351
Commentaires

Le Pen Mélenchon, match nul

Dur métier, matinaute. Il faudrait donc, immédiatement, là, au réveil, désigner un vainqueur.

Derniers commentaires

montrer au grand jour les similitudes de programme entre les deux extrêmes.

Mais ça va être un jeu d'enfants de nous démontrer ça, pour un phare de la pensée comme vous.
Je me réjouis d'avance de votre démonstration et SVP ne vous défilez pas comme d'habitude.
La technique de débat de LePen cache un intérêt commun: ne pas trop montrer au grand jour les similitudes de programme entre les deux extrêmes.
J'ai trouvé ça: on dirait que le Nouvel Obs est d'accord pour dire que le match était pas nul du tout. Ils y ajoutent une remarque qui va pas te faire plaisir, Daniel: ou bien ils te prennent pour un membre du noyau dur du FN (non, impossible!) Ou bien, ce qui est heureusement plus vraisemblable, ils ne lisent pas "Chez les Matinautes".

Seul le noyau dur pro-lepéniste n'y voit pas une Bérézina quant au b-a-ba de la propagande.
Match nul ?

Le Parisien


Qui a gané ?

Mélenchon : 91,1 %
Le Pen : 8, 9 %
vous avez été trop rapide dans votre analyse. Je pensais qu'on manquait de recul sur la chose et que chacun en jugeait selon son a priori ; et en effet ce soir dans Libé.fr la réaction de JMLepen donne du sens à ce débat : sa qualification de JL Mélenchon de "voyou" marque son sentiment d'une défaite de sa fille, et traduit également le sentiment de sa fille. C'est clairement un moment de cette campagne.
je n'ai pas regardé la totalité du débat et pas le débat Mélenchon -Le pen .mais ce qui m'a frappé au début de l'émission c'est la faiblesse de l'argumentation de Marine Le Pen .Elle est très vite en difficulté.Je crois qu'il y a une explication politique à cela. Jean Marie Le Pen était économiquement un libéral ( "faire suer tout le monde ") un thatchérien ( bon, mais Merryl Streep en Le pen cela "ne le fait pas vraiment " .....).Pour des raisons complexes ( changement de génération , base électorale ...) Marine Le Pen se veut plus sociale .or ,un programme social ,il faut le financer et là la faiblesse des arguments du fn apparaît.
Moi, ce qui m'aurait intéressé, ce n'est pas de savoir quel est le vainqueur, c'est que soit traitée la question de la déontologie journalistique. Est-ce que France 2 a raison de passer outre le fait que Marine Le Pen veuille poser des conditions ? A l'inverse, est-ce que France 2 est en droit d'imposer à Marine Le Pen un contradicteur dont elle a très clairement dit qu'elle refusait de débattre avec lui ?
Cher Daniel,

personne n'en parle mais les pensées racistes, xénophobes, homophobes et misogynes du Front National sont tellement actives sur le net entre-autre grace au blog "Fdesouche", que de nombreuses réunions de soutien à Front National se mettent peu à peu en place partout en France. Après Nantes, Lyon, Toulouse, c'est bientôt, Paris qui va être le lieu d'une soirée de soutien au Front National grâce à la place que prend ce blog sur le net : http://www.fdesouche.com/279961-paris-soiree-des-amis-de-fdesouche-com-le-21-mars.

Je pense qu'il est du devoir d'information des journalistes de parler de cela, d'où mon écrit.

Bien à vous cher Daniel.
Minibule, @sinaute avertie et heureuse de faire partie de vos abonné-e-s
Que M.Mélenchon traite Marine Le Pen autrement qu'une réactionnaire ordinaire, après tout cela ne fait que refléter cette vérité: En droit français, le racisme n'est pas une idée ordinaire, car l'"incitation à la haine raciale" est un délit depuis plus de 40 ans. En entendant certaines réactions au clash de chez pujadas, je me prends à faire ce genre de cauchemar: Hitler a gagné la guerre, le racisme est enseigné dans les écoles mais certains ne sont pas d'accord: Il y a les partisans d'un racisme à visage humain, d'un racisme équitable, d'une discrimination raciste positive; il y a ceux qui déplorent le manque de moyens pédagogiques et budgétaires pour enseigner correctement le racisme. D'autres souhaitent qu' une conception étroitement scientifique, voire scientiste du racisme, soit sous-tendue par une authentique philosophie raciste. Mais je cauchemarde trop.
Mr Schneidermann
Je suis outrée de votre match nul!!
Abonnée depuis le début, précaire qui paie le prix fort parceque je n'aime pas négocier sur l'essentiel et je n'ai jamais posté, commenté, etc... et là vous m'avez décue Daniel.
Ecoutez donc vous aussi de temps en temps la vraie vie. Vous étiez au courant de tous les exemples que Mélenchon a balancé? Il n'a rien dit calmement? il n'a pas eu la moindre patience, pas le moindre humour? face à cette petitesse qui voudrait faire passer son parti pour le Parti capable de faire La difference.
Vous n'avez rien vu, rien entendu, rien appris?
Match nul, grave!
Mélénchon envers qui les journalistes sont plus respectueux : 1 ex, Demorand en sweat capuche à France inter carrément méprisant. 2ex, Demorand aux colloque de libé, scotché pendant plus d'une heure avec Zafran de Marianne, muet devant tant d'érudition, d'histoire politique française. De l'éduc pop en direct. C'est pas trop tôt!
Tous les Français inviteront le Président Mélenchon à leur table.
Mr Schneiderman soyez juste, équitable, égalitaire et objectif. Ne regardez pas les médias avec l'oeil des médias. Aidez nous à delivrer le peuple de son ignorance. Je suis une partie du peuple.
En huit minutes il a fait fort, sincère et naturel, vous croyez que les millions de télépectateurs sont d'accord avec vous? Moi je crois que beaucoups ont appris deux trois p'tites choses...

Ceci dit, même si je comprends pas le patron, je voudrais dire à Judith, des Claire Castillon, si elle en connaît d'autres!! Cette façon Judith que vous avez de décortiquer les mots au travers de l'écrit mais aussi de la pensée de l'auteur. Whaouw quelle intimité, quelle "clairvoyance". Ba je vous aime Judith. Sinon Guy Birenbaum vous voudriez pas nous faire une ligne jaune sur par exemple la mystification de la dédiaboliation du FN, où c'que vous voulez mais revenez!
Ne vous inquiétez pas, il n'y a pas de rejet anti-mélanchon sur @si...
DS ne veut pas donner de grain à moudre à ses abonnés qui ne se gêneraient pas pour qualifier ce site de propagande communiste.
Et pour ceux qui comme moi ont été choqué par ses propos, et bien comment dire... où pourrions nous bien aller chercher des infos sinon içi...

Certes si le "chef" se mettait à confirmer les soupçons de certains, et abondait dans le sens du leadeur du front de gauche, il perdrait par la même toute occasion de faire évoluer les préjugés de ces derniers à travers les nombreuses autres interventions pertinentes qui sont légions sur @si.

Il a donc choisi le contre-pied... donner une analyse que personne n'attend
brillant... je ne saisis toujours pas mais bon...
Ben pour un match nul il aura fait causé ! J'ai comme l'impression que ce sujet doit-être l'un des plus commentés du site.
En fait peut-être que tout le monde a été tout simplement frustré, tant les pro que les anti Mélenchon.
Ou est le leurre, la voiture balais ? La Marine c'en est pris plein ta tête sonnée
mais sauvée par le gong du vil Pujadas .
"marine et tibo" donnent les explications objectives . Cela suffit aussi à ceux qui pensent
qu'il ne faut pas affronter le FN de front . Qu'en savent' ils ? Si JL Mélenchon le fait pas
qui aura assez de courage pour le faire ?
Au final le véritable leurre "La marine " hop dans la voiture balais ,abondon par ko !
Au fait à ceux qui disent qu'ils s 'enfichent que Mr Mélenchon ne sera pas au deuxième tour
est-ce à dire que le premier tour compte pour du beurre ? Mefiez-vous des sondages
des organismes sondagiers là pour vous induire en erreur . Un certain Jospin en
a fait les frais . Et présidonnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnsssssssssssssssss !
Danieeel !

tu exagères ! la provocation pour susciter la réaction à ses limites ! sourire (je sais j'en suis victime, n'est-ce pas? ! ;-))... Elle s'est faîte ridiculiser la Marine, et elle pleure encore au fond du préau... tout le monde en convient même les médias les plus néolibéraux !....

