207
Commentaires

"Les Guignols, j'essaie de trouver ça drôle"

Le gouvernement est donc composé d'amateurs, d'apprentis, qui vont de couacs en cafouillages. Le moins qu'on puisse dire est que les journaux nationaux, les grands éditorialistes ne sont pas tendres ces jours-ci avec l'équipe de Jean-Marc Ayrault. Le gouvernement est-il victime d'un lynchage médiatique? Cette sévérité est-elle justifiée? A propos, que change dans la manière de gouverner le nouvel environnement médiatique, composé de Twitter, du Petit Journal, et des chaines d'info continue?

Derniers commentaires

J'aime bien Cécile, même si je ne fais pas parti de ses électeurs. Mais là désolé, je me suis endormi devant mon écran. J'ai trouvé que le discours était le même que d’habitude.
Emission étonnante.
Les râleurs ne mesurent pas à quel point il est précieux d'avoir le retour sincère (je pense) d'un acteur de l'intérieur de cette folie, qui est à la base du gouvernement représentatif, qui veut que de tels pouvoirs soient concentrés en si peu de mains. Etre ministre, premier ministre et à fortiori président dans ce cadre d'hystérie médiatique et politique où aucun débat n'est possible, c'est toucher de très près la névrose contemporaine.


Cela explique que la VI république faisait partie des points non négociables pour EELV avant l'entrée au gouvernement, dommage...
Autant les verts, et Duflot aussi sans doute, méritent tous les sarcasmes, autant je dois bien avouer que de tout le personnel politique en ce moment au gouvernement, c'est la seule qui ne ferait pas tout à fait tâche dans mon entourage, dans mon quotidien. En comparaison, les autres continuent d'avoir l'air d'extra-terrestres. Ce n'est pas tout à fait rien.
Le Petit Journal bidonnerait ??? Nooooooon...
Ah Daniel, vous avez eu une réaction digne d'Apathie!

La rénovation énergétique des logements pas un enjeu majeur?
Le remplacement du SNIT passé inaperçu? On passe à un schéma de mobilité durable?! On passe du réflexe bien techno du "tout équipement" à une conception de la mobilité (à ce sujet, le rejet des amendements vélos à l'Assemblée est lui aussi passé inaperçu http://isabelleetlevelo.20minutes-blogs.fr/archive/2012/10/24/3-amendements-deposes-a-l-assemblee-nationale.html)

Je constate une fois de plus que l'environnement n'est pas un sujet d'intérêt pour @asi. Mais la prochaine fois, évitez à vos préjugés de sortir!
Comme je suis heureux de ne plus avoir de télé, et de ne pas avoir de "représentants"!
Par souci d'exactitude je suis allé vérifier et en fait j'ai envoyé 27 posts (celui-ci compris)
Est-ce qu'il n'y aurait pas un moyen de supprimer les messages qui n'ont strictement rien à voir avec l'émission ?
C'est insupportable de devoir suivre des discussions débiles alors qu'on vient lire des avis sur le sujet de ladite émission.
Créer un forum pour ceux qui veulent se défouler ?
Quel manque de respect pour ceux qui viennent donner leurs impressions, leurs avis (que l'on soit d'accord ou non)
Je serai pour un modérateur qui dégagerait les hors-sujets, mais j'entends déjà les cris d'orfraie "censure".

Personnellement j'ai trouvé que cette ministre ne parle pas la langue de bois, mais plutôt qu'elle a un devoir de réserve inhérent à son statut.
Elle a réussi à être calme et posée et à répondre intelligemment aux questions parfois lourdes de Daniel Schneidermann (il voulait un scoop genre monsieur Ayrault est un gros nul qui devrait tourner 7 fois sa langue avant de parler ?). J'ai eu un sentiment de malaise comme si DS cherchait à la pousser à la bavure. Dans une émission cherchant à décrypter les médias il est pénible de voir les animateurs/journalistes tomber dans les mêmes travers qu'a priori ils sont censés souligner, voire dénoncer.
( je viens de visionner l'émission). Mme Duflot est, à tort ou à raison, censée incarner la "bobo". J'aimerais opposer deux visions du bobo.La pessimiste: Le bobo altère l'opposition droite-gauche, en compromettant la gauche par sa complicité droitière, en brouillant toute lecture politique de la lutte des classes, en minimisant la politique au profit de la psychologie médiatique. La vision optimiste- que j'aimerais être la mienne- est que le bobo échappe - pour la toutoute première fois !- à l'atroce déterminisme sociologique: Certes je suis hypocrite et hésitant, mais pour la toutoute première fois je vote contre les intérêts de ma classe! Je suis irrationnel ! Je suis moral! J'avais avant l'émission une très basse idée de Mme Duflot. Ça s'est un peu arrangé.
[quote=Daniel Schneiderman] (Cahier des charges: citation de l'invitée, relativement brève, résumant l'émission et -horreur- donnant envie de la regarder...)

Il me semble que ça respectait le cahier des charges, sans préjuger de la sincérité de l'invitée. A chacun de se faire son opinion. Je pense, bien entendu, que Cécile Duflot n'est nullement indifférente à son image. Mais que, par contre, elle n'est pas prête à la modifier pour complaire à ses détracteurs. Précisément parce qu'elle y tient.
"Je suis très détendue avec mon image"

Et ça, ça aurait pas fait un joli titre? Moins restrictif et plus exact (plus honnête) que "Les guignols, j'essaie de trouver ça drôle", qui sous entend, en effet, contrairement à ce que dit tout le contexte, qu'elle se force, mais que ça la fait pas rire du tout.
j'ai beaucoup aimé cette femme ,elle est remarquablement intelligente dans un terrain aussi miné que le monde politique courage cecile!!
J'aime bien Cecile Duflot, parce qu'elle est une débatteuse habile, mais pas langue de bois. Qu'elle soit en conformité avec les idées qu'elle prétend prôner est une autre histoire, qui mériterait une émission entière, mais qui est un problème de nature politique ou politicienne, qui n'est pas l'objet d'une critique de l'image.

Cette façon d'être consciente de ce qu'elle dit et pourquoi elle le dit, en fait une cliente pour @SI car elle n'a pas besoin de se retrancher derrière des barrières infranchissables qui brouillent le débat, et le rendent ennuyeux à force d'enfumage et d'embrouillassage. Après, on partage ou nom ses idées...

Pour ce qui est de démentir et de s'expliquer, car Duflot prétend qu'il vaut mieux ne pas prolonger la discussion, car l'image qui a été donnée restera même s'il on se justifie et on donne la bonne version, je ne partage pas son avis.
En tant que réceptrice, il est utile que la bonne explication figure quelque part. Dans l'opinion, il y a une mémoire vive, très sujette aux images et aux a prioris, qui ne s'embarrasse pas de nuances, et est proprement émotionnelle, et il y a une mémoire "morte" qui revisite les évènements à posteriori et est en mesure, et a besoin, de les replacer dans leur contexte. Et c'est aussi une des fonctions d'Internet, qui fonctionne d'autant plus ainsi. Ne serait-ce que pour ça, il est important de donner la bonne version et expliquer.
Une autre raison est que sur le nombre de récepteurs, certains écoutent vraiment, peut-être pas beaucoup, mais ils existent, alors avoir su ce qu'il en était vraiment permet une approche plus pragmatique de la réalité.
[quote=Anne Sophie]"Moi, j'aimais bien être Pujadas"

Promis, si Anne Sophie remplace Pujadas, je recommence à regarder le 20 heures et il n'aura pas de plus fidèle abonnée que moi!
(Euh, c'est sur quelle chaîne, déjà, voilà que je confonds la Une et la Deux, je me demande bien pourquoi!)
J'ai ici trouvé Daniel particulièrement coupeur de paroles, ce qui était très désagréable.
J'aurai préféré pouvoir entendre un peu plus que les premières secondes des réponses de Cécile Duflot.
Entre laisser un invité disserter longuement et l'empêcher de répondre à la moitié des questions posées, il y a une marge.
Pas étonnant que cette émission ne fasse que 53 minutes.
"our large developer base -- over 540 people at the end of September 2012 -- is an incredibly efficient self-governing machine" dixit Italo Vignoli, director at the Document Foundation.
"notre socle de developpeurs -plus de 540 personnes fin septembre 2012- est une machine incroyablement efficace et auto-gouvernée".

LibreOffice est devenue la meilleure et la plus populaire des alternatives libre, ouverte et gratuite à Microsoft Office. Le rachat par Oracle de OpenOffice.org avait décidé les programmeurs bénévoles à en créer l'enfant prodige, libre, gratuite, ouverte et gérée par The Document Foundation.

