39
Commentaires

Le "surmoi marxiste", l'élément de langage de Valls qui vient de loin

Suite au billetdu matinaute qui découvrait une nouvelle insulte dans la petite cour de l'école socialiste, le "surmoi marxiste", notre abonné Thomas a plongé dans la presse des dix dernières années pour démontrer que cette insulte était loin d'être une nouveauté. Et en effet...

Derniers commentaires

Chers @sinautes,

C'est avec beaucoup d'émotion que je vous annonce, ce week-end, la naissance du "surmoi sarko-copéiste".
Ceci s'est passé dans Libération :
"Il y a, à droite, un vrai rejet du surmoi sarko-copéiste" y explique un juppéiste, malheureusement anonyme.

Joie dans les chaumières !


si quelqu'un veut prendre en charge ce lardon, j'ai déjà suffisamment à faire avec le mien :)
Question purement technique : l'abonné Thomas a-t-il été rémunéré pour cette pige ?
Je risque une réponse: dans la mesure où l'@sinaute a posté son commentaire il y a trois jours dans le forum et qu'@si l'a juste copié-collé (j'imagine avec l'accord de l'@sinaute en question) pour lui donner davantage de visibilité liée à sa pertinence, j'ai de gros doutes pour ma part quant à une possible rémunération.
Le site vous renseignera peut-être mieux que moi.
Un petit making-of : j'avais cette revue de presse dans mes soutes depuis quelques temps (l'expression "surmoi marxiste" m'horripile, j'avais donc cherché à en faire une petite généalogie très empirique). La chronique du matinaute m'a fourni l'occasion idéale de la déstocker et de la partager (comme ça tout le monde connait mes névroses :D ). Je l'ai ainsi rendue publique en toute connaissance de cause, donc il me parait évident qu'elle peut être réutilisée à l'envi. @si l'a sourcée et l'a d'ailleurs améliorée en intégrant les hyperliens, et depuis, dans les commentaires, certains semblent avoir trouvé des sources plus anciennes : c'est tout benef pour tout le monde !

[désolé pour ce message egocentré, mais la fabrique de l'info intéressant naturellement les @sinautes, ça me semble justifié cette fois]
N'empêche que c'est un vrai travail, pour lequel vous n'avez pas été rémunéré, et qui permet à ASI d'étofer son offre éditoriale.

Vous allez faire rêver la Gattazie : le salarié qui accepte de travailler sans salaire !

ASI pourrait-il au moins avoir l'élégance de vous offrir un abonnement gratuit ?
Lui proposer quelque chose en échange, personnellement je prendrais ça
comme une insulte...
C'est un cadeau.
gamma
La Gattazie adore les cadeaux !

Ceux qu'elle reçoit, bien sûr.
Je dois reconnaitre que quand Daniel Schneidermann a sonné chez moi ce matin à 9h12, pour me déclamer en avant-première sa chronique matinautique, avec des croissants et de l'huile de massage parfumée à la fleur d'oranger, j'ai été surpris.
Agréablement.
Votre réponse sur le mode badin, qui élude le coup de l'abonnement, pourquoi pas.

Si vous allez sur mon profil, vous verrez que plus d'un de mes commentaires est voté d'utilité publique.

Mais que généralement ils sont courts. Cela depuis un an environ seulement, avant je les faisais longs (avant que je réalise que nous fournissions gratuitement - non, en payant - de la matière éditoriale).

Inutile de vous dire que si DS s'était présenté chez moi (avec des croissants mais au beurre, svp) pour demander* à publier un de mes commentaires en article, ma première réaction aurait été : OK, mais au tarif syndical.

* Vu l'état exécrable de nos relations, la chose m'eût autant étonné que de voir débouler Zahia culotte en main ou Tapie avec un gros chèque au porteur.
@si n'a pas besoin de quoi que ce soit pour offrir un abonnement, il suffit juste de le cocher la case corespondante.
Je suis allé voir. Effectivement, je peux parrainer. Et c'est moi, pas ASI.

Et pour un mois seulement.

