99
Commentaires

"L'Egypte conjugue islamisation et occidentalisation"

Comprenons-nous bien ce qui se passe en Egypte ? En apparence, l’histoire semble simple, celle du renversement d’un vieux dictateur par un peuple ivre de sa liberté nouvelle. Mais en réalité, que savons-nous du mouvement de contestation anti-Moubarak, de sa composition sociologique, de l’Armée, ce corps qui parait si opaque aux observateurs extérieurs. Que savons-nous des fameux Frères musulmans qui semblent tant effrayer certains politiques et journalistes français?

Derniers commentaires

Voilà la première phrase d'un article du monde (qui me semble assez significatif de ce qui fait dans la presse française dès qu'il s'agit d'un pays musulman) :

"En imposant un référendum sur un projet de Constitution rejeté par ses opposants, qui devrait se tenir les 15 et 22 décembre, Mohamed Morsi, le président égyptien, cherche-t-il, comme il l'affirme, à sortir l'Egypte du chaos institutionnel où elle s'enlise depuis deux ans ?" (source : Egypte l'aveu d'impuissance)

Donc en Egypte on "impose un référendum".

Bon c'est sûr que la France et les référendums, c'est une longue histoire....
Comprenons-nous bien ce qui se passe en Egypte ? Que savons nous de ce pays, que savons nous ses élites
non corrompues ? Que savons nous d' Ibrahim Abouleish, Prix Nobel ( Alternative ). Sekem initiative.
Quelque peu en dehors du sujet de l'émission? Non! Au coeur du débat.
L' Egypte conjugue dans cette personnalité l' Intelligence et la sagesse de l'islam et de l'occident.
Emission vue ce jour donc après coup Comme tous ces experts sans oublier Sfeir se sont trompés sur le départ de moubarak
Je visionne l'émission avec une semaine de retard. Ce qui me paraît extraordinaire, c'est que la rigueur de vos trois invités a permis à l'émission d'éviter la moindre ride, en dépit du fait qu'entre temps Moubarak est parti. Solé, Monin et Luizard, chacun dans leur rôle, discutent avec précision et finesse. Merci à Laure Daussy et au capitaine, et encore à Fleur! Que du bonheur!
Encore une fois, pas la facilité du matraquage pour ou contre un tel ou tel autre, une appréciable aide à penser. Avenir imprévisible, pas forcément réductible aux formules magiques, pas forcément rassurant pour les situations en place, les blocages apparemment bien contrôlés et orchestrés il est fatal qu'à moment donné ça bouge, l'Histoire s'écrit par surprise et ça laisse certains sans voix, y compris les prophètes du Grand Soir !
Lu dans Libé le très pointu papier de DS fustigeant les obsessions de Calvi. Il y a plein d'autres sujets où on pourrait les retrouver.
Chère équipe d'@si


Votre émission est la meilleure que j'ai entendue sur l'Egypte depuis le début de la révolution. Des invités d'un grand sérieux et complémentaires dans leurs approches, un dossier préparé, des questions simples et du temps pour écouter -c'est assez rare pour être remarqué. L'extrait de Calvi en phase aiguë d'"hondelattisation" vous offre un faire-valoir savoureux, vous auriez tort de vous en priver.

Et contrairement à ce que j'ai pu lire, vos commentaires sur l'Egypte et sur la Tunisie ont été mis en ligne juste à temps les deux fois. Peut-être pas pour un "natif" ou un directeur de recherche à l'IRIS ou aux Cahiers de l'Orient (quoique...), mais pour un auditeur assidu d'émissions politiques, sans aucun doute. N'en déplaise aux experts en peau de lapin...

A la prochaine, avec plaisir et intérêt
Même remarque que d'habitude: Vos sujets collent trop à l'actualité médiatique immédiate et ne s'intéressent pas assez à l'analyse des médias avec du recul. Ce site n'est pas rue89 ou mediapart mais bien arrêt sur images. Vous n'analysez pas assez les images et faîtes trop d’exégèse de sujets ultra débattus. Votre émission ne doit pas être à mon avis un C dans l'air bis.
Suite à mon premier commentaire plus haut..."Islande et Gaz de Schiste...rien sur @si ???"

Je viens de voir sur le site de Médiapart (pour ceux que cela intérresse...) que l'on traite du silence fracassant des médias français sur le Gaz de Schiste et du "black out" autour de la révolution Islandaise...dommage j'aurais aimé en entendre parler par l'équipe d'@si que j'apprécie....tant pis...je pars retrouver Didier Porte...sur Médiapart...(enfin je reste quand même très intrigué par le silence d'@si....?).

Bonne soirée!
Merci pour cette émission intéressante.
Cependant j'ai été déçue par rapport à la promesse du titre!
Je pensait que l'émission allait parler de la question de l'islam dans cette révolution, de la réalité des frères musulmans, du fantasme parano des occidentaux etc.
Finalement ça n'a été abordé qu'en partie, et de façon succincte.

Personnellement j'ai toujours cru qu'il fallait laisser le temps aux peuples du moyen orient de faire leur révolution comme en amérique latine, mais que ça arriverait un jour ou l'autre et voilà ça arrive, et espérons que la contagions continue. Car les critiques contre l'islam trouvaient des arguments en or (même si idiots de simplification et d'amalgames) en montrant du doigt les régimes autoritaires du moyen orient.

Mais là où je me réjouis particulièrement, c'est le timing de ces évènements. Ils arrivent en effet à point nommé en plein climat islamophobe en occident. Avec de nombreux extrémistes paranos, se prétendant laïques, qui crient sur tous les toits que l'islam est incompatible avec la démocratie etc.
Si de vraies démocraties se mettent en place au moyen orient, ça sera la plus belle des réponse à leur donner.

