129
Commentaires

"Les médias espagnols font le black out sur les Indignados"

Le mouvement espagnol est-il l'avant-garde d'un vaste mouvement de la jeunesse européenne, passé un peu sous le radar des médias des pays voisins? Ou n'est-il au contraire qu'un mouvement sans lendemain, magnifié, amplifié, par les réseaux sociaux ? Quel est exactement son contenu ? Quelle est cette démocratie réelle que réclament les jeunes qui occupent la Puerta Del Sol à Madrid ? Quel est exactement l'influence sur ce mouvement de Stéphane Hessel et de son Indignez-vous ?

Derniers commentaires

Et 4 ans après les Indignados sont aux manettes dans les 2 plus grandes villes espagnols et peut-être au gouvernement d'ici la fin de l'année !

Comme quoi les médias aux ordres de l'oligarchie financière regarde ou on leurs dit de regarder !

Mais heureusement les sites de réinformation indépendants existent sur le net !
C'était en 2011 ...
Aujourd'hui , les Indignés d'Espagne ont mis en actes leurs paroles .

Barcelone , Madrid ...

http://www.arretsurimages.net/breves/2013-02-28/Hessel-vu-d-Espagne-id15213
Stéphane HESSEL à jamais reconnu et respecté .

Cette voie qui va nous libèrer de cette fin de règne des potentats gavés d'une République qu'ils ont vendue aux banques et aux Maîtres de Forges ...
Encore quelques photos de plus pour en parler car je pense que rien n'est fini ou alors tout commence ? Manifs en Espagne violences contre l'austérité ...

Et ...UN patron de café protège des manitestants ....

La Grèce cela ne s'est jamais arrêté en fait : En Grece, Espagne et la France alors tout va très bien a ce qu'il parait

Que dire de plus ? What else ?
Mercredi 26 septembre 2012 13h17
Dans toute la page woueb du monde.fr pas une seule référence aux manis de Madrid.
Par contre on sera heureux d'apprendre que chez les orques il y a une vie après la ménopause!!
Il n'y a pas que les médias espagnols qui font le black out.
Nous sommes au dixième jour des manifestations en Grèce qui rassemblent plus de 20.000 personnes !! Personne en France n'en entend parler. Black out total et ASI n'en souffle mot !

http://www.enet.gr/?i=news.el.ellada&id=281069
J'ai aussi l'impression que les ASI n'ont pas idée de ce qui se passe en France avec les jeunes, Anne-Sophie ne peut pas imaginer que les jeunes en France se font "arnaquer" comme en Espagne, c'est pourtant le cas comme l'explique Ophélie Latil. C'est "drôle" comment la prise de conscience d'une situation est lente même chez des gens intelligents et instruits. J'imagine qu'il faut un déclic. En fait on se fait tous arnaquer, les jeunes passent avant les autres c'est tout. Tout ça c'est une question de répartition de l'argent, c'est tout simple. D'ailleurs Benoît Pellistrandi l'a dit : la tranche supérieure d'imposition est passée de 65% à 40%.
Il y a quelque chose d'étrange à entendre les "vieux" dire : "mais pourquoi les jeunes ne se sont pas révoltés plus tôt ?"
"Et pourquoi en France ils ne font rien ?"
etc.
Ça pourrait être révolutionnaire de conclure vos émissions (bien sûr juste avant la parisienne libérée) en disant aux Asinautes: "êtes vous prêt à faire la révolution?" un peu comme le concept de l'emission Karl Zéro avec son :"et méfiez-vous des contrefaçons" :-) En tout cas je prophétise en France La révolution dès les résultats du deuxième tours des élections présidentielles de 2012...
Et maintenant le délire sur le concombre...
http://www.lemonde.fr/europe/article/2011/06/01/bacterie-tueuse-l-ue-dedouane-les-concombres-espagnols_1530260_3214.html#xtor=AL-32280184
Et la culpabilité des médias? Ne peuvent-ils faire attention à ce qu'ils disent au lieu de parler pour créer des psychoses sans savoir? C'est tellement dur de dire de nos jours "pour l'instant, on ne sait pas...on n'est pas sûr..." non??
Il est question vers 41' de la compréhension du bouquin de Stéphane Hessel par les espagnols et en particulier du passage disant qu'à la libération il y avait de l'argent pour les écoles, pour le social etc .. et qu'il est impossible qu'aujourd'hui il n'y en ait pas.

En effet, l'argent il y en a beaucoup, mais nous donnons tout aux banques depuis 1973 et la loi Rotschild portée par Giscard et promulguée par Pompidou.

A l'heure actuelle, cette loi qui oblige les états à emprunter sur les marchés financiers au lieu d'emprunter auprès de la BCE ou de leurs banques nationales à taux préférentiel (ou nul) prend la forme suivante :

Article 123, Traité de Lisbonne

1. Il est interdit à la Banque centrale européenne et aux banques centrales des États membres, ci-après dénommées « banques centrales nationales », d’accorder des découverts ou tout autre type de crédit aux institutions, organes ou organismes de l’Union, aux administrations centrales, aux autorités régionales ou locales, aux autres autorités publiques, aux autres organismes ou entreprises publics des États membres ; l’acquisition directe, auprès d’eux, par la Banque centrale européenne ou les banques centrales nationales des instruments de leur dette est également interdite »



Un coup d’état financier et politique en 4 actes

1ier acte : La France privatise la création monétaire
En 1973, le ministre des finances Valery Giscard D’Estaing (sous la Présidence de Pompidou, ancien directeur général de la banque Rothschild) modifie les statuts de la Banque de France à travers la loi 73-7 pour lui interdire de faire des avance ou des prêts à l'Etat.

