259
Commentaires

L'enfant, les casseurs et l'hôpital

Depuis le temps qu'ils se frôlent, les deux thèmes. Ou plutôt, qu'on les frotte l'un à l'autre

Derniers commentaires

Obsèques des policiers assassinés : Dans un discours fait de mots simples et pétri d'émotion, Jean-Paul Salvaing (père et beau père des deux victimes), qui est médecin, a invité «chacun de nous à faire le choix de l'amour et non de la haine (…) Puisse ce sacrifice nous faire avancer sur ce chemin de solidarité et d'amour», a-t-il poursuivi.

que l'éxécutif médite sur l'obscénité et l'abjection de sa démarche d'instrumentalisation.
Depuis mon retour de la manif de Paris, je fulmine et j'ai du mal à dormir. Je m'attendais bien sûr au pire de la part des médias et du gouvernement mais là ça va au delà de toute attente. En jouant la stratégie de la tension (blocage des rues adjacentes, et des stations de métro qui nous empêchait de sortir comme de rentrer dans la manifestation, un dispositif policier au contact des manifestants sur tout le cortège), le gouvernement a choisi de créer les conditions des débordements, une alliance entre quelques totos débiles et contre productifs (et qui était donc ce casseur de vitrines isolé ? Je paierais très cher pour connaître son identité et je suis près à parier qu'on serait très surpris), BFM TV (et la clique médiatique en général) et le pouvoir...

On ne parle donc ni des raisons de la manifestation ni des manifestants qui ont fait ce fleuve humain déterminé et pacifique... C'est fou d'arriver à gommer une marée humaine comme celle-là ! D'instrumentaliser une ultra minorité pour cela... de grossir le détail pour étouffer à ce point l'espace médiatique et le débat politique !

La police a les moyens de penser et de sécuriser un cortège en douceur en respectant nos libertés... ce n'est visiblement pas ce à quoi elle sert ici... Policiers ! Quel rôle vous fait-on jouer ? Celle de sécuriser le pouvoir à tout prix, un grand classique malheureusement.

En tout cas merci pour cet article salutaire.

Frédéric
Valls souhaitant que les organisations syndicales contestant la loi Travail, annulent les manifestations prévues ce jeudi, Martinez lui a répondu en substance, que sa demande, il pouvait se la rouler et s'en faire une sonde anale.
Bonjour
Je pense que vous avez pris connaissance du dernier enfumage répété par les perroquets de blancos.
Le manifestant jusqu'ici ignoré blessé lors de la manif du 14 juin réapparait comme par miracle. Et pourquoi ? Parce que l'IGPN aurait conclu qu'il n'avait pas été blessé par les forces de désordre mais par une bombe artisanale jetée par les manifestants.
A mon avis, comme c'est artisanal, ce sont Normal 1er et son complice blancos qui ont fait le cou !!!
Je ne respecterai pas l'interdiction de manifester

90 000 signataires en 3 jours ! C'est parti pour faire péter le record !
Il n'y a pas que les vitres qui cassent à l'hôpital:
http://www.lemonde.fr/sante/article/2016/01/17/le-suicide-d-un-medecin-de-l-hopital-georges-pompidou-revelateur-de-dysfonctionnements_4848821_1651302.html
( a peut-être déjà été dit)

Merci à tous ceux et toutes celles qui, présents à la manifestation, ont témoigné.
Masqué, toi, je ne pense pas.
Crypto (dans le sens sépulture--où sont enterrés les anciens gauchissssses que l'on croyait morts).

Et toi, tel le phoenix tu ressuscites..

Ca ne me déplaît pas. Mais, point de vénération.
Continue camarade.
Le syndicat Alliance s'interroge sur les consignes de non-intervention reçues face aux casseurs. Et accuse le gouvernement de vouloir décrédibiliser les mouvements sociaux. La charge est inattendue. ...
http://www.bfmtv.com/societe/un-syndicat-de-policiers-denonce-les-consignes-recues-pendant-les-manifs-972088.html#
http://leplus.nouvelobs.com/contribution/1527640-connaitre-ses-droits-est-une-infraction-un-ecrit-d-avocat-a-lire-a-vos-risques-et-perils.html
Je ne sais pas si c'est le bon endroit mais je n'en ai pas trouvé de plus approprié !
A propos de l'article :
Photos de dockers CGT jetant pavés ? (préfecture)