Les modèles de gouvernance, d'auto-gestion et d'ouverture sont utilisés par la communauté des logiciels libres; et leur efficacité pourrait être un modèle pour un parti comme EELV. Pour tous, bien sûr, mais particulièrement pour les écologistes, car il y a de nombreux intérêts convergents dans la philosophie de ces deux communautés.
Je suis pas écolo, mais franchement, elle passe bien., Cecile Duflot. Oui, je sais qu'on me dira que c'est un positionnement marketé, mais on peut pas lui retirer sa spontaneité. Feinte? Peut etre, mais si c'est le cas c'est une tres bonne actrice.
En tous les cas j'ai apprécié l'exercice de l'émission.
Madame Duflot, regardez ce doc, et particulièrement à partir de 53:34 http://www.dailymotion.com/video/xpl3jb_notre-dame-des-landes-au-coeur-de-la-lutte-le-film_news
fine mouche, la Cécile Duflot et non pas adolescente rebelle !
elle a raison de ne pas se mélanger les pinceaux avec son poste
ministériel qui implique certaines contraintes ( ne nous leurrons
pas) et ses convictions intimes;
il n'y a pas eu de couac Ayrault il y a eu du bruit ( ou de la mousse );
pourquoi ne pas parler des 35h, vous aussi pouvez en discuter;
ce n'est pas parce-que vous acceptez d'en débattre que vous
êtes contre les 35h;
si tabou il y a pour les 35h il y a aussi le même tabou pour les 39h ou
autre !
simplement les médias ont voulu faire du bruit
comme d'hab car ils ne savent plus faire autre chose et ça c'est
grave;
nous sommes complétement désinformé(e)s; la majorité de ce que l'on
entend, voit ou lit dans les médias traditionnels est fait de contre
vérités ou de bruit ;
Vraiment bonne émission, qui parle certes de politique mais surtout sous l'angle médiatique, donc "cahier des charges" rempli haut la main (parce qu'y a d'autres émissions, heu, bref... ;-)

A propos de ce phénomène hebdomadaire voire quotidien (!) qu'on nomme "emballement médiatique" : je crois qu'on y gagnerait tous à trouver d'autres termes pour le désigner, ou tout au moins pour le distinguer du genre de choses auxquelles on assiste aujourd'hui.
Car qu'est-ce qui "s'emballe" ? En général, une machine ou un cheval. Ce qui sous-entend que ce n'est pas vraiment la faute du machiniste (ni du cavalier), c'est "la machine" (ou la monture) qui s'est emballée ma bonne dame, on n'y peut rien... Alors que dans nombre de cas, "on" (les directeurs de rédaction) peut TOUT : on peut choisir la mousse ou le fond. En plus, de nos jours, pour s'emballe t'as plus rien.

Bref, sans rire, même si on peut évidemment comprendre (sans forcément le cautionner) un "emballement médiatique" pour un fait réel et peu fréquent, quand on voit ce que font lémédias français au quotidien moi je vote pour qu'on appelle ça un "Délire Collectif Médiatique" (DCM). (si quelqu'un a mieux pour qualifier ces divagations frénétiques des médias pour le premier pseudo-couac venu sur touiteur ou ailleurs je suis preneur.)

Bonne émission aussi pour ceux qui croyaient avoir tout vu mais qui comme moi avaient loupé le récent Valeurs [s]Antédiluviennes[/s] Actuelles. Comment ne pas vomir devant ce magazine qui n'hésite pas à travestir la réalité juste pour casser du Vert (cf. la photo de CD en fauteuil roulant avec légende fantaisiste digne de frédéric lefèbvre), qui sur sa couv' réduit l'écologie à la fumette et parle de "Dictature" des Verts... Je savais qu'ils étaient plutôt gravos, mais de là à MENTIR à ce point-là, de là à être aussi grotesques que Le Point (avec par exemple sa couv' racoleuse récente sur l'Islam... Mais en fait tout s'explique : les Verts, la Marche Verte, tout ça c'est pareil, n'est-ce pas, c'est contre "nos valeurs"...) Quelle déchéance pour la presse française reprise par tous lémédias jour après jour !

Par ailleurs, j'en apprends encore sur les agissements du petit journal, comment ne pas vomir devant ces hummm... sympathiques rigolos super-cools qui n'hésitent pas à travestir la réalité juste pour qu'on se marre sur le dos de ces hommes et femmes politiques décidément tous pareils et tous pourris surtout quand on leur fait dire ce qu'ils n'ont pas dit, pas vrai marine ?
Oui, ben on dirait que la muselière a fait un petit. Je n'ai jamais trouvé Daniel aussi calme, aussi peu pinailleur, ni "inquisiteur". Etonnant comme il la laisse parler, ce qui n'est pas son fort avec d'autres invités, d'habitude.

Puis, le côté faussement spontané de la dame ne m'impressionne pas du tout. Elle sait très bien se couler dans le moule, ne pas dire ce qu'on ne l'autoriserait pas à dire, mettre les limites acceptables et surtout se taire ou minimiser tous les reniements écolos de ce gouvernement et les siens pour le coup.
Elle n'a pas fini d'avaler des couleuvres et apparemment, elle les avale très bien. Ah l'opportunisme et la carrière mènent à tous les renoncements, beurk ! Sa verve est dorénavant bien mesurée hé hé
Et sur ce qui se passe depuis bientôt trois semaines dans la "ZAD" (Zone A Défendre) à Notre-Dame-des-Landes ? S'il y a une info qui passe sous le radar des médias ces temps-çi c'est bien celle-là ! Cela ne concerne t-il pas Cécile Duflot au premier chef même en tant qu'"ex-secrétaire d'EELV ?
Pour plus d'infos voir ici : blog du collectif de lutte contre l'aéroport de NDDL et j'ai trouvé ce documentaire vidéo (amateur ?) très intéressant.
J'ai trouvé cette émission tellement intéressante que je me suis écoutée tout de suite après l'émission de 2009. Ne connaissant pas trop Cécile Duflot, mis à part les quelques caricatures récurrentes sur sa voix, son débit ... et parfois son agacement, qui a l'air d'être assez communicatif quand parfois je l'entend dans le poste alors que je n'en suis qu'au stade du réveil ... bref, tout cela a aiguisé ma curiosité. Joli portrait, je dirai, en résumé.
Et j'ajoute que je trouve qu'elle a une pêche d'enfer et qu'elle nous montre pas mal l'envers du décor, une politique mais un peu comme si elle venait de la société civile, sauf qu'elle a des convictions et qu'on sait d'où elle parle, quand même, donc il n'y a pas d'entourloupes. Super, quoi.
Merci à vous qui, en cette journée de la Toussaint, nous apportez tant d'énergie ! (je dois en avoir besoin)
Quelle charlotte, cette Duflot ! (sexiste cette blagounette ?). Le personnage des Guignols tape tellement juste : la fausse rebelle, qui l'ouvre mais qui roule à fond pour le système...
Et pour parler de la participation d'EELV au gouvernement, n'aurait-il pas été intéressant de comparer avec certains partis, notamment ceux du front de gauche, qui ont pris la décision de ne pas participer au gouvernement. Il aurait même été facile de traiter d'écologie, puisque Mélenchon revendique l'écologie comme une des valeurs centrales de son parti et qu'il a multiplié les déclarations sur les sujets abordés pendant l'émission.
Ce n'est pas le seul reproche que j'ai à faire sur l'émission, mais bon, vu le thème de l'émission, je ne m'attendais à rien, perso... Une fenêtre de com pour Duflot auprès de votre cible, la gauche qui trouve Méluche trop méchant, et qui est encore susceptible de voter EELV... Pour finir, une petite question : c'est vous, ou bien c'est elle qui a décidé de ne pas inviter de contradicteur sur le plateau (à part les chroniqueuses grave véners) ? A moins que la décision n'ait été prise en parfaite symbiose, sans même avoir besoin d'en discuter...?
Le débat aurait été beaucoup plus intéressant avec un vrai contradicteur, là elle était comme "chez des potes" .. J'attend le jour ou vous inviterez quelqu'un de l'UMP ou ou FN avec autant d'empathie..
Dailymotion est HS ?!
"Les Guignols, j'essaie de trouver ça drôle". Pourquoi titrer cette émission d'une formule aussi réductrice ? C'est déjà très réducteur de ramener Cécile Duflot IRL à la Cécile-marionnette des Guignols mais en plus de ça, c'est limite mensonger de lui faire dire qu'elle "essaie de trouver ça drôle" comme si elle parlait des Guignols en général ou de l'ensemble de ses "prestations" aux Guignols. Ce n'est pas ce qu'elle dit ! Lorsqu'elle réagit aux séquences que lui propose la rédaction d'@si où elle est particulièrement caricaturée en tête à claques d'adulescente rebelle elle dit effectivement quelque chose comme ça "Je vais essayer de trouver ça drôle" du coup DS relève la formule, la trouve intéressante et du coup il se dit "J'ai mon titre pour l'émission !" mais par rapport à l'ensemble de ce qui a été dit pendant 53mn c'est rien, pour ne pas dire que c'est insignifiant et donc frauduleux.


