42
Commentaires

Le vote électronique, cette boîte noire "aussi transparente que possible"

Ouf ! Ce ne fut qu'un soupir de soulagement, à l'UMP, après l'élection, sans contestation, de Nicolas Sarkozy à la présidence du parti, par vote électronique. Soulagement unanime ? Loin de là. Car le vote électronique a ses adversaires irréductibles, qui le considèrent comme opaque, totalement et forcément opaque.

Derniers commentaires

« À l’heure actuelle, il n’y a pas de raison de penser que le vote électronique puisse remplacer avantageusement le vote traditionnel à l’urne, pour les scrutins où l’urne est correctement surveillée. [...]

La comparaison entre vote électronique et vote papier amène des conclusions plus nuancées en matière de vote par correspondance. »

Véronique Cortier, CNRS - Nancy, http://binaire.blog.lemonde.fr/2015/01/29/le-vote-papier-est-il-reellement-plus-sur-que-lelectronique/
« L’Estonie est le seul pays européen [...] qui permet à TOUS les électeurs de voter par Internet.
[...]
L’électeur a la possibilité de modifier son vote électronique entre le sixième et le quatrième jour avant la date officielle du scrutin. Il peut aussi revoter de manière traditionnelle. Dans ce cas c’est ce vote sur bulletin papier qui sera seul pris en compte.
[...]
[T]rès peu d’électeurs de ce pays ont préféré ce système au vote papier : 1,85 % en 2005 et 3 % en 2007. » [Et 14,7 % en 2009.] [Et 31,3% en 2014.]

PourEVA Pour une Ethique du Vote Automatisé (Vote Electronique)
En Belgique le vote en isoloir est papier dans certaines communes et électronique dans d'autres où l'on utilise encore des vieilles machines avec des disquettes 3,5 pouces ou des plus récentes qui impriment un ticket permettant ensuite de vérifier le résultat.

« Le bug concernait en fait deux mille votes répartis dans vingt-deux cantons bruxellois (huit) et wallons (quatorze). Le problème se posait lorsqu'un électeur votait nominativement pour un candidat et un effectif d'une liste, puis qu'il se ravisait, en modifiant son choix sans passer par la touche "annuler", en décochant les cases et en optant ensuite pour un parti avec un numéro inférieur. » http://www.rtbf.be/info/belgique/detail_le-vote-electronique-vrai-probleme-democratique?id=8279718

« Le logiciel avait pourtant été soumis à une batterie de tests, contrôlé par un collège d’experts et agréé par un organisme indépendant (en l’occurence, la société Pricewaterhouse-Coopers Enterprise Advisory SCRL), comme le veut la procédure. » http://www.lalibre.be/actu/politique-belge/vote-electronique-un-probleme-francophone-538378513570902f990bf91d
Bonjour,
Tout ceci a des chances de ne pas encourager les abstentionnistes à voter.
59,5% aux élections € en 2009 pour la France!
Un grand oubli de cette émission : le vote électronique pour les élections professionnelles, étant responsable à SUD PTT nous l'avons expérimenté à La Poste :
résultat quand on voté sud sur des élections cela revenait à vote blanc, la preuve en image et en vidéo.

vidéo1
video2

L'explication par l'expert n'était pas très convaincante... et surtout nous affirmé que même validé ce vote était valable et correspondait à l'organisation choisi. Mais aucun moyen de vérifier.

De la même façon une participation des cadres proche des 100% et dans l'exécution, notamment chez les facteurs, une participation entre 45 et 70% donc un vote privilégiant plutôt l'encadrement que l'ouvrier... Et la liste serait longue des chausse trappe placées par La direction pour à mon sens orienter officieusement le vote.
Et je ne mets pas toutes les autres irrégularités.
Cerise sur le gâteau comme dans la sphère publique, au contraire du privé le vote électronique est imposé par La Poste sans négociation avec les syndicats... L'État pire que les patrons.
En attendant, les Suisses de l'étranger rattachés au canton de Genève (c'est mon cas) votent par voie électronique tous les quatre mois, et ce, depuis 2009. C'est d'ailleurs le résultat d'un vote "traditionnel" : les citoyens genevois avaient approuvé l'adoption de ce système de vote électronique. Pourtant, certaines failles (au moins) du système mis en place à Genève ont été spectaculairement démontrées.