J'ai trouvé ce témoignage de l'intérieur sur FB :
Je vais essayé d'être le plus clair que possible. Voici comment j'ai vu les choses :
1 - Nous sommes presque arrivés à notre destination finale : la Place des Invalides.
C'est alors que notre cortège est à l'arrêt parce que le syndicat CNT ne peut plus avancer car il y aurait des CRS qui gazeraient plus en amont (je ne suis pas allé vérifier, ce sont des gens qui redescendent le boulevard des Invalides qui m'en informent)
Nous commençons à nous impatienter, et nous posons des questions.
2 - C'est alors que nos responsables prennent l'initiative de voir les forces de l'ordre pour trouver une solution.
3 - Nos responsables nous indiquent qu'en accord avec les forces de l'ordre nous devons tourner sur notre gauche et prendre l'avenue de Tourville.
4 - Le cortège commence à tourner, et je sens le piège arriver. L'avenue est nettement plus étroite que le boulevard des Invalides. De plus les cars des CRS et leurs camionnettes réduisent encore plus le passage.
5 - Dès que nous tournons des casseurs profitent du virage pour s'infiltrer parmi nous. Sans parler de la provocation que j'ai pu constater par un CRS sur l'un des copains que nous avons réussi à retenir pour lui montrer que nous étions plus intelligent que lui.
6 - Je me retrouve à l'avant du cortège complètement effilé. Derrière moi, je vois les premières grenades lacrymogène qui tombent sur les copains.
7 - Le piège se referme sur nous, l'avant du cortège se demande ce qu'il se passe, l'arrière ne peut plus avancer à cause des gaz lacrymogène.
8 - Un petit groupe de copains se retrouve isolé en tête à tête avec les forces de l'ordre et agressé répondent avec le peu de moyen qu'ils ont : casques et leurs poings, plus tout ce qu'ils trouvent à porter de main .... c'est à dire pas grand chose.
9 - Regroupés avec l'avant du cortège entre les cars qui devaient ramener les manifestants nous discutons de la manière dont nous allons nous regrouper pour repartir, c'est alors que nous nous sommes fait gazer ... pour rien.
10 - Les hélicoptères donnent les infos au sol pour les CRS afin de gérer les choses à leur manière.
11 - Je regrette de ne pas avoir pris cette photo, où des casseurs s'en prennent à nous en disant que nous ne les avons pas suivi dans l’échauffourée. C'est certain eux étaient équipés pour se battre : casque noir, protection sur les avants bras et les protèges tibias, plus des oreillettes.
Je ne tomberai pas dans l'hypothèse qui tourne sur FB en disant que ce sont des policiers, je n'ai pas de preuves de quoique ce soit.
Je dirais juste que ce sont des personnes qui n'ont rien à voir avec nous, ils étaient là pour casser et rien d'autres, ils étaient équipés pour ça ! Pas nous !
– à Paris.
Jonathan Chapon

https://www.facebook.com/photo.php?fbid=10206253714451864&set=a.10206253629089730.1073741852.1535563429&type=3&theater
Il y a une carte en bonus !

Bien à vous
Simon
je me lance dans une petite analyse qui je pense n'intéressera personne, disons que c'est de l'onanisme intellectuel en public donc une forme d'exhibitionnisme.

je classerai la violence policière en 4 grandes familles. NB : FDO= Forces De l'Ordre.

1) La violence contre des manifestants pacifiques (Rouge Rouge)

C'est celle que je déteste et que j'ai dénoncé sans relâchement pendant des années avant de finalement jeter l'éponge, elle m'émeut toujours, me scandalise, me révolte et j'ai beaucoup de mal à comprendre que tout le monde n'en soit pas révolté. Parfois elle est maquillée en violence qui serait légitime contre les casseurs, on la retrouve sous le thème "fabrique médiatique du casseur", "infiltration des flics déguisés en casseurs, ou des flics encapuchés voire avec des taucollantscégété", ou bien récemment dans la souricière place de la république pendant la COP21 et la prétendue destruction du mémorial en hommage aux victimes des attentats. A mon avis les citoyens doivent la dénoncer sans relâche et pas seulement quand elle est tournée contre des journalistes.

2) la violence contre les casseurs (rouge)

"une pensée pour les familles des vitrines" c'est de cela qu'on parle dans cette chronique, on l'a vue déclinée par de nombreux @sinautes, à travers des posts plus qu'intéressants, c'est quoi quelques vitrines brisées, est-ce que ça mérite qu'on fracasse des os, qu'on esquinte de la chair, qu'on mutile à coups de flashballs, qu'on enflamme avec des grenades de désencerclement etc etc. C'est le thème de la nécessaire proportionnalité de la légitime défense. De mon point de vue on devrait laisser faire, tant pis pour les dégats matériels, y a des assurances, ou alors les arrêter mais en douceur, sans violences, sans coups et blessures, de la même manière je ne jetterai pas en prison le voleur de pomme. En face on va hurler au laxisme, en face on pense qu'il est légitime de protéger les biens coûte que coûte, en face on va trouver légitime l'autodéfense et le coup de fusil à pompes sur le cambrioleur. Cela nous pose le problème de la loi qui défend les personnes (normal) mais aussi les biens ( ça se discute). Les FDO considèrent (j'en ai discuté avec eux) que la loi , c'est la loi, et que la loi protège les biens et que détruire des biens c'est hors la loi, pour eux il est donc légitime d'intervenir. Cela renvoie la responsabilité sur le législateur et la réflexion sur la justice de classe. en effet , les sans dents eux, n'ont pas de biens, les riches et les bourgeois ont des biens, cette partie du code pénal est sans conteste favorable aux riches, plus ils sont riches plus elle leur est favorable. S'attaquer aux vitrines c'est donc bien de la lutte des classes, des @sinautes l'ont dit, banques, assurances ont été attaquées mais pas les petits commerces (biens que les commerçants soient des bourgeois), on a bien affaire à des actes politiques tournés vers les plus riches, vers les plus puissants, comme une prise de conscience que les "petits bourgeois" contrairement à ce qu'ils pensent font bien partie du club des "sans dents"

3) La violence contre les personnes (vert)

je parle pas du DRH qui se fait arracher sa chemise, il ne l'a pas volé.