L'émission était intéressante par ailleurs mais à la place de l'invitée, qui est venue contre la volonté de son attaché de presse paraît-il, j'hésiterais à deux fois à la prochaine invitation.
"Les Guignols, j'essaie de trouver ça drôle". Pourquoi titrer cette émission d'une formule aussi réductrice ?

Parce que quelqu'un chez @si pense que c'est vendeur, accrocheur ... et se fout que ce soit mensonger : je suis d'accord avec vous, c'est un détournement complet de ce qu'elle dit, par contre une illustration parfaite de ce qu'elle dénonce !

Moi je trouve que c'est racoleur, et pas digne du niveau d'analyse dont le site est par railleurs capable ... quand il s'intéresse aux autres média.
Pour être très complets, on a hésité entre ce titre et une autre phrase de l'invitée: "Mon compte Twitter, maintenant, c'est la Pravda". On a finalement choisi celui-ci, parce qu'il était plus raccord avec la capture du plateau qui fait la vignette de l'émission. Il ne me semble pas dénaturer l'émission, qui a abordé plusieurs thèmes, dont celui du rapport de Duflot et de sa marionnette. Mais s'il devait se trouver qu'en cette Toussaint pluvieuse, les uns ou les autres aient un peu de temps libre, pourquoi ne pas proposer d'autres possibilités de titres ? (Cahier des charges: citation de l'invitée, relativement brève, résumant l'émission et -horreur- donnant envie de la regarder...)

Bises à tous.
Pourquoi toujours être sur la défensive?
pardon de te répondre à sa place : Peut-être parce que sur le forum tout le monde a un peu tendance à être sur l'offensive ?
Je ne m'attendais pas à une réponse...

On est sur un forum. C'est pas le lieu rêvé pour discuter? Avoir un regard critique?

Je suis devenu accro à @si voilà presque 1 an... J'ai d'abord trouvé ce site formidable au regard de tout ce que proposait le reste des médias... Aujourd'hui je regarde toujours autant @si, mais avec un œil plus critique...

J'ai par exemple visionné cette vidéo. J'ai aussi regardé ce reportage. Et enfin, il y avait aussi cette émission...

Je suis tomber sur tout ça assez récemment... J'y réfléchie beaucoup... Je suis étonné que cette réflexion ne soit pas aussi celle d'@si... Je ne comprends pas pourquoi DS face à Henri Maler passe son temps à se défendre, à se justifier, et finalement à se rengorger...

[quote=DS]résumant l'émission et -horreur- donnant envie de la regarder...

Cette tournure de phrase me fait penser que DS est étonné/agacé/ironique face à la critique du titre de l'émission. Ce qui en soit n'est pas forcément gênant. Mais la question d'un titre "vendeur" n'est pas une insulte... on est en droit de se demander si "interview de Cécile Duflot" n'est pas suffisant... Ce n'est pas remettre en cause toute la mécanique que de s'interroger?

Il y a beaucoup d'interrogations que je trouve pertinentes sur ces forums. Je suis "déçu que cela ne donne pas lieu à un débat...
Ah, mais on est bien d'accord, y compris sur les questions que soulèvent tes liens, je les ai vus aussi (premier lien : la fameuse émission @si de 96 avec Bourdieu, deuxième lien : Enfin pris de Pierre Carles, troisième lien : Henri Maler d'Acrimed à @si)

Petite parenthèse à l'intention de tous les forumeurs : merci de titrer vos liens, c'est juste une question de politesse. C'est insupportable d'être obligé de charger la page pour savoir de quoi il retourne.

D'ailleurs je ne suis pas le dernier à soulever ces questions régulièrement.

Toutes les interrogations sont pertinentes, mais elles n'ont pas toutes une forme bienveillante ni un fonds de critique positive pour faire avancer les choses.

Pour certains on peut à juste titre les voir venir avec leurs gros sabots, d'autres se prennent une pluie d'insultes ou de réactions indignées pour une critique qui n'avait pas tous ces sous-entendus. C'est des choses qui arrivent, à force !
C'est à dire qu'il y a des personnes qui soulèvent ces questions depuis plusieurs années... Je comprend que l’exaspération tourne parfois au vinaigre... Et certains bannissements m'apparaissent aujourd'hui sous un aspect assez crispant (euphémisme)... Les justifications minimalistes qui ont suivi en rajoutent une couche...

On est entre gens raisonnables... passée l'ironie, je suis sûr qu'on peut s'entendre.

Pour ce qui est des liens, je trouvais que ça faisait "pro"... je ne savais pas que c'était si désagréable... promis je le ferais plus!
Ce que Al1 entend par «titrer vos liens», c'est mettre un label plus pertinent que «ce reportage», «une vidéo» ou «cliquez ici». Donc, à la place de «cette vidéo» vous auriez pu mettre «l'émission d'Arrêt sur images du 20 janvier 1996 où Pierre Bourdieu était invité et s'est fait démolir le portrait», puis au lieu de «ce reportage» vous pouviez utiliser «le pseudo-documentaire de Pierre Carles où il utilise les enregistrements qu'il fait à l'insu de tout le monde et qu'il mixe ensuite pour leur démolir le portrait» et pour le dernier «une émission instructive où on apprend qu'Acrimed est un site de joyeux rigolards».

Je ne donne, évidemment, que des exemples.
Bourdieu ce fait évidemment démolir par deux pros de la télé, avec un arbitrage plus que complaisant de notre cher DS qui n'hésitera pas à faire le tour des Jités pour défendre la profession... Je me demande ce qu'il pense de ces images aujourd'hui...

Pierre Carles, ce vil manipulateur... qui a aussi voulu faire un sale coup à canal en leur faisant diffuser un extrait infamant sur Etienne Mougeotte... Je vous retrouverez lez lien si vous voulez, mais tout ce résume dans le constat de philippe Dana "c'est con, t un mec bien, mais t trop têtu"...

Après, je ne sais pas si vous avez regardé l'émission avec henri Maler jusqu'au bout, jusqu'au bout, mais j'aimerais bien un exemple qui vous permet d'arriver à cette conclusion... ça me donnera l'occasion de la revoir...
Petite parenthèse à l'intention de tous les forumeurs : merci de titrer vos liens, c'est juste une question de politesse. C'est insupportable d'être obligé de charger la page pour savoir de quoi il retourne.

Qu'à cela ne tienne:
Whoopa GangNoam Chomsky Style: vidéo tournée au MIT (Massachusetts Institute of Technology) avec la participation de Noam Chomsky (à 3'20") et Donald Sadoway sur le gangnam style
enjoy :-)
Je n'ai pas vu de mal à la réaction de Schneidermann. Naïveté, peut-être.
je sais pas ce que schneideremann en pense, mais voilà ce que moi j'en pense. Ceux qui regardent ASI sont abonnés, ont payé pour voir ces émissions, alors personnellement, les titres, j'en ai vraiment rien à faire, et c'est certainement pas un titre qui me fera ou non regarder une émission.
Donc, voilà, le titre, c'est le ruban du paquet cadeau. Moi, c'est ce qu'il y a dans le papier qui m'intéresse. Le ruban, il pourrait carrément ne pas être là, ça me poserait pas plus de problème que ça.

Message perso pour D.S. : merci, cette fois-ci, d'avoir laissé parler à peu près tout le temps votre invitée, sans trop lui couper la parole. Ca fait vraiment du bien, ce journalisme ou on écoute son interlocuteur.
Sans doute parce que le message de Bruanne est insultant ("racolleur", "mensonger" ...) et remet en cause l'honneteté de l'équipe d'@SI (on se fout de la qualité du site et des abonnés pour faire de l'audience ! sur un site payant ...). Daniel est gentil, le message aurait pu/du sauter sur n'importe quel forum modéré un peu activement.
Mon message n'était pas insultant. Et j'ai, dans un message antérieur à celui que vous commentez, dit que j'avais suivi cette émission avec intérêt. Je ne suis pas stupide au point d'insulter ou mépriser les abonnés ... ça reviendrait à de l'auto-flagellation et je ne suis pas adepte du genre.
Vous avez, vous aussi, quelques critiques envers le site , ne serait-ce que le forum et sa modération il me semble.