Il y a un passage de l'émission particulièrement intéressant mais qui mériterait plus de développements. C'est l'explication d'une islamisation massive de la société, mais sous une forme très personnelle, sans autorité reconnue, un islam à la carte, qui de fait serait compatible avec une "vraie" laïcité, puisqu'il serait impossible de définir qu'elles lois basées sur la religion seraient partagées par tous. Puisque personne ne voudrait qu'on lui impose comment il doit vivre sa foi musulmane.

Dans ce passage il est clairement expliqué comment des femmes se voilent puis se dévoilent au grès de leur vie. Que si les femmes portaient le voile, c'était en protestation face à l'autorité reignante, et notamment la laïcité autoritaire (j’appellerais ça l’athéocratie comme on la défend chez riposte laïque) On peut donc imaginer que une fois cette autorité disparue, plusieurs d'entre elles enlèveront à nouveau le voile.

Et une des plus belles images des manifestations en Egypte, c'est justement une très forte fraternité entre musulmans et coptes. Ce qui laisse présager que si les prochains gouvernants traduisent réellement les aspirations du peuple, ce ne sera pas l'expression d'une charia. Même si ce sont les frères musulmans qui sont au pouvoir.
Ca montre aussi que en Egypte l'idée de nation n'est pas associée à l'islam, puisque les coptes étaient intégrés au mouvement national de façon naturelle.

J'aurais un seul bémol: attendons de voir la suite des évènements, mais les démocraties représentatives ne sont pas la panacé (suffit de voir chez nous) donc il ne faut pas trop en attendre non plus. Mais ca reste une très bonne chose vu ce qu'ils avaient avant.
Très jolie voix Fleurs....Bravo !

Bonne clôture d'émission...on attends la suite...rôle des USA , la nouvelle donne géostratégique, et l'Europe dans tout cela ?...avec experts(et pas ceux de Monsieur Calvi) et tout et tout...

Et puis comme chaque fois...toujours la même question à Daniel Schneiderman et son Equipe...Quid de l'Islande qui à sa façon vivrait aussi une révolution...et Quid du gaz de Schiste ( La compagnie Total, le documentaire "Gaz Land", les autorisations données par Monsieur Borloo, alors Ministre de l'écologie, etc...?). 2 sujets de conversation et d'inquiétude dans les chaumières mais pas du tout à priori pour les médias français.

Que l'on m'explique pourquoi, @si, site d'observation des Médias, ne nous éclaire pas sur ces sujets ? Mais je garde espoir...
Le bon débat au bon moment, pour comprendre aussi au Maroc et en Algérie sinon en Jordanie, au Yémen et ailleurs.

Et puis la chanson pour finir, et quelle émotion !

Finalement j'attends encore un peu (par précaution) et je m'inscris pour un voyage, moi qui depuis plus de 20 ans ne voulait pas aller à djerba-la-douce ni à assouan gardé par l'armée..

Ceci dit les évolutions-révolutions médiatisées ne sont-elles pas à évaluer avec le recul et la nécessaire-sérénité-propre-à-notre-brillante-civilisation-judéochrétienne ?
Dommage, vous avez fait l'émission un jour trop tôt !
Pénible aussi les images mouvantes derrière vos intervenants en train de s'exprimer ! Ne cédez pas à cette nouvelle mode, please !
« Le Grand Petit Pays »
à lire sur http://toutenbateau.com/2011/02/12/le-grand-petit-pays/
J'ai beaucoup apprécié votre émission, éclairante et qui n'a en rien "vieilli" après la démission de Moubarak.
Et bravo à la chanteuse. Très émouvante. Un régal !
Lu sur le Post de Bruno Roger Petit Tunisie :


" Quand un ministre français étale à la télé arrogance et mépris à l'égard du monde arabe

08/02/2011 à 12h02 - mis à jour le 08/02/2011 à 13h10 | 62485 vues | 191 réactions

Il existe de ces petits moments de télévision qui en disent plus long que bien des débats sur le caractère, la psychologie, la culture (ce que Bourdieu baptisait l'habitus) des uns et des autres. D'apparence anodine ou anecdotique, ils n'en sont pas moins de puissants révélateurs. Hier, dans l'émission "Mots croisés" sur France 2, il s'est justement produit l'un de ces petits moments.

Décryptage.

Le débat, animé par un Yves Calvi au mieux de sa forme, portait sur la crise politique qui secoue la Tunisie et l'Egypte depuis un mois. Parmi les invités, Alain Finkelkraut (complètement shooté à la Elisabethlévytine, la drogue qui fait voir des islamistes emburqués à tous les coins de rue), Hubert Védrine (tout en en hauteur de vues), Hicham El Alaoui (Prince Moulay Hicham, cousin du roi du Maroc et chercheur en Sciences politiques à l'université américaine de Stanford), Pierre Lellouche (secrétaire d'Etat au Commerce extérieur) et un universitaire. En fin de débat, Calvi demande à chacun un petit mot de conclusion, sur le thème "que va-t-il se passer demain ?" et ironiquement, il demande au cousin de Mohammed VI s'il craint une révolution au Maroc.

Avec astuce, Moulay Hicham répond qu'il n'y aura pas de révolution au Maroc, mais une "évolution", le tout dans un cadre politique et juridique régulé. La suite de l'échange mérite une retranscription (à voir ici sur sur le site de France 2 -où visiblement, on ignore les règles simples de l'ergonomie du net- à 1.13.37' sur la VHS) :

Moulay Hicham : "Tout se fera dans le cadre d'une monarchie constitutionnelle, j'utilise anglo-saxon, mais pour mieux me faire comprendre, en français, une monarchie parlementaire...
Yves Calvi (gentiment ironique) : "Donc vous souhaitez une évolution, pas une révolution?"
Pierre Lellouche (à Calvi en souriant) : "Au Maroc, c'est une évolution pas une révolution" (puis, s'adressant à Moulay Hicham d'un air condescendant) : "Ca, c'est très bien altesse, ça. Ca me parait très raisonnable..."
Moulay Hicham : "Merci pour vos encouragements..."
Pierre Lellouche (de plus en plus condescendant et méprisant) : "Vous savez que nous sommes très amis avec le royaume."