Les manifestants qui s'attaquent aux flics, le sujet est bien plus complexe, certains vont le faire à cause du point 1 et du point 2. C'est une vengeance, c'est la loi du talion, c'est aussi une forme de colère parce que les flics sont des sans dents mais il leur manque cette conscience de classe et ils protègent les riches (sans forcément en avoir conscience) ou sans se poser de questions parce que ils n'ont pas fait la loi, ils sont juste là pour la faire appliquer. Ca c'est pour comprendre.
Je ne cautionne pas les attaques contre les FDO, au contraire j'ai presque envie de dire aux FDO si on vous attaque, allez-y défoncez les, défendez vous, tapez dans le tas. Si vous les arrêtez sans violence c'est encore mieux mais si vous devez les défoncer pour vous protéger je ne vous en voudrai pas, c'est chair pour chair, os pour os. La riposte est légitime et proportionnée, et l'arsenal juridique ne me dérange pas.

4) la violence contre les criminels, les assassins, les terroristes, la violence contre ceux qui lancent des frigos ou des machines à laver depuis le haut des tours dans les quartiers sur des personnels de soin des services sociaux ou des FDO (vert vert)

C'est la violence ordinaire du flic ordinaire qui fait son boulot ordinaire, celle qu'on voit en boucle tous les soirs sur des chaines de la TNT, celle qui est dénoncée sur le site qu'a ouvert l'IGPN et qui bien souvent ne donne pas lieu à beaucoup de sanctions et finalement, je trouve ça normal, parfois je les trouve même admirables de pas sombrer dans la violence face aux insultes, aux coups des perquisitionnés ou des gardés à vue, qui même attachés à des radiateurs les prennent parfois pour des cons, même la main dans le pot de confiture.

Voili voilou, si vous êtes encore là, merci de m'avoir lu. Et j'aimerais tant qu'on mélange pas tout....
Je n'ai pas tou lu, tellement il y en a.
A écouter Vanuel Malls, il faut lui reconnaître une qualité (sporadique) et un défaut (plus fréquent).

Il est franc, parfois, kyste, souvent.

C'est un franc kyste à épisodes.
Un élément n'a pas été relevé : dans toutes les manifs précédentes, il y a eu des dégradations : des banques (et leurs DAB), des auto-lib' de Bolloré, du mobilier urbain de Decaux, des enseignes d'assurances et de multinationales ainsi que des biens publics représentant l'Etat (commissariats, voitures de la police, celles de la RATP, mairies) dans une grande cohérence idéologique : pas de petits commerçants vandalisés, pas de véhicules particuliers touchés (sauf une... porsche... à Nantes).
Sur ce, arrive l'euro et on voit fleurir des tags en allemand, en anglais sur le passage de la manif. Le préfet note en outre une augmentation considérable du nombre de "casseurs", il indique que de nombreux étrangers étaient parmi les "casseurs" (une dizaine de manifestants étrangers a d'ailleurs été arrêtée lors de cette manif) mais personne ne semble s'étonner que, subitement, les "casseurs" aient changé de cible et s'en soient pris à... un hôpital pour enfants.
Le pouvoir voudrait nous faire croire que ce vandalisme d'un hôpital serait dans la continuité des actions menées jusque-là.

Perso, j'hésite entre 2 scénarios : soit il s'agit de blacks blocs étrangers qui n'ont pas identifié la fonction de ce bâtiment public. Soit il s'agit de bourrins que le foot nous a envoyés et qui se sont dit qu'en attendant le match de leur équipe et le leur (i.e se foutre sur la gueule avec les bourrins d'en face), ils pouvaient faire une "mise en place tactique" de veille de match à travers cette manifestation.
Pierre Laurent, hier soir au Grand Journal :
"Il faudrait qu'on m'explique comment on peut régler le problème des hooligans en 1h, et pas celui des casseurs".
Demande à Cazeneuve, Pierre. Il a probablement une réponse.
Bon ! Je crains que la manip ait un peu foiré.
Ouest France, qui est en faveur de la loi Travail, a vu la manip (une grande innovation) en est venu à défendre la CGT ici

Pour des chrétiens tels qu'à OF, ça a dû leur faire mal aux dents....
Si ça trouve, le flic infiltré qui a fait le coup est cégétiste.

Ça doit bien exister.

Je dis ça, je dis rien.

P'tain, je vire complotiste.
live LCP dans le n'importe quoi ! 19h45
Euh, c'est moi ou les dégradations sont certainement les plus ridicules vue depuis le début des manifestations
Mais nan, c'est un scandale ?
Jusqu'ici, j'ai soutenu le mouvement anti loi el Khomeri. Mais le spectacle de ces cégétistes velus s'en prenant à des enfants malades, non c'est trop. Je vire Bayrou.
Ce qu'il y a de plus effrayant dans le développement actuel instrumentalisé par le gouvernement, c'est que les propos que tient ce gouvernement ne sont en rien différent des propos qu'aurait pu tenir la droite, et que même la droite au pouvoir aurait eu des scrupules à les tenir pour qu'on ne la taxe pas d'anti-sociale.

La partition musicale sur laquelle Valls et sa bande entonnent la moindre de leurs interventions a un air martial qui prépare notre pays à un avenir plus sombre que jamais.

