6
Commentaires

La Provence snobe l'opposition au rallye Monte-Carlo

Dans les Alpes, le rallye Monte-Carlo suscite une opposition écologiste de plus en plus structurée, désormais capable d’actions médiatiques percutantes. Les actions du collectif et le débat environnemental sont relayés en grande partie dans Le Dauphiné Libéré. Mais la question est restée réduite à sa portion congrue dans La Provence. Le quotidien régional, qui avait un véhicule engagé à ses couleurs, argue de moyens trop limités.

Commentaires préférés des abonnés

Approuvé 4 fois

bonne question... je n'arrive pas vraiment à trouver des réponses. ça n'a pas l'air de passionner les organisateurs et les collectivités "partenaires"...

selon une estimation de 2010 donnée par la SAPN, "Le bilan carbone du rallye de France en 2010, (...)

Je connais pas ce rallye-là. On y a aussi le droit d'écraser les villageois ?

Est-ce qu'il existe des études d'impact CO2 et autres gaz à effet de serre de ces rallyes, et autres courses type Formule 1, 24h du Mans etc ?

Derniers commentaires

Je connais pas ce rallye-là. On y a aussi le droit d'écraser les villageois ?

Est-ce qu'il existe des études d'impact CO2 et autres gaz à effet de serre de ces rallyes, et autres courses type Formule 1, 24h du Mans etc ?

Mon avis personnel c'est que ça doit être anecdotique.
Après ce n'est pas parceque c'est anecdotique qu'il faut laisser faire.

La conscience verte/climatique/écolo/"appelez-les ça comme vous voulez" fait qu'on réfléchit maintenant sur le fait que toutes nos activités produit des conséquences sur notre environnement et c'est bien la première étape pour des changements plus profonds.

bonne question... je n'arrive pas vraiment à trouver des réponses. ça n'a pas l'air de passionner les organisateurs et les collectivités "partenaires"...

selon une estimation de 2010 donnée par la SAPN, "Le bilan carbone du rallye de France en 2010, correspondait à 3300 tonnes équivalent CO2", mais je ne sais pas ce qui est pris en compte, les dépenses énergétiques des coureurs au moment de la compétition, ou aussi les entrainements, ou aussi les préparatifs de la course, ou aussi les déplacements des spectateurs ... ce qui est loin d'être anecdotique !!!


pour info, le bilan écologique d'une station de ski en 2007 donne les chiffres suivants, pour un an d'activité : transports touristiques 54602 t, sur un total de 73798 t. 


Bon, que tout soit pris en compte ou pas, ce n'est évidemment pas un rallye monte carlo de plus ou de moins qui va faire basculer l'évolution climatique, mais enfin non, ça n'est pas vraiment anecdotique. tous ces événements sportifs sont des gabegies, et ringardes en plus (on a droit aussi au tour de france, et ceux qui pensent que le vélo c'est forcément écolo, qu'ils viennent voir ! ). Ce département est dirigé par de vieux cons totalement indifférents aux questions écologiques, obnubilés par le tourisme de masse, qui foutent un pognon de dingue dans les stations (rrrahhh ! les canons à neige !!!) bon, j'arrête là c'est pas bon pour ma tension et pour un discours plus argumenté on peut lire cet article.



Une étude a été faite sur le Grand Prix de Formule 1 de Spa-Francorchamps en 2007, qui donne 8 400 tonnes de CO2 pour une seule journée de course (22 voitures, 44 tours, 90 minutes). Ce calcul tient compte du déplacement des journalistes, des spectateurs, des écuries… Et admet qu'il manque quelques éléments.

Voir l'évaluation ici :

https://bulles.agora.eu.org/IMG/pdf/200709_pierre_ozer_francorchamps.pdf

merci pour le lien, intéressant, et qui semble confirmer que c'est le côté "événement/rassemblement" qui est la source essentielle de pollution, plus que le côté motorisé de la course.

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.