Certes, l'échange est court, mais en quelques secondes, Pierre Lellouche a offert hier soir au téléspectateur de la deuxième chaine un formidable condensé de ce que la France, lorsque la droite est au pouvoir, peut faire de pire lorsqu'il s'agit des relations avec d'autres pays, notamment ceux du monde arabe.

Tout dans la posture de Lellouche vis-vis de son interlocuteur trahit l'arrogance (le "ça" employé pour qualifier les propos de Moulay Hicham avec le menton relevé et la mine satisfaite), le mépris de l'autre (le titre "altesse" lancé à son interlocuteur comme pour lui rappeler qu'il est le membre d'une famille royale visiblement considérée par Lellouche comme une monarchie monégasque), la supériorité d'un pays qui se croit encore dominant (le "Nous sommes très amis avec le royaume", formule riche en multiples sous-entendus) et la posture de l'européen content de lui (le "C'est très bien altesse, ça me parait raisonnable" empreint de l'esprit "toi-y-en-a-arabe-qu'a-besoin-d'apprendre-la-démocratie"), le tout avec l'appui implicite de Finkielkraut...

Bref, pour qui veut comprendre pourquoi la France est si tragiquement nulle depuis le début des événements tunisiens et égyptiens, il suffisait hier soir de contempler le secrétaire d'Etat au Commerce extérieur du gouvernement français étaler en quelques instants, morgue, arrogance, mépris et supériorité néo-colonialiste vis-à-vis d'un interlocuteur marocain, par ailleurs cousin du roi de ce pays et universitaire international de renom.

Il ne faut pas se leurrer, ce mépris était aussi adressé, à travers Moulay Hicham (venu expliquer hier soir combien les raisons de faire la révolution dans les pays arabes sont justifiées et qu'il ne faut pas en avoir peur), ce mépris donc, était aussi adressé à tous les habitants avides de démocratie de ces pays. Comment s'étonner alors, compte tenu de cet état d'esprit là des gouvernants actuels de la France, que la ministre des Affaires étrangères juge normal de passer ses vacances dans un pays où un gouvernement autoritaire fait tirer à balles réelles sur des manifestants ?

Voilà. Cela n'était qu'un petit moment de télévision, mais de ces petits moments qui en disent bien plus long qu'il n'y parait... "
Merci pour l'émission et les participants qui font oublier le cirque télévisuel. Mais oui, tout mouvement social de fond développe des dynamiques imprévisibles. Penser avec prudence donc... et tenter de capter le taupique du mouvement.

Quoi qu'il en soit, ces mouvements dans le monde arabe constituent un espoir et sont d'une immense importance pour le futur. Après les Mais 68 en Europe, les reprises en main n'ont jamais pu bloquer les dynamiques secrètes induites par ces mouvements de fond... Il existe bien une France d'avant 68 et d'après 68 dont ma génération peut témoigner. Jeunes nous nous heurtions en permanence à des interdits d'un autre âge. Le vermoulu d'une société se trouve balayé, et rien n'est plus jamais comme avant, même quand ça régresse !

C'est ce que je vis de plus joyeux depuis bien longtemps ...
J'ai écouté quelques minutes et j'ai coupé, ça m'énervais déjà.

l'Épisode Tunisien où personne n'avait rien vu venir n'a pas servi de leçon et surtout pas de leçon de modestie.

Quand on sait ce qui c'est passé le lendemain (en Egypte), les premiers propos du journaliste du monde avaient un gout d'arrogance et d'anti-américanisme certain; sans compté que c'était lui qui c'était planté et non pas ceux qu'il accusait de s'être trompé.

De plus en recevant l'émission le lendemain de son enregistrement alors que les choses avaient entre-temps beaucoup évoluées, celle-ci avait beaucoup moins de sens.

Peut-être que Daniel S. s'est laissé trop influencer par ses invités ?
Daniel : finissez avec "Le monde, journal de référence"...

Ils se plantent et se sont plantés lamentablement dans l'affaire égyptienne : hier encore vers 16H on trouvait sur le Net un incroyable article signé le Monde qui évoquait non sans énormément de mépris "l'élève OBAMA", le pauvre type qui fait l'erreur d'intervenir, de choisir son camp, de soutenir le changement égyptien, ce foutre diplomate, ce pauvre naif, OBAMA cet irresponsable... Bref.

Et votre Solé fait la même erreur d'analyse ici en direct en remettant en cause sans réserve la capacité d'intervention et surtout d'anticipation et d'analyse des USA, et surtout la capacité politique d'Obama.

Nous n'avons pas à nous faire les relais de nos incompétents du service diplomatique de l'Elysée qui sont couverts de honte et verts de jalousie, devons nous reprendre à notre compte les complexes du mini-rais Sarko vis à vis d'Obama... Laissez cela au Monde....

Obama dirige les USA et c'est son problème de parvenir ou d'échouer à imposer les standards de sa politique contre les fondamentalistes américains, mais le fait est que nous avons perdu pied dans le Maghreb et en Afrique et que lui y a pris pied et pour longtemps. Il a ici gagné non pas un point, mais le set, si ce n'est la partie...;

Illustration encore de la facilité dans laquelle on verse parmi les collaborateurs de ce beau "journal de référence" ... Robert Solé ("spécialiste de l’Egypte, journaliste au Monde"), chez vous, ici en direct ... se plante en toute beauté quand il range sans hésiter, sans coup férir, d'un bloc " les chrétiens " tous les chrétiens, (jeunes vieux chômeurs pas chômeurs ect... ?) parmi les pro-moubaraks :

Solé n'a-t-il pas remarqué ces étranges images de tracts arborant des croix dans la foule du Caire ces derniers jours... Ne sait-il pas que les récentes attaques anti-chrétiennes en Egypte ne pouvaient avoir eu lieu sans l'assentiment sinon le téléguidage du Rais ou/et de ses proches, ne comprend-t-il pas que les Coptes ne sont pas assez cons pour en être parfaitement conscients.