2ième acte : On Européanise cette règle
En 1992, l’article 104 du traité de Maastricht interdit à la BCE et aux Banques Centrales Nationales de consentir des avances ou des prêts aux États ou aux Collectivités Publiques.
Cette loi s’étend donc à toute l’Europe.

3ième acte : La règle passe dans la proposition de constitution Européenne
L'article 123 du traité de Lisbonne reprend mot pour mot le libellé de l'article 104 de traité de Maastricht.

4ième acte : Sarkozy bafoue 200 ans de démocratie Française
Le traité de Lisbonne a été adopté en France par Mr Sarkozy le 04 février 2008 alors que le référendum sur la constitution européenne avait été rejeté en 2005 par 53% des Français.

Total ?

La dette d'aujourd'hui, c'est 0% de capital et 100% d'intérêts que nous versons aux banques en échange de rien.

http://dazibaoueb.fr/article.php?art=12680
Bravo pour cette émission.
Un seul bémol : pourquoi n'est-elle pas (encore j'ose l'espérer) en accès libre ?
Allez les gars et les filles, il faut voter "d'utilité publique" et partager dans nos "réseaux"...
Il n’y a pas que des abrutis sur les sites de rencontre
Il y aussi des illuminés
Des êtres virtuels qui se font passer pour des êtres réels
Je n’y vais jamais, mais à force de se retenir
On finit toujours par y aller
L’appel du vide… on sait tous ce que c’est
Et sur qui suis-je tombée ?
Sur un barbu… oui un vrai
Il voulait m’embarquer…
Un séducteur ? Non un doux rêveur
Il est d’une douceur… à vous briser le cœur
Il me parlait des hommes ingrats
Et d’une humanité reconnaissante
Il me parlait de l’histoire que l’on fait
Et d’une histoire toute faite
Il avait un regard paradoxal
Oui… j’en suis folle amoureuse
Pour lui le monde se divise en deux :
Les pauvres d’un côté et les riches de l’autre
J’ai dit oui.
Et il poursuit : Les pauvres sont forts, les plus forts
Et les riches sont faibles, les plus faibles
Je te suis mais j’ai du mal à suivre
Du coup, il simplifie :
Les riches ont besoin des pauvres pour s’enrichir
Mais les pauvres n’ont besoin de personne pour s’en sortir.
Ou plutôt si, ils ont besoin de prendre conscience de leur force inouïe.
Et il y va jusqu’au bout de la nuit
Sais-tu ce que c’est qu’une force réactionnaire ?
Non ! - C’est la force du faible…
Sais-tu ce que c’est qu’une force révolutionnaire ?
Non ! - C’est la force du fort…
Et il me cite Carthage, Le Caire, Barcelone et Athènes…
Tous ces jeunes résolus qui sont à la rue
Pour manifester qu’il y a dans la force
Quelque chose qui ne meurt jamais :
LA LUMIÈRE …
J’ai fini par l’épouser
Et je ne l’ai jamais regretté
Comment il s’appelle mon doux rêveur ?

http://www.lejournaldepersonne.com/2011/05/indignes-unissez-vous/
Vu l'état de l'espagne c'est normal que la jeunesse se révolte.
J'aurais voulu voir ses même jeunes espagnol s'intéresser autant à la politique lorsque José Maria Aznar menait sa politique qui a conduit en grande partie l'espagne où elle est.

Sinon hier c'était la fête malgré tout avec cette sublime victoire du FC Barca! :D

Et en effet les chaussures de Laure sont bien jolies, tout comme elle. :)

Bonne émission comme souvent.
Bon ! Voila ! J'ai trouvé une heure et des poussières pour suivre cette sublime émission !

Comment vous faites, pour faire aussi bien ? Vous avez un truc, j'en suis sûr !

Donc, les multi-milliardaires de la baballe jaune me gonflant très sérieusement dans leurs explications à Roland Garros je me suis penché sur un truc bien plus intéressant : @si...

Je ne sais pourquoi, mais le sort d'Ophélie Latil, et sa parole, m'intéressent plus que ceux de Rôôôggger Federer qui n'a fait qu'une bouchée de son compatriote Stanislas Wawrinka, me dit-on dans l'oreillette (je m'en fous à un point !)

Puis-je commencer par le futile (après tout pourquoi pas, on fait semblant d'être en démocratie, non ?)

Daniel : bravo pour les filles, toutes les quatre ravissantes et en plus équipée de cerveaux !

- Anne-So enfin avec les cheveux lâchés ! C'est superbe, le début de la révolution (j'espère) ne changez plus rien Anne-So, c'est vraiment parfait comme ça !

- Laure et ses sublimes chaussures, bien assorties à son très bon travail...

- Ophélie, tellement charmante et pertinente... Comment notre société imbécile peut-elle laisser des gens de cette qualité sur le bord de la route ? Est-ce parce que les gens comme Bernard Arnault, Bernard Tapie (sale prénom), François Pinault, DSK et pas mal d'autres se goinfrent à en crever ? Ce n'est pas impossible, l'arithmétique a des règles simples et incontournables : le pognon qui est dans la poche des uns n'est pas dans celle des autres !

