53
Commentaires

Le pouvoir et ses Jojos

Commentaires préférés des abonnés

 "Pour preuve, immédiatement après, Macron déplore que que sur les plateaux de la télé continue, "Jojo avec un gilet jaune a le même statut qu'un ministre ou un député!" Jojo. Si."


On ne peut désobéir à sa nature profonde, dixit le scorpion qui s(...)

Médiapart a démontré que l'Exécutif avait tenté d'instrumentaliser "le grand débat" en essayant de tordre le bras à Chantal JOUANNO. Elle a résisté. Donc on lui a balancé une boule puante en laissant fuité le montant de son salaire.


Maintenant, on n'a(...)

Mais bien sûr que c'est tout bénéfice, ce Grand Débat. On écoutait ce matin sur France Inter l'impeccable Pascal Perinneau qui en est l'un des garants. Avec lui, on est sûr que le Grand Débat sera pour le moins bien peigné. Et Périnneau de détailler,(...)

Derniers commentaires

C' est l' éternel problème, avec Lee Harvey Oswald...Il est jamais là où il devrait être!

Carpe diem...

Un parallèle avec l'émission (très instructive) sur Pretty Woman. Dans le film, tous les rapports humains s'apparentent à la prostitution, celui de la prostituée en question bien sûr avec son "client", celui du vendeur avec son client, celui du banquier avec son client... ça m'a rappelé une phrase de Macron, circa "arrêtez de chercher un patron, cherchez des clients". Et on en est bien là, dans des relations qui relèvent de la séduction avant tout, tout celà exacerbé par l'obsession de l'image liée à la visibilité accrue permise par les réseaux sociaux, et parfois de la tromperie, dont notre cher PR est une belle illustration. Macron, la pretty woman de notre temps.

Les Jojos nantis du pouvoir devraient avoir la décence de la fermer ou, à défaut , de renoncer à considérer que leur "travail" mérite leur salaire.

Encore plus grave que la sortie méprisante du président, il y a cet improbable combo complotisme-racisme-mépris de classe-appel à prendre des mesures appliquées dans les Etats autoritaires :

https://www.lepoint.fr/politique/emmanuel-berretta/macron-gilets-jaunes-eric-drouet-est-un-produit-mediatique-01-02-2019-2290611_1897.php

"Selon lui [Macron], il est évident que les Gilets jaunes radicalisés ont été « conseillés » par l'étranger. « Les structures autoritaires nous regardent en se marrant, ajoute-t-il. Il ne faut pas se tromper. On est d'une naïveté extraordinaire. [...] Le boxeur, la vidéo qu'il fait avant de se rendre, il a été briefé par un avocat d'extrême gauche. Ça se voit ! Le type, il n'a pas les mots d'un Gitan. Il n'a pas les mots d'un boxeur gitan. Nous n'avons pas construit, comme beaucoup de nations autoritaires, les anticorps au système."



《 Macron déplore que sur les plateaux de la télé continue, ""Jojo avec un gilet jaune a le même statut qu'un ministre ou un député!" 》


Ben cela me paraît finement analysé : Jojo est le seul qui n'a pas le statut de présumé détourneur de fonds publics au profit de l'oligarchie.




;-)

Bonjour les Jojos !


Nous sommes tous dans notre bulle et c'est normal paraît-il. Encore faut il en avoir conscience pour s’intéresser aux bulles des autres et éviter l'entre soi. Le pouvoir, droit dans ses bottes, semble ne rien vouloir lâcher et se contente de débattre. C'est utile de confronter les opinions de temps à autre mais il ne faut pas faire que ça. Et je crois que nos jojos du haut pensent que les jojos du bas n'y verront que du feu...

Dans ma petite bulle, je m'inquiète du tour que prennent les choses. Se servir de la police comme fusible pendant que les jojos se battent dans les rues pour un peu de pouvoir d'achat qui s'annonce bien écorné en février, cela va être un peu short s'il on tient compte que nos pauvres jojo policiers n'en peuvent plus...


La barrière vers l’Élisée se fait de plus en plus fragile.... pendant que l'on débat à perte de vue sur les prochaines européennes dont tout le monde se moque.


