86
Commentaires

Le retour du ricanement machiste

Derniers commentaires

Ouups ... où ça va se nicher, vraiment! Voilà maintenant que le Canard s'y met aussi. En première page en plus. Edito d'Erik Empatz qui commence sur quel thème? "Tout cela fait penser à un combat de catcheuses dans la boue ...". On ne peut vraiment plus faire confiance à personne.
Bonjoir,
.
Le débat politique au féminin (non je blague! ;o):

http://www.youtube.com/watch?v=E97LmSdA45g
Pendant ce temps, Buffet (PCF) et Billard (Verts) font avancer la proposition de loi contre les violences faites aux femmes. N'est-ce pas plus important que le ricanement d'un Fogiel ?

Au passage : la phrase de Fabius visait-elle Royal ou le couple Royal-Hollande ? sans être fabiusien je me le demande et je me demande si, en y revenant indéfiniment, on ne se détourne pas de vrais combats à mener, pour l'égalité hommes-femmes.

Tiens, on ne trouverait pas trace d'un ricanement machiste chez Mitterrand ? des pages sans doute...
Et Reuters de relever que " François Hollande se dit "pleinement derrière Martine Aubry" "

Ségolène Royal s'en sort bien. Elle aurait eu quelques années cauchemardesques à se battre quotidiennement contre les rhinocéros (je les ai rebaptisé). Maintenant ils vont tous (les rhinocéros) travailler pour préparer le retour du malade sexuel pour 2012, médias aidant. L'avenir du parti socialiste s'annonce catastrophique. Non que je soutenais sa candidature, mais que je n'ai pas vu un profil d'envergure pour la direction d'un parti socialiste digne de ce nom.
Tiens, Daniel, vous avez oublié un autre exemple de ce retour du ricanement machiste: "Les poms-poms girls à la tribune".
C'est vrai moi aussi, je l'avoue, je m'accusais de machisme à l'égard de Ségolène ROYAL, n'ayant pour adjectif préféré à son égard que : Idiote.
Heureusement ses amis se sont mis en avant à leur tour pour [s]la défendre[/s] défendre sa place, comme par exemple hier encore Vincent PEILLON dans "Mots croisés", sans compter les Manuel VALLS & Co.
Je vais donc à présent pouvoir dire que c'est une bande d' : Idiots. Là désormais plus de problème, la masculin l'emporte sur le féminin.
En effet, cette œuvre, collective, efface sans nul doute le qualificatif trop pesant pour une seule personne. Ils seront contents, oui si contents, d'avoir défendus par les pires méthodes leur supériorité d'une poignée d'électeurs au nez de 50000 autres ... pourtant très certainement majoritaires. Dans ce parti démocratique exemplaire, on aura donc même pas pu défendre la parité ROYAL / AUBRY avec si peux de différence, y compris programmatique !
En tout cas, dans cette histoire de batailles dans l'arène du PS, il y a quelque chose qui me saute aux yeux : c'est que pendant quelques jours, c'est le PS qui a occupé le terrain médiatique, celui des unes, des articles, des reportages, et des conversations.

La technique Sarko, faire parler de soi, tout le temps, avoir un évènement par jour, fait maintenant pâle figure par rapport aux jeux de l'arène par deux femmes au caractère bien trempé qui "combattent dans la boue". Ce genre de chose est toujours plus spectaculaire que les poses du petit chef qui veut paraître grand. Le PS a occupé les unes tout le temps depuis une semaine. Et peu importe que ce soit en mal ou en bien. C'était la même chose pour Sarko. Il faut faire parler de soi, être une star du spectacle.

D'ailleurs, je me suis toujours demandée quelle était la part entre l'intérêt du spectacle médiatique et la pure et simple fascination, quelque chose de l'ordre de l'hypnose de la proie par son prédateur, pour que les médias soient à ce point incapables de mots et de pensées structurées devant les pitreries de Sarko.

Il me semble que la preuve est faite : les médias veulent simplement du spectacle pur, quelque chose d'archaïque et de limite primal. Il n'y a sans doute rien derrière, que la pure joie du spectacle, le côté voyeur. Il n'y a même plus de jugement dans la bouche des observateurs médiatiques. Tout le monde est bouche bée.
Royal et Aubry ont prouvé qu'elles pouvaient à elles deux attirer leurs regards encore plus qu'un Hyperprésident qui commence à connaître l'usure du pouvoir, et de provoquer des émotions encore plus jouissives.
Parce que franchement, c'est super, le feuilleton de l'automne, le récit picaresque. Qui va gagner ? Que va-t-il se passer ? Vont-elles se taper dessus, comme les hommes politiques au Japon, où il est vrai, le sumo fait plus recette. Un storystelling exceptionnel !