- Fleur toujours aussi formidable (il vient ce DVD avec Bonus Tracks ?)

Sur le fond du sujet, l'exceptionnelle imbécillité de l'oligarchie (dans ton froc) fait qu'elle n'est jamais capable de s'arrêter à temps dans le pillage, et n'est même pas capable de concevoir que lorsqu'on abandonne 45% de sa jeunesse au chômage elle va finir par se fâcher. Et qu'on aura jamais assez de poulets matraqueurs pour la contenir !

Payer des impôts pour entretenir une police dont les deux objectifs sont de faire les poches des citoyens et de les matraquer quand ils en ont assez d'être réduits à la misère... C'est vraiment démontrer que nous sommes une belle bande d'abrutis !

Merci à tous pour ce plateau extraordinaire... Un léger parfum de révolution indispensable flotte, il n'y a plus qu'à la faire. Courage !

P.S. : C'est impressionnant qu'il faille des anciens comme Stéphane Hessel et son délicieux complice espagnol pour motiver la jeunesse !
Indignés, unissez-vous !

Sais-tu ce que c’est qu’une force réactionnaire ?
Non ! - C’est la force du faible…
Sais-tu ce que c’est qu’une force révolutionnaire ?
Non ! - C’est la force du fort…
Et il me cite Carthage, Le Caire, Barcelone et Athènes…
Tous ces jeunes résolus qui sont à la rue
Pour manifester qu’il y a dans la force
Quelque chose qui ne meurt jamais :
LA LUMIERE …
J’ai fini par l’épouser
Et je ne l’ai jamais regretté
Comment il s’appelle mon doux rêveur ?

http://www.lejournaldepersonne.com/2011/05/indignes-unissez-vous/
la démocratie participative est une des valeurs lancée par Ségolène Royal !
le + intéressant de l'émission est la fin;
Andrés Pérez nous dit explicitement que les jeunes espagnols ne font pas le choix de
marcher dans l'avenir que leur proposent les multinationales;
et c'est toute la différence d'avec les jeunes français qui pensent toujours que le fric est la valeur
première et qui n'ont plus les moyens d'analyser et de penser à d'autres alternatives;
il marche dans la combine !
pourquoi c'est surtout des gouvernements sociaux démocrates qui sont attaqués par les marchés financiers ?
mais parce-que les marchés s'attaquent à ce qui les menacent
et je crois que l'Espagne a des créanciers financiers privés barbares alors que la France n'a pas la même catégorie
de créanciers;
si vous avez un prêt auprès de votre père ce n'est pas pareil que si vous avez un prêt auprès de goldman and sachs
J'aimerais également que l'on m'explique pourquoi c'est surtout des gouvernements sociaux démocrates qui sont attaqués par les marchés financiers. Comme l'a dit un intervenant, la France est plus endettée que l'Espagne, mais elle a toujours un triple A.
Quelle est la différence fondamentale entre le mouvement espagnol actuel et les mouvements de jeunes français survenus lors du CIP, CPE, retraites... ?
Réponse : les jeunes français manifestent toujours contre un projet (ex : augmentation de l'âge de départ à la retraite); les espagnols pour de nouveaux droits (meilleure démocratie, des emplois...).

Est-il envisageable que de jeunes français se mobilisent pour réclamer de nouveaux droits ?
Excellente émission. J'ai appris énormément. Les intervenants ont été passionnants.
Continuez à pratiquer ce genre d'émissions.
Je voudrais vous inviter à prendre deux petites heures de votre temps (de rêve de machine à laver ) pour écouter celui que vous balayez d'une rire sarcastique, Jean-Luc Melenchon, qui parlait en octobre 2010 :

Melenchon-la bas si j'y suis

Vous y entendrez l'exacte théorisation de ce qui se manifeste aujourd'hui, avec une réponse politique aux grands thèmes de vos revendications.

Autre remarque. Préférer Hessel à Mélenchon est un choix, certes plus consensuel, mais j'aimerais souligner qu'il appelle à voter pour Nicolas Hulot. Alors si vous voyez en lui le sauveur de votre cause, je vous invite à aller le retrouver dans ses copinages aux grands capitalistes de ce monde toujours ici :

Nicolas Hulot - la bas si j'y suis

Bonne écoute et bon combat !
Excellente émission,
j'ai essayé de voir la webcam sur la puerta del sol ; débranchée,
les liens de bicho nous montrent la façon dont les authorités espagnoles ont réglé cette "révolution"(ci-dessus).
Je ne suis pas sûr que la solution consiste à se laisser taper dessus sans broncher.
Images révoltantes, je n'ai pas la réponse, mais la non-violence a des limites.

et Fukushima ? c'est la prochaine émission ?
Sur le collectif, le religieux, les mouvements sociaux, la gauche de ressentiment, la colère et le thymos (!) entretien intéressant entre Peter Slotedijk et Slavoj Zizek dans Le Monde d'hier.
@SI accorde de l'importance aux mots (cf. les chroniques d'Anne-Sophie Jacques régulièrement, celles de Judith Bernard autrefois, celle de Daniel Schneidermann encore tout récemment dans "Chez les matinautes: Jean-François Kahn, au bout des mots"). Je suggère que le "Je n'ai pas fait espagnol" de Laure (dans l'Acte I de l'émission) fasse l'objet d'un petit décryptage un de ces jours, mais pas tout de suite, y a pas le feu!
Bonjour,

Voici la réponse du gouvernement régional de Catalogne a Barcelone et Lerida hier le 27 Mai 2011. L'équivalent des CRS Catalans ont chargé contre des citoyens pacifiques faisant plus d'une centaine de bless'es.