M'enfin...sourire
Bonjour à tous,

en toute franchise et sans aucun militantisme ...
je comprends pas comment on peut dire, serieusement, que Mélanchon a perdu le débat?

Je dis vraiment ça en essayant de prendre le plus de recul possible sur mes convictions !

Il était le contradicteur (le Larousse).
Je regarde le dictionnaire à contradicteur : Personne qui contredit, qui soutient une thèse opposée à une autre.

Bon,
il a donc pris des sujets de débat (en l'occurence, les droits des femmes), il a montré les projets du FN et démontré comme quoi elles sont contraire à leur (soit-disant) but.

En réponse à ses démonstrations il n'a eu que de la fanfaronnade.
Bon.

Du coup,
il a gagné non ?
J'aimerais pouvoir dire qu'il n'y a que sur Arrêt sur Images que l'on n'est pas capable de hiérachiser la parole d'un militant politique du spectacle de la gêne d'une gosse de riche capricieuse.

Continuez.
Dans son premier refus de débattre avec Jean-Luc Mélenchon, Marine Le Pen attaque France 2 sur deux arguments : la recherche du sensationnel qui va taper fort dans l'audimat et le traitement inégalitaire dont elle aurait fait preuve en tant qu'invitée. Ce faisant, elle donne l'occasion à David Pujadas de justifier la position de la chaîne au téléspectateur. Sauf qu'il ne s'agissait pas de répondre uniquement sur ces deux attaques. Selon moi, il ne réagit pas sur l'essentiel : il est inadmissible qu'un candidat refuse de débattre avec un autre simplement parce que ce n'est pas dans le bon timing de sa stratégie de campagne. Il me semble que l'organisation d'une émission politique de débat n'obéit tout de même pas aux mêmes règles que Vivement Dimanche, où l'invité peut s'entourer de qui il souhaite.
La bonne nouvelle pour vous Monsieur Schneidermann, c'est que ce journalisme médiocre m'invite à suivre le débat des présidentielles sur @si.
enfin une vrai rencontre impossible qui honore notre mémoire car enfin entre le communisme et l'extrême droite cela aurait été un affront que ces deux là soient courtois.
j'ai moi même du mal à échangé avec des électeurs du front national car nous sommes rendus à un lieu de violence ou le verbe démontre sa faiblesse.Non il n'y a pas eu match nul.
mélénchon l'a mise KO!
Tout le monde peut se tromper M Schneiderman...Pas grave...On dit tous des bêtises et plusieurs fois par jour...Nous sommes ainsi fait---
Mais ça n'a pas été un match nul et le "leurre" aura un effet que pour les inconditionnels de la walkyrie...
Cordialement.
Franchement monsieur Schneidermann vous devriez vous limiter à ce que vous savez bien faire, à savoir analyser les médias et non pas vous transformer en commentateur politique.

D'ailleurs vous auriez intérêt à regarder ce sondage en ligne du Parisien. Plus de 12 000 internautes y ont voté et le résultat est sans appel.

http://www.leparisien.fr/election-presidentielle-2012/debat-le-pen-melenchon-selon-vous-qui-a-gagne-23-02-2012-1874813.php

Débat Le Pen - Mélenchon : selon vous, qui a gagné ?

Marine Le Pen
8.7 %

Jean-Luc Mélenchon
91.3 %
Sans vouloir faire le malin (mais un peu quand même), le coup de MELENCHON contre LE PEN était déjà sur un forum d'@si il y a qques jours :-) Sur France 2, il a parlé des microbes qui infectent les gens quel que soit leur statut administratif et qu'il serait donc absurde de supprimer la couverture médicale pour tous, comme elle le préconise.

Voici le copié collé :

"17:45 le 19/02/2012

Pour coincer Le Pen, à la mode Lapix, c'était pas bien compliqué :

Madame le PEN ? oui, vous ! vous voulez supprimer l'aide médicale d'Etat aux étrangers (ça coûte trop cher),... mais alors comment faites-vous s'ils sont atteints d'une maladie infectieuse, le sida par exemple, et qu'ils refusent de se soigner parce qu'ils n'en ont pas les moyens ? Les Français ne risquent t-ils pas de voir leur sécurité sanitaire réduite en lambeaux si tout le monde ne bénéficie pas d'une couverture minimale de santé ?

J'ai rien inventé ! Pour ma part j'ai fait le rapprochement entre l'émission de Ruquier et un article déjà ancien que j'avais lu il y a au moins six mois.

Du coup, il y a de quoi s'interroger sur les sources de MELENCHON ? @si ? Peut-être Maja Neskovic aurait-elle une réponse... :-)
Je trouve que le chef-d'œuvre journalistique issu de ce non-débat est cet article de France Soir :
http://www.francesoir.fr/actualite/politique/le-pen-melenchon-le-derapage-de-france-2-188151.html

Je vous jure, c'est un chef d'œuvre.
"Il faudrait donc, immédiatement, là, au réveil, désigner un vainqueur."

Mais non, on s'en fout , aucun des deux ne sera au second tour (moi aussi je suis "prophète")
http://www.rue89.com/2012/02/24/lelu-fn-grossiste-en-viande-halal-pousse-vers-la-sortie-229686 (je trouve ça marrant)
Match nul, vous dites, Daniel ?...
Hum...

Un sondage, ce jour, du "Parisien" auprès de ses lecteurs donne Mélenchon vainqueur... à plus de 70% ...
Doivent pas être abonnés à @si, ces gens-là....
Pas d'accord Daniel avec votre analyse du "match nul", je vais essayer d'expliquer clairement pourquoi. Il convient tout d'abord de rappeler les arguments avancés par Madame Le Pen et qui justifient selon elle ce silence (pour ne pas dire mépris). Je tiens à préciser que je suis assez fan de Mélenchon, mais je vais essayer d'être objectif.

1) Je ne débats pas avec vous car vous m'avez insultée, je demande d'abord des excuses.

Force est de constater que JLM tape dur sur Le Pen depuis quelques semaines, et qu'il dépasse les bornes assez régulièrement. Par conséquent la position de Marine Le Pen me paraît légitime sur ce point. Pour autant il faut rappeler que Mélenchon a longtemps considéré le FN comme un parti anti-républicain qui devrait être interdit compte tenu de l'idéologie qu'il véhicule, il est donc compréhensible qu'il lui réserve un traitement de faveur particulièrement agressif, puisque ce n'est pour lui pas un parti comme les autres. Match nul donc sur ce point

2) Vous êtes un rabatteur à la solde de Hollande

On touche là à des questions de stratégie politique. Tout l'enjeu pour JLM est de faire oublier qu'il a fait partie pendant 30 ans d'un parti devenu assez social-démocrate, en contradiction donc avec sa ligne actuelle. Le Pen doit quant à elle se mettre au niveau de Hollande et Sarkozy si elle veut apparaître comme une alternative crédible en vue du second tour. Ca me paraît assez mal joué de sa part puisque son attitude entraîne nécessairement le "buzz", pendant quelques jours on va donc entendre dans "lémédias" le refrain "Mélenchon vs MLP". Cela contribue fortement à les mettre au même niveau, non du point de vue programme mais sur le plan potentiel électoral, puisque de si féroces concurrents doivent nécessairement se craindre l'un et l'autre. Pour autant là aussi il est difficile d'être objectif quant à un potentiel vainqueur, j'admets que c'est le supporter de Mélenchon qui parle quand je critique la stratégie de Le Pen.

