25
Commentaires

Les médias nationaux snobent l'opposition au nouveau bac

Un important mouvement de lycéens et de professeurs agite en ce moment les lycées français, refusant le "nouveau bac" instauré par le gouvernement. Si cette mobilisation est largement couverte par les médias locaux, télévisions, radios et presse nationales ne s'y intéressent que très partiellement.

Commentaires préférés des abonnés

"Snobent le mouvement contre le nouveau bac" c'est un euphémisme ... les médias le cachent, le taisent, le camouflent, le dissimulent, ... que sais-je encore ... Je suis prof de ballon, pas de français.


Sur Paris c'est une mascarade.

- Lycée H Boucher,(...)

Ca craque de partout… Et le gouvernement continu. A réécouter l'interview hallucinante (mentionnée sur ASI je crois ?) de Blanquer sur France inter il y a 2 dimanches de ça. Outre un aveuglement (volontaire ?) jamais contredit (99% des enseignants so(...)

Merci d’aborder enfin ce sujet.


Comme beaucoup d’autres, notre profession va mal, très mal. Ce gouvernement, encore plus que les précédents, ne sait déverser que du mépris. Et le silence qui l’entoure est encore pire.


Cette répression à l’égard des élè(...)

Derniers commentaires

Macron nous disait d'aller tester la vraie dictature... On a déjà testé la police hyper-répressive depuis + d'un an, on teste les media "parole gouvernementale unique"... une opposition muselée à qui on coupe le micro lorsqu'elle veut s'exprimer contre... 


Quand on a suivi de près (sans être enseignant je précise) la scandaleuse organisation des partiels du "bac" (à fleurs?) on ne peut qu’être profondément choqué par la très faible réaction de la presse et des médias nationaux sur le sujet pourtant hénaurme alors que cette même presse s'emballe illico pour certains sujets sans doute plus importants (sur quels critères et pour quel public ?)


C'est à croire qu'aucun journaliste de médias nationaux n'a de proches en Première, y compris à Louis le Grand...


Parents d'élèves qui sommeillaient chez beaucoup de journalistes : Réveillez-vous !

Cette des blocages et mouvements de contestation montre pourtant que toute la France est touchée, et pas quelques dizaines de lycée comme l'affirme J. M. Blanquer : https://www.google.com/maps/d/u/0/embed?mid=1f7llY9_svRQv_3zJ5bbh37kwXLER430V&ll=50.13322357265964%2C17.611679356063974&z=5 

(carte réalisée de manière collaborative, par un signalement via un google form, et donc incomplète). 


Mais Blanquer passe bien dans les médias, il donne l'image du cinquentenaire calme et sûr de lui. Du coup, alors qu'il débite mensonge sur mensonge, aucun journaliste ne lui porte la contradiction.

En décembre 2018, c'était la petite classe moyenne et la grande majorité des enseignants qui regardaient ailleurs pendant la repression du mouvement lycéen qui se rapprochait un peu trop de celui des gilets jaunes. Il est vrai que les lycées professionnels constituaient le gros des mobilisations...


https://youtu.be/KkAZLnQPnYA


Dans un premier temps , l'étonnement face à une réforme de cette importance qui concerne des millions de personnes ( lycéens de  1ère et terminale + enseignants + parents +....) et qui engage l'avenir des jeunes , c'est l'absence de test .


Un essai dans une dizaine de lycées où tout le monde aurait été d'accord pour tester cette réforme aurait sans doute permis  de mettre en évidence des  dysfonctionnements et autres erreurs conceptuelles .


Par exemple les mathématiques : 


Elles ont disparu du tronc commun, mais qui veut faire des études d'ingénieurs ou de sciences humaines a besoin des mathématiques . Donc ces lycéens qui s'orientent pourtant vers 2 formations supérieures différentes vont prendre la même spécialité mathématique en 1ère . 


Mais pour que les lycéens qui ont pour objectif une prépa scientifique ne soient pas pénalisés , le programme de la spécialité mathématique est de niveau  très élevé .


Et les lycéens qui ont besoin des maths pour pouvoir suivre  une formation en sociologie, en géographie ou en sciences politique sont pour certains - d'après ce que j'ai compris - complètement dépassés . Ils ont besoin de connaissances en statistiques et probabilité mais  pour décrocher ne serait-ce que la moyenne à cette spécialité mathématique ils doivent se coltiner des concepts  qu'ils n'ont pas le temps de maîtriser .


Il faudrait un bilan matière par matière , et voir aussi les effets non prévus de cette réforme : le nombre d'inscriptions en bac technologique a-t-il chuté de 25% comme il est dit parfois avec cet effet de transférer ces 25% vers le bac général ?



Les gouvernements passent et l’Éducation Nationale continue d'être maltraitée, parente pauvre parmi les appauvris du service public. J'avais, lycéen engagé, manifesté en 2005 contre la réforme du Bac et nous avions obtenu son retrait "Fillon si tu savais etc...". Réforme ressemblant à ce que nous propo... euh nous imposent Blanquer et sa clique en 2020.

