82
Commentaires

Les jeux vidéo de guerre : une idéologie à sens unique

Les vainqueurs écrivent l'histoire, c'est une maxime bien connue. Ce qu'on sait moins, c'est qu'ils écrivent aussi les scénarios de jeux vidéo, les imprégnant d'une idéologie à sens unique qu'on finirait presque par trouver normale.

Derniers commentaires

Bonjour,

Je me permet de faire un parallèle un peu audacieux.

Dans un processus de socialisation, les enfants jouent à des jeux.
Les filles vont par exemple mimer la mère qui fait la cuisine avec de faux ustensiles en plastique, et les garçon vonts jouer aux gendarmes et aux voleurs (okay, exemple un peu bidon).

Selon les sociologue ces comportements de simulation prépares les enfants à leurs futurs vies adultes, et font partient intégrantes du processus d'intégration sociale.

Le fait de jouer à un jeu vidéo guerrier préparent-il (inconsciemment) à la guerre ?

Par contre mon idée ne fonctionne pas avec les jeux vidéos de sport ou de gestion ...
Superbe émission
joueur battlefield compulsif depuis bf1942 à bf3 et joueur de wargame divers, cela ne m'empêche pas d'être anti-militariste !
le fps reste un jeu d'adresse comparé aux mmorpg que je trouve chronovore
ça peut aussi entraîner tactiquement à la future guerre civile qui couve !?
j'aimerai bien que les civiles, les morts ect... soit plus présent dans bf
et un compteur de respawn plus lent (sucide commerciale?) pour mettre plus d'enjeux !
bisous
atheaume
Si ma mémoire ne me fait pas défaut, un certain nombre de jeux sont interdits en Allemagne au motif que : "La guerre y est présentée comme seule solution à un conflit"
Faire respecter les droits de l'Homme dans les jeux vidéo de guerre... La Croix Rouge s'y efforce...
http://www.radio.cz/fr/rubrique/panorama/on-ne-tire-pas-sur-une-ambulance-collaboration-entre-la-croix-rouge-et-un-studio-tcheque-pour-le-respect-du-droit-humanitaire-dans-les-jeux-video-de-guerre
N'est-ce pas étrange d'aborder la question du choix moral dans le jeu vidéo, sans aborder le RPG, et, surtout, le fait que depuis quelques années on assiste à une convergence (on pourrait même parler d'hybridation) entre les trois genres autrefois très distincts action / rpg / micro-management, qui induit donc de plus en plus l'irruption dans des "simples" jeux d'actions d'éléments de gameplay plutôt marqués RPG tels que la personnalisation et, oui, parfois, la possibilité de choix (souvent binaires, faut pas pousser non plus) remplaçant le schéma dépassé qui alternait simplement phases de jeu et cinématiques ?
Très bonne émission comme d'habitude. Peu de médias "généralistes" auraient tenté l'expérience d'une collaboration avec Canard PC et pourtant ça fonctionne extrêmement bien. Félicitations à @si et CPC, pourvu que vous continuiez longtemps. :)
Aaaaaaaahhhhhhh! Quelle excellente idée cette rubrique et cette émission!!!!

Depuis le temps que quand je dis que les jeux videos sont un moyen formidable de propagande et qu'on me répond "mais non enfin ça n'est qu'un jeu". Sans oublier évidemment les remarques t'es anti-progrès, presque salafiste, quoi...

Merci!

Vu qu'à arret sur image vous etes assez à la point sur ce qui est economie, allez voir du coté des jeux de gestion, et vous trouverez des montaaaaaaaagnes de propagande!
Contract Wars, un free to play (Jeux gratuit avec option d'achat des bonus) n'est pas cité!