3) Vous n'avez pas le même niveau électoral que moi, vous êtes un petit candidat, donc je ne débats pas avec vous

C'est là qu'est l'os : premier point, MLP consacre une bonne partie de son énergie à critiquer les sondages et à les remettre en question, mais quand il s'agit de se comparer à Mélenchon, elle leur accorde étrangement confiance... De plus, l'argument est simplement contraire à l'idée même de démocratie : la confrontation des idées et des programmes permet aux gens de se faire leur opinion et de choisir en connaissance de cause, mais lorsqu'on refuse aux prétendus "petits candidats" le droit de se mesurer aux "gros" on biaise le processus. Au final un candidat est petit parce qu'on imagine à priori qu'il l'est, la logique de Marine Le Pen lui refuse du coup tout droit à l'espace médiatique et à la possibilité de se mesurer aux ténors supposés. Dès lors comment puis-je convaincre, si on n'accorde même pas aux gens le droit d'écouter les arguments que j'avance? C'est comme ça que les supposés petits candidats deviennent en effet petits dans les faits, et c'est comme ça qu'on détourne et influence l'opinion des citoyens, ce qui me paraît peu démocratique. Honte à Le Pen pour se saisir de tels arguments, et bravo Mélenchon d'avoir essayé d'imposer malgré tout le débat. Pas de match nul donc, même si médiatiquement l'opinion publique risque de passer à côté de ce type de réflexion.
En fait Daniel qui vous demande votre avis sur le résultat du match ?

Votre rôle n'est-il pas de vous demander (pour nous ) à qui profite le crime ?

1° le sieur Guaino n'était pas prévu dans cette émission et pour complaire à la "dame" on rajoute cet interlocuteur de dernière minute (je ne parle pas des minauderies entre ces deux faux-culs)
Si Guaino est venu débattre c'est FORCEMENT avec l'accord de son petit chef, non ? alors on est en droit de se demander pourquoi le petit chef l'a envoyé dans cette pseudo galère ? qu'est-ce qu'il en attendait comme bénéfice ?

2) le Pujadas qui mène la danse, quel crédit d'impartialité journalistique peut-on lui accorder sachant ce que vous nous avez appris par twiter : que la veille de l'interview de Sarkozy, il sortait du QG de l'UMP

3) La remarque de Gisbert à Lepen " Je ne suis pas du tout d'accord avec vous d'ailleurs je peux le prouver, je suis moi-même immigré... des Etats Unis (sous-entendu : pas du Maghreb !!!! pas d'Afrique !!!!) n'allez surtout pas confondre...

ne sont-ce pas là des questions que nous pourrions nous poser plutôt que compter les points entre un vrai candidat digne, courageux et, ma foi, plein d'humour ce qui ne gâche rien et la statue verte de peur en face de lui !
Pour vous aider, Daniel, à y voir plus clair dans ce qu'il s'est passé hier soir, regardons les choses sur plusieurs plans.

Argumentation:
JLM: 1 - MLP: 0
Humour:
JLM: 1 - MLP: 0
Solidité de programme:
JLM: 1 - MLP: 0
Casseroles nauséabondes:
JLM: 0 - MLP: 1
Liens avec le racisme-nazisme-fascisme-eugenisme-antisémitisme:
JLM: 0 - MLP: 5
Commémorations pétainistes incluses dans le programme:
JLM: 0 - MLP: 1
Projet d'amélioration sociale construite et cohérente:
JLM: 1 - MLP: 0
Projet d'épuration d'êtres humains du territoire français:
JLM: 0 - MLP: 1
Grave carence de compréhension vis-à-vis du comportement microbien:
JLM: 0 - MLP: 1
Candidature issue d'un parachutage familial:
JLM: 0 - MLP: 1
Mammours réalisés avec GuainoGuéantHortefeux:
JLM: 0 - MLP: 3
Capacités d'enfumage avec recharge automatique et illimitée de cartouches:
JLM: 0 - MLP: 1

Il n'y a pas de quoi, mais évidemment cette liste est prolongeable.

Après, évidemment, partir du principe que les Français qui votent pour elle, savent ce qu'ils font pour la plupart, que ce soit pour leurs idées dangereuses ou justement leur oeillères vis-à-vis de leur championne.
Les abstentionnistes savent au moins à quoi ils peuvent contribuer à faire élire en n'allant pas voter.
Le seul truc qui m'échappera toujours, c'est que les hommes et femmes se réclamant de gauche, s'abstiennent sciemment.
Ce doit être le jeu, ma pauvre Lucette.

FdC

EDIT pour fautes + juste pour ajouter que Guéant, comme confirmé dans le Canard Enchainé, vend les informations personnelles indiquées sur les cartes grises de tout le monde afin de faire du blé.
Rien à voir avec le sujet ici, mais juste pour montrer aux UMPistes pour quel genre de types ils souhaitent le renouvellement de mandat.
Pas match nul, évidemment. Match remis.

La première chose qui m'a heurté en regardant l'émission, c'est sa réalisation pendant l'incident. Elle a laissé une part beaucoup trop belle à Le Pen. Loin de l'ignorer, elle a mis en scène son attitude. Comme Pujadas l'a fait au commentaire. Passons, c'était de l'impro. Même si je pense qu'il y avait une certaine jubilation à tenir un incident et, dès lors, à le mettre en scène. Ce n'est pas ici que je dois dire que filmer c'est juger.

Le Pen n'a pas marqué de point avec cet incident, je crois. Hélas, simplement aussi parce que dans le reste du débat, elle en a marqué plus que lors de ce passage.

Pour Mélenchon, ce n'est pas une défaite mais c'est une occasion manquée. Il a été bon mais il n'était pas préparé à cela. Dommage. J'aurais tant voulu l'entendre, sans contradiction, sans interruption, dans un monologue sur la différence entre le programme du Parti de gauche et celui du Front national. Dans un éloge de la République, tout simplement, comme il sait si bien le faire. Il s'était préparé à cogner. Ponctuellement. Avec des excellents exemples mais qui sont apparus un peu anecdotiques face à la page blanche qu'on lui offrait pour un exposé magistral.

Dernier point. Le Pen n'a pas seulement boycotté Mélenchon. Elle a commencé par attaquer France 2. Elle attaqué le système médiatique, le dispositif télévisuel. Son déséquilibre au service, toujours, de la pensée dominante ou, en tous cas, préétablie. On le sait ici, elle n'a pas tout à fait tort. Celui qui a porté cette critique, et de façon tellement plus percutante, c'est précisément Mélenchon.

Ce "clash" a une histoire aussi. Chabot, Mélenchon, Peillon, etc... Il est peut-être bon aussi de la rappeler. A bon entendeur.
J'ai 2 remarques.
1) Le Pen a dit (presque) : Je ferai ce que je veux et ça ne vous regarde pas, vous n'êtes pas qualifié, même pour débattre.
2) Vos commentaires, M. Schneidermann, ne concernent que la forme (Le match, qui a gagné).
Pas un mot sur le fond.

On tourne au déroulement de la campagne électorale à la manière états-unienne. Rassembler des moutons.
M. Scneiderman je ne comprend pas pourquoi vous voudriez tant vous donner le rôle d'arbitre. Même si je donnerais le point à Mélenchon, pourquoi ne pas plutôt écrire sur les conditions de ce match (ce que vous n'avez que partiellement fait). Langlet, toujours dans ses rails néolibéraux, Fog qui "sert la soupe", Pujadas complètement dépassé lorsque Mélenchon arrive etc. La machine médiatique qu

Côté politique, j'avoue que ça m'a fait du bien de voir quelqu'un avancer argument après argument sur le terrain du FN et le renvoyer dans les cordes. Le passage de Gueino, complètement transparent face à elle quelques minutes plus tôt, renforce d'autant plus mon sentiment.
Et voilà M. Schneidermann, vous aussi, vous êtes tellement imprégné de l'obsession du Sport avec ses résultats et ses commentaires.
Tous les animateurs des médias sont sourds aux arguments pour ne s'intéresser qu'à une chose : LE MATCH. Le Foot !!!
Qui a gagné ?? ? Quel est le score ??
C'est débile.
Que veut dire gagner ?
Parler plus fort ? Avoir plus fait rire ? Avoir mieux hoché la tête ? Avoir plus coupé la parole ?
Avoir plus d'opinion favorable ? plus séduit ? plus enfumé ?

Il y a 2 langages dominants dans les médias et j'apprécierais que vous ne vous y mettiez pas vous aussi :

1) Le foot et les autres sports
2) La pub et la Com.