Un peu de réalisme.. Messieurs et Dames jojo du pouvoir on a compris que les banques vous tiennent...il faut essayer d'élaborer une stratégie pour les tenir à distance le temps de reprendre le contrôle des choses. Un billet de banque ne vaut pas la peine de sacrifier des jojos de n'importe quelle bulle...

' Les débats  " bien organisés par les  zélites "  sont des " dialogues de sourds  pour pensées muettes ". 

Je vois qu'on a supprimé un commentaire de Marcelafripouille. C'est avec son accord ou ce qu'il disait était très grave et remettait en cause l'existence même d' ASI

Solitude


Hélas

De ne connaitre

De près

Ou

De très près

Sous quelque forme

Que ce soit

de Jojo

Me voilà

Au bain

Bien marri

Mais deux Jobards

de cordée

Certes

Je connais

Hélas


Situation Désespérée into a car


N.B En retard d'un train plombé: J'ai raté celui de Moscovici en gare d'hier. Et heureusement. 

Il est fou dans sa tête Moscovici. Il dit ne pas connaitre un Attila Jacques Ier, étrange non ?

On deviendrait Komplotiste à moins que ça.

Bref, il y a aussi l'autre à l'indignation sélective. 

Oui, celui qui a côtoyé, durant toute sa longue carrière de diplomate, les pires dictateurs sans moufter.

Entièrement d'accord avec son indignation vis à vis de la politique des gouvernements israéliens et le traitement des palestiniens.

Mais pourquoi est-ce la seul et unique indignation désignant un etat figurant dans son manifeste "Indignez-vous !" 

Il aurait pu prendre aussi d'autres super pays au Hit Parade de Amnesty International ou de la LDH.


Juste avant de vous lire, je consultais la chronique du vendredi d’Eric Le Boucher aux Échos, voici sa dernière phrase :


« Cessez d'être aveuglés par les marginaux « gilets jaunes ». »


Cela ne ressemble-t-il pas à ce que vous exprimez aujourd’hui ?

Médiapart a démontré que l'Exécutif avait tenté d'instrumentaliser "le grand débat" en essayant de tordre le bras à Chantal JOUANNO. Elle a résisté. Donc on lui a balancé une boule puante en laissant fuité le montant de son salaire.


Maintenant, on n'assiste pas à un débat mais à une campagne électorale, en vue des élections européennes.


Les garants, choisis par la Caste, vont conclure d'ici quelques semaines qu'en réalité le rétablissement de l'ISF n'est absolument pas une préoccupation des Gilets jaunes, qui finalement auront très bien compris que l'on ne peut pas faire exploser les 3% de déficit.


Un enfumage de première classe à prévoir, donc.


Et toujours ce mépris du peuple...........

Commentaire supprimé par un administrateur.

"dans leur bulle, comme ceux d'en face ."

Un peu court comme analyse, oserais-je dire péremptoire...j'attends votre édito sur la bulle d'en face.

C'est pas mon vécu de GJ la bulle, à pleurer et vomir à cause des grenades lacrymogènes , les ronds points à fraterniser, à rêver de RIC.

Ah, donnez moi une bulle !

Comment ca, "comme ceux d'en face" ?

Bon, ce n'était pas encore publié quand D.S. a rédigé sa chronique, mais Macron a aussi fait dans le complotisme. Il a également expliqué aux journalistes comment mieux faire sa propagande.


C'est ici.


Pourquoi résister, tombons nous aussi en pâmoison devant ces hommes et joignons nous à ces grands ébats.

Mais bien sûr que c'est tout bénéfice, ce Grand Débat. On écoutait ce matin sur France Inter l'impeccable Pascal Perinneau qui en est l'un des garants. Avec lui, on est sûr que le Grand Débat sera pour le moins bien peigné. Et Périnneau de détailler, en effet, tous les raffinements et subtilités qui vont permettre de recueillir, analyser, classer, ces centaines de milliers de points de vue de Jojo pour en faire une grande fresque unique, superbe. Et peut-être consensuelle. Et même utile pour la Nation.


Mais en attendant l'admirable tableau final et tous les bienfaits que la France en espère, le Grand Débat a déjà des vertus. De communication. Et il faut bien le dire, aux bénéfices exclusifs du Président et du gouvernement. Car quels sont les représentations qui en sont retransmises sur les lucarnes ? 