Bon, je reviens au propos.

Je maintiens qu'à mes yeux faire une accroche sur une petite phrase qui pourrait sous-entendre que Cécile Duflot reproche aux Guignols de ne pas être drôles est mensonger.

Ce n'est qu'un avis personnel, mais il est fondé sur ce que j'ai vu et entendu pendant l'émission :

- Dans les 5 minutes (même pas tout à fait) consacrées à sa marionnette, elle ne dit pas du tout que les Guignols ne sont pas drôles, elle ne dit pas du tout non plus qu'elle ne trouve pas sa marionnette drôle, et elle dit même plusieurs fois exactement le contraire : en mentionnant que le personnage est drôle, que plusieurs scènes l'ont beaucoup amusée et ça que ça fait rire des tas de gens autour d'elle.

- D'autre part, elle ne dit JAMAIS " les Guignols, j'essaie de trouver ça drôle."

Voilà pourquoi je n'apprécie pas le procédé et le trouve mensonger, avec des petites distorsions dont les médias raffolent souvent, mais moi j'aime quand @si fait mieux que les autres médias.


Réécoutez l'émission, c'est au début de l'acte 4.

Elle dit une phrase qui a insipiré ce titre, mais cette phrase c'est :

CD : Bein, d’abord je pense que le personnage, en tout cas y’a plein de gens qui m’en parlent, est très drôle. Donc je vais essayer de trouver ça drôle. Et y’a certaines scènes qui m’ont fait mourir de rire."


Son commentaire " je vais essayer de trouver ça drôle " est prononcé à propos des dernières images des Guignols qui lui sont présentées, celle du sketch où sa marionnette dit qu'elle avait "bossé deux heures" sur le projet de loi. C'est cette phrase-là de ce sketch là qu'elle va essayer de trouver drôle. Et elle s'en explique fort bien.

Juste après le sketch " j'avais bossé deux heures" ...
"Bein, d’abord je pense que le personnage, en tout cas y’a plein de gens qui m’en parlent, est très drôle.
Donc je vais essayer de trouver ça drôle,
Et y’a certaines scènes qui m’ont fait mourir de rire."


Elle ne dit pas " je vais essayer de trouver les Guignols drôles."
Et le "ça" de sa phrase ne fait pas référence aux Guignols en général ni à sa marionnette en particulier, mais à " j'ai bossé deux heures".
Parce que son projet de loi retoqué c'est un peu dur à avaler, et il faut savoir pousser loin l'autodérision pour réussir à accepter que cet épisode-là de sa vie politique soit présenté ainsi.

Et ensuite, elle revient uniquement sur ce sketch, pas sur les Guignols en général, contrairement à ce que laisse penser le titre choisi par @si.


DS (il répète la phrase exactement prononcée) : « Je vais essayer de trouver ça drôle ».
CD : bein oui, parce que, je parle, je dis qu’c’est moi, mais c’est pas moi évidemment. En plus j’apprends plein de choses que je connaissais pas, je ne savais pas ce qu’était Twilight, donc voilà.


( Twilight, c'est toujours dans le même sketch ... le personnage a raté une soirée twillight pour rédiger le projet de loi)

Et pour ceux qui auraient pas compris, elle précise encore, quelques secondes plus tard :

CD : Quand je sais tout le travail qu'il y a eu sur cette loi, et que c’était pas deux heures, euh, c’était effectivement un moment pas très agréable et donc faut arriver à prendre beaucoup de recul sur soi pour arriver à trouver ça vraiment drôle, mais je peux comprendre que c’est vraiment drôle. Voilà.

Ceci pour expliquer mon "mensonger" : le "ça" s'est vu attribuer un antécédent qu'il n'a pas.

Pour "racoleur", ça veut dire "accrocheur, provocant, aguicheur" ... c'est pas une insulte et quand il s'agit d'un titre d'émission ce n'est pas un délit non plus.
Certains diront que c'est vendeur, et ce n'est pas un gros mot non plus.

Mais je garde le droit de ne pas apprécier les titres racoleurs, et même celui de le dire.

Quant à la question ( sous jacente au post de DS et au vôtre) de savoir si moi qui ose critiquer, je serais capable de faire mieux ou d'en faire autant : non, évidemment que non.

Je ne suis pas journaliste et je ne saurais pas être journaliste.
Je ne saurais pas créer un site de décryptage de l'information.
Je ne saurais pas toujours trouver un titre génial.

Et même si je savais faire tout ça, je ne suis même pas sûre que je serais toujours capable d'admettre que parfois je me plante.
Voilà, voilà, voilà.
On peut -on doit- être critique envers tout, aussi envers @si et aussi bien sûr envers DS.

Il m'arrive aussi de temps en temps de tiquer sur l'une ou l'autre chose que je lis ici, venant de l'équipe d'@si, mais
généralement je garde ça pour moi etje n'éprouve que rarement le besoin impétueux de le claironner envers
la communauté des @sinautes.

Il m'arrive toutefois de rectifier de temps en temps des infos sur le site quand elle me paraissent erronées ou incomplètes..

Par contre il y a quelques @sinautes dont ce semble être le plaisir et un passe-temps favori de rechercher systématiquement
et à tout prix le moindre détail ou élément d'info susceptible, à leur avis, d'être l'objet d'un reproche au site et surtout
personnellement à DS.
Et bien sûr de montrer sa perspicacité et sans doute se sentir grandi à faire immédiatement part à tous de sa trouvaille
et de sa perspicacité.
Je trouve cela lassant.

Et immanquablement, ce dénigrement mène plus ou moins rapidement, de fil en aiguille, à Pierre Carles.
J'ai regardé ses films avec le grand intérêt justifié qu'ils méritent.

En ce qui concerne "Enfin pris!", autant en visionnant "Les nouveaux chiens de garde" je n'ai pas vu le temps passer,
autant l'acte d'accusation du plus ou moins jeune Daniel Schneidermann pour ses méfaits, aussi gravissimes
soient-ils, ne justifie pas, à mon avis, d'infliger au spectateur une tartine interminable de 1h30 sur le sujet.
D'autre part, je n'apprécie que modérément l'appétit de Pierre Carles à se donner systématiquement le beau rôle
en se mettant lui-même en scène pendant de trop longues séquences.
Un peu plus de modestie de sa part aurait été de mise.

Ceci dit, je n'approuve pas du tout les agissements du sieur Schneidermann évoqués dans "Enfin pris!" et j'ose croire
qu'avec l'âge raison lui est venue.
C'est une belle levée de bouclier que voilà (vous n'êtes pas le seul à me tomber sur le râble...)!

Tout d'abords, je voudrais spécifier que je ne vise pas DS en tant que personne, mais en tant que "symbole".
Si mes propos son blessants, je le regrette. C'est l'effet d'un contexte, de la forme d'expression... Face à face, je ne me permettrais pas d'être si accusateurs. DS ne participe pas au forum, il se met en retrait. Je le comprend un peu... Pas le temps, trop de monde, quel sens... C'est par cette mise à distance, qu'il nous autorise me semble t-il à nous montrer "chahuteurs".
Dans l'ensemble des médias, @si est le haut du panier. Le monde se porterais mieux si tous les journalistes ressemblaient à DS.
Après un an de pratique intensive, je reste sur @si et je quitte médiapart.

C'est mon droit d'utiliser le forum pour exprimer un mécontentement, comme il est de votre droit de me faire la leçon comme si j'avais 12 ans.
Il y a chez DS (symbole) un contentement, une autosatisfaction, un coté "moi, journaliste..." qui me pèse... Je ne suis pas satisfait, et je le dit.
Par des posts courts, forcément réducteurs, certainement caricaturaux....
C'est chiant l'impétuosité, ça fait un peu ado qui bouge tout le temps... Peut être que quand la lassitude m'aura gagné, je me mettrais à faire une petite critique de temps en temps, histoire d'avoir bonne conscience, et de pas déranger....
Le temps que je murisse, veuillez pardonner ma turbulence
Elle était sympa cette émission, même s'il ne fallait pas s'attendre à un festival de révélations de la part d'un ministre en exercice.

Sinon, les mouvements de personnel se passent toujours correctement, la transparence, tout ça ? Je plaisante, nous ne sommes que des clients, ça ne nous concerne pas.
J'espère que Dan Israel "futur-ex journaliste d'@si et bientôt Mediapart" se porte bien.
La soupe est meilleure ?
La vocation à accueillir comme associés les partenaires et salariés du site, n'aboutit pas ?
Pourquoi êtes-vous l'unique associé depuis septembre 2007 ?
Un p'tit décryptage sur la question ?
@si se porte toujours bien ?