Si jamais - D. nous en préserve, bien que D. soit occupé en ce moment à massacrer à droite et à gauche, ici des homosexuels, là un couple de policiers, ailleurs des gens en pleine mer qu'il n'avait pas réussi à faire mourir de fait de guerre ou de faim avant, ailleurs encore une pauvre gamine de 16 ans en marge de la Gay Pride à Jérusalem - si jamais donc, la (extrême)droite gagne les prochaines élections royales, qu'est-ce qui l'empêchera de décaler le curseur d'un poil vers le fascisme et la dictature, vu que la bande Hollande, Valls, Cazeneuve etc ont déjà poussé le curseur aux abords de la zone brune.

L'émotion est forte, et bien entendu certains faits n'auraient pas dû se passer si nous avions été dans un moment pacifié de notre histoire nationale. Mais prétextant des évènements tragiques, la bande a réussi le tour de force de détruire le parti socialiste, de détruire la démocratie en usant et abusant du 49-3 et approfondir les divisions nationales au lieu de tout faire pour les calmer sans parler de l'anéantissement du Code du travail que Sarkozy avait entrepris.
Pas contente du tout de vous entendre dire que ces casseurs ne savaient pas qu'ils s'attaquaient à un hôpital....c'est trop facile de les excuser!
Excellent votre lien, Bruanne.
Feriez vous partie par hasard de ceux qui aiment lancer des "rumeurs" ? Ou alors vous vous êtes mal exprimé en écrivant : "les casseurs masqués sont les meilleurs alliés du gouvernement" ? Parce qu'on peut aller jusqu'au bout de l'analyse et dire que le gouvernement s'est allié aux casseurs en leur disant : "un peu de casse sur Necker ce serait pas mal, ça nous aiderait à cacher les bavures des policiers et les licenciements dans les hôpitaux !".Ce que suggère le message "l'enfant les casseurs l'hôpital, nouveau". C'est peut-être un peu gros, non ?
Dans le contexte actuel, (je suis peut-être naïf !) je ne pense pas que ce soit judicieux d'utiliser ce genre d'arguments ... à moins que vous soyez l'allié des casseurs contre le gouvernement !
Jean-Marie L.
Je ne sais pas si le lien a été posté plus haut, désolée, pas eu le temps de parcourir le forum, mais cette réaction d'un parent d'enfant hospitalisé à Necker est, à mes yeux, parfaite.
https://lundi.am/Sur-l-instrumentalisation-des-vitres-de-l-hopital-Necker-Un-parent
"Comment les qualifier autrement, les casseurs masqués, que les meilleurs alliés du gouvernement" ?

Quelque chose me dit que Hollande et Valls ont adressé une petite prière au Très Haut :
Seigneur, faites qu'ils ne se fassent pas prendre comme les "faux époux Turenge".
Où est-ce que vous avez vu que l'hopital s'est fait attaqué à coups de masse? D'après les témoignages sur twitter, les projectiles visaient la police qui était devant l'hopital... Il y a des images des coups de masse?
Bouh, les méchants casseurs.
Ne vous trompez pas, je ne les approuves pas. Martin Luther King n'a pas fait respecter les droits des noirs avec des casseurs; au contraire les actions du klukluxklan ont fait changer d'avis pas mal de partisans de l'apartheid. Bref, les casseurs sont des idiots utiles. Leurs actions justifient la répression du gouvernement. Celui-ci mise sur deux axes principaux. Le premier est l'essoufflement du mouvement social. Le second est que l'action des casseurs permettra de justifier des mesures répressives lourdes et détachera l'opinion publique du mouvement social.
Les vidéos des actions brutales de certains policiers avaient dégoûté l'opinion publique. Les vidéos des casseurs attaquant la voiture de police face à un policier calme ont fait douter cette opinion. L'action des casseurs sur l'hôpital pour enfants est un cadeau de Noël pour le gouvernement. Un peu de propagande et hop! Oublié les bavures, c'est limite si on ne dit pas que des casseurs ont frappé des enfants malades. À propos de bavure: avec des policiers surmenés et mal entraînés à résister au stress, elles ne peuvent que se produire. C'est une chose de coller une amende pour excès de vitesse, c'en est une autre de gérer plusieurs milliers de manifestants.
Je peux comprendre la colère des casseurs. Des manifestants non agressifs se sont faits gazés et frapper lors de manifestations légales. Ça peut donner à certains l'idée qu'il faudrait peut-être répondre à la violence par la violence. C'est une erreur. C'est donner de la tête dans un magnifique piège à c0ns élaboré par des politiques experts en machiavélisme.
Et c'est horriblement triste et dégoutant qu'un gouvernement en vienne à utiliser de telles méthodes contre son peuple.
Je voudrais vous parler de cette manif, parce que la fin était surréaliste. J'ai une interprétation sur ce qui s'est passé, mais ça va vous paraître étrange. Et j'aimerais bien savoir si quelqu'un sur ce forum a vu la même chose que moi, et s'il pense que mon analyse est la bonne.

En fait, ces manifs contre la loi Travail à Paris, elles se composent depuis le début de la même façon : les jeunes devant et les "vieux derrière" Il y a très peu de gens d'âge moyen, entre 25 et 50 ans, par rapport aux autres.
Aux têtes des manifs, des jeunes, c'est-à-dire souvent moins de 20 ans. Avec dans cette partie, des groupes de casseurs, très reconnaissables, mecs pour la plupart, très peu de filles, avec des capuches.
Après, donc les "vieux", dans cette manif, des blocs de la cégette, là, il y avait des dockers, en rangs compacts, qui prévenaient les manifestants qui voulaient passer dans le groupe, qu'on n'entrait pas dans leur cortège (sic ! On me l'a dit). Passez par les trottoirs si vous voulez, mais pas dans notre cortège. Impressionnant visuellement avec leurs casques de couleur. Aparté.
Beaucoup, beaucoup de monde. Depuis la manif du 1er mai 2002 tout de suite après le passage au second tour de Le Pen, je n'avais pas vu autant de monde.

