141
Commentaires

Les drôles de missiles de l'ambassade d'Israël en France

La semaine dernière, la journaliste indépendante

Derniers commentaires

israel a trouvé le moyen de s'accaparer ce thread aussi visiblement.
" la balance du commerce extérieure, il vaut mieux pas que vous le sachiez, vous risqueriez un malaise. "

et je prends la dernière référence connue (de moi) :
déficit :11 milliards €
Si vous avez la balance 2014 sous la main, merci de me la communiquer
[quote=Gandhi]D’abord ils nous ignorent ensuite ils nous raillent puis ils nous combattent et enfin nous gagnons

La campagne BDS aurait-elle atteint la troisième étape?
Je suis inquiet.
Est-ce que quelqu'un a le numéo du SAMU?
"Si vous déclarez que c'est nous qui l'avons lancé ce sera de la diffamation et du blasphème"

"et du blasphème !

Purée, il ne rigole pas lui. Cela dit, j'aimerai bien qu'il me trouve la référence dans la Tanakh, le Talmud ou la Mishna, qui justifie ce terme ? N'est-ce pas blasphémer que de se prendre pour Dieu ?
"Si vous déclarez que c'est nous qui l'avons lancé ce sera de la diffamation et du blasphème."

Du blasphème, carrément ! Bon, je me bidonne un coup.
"Si vous déclarez que c'est nous qui l'avons lancé ce sera de la diffamation et du blasphème." euh, le blasphème c'est pas bien, Coulibali et Kouachi l'ont montré , ca marche pas.
C'est une belle équipe, l'ambassade d'Israël, on a tous envie d'y faire un tour.
Excellent coup de pub pour la campagne BDS, que la plupart des médias français ont une curieuse tendance à ignorer.
Tendance à ignorer que l'on a retrouvée hier et aujourd'hui à propos des exactions policières contre Pierre Stamboul et Jean-Claude Lefort.
Quelques minutes à perdre en recherche : notez les ressemblances entre @michalphilosph, @eladratson et @siliconwadi_fr

A priori, M. Ratson travaille aussi à Silicon wadi. D'après un Whois, les noms de domaine de ce site ainsi que Coolisrael.fr que vous retrouviez par Archive.org sont détenus par l'ambassade israélienne mais avec pour mail de contact siliconwadi.fr@gmail.com .

Je ne sais pas si c'est moi qui ai mal cherché mais je n'ai pas trouvé d'indication sur ces sites comme quoi ils travaillaient officiellement pour Israël, qu'ils en étaient des relais de communication.
De toutes façon dans cette famille Richard, ils aiment a faire parler d'eux, comme sa sœur Marthe.


Smiley smiley smiley
Ces sites sont bien reliés à Elad Ratson mais publient des auteurs qui ne travaillent pas pour l'ambassade d'Israël.
Mais du coup, pourquoi l'ambassade est indiquée comme titulaire des noms de domaine ?
Perce que c'est toujours la faute des Juifs. Vous saviez pas?
Moi, j'dirais comme options dans l'ordre de crédibilité :
1. le service est fait en externe, par contrat, et la propriété du nom de domaine donnée au client
2. c'est de pratique courante dans les services extérieurs de communication que de mettre en place ce genre de sites sans signaler qu'ils dépendent d'un Etat, genre Frenchtech dont le nom de domaine appartient au Ministère de l'Economie Numérique, la différence ici étant que le mail du responsable est aussi lié au ministère (adresse en @cabinets.finances.gouv.fr)
3. quelqu'un se la joue perso, développe des services de communication avec les moyens de l'ambassade mais dans des formes où ils pourraient prendre leur autonomie (la vérité si le loup ment, c'est la faute des Suisses)

En fait, ma seule question serait de savoir si ce qui est dit sur ces sites engage la responsabilité de l'ambassade, si il y a un contrôle éditorial. Tant que ça reste sur un thème du genre "gazette de la silicon valley", il n'y a pas tellement de risque mais la raison d'être de Coolisrael.fr est bien plus engagée.

Je cite : "Il est fort probable que les informations qui vous sont parvenues sur Israël jusqu’alors, sont liés d’une manière ou d’une autre au conflit israélo-palestinien ou plus généralement, au conflit israélo-arabe. Les raisons pour lesquelles les journalistes sont obsédés par ce conflit, restent pour nous, un mystère. Coolisrael.fr a été créé en octobre 2011 avec comme objectif de contre-balancer cette obsession."

Rien que ça, si c'était signé "ambassade d'Israël", je pense que ce serait un peu chaud vu que "conflit israélo-arabe" n'existe sans doute pas dans le langage officiel et que dire qu'il s'agit de contrebalancer une obsession journalistique n'est pas très politiquement correct.
Je cite : "Michal Philosoph, porte-parole de l'ambassade. (...) "Si vous déclarez que c'est nous qui l'avons lancé ce sera de la diffamation et du blasphème."

Elle a bien dit/écrit "blasphème" ?
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.