Amnistie internationale semble être en train d'étudier les faits...

Je pense que ceci devrait être dénoncé par les medias d'Europe. Voyons si la France décide d'en parler... Cette répression brutal est honteuse et gratuite d'autant plus lorsqu'elle vient de gouvernement démocratique et contre des citoyens manifestant pacifiquement.

Je vous invite 'a en juger par vous même. (Avant l'assaut toutes les cameras de la plaza de Catalunya y gran via furent déconnectées mais certaines vidéos ont tout de même été faites.)

http://www.20minutos.tv/video/bmuvFKLO-brutalidad-en-la-plaza-de-cataluna/0/

http://www.youtube.com/watch?v=Geg_6Xoy04s

http://www.change.org/petitions/exige-la-dimisin-fulminante-del-conseller-de-interior-por-la-violencia-utilizada-en-pza-catalunya?utm_medium=facebook&utm_source=share_petition&utm_term=own_wall

Qui sait, @ relayera peut-être cette information en France?
Indignados !
Bonjour,
J’habite à Madrid depuis 21 ans et depuis une dizaine de jours je me promène à la Puerta del Sol et écoute ce qu’il se dit dans les différentes assemblées sur les petites places autour de la la Acampada del sol.
Inscrit de la première heure à @si, je souhaiterais apporter quelques précisions sur l’émission.
Aux raisons apportées à la naissance de ce phénomène de réflexions populaires, il y faut ajouter les suivantes :
1- La coïncidence d’une « manifestation » spontanée à des élections remonte aux tragiques événements des attentats de Madrid qui ont précédé les élections générales de 2004 et qui ont vu des milliers de manifestants dans les rues et devant le siège du Parti Populaire (PP) le fameux jour de réflexion précédant les élections, première convocation spontanée non avec les réseaux sociaux d’aujourd’hui mais avec l’envoi de textos.
2- Si les révolutions au sud de la Méditerranée y sont pour quelque chose, il y a un autre événement qui a une importance considérable et qui a beaucoup circulé sur le web c’est la démocratie participative islandaise qui a rejeté par référendum les exigences des banques hollandaises et anglaises
3- Si le livre de Stéphane Hessel est sans aucun doute un phénomène déclenchant, à mon avis surtout avec le mot génial « s’indigner, indignarse », un autre livre paru au même moment, lui vendu à 17.000 exemplaires et non à 170.000 à eu une importance, celle-ci plus profonde et plus introspective, c’est le livre des Economistes atterrés, El Manifiesto de los económistas atterrados qui circule à la Puerta del sol.
4- Enfin il y a le symbole : le mot acampada renvoit plus à camping ou Colonie de vacances avec les « campamentos de Verano » et moins aux explications sémantiques de Sophie. C’est beaucoup plus ludique et moins guerrier. Et qui dit camping, colonie de vacances dit SOLEIL, farniente, repos, réflexion. La Porte du Soleil à Madrid était une porte à l’Est de la vieille ville où entraient les premiers rayons du matin. Révolution de la terre autour du soleil…Hier soir, pour répondre aux violences policières de Barcelone, la Puerta del Sol s’est couverte de fleurs. Cet après –midi, c’est avec des CD ou des miroirs que l’on renverra les rayons du Soleil

Pour les hispanisants allez sur le site : madrid.tomalaplaza.net (madrid, prend la place)
Peut-on dire que ce sont des gouvernements de gauche? Ils sont en accord avec le système financier mondialisé et ne présentent que des mesurettes qui en lissent les aspects catastrophiques et évitent la rebellion du peuple!
Intervenants de qualité et très honnêtes intellectuellement + bonne animation = Excellente émission.
il a manqué à ce débat une analyse sur le fait que ce soit ds gouvernements de gauches qui sont attaqués par les marchés.la gréce l'Espagne
Du côté de Flickr, on reprend des images de l'évènement :
http://blog.flickr.net/en/2011/05/27/protests-in-barcelona/
Une première photo plutôt esthétique, qui met en scène l'opposition entre manifestants et policiers, le bouclier devenant une métaphore du fossé qui les sépare...

La seconde, elle, fait relativiser un certain nombre de choses.

En cliquant sur les photos (ou les noms des auteurs, en bas), on peut aller fureter et voir d'autres clichés.
J'ai adoré l'émission !
Pour qu'il y ait une révolution en france, il faut que le niveau descende encore pas mal, quand je vois combien les iphones se vendent bien et autre conneries, tel les nespressos qui si je ne me trompe pas font que le café coute jusqu'a 12 fois le prix d'un bon café moulu ...
ya qu'a voir aussi les apparts étudiants a la fin de l'année ou plutôt leurs rues avec du mobilier gratuit trainant ici et la, moi quand j'ai pas d'argent j'ai d'autres priorités et surtout je ne me jette pas ...
Excellent, instructif. Participants nickel.
Encore un débat que l'on ne verra jamais sur les chaines "normales". Bravo !
Une des meilleures émissions d'@SI, vraiment les intervenants étaient exceptionnels, Ce Monsieur Pellistrandi savait exactement de quoi il parle, ainsi que ce M. Peres et les autres intervenants, et tous se complétaient tout-à-fait. On a vraiment eu l'impression d'apprendre énormément, avec des analyses très loin de C dans l'Air, même si j'y avais déjà vu Andres Peres qui détonnait et avait sauvé l'émission de Calvi sur les Indignados.