Comme d'habitude, je voulais voir, et je suis partie de la fin et j'ai remonté la manif. J'ai vu les vitrines brisées entre Vavin et Duroc, Lancaster, Villeroy et Bosch, les banques, Grand Optical.… Les arrêts de bus. Pour les images, voir mon site dédié ici. Impressionnant, surtout à Montparnasse, « Quels petits cons » disaient les manifestants CGT « C'est pas possible ».
Les CRS qui protègent l'entrée des rues adjacentes sont tétanisés. Ils ont essuyé pas mal de projectiles, des ballons de couleur, des morceaux de chaussée….
Puis on passe devant un bâtiment manifestement public dont quelques fenêtres avaient été étoilées, et surtout des tags, dont certains assez poétiques : « Défoule sentimentale », « Travail Famille Pate et riz », « Nik la banalité du mal », « En grève jusqu'à la retraite », et j'en oublie….
Et donc les casseurs seraient allés vers l'entrée vitrée de l'hôpital Necker. où ils auraient cassé, hors de la manif donc. Qui ? Quoi ? En tout cas, ce n'est pas la manif, et surtout pas la Cegette, puisque ce n'était pas sur le parcours de la manif. Je l'ai refaite avec Google Maps, c'était hors de la manif.

Pour finir, j'abrège et j'en viens à ce que j'ai vu à la fin. Je n'ai pas fait de photos, mais tout bon journaliste vous le dira (Hi hi hi , je suis trop fière de cette boutade).

Donc le cortège arrive à l'arrière des Invalides, et là c'est bouché par les CRS. Des jeunes scandent : Libérez la manif ! Comme il reste des dizaines et des dizaines de milliers de personnes derrière, je pense qu'il est préférable de quitter la manif : je ne suis pas la seule, des cars de la CGT attendent. Je contourne les Invalides, avec le reste du cortège, et la plupart dégagent vers le nord de la Seine. Et là je me dis : Invalides, c'est quand même mon métro le plus pratique.

Je tourne vers l'esplanade, et en me rapprochant, je vois de la fumée. Comme l'esplanade est grande, je choisis quand même d'y aller et rejoindre l'escalier du métro.
Et là, je me rends compte qu'il y a un canon à eau au milieu des pelouses et des jeunes avec des foulards sur la bouche et des lunettes de piscine qui attaquent les CRS. Mais ce qu'il y a d'hallucinant, c'est que des tas d'autres jeunes, le début de la manif, sont en train de regarder autour comme s'ils étaient au spectacle, et filment avec leur smartphone. D'ailleurs, du côté Pont Alexandre III, il y a des centaines si ce n'est des milliers de personnes qui observent tout cela. Je pense qu'ils ne peuvent pas faire grand-chose sinon regarder, mais ils restent. C'est la société du spectacle dans toute sa splendeur.

Un jeune cagoulé avance vers les casseurs en criant : « Reculez, reculez, c'est dangereux ». Les jeunes refluent, sans doute à cause du canon à eau. Je réussis à les éviter, et j'arrive presque au métro, et un nuage de lacrymo me fait pleurer abondamment. En me rapprochant vers la Seine, je vois les jeunes au fond, toujours avec leurs portables.
On se croirait dans une arène romaine. Avec en toile de fond, le musée de l'armée et les Invalides, le symbole même du vieux monde.

Je me fais alors cette réflexion : Ces jeunes sont les enfants de l'an 2000.
Cette génération très nombreuse qui est née à partir de la fin des années 90 et du début des années 2000, avec un pic en l'an 2000. On avait rigolé à cette époque en parlant d'un phénomène de mode, mais les démographes y avaient clairement vu un rattrapage de natalité chez les générations de parents nés dans les années 60, tandis que les générations 80 faisaient des enfants normalement.
D'une part, la génération des années 60 avait eu de ce fait un meilleur taux de natalité que les précédentes, mais tardivement.
Cet afflux de bébés avait engorgé les maternités, Necker entre autres autour des années 2000. Je suis bien placée pour le savoir, née en 1960, je faisais partie des accouchées.
On appelle aussi ces jeunes la génération Z. Gorgés de technologies de communication, ils ne communiquent quasiment qu'à travers des machines, de façon horizontale.

Ils sont le monde de demain, et ils y sont admirablement adaptés.
Actuellement, ils sont au lycée. Ils ont subi la grande mue de l'éducation nationale qui est passée du laxisme à la répression imbécile en la faisant passer pour de l'autorité. Et ils détestent les pouvoirs constitués et ils n'hésitent pas à le montrer. Les manifs de la loi travail sont en train de les structurer sociologiquement comme une génération qui a dépassé le vieux monde.
Leurs parents sont de la génération 60, celle après mai 68, et ils ont connu la chute du vieux monde des années 50 sans s'être battus pour le faire chuter. Ils savent que tout peut arriver.
Et ce qui m'a frappé chez ces jeunes tout au long de ces manifs, c'est que ceux-là ne ressemblent pas à tous les jeunes de France : ils sont blancs et ils viennent des lycées de Paris, pas les grands lycées, ceux où les jeunes auraient forcément un avenir. Il y a très peu de jeunes d'origine étrangère, parce que ceux-là, très nombreux, ne sont plus capables de se structurer, ils sont totalement abandonnés par le système éducatif défaillant si leurs parents ne se battent pas frénétiquement pour les sauver de là, et au bout du compte, quand ceux des Invalides se seront structurés, ils suivront.