Pourtant:
- ce jeux est un succès depuis 3 ans sur la plateforme de jeu VK en Russie et 1 an en occident et autre sur facebook et Kongregate.
- serveur au USA, EUROPE, BRÉSIL, TAIWAN, TURQUIE et RUSSIE.
- le jeu marche de mieux en mieux en France, un des groupe "clan" francophone est très actif et se place dans le top 30 . RF 'Les Gaulois'
- Il est développé par des russes
- l'action se passe dans un très proche future en Russie
- des mercenaires s'affronte en langue russe contre russe avec une équité d'équipement
- le jeu utilise des armes actuelles provenant de tout pays avec de nombreux fabriquants sans promouvoir un pays en particulier
- le jeu fonctionne clairement sans promouvoir d'idéologie patriotique et c'est surement une des raison de son succès
- sur Facebook et Kongregate les plus nombreux joueurs sont Étasuniens et sembles justement apprécier la neutralité du jeu, les arme russes et de sortir de l'idéologie dite "classique".
- le jeu à peu de "bugs", des mises à jours et des nouveautés régulièrement

Effectivement comme l'ont réalisé à un moment les invités du plateaux, ils sont des occidentaux avec un regard d'occidental orienté et passent peut être à coté de choses peu visibles en France mais importantes dans d'autre endroits du monde.

De mémoire, il y a aussi 3 jeux "FPS" open-source "futuriste" sur plateforme Linux et Windows qui aurais mérités d'êtres cités.

Lien pour voir et jouer: http://www.kongregate.com/games/tfender/contract-wars
C'est dommage que vous avais pas parler de métal gear solide ou de deus ex il font partie des c'est jeu vidéo d'infiltration ou on na le choix de tue ou de ne pas tue.
Comme vous avez raison de consacrer une émission à ce sujet ! Déjà Michael Moore en présentant son film "Farenheit 9/11" remarquait l'importance du jeu vidéo, ne serait-ce que par le chiffre d'affaires, supérieur à celui du cinéma et de la musique réunis. Le thème sur la guerre commandait certainement un plateau d'invités très viril, cependant lors d'une précédente émission avec des participantes, a été signalé qu'il y avait d'autres pistes à explorer (rappelé par korneflakes avec "Damsel in distress"). Puisqu'aucun stéréotype ne nous sera épargné, ne pensez vous pas qu'il y aurait matière à faire une émission sur les jeux vidéo érotiques ?
Merci pour cette émission.
Excellente emission, à compléter avec ces trois vidéos ci dessous toutes les trois liées à ce sujet:


Armée et JV: une histoire intime ?



Les JV ont-ils une couleur politique?

et

Gregoire Chamayou et La théorie du drone dans le texte
Ha la la...

Je regrette qu'on n'ait pas fait mention du jeu RTCW (return to castle wolfenstein) suite de wolwenstein 3D, après la référence du soldat Ryan.

Alors que, l'un des deux initia le style FPS, et que le suivant reprit la totalité des codes du film....

ID Software va manger son bérêt.
He's lost in the wilderness
He's lost in the bitterness
Deux autres thèmes qui n'ont pas été aborde': les drones, et les jeux sans but.

- L'utilisation d'un logiciel de la part des armées est celle des drones.

Comme tout le monde le sait, les drones sont pilote's a' distance et donc, l'entrainement même de ces pilotes doit se faire a' travers un logiciel qui chevauche le jeu et la simulation.

Voire que cet article du Telegraph repris par Business Insider et 2012

Drone Pilots Say Their Job Is Not Like A Video Game (Les pilotes des drones diffe'rencient leur travail et le fait de jouer a' un jeu vide'o)

http://www.businessinsider.com/drone-pilots-say-their-job-is-not-like-playing-a-video-game-2012-9

et celui de NPR de 2005

http://www.npr.org/templates/story/story.php?storyId=4851765

- Les jeux sans buts ou a' buts multiples

Il y a des jeux comme SimCity qui ne supposent ni un but particulier, ni de limite de temps. Le joueur peut donc, développer a' sa guise un ou plusieurs objectifs, il peut même si il le désire, modifier ces objectifs a' mesure que le jeu avance et jouer, sans perdre, ni gagner pendant tout le temps qu'il le souhaite.