Ne pensez vous pas que les deux sont débiles ?
Un autre élément qui n'a pas été relevé dans les commentaires:

MLP accuse Mélenchon de mépriser ses électeurs, mais c'est elle qui a fait preuve du plus grand mépris face aux "petits candidats" qui ne seraient pas dignes d'elle.... face aux téléspectateurs en refusant d'argumenter, en lisant ostensiblement son journal (ridicule d'ailleurs)
Non, monsieur Schneidermann. Le match fut loin d'etre nul. Celui ou celle qui refuse de debattre de ses opinions
est toujours dans le refus de la democratie. Et chaque fois que Mr Melenchon propose de debattre et qu'il essuie un refus
(de la part de F. Hollande ou de M. Le Pen), il marque un point car il montre alors une image de democrate republicain
qui prefere le debat aux demi-verite voire aux mensonges assenes dans des discours de relations publiques ou des
plans de com. Il montre le vrai chemin de la democratie, celui du debat au lieu des mediatisations artificielles.
Bien sur, lui aussi joue des medias, parce que le systeme est tel qu'il ne peut faire qu'avec (un peu comme nous
lorsque nous epargnons notre argent en le confiant a une banque tout en sachant (desormais?) ce qu'elle en fait).
Ma conclusion serait plutot que Melenchon a marque un point, au moins dans les esprits qui preferent regarder
l'ouverture d'un debat face aux citoyens plutot qu'une victimisation supplementaire de M. Le Pen.
Alors là, Daniel, je trouve que vous ne vous êtes pas foulé: match nul! J'aurais plutôt dit KO debout pour Mélenchon et spectacle réjouissant, d'une Marine Le Pen enfin remise à sa place;

Mais bon, en prenant un peu de recul, peut-être que je nuancerais un peu. D'abord cela pose une question, est-ce à France 2 de choisir les protagonistes qui feront face à son invité ou bien à l'invité lui-même? Il me semble évident que France 2 et Pujadas, se sont dit qu'on aurait un beau spectacle, certainement plus animé qu'avec Sarkozy (quoique) ou Hollande.

Sur la question, j'ai trouvé quant à moi, qu'elle avait peur et qu'elle était mal à l'aise. Je ne trouve pas cela courageux de faire semblant de lire son journal. C'était plutôt ridicule. Jean-Marie Le Pen a dû faire une attaque devant son poste en voyant sa fille refuser ainsi l'engagement. Mais, même en admettant, qu'elle n'avait pas peur et que c'était une tactique, un "coup", le moins que l'on puisse dire est que ça a plutôt été un coup d'épée dans l'eau. Parce que ce que l'on retiendra c'est qu'elle s'est défilée et qu'elle s'est faite moucher sévèrement par Mélenchon sans répondre. A ce compte-là, il eût peut-être mieux valu qu'elle fît comme Vincent Peillon. Mais une fois encore, si on comprenait sa démarche, l'effet a été loupé. En fait, elle n'avait pas vraiment le choix, elle aurait dû affronter Mélenchon. A tout le moins, c'est une grosse erreur tactique.

Pour Mélenchon, je ne pense pas qu'on retiendra ce terme de "leurre", car ce n'est tout simplement pas crédible vu tous les missiles qu'il a envoyés à Hollande. L'avenir nous dira s'il se ralliera et surtout dans quelles conditions... Sur sa vanne enfin, je pense en effet qu'elle avait été préparée puisqu'il l'a ressorti par la suite (vous auriez regarder l'intégrale de 23' sur dailymotion ;-)):

intégrale débat mélenchon le pen
Un peu naïve cette proposition ?

J'écoutais ce matin, à france inter, le journaliste politique de service, le dénommé JF Achilli. J'ai trouvé son commentaire assez tendancieux frisant même la partialité dans sa manière de mettre en avant ce qui lui apparait comme une composante majeure dans l'élection présidentielle à savoir les valeurs.
N'est ce pas une manière de se couler dans le discours ambiant du côté élyséen ?... les valeurs, rien que les valeurs (et toutes sans doute pour le candidat sortant !!).
Il me semblait que le rôle du journaliste politique était d'investiguer sur les projets, de les comparer, d'en établir une fiabilité, de réfléchir et faire réfléchir les auditeurs (ou les lecteurs) quant aux conséquences sur l'avenir immédiat et plus lointain.
Mais sans doute avons nous de plus en plus d'éditorialistes que de journalistes dans notre presse française...
Après Morin, Dupont-Aignan, Poutou, Hollande et Mélenchon, un nouveau "candidat du peuple" est venu saluer ce matin les "prolétaires" de Petit-Couronne :

http://s2.lemde.fr/image/2012/02/24/540x270/1648146_3_2675_nicolas-sarkoy-en-visite-sur-le-site-de-la_04e569fcb54404f2cce696a5239b347d.jpg
Je suis hélas d'accord avec D.S. Sauf sur l'histoire du "leurre", qui ne parlera, à mon sens, à personne. Méluche a choisi comme angle d'attaque le droit des femmes, ce qui était une bonne idée, au vu des idées frontistes. Mais n'a pas eu vraiment le temps de développer.

D'où une impresssion parfaitement contraire au propos, celle d'une femme humiliée en direct, que partagent peut-être les électeurs (trices). C'est vrai qu'elle fait pitié, la Marine, à lire ses fiches -alors qu'elle s'oppose à toute réponse .

Résultat des courses ? L'ORTF a organisé une absence de débat entre "extrêmes", rejoignant ainsi la thématique pleutre de plantu.
Pas plus que le racisme n'est une idée comme une autre ( répression sévère de toute "incitation à la haine raciale"), le Front national n'est pas un parti comme les autres. M.Mélenchon est désormais le seul candidat sérieux à traduire ce constat dans les actes. Certes, ça contredit sa théorie de l' effet dracula: De l'argumentation jaillit la lumière qui explose les vampires. Mais on n'argumente pas plus avec Brasillach qu' avec une barre de fer. Pas de discussion avec les ennemis de la discussion.
Sans chauvinisme, je crois que c'est une victoire pour mélenchon.

Sur l'ensemble de la soirée (ou Le Pen a eu beaucoup plus la parole que lui), mélenchon gagne 300 "like" de plus sur facebook que Le Pen (quasiment tous gagnés au moment et après le débat). Et ce malgré le fait que Le Pen partait avec l'avantage d'avoir plus de supporters initialement (12 000 de plus, ce qui n'est pas rien).
Le sondage internet du parisien est aussi sans appel (et pourtant, les lepénistes sont mobilisés sur la toile pour ce genre de gadgets, surtout sur le site du parisien).

comme le dit un ami partisan de Dupont Aignan :

"oubliez ces votes pour qui a gagné, ce n'est pas la peine. J'ai rarement vu un K.O aussi énorme que celui ci. Le pire c'est que MLP s'est enfoncée -- et pas qu'un peu ! -- toute seule encore plus qu'elle ne l'étais, en adoptant une attitude irrespectueuse, et en méprisant ouvertement JLM. Si il doit y avoir "vainqueur", c'est bien sur Mélenchon, sans doute possible, et ceux qui diraient le contraire sont sourds et aveugles, manquent de bon sens, ou sont vraiment hypocrites et soumis, à en perdre raison, au front national.

