39
Commentaires

Le "surmoi marxiste", l'élément de langage de Valls qui vient de loin

Suite au billetdu matinaute qui découvrait une nouvelle insulte dans la petite cour de l'école socialiste, le "surmoi marxiste", notre abonné Thomas a plongé dans la presse des dix dernières années pour démontrer que cette insulte était loin d'être une nouveauté. Et en effet...

Derniers commentaires

Chers @sinautes,

C'est avec beaucoup d'émotion que je vous annonce, ce week-end, la naissance du "surmoi sarko-copéiste".
Ceci s'est passé dans Libération :
"Il y a, à droite, un vrai rejet du surmoi sarko-copéiste" y explique un juppéiste, malheureusement anonyme.

Joie dans les chaumières !


si quelqu'un veut prendre en charge ce lardon, j'ai déjà suffisamment à faire avec le mien :)
Question purement technique : l'abonné Thomas a-t-il été rémunéré pour cette pige ?
le suicide de son collégue banquier T Leyne ?
Depuis 1984 les socialistes luttent désespérément contre leur surmoi marxiste, ou ce qu’ils croient être leur surmoi marxiste. Cette lutte les a menés des succès en succès.

Une petite question : c’est quoi, le surmoi marxiste de DSK ?
Intéressant de voir que Renaud Dely et David Revault d'Allonnes suivent leur champion depuis presque 10 ans...
"Michel Winock : « Le PS n'est pas, comme le Parti communiste, condamné par l'Histoire »"

oui et on se demande bien pourquoi: URSS ne fait pourtant pas mention du comunisme...
Comme il est intéressant de voir que Aquilino Morelle a été l'un des premiers à utiliser l'expression... A la place de Valls je ferai gaffe à ne pas pousser au rapprochement spontané des personnes et de leur pratiques sur la base d'un rapprochement de discours... C'est sûr que dans l'idéologie marxiste on n'aime pas trop que les politicards trempent dans le business des boîtes privées... Serait-ce la raison qui motive les amis de Valls à être aussi en froid avec le marxisme ?
sur-moi ça veut dire dessus le marxisme ?
je n'ai pas vu d'explication...
gamma
L'expression "théologie marxiste" est intéressante aussi. Elle me semble renvoyer aux notions de "religion séculaire" ou de "messianisme utopique" appliquées au marxisme, respectivement par Raymond Aron dans l'opium des intellectuels et par Albert Camus dans l'homme révolté. Il me semble que ce genre de lecture de l'héritage marxiste de la gauche a été transmis à la "gauche de gouvernement" notamment via la fondation Saint Simon, qui a probablement joué un rôle non négligeable dans la construction d'un PS acquis au "social libéralisme" qui triomphe dernièrement. http://fr.wikipedia.org/wiki/Fondation_Saint-Simon Il est toujours amusant de réécouter le Discours d'Epinay pour mesurer le chemin parcouru. http://www.youtube.com/watch?v=VDAYp0SsI0k Et, peut-être pas inintéressant de questionner la lecture du marxisme vulgarisée au cours des années 1980, à l'heure où, parait-il, les partis socialistes sont à nouveau en quête de leur identité. Parce que bon, à l'abri des maisons communes des progressistes le FN prospère ...
j'en connais qui feraient mieux de surveiller leur sous-moi libéral.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.