Et jamais ces jeunes, casseurs ou pas, ne se mêlent aux « vieux ». Sur la place d'Italie, je les voyais avec leurs portables, frénétiquement désireux de se retrouver ensemble, dans le même genre de groupes qu'ils structurent sur le net. Minecraft, Facebook…. loin des vieux qui les font suer.

Pour finir, j'ai essuyé mes larmes dues aux lacrymos et regagné le métro et le vieux monde des tristes aveugles et sourds, et qui grognent tout le temps.

Je ne sais pas ce que va devenir cette génération Z. En tout cas, elle se structure fortement contre, et ressemble beaucoup à celle qui a fait mai 68.
Advienne que pourra ! L'avenir n'est écrit nulle part !
Pas impossible que le casseur de Necker soit un supporter russe ayant échappé aux policiers de Marseille. C'est crédible, non ?
Après tout, j'ai bien lu sur Sputnik.fr que les hooligans russes avaient été injustement stigmatisés par les médias occidentaux, pour preuve des photos d'agresseurs qui "ne ressemblaient pas à des Russes".
Le casseur au travail, c'est à 4mn 15s sur la vidéo :

https://www.periscope.tv/w/1YpKkpXeevmGj

Et qui est ce personnage à droite qui semble porter un brassard de policier ?
Comme toujours, lundi matin complète toujours bien les paroles du matinaute :

SUR L’INSTRUMENTALISATION DES VITRES DE L’HÔPITAL NECKER - TÉMOIGNAGE D’UN PARENT


https://lundi.am/Sur-l-instrumentalisation-des-vitres-de-l-hopital-Necker-Un-parent
La meilleure vient de tomber : le gouvernement de "gauche", le gouvernement "socialiste" vient d'éditer l'interdiction du droit de manifestation. C'est d'une subtilité gattazienne, même Donald Trump paraît timide, les manifestations seront interdites "si les biens et les personnes sont menacés".

Rappelons que l'usage du 49-3 n'est pas interdit, le foutage de gueule non plus.
Tous les médias écrivant l'équation manifestants égal casseurs non plus.
Un point de vue sur lundi matin me paraît élever un peu la sale polémique là-dessus.

Cortège séparé en trois ? Peu importe, il y a un con qui a cassé une vitrine.
Impossibilité pour le cortège syndical de se rendre sur les Invalides ? Peu importe, il y a un con qui a cassé une vitrine.
Sur l'esplanade, des manifestants nassés qui essuient des tirs de flash balls ? Peu importe, il y a un con qui a cassé une vitrine.
Gendarmes qui bloquaient les ponts aux militants syndiqués non-franciliens dont les bus se trouvaient de l'autre côté ? Peu importe, il y a un con qui a cassé une vitrine.
Un blessé grave dont le tee-shirt s'est enflammé suite à un jet de lacrymo ? Peu importe, il y a un con qui a cassé une vitrine.

"Une pensée pour les familles des vitrines"... tag exécuté à quelques reprises sur le trajet de la manifestation ; mine de rien, un tag qui en dit long sur les écarts de considération entre les blessés (il se hurlait "Medic !" toutes les 5 minutes) et les vitrines. S'occuper du verre cassé pour ignorer les os.
mon cher Flog j'ai voté pour toi, mais bon je te rappelle tout de même qu'il faut pas oublier l'essentiel, un con a cassé une vitrine....
Ce qu'il y a de plus effrayant dans le développement actuel instrumentalisé par le gouvernement, c'est que les propos que tient ce gouvernement ne sont en rien différent des propos qu'aurait pu tenir la droite, et que même la droite au pouvoir aurait eu des scrupules à les tenir pour qu'on ne la taxe pas d'anti-sociale.

La partition musicale sur laquelle Valls et sa bande entonnent la moindre de leurs interventions a un air martial qui prépare notre pays à un avenir plus sombre que jamais.

Si jamais - D. nous en préserve, bien que D. soit occupé en ce moment à massacrer à droite et à gauche, ici des homosexuels, là un couple de policiers, ailleurs des gens en pleine mer qu'il n'avait pas réussi à faire mourir de fait de guerre ou de faim avant, ailleurs encore une pauvre gamine de 16 ans en marge de la Gay Pride à Jérusalem - si jamais donc, la (extrême)droite gagne les prochaines élections royales, qu'est-ce qui l'empêchera de décaler le curseur d'un poil vers le fascisme et la dictature, vu que la bande Hollande, Valls, Cazeneuve etc ont déjà poussé le curseur aux abords de la zone brune.