Pourquoi faut-il que la pensée de certains experts soit à ce point poisseuse et paresseuse? pourquoi s'accrocher à tous les poncifs, à tous les préjugés éculés? Ne voient-ils pas le changement sous leurs yeux ? Ne veulent-ils pas se mettre enfin au diapason et changer eux-mêmes? Travailler un peu pour le coup.

En l'occurrence je remarque que l'analyse de votre chercheur (à ce stade du visionnage) est bien plus nuancée et intéressante. Serait-ce en rapport proportionnel et direct avec le temps-non-passé sous les sun-lights des projecteurs des plateaux de télévision où Solé court depuis quelques jours ?

Je retourne à mon visionnage et j'aimerais avoir, tout à l'heure, à amender ma charge sur Solé... si d'aventure son propos trouvait à se relever.
Je ne partage pas du tout ton attitude positive vis-à-vis de l'administration amerlocaine.
"l'élève OBAMA", le pauvre type qui fait l'erreur d'intervenir, de choisir son camp, de soutenir le changement égyptien, ce foutre diplomate, ce pauvre naif, OBAMA cet irresponsable... Bref.
Quand on demande un changement en Europe de l'Est ou en Iran, on le demande immédiatement. A l'inverse, Obama s'est félicité que le chef de la sécurité de l'Etat dirige la période de transition. C'est comme si l'on demandait au chef de la Stasi de gérer une période de transition après la chute du mur en RDA. Pour moi la lecture de départ du Monde est déjà ridicule.

Et votre Solé fait la même erreur d'analyse ici en direct en remettant en cause sans réserve la capacité d'intervention et surtout d'anticipation et d'analyse des USA, et surtout la capacité politique d'Obama.
dsl, mais les USA ont voulu mettre Suleiman pour temporiser le temps d'arranger les élections. Ils ont clairement été pris de court. Car visiblement, Mubarak à entrainé Suleiman avec lui. Mais ne t'inquiètes pas, désormais l'argent Saoudien coulera à flots pour faire pencher les prochaines élections en faveur des USA. Et si cela ne suffit pas, les manœuvres économiques se chargeront de dompter les têtes dures.
Ecoutez, j'ai réagis à ce que je peux constater : la capacité d'adaptation des gouvernements européens, et en l'occurrence de mon gouvernement, aux changements lorsqu'ils avaient cours en Egypte ( et en Tunisie). Et je constate que leur capacité a été nulle, c'est à dire qu'ils ont nagé à contre-courant...
Je constate que le père OBAMA qui a failli sur tout un tas d'autres dossiers de politique étrangère (référence faite à ses promesses électorales, à ses discours de candidat, ou à ses discours tout juste élu: par exemple reconnaissance du génocide arménien simple petit exemple), mais qu'il a ici réussi un coup de maître sur celui-ci ce qui risque de lui donner bien plus de poids dans son propre pays, face aux "fondamentalistes" bushistes ou des lobbyistes de tous poils, qui malgré l'élection entendaient continuer à dicter l'oukaze.
Je ne peux pas m'exprimer sur la teneur même de la révolution égyptienne, sauf que je vois un peuple, et des jeunes qui sont dans la rue et qui ont fini par obtenir ce qu'ils voulaient: le départ de leur rais. La manière dont elle évoluera, les manœuvres de coulisse, les pions poussés sur l'échiquier, je ne saurais avoir une opinion tranchée.
Il n'y a rien d'infamant à privilégier une transition avec des collaborateurs de l'ancien pouvoir / système, ne serait-ce que pour obtenir des assurances transitoires sur la sécurité immédiate des populations civiles et des garanties contre des violences contre-révolutionnaires sanglantes... parce que justement, c'est une transition, et que la transition a vocation à ne pas durer! C'est dire que l'affaire n'est pas terminée, qu'elle commence Qu'ils doivent veiller en interne et en externe aussi ...
Car ca ne change pas que les pays tiers ont des intérêts et influent sur le cours du processus en fonction de leur propre intérêt, mais pour revenir à mon propos initial (la politique française): il est clair que l'intérêt d'un Etat n'est jamais du côté des fantasmes, de la confusion généralisée, des préjugés, encore moins du côté des illusions et de l'irréalité.
Je vous ai répondu mais je ne suis pas certaine d'avoir bien compris votre objection. Si vous pensez que je n'ai pas compris, vous me le direz.
Il n'y a rien d'infamant à privilégier une transition avec des collaborateurs de l'ancien pouvoir
Bien sur, sauf que vous prenez un propos en le décrivant comme représentatif de la diplomatie américaine, ignorant de ce fait d'autre propos clairement plus polémiques. Votre lecture du terme "transition" est très littérale. Ce propos doit être comparé aux appels à des élections immédiates au Liban, en Iran, en Europe de l'Est, en Birmanie... Demander une transition signifie: laisser au régime le soin de calmer la situation. Les manifestants captent assez vite la subtilité; et quand Clinton se félicite de la nomination de Suleiman au poste de vice-président, les manifestant répondent par "Ni Moubarak Ni Suleiman, les deux sont des agents des Americains"
Je suis pas un rêveur, et je comprend votre il est clair que l'intérêt d'un Etat n'est jamais du côté des fantasmes, de la confusion généralisée, des préjugés, encore moins du côté des illusions et de l'irréalité. , et votre les pays tiers ont des intérêts et influent sur le cours du processus

