15
Commentaires

Les groupes de Gilets jaunes passent en mode "fermé"

Le plus important groupe Facebook de Gilets jaunes est récemment passé en "privé", empêchant les non-membres de voir ce qui s'y publie. Un choix fait également par plusieurs autres groupes de militants, autant pour éviter les commentaires hostiles que la surveillance policière.

Commentaires préférés des abonnés

Donc, en 2019, des Français prennent le Maquis. Même virtuel, ça fait quand-même quelque chose.

Et après le maquis, une reprise du programme du CNR ? Celui que l’équipe de Macron achève de démolir ?

Après l'hystérisation médiatique de l'affaire Finkielkraut, les bandes haineuses et harceleuses se sont lâché sur les réseaux sociaux contre les Gilets jaunes, contre les musulmans et contre l'extrême-gauche. Sur Twitter, les propos de certains macro(...)

Derniers commentaires

Je n'ai rien contre les GJ de base, plutôt le contraire, mais je trouve leur idéalisation par certains ici proprement confondante.


Tant de gens prennent réellement les raisons évoquées pour fermer leurs groupes pour argent comptant ?


Perso pour avoir suivi pas mal de discussions sur ceux ci, je dirais qu'il était surtout temps qu'ils les ferment, vue la quantité de dérapages propres à nuire à l'image de ce mouvement qu'ils contenaient. Et dans un contexte où un thème récurrent devenait "l'instrumentalisation" de l'antisémitisme, et un autre les conflits entre groupuscules d'EG et d'ED s'accusant mutuellement d'être responsables des violences et de pourrir le mouvement, particulièrement.


J'ajouterai qu'en rendant les partages plus difficiles ils rendent aussi un grand service à un paquet de groupes adjacents à ceux des gilets jaunes, notamment ceux de la sphère insoumise dont les modérateurs avaient de plus en plus de mal à filtrer toute la merde en provenance de LFEC et cie (ou, souvent, en provenance de groupes d'extrême-droite / sites complotistes avec passage par les groupes GJ).


L'immense majorité des gilets jaunes peuvent être tout à fait respectables, ça n'empèche pas que leurs groupes facebook étaient devenus une des pires poubelles du net, que ceux même qui souhaitent que ce mouvement réussisse ne devaient avoir d'autre envie que de rendre plus discrets, faute d'avoir les moyens de modérer ces machins énormes.

C'est un signal faible, mais un signal quand-même, et prévisible. L'action ouverte, dans la rue, le débordement spontané en mode détresse n'est pas à même de faire changer les choses. Elle est réprimée par la force. Donc forcément elle ressortira de façon plus clandestine.


Passer en "privé" pour espérer échapper à la surveillance policière, si telle est vraiment leur intention, est évidemment d'une naïveté confondante. Mais c'est sans doute un prélude à une tentative de passage à la clandestinité qui devra, si ceux qui mènent cette lutte veulent la poursuivre, s'aiguiser davantage.


Ce premier épisode des "gilets jaunes" va finir par se refermer. Le gouvernement a plus grand mal à remettre le couvercle sur la marmite, c'est clair, et appelle à cette fin en renfort tout ce qu'il reste de "grandes causes" (l'influence russe, l'antisémitisme, le complotisme, etc. rien de nouveau, ce sont toujours les mêmes). Et on peut penser qu'ils vont finir par y arriver.


Mais cela ressortira autrement, peut-être en moins sympa, en moins inoffensif, aussi.

J' ai bien payé une somme exorbitante pour pouvoir dire des horreurs sur le forum d' ASI, et j' en ai pas fait tout un fromage...

L' anonymat n' est certainement pas un rempart contre l' oppression, la censure, et l' abus des pouvoirs...Il ne sert, le plus souvent, que la délation et l' excès de médiocrité.

Ceci dit, si il suffisait de se faire connaître pour cesser d' être con, ben...Disons que ça pourrait justifier les réunions Tupperware!

Carpe diem...

La discretion a 316 000 ...

Après l'hystérisation médiatique de l'affaire Finkielkraut, les bandes haineuses et harceleuses se sont lâché sur les réseaux sociaux contre les Gilets jaunes, contre les musulmans et contre l'extrême-gauche. Sur Twitter, les propos de certains macronistes judaïstes philosémites prétendant parler contre l'antisémitisme ou la haine sont effarants de haine. Dans les médias traditionnels on retrouve d'ailleurs le phénomène, à peine plus modéré, dans la bouche de leurs porte-paroles habituels (Manuel Vals, Bernard-Henri Lévy, Frédéric Haziza, etc.). Etant donné la tyrannie orwellienne néo-fasciste qui se met en place, il vaut mieux effectivement commencer à résister dans la clandestinité. 


Je pense qu'il est de l'intérêt de tous que ne soient pas trop lisibles les réactions aux accusations d'antisémitisme à leur endroit, et aux derniers projets annoncés par Macron, de certains gilets jaunes.

"Ils arrivent quand même à commenter" k.o technique pour ceux qui revendiquent le RIC et plus de démocratie. 


Donc, en 2019, des Français prennent le Maquis. Même virtuel, ça fait quand-même quelque chose.

Et après le maquis, une reprise du programme du CNR ? Celui que l’équipe de Macron achève de démolir ?

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.