L'émotion est forte, et bien entendu certains faits n'auraient pas dû se passer si nous avions été dans un moment pacifié de notre histoire nationale. Mais prétextant des évènements tragiques, la bande a réussi le tour de force de détruire le parti socialiste, de détruire la démocratie en usant et abusant du 49-3 et approfondir les divisions nationales au lieu de tout faire pour les calmer sans parler de l'anéantissement du Code du travail que Sarkozy avait entrepris.
caser des vitres quoi qu'en disent ceux qui sont en train d'hurler avec les loups, ça reste moins grave que de casser le code du travail, de casser nos droits et nos libertés ou de briser la sémantique en assimilant les syndicalistes ou les casseurs à des terroristes.
Comme le montre parfaitement les images de Tanarisnews (5 à 7 mn https://www.youtube.com/watch?v=HM9IZCGJ1J4), les forces de l'ordre se sont délibérées massées devant la façade de l’hôpital Necker.
J'ai, par ailleurs été témoin, de nombreuses autres comportements de provocations de la police visant à attiser la tension, notamment, lors de la dispersion : entraves à la dispersion, blocage des accès aux Invalides, charge à revers contre le cortège très discipliné des dockers qui refusait la confrontation...
Plus c'est gros plus ça passe!...
Oh la la mais c'est vrai que c'est dur à regarder en face!
Ce monde est vraiment froid.
Alors je pose une question : à qui profite le crime,non, la casse?
Une pauvre vitrine ... l'occasion pour les médias de se précipiter sur l'affaire (non affaire) alors que des milliers de personnes étaient dans la rue.
On croirait que les manifestants se sont jeter dans l’hôpital pour tout casser ... pilier, violer, assassiner et que sais-je ?

NON mais sérieusement... trois ou quatre pauvres fissures ! de la part de quelques dizaines de personnes grand max.

On se fou de savoir si c'était volontaire ou non ... si les casseurs étaient conscient ? savaient lire ?

Encore une fois tout le monde se précipite dans le vide alors que depuis des semaines et des semaines des gens se regroupent, réfléchissent, s'allient ( ou s'engueulent ) sur un sujet qui concerne l'avenir de nos gosses.

Plus qu'une Loi c'est une vision de la société que nous construisons... alors la destruction de quelques abris bus, vitrines ou voitures renversée ! c'est faire le jeu du gouvernement que de perdre du temps la dessus.
oui voilà "des alliés du gouvernement"!
A quelque niveau qu'on prenne cette phrase, et quel que soit le degré ou pas de sous entendus, cette phrase DIT LA VÉRITÉ.
Maintenant aller s'attaquer en direct à la perversion incroyable et diabolique de ce système , c'est un boulot dangereux mais qu'il va bien falloir
arriver à faire sans attendre d'être tous pieds et poings liés au pied du mur.
Dans le genre... Le titre le plus con, anxiogène et putassier de la journée est de libé: "Magnanville : 20 heures, neuf coups de couteau…"
Apparemment, pas mal de participants à la manif rapportent encore des violences policières : charges, grenades de désencerclement, et donc pas mal de casse chez les manifestants. Pas sur des vitres : sur des gens.

Et puis, aussi, il est annoncé 22 000 postes supprimés dans les hôpitaux d'ici 2017. Une autre forme de casse, plus durable, plus insidieuse, et avec davantage de conséquences sur les malades.

Et puis, des chercheurs en économie ont modélisé la loi El-Kohmri : résultat de la moulinette informatique, pas de créations d'emploi, précarisation du CDI (on s'y attendait, mais voilà une sorte de caution scientifique). Le problème politique demeure donc, prégnant.

Mais quelle importance, tout cela ?
Les mots "enfants malades" sont bien trop puissants, dans une société guidée par l'émotion médiatique.
Je suis presque surpris de ne pas voir fleurir des "je suis Necker", ou "je suis enfant malade".
Solidarité avec les familles des vitrines !
On ne fait pas d'omelette sans casser d'œufs
A Toulouse il y a une 2é couche de rajoutée: la grande scène de rio loco était occupé par la CIP/Nuit Debout/DAL/(etc...), il se trouve que c'était une soirée gratuite mais privée organisée par la banque Pop (Comprendre: seul les clients qui ont retiré leurs invits à la banque peuvent y aller) avec une tombola au profit d'une asso qui récolte des fonds pour les enfants malades dans les hôpitaux... (Mais j'arrive pas à trouver l'info si cette tombola à eu lieu, à priori oui, mais il n'y a pas eu les gros concerts de récompense...)
Ridicule. Le gouvernement se saisira de toutes façons de n'importe quel prétexte pour "décrédibiliser" le mouvement, si ce n'était pas la vitre-gate, ce serait autre chose. La contestation ne peut pas sempiternellement se situer sur le terrain de la quête d'une "crédibilité" qui n'est jamais questionnée en ce qui concerne le gouvernement. Il faut grandir, un peu.
L'exploitation politique de ces événements dramatiques nous enfonce irrésistiblement toujours un peu plus bas, d'autant plus qu'il semblerait que le gvt n'aurait jamais du communiquer sur la présence d'un témoin : secret médical oblige : https://twitter.com/davidperrotin/status/742825225771986945
La vidéo des dégradations en question, pour ceux qui veulent se faire une idée :https://t.co/ccyQy04r1O
Le sentiment de honte est inconnu parmi les membres de ce gouvernement.
ça frôle la théorie du complot là
Pourquoi avoir de la vergogne quant on est un gouvernement dans la nasse du rejet ?