EDIT - apparemment c'est la grande marrade parmi les ex-d'@si.. https://twitter.com/sophieginger/status/261203586397118464
Un autre truc de type "silence-radio", qui de fait ne me regarde pas: les congés de Didier Porte.
Déjà en juin, alors que ses chroniques étaient arrêtées depuis mi-juin 2012, il a continué d'officier la semaine suivante sur Mediapart, puis jusqu'au 2 juillet sur RTL. Je m'étais déjà posé la question à l'époque, et avais même osé une récidive.
Et là, rebelote.
Pas de Mediaporte ni de chronique @ la Porte cette semaine, mais une (excellente) chronique sur le cas Bachelot pas plus tard qu'aujourd'hui sur... rtl.fr.
Ils font aussi village de vacances, à RTL ?
Bon, je sais que les chroniques sont enregistrées à l'avance, mais pourquoi ne pas faire de même sur @si ?
Même si les médias concernés ne bénéficient pas de la même audience...
c'est vrai que je me le suis demandé : pourquoi pas Didier Porte?
À propos de Didier Porte, il participera le 28 novembre, avec Frédéric Lordon, Henri Maler, François Ruffin, la Cie Jolie Môme et bien d'autres à "La Nuit des Nouveaux Chiens de Garde". Les heureux Parisiens peuvent réserver leur soirée.
Punaise, comment résister à une telle distribution ?
J'espère qu'ils vont avoir le bon goût de filmer le tout en bonne qualité, que les habituels exclus provinciaux dont je fais partie, puissent en profiter un peu.
Merci pour le lien.
EDIT - apparemment c'est la grande marrade parmi les ex-d'@si.. https://twitter.com/sophieginger/status/261203586397118464

Ce n'est pas ce blablaboulga qui va me donner envie de touiter !

Moi, ce n'est pas le tire qui m'interroge au niveau du vécu, c'est la formule "ministre de premier plan". Premier plan médiatique, peut-être, mais c'est bien tout. Ministre de premier plan (hélas) c'est Valls. Ou alors, en nettement mieux, Taubira. Duflot,c'est notre éolienne. Brasser du vent, elle le fait bien, mais c'est du vent.

Au fait, quelqu'un lui a demandé des choses sur NDDL ?
juste ce qu'il faut pour "satisfaire" le forum... et pour que duflot ait envie de revenir à @si
rien compris à la touitade...
apparemment une histoire de vieux collègues... ouesh dan... tu pars a médiapart... ça nous rajeuni pas... tu te rappelle maurice à la machine a café... lol ...mdr... patati patata
Daniel, je ne dis pas que le titre "dénature" le contenu global de l'émission, je dis que ça en réduit l'intérêt à quelque chose qui frise l'insignifiance (sur 53mn la séquence consacrée aux Guignols c'est combien ? 10mn soit en gros l'acte 4, et la phrase qui sert de titre à l'émission c'est 2 secondes de ces 10mn. Alors non ça ne "dénature" pas l'émission bien sûr mais franchement ça n'est pas non plus emblématique de la façon qu'a Cécile Duflot de vivre son rapport aux médias. Vous avez bien fait de ne pas choisir la phrase sur Twitter d'ailleurs, parce que c'est encore plus insignifiant et si peu représentatif de ce qui s'est dit durant l'émission. Et puisque vous nous demandez notre avis, je me permets cette question : est-ce une bonne idée que d'essayer de repérer LA phrase de l'invité(e) qui va devenir LE titre de l'émission ? N'est-ce pas la voie la plus sûre pour se faire reprocher ce que vous reprochez aux médias que vous analysez : la recherche de la "petite phrase" qui fait tilt ou qui fait couac ?

Allez, je me lance. Après avoir vu l'émission j'ai envie de dire : "Militant écolo ou ministre du logement ? Pas si simple !" ça pourrait faire un titre ça, coco ? Non ?

:-)
J'ai proposé "interview de Cécile Duflot"
Un titre neutre.
Au fond, le votre me plait plus...
La question est : Qu'est ce qu'@si pouvait se permettre de poser comme question pour s'assurer de pouvoir inviter Duflot une prochaine fois...
Comme "beaucoup" de politique, elle manie la langue de bois, déroule son laïus, se présente sous un aspect sympa...
Les journalistes et personnalités politiques viendraient t-ils à @si pour se faire asticoter? Pas sûr...

La question est donc : est il vraiment intéressant d'inviter quelqu'un qui ne répondra pas à toutes les questions?
Je dirais oui, si au préalable cela est spécifié par une présentation, un vite dit ou autre...
Pour le cas Duflot, je trouve après coup que l'interview était un peu trop complaisante pour une personnalité qui abime autant les parquets... c'est vrai qu'elle a l'air nature, mais c quand même une sacrée vendue...

Donc pour résumer, je dirais que inviter Duflot sans présenter les limites de l'interview c'est soit nous prendre pour des buses, soit être sacrément naïf...

Je précise que je ne crois pas DS naïf, ni qu'il nous prend pour des buses... je crois qu'il est satisfait... il a présenté une émission, a reçu une ministre... quelques commentaires l’agacent, mais il est satisfait...
J'ai l'impression que le présupposé de l'émission était : Cécile Duflot est une ministre intègre qui est sans cesse égratignée et agacée par de petites polémiques sans intérêt.
Je ferai pour ma part une autre hypothèse : Cécile Duflot, derrière ses réprobations de circonstance, s'arrange bien des petites polémiques sans intérêt car c'est autant de temps en moins pour des sujets de fond qui, eux, risqueraient de former de grosses tempêtes.
Oui, c'est exactement cela.
Contente de ne pas faire partie des naïfs/ives.



J'ai proposé "interview de Cécile Duflot"

Un titre neutre.

Au fond, le votre me plait plus...

La question est : Qu'est ce qu'@si pouvait se permettre de poser comme question pour s'assurer de pouvoir inviter Duflot une prochaine fois...

Comme "beaucoup" de politique, elle manie la langue de bois, déroule son laïus, se présente sous un aspect sympa...

Les journalistes et personnalités politiques viendraient t-ils à @si pour se faire asticoter? Pas sûr...



La question est donc : est il vraiment intéressant d'inviter quelqu'un qui ne répondra pas à toutes les questions?

Je dirais oui, si au préalable cela est spécifié par une présentation, un vite dit ou autre...

Pour le cas Duflot, je trouve après coup que l'interview était un peu trop complaisante pour une personnalité qui abime autant les parquets... c'est vrai qu'elle a l'air nature, mais c quand même une sacrée vendue...



Donc pour résumer, je dirais que inviter Duflot sans présenter les limites de l'interview c'est soit nous prendre pour des buses, soit être sacrément naïf...



Je précise que je ne crois pas DS naïf, ni qu'il nous prend pour des buses... je crois qu'il est satisfait... il a présenté une émission, a reçu une ministre... quelques commentaires l’agacent, mais il est satisfait...
Ah oui c'est la première fois qu'il invite une ministresse non ? Je me rappelle pas qu'il est invité Mme Bachelot Roselyne et ses crocs par exemple ...Ou me trompais je ?

Donc pour résumer, je dirais que inviter Duflot sans présenter les limites de l'interview c'est soit nous prendre pour des buses, soit être sacrément naïf...


...soit, pourquoi pas, oser se dire que le spectateur n'est pas idiot, et lui accorder un minimum de distance et de regard critique propre ?

Pourquoi réclamer du prémâché intellectuel, vouloir absolument se départir sur les journalistes de ce qui est un devoir pour nous spectateur, a savoir, ne pas "boire" l'émission, mais faire l'effort d'exercer le sens critique dont la nature - pour la plupart du moins - nous a pourvus.

Notez que je dis ça sans animosité aucune, hein, je cite ce commentaire comme un tremplin, mais sans viser particulièrement son auteur. En fait je ne fais que me demander : quand on entreprend la démarche de s'abonner à @si, c'est bien qu'on refuse de regarder la TV façon "temps de cerveau disponible", non ?
@si fait sa part, plus ou moins selon les émissions mais personne n'est parfait, à nous aussi de faire la nôtre ; car au risque de verser dans le jargon, la signification ne naît que de la conjonction entre émission et réception, jamais d'un seul des deux pôles.
+ 1: je viens d'écrire la même chose :-)
Mais c'est à dire que votre raisonnement peut s'appliquer au JT de TF1 à ce compte là
On aime pas la télé, alors hop un bon coup d'@si et tout le monde et content, on ne réfléchit pas plus loin?
C'est effectivement une limite possible de mon raisonnement, dont il faut pas pousser la logique à l'extrême, je l'admets.