Si elles n'en ont pas encore tiré les leçons, dans la mesure où ce ne serait pas une stratégie pensée de leur par (ce sont quand même de vieilles briscardes de la politique, nourries au sein du mitterrandisme, il faudrait qu'elles le fassent..................
Je me souviens tout de même des discours cul-cul la praline sur le thème : "S'il y avait plus de femmes en politique, les choses seraient différentes ! Elles ont moins d'égo, elles seront plus soucieuses de l'intérêt général plutôt que des rivalités mesquines et positions dogmatiques !" Et la période Thatcher n'avait rien changé à ce discours ! Comment a-t-on pu croire que les choses changeraient dans les mœurs politiques s'il y avait plus de femmes ? Les faits sont là, 2 femmes se retrouvent en lutte pour le contrôle d'un parti politique, et s'écharpent tel des mâles phallocrates machistes comme Mitterrand/Rocard ou Jospin/Fabius n'ont jamais osé le faire.

Alors oui à l'émergence de femmes en politique par souci de justice et d'égalité, mais qu'au moins cette crise socialiste nous épargne ce genre de discours à l'avenir !

D'ailleurs, comme ça a été dit plus haut, dans mon entourage, lors de la Présidentielle, les propos les plus sexistes que j'ai entendu visant S. Royal ne venaient pas nécessairement des hommes !

Faut-il aussi rappeler Martine Aubry s'exclamant "La présidentielle n'est pas un concours de beauté !" ou Alliot-Marie accusant Royal de "changer d'idées comme de jupe" ?
Vous parlez certainement, cher balthaz de notre nain aux sept cerveaux ! éminence grise de la droite la plus bête du monde ! dont l'épouse chanteuse fit un flop avec son dernier disque.

Il faut reconnaitre au PS cette liberté de vote. Ce qui me parait dommage d'abord pour eux, c'est toute ces tractations de couloir, suivi de ce désolant spectacle, avec toutes ces magouilles de vote.

Je crains en effet que nous ne puissions voire ce genre de débat sur la chaine parlementaire lors de la proclamation du roi ! de l'ump. Mais que voulez vous, être et vouloir rester la droite la plus bête du monde oblige à quelques efforts intellectuels !
Bien sûr que c'est un spectacle ridicule, bien sûr que tout ça ne profite qu'au pouvoir en place, bien sûr que cette guéguerre risible ne fait que masquer l'absence d'idées du PS. Pourtant, il faut quand-même reconnaître une chose fondamentale : chez eux au moins, la nomination du chef se fait de manière DÉMOCRATIQUE. (Pas comme d'autres... ;-)) )
Peut-être Plantu ne suce-t-il pas que les glaçons, mais c'est son droit tant qu'il ne prend pas le volant...

D'ailleurs, même sans s'alcooliser, Aubry est assez ressemblante en forme d'éléphant rose et Plantu est l'un des plus pertinents (et impertinents) dessinateurs et caricaturistes politique.

Ne pas oublier que, fille du fatal Delors (Celui-là même qui a contribué à bâtir la lamentable Europe actuelle, qui a largement trempé dans la construction du système économique qui est en train de s'écrouler sous nos yeux et qui s'est courageusement défilé au moment de présenter sa candidature à l'Elysée parce que bobonne lui avait intimé l'ordre de rentrer à la niche) elle est aussi l'auteur d'une des plus phénoménales conneries des 30 dernières années (qui en sont pourtant riches) les impérissables 35 heures qui n'ont en rien fait baisser le chômage - c'était pourtant leur unique but - qui ont obligé quelques fonctionnaires (pas beaucoup, ouf !) à travailler plus pour gagner pareil, et tous les autres à travailler moins pour gagner moins !

L'ennui dans ce genre de truc c'est que nous ne sommes pas tout seuls sur terre... Il y a des pays où les gens bossent. Et du coup nous ne sommes pas compétitifs !

Peut-être est ce le côté éléphantesque de Martine qui l'empêche de comprendre de telles évidences, dans la mesure ou l'éléphant n'est pas fin par nature, préférant le dogme au bon sens, la théorie à la pratique, les bons sentiments à l'efficacité !

***
et Boutin croit être une femme exemplaire ?

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Allez sur le site de Marianne et vous pourrez constater que les femmes sont très douées par manier le sexisme, l'intolérance et la haine à l'encontre de Ségolène Royal. Je suis effaré devant tant d'aggressivité .Les femmes ne se font pas de cadeaux et quand elles décident d'être vulgaires, elles sont au top .Ceci dit , les journalistes pourraient s'arrêter de faire des commentaires sur le physique des femmes politiques .Même un journaliste tel que Nicolas Domenach se laisse aller à clamer son admiration devant la beauté de Ségolène Royal ( ce que je concède, elle est de plus en plus belle) A part Berlusconi qui s'extasie devant la beauté d'Obama , nos journalistes ne font guère de commentaires sur le physique des hommes politiques et c'est tant mieux .Je me rappelle les commentaires stupides concernant Edith Cresson .Déplacés .
Est-ce qu'il serait venu à l'esprit de commenter le physique de Golda Meir .Est-ce qu'on commente celui d'Angela Merckel .On s'est acharné sur celui de Margaret Tatcher . C'est stupide, stérile et ne grandit pas celui qui s'abaisse à utiliser ce genre d'arguments .
C'est vrai que Daniel est doué pour se faire des copines parmi nos sympathiques @sinautes du beau sexe...