Ne pas confondre offre publicitaire donc riquiqui et geste élégant.
vous êtes déjà abonné,c'est pour ça.

sinon il vous suffit de déclarer être sans moyens et @si vous offre l'abonnement.

et puis c'est un état d'esprit, on peut payer pour avoir des droits ou simplement pour soutenir la démarche.
"Inutile de vous dire que si DS s'était présenté chez moi (avec des croissants mais au beurre, svp) pour demander* à publier un de mes commentaires en article ... "
On croit percevoir une certaine déception que cela ne lui soit jamais venu à l'idée, ni à Zahia.
Parti comme ça, les gens vont se mettre à faire des phrases courtes dans la rue au cas où ça donnerait du matériel éditorial à on ne sait quel journaliste en train d'enregistrer...

Mais, je suppose que votre propos est inversé au niveau cause-effet, que l'origine de votre décision est à la fin du texte, "vu l'état exécrable de nos relations...".
Parti comme ça, les gens vont se mettre à faire des phrases courtes dans la rue au cas où ça donnerait du matériel éditorial à on ne sait quel journaliste en train d'enregistrer...

Sortir dans la rue des phrases longues et élaborées au point qu'un journaliste, sans doute informé de votre talent comme un bon paparazzo, vienne les enregistrer en catimini, vous savez faire ? Bravo, pas moi.

Mais, je suppose que votre propos est inversé au niveau cause-effet, que l'origine de votre décision est à la fin du texte, "vu l'état exécrable de nos relations...".

Aucun rapport, même textuel. Ce refus remonte à un clash avec Rue89, qui sur sa version papier, payante, avait republié sans mon accord un mien article paru d'abord sur le site. Cela sans mentionner, comme c'est l'usage chez les gens polis, mes travaux édités (faut vivre).

La goujaterie, ça va un temps.
MATL, vous êtes conscient que pour qu'ASI rémunère des posts d'@sinautes, aussi plus-value-zseques soient-ils, l'abonnement devra être sensiblement augmenté ?

Sur le principe vous avez en partie raison (offrir un abonnement me paraît la moindre des choses), mais votre appel à Gattaz m'agace. @si - MEDEF même combat.
Par exemple, prenons une AMAP :
Les clients gèrent les contrats, la pub etc…, aident les producteurs à installer l'étal, font le ménage après, … et en plus s'engagent généralement sur l'achat des produits 6 mois à l'avance.
La preuve que vous avez raison, c'est que Gattaz s'évertue à généraliser les AMAPs et circuits courts, le bénévolat etc…
Ah non ?

Bon évidemment, comme vous, je la joue excessif. Et c'est con parcequ'on passe à côté d'une réflexion sur le modèle économique d'@si. Mais vous me rétorquerez avec raison qu'@si est la propriété du chef, et que c'est bien ça qui pose problème.

Bref, la question est bonne, mais c'est pas avec le ton utilisé que vous changerez les choses, à mon avis.

(bon je sens que je vais encore recevoir un mail privé incendiaire)
// MATL, vous êtes conscient que pour qu'ASI rémunère des posts d'@sinautes, aussi plus-value-zseques soient-ils, l'abonnement devra être sensiblement augmenté ? //

Sensiblement ? Pour un post repris tous les 36 du mois et payé au tarif d'un stagiaire ? Vraiment ?

// votre appel à Gattaz m'agace. @si - MEDEF même combat //

Continuons à être excessif. Il y a pire qu'un patron droite : un patron de gauche. Pour toucher un peu à l'économie sociale, je sais de quoi je parle

// Par exemple, prenons une AMAP : Les clients gèrent les contrats, la pub etc…, aident les producteurs à installer l'étal, font le ménage après, … et en plus s'engagent généralement sur l'achat des produits 6 mois à l'avance //

Tous ces gens, sauf les producteurs, sont bénévoles, aucun ne bosse pour engraisser l'autre.

// La preuve que vous avez raison, c'est que Gattaz s'évertue à généraliser les AMAPs et circuits courts, le bénévolat etc… //

Où qu'il fait ça, Gagattaz ? Il a transformé sa société en AMAP ? Il agit pour qu'il y ait moins de 48 T sur les routes ? Il est contre NDDL et les fraise venues de l'autre bout du monde ?