Sauf que le JT, par sa forme-même fondée sur l'énumération des faits dans le temps le plus court possible, et, donc dans une certaine urgence, ne laisse pas assez de temps au spectateur pour prendre la distance nécessaire à une bonne interprétation de ce qu'il voit : il reçoit tout dans les dents, et avant qu'il puisse commencer à digérer, paf ! titre suivant.

Ici, on a une parole qui s'étend dans la durée, au contraire : passé quelques minutes d'adaptation, on peut voir apparaître petit-à-petit les structures, les logiques, les biais de ce discours.
Sauf que le JT, par sa forme-même fondée sur l'énumération des faits dans le temps le plus court possible, et, donc dans une certaine urgence, ne laisse pas assez de temps au spectateur pour prendre la distance nécessaire à une bonne interprétation
Je pourrais cette fois-ci retourner votre commentaire contre @si
Une semaine, on fait le cannabis, puis on passe à la polémique sur l'histoire, un petit coup de cécile duflot....
Il y a chaque semaine des posts, nombreux, qui se plaignent, à la suite d'une émission, que le débat soit resté stérile, qu'il n'ait pas répondus à leurs attentes...
Je ne prétends pas avoir une solution miracle, ou pouvoir pointer précisément le défaut en question, mais je reproche l’absence de débat ou de questionnement sur le sujet.
C'est quoi traiter un sujet?
C'est quoi hiérarchiser des sujets?
Peut-être qu'une partie de la réponse est apportée par @si. Je pense en particulier aux "Dossiers". En effet, pour une émission télé, les numéros se suivent et se suivent. Alors qu'ici, la plupart des émissions, chroniques et articles sont triés, regroupés et in fine constituent des dossiers.

Un peu de la même façon que la revue Manière de Voir compilait des articles de Le Monde déjà paru. Cela permet à l'@sinaute de ne pas s'arrêter à une seule émission, mais au contraire d'avoir une compilation de tout ce qui a été commis par l'équipe sur le sujet, parfois à des mois d'écart. Et donc de disposer d'un matériel plus conséquent, et donc la possibilité de poursuivre ses réflexions sur un sujet donné.

On peu cependant regretter plusieurs choses. Je pense notamment que ce système de dossier n'est encore pas assez exploité et qu'il est très loin d'être à maturité.

La très grosse première lacune concerne [large]la hiérarchisation[/large] des dossiers (et de leur sujet) justement.
Attention, par hiérarchisation, je ne veux pas dire qu'il y a des sujets plus importants ou plus urgents que d'autres. Non, par hiérarchisation des dossiers, j'entends l'établissement de liens ontologiques (ou plus simplement taxinomique) entre les différents sujets. D'une manière imagée, on peut s'en faire une idée en se représentant des dossiers et des sous-dossiers, des dossiers parents et des dossiers enfants.
Par exemple, une émission sur les réseaux sociaux, viendrait bien sûr alimenter le dossier sur les réseaux sociaux (émission les réseaux sociaux dans la campagne présidentielle par exemple). Mais ce dossier, serait lui-même le parent d'une émission sur Twitter (par exemple l'émission sur les révolutions arabes oui ou non déclenchées par twitter?). Et en même temps serait le dossier enfant du dossier Internet et les Politiques.

Ensuite, il s'agit de rendre accessible cette hiérarchie. On peut imaginer, à la manière dont on navigue de sous-dossier en sous-dossier dans le disque dur de notre ordinateur, qu'un @sinaute puisse naviguer entre les dossiers de même rang, mais aussi naviguer d'un rang à l'autre.

Attention, ça à l'air simple comme ça, mais rien que cette émission aborde des sujets déjà traités comme: les humoristes et les politiques, twitter dans la vie politique, l'aéroport de nantes, EELV. Alors toute la question et tout le travail consiste à faire des choix de savoir dans quel dossier on va ranger cette émission.
C'est un métier à part entière, donc avec des outils, des méthodes et de l'expérience. Une première approche didactique pourrait être les cartes heuristiques. On peut par exemple télécharger le logiciel libre (ouvert et gratuit) FreeMind pour réaliser des cartes heuristiques (mind map).

Votre mission, si toutefois vous l'acceptez, est de faire tenir l'ensemble des contenus d'@si dans une carte heuristique de FreeMind. De toute façon, ça vous sera bénéfique et cela quelque-soit votre activité ;-)
Voilà ce qu'est la hiérarchisation. Et de mon point de vue, cette hiérarchisation d'une part devrait être faite par @si, mais devrait également être proposée à ses abonnés.
Il n'y a pas 1 et 1 seule solution: il y aura très certainement autant de mind map que de mind mapper différents. Ca dépend de l'angle de vue, de l'attaque des sujets, de la subjectivité, du degré de finesse. Par contre, il y en a qui marcheront, et d'autres pas.

Voilà des pistes que j'espère constructives, parce-que la consultation actuelle des dossiers n'est vraiment pas terrible du tout. Ce n'est pas pratique, aucune cohérence: on a un peu l'impression que les dossiers sont entreposés là à la va comme je te pousse.
Par contre, ce serait une erreur de replonger dans les antiennes de la presse de l'ancien monde, avec un clivage qui tue l'information au lieu de la faire vivre: pitié, pas de économie, culture, politique, sport, international... Au secours: le remède serait pire que la maladie!

De l'originalité, de l'innovation (vous êtes intelligents ou pas?), de la créativité et une extrême rigueur, et @si sera un hors série permanent, comme aux heures de gloire de Manière de Voir.
De l'originalité, de l'innovation (vous êtes intelligents ou pas?), de la créativité et une extrême rigueur, et @si sera un hors série permanent, comme aux heures de gloire de Manière de Voir.

En un mot comme en cent: ne plus limiter @si ni les @sinautes à un simple média en ligne, mais de proposer un véritable "système d'information d'information" ;-)
Trés intéressant ton système, mais cela risque d'être une usine à gaz style "Office" ou "iTunes"
Mais au moins tu proposes qqe chose ;-)
gamma
Je disais dans mon post précédent que @si passe d'un sujet à l'autre sans vraiment les traiter...
Je pense que votre proposition d'archivage concerne surtout la forme du site, mais pas vraiment le fond du problème.
Pour moi la question première doit être "qu'est ce que le journalisme?".
Un question massue, un peu téléphonée, ou tout ce que vous voulez, mais selon moi à la base de toutes les critiques... Pourquoi, certains trouvent le site trop tendre, pourquoi certains se plaignent que tel sujet soit traité et pas un autre...

Le journalisme, ça n'est qu'un mot, inventé pour rendre compte d'une activité, d'un besoin apparu chez l'homme.
Sans être exhaustif, je dirais qu'un des ces besoins, peut être LE besoin, c'est de témoigner, rendre compte.

Par exemple dans une guerre d'invasion, un journaliste du coté de l'envahisseur, fera un travail objectif s'il arrive à présenter la guerre du point de vue de la population envahie... (Attention à la caricature évidemment)
La question sera pour le journaliste de savoir se situer.
Où est sa place (géographique)?
Doit il faire un papier par semaine, un par jour?
Des exactions sont commises... est ce son rôle de le signaler?

Bon je m'éloigne un peu, mais je pose la question de savoir où doit se situer un journaliste dans notre société.
Soit on considère que tout se passe bien dan le monde, que les inégalités sont un paramètre parmi d'autres qui doit (ou non s'ajuster) avec le temps.
Soit on considère les choses sous un aspect plus "moral" et on s'interroge sur ce qui est juste, et ce qui ne l'est pas.

Encore une fois je suis un peu vague, mais l'idée que j'essaye d'évoquer est assez compliquées...

Mais pour résumer, je trouve que les médias en général ne se font pas assez l'écho des inégalités, de la misère, de la précarité. je trouve qu'ils jouent un jeu de connivence avec le pouvoir. Sans que cela soit volontaire. Mais la surreprésentation des journalistes libéraux est un fait.
Il y a donc jours après jours, du matin jusqu'au soir, une propagande qui est servie sur plusieurs médias simultanément.
@si se positionne en tant que critique de ce système médiatique.
N'est ce pas le devoir d'@si de signaler jours après jours, cet état de fait?
Quand on reçoit par exemple, hélène jouan, je trouve ça très improductif. Cette dame joue un rôle de premier plan dans les médias, dans la façon dont les débats de sociétés sont présentés à la population...
Je trouve ça plus qu'étonnant qu'elle n'ait même pas transpiré un peu...
Je ne parle pas de la passer sur le grill, mais simplement de lui demander comment elle ce situe par rapport au libéralisme propagandiste des médias... On pouvait aussi lui demander ce qu'elle pensait de sa participation à une émission comme "des paroles et des actes". Hélène jouan dit devant DS (un exemple parmi d'autre) qu'elle ne se situe pas sur le débat gauche droite, elle rajoute "je suis peut être naïve"... C'est pas naïve, c'est soit hypocrite, soit cruche...
Bref, on avait là une occasion de poser des vrai questions à une personne qui faisait partie du système.
@si n'a traité le sujet qu'en surface... comme si le sujet n'était le fait que de l'intervention de Guillaume peletier...