D'autre jeux de domination tels que la série Civilization, mettent le joueur devant une pluralité d'options de victoire, la victoire militaire n'étant qu'une option parmis d'autres.
Concernant les drones, quand la presse demandait à quoi ça ressemblait de piloter des drones, les opérateurs de drones leur répondaient que ça faisait comme dans un jeu vidéo, cf ici à 30 minutes 08 : drones et jeux videos

d'où l'intérêt, pour l'armée, d'utiliser cet outils (jeux video) lors des phases de recrutement, par le biais de la propagande (cf ici) : pubs de l'armée de terre dissimulée dans les jeux videos

c'est pratique, ça permet de déshumaniser la guerre (cf ici à 45 minutes 34)

plus d'infos sur le sujet, cf ici
À propos du réalisme des scènes de guerre dans le cinématographe, l’immense Professeure Moustache a écrit quelques articles dont celui-ci.
(Faut chercher sur le blog).
Excellente émission avec Ivan et Alexis impeccables de clarté, le chief dev d'Endless Space excellent et le spécialiste, heu... spécialiste :)

Il aurait été intéressant de parler un peu des "militaires sans frontière" de la série Metal Gear.
Série qui traite de façon hyper efficace des tensions militaires, de guerre atomique, et de privatisation des armées.

Véritable contre-point aux FPS "bas du front" avec une vision à la fois japonaise et en même temps mondialiste, qui aurait mérité son petit moment.
[HS On]

Une nouvelle catégorie d'émissions dédiées au jeux vidéo ? J'adore, je signe !
En partenariat avec Canard PC ? Je signe encore !
Distinguer ces émissions du "flux" habituel des sujets traités par ASI ? Très bien, cela permettra aux abonnés ASI qui protestaient contre la présence du JV dans le traitement d'ASI d'y voir plus clair !

MAIS...

Si les abonnés ASI devait constituer une communauté, alors il serait impératif d'intéresser les néophytes du JV en la matière, ne serait-ce que par respect. Parce qu'après tout, en s'abonnant à ASI, les gens attendent avant tout de l'éclairage, de la critique, du débat de fond, sur des sujets hautement plus importants que GTA 5.
C'est pourquoi je pense que CPQJ devrait consacrer une émission à l'histoire du jeu vidéo "pour les nuls". L'idée serait de balayer les grandes époques de cette industrie - de cet art - , de son langage, afin que le plus grand nombre d'abonnés ait les bases nécessaires pour s'intéresser - ou pas - aux émissions.

[HS Off]

Emission très intéressante qui m'a rappelé les débats avec les potes de fac, y'a plus de 10 ans...
Dans la série "vous-n'avez-pas-cité-LE-jeu-qu'il-fallait-citer" : Command & Conquer (C&C).

C&C est un jeu de stratégie en temps réel (Real Time Strategy - RTS) sorti sur PC en 1995 par le développeur Westwood Studios (USA), racheté depuis par Electronic Arts (EA).
Le jeu permettait au joueur de choisir une armée : soit le GDI (l'armée de l'ONU pour résumer), soit le NOD (sorte de secte armée très puissante, dirigée par le sosie d'Alain Soral... ;) )
Quel que soit le camp choisit, le joueur arrivait forcément à une mission qui lui demandait de "sacrifier" sa morale pour les besoins de la campagne militaire. Je me souviens parfaitement de cette mission où il fallait exterminer des villageois avec un lance-flamme spécial afin qu'aucune trace ne soit relevée par d'éventuels enquêteurs internationaux.
C'était en 1996, et déjà les gars de Westwood proposaient un scénario calqué sur des faits contemporains dans leur guerre fictive.
Il y a un jeu où la population civile tient un rôle important : Defcon, en gros c'est la troisième guerre mondiale, il faut atomiser les villes adverses tout en protégeant les siennes, les silos de missiles nucléaires servent de site anti-missiles pour détruire les missiles nucléaires adverses, le truc étant que c'est les 2 modes de fonctionnement sont exclusifs (l'un ou l'autre) et il faut un peu de temps pour passer de l'un à l'autre.

