble poser problème n'est pas le parti pris des flics ou les insultes, non ce qui est grave pour nos dirigeants, c'est que c'est filmé, maintenant que c'est plus filmé nos flicaillons font toujours de même mais on ne le voit plus...

après comme tu le fais remarqué, si on avait un France une réelle instance de contrôle indépendante de la police, peut être y aurait il moins de bavures et un peu plus de flics qui le méritent en taule...

Oui, à condition qu'ils veuillent bien la porter et la brancher, leur camera! (si c'est comme le R.I.O. ça ne résoudra rien et ils pourront taper tranquille!)

absolument. ces procédures ne devraient être ni publiques, ni secrètes.

Aux Etats-Unis, et maintenant bientôt en Belgique (pour une phase-test), les flics portent des bodycams, des caméras accrochées à leur uniforme, qu'ils peuvent activer pendant une intervention. Mais donc ils contrôlent le moment d'enregistrement, et les violences policières peuvent toujours se faire hors enregistrement.

Les violences policires sont d'ailleurs intrinsèques au travail de la police, les flics en ont besoin pour faire leur boulot, et elles ont une histoire coloniale particulière (voir les travaux de M. Rigouste).

Les reportages télé de flics en intervention n'ont jamais servi à filmer des violences policières ou à en dénoncer, puisque c'était fait en accord avec la police, qui se gardait donc bien d'agir trop hors des clous. Celleux qui informent des violences policières, ce sont plutôt les journalistes indépendant.e.s et les manifestant.e.s, quand iels filment les flics sans en avoir discuté avec eux avant. Ce n'est pas ce dont il est question ici. En fait, comme dit dans d'autres commentaires, les reportages télé de flics, ça sert surtout à légitimer l'existence de l'institution policière, en déployant le discours de la nécessaire lutte contre le crime et la (petite) délinquance, qui masque le rôle social que joue la police.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.