Voilà voilà... comme je le présentais, mon message et brouillon, un rien candide... Je pourrais développer chaque argument sur des centaines de lignes que le sentiment final serait toujours le même...
Disons que je m'interroge à l'aveugle sur la position et le rôle du journaliste.
Je pense que votre proposition d'archivage concerne surtout la forme du site, mais pas vraiment le fond du problème
C'est que je me suis mal fait comprendre.
Sur la forme, ça pourrait être aussi discret que les boutons "ego" et "nouveaux" dans les forum. Mais on s'en fout un peu de la forme.
Je répondais bien sur le fond

Pour moi la question première doit être "qu'est ce que le journalisme?".
Mmmhh. Ca dérape un peu. Les questions que vous posiez étaient sur la hiérarchisation et le traitement d'un sujet. Je vous ai répondu que tous les sujets étaient liés entre eux, à des degrés divers, mais ils sont tous liés, d'une manière ou d'une autre.
Le traitement d'un sujet passe par le fait de replacer le sujet dans son contexte. Or le contexte, ce sont justement ces liens entre les sujets. Ils ne sautent pas toujours aux yeux. Et l'une des tâches qui devrait être celui d'un journaliste (le traitement d'un sujet, sa remise en contexte) est donc au départ d'analyser un sujet pour trouver les autres sujets auquel il est lié. Et il va falloir à la fois décrire et définir (2 choses différentes) ces liens.
La seconde tâche est d'organiser ces liens, pour en dégager une logique, une hiérarchie.

J'ai pris l'exemple des dossiers sur un disque dur pour avoir une image simple, mais je parle là de choses abstraites.
Pour vous donner une autre image, je pourrais comparer 2 biologistes:
- le premier étudie toutes les espèces animales sur terre (sujet). Bon alors il voit qu'un chat, ça a 2 yeux comme les girafes et les merles, mais les girafes ont un long cou et les merles ont des ailes. Il remarque aussi qu'un cheval et qu'un âne se ressemblent mais présentent toujours les mêmes différences (proportions, hauteur au garrot, etc.). Il fait un travail très honnête et remarquable de description, avec de superbes dessins, croquis et anecdotes de voyages. Un travail absolument précieux pour les générations futures. En comparant, triant, jouxtaposant, hiérarchisant: il invente la taxonomie et la systématique qui vont redéfinir la biologie
- le deuxième biologiste sait déjà (grace au premier biologiste passé par là) trier, jouxtaposé, hiérarchiser. Par contre, il va conjecturer des liens entre des espèces qui a priori n'ont rien à voir entre elles: pas du tout la même espèce, même pas sur le même continent... Et pourtant, il va travailler à trouver des liens là où personne d'autre que lui en trouve: il invente la théorie de l'évolution

Le premier biologiste s'appelle Linné. Il est mort avant que Darwin, le second biologiste naisse. Linné a donc passé sa vie entière sans même soupçonner l'ombre d'un nuage de la théorie de l'évolution.

Par la suite, les biologistes ont continué à faire du Linné: découvrir de nouvelles espèces, entassant au fond des musées d'histoire naturelles la somme des savoirs qu'ils produisent, comme @si entasse ses dossiers dans les limbes de ses disques durs. Même moins bien que Linné qui avait pourtant inventé la taxonomie 200 ans auparavant.
Mais entre temps, le monde des hommes avait changé. Les espèces n'étaient plus des espèces totalement étrangères à l'homme. Et celui qui était connu pour avoir été fait à l'image de Dieu, savait dorénavant qu'il partageait des ancêtres communs avec des primates, des porcs, et même des ragondins. Il était de la même famille, une seule et grande famille. Cela changea la face du monde, du moins la manière dont les humains se représentaient le monde et l'univers.

La situation actuelle d'@si, c'est la situation d'un musée d'histoire naturelle d'avant la naissance de Linné. Il n'y a même pas de taxonomie. Tu veux un recueil sur les chats ? Demerden sie sich! Tu voudrais consulter tous les dossiers relatifs à twitter? Att, je crois que j'ai un dossier sur les révolutions arabes... Ah ben non, c'est un dossier sur les FARCS... ah ben attends en fait même pas, j'ai rien du tout: demerden sie sich!
Fais l'essai toi-même: tape Twitter dans le moteur de recherche du site, et enjoy :-)

Alors tu vas me dire: ben on s'en fout de la taxonomie, @si a un moteur de recherche, donc tape "réseaux sociaux" et tu obtiendras des résultats sur Twitter. Ben, sauf ça ne s'appelle pas "affiner sa recherche", ça s'appelle "faire une recherche avec une pelleteuse", et surtout je vais obtenir des résultats sur Twitter, mais je vais être inondé de résultats sur FaceBook, LinkedIn, Instagram, IRC, Doctissimo, le club des grosses gourmandes. Bref, trop de résultats tue les résultats et au final, c'est comme si la recherche servait à pas grand chose.

Mais tout ça c'est rien, c'est juste un problème d'ergonomie du site inhérent, j'imagine à un référencement des articles (tags) pas très au point. Enfin, je subodore.
Non, mais le plus important c'est qu'en l'absence d'une taxonomie, si la hiérarchisation n'existe pas, c'est que ni les @sinautes, et encore plus grave, ni le staff n'ont une vision du monde du journalisme et des médias cohérente. Là pour le coup, ce n'est en aucun cas du ressort de l'équipe de développement du site. Il s'agit bien d'une lacune du capitaine.

Tu prends le lefigaro.fr: en hierarchisation ils ont Politique, International, Société, High-Tech, etc. Si tu tapes Environnement, tu te retrouves avec que des articles parlant de la marguerite des prés, des gentils pandas, et des vaches qui font prout.
Sur @si, tu cliques sur une émission sur FaceBook par exemple, tu te retrouves où? Avec que des articles de geeks? avec que des articles de pré-ado boutonneux? avec que des multi-nationales et des multi-milliardaires? Non, tu te retrouves avec un format de média: les émissions!

Pour un site qui a eu la velléité de consacrer un été entier à essayer de dépasser les formats et d'appréhender les formats originaux, avoir et proposer une vision globale de son travail basée uniquement sur les formats des productions de l'équipe (émissions, vite dit, chronique...) disons, qu'on pourrait s'attendre à une expertise, une vision un peu plus globale, claire, logique et professionnelle du monde du journalisme et des médias.

Encore une fois, je ne parle pas d'ergonomie du site, e il n'y a aucune obligation à changer le site en lui-même. Je parle d'une vision globale, d'une hierachisation, d'une organisation intelligible et rationnel du monde des médias. Pour que, comme tu le disais plus haut, on ne soit pas juste là à bouffer des chroniques après des chroniques, des vite-dit après des vite-dits et des émissions après des émissions, le tout sans cohérence, sans remise dans le contexte, sans liens avec les sujets voisins, sans savoir où l'on se situe, sans vision globale claire et efficace.

Je comprends bien qu'@si "tente de nouvelles expériences", "arpente des terrains nouveaux" comme le dit le capitaine. Sauf que ça n'empêche en rien de prendre un peu de hauteur et de recul, de relever 5 minutes la tête du guidon, et de se demander ce que l'on est en train de faire et ce qui a déjà été fait. Et comme Linné, de comparer, trier, jouxtaposer, hiérarchiser pour au final proposer une taxonomie du monde des médias, une vision globale du monde des médias. Une sorte de modèle, de mode d'emploi permettant d'appréhender les médias méthodiquement.
_____________
Sinon, pour tes "nouvelles" interrogations, indépendamment de la qualité de l'information elle-même, on s'aperçoit assez vite que la liaison effectuée par un journaliste entre une cible et un sujet relève des affinités.
DS : Pourquoi ne pas proposer d'autres possibilités de titres ?

Parce que ça ne servirait à rien.
Mais jouons ...