// c'est pas avec le ton utilisé que vous changerez les choses, à mon avis //

J’emploie le ton qui me plaît, et changer ASI n'est pas dans mes projets, prendre le pouvoir où que ce soit n'a jamais été mon truc (et j'ai autant le sens des proportions que du ridicule).
"Il y a pire qu'un patron droite : un patron de gauche. Pour toucher un peu à l'économie sociale, je sais de quoi je parle"
Pas faux ! :-)

"Où qu'il fait ça, Gagattaz ?"
C'était du second degré, à la fin du paragraphe j'ai écrit "Ah non ?"
Gattaz doit aller en enfer.

Qui sera, pour lui, être bénévole dans une AMAP.
(bon je sens que je vais encore recevoir un mail privé incendiaire)

Je n'évoque jamais en public les échanges privés, et surtout pour parler de leur ton.
@ Thomas
"Je l'ai ainsi rendue publique en toute connaissance de cause, donc il me parait évident qu'elle peut être réutilisée à l'envi."
Je ne vais pas m'en priver!!
Moi, je salue votre super-boulot de recherche sur le Net. C'est à la portée de tous , mais trop peu d'internautes en usent.
Cette expression m'horripile aussi, d'autant plus que je me sens personnellement visé par elle.
Ce travail a l'immense intérêt de prouver que l'expression est rien moins qu'anodine et qu'elle vient de loin.
Elle est utilisée comme un contre-feu par des journalistes spécialistes du formatage iédéologique, et des politiques honteux qui n'osent pas avouer clairement qu'ils ne sont pas socialistes tout simplement.
le suicide de son collégue banquier T Leyne ?
Depuis 1984 les socialistes luttent désespérément contre leur surmoi marxiste, ou ce qu’ils croient être leur surmoi marxiste. Cette lutte les a menés des succès en succès.

Une petite question : c’est quoi, le surmoi marxiste de DSK ?
Intéressant de voir que Renaud Dely et David Revault d'Allonnes suivent leur champion depuis presque 10 ans...
"Michel Winock : « Le PS n'est pas, comme le Parti communiste, condamné par l'Histoire »"

oui et on se demande bien pourquoi: URSS ne fait pourtant pas mention du comunisme...
Comme il est intéressant de voir que Aquilino Morelle a été l'un des premiers à utiliser l'expression... A la place de Valls je ferai gaffe à ne pas pousser au rapprochement spontané des personnes et de leur pratiques sur la base d'un rapprochement de discours... C'est sûr que dans l'idéologie marxiste on n'aime pas trop que les politicards trempent dans le business des boîtes privées... Serait-ce la raison qui motive les amis de Valls à être aussi en froid avec le marxisme ?
sur-moi ça veut dire dessus le marxisme ?
je n'ai pas vu d'explication...
gamma
L'expression "théologie marxiste" est intéressante aussi. Elle me semble renvoyer aux notions de "religion séculaire" ou de "messianisme utopique" appliquées au marxisme, respectivement par Raymond Aron dans l'opium des intellectuels et par Albert Camus dans l'homme révolté. Il me semble que ce genre de lecture de l'héritage marxiste de la gauche a été transmis à la "gauche de gouvernement" notamment via la fondation Saint Simon, qui a probablement joué un rôle non négligeable dans la construction d'un PS acquis au "social libéralisme" qui triomphe dernièrement. http://fr.wikipedia.org/wiki/Fondation_Saint-Simon Il est toujours amusant de réécouter le Discours d'Epinay pour mesurer le chemin parcouru. http://www.youtube.com/watch?v=VDAYp0SsI0k Et, peut-être pas inintéressant de questionner la lecture du marxisme vulgarisée au cours des années 1980, à l'heure où, parait-il, les partis socialistes sont à nouveau en quête de leur identité. Parce que bon, à l'abri des maisons communes des progressistes le FN prospère ...
j'en connais qui feraient mieux de surveiller leur sous-moi libéral.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.