Il tente pourtant de dire du mal de cette bonne Boutin... Juste au moment où elle démontre qu'elle maîtrise son sujet : faute de loger les pauvres elle fait infliger de lourdes punitions à ceux qui tentent (bénévolement - eux) de les aider !

La vérité c'est que, comme les politiques ne sont bons à rien, tout est bon pour les couvrir de quolibets.

Et c'est vraiment bien fait pour eux (elles), il n'ont qu'à être moins nul(le)s...

***
Je ne pense pas qu'il y est une façon de prendre le pouvoir qui soit réservé aux femmes et une autre aux hommes. Pour atteindre le pouvoir faut être un ou une tueur (se ), je regrette cette manière de faire, mais l'histoire plus ou moins récente nous montre qu'il en est ainsi.

Je suis certainement machiste ? car je pensais très sincèrement, les femmes capables de montrer un autre spectacle de la politique, car qu'est-ce qui les distingue dans leurs façons d' exercer leurs prérogatives ?
Oups! D'une telle guerre des sexes, les bésicles m'en tombent.
http://www.photo.rmn.fr/cf/htm/CSearchZ.aspx?o=&Total=322&FP=4386704&E=2K1KTSYUYQ67&SID=2K1KTSYUYQ67&New=T&Pic=105&SubE=2C6NU0CRLL22
Le vrai problème, c'est que dans les médias et pour les politiques (qui ont une équipe de com), c'est prémédité et fait pour exciter ceux qui ne maitrisent pas cette part d'ombre en eux. D'une part, c'est de la stupidité politique, d'autre part, cela revient à appuyer sur la tête des français pour se hisser à la surface. Belle mentalité !

La parité des sexes, c'est un choix, pas seulement un savant équilibre des forces en présence (on se comprend).
Bonjour,

Lorsque l'on veut tailler une veste (ou un tailleur d'ailleurs [large];o)[/large] on ne choisit pas un argument intelligent, on taille, point final.
Les hommes, les femmes c'est pareil, on taille une veste à celui ou à celle qui a ou veut avoir le pouvoir.
Honnetement, vous croyez que [large]$[/large]arkozy 1er échappe à la règle parce qu'il est un homme?
C'est un régal que de se moquer de sa taille, de ses talonnettes, de son look de parvenu russe, à Bling Bling 1er !!!

Il en a tellement pour croire et nous faire croire que cela serait tellement mieux avec des femmes!

(vous croyez que les mères ne peuvent pas être atroce de pouvoir avec leurs enfants?
elles peuvent être les championnes pour les détruire psychologiquement, elles sont humaines, comme les hommes !)
bienvenue dans l'arène tout simplement,
(sur le forum Médiapart, il faut voir la violence verbale de certaines femmes ;o), les hommes sont des saints à coté,
mais c'est vrai que c'est la faute des hommes, damned !
.
Juste pour en rajouter une couche (préparez les fusils !!!):

[quote=meme chez les macaques, ma pov' dame ;o) !!!]

Why females love a good gossip... even if they're macaque monkeys

Female macaque monkeys love a good gossip as much as their chatty human counterparts, research has shown.

Scientists spent three months listening to a mixed group of macaques living on Cayo Santiago island off Puerto Rico.

They discovered that, just as with humans, the female of the species was more talkative than the male.

The experts counted the grunts, coos and 'girneys' - friendly chit-chat between two individuals - while ignoring calls specifically used when in the presence of food or a predator.

Female macaques were found to make 13 times as many friendly noises as males.

They were also much more likely to chat to other females than males.

The scientists believe this is because female macaques form solid, long-lasting bonds.

They stay in the same group for life, and rely on their female friends to help them look after offspring.

In contrast males, who rove between groups throughout their life, chatted to both sexes equally..../...

.../...He added that communication helped resolve tension between the opposite forces of competition and cooperation.

http://www.dailymail.co.uk/sciencetech/article-1087584/Why-females-love-good-gossip--theyre-macaque-monkeys.html

via neatorama
Merci pour cette chronique nécessaire, cher Daniel.