La réponse est vite trouvée: celles qui feront de l'audimat. C'est-à-dire celles où les stars seront à l'affiche; Et les stars, il y en a deux, Macron et Philippe. Macron a donné les coups d'envoi, le tempo et la tonalité, avec ses shows déjà bien rodés. Acrobate et prestidigitateur, on l'a vu émerger de ces parterres écharpés de tricolore et confondus d'admiration. 


Edouard Philippe est parti avec un peu de retard, mais il a vite compris tout l'intérêt de l'affaire. Avec son style moins rutilant, pas de risque de petite phrase qui détonne. Mais d'inlassables démonstrations, soporifiques et entêtantes, mais si raisonnables et si pédagogiques.


Avec eux, les reprises sont assurées. Les Chaînes de commentaires  - abusivement dites d'information - ont trouvé là matière à se donner une raison d'être. Et le système repris le dessus. Le Grand Débat est en de bonnes mains. 


La seule, la grande difficulté, c'est que les Gilets Jaunes sont de moins en moins dupes. C'est même la caractéristique de ce mouvement. Cette fois encore, comme en 89, les Français, une majorité de Français, ont décidé de ne plus être dupes. Les dimanches à venir contre le Grand Débat, difficile de savoir qui l'emportera.

Ne me demandez pas pourquoi mais ça me fait penser à cette récente émission de Taddeï (interdit d'interdire) avec notamment l'auteur de "Que faire des cons ?

https://francais.rt.com/magazines/interdit-d-interdire/58573-interdit-d-interdire-culture-numero-31

Onze était le nombre de samedis


-Et Jojo, remets nous ça!

-Mais on n'en a pris onze!

-Tu vas pas caler non!

-T'as raison, après des bas, faut remonter les niveaux.

-Allez un jaune, vite!


Voyez, Monsieur le Président, nous étions chez Jojo, patron du bar du Rond-Pont

Que des poivrots, des pue la sueur., des mots sans concepts véritables, aucune rollex...

Amis journalistes, que Dieu nous garde des zincs pourris de crasse.

N'en parlez pas...

Jojo, peut-être?




Merci pour la chronique. 

A noter que le "débat permanent" (cf photo d'illustration de votre chronique) suggéré par E. Philippe n'est pas une petite sympa idée en passant, mais bien un élément de langage : Libération note la même formule dans la bouche d'E. Macron ce matin, et en fait le titre de son papier. Il s'agit certainement de quelque chose à décortiquer avec attention. Avis aux amateurs !

"Pause pipi décontractée"

Jusqu'aujourd'hui, je croyais que les présidents comme les ministres comme la Reine n'avaient pas ce genre d'occupations triviales, jojoesques


C'est vrai ce matin sur France Info/Inter, on a parlé du débat, on a parlé aussi des enregistrements de la signature de l'armistice en 1940 mais rien de la loi scélérate anti-manifestation (appelons les choses par leur nom)


Par contre sur le site de France Info, une vérité qui ne pouvait ne pas être dite : 

"On ne comptait pas un seul jeune" : aux réunions du grand débat national, les seniors ont le pouvoir "

 "Pour preuve, immédiatement après, Macron déplore que que sur les plateaux de la télé continue, "Jojo avec un gilet jaune a le même statut qu'un ministre ou un député!" Jojo. Si."


On ne peut désobéir à sa nature profonde, dixit le scorpion qui se noie après avoir, quand même, piqué la grenouille qui allait le sauver. 


Mais il existe une autre hypothèse, plus tordue et plus probable: on peut bien faire quelques salamalecs au "peuple", mais pas laisser oublier, quand même, que c'est un minable. La classe dominante n'est pas faite que de dominants, mais aussi de leurs comparses moins haut placés, majordomes de la grande maison qui se croient de la famille des maîtres. Ceux là pourraient s'y tromper, et croire à la grande égalité, et imaginer, même, que les torchons sont plus indispensables que les serviettes, pfff...


Eh, les mecs, zètes pas des Jojo, quand même, vous valez mieux que ça!

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.