Les indignados eux-mêmes me font penser à cette phrase de Clémenceau : "Tout homme qui n’a pas été anarchiste à vingt ans est un imbécile, mais c’en est un autre s’il l’est encore à quarante"

Merveilleuse ellipse que ce que disait Todd à propos des vieux qui ont du mal à courir lors des manifs (pour mémoire, taux de fécondité de l'Espagne, 1,4, un pays à qui la démocratie a été donnée, après de pénibles et terribles années de franquisme).

On n'a plus qu'à attendre pour voir la suite des évènements.
Les anars contre les supporters de la Barça, ou vont-ils fraterniser ?
Je vis depuis 7 ans en Espagne et je dois dire que cette emission etait tres complete. Les specificites de la societe espagnole ont ete bien explique (poids des partis independantistes, mileuristas, situation des syndicats infeodes, ...)
Le seul bemole que je mettrais est sur la qualite de l'info. Il y en a beaucoup sur tous les sujets, mais tout est ultra orienté. C'est soit tres marque a droite ou tres marque a gauche. Il n'y a pas de chaine qui serait equilibree ou qui s'en approcherai. Cela est vrai egalement en presse ecrite.
C'est en general tellement gros que ca fait sourire, surtout quand on zappe et on voit le contraste entre Cuatro et Telemadrid par exemple.
Modele d'info, faut pas pousser!
Allez, je parie que Sarko en rentrant de Deauville va récupérer ce petit mouvement de djeun's à la Bastille... Ils n'y verront que du feu. Des petites promesses, comme pour le gusse que Martin Hirsh a recruté, manifestant en bas de l'arche de la Défense. Il est devenu quoi au fait ?!

Pffff la révolution citoyenne, ça me fait doucement rire, tous les septembre j'entends 'la rentrée sera chaude !' par les syndicats, je lis 'la rentrée sera chaude !' dans les médias. Et puis septembre arrive et rien. La scolarité repart bon an mal an... On rempile tous une année de plus.

J'ai déjà expliqué que la révolution, il fallait la faire lorsque les Etats refinançaient les banques sur notre dos, fin 2008. Depuis, on a tous implicitement accepté de passer ça en dette sociale et de régler la facture. Il n'y a que l'Islande qui pense en réchapper en changeant de Constitution, mais c'est loin d'être acquis.

Au pire, si t'arrives pas à t'en sortir, tu pars à l'étranger tenter ta chance. La révolution, on la fait soi-même, tous les matins, devant le miroir.

Ouais ok, #frenchrevolution ... respect, je tremble lol !
Des flics de merde (j'ai toujours aimé les pléonasmes) viennent de dégager la place à coups de matraque (Journal de France 3, pas plus indigné que ça)

J'espère que la vengeance du peuple sera terrible !
ay, le lien quand on clique sur "público" dans l'intro de la video...donne sur publico.pt, un journal portugais...

público sur le net, c'est : www.público.es
J'habite en Espagne dans la banlieue de Barcelone, et je peux vous dire que cette "revolte", c'est du pipi de chat. Il y aura dix fois plus de monde sur la "plaça Catalunya" ou les "indignados" sont reunis si le Barça gagne demain, ou meme si Manu Chao decide de refaire un concert gratuit comme il y a quelques annees. Et surtout, il y a eu plus d'un million de manifestants a Barcelone contre la decision du tribunal supreme d’annuler le nouveau statut de la Catalogne il y a un peu plus d'un ans, et personne n'en a parle en France...
La grande majorite des votants voteront pour les 2 partis dominants et la droite reviendra au pouvoir l'annee prochaine (pauvres de nous...), et moins de la moitie des "indignados" votent, alors qu'il y a multitude de partis qui proposent un autre systeme mais qui ne receuillent meme pas 1% des votes. Mais les gens veulent ils vraiment un changement de systeme?...
L'est très très bien cette émission. Merci à tous les intervenants, invités et @SI : intelligents, clairs, courtois, Diantre que c'est bôôôônnnnn!!! (Georges Tron dirait que c'est vraiment le pied...)

A chaud, ce qui m'a frappé c'est le rejet apparent de JL Mélenchon par Ophélie Latil, alors que le programme de Méluche correspond exactement à son combat social et politique.
Je suppose qu'elle est quand même renseignée sur le programme du Front de Gauche, donc j'en déduis que c'est, comme elle l'explique, son abandon total d'un quelconque espoir du coté du politique qui la mène à ce rejet.
Je ne sais pas si elle est représentative, mais si c'est le cas, alors on a un très très gros problème : la révolution sera violente et sanglante en France, et plus elle continue à tarder à venir, plus elle sera violente.
visiblement, Ophélie Latil va jusqu'à ignorer le discours martelé dans tous les médias depuis près d'un an par Mélenchon. Oui, Melenchon a bel et bien annoncé des mouvements sociaux comparables à ceux d'Espagne, caractérisés par le rejet des oligarques et les revendications démocratiques. C'est écrit et diffusé partout sur internet, libre à chacun de s'y reporter.