" On peut monter en sauce à peu près n'importe quoi."
"Une ministre préconise de lire en conduisant"

C'eût été drôle
Excellent, Djinnéo !
En ce qui me concerne (attention c'est un avis personnel) je trouve que vos titres "racoleurs" ne marche pas sur moi, ou plutôt a son effet inverse. En effet, en voyant ce titre je ne sais pas de quoi ça parle, ou alors j'ai une vision erronée du sujet. Par exemple, avec Cécile Duflot, je me suis vraiment demandé si ça l'agaçait tant que cela de la manière dont est traité sa marionnette, ce qui n'est pas [vraiment] le cas (en plus, on en a parlé qu'à la fin, peu signifiant donc...). Un autre exemple, c'est Roméo Langlois et les Farc : à cause du titre j'ai failli ne pas le regarder en croyant que c'était un énième reportage tournant autour de Hollande et des présidentielles !

A contrario, les sous-titres sont à mon goût très racoleurs pour moi, puisque ça résume très bien le contenu de la vidéo. C'est donc parce que je me suis forcé à lire avec mes petits yeux Roméo Langlois, Pascale Mariani : nos rapports avec la guerilla colombienne que j'ai regardé cette émission.

Apres il y a certaines videos dont les phrases racoleurs les résument bien, comme l'étude OGM...

N'empêche je préfère en général les sous-titres.
J'ai du mal à comprendre cette polémique. Il me semblait que n'importe quel @sinaute aurait suffisamment potassé sa leçon: on ne juge pas d'un article, d'une chronique, ni d'une émission, sur son seul titre. Je ne vois pas très bien l'intérêt de payer un abonnement à un site d'une rare exigence (objectivement), si c'est pour se complaire et reproduire la paresse des cerveaux disponibles.

Le minimum est de parcourir le châpo. Une bonne pratique consiste également à zyeuter le premier paragraphe et la conclusion. Ensuite on se pose la question de savoir si l'on est intéressé ou non. En l'occurrence si les émissions ne sont plus résumées acte par acte, il y a toujours le châpo et le making-of qui définissent très clairement les enjeux du débat.

C'est pas le tout de crier sur les journaleux, encore faut-il savoir balayer devant sa porte. Sinon @si ne serait que de la confiture à des cochons. Donc de mon point de vue, l'OP peut remballer ses "réducteurs" dans sa culotte.

Pour ce qui est de l'aspect "mensonger" et "frauduleux", l'anacoluthe dans une démonstration l'invalide...
Pour ce qui est de l'aspect "mensonger" et "frauduleux", l'anacoluthe dans une démonstration l'invalide...

Pour préciser, si besoin, j'entends par là quand il ne s'agit plus d'une simple figure de style mais d'un raisonnement tronqué et boiteux.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

RAZ LE BOL de ces histoires politico-politicienne créant de la controverse improductive ayant très peu d'emprise sur le réel. (une semaine de débat sur les vacances de Hollande, annonce prématurée sur le refus du conseil constitutionnel à propos de la lois sur le logement, les agissement de la dame V. Trierweiler etc ...)

Dans ces histoire de "couac", qui ne sont en fait que des montages de phrases sorties de leur contexte sur des déclarations d'idées ou de pistes de réflexions très souvent complètement détournés de leurs sens initial, il y a souvent l'AFP ...
A mon avis il faudrait un enquêter sur cette agence aux comportement parfois très douteux (http://www.acrimed.org/rubrique444.html)

Dans un contexte complexe de crise, les idées, les débats et les pistes de réflexion doivent rester ouverts. Certaines pistes ne seront pas retenues, d'autre le seront. Comment voulez vous qu'elles émergent dans un contexte fermé dicté par un seul chef autoritaire, si à chaque tabou abordé, la presse, pour se faire mousser, souffle sur les braise des pervers de la polémique inutile, largement relayée par une opposition attendant la moindre occasion pour se faire valoir en criant "au scandale", et si à chaque phrase du débat on dénonce un couac alors qu'on est dans une phase de préparation à la construction d'une refondation sociale. On ne pourra JAMAIS avancer dans un tel contexte et le citoyen que je suis qui n'a QUE le bulletin de vote pour s'exprimer en a RAZ LE BOL !!!!

Quand va t-on enfin s'intéresser enfin au REEL, vous savez ce que c'est le REEL ?? ce qui échappe au dogme, cette tentative de faire une approche objective, pragmatique, même si c'est difficile, même si c'est utopiste, c'est un préalable indispensable à toutes démarches d'un "PROFESSIONNEL" agissant au service d'un groupe, qu'il soit journaliste, historien, sociologue, en général sur tout ce qui concerne les règles et les conséquences des agissement d'un groupe d'humain.
Le politique a un rôle différent, il délibère, concrétise dans le réel les idées retenues qui émergent d'un débat constructif qui passe nécessairement par des pistes avortées ou rejetées, parfois bonnes ou mauvaises.

Comment voulez vous qu'on soit efficace, juste et lucide si lors d'un débat d'idées, à chaque détail dénué de sens, on fasse une sorte de comédia delle arte pour abrutir l'individu et le maintenir dans un système pervers d'excitation mercantile et politicienne ?
Je n'ai pas une très haute opinion de Cécile Duflot ministre, mais comme observatrice des médias et du théâtre politiques, elle est plutôt bonne.
Comme en plus, l'émission était agréable, merci ASI.
Mais quand même, le journalisme politique en France aujourd'hui, quelle misère !
Mam Duflot , quoique maîtrisant bien la cuiller de bois (et la langue du même nom), ne met pas assez de poivrons verts dans son chili. N'y voyez aucun message politique.
Une vidéo des guignols ( pour rester dans le thème) qui s'amuse bien de ce difficile dezintoxicage qui nous concerne aussi nous spectateurs-citoyens. Habitué à pouvoir rire et râler chaque jour de nouveaux sujets, la gauche bien moins communicante et bien plus contradictoire nous déçois .heureusement que l'on a copé pour animer la newsOsphere
http://www.ozap.com/actu/zapping-les-guignols-veulent-rappeler-sarkozy/443384
XD comme dirait l'autre
Z'aviez fait un pari Anne-Sophie ? Caser « en rajouter une louche » et « auto-flageolation » dans l'émission ?
Je vais regarder par acquis de conscience mais Duflot c'est le prototype de l'arriviste "super sympa cool jean basket parler vrai sans langue de bois mon cul sur la commode" en politique prête à dire une chose et son contraire pour attraper un ministère.
En participant à ce gouvernement, EELV s'est décrédibilisée.
Bravo pour le theme ; les couacs ou le panurgisme mediatique , bravo pour le théme c est quoi un ministre , bravo pour le théme comment les medias peuvent ils se desintoxiquer de 10 ans de sarkozisme et d annonces non suivies , bravo pour le théme comment faire la difference entre "les guignols " et "le petit journal " bravo pour le théme du danger du tweet et de l humour quand on est responsable ....

Tout ceci pour résumer que cette émission est de salubrité journalistique sur comment informer sans poleminiquer, comment communiquer avec un responsable politique en essayant d aller au fond des choses .....
Bravo pour ce solo politique (avec 3 femmes pour un seul homme sur le plateau !)

Le problème quand le pilote d'une nouvelle série accueille un invité de la qualité de Martin Winckler ou de Cécile Duflot, c'est qu'on est forcément inquiet pour la suite...
Emission agréable à suivre ( pas comme la dernière !), dans laquelle on ne risque pas de se fouler un neurone, mais c'est dans une ambiance bon enfant qui prépare le week-end prolongé ...
Je ne suis pas vraiment certaine d'avoir appris ou découvert quelque chose, mais vous, vous remontez votre quota de femmes sur le plateau, c'est déjà pas mal.

Allez, reposez-vous, tout le monde est crevé en ce moment, j'espère qu'il fera beau !
10'48" Daniel sabre la question d'Anne-Sophie. Bof !
Je ne lis pas vos chroniques dans "Libération" (en fait je ne lis pas "Libération") mais j'ai favorablement reçue l'explication de Cécile Duflot sur son tweet.
Dommage, en effet, que le conformisme du web (du aux guetteurs de couacs) l'oblige (et pas elle seulement) à ne plus tweeter qu'avec circonspection.
Help ! Dailymotion ne répond plus ! Merci.
Cécile Duflot, ministre atypique, drôle et spontanée. La cible idéale des pisse-froid.
Bonne émission, intéressant d'avoir une ministre sur le plateau. Bonne idée également de m'avoir invité une seule personne, c'est quand même vachement plus clair que le boulgiboulga de la semaine dernière.

Je me rends compte que j'avais une image faussée de Cécile Duflot (tiens, "Dictée" reconnait votre nom, cool la célébrité quand même), cela dit je continue de croire qu'EELV a porté un coup fatal à l'écologie politique...
courageuse d’être venue, mais la vraie question, les fayots étaient il OGM d’où la langue de bois?
J'aurais bien regardé, mais je ne supporte pas sa voix. L'écouter pendant une heure, c'est trop pour moi.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.