Heureusement pour elle que Pujadas de par un soucis d'équité calme JLM (qui n'en est pas d'ailleurs car il deviens même finalement un peu trop défenseur de MLP et fait le bisounours pour on dirait, ne pas trop la froisser, ou l'indisposer) car MLP devait trouver le temps bien long !
Regardez la mine cramoisie et déconfite des deux Jeunes hommes derrière MLP (sans doute des soutien du FN, je les ai grillé) pendant le lynchage en règle qu'inflige JLM à MLP (en fait c'était une simple invitation au débat, au départ...) cela traduit le lourd revers que mange MLP hier soir, et en direct ! Ha ha ha.. J'en ai rit, j'avoue.
Mais je peux vous assurer que cette vidéo je vais la diffuser au sein des réseaux DLR et autour de moi, car elle démontre plusieurs choses. Entre autres que nous avons un candidat du FDG solide et prêt à débattre (je suis impatient d'un éventuel JLM/NDA), et que de l'autre nous avons une odieuse et méprisante Le Pen, qui, de 1: perd tout son honneur en direct, et de 2: donne l'impression que son programme est en carton tellement elle n'arrive pas à le défendre.
Il va y avoir des dommages collatéraux pour le FN ! Ca, c'est clair !
Petit à petit, ce parti de la haine va perdre de l'électorat comme neige fond au soleil vous verrez."
Bon, Lepen a été ridicule, mais ça, on s'y attendait.
Et Mélenchon s'enferme dans son rôle de clown, et c'est un peu énervant.
Des gens comme Kouchner ou Tapie (oui, ça fait mal au cul de le dire, mais c'est vrai) étaient plus efficace contre Lepen père en étant dans un registre plus sérieux et sans chercher à amuser la galerie.
Quelle curieuse manière d'aborder un débat politique ! En la matière personne ne peut être arbitre, et il n'y a aucune règle. Quelles règles ? Comment attribuez-vous les points aux bons mots et petites phrases ? On dit que les esclaves sont parfois pires que leurs maîtres. Ne fait-on pas ici ce que l' on dénonce ailleurs ? Quand je vais à un débat, ce n'est pas avec un improbable thermomètre, ou autre compteur, mais avec l'envie d'entendre des arguments. Là, il n'y a pas photo.
J'ai regardé hier le débat. Je ne pense pas que le match soit nul comme vous le dites. Les spectateurs derrière MLP, qui l'applaudissaient, et acquiesçaient voire ricanaient) à tout ce qu'elle disait auparavant, ont drôlement changé de tête lorsque JLM a parlé de l'IVG.

Marine LePen était d’accord pour ce débat.

Je vous invite à regarder cette copie d'écran de son Facebook.

https://twitter.com/#!/melenchon2012/media/slideshow?url=pic.twitter.com%2Fly4u11yl

Et ensuite elle s'est rétractée. On ne doit pas fuir son adversaire mais combattre ses idées. On ne doit pas s'enfuir dans des notes ou prétendre lire son journal. Cela n'était pas digne d'un homme ou femme politique.

Elle a montré tout simplement qu'elle navait pas la carrure d'un chef d'état.

Maintenant attendons de voir les sondages.
Membre du PG et donc du FG , je vais cependant abonder dans le sens de Daniel . Match nul , pas trés intéressant . J'ai même trouvé Jean Luc , tendu , crispé et à part la saillie "il vous en reste une bonne moitié" beaucoup moins percutant que d'habitude . Je suis d'accord avec Daniel : sa confrontation avec la Le Pen sur BFM était bien meilleure . Je me pose la question à postériori s'il fallait y aller . IL n'y a pas eu de vrai débat et avec la complaisance de Pujadas, la Marine a pu étaler un mépris incroyable . Cela ne lui ,fera pas de point,mais Jl n'en a pas marqué non plus . fatigue compréhensible ? Pour moi une raison supplémentaire de défendre la VIéme republique et en finir avec ces jeux du cirque . IL y a tout de même un point important qui m'a sidéré et que Jean Luc a oublié de remettre au grand jour . C'est quand sous les coups de boutoir d'un des journalistes ( je ne sais plus lequel) elle a déclaré sereinement vouloir inscrire dans la constitution des droits supérieurs pour les Français de souche . J'en étais abasourdi !! Et cette harpie se présente à une election de la Republique , prétend donner des leçons de démocratie aux autres et se permet des declarations pareilles sans soulever de véhémentes protestations !Le ver est dans le fruit et cela ne va pas être facile de l'en déloger ! Pour le détail , elle n'a guère été convaincante face à Lenglet, en bottant en touche .
Oui, il n'y a pas eu de débat, pas d'affrontement, pas de sang...
Jean-Luc Mélenchon n'a pas pu asséner les coups qu'il voulait. Il n'a pas pu réduire la supercherie FN à néant. Mais y a-t-il donc égalité pour autant ? Impuissant face à une telle fourberie, l'honnête homme a semblé démuni. Mais qu'aurait-il pu faire de mieux ? Réciter un poème ? Chanter une chanson ? Il n'aurait fait que servir cet affligeant spectacle. Il a essayé de lui parler de son programme, de triturer ses entrailles là où les journalistes ne font que lui pincer les joues.
Il ne peut y avoir match nul quand il n'y a pas de combat.
C'est un KO par forfait !
Une candidate qui refuse le débat, même si elle n'en était pas d'accord, sur des questions importantes… c'est à la mesure des idées qu'elle défend… Du mépris, de la haine et de l'incompétence. Le masque tombe de plus en plus.

J'attendais de l'article de @si un décryptage des images : quelques mots sur ces plans filmés du haut pour bien voir les documents qu'elle compulsait fébrilement (c'était prévu?), pourquoi ces gros plans de MLP, pourquoi "La Voix du Nord", pourquoi les plans de coupe sur un gars quasi-omniprésent qui approuve alors que la fille métissée semble comme une statue de cire…

Par ailleurs, j'ai trouvé Melenchon dans son rôle, il a posé de bonnes questions, tout était fait pour qu'il s'énerve et il est resté calme, humoristique et précis. Je pense, qu'il fera un score beaucoup beaucoup plus important que ce que les sondages annoncent… (je ne suis pas du FG puisqu'il faut se justifier dès que l'on parle de JLM)

Cette émission a été révélatrice : MLP en amabilités avec Guaino et méprisante avec JLM. On le savait… on a vu.
Revenons un peu sur le fond: la stupiditude du 31 février. Un bonbon.
j'ai également l'impression que UMP et PS ont du se frotter les mains pendant ce show de surréalisme télévisuel.
Je n'ai pas vu, mais j'ai quand même quelque chose à dire :
D'abord, sur le débat lui-même. Il n'est pas étonnant que Marine Le Pen n'ait pas voulu débattre avec quelqu'un qui l'a traitée de semi-démente. Ce genre d'insulte est quand même rhédibitoire. Le fait qu'on l'y ait obligée est quand même gènant, je trouve.
Après, son échappatoire n'était pas à mon avis la bonne. Bouder de cette façon, ignorer, et ne pas accepter la confrontation, pour quelqu'un d'extrême-droite, ça ne le fait pas. Surtout qu'elle n'hésite pas souvent à rentrer dans le lard, quand ce n'est pas si logique que ça.
Bref, pour n'importe quel candidat au pouvoir suprême en France, éviter la lutte en face à face, ce n'étati pas une bonne idée, mais pour quelqu'un du FN, ça l'est encore moins.
On peut légitimement la soupçonner ne pas vouloir de ce débat pour de mauvaises raisons.

L'explication en est sans doute qu'elle cherche, comme en tant que femme, elle est lâchée par la partie la plus à droite de son camp, à ratisser sur les mécontents. Or, la "mode" chez les mécontents, c'est une pensée anti-finance, anti-système, et un mélange de pensées altermondialistes mal digérées et de colère. Marine Le Pen est donc partie sabre au clair pour récupérer cet électorat.

Le seul problème, c'est que même son électorat sent bien que c'est une manoeuvre. Et en vertu de la loi selon laquelle le vrai est mieux que l'imitation, elle se trouve en face de JL Mélenchon qui, lui, prône ces idées-là, les a très bien intégrées, et en tant que débatteur, sait défendre le bifsteak, et ne joue pas aux faux-semblants. Elle n'avait donc aucune chance sur ce terrain-là.

Mélenchon, de son côté, en bon stratège, a très bien aussi compris le piège dans lequel elle s'était mise.
Et le fait de la relancer, de la titiller, est un bon point pour lui, parce qu'on voit qu'il veut la confrontation, et on peut penser que c'est pour de bonnes raisons.
Si elle ne réagit pas,

Maintenant que Mélenchon a ratissé les voix de la gauche du parti socialiste, et que de ce fait, il aura du mal à ratisser au centre, mais peu importe, ce n'est pas là qu'il joue, il a quelques voix à ratisser du côté de l'extrême-droite, non parce que c'est un vivier naturel pour lui, mais parce que le FN lui a ouvert un boulevard dans le vote populaire, qu'il sent qu'il pourrait bien récupérer,

Il dit lui-même que ça ne le gène pas que ses voix aillent au PS (et au départ, ne nous en cachons pas, il est parti du PS, autant par conviction que dans l'espoir de siphonner les voix de la gauche radicales pour le PS), et il a bien dans l'idée de s'allier avec Montebourg pour peser sur la gauche du PS quand la gauche sera au pouvoir.
Or jamais le FN ne s'alliera avec l'UMP.