Comment comprendre que des mouvements comme génération précaires et les partis de gauche ne se parlent même pas alors même que leur convergence de vue sur des sujets comme le droit au logement est évidente ??? Il y a là un grand mystère pour moi...
j'avoue que je comprends mal - cela représente moins que la moindre manifestation en France ces dernières années (20.000 personnes à Madrid) et à Londres ou Athènes. Le résultat est un vote pour le parti populaire, droite dure (même si en effet les sociaux démocrates au pouvoir peuvent susciter la colère).
Quant au livre de Stéphane Hessel, je vais me faire mal juger, mais s'indigner c'est tout de même basique et cela ne devrait pas suffire à être considéré comme une grande âme, sans quoi nombreux serions alors que s'indigner depuis si longtemps sans être capables de changer les choses ce n'est pas vraiment un titre de gloire.
Une dernière chose me gêne, un côté un peu caste dans ce que je ressens en écoutant génération précaire - oui c'est abominable ce que vit la jeunesse, mais ce n'est pas pire parce qu'on a fait des études que l'on voudrait rentable et le manoeuvre ou le petit employé galère tout autant (on peut aussi accepter le regard un peu méprisant, un boulot ingrat, et avoir sa culture comme viatique intérieur - j'ai connu)
Bon sujet ( ouais, c'est subjectif), bon plateau, bonne entrevista == bonne émission !
Emission prometteuse, j'avoue que j'ai eu beaucoup de mal à trouver de vrais articles sur le sujet. Seul Josep Ramoneda semble vraiment s'intéresser au sujet. D'ailleurs, il y a quelques temps (début avril, fin mars?), il parlait déjà du livre d'Hessel et se demandait quand les jeunes se "soulèveraient"... Bon, je lance la vidéo!
Elle est gentille, Ophélie Latil, mais faire de son cas personnel un cas général relève de l'extrapolation à la fois hasardeuse et bien peu constructive.
Si seulement ce n'était qu'un cas personnel... Je crois que c'est davantage votre commentaire qui est à la fois hasardeux et bien pu constructif.
J'ai trouvé les rélfexions d'Ophélie Latil notamment vers la fin de l'émission d'une très grande justesse, sur l'absence de considération des syndicats vis à vis de la génération précaire, du mépris subi par les chômeurs, j'ai moi-même vécu tout ça dans la recherche publique (cemagref : plus de 50% de CDD dans mon labo + les interimaires, action syndicale zéro pour les non CDI non fonctionnaires !). Le 1er juin ça fera 6 mois que j'attends mon indemnisation chômage de la part du rectorat qui lorsque je les appelle me font comprendre que je les em... que mon dossier "est en train d'être traité". On nous prend vraiment pour des c... Je partage également son inquiétude sur le fait que la génération de nos parents - qui ont tout eu - ne nous suivra pas, hors en France comme le souligne bien Emmanuel Todd la pyramide des âges retarde structurellement la possibilité d'atteindre la masse critique pour un changement profond du système. Nos parents engagés politiquement, lorsqu'ils le sont, ne comprennent pas pourquoi nous, génération jeune, ne sommes pas engagés politiquement dans les syndicats et les partis politiques, et nous regardent parfois même avec mépris. Il est très difficile de leur expliquer pourquoi nous n'y croyons absolument pas et je suis heureux de voir que cet état de fait commence non seulement à s'expliquer, mais peut être à l'origine, comme je l'espère depuis quelques années, d'autres formes de lutte. Malheureusement je pense qu'en France il est encore trop tôt, encore 10 ou 20 ans comme ça et la génération des jeunes surdiplômés, arnaqués et méprisés par les générations précédentes sera suffisamment nombreuse et exaspérée pour prendre la rue et foutre dehors ces élites qui nous gouvernent, que dis-je, ces collabos qui nous réduisent en esclavage. En attendant, pour ceux qui ne peuvent retourner chez leurs parents, système D !
Pourtant il existe bien des partis (PC, PG, GU, NPA, etc) qui tentent de donner une réponse et qui évoquent la précarité, non comme étant réservée à une classe d'âge, mais comme étant le syndrome global de nos sociétés...
Bien sûr que cette précarité est ressentie encore plus violemment par les jeunes diplômés ou non, mais cela ne les distinguent pas d'autres catégories d'âge qui subissent elles aussi la précarité...
Alors plutôt que de se renvoyer la balle entre des "jeunes" qui ne croient plus en rien et des moins jeunes qui demandent à ce que les "jeunes" se mobilisent avec eux et acceptent certaines "règles", il serait constructif de s'unir plutôt que de se catégoriser...
S'il y a bien une chose que chacun devrait avoir à l'esprit, c'est que rien n'a jamais été donné et que ce qui existe aujourd'hui comme droits humains et sociaux a été obtenu grâce à des luttes, et que ces luttes sont collectives...
Je suis d'accord avec toi il existe d'autres partis. Maintenant, imaginons qu'un de ses partis avec personnellement une préférence pour le Parti de Gauche, prenne le pouvoir. La réaction internationale dans les médias serait fulgurante, le pays serait isolé, les marchés refuseraient de discuter avec nous, ce serait la panique générale et on demanderait "précari" qu'un parti dit "ordinaire" revienne au pouvoir. La contagion doit être internationale. Une révolution à l'échelle mondiale doit avoir lieu si on veut vraiment changer les choses plus ou moins pacifiste.... Le néo-libéralisme dont on parle dans l'émission doit tomber. Il est responsable de l'écart grandissant entre les riches et les pauvres, de l'effondrement des classes moyennes, des restrictions budgétaires importantes, du contrôle de l'économie sur la politique, chose grave car le néo-libéralisme privilégiera toujours la sainte économie devant l'humanité. Vous n'êtes plus une personne mais un produit de marché, une cible potentielle de consommer. Je suis jeune, je vois très peu d'espoir pour ce monde, je crois quasiment en rien, et me critiquer reste facile. As tu vu la lutte qu'il faut mener devant tant de corruption? Si nous pensons différemment, nous sommes marginaux, bizarres. Si nous sommes violents face à cette réaction "bouh, c'est pas bien". Si nous sommes pacifistes, ils en ont rien à foutre ils continuent à s'en foutre plein les poches. Si nous essayons de rassembler des gens, distribuer des tracts , nous sommes arrêtés pour être pathologiquement cinglé et d'être un futur gourou à la Jim Jones.
Mais oui bien sûr, la prise de pouvoir par le FG rayerait de la carte commerciale et géopolitique une puissance nucléaire, politique et économique comme la France.
Les "marchés" ne discutent pas, ils achètent ou il vendent. Le régime politique avec lequel ils traitent n'y change pas grand chose, tant qu'ils y gagnent.
Et la "prise de pouvoir" par les marchés, c'est une évidence, est un million de fois préférable à toute autre, nous nous en félicitons chaque jour en constatant ses glorieux effets. En effet, on peut être heureux de n'avoir plus à "discuter" (quelle perte de temps) et de devoir seulement choisir entre "se vendre" et "se faire acheter", sachant que pour l'option "à la poubelle" on nous demandera pas notre avis.
Je ne suis pas d'accord avec la réflexion de Mme Latil vers la fin de l’émission sur l’ignorance des organisations syndicales des problèmes de la jeunesse. C'est un peu facile! Je pense qu'elle devrait un peu plus s’intéresser aux cahiers revendicatifs de celles -ci avant de "balancer" d'une manière aussi légère! J'en suis pour le coup, indigné et croyez-moi, pourtant, je suis bien conscient de ces problèmes, en tant que, d'une part, syndicaliste engagé (depuis l'âge de18 ans) et d'autre part,en temps que parent d'un bac plus un lustre!!
Au fait, Mme Latil est-elle syndiquée?
Cependant excellente émission et j'espère que mes cheveux blancs participeront le plus tôt possible à un tel mouvement !
Boboche
Pas besoin d'être syndiqué/ée pour être en colère ...