La "victoire" se fait sur un calcul de points : chaque million de morts ennemis c'est +2 points, chaque million de morts amis c'est -1 point, tout repose sur faire un maximum de morts chez l'ennemi tout en protégeant sa population.

Concernant l'émission, je suis étonné que personne n'ai cité Wargame Airland Battle des français d'Eugen Systems, un jeu de stratégie réputé.
Merci , avoir invité Amplitude qui est de loin une des meilleures boites de jeu de stratégie (et Française en plus), je regarde ça maintenant avec gourmandise , bravo ASI !
PS: Si vous n'avez jamais joué à un jeu de stratégie, essayez "Endless space" d'Amplitude, ce jeu à une profondeur incroyable...et il est passionnant!
^^ flûte plus le temps

J'ai oublié Saint Row l'anti-GTA dont le dernier volet est un véritable cours d'histoire du jeux video;

C'est aussi un exemple de ces jeux qui n'ont pas trouvé leur public l'éditeur historique s'en est allé .
Sinon pour l'humour j'ai pensé à Warhammer encore que certains continuent à le prendre au premier degré...

Il y a, à ma connaissance, un shooter grand public qui s'y est essayé c'est Borderlands jusque dans les graphismes comicbook/cartoon à une époque où les testeurs s'extasient sur une douille (et je suis poli).

Peut être que moins pipi-caca cut été intéressant.

Comme dit plus haut, dommage de ne pas avoir relancé sur l'évolution de la demande des militaires, qu'est ce qu'on évalue avec du plus abstrait? La psychologie, la réactivité, l'opinion ?

Mais bon, le format tout ça tout ça :)
Et pour ceux qui n'y joueront jamais la fin de Spec Ops est visionable :

Ici

Petit chef d'œuvre de mise en abîme ;

Chouette émission
Trois remarques:

Concernant proprement les relations entre armée et jeux vidéos, je pense que l'on aurait pu parler des campagnes de recrutement de l'armée (je n'en ai pas spécialement vu récemment): le futur troufion est appelé à "devenir lui-même" (Est-ce que cela ne rappellerait pas un peu le "rester soi-même cher notamment à Didier Porte et à tous ceux que la télé-réalité enchante?), avec en renfort les images édulcorées habituelles, ou mieux, des images où il sauve les chères populations civiles qui n'attendaient bien sûr que la présence d'une armée étrangère pour les secourir... Les images diffusées à cette occasion sont toujours dans la veine hollywoodienne.

A propos de l'utilisation des jeux pour la formation des troupes, il a été dit que les jeux devaient dans une certaine mesure ne pas être trop réalistes: tout enseignant sait bien que pour former, on ne plonge pas directement dans la réalité, sinon à quoi bon un endroit comme une école où l'on est justement là pour avoir le droit de se tromper, tout en s'approchant progressivement de la réalité dans tous ses aspects.

Il a été fait référence à des jeux iraniens et chinois. Hormis les a priori qui transparaissent de la discussion (qui n'en a pas...?) il semble dommage de ne pas avoir plus creusé ce qui constitue leur fonds idéologique. Sur ce point, l'extrait de la BBC faisait mieux en peu de mots.
Puisque vous abordez les stéréotypes véhiculés par les jeux de guerre, j'en profite pour vous proposer un thème d'émission : les stéréotypes sexistes dans les jeux vidéo.
Avec par exemple l'excellente série des tropes vs women in video games:
Damsel in distress 1
Damsel in distress 2
Damsel in distress 3
Miss male character