Un vote pour Mélenchon aura l'intérêt pour un électorat ouvrier de pouvoir peser davantage sur la politique que de voter FN. Surtout que les classes populaires voient bien ce qui se passe dans les pays du sud de l'UE, et ils ne voudraient pas être mangés tout crus de la même façon.
Avoir un champion qui les défende, au coeur du pouvoir, ce n'est pas une mauvaise solution. En tout cas, c'est meilleur que rien du tout. L'électorat du FN est comme M Le Pen, brutal, mais n'aime pas la confrontation. Sinon, ils ne voteraient pas FN.

Mais il faudra que Mélenchon les en convainque. Et ça, ce n'est pas gagné. Mais cette émission est le premier pas de sa conquête.
Je ne sais si ça marchera, mais c'est bien joué, et il n'a rien à perdre. Contrairement à Marine.
France 2 a voulu faire un "coup" en faisant s'étriper les deux individus, c'est un match truqué qui n'avait pour but que de chouchouter leurs favoris à eux ($arko-Hollande), et les deux sont tombés dans le piège. Je croyais Mélenchon plus malin que ça et La pen moins couarde que ça. En plus elle ne parle pas le français, ne sachant pas accorder ses verbes avec ses sujets, c'est affligeant. France2 a dû se frotter les mains à l'issue de cette incroyable mascarade.
La Marine nazionale, hier soir, j'ai rêvé la voir voler en l'air façon puzzle, balayée par une mornifle verbale de Mélenchon. Ou plutôt façon Scrabble, avec toutes les lettres de son nom et de son prénom valdinguant jusqu'au plafond, avant de retomber sur la grille électorale dans le bon ordre, en formant AMENE LE PIRE.
Marine Le Pen a raison sur une chose, l'attitude de France 2. Chaque candidat à l'émission choisi son contradicteur, Mélenchon n'a même pas eu un candidat devant lui mais simplement l'ancien patron de Saint-Gobain (du velours pour lui). France 2 a voulu faire un coup, de l'audience, du spectacle. Pour Mélenchon il aurait pu gagner sans problème ! mais il a fait son Georges Marchais ! (Et les résultats de Marchais sur le plan électoral ont été une catastrophe) Il se trompe sur une chose, les électeurs ne passent pas de Le Pen à Mélenchon ! Il y a toujours eu des ouvriers votant à droite et maintenant à l'extrême droite, l'ouvrier du PC votant maintenant Front National est un mythe ! il récupère de l'abstention pas du vote Marine Le Pen. Les attaques contre le Front ne servent à rien, l'électorat en tant que tel s'en fout totalement de Brasillach ! L'antisémitisme du père n'est pas un scoop.

Le Front de gauche fait une bonne campagne, mais après l'élection que fera Mélenchon en cas de victoire de Hollande ? Il restera dans l'opposition ? le PC ne sera pas d'accord il lui faudra un accord avec le PS. Et il sera plus difficile de le critiquer ou alors Mélenchon deviendra le "Le Pen de gauche" (sur le plan tactique politique, je ne les compare pas). Il reviendra à presque 70 ans pour une nouvelle présidentielle ? encore devant Marine Le Pen !
Trouvé sur lemonde.fr : //Le journaliste de France 2 David Pujadas avait répondu jeudi soir à cette critique, estimant que Marine Le Pen n'avait pas été traitée différemment des autres candidats à l'élection présidentielle, et qu'elle était la première à refuser de débattre avec un autre invité.//

Allez, mon Pupu, monte-nous un débat Sarkozy-Le Pen II, que Sarkozy bien sûr refusera, pas question de partager le gâteau gâté de l’extrême-droite avec personne.

Et là, tu nous pondras un communiqué tout ce qu’il y a de déhontologique pour dire que « Nicolas Sarkozy n'avait pas été traité différemment des autres candidats à l'élection présidentielle, et qu'il était le deuxième à refuser de débattre avec un autre invité ».

Non ? Ah bon…
J'ai connu le matinaute plus inspiré.

Ce que j'en ai retenu : c'est que Mélenchon a posé des questions très précises. Visiblement cette méthode gêne la candidate du FN (hors de toute polémique). Il ne s'agit pas de lui : Mme Lapix l'avait déjà mis en difficulté avec la même méthode.

Alors la vraie question : pourquoi les journalistes de france2 n'ont pas appliqué la même méthode ? A base de questionnement très précis sur les mesures ? Pourquoi, par exemple, personne n'interroge plus la candidate FN sur les retraites (point particulièrement flou de son programme) ?
Personnellement, j'ai suivi le débat sur le site du monde. Pas la télé, et comme ma connexion passe par les serveurs de l'université de Toulouse 3, pas accès à la télé sur Internet.

A voir les videos ce matin, je ne dirais pas que le match est nul. Pas tout à fait, du moins.
Pour Mélenchon, pas de victoire, c'est certain. Il est venu, il a fait ce qu'il a pu (avec un rien de talent, reconnaissons-le), il est reparti, soirée sans grand intérêt sur le plan des idées.

Pour Le Pen, en revanche, ce fut un naufrage. Elle n'a rien défendu, s'est réfugiée derrière la bouderie, et est retournée vers les vieilles lunes victimisatoires de son père... la combativité en moins (et avec moins de vulgarité tout de même, sachons lui reconnaître). Sa posture se situe au niveau zéro de l'argumentation politique : si on lui donne tort, c'est parce qu'elle est la seule adversaire du système ; si on lui donne raison, c'est parce qu'elle est la seule à dire la vérité, et que même le systême ne peut empêcher la vérité de faire jour quand elle est trop évidente.
A les entendre, Mélenchon et Le Pen représenteraient chacun 40% de la "classe" ouvrière.
Donc, 80% des ouvriers étaient représentés hier par les deux amuseurs publics recrutés par M. Pu Jada.
Bonne chance les gars !
"Bon, OK, mais au total, hein, au total, qui a gagné ? "

Sarkozy et Hollande évidemment.
N'empêche, Marine Le Pen est une sorte de troll humain au potentiel infini, et je dois avouer que ce m'a fait marrer (bien malgré moi) cette semaine de la voir chanter en interview et lire le journal devant Mélenchon.... La réplique de Mélenchon sur la moitié de cerveau est pas mal aussi -_-
Me suis endormi pendant Guano moi...
Auparavant j'avais entendu la pen faire une liste de tous les tabous qu'elle avait levés, avec un très marrant « j'ai aussi levé le tabou de l'immigration, enfin, c'était avant moi... ».
Mais au vu des extraits je suis assez d'accord avec ça :
Vous avez mal joué Madame Le Pen. Quelle pitoyable stratégie !
"Qui a gagné? Qui a perdu?"
S'il vous plaît, Daniel, ne vous mettez pas, vous aussi, à commenter la politique comme un match de foot.
Si l'on considère l'émission d'hier du point de vue de ses participants politiques, il me semble que l'intérêt était de convaincre - non pas son propre camp, déjà convaincu - mais au moins des hésitants à défaut d'opposants. Dans cette optique-là, Mélenchon a été plutôt efficace : il a pointé 3 exemples de ce qu'il appelle des "arnaques" du programme FN. Des gens qui auraient cru de bonne foi à ces balivernes pourraient changer d'avis. Cela dit, je crains que le vote FN ne découle pas d'arguments rationnels (ou plutôt avouables).
Je comprends pas bien...soit @si est là pour décrypter les médias, soit pour "décrypter" la politique...En voulant traiter les deux à la fois, il rate ses deux cibles...

Vive le show politique où "l'arbitrage"se fait par des médiacrates omnubilés par leur propre fonctionnement...C'est eux les stars, les "sachants", les experts, c'est eux qui mènent la danse...Que n'ont-ils fait leur travail d'information sur le MES alors que certains politiques ( FDG en l'occurrence et syndicats/associations) tentaient de mobiliser la population et les médias? Je rappelle que ce sont les mêmes qui en 2005 se livraient à une propagande honteuse sur le Traité Constitutionnel Européen (rejeté à leur grande sidération)...
Est-ce tellement évident que DS n'en dise rien?