Mais il est ridicule d'affirmer que les USA ont fait un coup de maître diplomatique alors qu'en l'espace de 1 mois:
-le gouvernement de Mahmoud Abbas est plongé dans le scandale des "Palestinians papers"
-l'allié des USA et des salafistes au Liban, mini-Hariri se fait éjecter du poste de premier ministre [en pleine visite aux USA!] avec la publication d'enregistrements prouvant la manipulation de l’enquête menée par le tribunal international.
-Effondrement du régime pro-occidental en Tunisie
-Effondrement du régime pro-USA et Pro-Saoud en Égypte, avec le top 5 des voleurs en prison ou en fuite.
-les monarchies polygames pro-US du golfe sont terrorisées par AlJazeera,
visiblement, les gars en charge de la diplomatie Américaine sont bien à coté de la plaque.
Je maintiens (et limite mon propos à) la compréhension très littérale, très temporelle, du mot "transition". On peut s'attaquer à un gouvernement et à un système en frappant toutes les cloisons de concert et de coups violents, mais tout aussi bien selon le domino et avec stratégie en commençant par tels murs porteurs plutôt que tels autres ou inversement par les murs non porteurs... c'est suivant.
Il me semble par ailleurs, que les USA ont raflé la mise parce que c'est l'impression qui reste quand toutes les autres se sont dissipées. Or cette impression-là est pièce maîtresse. Pour les USA, je ne vois pas en quoi l'effondrement d'un régime dictatorial nuit aux intérêts américains si des bénéfices équivalents, voire supérieurs, peuvent être obtenus par un régime issus des peuples en question.
Je pense que c'est l'intransigeance israélienne qui a été ces dernières années un cinglant camouflet à M. Obama plutôt que tels ou tels scandales palestiniens... Cette intransigeance signifie "parle à mon cul je fais ce que je veux, aussi président que tu sois..."
Parce que je pense surtout, mais il me semblait l'avoir suggéré ou écrit, que Monsieur Obama n'a pas encore fini d'être maître chez lui, et que bien des aberrations, des contradictions, des atermoiements et des échecs de la diplomatie Obama viennent directement de là. De sa capacité ou de son incapacité à s'imposer chez lui. C'est à dire de sa capacité à réduire l'opposition active ou passive, ultralibérale, bushiste, Wasp-siste et/ou sioniste etc .... qu'il rencontre dans ses Administrations et sans doute jusque dans son propre clan... pour faire appliquer sa vision, son point de vue, ses projets, ses tactiques.
Il n'y a donc pas, pour moi, de "gars en charge de la diplomatie américaine" comme vous dites... Mais des gars qui ne travaillent pas forcément pour le même boss.
Ici Obama a marqué un point sur tous les autres, parce qu'il a su accompagner et appuyer la demande de la rue arabe. Ca peut lui valoir bien quelques petites absolutions de la part de ces populations et quelques bonus pour l'Amérique qui en a bien besoin avec toutes les casseroles qu'elle traîne partout.
Oui sur l'absence de prise en main du gouvernement de la part d'Obama. Mais bon, il est maintenant au pouvoir depuis 2 ans, et il n'a fait que poursuivre les guerres de Bush, étendre le conflits au Yémen. Il a accompagné ses discours par une inertie évidente. Les nominations d'Obama de conseillers et envoyés pour le Moyen Orient, alias Feltman, Armitage etc, sont choisis pour leur amitié avec Israël et non pas pour leur connaissance de la région. C'est pour cette raison qu'il perd ses alliés l'un après l'autre. Personnellement, J'ai l'impression que l'on verra ses B.A. quand il sera a la retraite, comme ce vieux croûton de Carter et ses initiatives à la con.
Je pense aussi qu'il n'arrivera pas à capitaliser étant lui même l' allié du plus grand perdant de ce soulèvement: le royaume financier et empire médiatique des Saouds.
Vous me rassurez, Chloé... Je me méfie tant de la presse officielle française que j'ai passé ces 15 derniers jours devant Al Jazeera en anglais. J'ai donc été très surprise, voire interloquée, en entendant les affirmations de Robert Solé en fin d'émission... et écroulée de rire devant les questions insidieuses (reflétant la bienpensance de la presse française) et répétées sur les Frères Musulmans ! La beaufitude faite homme/journaliste !
Je me suis demandé si Solé avait regardé les manifestations sur Al Jazeera... parce qu'en effet, on a vu, à plusieurs endroits en Egypte, des calicots demandant la peau de Moubarak, avec, à côté du portrait du raïs, la croix chrétienne et le croissant musulman. Je ne sais plus si c'est sur Al Tahrir ou à Alexandrie, mais Al Jazeera a raconté qu'avant-hier, le jour précédant la chute du pharaon, des Coptes avaient fait un cordon pour protéger la prière des Musulmans.
Solé a peut-être une vision très passéiste de son Egypte, celle où il a vécu il y a longtemps... enfin, il me semble.
En tout cas, moi j'ai appris une chose : c'est Sadate qui a fait inscrire la religion musulmane, et elle seule, dans la Constitution. Pourtant, il est celui qui a osé pactiser avec l'ennemi via les USA. Ce serait donc lui qui aurait "abandonné les Chrétiens". Pourquoi ? Y'a-t-il un historien spécialiste du Moyen Orient dans la salle ?
Inscrire la religion musulmane dans la constitution peut impliquer beaucoup de chose comme n'impliquer rien. C'est symbole.
D'abord symbole. C'est une manière d'inscrire la foi islamique au cœur du territoire, et d'imprimer un rythme à la vie.
Les Chrétiens sont minoritaires. Point. Ca n'en fait pas des étrangers, des ennemis.
Cela pourrait mais pas automatiquement, pas nécessairement. Que signifie la Constitution sans le rapport des forces qui va avec. Remarquez comme la Turquie laïque ittihadiste puis kémaliste a été bien plus criminogène de ses Chrétiens que toutes les Turquies islamiques réunies... C'est bien simple : il n'y en a plus.
Vous demandez un expert que malheureusement je ne suis pas. (Donc ça limite ma réponse à ces petites choses que je connais...) Mais ça doit se trouver quelque part...
Complément suite et fin :
Pour le reste : je fais comme vous, je ne regarde jamais TF1, par mesure de précaution et pour éviter de perdre mon temps, je regarde un peu la 2 pour connaître la météo officielle, et je vais surtout chercher l'information là où je peux sur tous les sites divers et variés, sur les radios communautaires ou confessionnelles des communautés auxquelles je n'appartiens pas par exemple, des sites étrangers bien-sûr... évidemment cela suppose alors de comprendre sinon parler des langues étrangères, au moins une : l'anglais, mais il y a aussi les sites alternatifs quels qu'ils soient, peu importe l'adhésion qu'on porte à leurs idées...