Pour ma part, je suis très surprise de voir autant de haine suscitée par Mme Royal auprès de mes amis... militants socialistes ! Ils s'en prennent plus à elle qu'aux personnalités de droite, c'est dire. C'est vrai qu'elle a des cotés énervants, et une façon de communiquer un peu... surprenante (je fais référence aux mémorables "Je sens comme un souffle", "fraternité, fraternité, fraternité..." et j'en passe) et qu'elle est -un poil- démago, mais... Diantre, me dites pas que c'est le seul personnage politique à faire du clientélisme, de la mauvaise foi et de la petite phrase ! Elle au moins se démarque un peu des autres. Alors pourquoi les militants se déchainent ils autant contre elle? Ils peuvent ne pas etre d'accord sans pour autant la diaboliser à ce point...

Pour répondre à Billy TALLEC sur la "propagande ridicule et finalement sexiste sur les supposées vertus des femmes politiques " : écoutez mon petit monsieur, si vous avez des petites notions de statistique, vous vous rendriez compte que pour juger et comparer deux groupes (en l'occurence, des hommes et des femmes politiques, afin de mesurer leur "vertu") il faut pouvoir trouver des groupes de taille égale... OR, lorsqu'on parle de femmes politiques au pouvoir (au présent comme dans le passé), on ne peut se fonder que sur une dizaine d'exemples, contre des centaines chez les messieurs. DONC leur nombre est à ce jour très loin d'etre suffisant pour juger si le blabla sur les "vertus" des femmes en politique est véridique ou pas.
Et j'ajouterai que c'est grace à des mesures -contestables mais pragmatiques- comme la parité qu'on a peut-etre une chance, un jour, de se faire une idée précise sur la question...

Comme le dit la charte d'un groupe d'action féministe intelligent et pas caricatural (oui, ça existe) , "Quand les femmes auront du pouvoir, on verra bien ce qu’elles en feront. En attendant, qu’elles le prennent." Et c'est pas encore fait, loin de là.
Très juste ! 9% des 36000 maires sont des femmes. 80% des députés sont des hommes... Cela ne laisse pas beaucoup de chances de pouvoir évaluer la façon dont les femmes exercent la politique. Sur un si petit nombre, cela ne peut pas être vraiment significatif !
Cela dit, je crois (intuition) que les femmes peuvent tout à fait faire preuve de détermination voire de hargne en politique, il y en a de retorses (est-ce un défaut, en politique ?)
[quote="Quand les femmes auront du pouvoir, on verra bien ce qu’elles en feront. En attendant, qu’elles le prennent." Et c'est pas encore fait, loin de là.]
Indira Gandhi , Margareth Tatcher , Michelle Bachelet : voilà des femmes de pouvoir au bilan et aux idées bien différentes , et pour Tatcher piutôt atroce. Arrêtons donc de déifier la nature féminine pour justifier le combat d'une parité sociale bien nécessaire.
Pour que les femmes prennent le pouvoir il faut que les hommes le laisse. C'est pas gagné ! Sinon, il faudra le prendre par la force de façon à briser le fameux plafon de verre que toutes les femmes connaissent, qu'elles soient de droite ou de gauche.
Attention Corine, vous allez vous faite taxer de "féministe hystérique", "assoiffée de vengeance anti-homme" et "lesbienne", pour reprendre les joyeux attributs qui surgissent de la bouche du phallocrate effarouché dès qu'il renifle la féministe ! Il ne s'agit pas que "les femmes prennent le pouvoir" mais bien "que les femmes aient du pouvoir". Et du "vrai pouvoir". Et que personne ne le leur conteste, et que si on les taxe d' incompétentes, c'est parce qu'elles sont de mauvaises gestionnaires, pas des dindes jacassantes et superficielles.
Et ce qui serait encore mieux, c'est que le pouvoir, elles le prennent elles-memes comme des grandes, si possible par les voies démocratiques classiques (si non, au pire, avec un petit coup de pouce comme une loi sur la parité, par exemple, histoire d'accélérer les choses) et non pas que les hommes le leur laisse, dans leur trop grande bonté...
C'est clair que je serais trés vite taxée...Mais j'aimerais que les rôles s'inversent pour voir comment "ils" réagiraient...Vous croyez qu'ils s'écraseraient ? Notre petite démocratie a accouché lentement dans la violence sociale, sexiste, malheureusement...Et pleins de personnes au chaud, en responsabilité, ne prennent pas soin de notre petite démocratie. Déjà qu'elle n'est pas en grande santé, malgrés les docteurs athéniens, je me demande si elle n'est pas sous perfusion...Qui a des bonnes nouvelles ?
Heu... SI je peux me permettre, Corine, je n'irai pas si loin que vous dans le pessimisme démocratique... Je vis à Moscou et là, dans cette perspective, je peux vous dire que comparativement notre bonne vieille démocratie française se porte plutot bien (sur le plan de l'idée de parité homme femme en tout cas).
Par exemple, en Russie je ne trouve vraiment pas grand monde pour défendre les thèses féministes de base, meme parmi les femmes actives, cultivées et influentes, car il est admis qu'il existe des taches masculines et des taches féminines... S'il est admis que les femmes travaillent (depuis plus longtemps que les Françaises) et peuvent occuper des places importantes dans les entreprises, la politique et le "gros" business reste une affaire d'hommes, ya pas à discuter. Une expression révélatrice dit que "l'homme est la tete, la femme le cou" : autrement dit, l'homme prend les décisions et reçoit les resposnsabilités et la femme l'influence. Certes, c'est mieux que rien. Il n'en reste pas moins que dans le couple c'est à la femme de laver par terre, travail ou pas travail, parce que c'est comme ça, tout le monde en convient ici, point barre...
Les schémas éducatifs, culturels et moraux nous conditionnent. Dés fois, les femmes sont les pires ennemies des femmes. Comment peut on arriver à cela ? Comment peut on croire qu'un homme peut mieux représenter une femme, qu'une autre femme. Comment a t-on persuadé, a une époque, les femmes à donner le biberon alors que le lait est meilleur pour le nourrisson, par exemple ? Je ne peux que constater qu'il existe quelque chose de tenace et d' inconscient. J'ai peur que de regarder là où ça se passe moins bien que chez nous et ne pas revendiquer, quitte à être taxée de tout ce qu'ils veulent, ne fera pas avancer la cause, ni chez nous, ni ailleurs. En fait je pense que c'est justement dans les démocraties que les femmes doivent revendiquer ( puisqu'elles le peuvent) haut et fort, à chaque instant, et ainsi, aider les femmes du monde entier. Le peuple qui souffre le plus, depuis des millénaires sur la terre, ce sont les femmes...
J'ai de très bonnes notions en statistique mais je doute que les outils offerts par cette discipline, ma petite madame, nous permettent d'infirmer ou de confirmer les préjugés accolés aux femmes. Et ce n'est pas une question de "base statistique" car si les femmes ne représentent disons que 10% du personnel politique, cela donne tout de même un échantillon conséquent... C'est plutôt un problème de données... Vous voyez-vous faire un tableau de tous les élus, homme ou femme, avec en face une croix ou non devant "est proche des ses concitoyens" "est honnête" "est responsable" etc... La statistique pour comparer les vertus entre homme et femme politique... quel gag.

