Les télés privées de perquisitions par la justice
article

Les télés privées de perquisitions par la justice

Réservé à nos abonné.e.s
Suite à deux procès impliquant des séquences diffusées dans des JT de TF1 et de France 2, la Cour de cassation a jugé que les interpellations par la police, interrogatoires et autres perquisitions ne pouvaient plus se dérouler en présence de tiers, pour conserver son équité à la procédure. Le ministère de l’Intérieur restreint donc les tournages "embedded" depuis un an, au grand regret des journalistes… mais aussi des services communication de la police et de la gendarmerie. Enquête.

Le 15 mars 2015, M6 diffusait un épisode de Zone interdite consacré au travail des douaniers. Une des séquences de ce "Drogue, argent sale, la grande traque des services spéciaux" montrait le travail des enquêteurs dans ses moindres détails, depuis les discussions entre douaniers jusqu’aux interpellations des suspects, soupçonnés d'appartenir à un réseau de blanchiment d’argent au sein de la communauté asiatique d’Aubervilliers. En mai 2018, un premier procès s’est tenu en l’absence des accusés, sous le coup d’un mandat d’arrêt. "Le tribunal se montre sévère : les peines vont jusqu'à 4 ans de prison et l'amende douanière atteint un montant ahurissant : 37 millions d'euros", rapporte Le Point qui révèle l’affaire en janvier 2020.

Il vous reste 94% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.