Mais en Suisse, démocratie semi-directe, le peuple ne vote pas pour élire les présidents de la Confédération (ils sont élus au sein du Conseil par l'Assemblée fédérale, pour un an). Je vote par ailleurs rarement pour élire des personnes, l'ordinaire soumis au vote est constitué de textes ; nous avons donc à juger, en premier lieu, des idées.
Il serait faux de dire que les enjeux ne sont pas de la même importance (certains objets de votation concernent directement les relations politiques et économiques de la Suisse avec l'UE), mais, peut-être, la tentation de la manipulation est-elle plus diffuse dans le cadre de ce système politique particulier.
Très bonne émission, et je rejoins certains commentateurs, trop courte.

Je fais partie de ces informaticiens qui ne font pas confiance au vote électronique.

Par contre, cher @manhack, je vous aime bien, j'aime vous lire et vous écouter, mais vos "vachement" écorchent mes oreilles.

Mais je suis un peu râleur, alors il ne faut pas faire attention...
J'avais lu que le vote électronique était remis en cause par de nombreux experts et qu'un pays précurseur comme la Hollande l'avait abandonné après plusieurs années. J'ai enfin compris pourquoi ce cas de "nouvelle technologie obsolète" est emblématique d'une des impasses du numérique.
Une bonne émission ou l'on apprend avec des intervenants de qualité, pourquoi le système de vote électronique est trop opaque et impossible à vérifier.
Le gros avantage du vote papier, c'est la possibilité offerte à qui le souhaite de participer au dépouillement. Pour l'avoir fait quelques fois, c'est une expérience franchement enrichissante. Ca donne vraiment un côté concret à l'élection, au delà du basique va voter / regarde le JT...
Très très bonne émission, avec des invités vraiment pertinents sur leur sujet.
Bravo !

Fier d'être abonné à ASI et NextImpact avec des contenus de qualité de ce type, introuvables ailleurs !
Excellente émission. Le seul avantage du vote électronique est de faire vivre tout un écosystème de prestataires de service (un peu comme pour le marché de la vidéosurveillance), un avantage pour eux et personne d'autre, évidemment.
Non, le vote électronique permettrait de faire voter toute une nation sur tout plein de choses pendant toute l'année. Même si ce n'est pas possible à court terme, c'est une chose à garder en tête pour plus tard.
Je fais partie de ce qu'on appelle la "génération Y", qui est née avec l'ordinateur personnel et a grandi avec internet. J'ai fait des études en sciences informatiques et je travaille dans ce domaine depuis près de 5 ans. J'ai toujours adoré la technologie et toutes les nouvelles choses qu'elle peut rendre possible.

J'ai compris 2 choses ces dernières années:

1. Ça ne sert à rien d'essayer de régler par un moyen technique un problème qui n'est pas de cette nature.
2. Les personnes qui prétendent le contrarient sont en général celles qui essaient de vendre ce moyen technique.

La technologie qui nous permettrait de prendre part à la vie politique autrement qu'une fois tous les 5 ans et de nous prononcer individuellement sur tel ou tel sujet ou projet de loi existe depuis les années 50 : c'est la même que celle qui vous permet de payer en utilisant votre carte bancaire, sans craindre que l'argent soit prélevé 2 fois ou soit dupliqué au cours d'une transaction.

Par conséquent, si ça n'existe pas encore, ce n'est pas la technologie qui est à blâmer mais le manque de volonté des politiques d'abandonner une partie de leurs prérogatives.
Ce n'est pas seulement la fraude qui est en jeu mais aussi le secret du vote. J'espère vivement que cette horreur restera limitée aux élections INTERNES de l' UMP !!!
Emission passionante presque trop courte.

Ceci dit, tant qu'il y aura des gens pour croire que les machine à sous sont faites pour que le client gagne...
Si il ait beaucoup plus difficile si ce n'ait impossible de juger de la fiabilité d'un vote électronique, il ait aussi beaucoup plus difficile si ce n'ait presque impossible de tricher avec le vote électronique.
Pour être fiable, le traitement informatique d'une donnée doit être traçable ET non-anonyme.
Pour être démocratique, un vote doit être traçable MAIS anonyme.
On peut retourner le problème dans tous les sens, vote électronique et démocratie ne sont pas compatibles.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.