21
Commentaires

Le Point et "les musulmans" : les statistiques de la peur

Un sondage de l'IFOP sur le rapport qu'entretiennent les musulmans de France avec leur religion et la laïcité, 30 ans après l'affaire des foulards à Creil, fait l'objet d'un dossier du Point dont l'analyste principal est le sondeur Jérôme Fourquet. Nous l'avons regardé de près, et soumis à Patrick Simon, directeur de recherche à l'INED, et au politiste spécialiste de la colonisation Olivier Le Cour Grandmaison. Zoom sur des statistiques contestables.

Commentaires préférés des abonnés

Ce qui est cool en France, c'est qu'on n'essentialise pas les gens à travers un seul pan de leur vie. Et encore moins pour classifier les français...

Sondage auprès "d'un échantillon de 1012 personnes représentatif de la population de religion ou d'origine musulmane",   ??

Comment procède l'IFOP?


 Je croyais qu'il était impossible en France de faire des statistiques fondées sur une ap(...)

le problème avec ces chiffres, c'est que sans comparatif avec le reste de la population, il ne veulent pas dire grand chose...à part comme d'habitude pointer du doigt une tranche bien précise de la population...

donc osef/20 et à vomir, comme d'hab da(...)

Derniers commentaires

ça me chiffonne : en tant que "française douée de raison", je n'ai jamais été sondée, encore moins sur le thème "comment évaluer la connerie et la saloperie de pseudos-journalistes?"... je répondrais volontiers, pourtant!

Merci pour cet article.

le problème avec ces chiffres, c'est que sans comparatif avec le reste de la population, il ne veulent pas dire grand chose...à part comme d'habitude pointer du doigt une tranche bien précise de la population...

donc osef/20 et à vomir, comme d'hab dans le pays "des droits de l'homme" quoi...

Quelles sont les réactions de musulmans à la lecture du Point ?

Sondage auprès "d'un échantillon de 1012 personnes représentatif de la population de religion ou d'origine musulmane",   ??

Comment procède l'IFOP?


 Je croyais qu'il était impossible en France de faire des statistiques fondées sur une appartenance culturelle, ethnique, religieuse ... ?

la dernière statistique me rappelle qu'effectivement mes voisins iraniens pratiquaient essentiellement dans un local du quartier  faute de mosquée a proximité et c’était il y a un peu moins de 20 ans. je note aussi qu'aucun de leurs enfants n'est au final pratiquant, pas plus que moi ou mes sœurs ne le sommes après avoir été enrolle  dans le catholicisme des l'age de 6 mois.  


Bon sinon  ils m'ont l'air de ramer un peu les 2 intellectuels pour démonter le sondage, ca chipote un peu sur les premieres questions. L'infographie c'est comme les photos dans le daily mail il faut bien appâter le reac moyen avec quelques chose. 

Article très intéressant merci. Juste un point sur la partie 'plus de religiosité ou plus de mosquées ' la critique du chercheur ne tient pas puisque comme le dit J Fourquet '

Suite désolée.  'les générations les plus âgés apparaissent moins sous l’influence de cette injonction à la prière (seulement 28% des plus de 50 ans disent aller à la mosquée le vendredi) alors que 49% des jeunes disent se conformer à ce commandement' 

 par ailleurs la messe du dimanche est aussi un lieu de socialisation comme la mosquée il n'a pas l'air très au courant 

Sauf que dans la religion catholique la socialisation de la messe est traditionnellement plus féminine 

Vous oubliez le bistrot d'en face (bis)

Effectivement à chacun son vin, son pain et son partage :-)

Oui, je pensais à la messe du dimanche, à laquelle il fallait toutefois ajouter le bistrot d'en face où les mecs attendaient leurs nanas, et la pâtisserie où l'on achetait le dessert. 


Sans compter Anne Sylvestre "Car moi, j'y allais qu'évidemment, me choisir un amant"

déjà adolescente, à écouter cette chanson, je trouvais que question choix des amants, la messe n'était plus vraiment au top. M'est avis d'ailleurs qu'Anne Sylvestre ne parle pas d'elle dans cette "fabulette", et qu'elle préférait de beaucoup les cafés de la rive gauche pour pécho :)

J'ai souvenir, enfant, d'avoir "admiré" une cousine de 15 ans qui se mettait du rouge à lèvres sur le chemin de la messe, rouge à lèvres qu'elle essuyait fébrilement avant de rentrer chez papa/maman. 

à cette nuance près que c'est peut-être parce qu'ils sont jeunes qu'ils vont plus à la mosquée, et que ça leur passera avec l'âge... et l'emploi.


quant à la messe du dimanche, il y a quand même belle lurette qu'elle peine à rassembler, et que son attractivité comme "lieu de socialisation" pour les jeunes "catholiques ou d'origine catholique (!)" est assez limitée...

C'est vrai que la messe du dimanche a beaucoup perdu en France et depuis longtemps...

Pour les jeunes musulmans ce que je contestais était l'argument du sociologue qui  justifiait l'augmentation de la priere par l'accroissement du nombre de mosquées or cette augmentation du nombre de mosquées n'a pas eu d'impact sur la pratique des plus âgés... effectivement ensuite il est impossible de prédire ce qu'il en sera des jeunes générations 

Ce qui est cool en France, c'est qu'on n'essentialise pas les gens à travers un seul pan de leur vie. Et encore moins pour classifier les français...

Ca aurait été plus sympas de comparer les résultats avec des sondages sur les français non-musulmans. 

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.