Et pour achever de moquer vos toutes petites compétences en statistiques j'ajoute que pour comparer deux groupes il n'est pas du tout nécessaire qu'ils soient de taille égale... Il faut juste que les deux groupes soient de taille suffisante pour établir des statistiques valables. Sinon nous ne pourrions, par exemple, comparer la place des femmes en politiques entre la France et les USA (car les deux populations sont de taille différente)...

Pour faire court et sans vouloir caricaturer votre "pensée" qui n'en a guère besoin, vous nous dîtes en substance "certes les femmes politiques actuelles ont l'air aussi brillantes ou médiocres que les hommes mais quand elles seront aussi nombreuses qu'eux vous constaterez qu'elles sont en moyenne meilleures ! Vous allez voir ce que vous allez voir bande de macho!!"

Et bien moi, chère petite madame, je passe ma vie à combattre des raisonnements aussi stupides et dangereux que ceux-là. Car si vous avez la bêtise de soutenir que les femmes sont intrinsèquement différentes et sur certains aspects meilleurs, vous légitimez également les préjugés négatifs basés sur une pseudo différence de comportement et de capacité entre les genres. Nous pourrions dire "vous avez raison les femmes sont plus douces et plus honnêtes, mais aussi moins aptes à prendre les décisions douloureuses qui s'imposent" et autres conneries du même type.

Bref, ma petite madame, à en faire des tonnes jusqu'au ridicule pour défendre que les préjugés "positifs" sont fondés, vous ne faites que pérenniser les préjugés tout court. Ce qui est encore le meilleur moyen de prolonger ces insupportables discriminations entre sexes.
Bravo! Je n'ai pas su si bien le dire. En revanche, cela fait maintenant plusieurs années que je constate la régression de la condition féminine, et s'il y a d'autres raisons, cette conception féminiSTE me paraît figurer en bonne place.
J'ai lu dans Marianne qu'il y aurait un "écologique" retour des femmes à la maison. J'ai été effarée, puis j'ai pensé qaue Marianne exagérait. Quelqu'un peut-il me fournir d'autres sources, pour ou contre bien sûr? Merci.