Vive la politique présentée comme un duel de personnes plutôt que d'idées/convictions/orientations politiques...Match nul dites-vous DS? De quel point de vue? Médiatique, politique? Etes-vous vous aussi un "arbitre" des élégances? En gros à quoi sert votre 9h15? Et si à l'instar de l'interview du monarque du Sarkozistan, vous réalisiez l'interview de la médiacratie (en vous incluant vous aussi), ne croyez-vous pas que vous feriez oeuvre d'intérêt général?

Chacun est juge de ce qu'il s'est passé hier soir, si Mélenchon aurait du y aller ou pas, une chose est sûre, les points qu'il a abordé (factuels), ne l'ont pas été par les "journalistes", si prompts à réclamer des excuses sur des "insultes"qu'il aurait proféré à l'égard de cette respectable (brevet accordé gracieusement par les médias) jean-marine le pen...Mais là encore, les "journalistes" sont au dessus de tout, ils peuvent continuer à commenter "l'actualité"sous l'angle qui ne les remet pas en cause (tiens un peu comme le FN)...
Comme certains l'ont déjà dit, si tout le monde a perdu, tout le monde n'a pas perdu autant. J'aurais du mal à classer le Pen et Mélenchon, parce qu'évaluer la première de façon rationnelle, évaluer l'efficacité de la forme en oubliant le fond, m'est trop difficile. Certes, il me semble que son attitude hautaine devrait théoriquement plus la desservir, mais le fait que Mélenchon se soit de lui-même laissé tomber dans ce piège, en se présentant que le meilleur rempart contre elle depuis des mois, ne l'aidera sans doute pas beaucoup. Mais incontestablement, les journalistes ont perdu le plus, et de très loin.

Le seul but de ce débat était d'opposer les "extrêmes" pour faire du spectacle. Une sorte de "ok ils seront pas élu, mais au moins qu'ils nous fassent rigoler un maximum, alors on les met tous les 2". Si opposer un candidat plus au centre à l'un ou l'autre promet en général du spectacle, Pujadas et compagnie ont dû croire qu'opposer les deux ferait deux fois plus de spectacle. L'histoire vient de leur prouver que ce n'est pas si évident. Il me semble que des débats FN/UMP et PS/FdG pourraient en apprendre beaucoup plus aux français sur la nature des candidats, notamment avant le premier tour. Ça obligerait les uns et les autres à prendre des positions claires et à les assumer.
"Le Pen confuse hier soir." (Les médias)

C'était Nuit et Brouillard, un peu, même
Pour ma part, il me semble que:

- Mélenchon a été égal à lui même: il a pris certains points du programme de Le Pen, et a démontré leur naïveté, dangerosité, inconsistance, mensonge. Quelques piques à Le Pen pour la faire répondre, mais sans y réussir.
- Le Pen s'est discréditée, en ne répondant à aucune des questions, même quand elle étaient reprises par Pujadas (et il n'a pas attendu la fin pour les reposer).
- Pujadas, je trouve, a bien fait son travail pour cette partie de l'émission (je n'ai pas vu le début, je regardai E. Joly sur Médiapart). A mon avis, c'étais lui le plus stressé, car ça aurait aussi pu partir complètement dans un truc ingérable...

Voilà mon ressenti; je ne crois pas au final que ça changera grand'chose au résultat de l'élection, mais il me semble tout de même que Mélenchon a fait ressortir quelques points du programme du FN qui sont "un peu" gênant pour eux, pris sous l'angle donné.
question que je me pose : est-ce qu'il n'y a pas un effet "femme contre de gros durs", en tout cas dans l'esprit des gros durs (son esprit à elle, je doute qu'elle en ait un) (mais c'est un soupçon gratuit). elle était passée aux matins de voinchet, avec plein de gros durs là aussi, et ils s'étaient fait moucher comme de sales gamins, chaque fois qu'ils en plaçaient une, elle les ramenait sur son terrain, avec des trucs genre "mais j'ai été la 1ère à dénoncer tel truc, vérifiez !" et tout le monde d'en être coit, est-ce qu'elle a vraiment dénoncé tel truc en 1er ??, et elle de continuer sabre au clair. et habile, très habile. et là encore, que des mecs. je crois que le problème de beaucoup de gros durs, c'est qu'ils pensent que c'est une femme, ils voient pas le danger, le minimisent. s'ils voyaient en elle son père, ou n'importe quel autre redoutable nostalgique du fascisme, ils arriveraient (peut-être) à organiser un peu mieux leur discours.
si même méluche n'y arrive pas... (mais il est vrai qu'il est impossible d'engager une discussion avec quelqu'un qui la refuse : méluche aurait dû se barrer)

et dans le fond, la seule personne qui l'a mouchée, la pen, ben c'est une autre femme, la pix.
Ah les questions, et ceux qui refusent d’y répondre et ceux qui n’osent les poser…

Deux questions :

Une à Cynique le Modeste : peut-il s’engager, s’il est élu, à continuer ses déplacements en train, à pied, sans une ceinture de chasteté de bodyguards et sans CRS, hélicoptères, villes mortes et routes bloquées à cent kilomètres à la ronde ? Non ? Ah bon…

L’autre aux quelques journalistes sommés de lui tenir le crachoir genre David Chazal ou Claire Pujadas : peuvent-il s’en engager à lui poser la question ? Non ? Ah bon…
[quote=Daniel Schneidermann]Bon, OK, mais au total, hein, au total, qui a gagné ? Eh bien, à mon sens, et si vous voulez vraiment mon avis, personne. Le "leurre" fera mal à Mélenchon. La bouderie ne fera pas de bien à Le Pen. Pujadas a raté son duel à gants de boxe. Match nul.

Le "leurre" ne fera pas que du mal à Mélenchon, il pourrait même lui faire surtout du bien. Car il démontre chez lui un sens des responsabilités qui, pour être colérique, n'en est que plus louable. Au delà, sa double posture: critique (pour ne pas dire plus) d'un côté, et loyale, sinon féale, de l'autre illustre parfaitement ce qui définit notre commun partage: la division, la scission à laquelle nul ne saurait échapper, et dont chacun doit s'accommoder - sauf à basculer dans la criminalité. Être soi mais ordonné à l'autre plus ou moins opposé, être à la fois avec et contre lui, sans pouvoir accorder, relier, ces deux nécessités, tel est le coupant partage qui définit notre schizoïde intégrité. La politique en est l'épreuve par essence, à défaut de l'être toujours par excellence.
J'allais oublier que quand même Mélenchon a ses signatures et Le Pen qui ne les a pas se targuait d'être la seule candidate "du peuple" Ce mot qui d'ailleurs est aussi burlesque dans sa bouche que dans celle du sortant.
"Leurre", boulet pour Mélenchon ? Ce serait étonnant. Il n'a pas l'image d'un toutou de Hollande, il est craint par ses adversaires et Le Pen a sorti l'injure avec tellement peu de conviction qu'elle devrait tomber dans la mer.
Débat illisible certes, mais match nul, mes genoux.

Cette manière d'être hautaine (vas y que je bois mon verre d'eau avec le petit doigt levé) n'est apprise que dans les grande écoles de la République...
Daniel, je vous trouve en très petite forme. Face à un mur de dédain, JL Mélenchon a posé 3 questions sur le droit des femmes à MLP, très bien formulées, argumentées, etc...elle n'y répond pas.

Mais oui elle a peur, peur de perdre des voix dans la onfrontation. Et vous nous dîtes que le "leurre" va faire mal à Mélenchon ? Qui a le plus attaqué Hollande ? Sur l'Europe ? Sur la finance ? le capitaine de pédalo, le pistolet à bouchon ? Qui a dit qu'il ne participerait pas à un gvt socialiste ?
Qui donc dira, je ne vote pas Mélenchon parce qu'il pourrait appeler à voter Hollande ? A part des gens profondémént de droite, je ne vois pas. Et que je sache, JLM répond toujours en disant qu'il n'est pas propriétaire de ses voix...mais que l'Histoire est insi faite que les gens de gauche se rassemblent toujours au deuxième tour.