enfin bref, et on peut noter au passage pour conclure que l'attaque faite au système éducatif national en France, son inocuité organisée, sa mise sous coupe réglée, la captation du savoir, les monopoles sur les savoirs, par les agents économiques privés et puissantsen plein accord avec le gouvernement actuel, c'est un phénomène dont l'enjeu est considérable et les conséquences prévisibles: puisqu'il est improbable ou impossible d'accéder à l'information et/ou à la compréhension si l'on est totalement inculte et parfaitement inéduqué. Des compétences parcellaires et morcelées, ce sont des bras sans têtes, et des jambes sans articulations.
Je n'incriminais pas TF1, mais les télés "toute info" i.e. BFM, I Télé et les quelques reportages entr'aperçus lors de mes zappings persos... plus les commentaires des "spécialistes" à la française.
Je ne retrouvais rien de ce que j'avais vu ou entendu sur Al Jazeera...
Mais qui peut mieux retranscrire ce qui se passe en Egypte que les journalistes égyptiens et les journalistes improvisés, twitteurs ou facebookers, ce qu'avait fait Al Jazeera. Ils avaient tout un réseau d'Egyptiens anglophones, ou des invités en plateau à Doha qui donnaient des éclaircissements autrement plus éclairés que les journalistes et spécialistes français.
Mais rassurez-vous, Chloe, je vais aussi sur des sites alter ;o))... parce que je pense que la meilleure information, contrairement à ce que nous disent les journalistes télé, les élites et le gouvernement français, c'est sur le net qu'on la trouve. Il faut en effet sélectionner, trier, aller fureter partout.
Pour revenir sur l'islam dans la constitution égyptienne, oui, vous avez raison : on peut en effet regarder l'autre côté de la lorgnette avec la laïcité turque... Peut-être Sadate a-t-il pris l'islam pour base dans la constitution de l'Egypte pour se faire pardonner par ses ouailles ses petites compromissions avec l'état israélien... ou pour envenimer les relations entre Musulmans et Coptes.
En tout cas, ça devrait faire taire M'sieur Calvi et sa trouille des Frères Musulmans ;o))
Désolé j'ai extrapolé mon cas en parlant de TF1;

(En fait, je parlais de mon rapport à l'information d'une manière générale et pas seulement pour le cas précis de la révolution égyptienne... D'une manière générale, BFM, iTV ou, pour la radio, France info, & toutes les chaines ou stations d'information en continu, je ne peux pas. Trop stressant, trop haché, trop rabâchant, trop manipulatoire, trente secondes enfin trois minutes quoi pas plus. Après c'est overdose.)

Al Jazeera vous donnez envie d'aller voir. Je ne sais pas si c'est accessible par le net, en vous quittant j'irai voir. Alors évidemment c'est aussi de l'info en continu, mais sur ce genre d'événement historique en direct, cela s'impose et avec une crédibilité supérieure pour Al Jazeera à raison de la proximité, du savoir-faire, du savoir-évaluer des journalistes qui y travaillent concernant tous les sujets du moyen-orient : normal c'est leur domaine de compétence et leur clientèle - téléspectateurs. De même que twitter et facebook deviennent dans de telles situations de direct indispensables ... C'est la nature même de l'événement et sa localisation qui orientent vers les sources les plus pertinentes.

Pour suivre à ce point toutes les évolutions de l'histoire en direct il faut être spécialement motivé et concerné pour des raisons professionnelles ou personnelles. Sinon on fait la même chose mais à des doses homéopathiques histoire de suivre aussi le reste de l'actualité, sans compter le quotidien de la vie...

A plus Nebulosa, A+
D'un autre côté si nous ramenons le million de manifestants aux 85 millions d'égyptiens ...
Je reste un peu agacée par l'envol lyrique des commentateurs ... (3 pancartes en français et en anglais et "le peuple" est multilingue ...)
Et comme le dit fort justement Luizard, il semble bien que ce soit la classe moyenne qui mène le bal (mais si nous écoutons les journalistes télévisés le "peuple" surfe sur internet et twitte à tout va ... )Aucun chiffre : combien de personnes possèdent un ordinateur, combien sont connectées...tout ça avec en moyenne 3$ par jour pour vivre ... bref juste du ressenti ...
les classes moyennes ont peut être initié le mouvement, mais si les manifestations s’étaient réduites à eux seuls, elles n’auraient jamais dépassé les douzaines de manifestants. Il est clair que le gros des troupes sont les classes ouvrières et paysannes, bien rodée à ces événements, Les classes moyennes demandent en général plus de libertés et non pas la chute du régime. De toute façon si la classe moyenne existait cette révolution ne serait pas passée. C'est la réalité de ces "classes moyennes" depuis Aristote.