Je ne parle pas de Mme Latil.
Qui a dit le contraire?
Assez d'accord avec Mon Nombril, d'autant qu'elle me semble en voie "d'appartchikisation", et va finir au PS dans 20 ans, et nous expliquera que lémarchés, c'est pas si mal !!!

Je suis probablement désabusé mais dans l'embryon de mouvement français, je sens aucune dynamique collectif, assez peu d'idéal. Juste la revendication d'une part de gâteau. (Quand elle a parlé de machine à laver, les bras m'en sont tombés). Finalement, on remet pas en cause la société, on regrette juste de pas en croquer...

Mais bon, j'admets que je suis d'un pessimisme indécrottable et qu'en plus je suis un vieillard de 42 ans.
Bonjour
(Quand elle a parlé de machine à laver, les bras m'en sont tombés).
Vous avez la chance de n'être pas assez vieux. Je me rappelle l'arrivée de la machine à laver à la maison vers 1954. "Notre" laveuse(elle était comme de la famille, à cette époque nous ne possédions rien que notre travail, nous pouvions donc tout partager) avait capitulé percluse d'engelures avec oedèmes et crevasses. Je m'en rappelle comme si c'était aujourd'hui, nous pleurions ensemble avec elle car affolée et seule elle perdait son "gagne pain". Nous ignorions à cet instant que la machine à laver existait. Mon père par chance venait de faire installer l'eau courante, la première Laden qu'on est allé acheter à 50km c'est un conte de fée
Plus tard c'est la première chose que nous nous sommes offerts mon épouse et moi lors de notre premier aménagement, à cette époque les couches jetables n'existaient pas, et pour rien vous cacher nous avons eu la chance de ne jamais avoir eu de laverie en bas de l'immeuble
Pour moi elle ne se trompe pas cette jeune femme, j'en parle en connaissance de cause, c'est moi qui ait "fait" la lessive aujourd'hui et plutôt crever que de me passer de cette miraculeuse de machine.
Hélas, le lavomatic est un lieu symbolique pour les précaires et les pauvres. Aspirer à ne plus le fréquenter me semble légitime.
Merci bcp pour tous ces éclaircissements (qui m'ont rappelé votre excellente émission sur la "révolution islandaise") : il est très intéressant de savoir ce qu'il se passe chez nos voisins. Et on se rend compte que les causes et les effets sont les mêmes partout. Désolant.
Bonjour
J'ai 2 (vieux) garçons pas précaires qui fréquentent chaque semaine le lavomatic, ils n'ont ni auto ni télé etc
Notre chance, c'est à mes yeux de vivre dans une petite ville de province
Un précaire vous parle:

Pour info:
1 machine de 7kg = 3,80 euros.
1 dose de lessive = 1 euro.
1 dose d'assoupplissant = 0,50 cts.
20 mn de séchage = 2 euros.

Précaires=vaches à lait!