D’autant que tout de même, il nous explique devis des mois que l’état d’urgence est nécessaire que la vigilance est haut plus haut niveau, etc, etc... Et tout ça pour qu’un gars se fasse deux policiers directement chez eux, c’est ballot.

Sinon, vous vous demandez si les « casseurs » son le jeu du gouvernement, question que je me pose aussi. Mais d’un autre côté, pourquoi toutes les manifs Loi Travail sont aussi fliquées et cela depuis le début ?

Mon seul rapprochement est le mouvement CPE où effectivement il y avait des manifs avec présence de groupes de « casseurs » mais intervenant sur les autres manifestants et dont les arrivées étaient fermées par des cordons de policiers, ce qui présageait d’un moment de castagne.

Donc entre le CPE sous la droite et la Loi Travail sous la gauche nous sommes passé de quelques cortèges violents avec nasse policière à une situation systématique, toutes les manifs ont leur lot de coups et répliques, pourquoi et comment ?

Seules réponses : Ce gouvernement veut faire taire la rue et tous les moyens sont bons. En face, la lutte violente se rabat sur mouvement social d’un pays particulier, faute d’avoir des rassemblements internationaux comme à une certaine époque (Seattle, Gênes, Evian, par exemple) pour agir. A moins qu’il ne s’agisse d’une volonté d’en découdre depuis la mort de Rémi Fraisse.
J'ai rien suivi;

On va poursuivre les membres de la cour des comptes?
Ceux qui sont curieux, comme cg et qui ont assez de courage pour braver l'interdiction Vallesque de comprendre, d'expliquer, de penser tout simplement, peuvent écouter, sur France Culture une pas très vieille émission de "Les Pieds sur Terre" qui donne justement la parole à ces "casseurs". Je parle des casseurs de vitrine et autres objets du genre (ils n'évoquent pas les casseurs de chemises, mais on peut extrapoler).
Je ne parle évidemment pas de ceux qui cassent nos vies et notre avenir (et nos hôpitaux, merci à Lafargue, un peu plus bas) à coup de 49.3 et autres armes de destruction massive. Ceux-là, on n'a besoin que d'allumer télé ou radio pour les entendre non pas s'expliquer mais "nous" expliquer ce que nous devrions penser
Et Valls vient de boucler la boucle sur la radio "de gauche" : "Je demande à la CGT de ne plus organiser ce type de manifestation sur Paris"
Ben oui ! ça a été un succès, il fallait bien casser le truc... D'abord minimiser le nombre de manifestants, et ensuite dire qu'ils étaient responsables des violences de quelques-uns.
En ces temps de disette électorale pour le PS, était-ce une si bonne idée de s'exprimer ainsi ?
Certes, le texte Loi Travail, grâce à ces manipulations, va peut-être passer. Mais à quel prix ?

Mais il y a une chose de certaine, c'est que je préfère me couper la main qui aura voté pour le Parti Socialiste que le faire, quelles que soient les circonstances désormais....

J'étais, sur ce forum, une des personnes qui avaient dit en 2012, qu'il fallait malgré tout voter pour Hollande contre Sarkozy. En ajoutant que le PS allait se renier et faire la même chose que d'habitude, avoir une politique de droite, certes, mais que Sarko était à jeter...

Eh bien, je le confesse aujourd'hui sur le même forum, j'ai eu tort de le dire et de le faire.
J'ai été lente à la comprenette, mais je suis arrivée à la conclusion ultime.
Advienne que pourra !
j'ai de plus en plus l'impression que la présidence socialiste s'apparente à une calamité. Et il fallait entendre Valls , sur France Inter, droit dans ses bottes, complètement autiste, fier de lui et de son "oeuvre".
J'aimerais savoir qui sont les casseurs, on constate leurs dégâts mais on en dit bien peu sur qui ils sont, d'où ils viennent, ce qu'ils veulent, comment ils sont organisés, etc...
Merci Sylvain B.
Ok pour le rapprochement pas jojo de Cazeneuve mais prétendre que les casseurs ne savaient peut-être pas qu'ils s'attaquaient à un hôpital. Please Daniel, pas ça ! Ils ne savent pas lire ? Pas regarder ? Pourtant vu le tag débile laissé sur place ils savent en tout cas bien écrire ces couillons.
Ces mecs sont des gros abrutis, et on peut très bien être d'accord sur le fait que ce que tente Cazeneuve est malsain, nauséabond etc. sans avoir besoin de dédouaner ces minables. Ce sont des cons quand ils brûlent une bagnole de flics, agressent son conducteur ou s'attaquent à un hôpital. Point. Ne me demandez pas de me ranger du côté de la bêtise simplement pour manifester ma désapprobation vis à vis des Valls, Cazeneuve et cie que je ne porte pourtant pas dans mon coeur.
Si ça se trouve, les casseurs ne savaient même pas que c'était un hopital. Après tout, ils peuvent faire des erreurs dans leur légitime volonté de casser des baies vitrées à coup de masse.
Bah, s'il n'y avait pas lescasseurs, ils trouveraient autre chose. L'imagination d'une institution à bout de souffle est sans limite.
Merci Daniel Schneidermann de bien vouloir prendre note de la résiliation immédiate de mon abonnement.
Je n'ai décidément rien à faire sur ce site clientéliste, qui me donne la nausée.
NSDAP likes les méthodes de Cazeneuve.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.