Ces vidéos ont été financées via kickstarter avec un objectif initial à 6000$ qui s'est fini avec 150000$.
La personne qui a fait ces vidéos est depuis victime d'un harcellement acharné du plus bas niveau simplement pour démontrer qu'il y a du sexisme dans les scenari de jeux vidéo et la culture pop en général. Ce qui n'est quand même pas une découverte. Du moins c'est ce que je pensais.
Il manque un point important à l'émission (et au dossier Canard PC) : les relations entre les représentations d'armes dans les jeux vidéo et les fabricants de vraies armes.
Le point est assez peu documenté, mais à mon sens capital : qu'en est-il des "droits d'auteurs" dans les représentations d'armes et comment évoluent les ventes d'armes au particulier en fonction du dernier FPS à la mode ?
Salut,
Je vais faire les même reproches que lors du débat à Chalon en Champagne animé par Ivan. N'a pas été évoqué Unmanned, subtil jeu qui nous met dans la peau d'un pilote de drone (http://unmanned.molleindustria.org/#). Et pourtant, je pense qu'il est aussi une tentative, au même titre que les essais de Gonzalo Farcas (désolé pour l'orthographe), d'avoir un discours sur la guerre, et pas seulement de faire un jeu de guerre. En gros, de faire un jeu vidéo sur la guerre, et pas seulement un jeu de guerre.
Ca ne vous a jamais frapper que dans un ARMA, un CoD, ou un BFied, si on remplace les ennemis par des dragons, ou des aliens, le propos serait le même ? L'émission traite très bien du choix moral offert (ou non) au joueur. Quelle est la différence entre un Medieval Warfare et un Modern Warfare ?

J'aimerais aussi que l'on arrête de parler des 4X comme de jeux :
- où la guerre est un choix nécessaire (EndlessSpace permet le développement d'empire pacifistes, de même que Civ et d'autres)
- limités aux adultes. Mon expérience personnelle, c'est que je joue à Civ et sa série depuis mes 12 ans. Et j'ai emmené mon frère sur ce terrain (il a du s'y mettre à ces 6/8ans). Et on continue. DOnc, non, les jeunes de 12 ans aujourd'hui, les parents on le choix de les mettre sur un Civ ou un CoD.
Avant de finir (et je vais sans doute devoir me mettre à écrire un blog), je trouve le format de l'émission adapté, mais lors de la première intervention du représentant de MASA, il a commencé à évoquer l'évolution de la demande des militaires (d'abord des jeux clés en main, puis des jeux moins personnalisé), et Daniel ne l'a pas relancé pour qu'il retrouve le fil de son discours. J'ai trouvé ça étrange (autour des 5 1ères minutes, je crois).

Pour conclure, oui, c'est bizarre de se poser la question de comment sont perçus les ressorts de notre univers vidéoludique dans le reste du monde.
Dommage que ARMA n'a été que survolé, c'est quand même, à mon avis, l'un des jeux de guerre très réaliste pour sa difficulté et sa communauté de joueur.
rendez-nous Duke Nukem !
J'aurais préféré : ce N'est p@s qu'un jeu...
Prochaine étape : @SI se met à l'écriture SMS? à ce moment là autant mettre : c p@ k1 jeu
Enfin, j'dis ça j'dis rien...
Masa Group (ex-"Mathématiques Appliquées")... J'ai un vieux souvenir d'un entretien passé avec le patron de l'époque et fondateur (?) Bruno Heintz. Un épisode absolument incongru où il m'a exposé les bienfaits du régime politique chinois (pas pour le vernis "communiste", qu'on se rassure). C'était à l'époque où Masa avait lancé sa filiale de développement de JV.
Une nouvelle émission, c'est Noël !
Intéressante cette émission pour les amateurs . Il y a un jeu qui aurait mérité d'être cité ,qui date maintenant d'une dizaine d'année c'est Vietcong ,on y incarnait un GI mais l'armée US en prenait malgré tout carrément pour son grade ,dans le second épisode on pouvait même jouer un soldat vietnamien dans une courte campagne durant l'offensive du Têt . C'est tellement rare ce genre d'exemple dans les fps "militaires" que ceux qui sortent du lot a ce niveau on s'en souvient forçément .
Les sujets sur le jeu vidéo expulsés d'@rrêtsurimage pour atterrir dans une nouvelle rubrique. C'est un peu dommage de vouloir segmenter à ce point. L'emission s'annonce intéressante en tout cas, le dossier de CanardPc était très instructif.
Woow la madeleine! La musqiue d'Alex Kidd!
Super sujet, supers invités.
Vivement ce soir!
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.