Je ne trouve pas cet article inutile ou dérisoire. C'est dans les petites choses, mais quotidiennes, que l'on peut progresser. Merci, une fois de plus ASI.
Oui, c'est écolo de rester chez soi élever ses bibous, dit le vent qui veut qu'on le croit ! Mais surtout c'est une salariée de moins.
Pour vous, je coche la case "suffisant" sans aucune hésitation !
Pouvez-vous arriver à concevoir que dans un contexte politique encore très peu féminisé, la façon dont les femmes exercent le pouvoir ne soit pas, encore, observable de façon définitive ? Exemple: une seule femme Première ministre, dont on a dit pis que pendre, alors qu'elle avait été placée là par le Président, sans consultation de sa majorité parlementaire... Peut-on raisonnablement en tirer des conclusions sur l'exercice de la fonction ? Quelques poignées de députées, de ministres, cela ne permet que de se faire une idée, pas de dresser un tableau, sauf à opérer un raccourci médiatique fulgurant. Dans un contexte où, malgré la loi sur la parité, les partis politiques peinent à respecter la mixité, où la décision d'une "circonscription femme" donne lieu à des déclarations fracassantes voire à des candidatures dissidentes, celles qui parviennent à se faire désigner, puis élire, puis à exercer ne sont pas forcément les plus intelligentes, mais elles sont certainement les plus tenaces.
Bref, je pense que la sélection actuelle et l'absence de partage paritaire des responsabilité conditionnent la façon dont les femmes exercent le pouvoir.
@BILLY TALLEC

Ouh la la, mon petit monsieur, ravie que mon innocent post vous ai enflammé à ce point ! (j'aime enflammer les messieurs).
Permettez moi de reprendre quelques-uns de vos propos que votre émotion trop vive vous a fait exagérer quelque peu :
Tout d'abord, "vous nous dîtes en substance "certes les femmes politiques actuelles ont l'air aussi brillantes ou médiocres que les hommes mais quand elles seront aussi nombreuses qu'eux vous constaterez qu'elles sont en moyenne meilleures ! Vous allez voir ce que vous allez voir bande de macho!!"

Ah bon j'ai dit ça moi? Cher Billy, vous etes peut etre bon en stats, mais la lecture laisse à désirer... Relisez mon post, vous verrez que j'ai juste dit en substance "on ne peut pas affirmer que le discours sur le coté plus "vertueux" des femmes en politiques soit des betises dans la mesure où ces dames n'ont pas suffisament fait leurs preuves pour qu'on puisse en juger". Et c'est tout.


Ensuite 'Et ce n'est pas une question de "base statistique" car si les femmes ne représentent disons que 10% du personnel politique, cela donne tout de même un échantillon conséquent... "

Mmm, mais moi je pensais plutot aux femmes exposées médiatiquement, celles qui sont ministres ou à la tete de mouvements politiques nationaux. Celles qui sont plus attaquées aussi, et dont on peut juger la politique à l'échelon national. Et celles-là, si on compte depuis 25 ans, ne font pas 10% loin de là. Et je persiste, elles sont trop rares pour qu'on puisse faire une véritable "étude comparative de vertu" avec les messieurs.

Mais didonc, à la fin du post, ce n'est plus de l'enflammement, vous vous consumez littéralement : "je passe ma vie à combattre des raisonnements aussi stupides et dangereux que ceux-là. Car si vous avez la bêtise de soutenir que les femmes sont intrinsèquement différentes et sur certains aspects meilleurs, vous légitimez également les préjugés négatifs basés sur une pseudo différence de comportement et de capacité entre les genres. Nous pourrions dire "vous avez raison les femmes sont plus douces et plus honnêtes, mais aussi moins aptes à prendre les décisions douloureuses qui s'imposent" et autres conneries du même type."

Diantre ! "intrinsèque, intrinsèque", vous savez ce qu'il vous dit, mon intrinsèque? Je ne légitime rien du tout, cher Billy, et encore une fois, vous avez revé mon intervention sur l'aspect soi disant meilleur des femmes, plus bon, plus doux, plus raisonnable ou je ne sais quoi.

Alors, puisque je n'ai pas encore donné mon opinion sur le sujet et que vous m'avez l'air tout feu tout flamme pour l'entendre, rien que pour vous je vais vous la donner : en fait, je n'aurais pas du parler de statistique. Le problème est ailleurs : on ne peut pas, à mon sens, juger et analyser la politique d'une femme sans oublier que quoi qu'ait pu faire, il lui a été plus difficile d'agir parce qu'elle est une femme, et que meme élue elle doit faire gaffe à ce qu'elle fait, faire gaffe à son image bien plus que les hommes parce qu'elle sait qu'on va l'attendre au tournant. S. Royal, par exemple, en a fait les frais pendant toute sa carrière.
Ainsi, je ne fais nullement référence aux qualités intrinsèques d'une femme, qui est je crois un argument débile lorsqu'il s'applique à la politique (oui, parce qu'intrinsèquement, une femme et un homme c'est différent sur d'autres plans, mais j'espère que vous etes assez bons en bio pour le savoir déjà...)