A l'époque j'étais moins inquiet qu'aujourd'hui, alors que j'étais directement concerné. L'équipe dirigeante ne me paraissait pas aussi volontairement aveugle, bardée d’œillères, butée jusqu'à l'abrutissement, manieuse de novlangue jusqu'à la nausée, brutale de la rue jusqu'à l'Assemblée (des LBD aux ordonnance). C'est pas aujourd'hui que je vais être optimiste pour nos enfants.

Ce qui se passe est navrant et ahurissant. Jamais un gouvernement n'a abimé l'éducation nationale et maltraité ses personnels à ce point. Je n'ose même pas imaginer ce que doivent penser les élèves d'un tel chaos. C'est indigne d'un pays comme la France.

Merci d’aborder enfin ce sujet.


Comme beaucoup d’autres, notre profession va mal, très mal. Ce gouvernement, encore plus que les précédents, ne sait déverser que du mépris. Et le silence qui l’entoure est encore pire.


Cette répression à l’égard des élèves est la cerise sur le gâteau. Mais tout va bien, Mme la Marquise. Bac local, info locale, quoi de plus logique ? Ou comment détruire ce qui reste de service public et de bonnes volontés dans ce pays.


S’il vous plaît, creusez le sujet.


On a l’impression que la démocratie se délite. Et beaucoup parmi les professeurs ne voteront pas/plus pour ça, même avec une pince à linge sur le nez. Tant pis.

L'histoire nous rappelle que le syndicalisme étudiant et surtout universitaire sont des marchepied à une carrière politique. Isabelle Thomas, Julien Dray, JC Cambadelis, Davis Assouline, etc. Une fois deputes, senateurs, etc, ils deviennent beaucoup plus tiedes. 

Cohn-bendit et Romain Goupil, emblemes de 68 ont voté Macron aux 2 tours. Une trahison complète de leur engagement de jeunesse, des revirements de veste achevés.

Et qu'est-ce que cela a à voir avec l'opposition au bac version république en marche ?

Il ne faut pas regarder le doigt qui montre la lune. S'opposer à la réforme  oui mais il faut savoir pourquoi . Qui connaît en détail le contenu de la réforme ? D'abord en expliquer clairement le contenu qui est aujourd'hui connu. Un vrai débat est nécessaire sur ce sujet essentiel avec la Fcpe (parents d'eleves, representants des profs, journaliste spécialisé en éducation, etc.  

Ça permet de dénigrer d'avance les mouvements lycéens et étudiants en masquant quelque chose d'essentiel: ceux qui sont mis en avant ou se mettent eux mêmes en avant dans ces mouvements sont en partie des arrivistes en effet. Mais pas tous, et ceux-là ne gagneront pas la lumière. 


Le mouvement en lui même n'en est touché que quand il est vendu aux gouvernants par ces "leaders" arrivistes pour un plat de lentilles. Il ne s'agit pas d'un mécanisme propre aux mouvements de révolte, loin de là. Il s'agit du classique mécanisme de récupération si bien rodé par "nos" dirigeants, ou plus exactement par le capitalisme qui pourrit, volontairement, tout ce qu'il touche. 


Surveillez bien ce qui se passe avec le green-washing, c'est du même ordre. Mais un mécanisme inverse se fait jour: des gens qui ont commencé collabo prennent leurs distances. Sans compter que les mouvements récents, connaissant la fin de l'histoire, se méfient considérablement de ces leaders auto-désignés ou intronisés par les médias.  


Cohn Bendit et Romain Goupil n'ont été désignés "leaders" que par les médias, l'un parce qu'il avait une bonne bouille et qu'il était rigolo, l'autre suite à l'émotion causée par son film "Mourir à 30 ans" car en effet beaucoup de militants (de base) de mai 68 ont été désespérés par ce qu'ils croyaient être la fin de l'histoire, certains au point de penser au suicide ou de  se suicider vraiment.

Je suis content de lire cet article, tout en me disant que la communication du ministère de l'EN, sujet riche, n'est pas non plus traité bien souvent par ASI, autant que je puisse m'en rendre compte.

En espérant que cet article-ci sera répercuté dans la presse nationale.

Le 30 janvier charge policière devant le lycée Guist'hau de Nantes, une intersyndicale de Loire-Atlantique dénonce la façon dont s'est passée l'intervention. 

https://france3-regions.francetvinfo.fr/pays-de-la-loire/loire-atlantique/nantes/nantes-syndicats-denoncent-intervention-police-devant-lycee-guist-hau-1781969.html


l’événement ca serait plutôt qu'une reforme du bac se passe sans protestations, mais les traditions ont la vie dure.

"Snobent le mouvement contre le nouveau bac" c'est un euphémisme ... les médias le cachent, le taisent, le camouflent, le dissimulent, ... que sais-je encore ... Je suis prof de ballon, pas de français.