j'ignore si le million de manifestant désigne uniquement ceux du Caire, mais bon, quand la police est submergée dans une dizaine de grandes villes, les antennes du partis incendiées, on ne peut parler d'un mouvement représentatif de 1/85=1.2% de la population.
De plus tu ne dois pas comparer le nombre de mobilisés au nombre total d'habitants, mais au nombre de manifestants dans des manifestations précédentes.
Tu sais si ma fille après 4 ans de fac doit bosser chez Mac Do, c'est pas plus de liberté qu'elle demandera, remettre les choses dans le contexte actuel, aide a mieux comprendre les classes susceptible de se fédérer.
Je vous entends bien ... Je m'étonne simplement que lors du "mouvement" concernant la "réforme" des retraites le ratio manifestants/population revenait souvent ... Comme quoi ....Et quand vous écrivez "Il est clair que le gros des troupes sont les classes ouvrières et paysannes, bien rodée à ces événements", pourriez vous préciser ? Si je vous suis, les révolutions ne seraient jamais à l'origine des révolutions ... Bizarre ... Moi qui croyais que les révolutions françaises, russe, chinoise, japonaise (Ere Meiji), américaine ... étaient avant tout bourgeoises ... Mais c'est vrai qu'il existe un distingo subtil entre classes moyennes et moyenne bourgeoisie ....
Tt a fait d'accord ! Le Monde : allah traine, , toujours a avoir peu des lobbies divers, et des actionnaires !!! le MOnde, c'est bien triste .
Je n'ai pas encore visionné l'émission... mais cela ne saurait tarder :-)) vous savez y a une révolution en direct à la télé...

Cependant, j'ai une petite question qui me vient à l'esprit...

Ne trouvez-vous pas bizarre que Ben Laden n'ait toujours pas réagi ???

Ben Laden, celui qui va jusqu'à s'en prendre à la France (un pays normalement lointain pour lui) parce que le voile y est interdit... Enfin, c'est ce qu'on nous dit.

Ben Laden n'est il pas content que les Arabes se débarrassent de leur dictateurs et sans s'attaquer ni aux policiers, ni aux militaires... sans commettre d'attentats comme en Irak ??!! car les morts sont tous civils... il n'y a ni policiers, ni militaires comme victimes...

Car effectivement, ce qui arrive est un très mauvais coup pour Al Quaïda... Ben Ali, Moubarak et compagnie étaient les complices d'Al Quaïda et leur nocivité, leur corruption etc... faisait que les troupes du terrorisme grossissaient...

Sur un autre plan, Israel "la seule démocratie de la région" a une réaction décevante... elle regrette Moubarak.
Israel a donc un point commun avec Kaddafi qui regrette Ben Ali et sans doute Moubarak. Israel soutenait Moubarak qui pourtant faisait le lit des terroristes... et ensuite Israel utilise ce prétexte pour voler des terres... c'est du cynisme pur d'Israel...

La géopolitique est en train de changer complètement !! et ce serait sans doute bien d'inviter des spécialistes justement comme Pierre Jean Luizard (que je n'ai pas encore écouté mais que je sais bon dans son domaine).

SEMIR
Yves Calvi est un drôle de journaliste et ses questionnements deviennent très répétitifs y compris dans CDansl'air. Ils sont souvent redondants du discours de peur qu'essaie de projeter ce monde finissant des SarkoexBenali.
Pourquoi Calvi invite t'il toujours les mêmes, à plus de 90% des mâles, seuls capables de répondre aux questions de Calvi sans sourire ou paraître effondré ?
Calvi a une belle voix. A part ça .. ?
Un deuxième acte avec les mêmes invités, sans le journaliste de France Info (ce dernier m'est apparu un peu timoré, voire faux-cul à certains moments, excusez-moi du terme) pourrait s'avérer tout aussi passionnante, une fois que l'écran de fumée se sera quelque peu dissipé bien entendu.

La hausse des prix, l'exemple tunisien font partie des facteurs déclencheurs c'est indéniable, mais quid de l'émoi causé par l'attentat envers les Coptes, début janvier, qui a pu selon moi faire levier au niveau de l'opinion ."Allons-nous périr à petit feu, pris en tenaille entre un état corrompu et des exactions commises dans le sud par les talibans (ou assimilés) à l'encontre de ceux qui veulent affirmer leurs différences religieuses, politiques ou idéologiques ?".


Laure, tout à fait éblouissante dans ce chemisier rose pâle, ne s'est fait couper la parole qu'une seule fois, et pas par Daniel ! Cela se fête ;) .

Si je devais jouer les madame Soleil, j'opterais plutôt pour la Jordanie (j'avais déjà dit un mot sur la "contagion" probable à l'Égypte, pays dans lequel la nécessité d'entamer des réformes a atteint un degré critique), mais pas sur que les envoyés spéciaux se bousculeront au portillon. Sur le plan symbolique, la succession d'immolations ou de tentatives d'immolation sur l'ensemble de la Péninsule me parait symptomatique d'une jeunesse brimée qui veut se faire entendre sans le moindre désir de provoquer l'anarchie dans leurs pays respectifs, comme on a pu l'entendre ça et là. C'est ce qui rend les atermoiements de MAM & co d'autant plus injustifiés.

Faut dire qu'elle a pas eu de chance notre Ministre des Affaires Étrangères : Bousculée en Israël par des manifestants qui lui ont prêtés à tort certains propos, étrillée pour sa défense pitoyable concernant ses "vacances" aux frais de la Princesse, sa bonne réputation dans les pays du Moyen Orient n'aura pas suffit à la remettre sur pied. J'ajoute que depuis le temps qu'elle lui colle aux basques, un certain Nicolas Sarkozy ne serait sans doute pas fâché de s'en débarrasser avant de donner le coup d'envoi de la campagne de 2012, toute Ministre d'État auréolée de principes qu'elle fut. Mais je dévie du sujet...
Quelle magnifique émission !

Dans ce moment d'émotion elle vient à point, même si elle est très en retard et curieusement en avance de quelques heures...

La qualité des intervenants (chapeau bas), les questions pertinentes et les réponses subtiles font un moment d'intelligence,

Et l'intervention de Fleur pour la conclusion me semble - pour la première fois - réellement pertinente, à sa place, émouvante,

Enfin vraiment réussie,

Merci à tous !
Une question à ASI : vous n'avez pas voulu inviter Gilles Kepel ? Ou il n'a pas pu/voulu venir ?