DONC, la rareté meme des femme au pouvoir fait qu'elle est attendue au tournant bien plus que les hommes, elle est en quelque sorte placée d'office "en milieu hostile" et c'est à mon sens très handicapant. Et tant que les choses resteront ainsi, il sera difficile ne serait ce que de donner un avis sur les "avantages et les inconvénients" d'avoir une femme ou un homme au pouvoir. Et je réitère ce que je disais : si un jour une forme de parité existe naturellement en politique, si un jour deux femmes qui luttent pour la place du chef dans un parti ne suscite plus de ricanement, alors on pourra parler d'équilibre au sein du monde politique. Et les zozos férus d'analyses pourront alors s'amuser à faire des études comparatives "vertueuses" entre les deux genres. Mais pas avant.

Si vous trouvez cela dangereux comme pensée, je pense que vous pouvez aller vous rhabiller, car vous risquez d'attraper froid.
Brillant – le point de combustion se situe effectivement dans votre « écoutez mon petit monsieur, si vous avez des petites notions de statistique » parce que de toute évidence le cher et tout aussi brillant Billy semble compétent en statistiques :-)

[quote= Elle au moins se démarque un peu des autres. Alors pourquoi les militants se déchaînent-ils autant contre elle ? Ils peuvent ne pas être d'accord sans pour autant la diaboliser à ce point...] Pour ma part, je penche notamment pour une excrétion du "démarquage" (obstacle de la « différence ») et/ou un rejet/blocage de la figure maternelle – si, si :-)
Bien vu! ;-) Vous me comprenez mieux que ma mère!

Pour finir et répondre à plusieurs intervenants, et sans raconter ma vie http://billy-tallec.typepad.fr/leblogpolitiquedebilly/ma_vie/, j'ai donc travaillé pendant six ans dans l'executif parisien et si je ne m'y suis pas livré à quelque recensement ou statistique, j'ai pu néanmoins observer sans fard nombre d'élus de tout niveau.

Ils sont tous très différents mais je n'ai pu correler le moindre comportement caractéristique avec le genre. Certes la base statistique était trop faible... Mais franchement je doute que l'on puisse un jour dire que les 1er Ministre femmes sont + ceci et - cela que les 1er Ministres hommes... Et si c'est le cas on légitimerait de facto toutes des "différenciations" sexuelles que les égalitaristes comme moi cherchent à arrêter. J'ajoute que s'il n'y a eu qu'une seule femme il n'y a eu en 50 ans "que" 17 PM hommes. Vu l'échelle de temps et le faible nombre on ne peut pas plus en tirer d'enseignements généraux. Et si on pouvait corréler un comportement en tant que PM avec le sexe on pourrait aussi l'expliquer par d'autres facteurs vue la singularité de chacun d'entre eux (parti, époque, origne géo, sociale, âge, formation intellectuelle, religion etc...)

Bref, se lancer dans une entreprise de classification des comportements politiques en fonction du sexe me semble scientifiquement douteux et socialement dangereux.
[quote=Billy Tallec]se lancer dans une entreprise de classification des comportements politiques en fonction du sexe me semble scientifiquement douteux et socialement dangereux.

Une classification, peut-être pas, mais la question de savoir si les femmes exercent le pouvoir différemment des hommes, me semble un intéressant sujet d'étude en sociologie politique. Ne serait-ce que pour mettre à mal les clichés que vous releviez vous-même au départ, sur l'apport supposé des femmes en politique. Et, bien évidemment, les déterminants ne sauraient être biologiques. S'il y en a, ils seraient fonction des normes sociales attachées à l'un et l'autre "sexe", non inné, mais construit par la société: le "genre" disent les spécialistes (gender disent les anglo-saxons).
J'ai tendance à penser qu'il y a des différences, mais c'est une pure spéculation, et je ne sais pas si ces différences sont fondamentales ou non. Surtout, je pense qu'actuellement, on ne peut rien constater du tout parce que la vie politique commence tout juste à être mixte et n'est pas du tout paritaire.
@ Billy T.
Vu l'échelle de temps et le faible nombre on ne peut pas plus en tirer d'enseignements généraux.
Ben voilà, vous voyez qu'on est d'accord finalement ! C'est exactement sur ce point que j'ai invoqué (peut etre à tort, pardon) la statistique, qui vous a tellement échauffé les oreilles !
Vous dites d'emblée que classifier est inutile, moi je dis qu'avant d'etre inutile, c'est d'abord impossible. Quand à la pertinence de la classification... c'est un autre débat. Débat que je serai ravie d'avoir avec vous une fois que les statistiques nous permettront d'avoir un vrai avis là dessus :) -pour ma part je suis moins tranchée que vous,mais c'est une autre histoire...
En tout cas, avec votre enflammade, vous avez réchauffé et égayé un après midi gris et neigeux dans mon bureau moscovite ! Merci Billy !
J'ai la tête près de la Chapka^^
Bof, les stats vous savez : Zyeutez un peu cette configuration pour voir s'il y a discrimination ou pas....