Sur Paris c'est une mascarade.

- Lycée H Boucher, un élève se fait matraquer lors d'un blocage ... les parents organisent eux-mêm un blocage pour dénoncer ces violences

- Lycée J Decours, blocage.

- Lycée P Valéry Blocage et 4 élèves en garde à vue.

- Lycée H. Bergson Blocage. 17 élèves sur 150 passent l'épreuve ... Certains étaient rentrés à 7h30 dans le lycée pour une épreuve à 14h00, d'autres ont escaladé une grille de 2,5 mètres de haut. Sachant que l'épreuve commence et qu'ils sont notés absents des élèves veulent pénétrer dans l'établissement (pas forcément pour composer ...). Heureusment des enseignants les raisonnent pour éviter une intervention policière (un blocage et une intrusion dans un établissement ne sont pas vraiment les mêmes choses).

- Lycée Colbert Bloqué

- ........


Et je snobe les autres établissements parisiens qui ont eux aussi été affectés par des blocages.


Et je snobe les établissements de Seine Saint Denis qui sont massivement bloqué.


Et je snobe les départements d'outre-mer ... ou les établissements sont complétement bloqués à 90% (source journal france 3 outre mer Martinique).


Petite remarque ... ça bloque partout, mais de manière plus ou moins importante ... Et plus particulièrement dans certains établissements ou académies. Qu'ont ils en commun ? Ils ne sont pas les établissements, ou les académies phares de l"éducation nationale. Comme les épreuves ne sont plus communes (en effet chaque établissement choisi son sujet dans une "banque de sujet"),elles deviennent, par définition, différentes. Quand des élèves (dans les bons établissements) ont droit à 6 heures d'enseignement de spécialité alors que pour les autres c'est 4 heures les exigences ne deviennent pas les mêmes. La combinaisons des 2 engendre la création de bacs locaux ...

Alors oui les établissements défavorisé se mobilisent plus ... Mais même dans les établissements favorisés des personnes trouvent cela choquant et manifeste de manière moins virulente.


Mais peut-être que se snobisme journalistique vient du fait que leurs enfnats ne sont pas dans des établissements défavorisés, et plus dans des établissements favorisés ... Ils ont sans doute intégré que "l'éducation n'est pas un produit comme les autres" comme cela a été dit au début des années 2000 à l'O.M.C. Leurs enfants sont dans l'école privée ... où comme aux états unis avec beaucoup d'argent on peut s'acheter des diplômes.


Liberté, égalité, fraternité ... sur le fronton des écoles ... les orientations que l'on prend me pousse a croire qu'il faudra bientôt l'effacer ....


Un enseignant depuis 1998 qui veut encore croire que l'on peut se battre pour cette devise

Ca craque de partout… Et le gouvernement continu. A réécouter l'interview hallucinante (mentionnée sur ASI je crois ?) de Blanquer sur France inter il y a 2 dimanches de ça. Outre un aveuglement (volontaire ?) jamais contredit (99% des enseignants sont derrière moi, plus d'autre genre de c***ries dans le genre) il est assez délicieux d'entendre Carine Bécard expliquer qu'elle fait le tour des écoles avec Inter classe pour expliquer aux enfants que les violences policières ca n'existe pas. Puis l'entendre s'étonner que les jeunes continuent de penser que si ça existe bien (ha-llu-ci-nant je vous dit).

Et pendant ce temps à Veracruz (non, Angoulême) Macron pose avec un tee-shirt anti LBD… Je ne sais plus si c'est du foutage de gueule ou de l'inconscience (inconsistance ?).

Bref, je ne sais pas où l'on va, mais l'on y va En Marche forcée.

https://www.francetvinfo.fr/replay-jt/france-2/13-heures/jt-de-13h-du-lundi-20-janvier-2020_3766809.html 

Le sujet fait l'ouverture du jt de 13h de france 2, à 1:47.


En tant qu'enseignant, je n'ai cependant pas vu d'article, local ou national, qui résume correctement tout ce à quoi nous sommes confrontés depuis le mois de décembre. Quelques petites touches par ci par là, comme l'ouverture le 9 décembre des banques de sujet, ou l'étalement ridicule de la durée des épreuves, comme décrite dans la vidéo.


https://twitter.com/XnneLee/status/1220288584470712324?s=08


Twitter d'un élève d'un lycée du coin, pour donner une idée des conditions ds épreuves. Le proviseur de son lycée a communiqué le soir aux parents que tout s'était bien passé. Et c'est à peine un apperçu de toutes les aberrations qui circulent.

...pendant ce temps là les Ramirez enchristent quelques élèves ... pour rire ici ! Et les enseignants énervés :

Il faudrait un débat dans l'émission sur le contenu de la réforme, l'opacité de Parcours Sup. Le principe des épreuves du Bac en 1ere n'est pas mauvais en soi, reste à voir comment l'orientation va se faire. On peut supposer de nombreux couacs pour le bac 2021.

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.