Sinon, sur Robert Solé, je conseille de réécouter sa série sur France Culture "histoire de l'Egypte"/"Histoire de "mon" Egypte".
Pas encore fini cette émission, mais juste pour alimenter le débat...
Quelle est la différence entre un coup d'état et une "révolution populaire" soutenu par l'armée... et surtout pourquoi ne pose t on pas la vrai question :
Qui donne ses ordres à l'armée et donc à qui profite le crime?
Je suis allé jusqu'au bout de la chanson pour la première fois. Dès que y a plus de synthés pouraves, c'est tout de suite beaucoup plus audible.
Mercredi soir,j'ai assisté à une conférence sur l'Egypte dans un petit café parisien où participaient un tunisien et deux journalistes femmes(je précise pour que Daniel S. sache que les femmes journalistes spécialistes existent!) qui venaient de passer plusieurs jours en Egypte.Ces trois personnes disaient que les pro Moubarak étaient des gens appartenant à l'armée ou bien des repris de justice que l'on venait de sortir de prison pour qu'ils massacrent les manifestants contre une forte somme d'argent et une remise de peine.Elles nous disaient aussi que des milices avaient été créées par de simples citoyens pour protéger les gens contre l'armée car les soldats suivaient les manifestants,puis entraient chez eux en cassant portes et fenetres et frappaient les habitants du lieu quelque soit leur age;que c'était la révolution,la misère contre la classe possédante;que la mondialisation s'était retournée contre ses créateurs,le peuple égyptien(bien que luttant comme il est dit dans l'émission depuis des années)s'est inspiré de la Tunisie et servi d'internet.
Nous en avons conclu que ces deux pays devaient servir de modèle au peuple du monde entier et pas seulement au monde arabe.
L'émission est excellente, en dépit du fait que quelques heures plus tard, la situation bascule complètement, démentant quelques allégations qui se révèlent imprudentes à lumière des évènements qui suivent.

J'ai l'impression que beaucoup de données se sont éclaircies en tout cas.

Et Fleur a fait une chanson qui devient encore plus émouvante quand on sait la suite.

Pour en revenir au départ de Moubarak, il semble bien que ce soit le nombre, que de basculements en basculements, les Egyptiens aient décidé d'en finir avec lui et sont descendus en grand nombre, ont encerclé les bâtiments du pouvoir, et ont ainsi fait basculer pour de bon les évènements.
C'est ce que relate Mediapart, en tout cas. La foule affluait au palais présidentiel et à la télévision, aux centres de pouvoir tels que le siège du parti au pouvoir (d'ailleurs, je croyais qu'il avait brûlé).
Cette stratégie de la sardine, qui consiste à se mettre ensemble en grand nombre, et ainsi risquer moins individuellement, est très explicite sur cette vidéo qui aurait été tournée par Al Jazeera le 25 janvier, justement le jour où le siège du parti présidentiel a brûlé à côté du musée égyptien, le jour où Moubarak a dit que ni lui ni son fils ne se présenteraient aux élections.
Il semblerait que les manifestants tentent de rejoindre la place Tahrir par le pont Kasr El Neel, et sont bloqués par les CRS locaux, mais évidemment beaucoup plus violents que les nôtres. La vidéo est ici.
J'aimerais beaucoup que cette émission soit sous-titrée en anglais...comme ça je pourrais l'envoyer à un copain égyptien, pro-Moubarak.
Bravo à Fleur, je la trouve très touchante.
je démarre à peine la video, et j'ai une pub d'un film. C'est normal ça ?
Émission passionnante.

Un manque cependant, je trouve dommage de ne pas avoir profité de la présence de ces 2 experts pour consacrer une partie de l'émission sur le rôle joué par la diplomatie américaine. La volte-face qu'elle a réalisé en 15jours est incroyable dans l'histoire des relations internationales, et il aurait été intéressant d'en analyser les subtilités, d'autant que nous en avions le temps, l'émission étant exceptionnellement courte...
en lisant le résumé, j'ai déjà envie de vomir. "reislamisation", "islamisation", et c'est "diffèrent de la révolte sociale en Tunisie", et les conneries du style "seules les coptes sont non voilées".

Faut rappeler aux experts que l'Egypte est secouée par des mouvements sociaux depuis plusieurs 2004. 2008 est marquée par la grève générale de Mahalla en Avril (d'ailleurs les vidéos de cette grève ressemblent aux événements actuels). En 2009, chaque mois avait son lot de grèves et de sit-ins... d’ouvriers du coton de Mahalla(multi-rebelote), de cheminots, d'avocats, ingénieurs, pharmaciens, journalistes et j'en passe. De nouvelles vagues de grèves on secoué 2010...

J'ai du mal à comprendre cette attitude. Personne ne regarde une grève de cheminots en France pour écrire qu'il y a un retour aux identités judéo-chrétiennes en l'Europe. Personne ne regarde des femmes [ avec des signes ostentatoires] dans un mouvement social contre la réforme de la retraite en France, et se met à parler de l'influence grandissante des courants chrétiens-démocrates. Alors pourquoi la vue de femmes voilées dans des manifestations crée la nécessité d'analyser tout dans le prisme de l'Islam Politique. La valeur du salaire minimum, et le nombre semaines de congés payés sont-ils dans le Coran?

La chute du régime en Égypte est un revers de la politique d’ingérence des Saouds( autre allié des États-Unis dans la région), et les leaders des Frères Musulmans (amis et financés par les Saouds) vont devoir en tirer les conséquences.

Bon, bon, je vais aller visionner l’émission.
Remarque : image cramée sur le plan d'ensemble (trop lumineuse).
Les dictateurs ne se méfient pas assez d'@SI ! Une émission pour savoir s'ils s'en vont, et ils décanillent aussi sec.

Vous avez le nez fin, dans le genre.
bonjour
c quand meme pas de chance
vous avez du enregistrer l'émission ce midi
et moubarak vient de quitter le pouvoir.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.