Je suis trop indigné!
Ben tu vois, moi j'ai 66 ans, mais quand j'ai pu m'acheter un lave linge au lieu d'aller passer la soirée au lavomatique (ça coûte cher, ça lave mal, ça prend du temps) en effet, c'était une sacrée promotion! j'avais déjà deux enfants. Quant à ma mère, elle a eu son premier lave-linge à la naissance du 5ème. Je ne vois pas comment une jeune stagiaire en entreprise peut s'habiller comme on l'exige d'elle en galérant pour la lessive.
J'allais écrire que les vieux seront, SONT solidaires de jeunes, mais après avoir lu tous ces commentaires sarcastiques et négatifs.... j'en suis moins sûre. Bande de vieux croutons :-D
bah, pas tous les vieux mais quèquezuns quand même :)

tous unis pour le lave-linge et le revenu citoyen !!!
Cyrille,
les laveries ou les retours chez les parents pour faire sa lessive, au bout de quelques années ça devient vraiment, vraiment lourdingue. On perd un temps fou dans une laverie, on n'y retrouve que ceux qui comme nous sont dans la mouise ( trop jeunes, trop vieux ....), et les retours chez maman pour laver son linge, c'est pas bon pour le moral d'un jeune adulte .
Quand je suis devenue salariée avec la certitude que ça allait durer ( donc que je pourrai payer un loyer, donc que je n'avais pas à veiller à toujours pouvoir me déplacer rapidement et sans frais vers un autre logement ...) c'est la toute première chose que j'ai souhaité acquérir. Pas si anecdotique que ça, la machine à laver !
S'ils rêvaient de pouvoir s'acheter une machine à pop corn ou à barbapapa, là, oui, ce serait pathétique, mais une machine à laver ça a une autre portée.
Peut-être en avez-vous toujours eu une et ne vous en êtes-vous pas rendu compte ?

Par ailleurs, elle l'a dit avec ironie, relevant elle-même qu'ils sont tellement désenchantés qu'ils n'ont plus d'autres rêves qu'une machine à laver.
Voilà pourquoi ce "mouvement" ne prendra pas en france ...
Ophélie Latil parle pour tous ...
Et je ne parle même pas des ersatz de la "spanish revolution" en France !...



Mais comme les français sont arrogants!



"Spanish revolution" ; ridicule comme nom !
Mon Nombril a dit :
"Elle est gentille, Ophélie Latil, mais faire de son cas personnel un cas général relève de l'extrapolation à la fois hasardeuse et bien peu constructive."

Oui, mais ! Son cas personnel est le cas de nombre de jeunes diplômés. D'accord, ce ne sont pas les seuls jeunes au chômage, mais eux, on leur a répété qu'il fallait faire des études longues pour avoir un emploi, et après qu'ils aient surmonté les difficultés des études et des conditions financières qui vont avec, les piaules hors de prix par exemple, on leur dit, "ben, non, c'était pas la peine, effacez vos diplômes de votre CV" Il y a de quoi être pour le moins légèrement indigné, me semble-t-il.

PS : dans ce forum, je n'arrive jamais à mettre une réponse au bon endroit dans la discussion... désolé !
Votre post est la 5 ème réponse à "Mon nombril".
La méthode du fil à plomb est infaillible pour savoir si vous êtes bien à la bonne place.
Voilà, en fait on est d'accord je crois : elle confond "précarité" et "déclassement ".
Elle ne comprend pas que quelqu'un comme elle, qui a fait des études etc ... ait du mal à intégrer le marché de l'emploi durable mais la grande précarité, c'est celle qui est subie par toute une frange de la population, pour laquelle avoir un boulot, même de courte durée, même au smic, même avec des horaires de merdes, est un rêve.
Ceux là, ils ne sont pas tous jeunes, il n'ont pas de diplômes (fautifs ?) et n'auront jamais de bureau avec un fauteuil moelleux.
Pour Ophélie, c'est peut-être dur, mais pas impossible. Elle finira sans doute par le décrocher son taf de wineuse avec voyages du CE en Martinique, (je le lui souhaite sincèrement) mais qu'elle ne se leurre pas, sa situation est difficile mais il y a un horizon lumineux....pour elle.
Si ce que vous dites est juste, c'est terrible !
Celà voudrait dire qu'elle et ses cmarades sont loin , trés loin, de la réalité de tout un chacun ...
... alors précaires?
Oui mais Non !


Et quand elle/ils aura/auront atteint son/leurs but(s) ?...

Au revoir et adieu ?...
La webcam de Madrid ne fonctionne plus depuis hier.
Par contre celle d'Athènes ce soir par de problème http://www.star.gr/ellada_kosmos/93174/#sx
Excuse pour dire que lémédias ne parlent pas de l'Espagne : l'affait DSK...ouais bof, pour moi c'est pas un argument valable! Au contraire!
Rhôôôhhh ! Excellent sujet ! La révolution partout, on commence quand en France ?

Vivement ce soir pour suivre les débats...
commentaire complètement inutile : j'adore ce petit accent du journaliste de Público (accent tonique sur le U Daniel ;)) et sa façon de tutoyer les personnes sur le plateau :) Spain is different :)
Ouais!!! :)
c'est ce que j'aime sur @si, on peste, on peste, mais finalement, on est entendu, et on l'a notre émission !!
Bon, je vais la voir, à tout de suite!
Merci qd même d'avance, ouf, ouf, ouf, ça fait du bien...
Preuuuuum's !
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.