En lettres classiques, il y a 10 filles (dont une seule réussi l'exam et 9 echecs), et 5 garçons (tous échouent).
En lettres modernes, il y a 5 filles (toutes réussissent) et 10 garçons (un seul echec, 9 succès).

Qui réussi mieux en lettres : les filles ou les garçons ?

Réponse : 10% de réussite pour les filles en classique contre 0% pour les garçons, et 100% de réussite pour les filles en moderne contre 90% pour les garçons.
Les filles réussissent mieux que les garçons.

Mais patatra, au total il y 6 filles sur 15 c'est à dire 40% qui réussissent en lettres, contre 9 garçons sur 15, c'est a dire 60% !!!!
Les garçons réussissent mieux que les filles....


D'après le livre "méfiez vous des stats" chez ellipses.
HA merci natoussia, d'avoir linké le groupe La barbe :-))))
Ce qui est regrettable , c'est que l'évenement que représente en France la nomination d'une femme à la tête d'un grand parti politique se passe aussi mal.
Puisque les commentateurs matinaux lisent et reprennent la presse étrangère, ils auraient aussi pu relever les ironies prodiguées par les mêmes envers l'actuel "président de l'Europe" !!!
Juste pour dire merci pour cette chronique, c'est toujours important à rappeler et à montrer... On a en effet un peu trop tendance à ne pas le voir dans la vie courante, ce machisme, sexisme ou quelle que soit la manière de l'appeler.
C'est la ou on se rend compte que meme les femmes ont intégré les discours machistes et le reproduisent.
Pensez-vous! Des femmes qui se querellent pour le pouvoir? Ce n'est pas naturel, car c'est le propre de l'homme que d'etre vaniteux, fourbe et béliqueux. La femme, elle, est douce, maternelle, aimante, désintéressée et pacifique. Tout le monde le sait voyons.

PS: vive la parité et l'égalité des sexes!
J'ai retrouvé un de vos articles du BBB du 1er février 2007, titré "Bécassine contre Vidocq".
Assimiler Ségolène à l'anti-héroïne de BD bretonne, n'était peut-être pas à proprement parler machiste, mais inélégant et blessant indubitablement.
A l'époque, la candidate du PS était quotidiennement victime de la curée médiatique, et j'avais trouvé très surprenant que vous ne vous en démarquiez pas.
Mon sang n'a fait qu'un tour en entendant Christine Boutin. Elle qui a donné une si bonne image des femmes en politique, depuis le début de sa carrière. Elle qui brandissait une bible lors du débat sur le Pacs (m'est avis que les huissiers de l'Assemblée auraient dû la sortir manu militari au nom de la séparation de l'Eglise et de l'Etat)...

Tout à fait d'accord avec vous, Daniel. Je note cependant une différence entre l'actuel combat des "cheffes" et les luttes pour la tête plus anciennes (outre son ampleur): l'affrontement se joue au grand jour. Cela n'exclut pas les tractations, les coups de fil, les alliances, contre-alliances et bruits de couloir. Mais cette compétition inédite entre les deux prétendantes au titre de Première secrétaire, met sur la table médiatique de vieilles pratiques: les fédés "tenues" ou pire, les limites des institutions et des procédures PS. Tout ce que François Hollande et ses prédécesseurs avaient préféré garder dans l'ombre. Coincidence entre la féminisation et le coup de projecteur sur les coins sombres du parti ?
On entendrait peut-être pas ces commentaires désabusés et moqueurs si depuis 10 ou 15 ans on avait pas supporté une propagande ridicule et finalement sexiste sur les supposées vertus des femmes politiques (notamment lors du vote des lois sur la parité). "Plus responsables" "plus pratiques" "moins soucieuses du pouvoir""moins démago" et j'en passe. Cette élection tout comme la médiocrité des ministres femmes de l'actuel gouvernement démontrent qu'évidemment il n'en est rien. Elles sont semblables à n'importe quel individu politique... Pas plus que pour les hommes on ne peut leur trouver de caractère commun. Et c'est plutôt rassurant!!
Par ailleurs Fabius a tjs nié avoir dit cela et comme il est parfois sincère et souvent diffamé peut-être que vous pourriez nous sortir l'enregistrement de cette fameuse phrase qui pourrait être insultante si elle a vraiment été prononcée au 1er degré ?

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

1000 fois merci pour cette chronique que j'attendais depuis les premiers ricanements machistes par moi entendus (et mal digérés). Ce matin, le présentateur du journal d'i-télé interrogeant Jean-Marc Ayrault: "vous ne pensez pas qu'il faudrait un homme pour départager ces deux dames?"
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.