17
Commentaires

Les indignés de Wall Street : un "Tea Party" de gauche ?

Le mouvement "Occupy Wall Street", qui se veut l’écho des Indignés européens ou encore des révolutions arabes, prend de l’ampleur aux Etats-Unis. Les manifestants, qui se relaient depuis le 17 septembre dans le quartier des affaires à New York, n’occupent plus seulement le désormais célèbre Zuccotti Park, mais aussi l’espace médiatique et politique. Rejoints par les syndicats, ils étaient entre 5 000 et 12 000 (selon les estimations) à défiler mercredi pour demander davantage de justice sociale. Longtemps discrets ou sarcastiques, les médias "mainstream" américains accordent au mouvement une place croissante.

Derniers commentaires

[large]Occupons La Défense ![/large]

Une initiative des Indignés parisiens, sur le modèle de l'occupation des accès à Wall Street depuis plusieurs semaines...
Rendez-vous dès le VENDREDI 4 NOVEMBRE 17H00 devant l’Arche de la Défense
La force du mouvement "Occupy" c'est son absence de direction, de revendication claire ou unanime, le message est : "Nous sommes les 99%"

Et les 99% sont la démocratie, ils sont l'alpha et l'omega, ils sont la gauche, la droite et le centre, ils sont les noirs et les latinos, ils sont les blancs, les indiens, le lobby des vendeurs de voitures et des pizzaïolos, il sont la police et l'armée, les agriculteurs et les femmes au foyer.

Leur revendication c'est de dire : "Nous existons, contrairement à vos statistiques économiques à deux balles, nous ne sommes pas des non-êtres, nous existons, nous sommes là, nous faisons du bruit, et nous occupons la rue parce que NOUS EXISTONS."

Un point de vue intéressant trop souvent oublié... par les 1% qui croient faire l'opinion.
Dommage que l'article ne traite pas vraiment du sujet - intéressant - annoncé dans le titre. Quelles ressemblances, quelles différences avec le Tea party ? Même sur le point de l'origine de ces mouvements - soit-disant parti de la base - c'est loin d'être évident. D'un côté, on a l'aide de généreux donateurs - notamment les frères Koch - et Fox News, de l'autre, rien de tel. La tentative de prétendre que G. Soros aurait soutenu OWS a fait long feu.
Samedi 15 Octobre une marche globale est prevue. incluant tout les occupants et tous les indignes. parlez en
http://owni.fr/2011/10/07/occuper-wall-street-et-son-esprit/
En fait, je suis un peu surpris. Les indignés espagnols viennent de planter leur tente à Bruxelles, et de faire quelques références à la manière assez difficile dont leur passage par Paris s'est passé.

Mais je ne me rappelle rien d'@si sur la question du passage des indignados à paris. Est-ce que j'ai raté quelque chose ? Des liens à m'envoyer ?
Surveiller aussi quotidiennement Keith Olbermann:
(analyse de revendications, et de comment cela s'insère dans la politique US à partir de 4mn):
http://www.youtube.com/watch?v=26PdmRA_r-E
J'aime beaucoup cet article, on le croirait fait par Dan Israël.

Pour ce qui est des Indignés de Wall Street, je trouve ça vraiment réjouissant, D'ailleurs, la réponse de ce militant à Fox News est très intéressante : il ne s'en laisse pas compter.

Malheureusement, je ne pense pas que ce soit suffisant pour changer les choses. J'espère me tromper, mais la diversité des demandes donne une idée de ce que ne veulent pas les gens de ce mouvement, mais en aucun cas de ce qu'ils veulent, qui n'est jamais explicite.

Construire une nouvelle société, ça demande des structures, des organisations, des rites pour encadrer la population, mais sans les contraintes, et ça, ce n'est jamais pensé.
à la fin de l'article : "Seul dénominateur commun, la colère, clairement dirigée contre "les riches", "les puissants" et "les banques"."

... 'tain, si on m'avait dit qu'un jour moi je me sentirais américaine .... !!!

Merci pour l'article, et pour la vidéo du face à face entre le militant et le journaliste conservateur.

( @si a des envoyés spéciaux à NY ou des contacts à NY ? On peut avoir les coulisses de cet article ?
Merci beaucoup à @Si pour cet excellent article.

Les plus puissantes des révolutions populaires ont eu lieu (Tunisie, Egypte) et auront lieu (USA) là où on les attendait le moins.

L'indignation d'un peuple est comme de petits ruisseaux, qui contraints par le verrouillage total de la société, se rejoignent et finissent par former un torrent tumultueux, dont la force parvient tôt ou tard à briser les digues justement édifiées pour le contrôler.

Plus les médias sont verrouillés, que ce soit par la clique au pouvoir en Tunisie ou en Egypte, ou par la doctrine néo-libérale aux USA, plus la révolte du peuple éduqué est forte, au point qu'elle balayera tout.

Action / réaction.

(purée, ils sont vraiment gras les policiers new-yorkais !)
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.