Bref, venant de vous qui avez suivi de près JLM et sa campagne, je vous trouve malhonnête intellectuellement : Vous ne pouvez pas relayer l'idée selon laquelle "JLM va souffrir du leurre".
Le peu que j'ai vu (la fin) en dit long sur la qualité de carpettes -diminutif de carpes muettes- des gens de téloche ;o((.

Ceux qui ont le plus perdu, ce sont les journalistes présents en plateau et, pour moi, le réalisateur s'appliquant à montrer la morue boudeuse en train de feuilleter négligemment ses notes alors que J.L. Mélenchon essayait de l'interpeler. (j'ai trouvé que ça faisait "connivence avec La Pen") !
La morue ? Elle avait déjà tout perdu pour moi mais je la savais dangereuse...
Et elle l'a été puisqu'elle a réussi à obtenir de Mélenchon une réponse pas très claire... au sujet du report des voix de gauche et par là-même à me faire douter.
Donc Méluche a perdu du terrain avec ce doute insidieux qu'elle a balancé dans le marigot.
C'était nauséabond, très nauséabond. J'ai la haine. Et je recommence à penser qu'il "faut tout faire péter", sans passer par la case élections-piège à cons !
Mach nul? L'un a pris l'ascendant sur l'autre, si ce n'est par son argumentation ciblée et consistante (qu'on soit d'accord ou pas avec lui), au moins parce que celle-ci a déclaré forfait avant même de commencer, et s'est passablement ridiculisée en faisant semblant de classer ses feuilles.
L'autre n'a fait que répéter un argument déjà-vu (la voiture balai) qui reste un jugement subjectif : on peut estimer que Mélenchon ramasse des voix pour Hollande et se ralliera à lui le moment venu, mais on ne peut pas le prouver.
Donc, des attaques claires et concrètes face à un argument secondaire et à de la bouderie = Mach Nul?
Alors là Daniel, j'ai du mal à vous suivre.
C'était bien, hier on avait le choix entre deux émissions politiques : Pujadas sur France 2 ou Bonnaud/Plenel sur Mediapart 2012. Un espace d'une heure trente en direct, où Eva Joly, la candidate écolo, trop peu présente dans l'espace médiatique (situation dont les cause sont autant la mauvaise volonté des médias dominants que sa propre difficulté à s'exprimer sur les plateaux, déjà expliquée ici et ), a eu l'occasion d'exprimer sa vision politique et sociale grâce à des questions intelligentes et une gestion du débat digne de ce nom.

Ce qui ne m'a pas empêché de rattraper la petite blague de Mélenchon ce matin. Vive le web :)
Je comprends pas elle en voulait pas d ce débat trés bien, il y va pas, la elle y va mais veux pas du débat, plutot melanchoniste, j'ai pas trop aimé sa prestation , mais alors sur ce coup la, elle je l'ai trouvé La men ta ble, même si trés loin de ces "idées" je lui reconnaissais un certain talent, mais la rien zéro
M Schneidermann s'il vous plaît....
Vous êtes très bien et ce site est ce qu'il se fait de mieux en matière de presse et d'objectivité... c'est certain.
Mais par pitié pas ça!!!
j'entends bien que vous ne souhaitiez pas prendre parti pour tel ou tel candidat.
Mais hier soir une candidate s'est montrée ridicule, inconsistante, et irrespectueuse...
Que cela ne vous ai pas sauté aux yeux est inquiétant.... trop de recul tue le recul.
non mais mazette!!! que vous disent vos petit jeunes au sein de votre rédaction???
Les mélanchoniens, je prie pour que vous ne soyez pas entendu ! Vous avez déjà "corrompu" l'âme de ce site et j'ai ouvert l'article en croyant y voir un nouveau plaidoyé pour l'extrême gauche .. et ben non, et ça fait du bien !

Mélenchon est un candidat de premier tour et Marine Le Pen est une candidate de second tour, il fallait qu'elle le signifie clairement, c'est fait.

Je rajoute que Marine Le Pen a bien sur intérêt à faire monter Mélenchon pour qu'Hollande soit plus bas au premier tour (maintenant que tous les petits de droite se sont retirés, passer devant Hollande doit lui paraitre plus accessible que de passer devant Sarkozy).

(et maintenant, j'ai peur de me faire traiter de facho)
Je me défends de toute ces accusation infondées!!!

prems : je ne suis pas au front de gauche et ne voterai mélanchon que par défaut
deuze : je ne participe aux forums que depuis 1 semaine, et ne suis donc pas responsable de la corruption.

et voilà...

si marine le pen voulait faire monter melanchon, elle lui offrirait un vrai débat et ne le traiterait pas par le mépris.... à moins que... se sachant méprisable, elle se dit que en méprisant mélanchon, elle va renverser l'effet et donner à ce dernier une nouvelle poussée dans les sondage... c la votre raisonnement?? un peu léger, j'aimerais comprendre le mécanisme, si il est a la portée d'un bouilleur d'enfant communiste comme moi.

Ensuite "passer devant Hollande doit lui paraitre plus accessible que de passer devant Sarkozy".... est elle si niaise que ça????
quel électeur de françois hollande reporterait son vote sur marine lepen
chirac/lepen : 80/20.... avec ça, même sarko doit pouvoir s'en tirer
alors qu'une partie de l'électorat de sarko peut facilement aller pour le pen

Mon raisonnement n'est peut être pas plus juste que le votre, mais suffit à montrer que ça n'est pas si simple...
donc pas facho, non... mais sacrément léger sur l'argumentation ça c sûr... parole de "corrupteur"
Je ne vous visait pas particulièrement, mais c'est parfois difficile de se faire entendre ici au milieu des lordoniens/melenchoniens/jolystes.

""Ensuite "passer devant Hollande doit lui paraitre plus accessible que de passer devant Sarkozy".... est elle si niaise que ça????""

L'objectif de Melenchon c'est de faire un joli score au premier tour pour colorer le second.
L'objectif de Sarko, c'est d'être reconduit
L'objectif de Hollande, c'est d'être élu
L'objectif de Bayrou .. franchement, je sais pas.
L'objectif de Marine Le Pen, c'est d'être au second tour, pas de le gagner..

Sa stratégie, pour y arriver, je ne la connais pas je me dis juste qu'un Melenchon haut pourrait l'arranger .. peut-être aussi qu'ils ont choisi un autre chemin.
Si je comprends bien, en votant pour le candidat qu'on préfère on fait élire le candidat qu'on rejette le plus.
C'est ça l'élection du président au suffrage universel ? Ben merde !
Pour y remédier : votons Mélenchon au 1er tour et au 2ème tour, il nous fera passer à la 6ème république et on n'en parlera plus.
Des fois c'est pas si compliqué...
alors pourquoi ça marche pas...snif
parce que Mélenchon n'est pas crédible. La question est va-t-il prendre un maroquin si Hollande est élu?
Hugo

Cela fait beaucoup de si...Si Hollande est élu (ce qui, je vous le rappelle, n'est pas fait)...Si Hollande élu offre un maroquin à Mélenchon (lui-même d'origine marocaine, preuve irréfutable de son attachement à cette noble matière)...Si Mélenchon l'accepte ( s'il avait voulu de la gamelle, il ne serait pas parti du PS)...Si, si, si...Et si Mélenchon est élu, offrira-t-il un maroquin à Hollande, pasque ça çamfoutréléboul? etc....

Et si vous alliez en Grèce voir ce qu'on fait les clones du PS (le Pasok)...
En Allemagne, voir le sort de millions de gens après le passage de Schroder...
Au Portugal, après Socrates...
En Espagne après Zapatéro...

Là, ce ne sont pas des si, mais des réalités...Mais la Grèce, l'Allemagne, le Portugal et l'Espagne ne sont pas la France...Mais partout c'est la même politique sociale libérale qui a été appliquée par des membres de l'internationale "socialiste"...Alors, là, question crédibilité, y'a pas photo ! Le PS est on ne peu plus crédible quant à appliquer les mêmes recettes...

Mélenchon a beau jurer mordicus que personnellement il ne participera pas à d'autre gouvernement que celui qu'il dirigerait lui-même (traduction : 1er ministre, chef du gouvernement sinon rien), rien n'y fait..."On" préfère s'abriter derrière la méfiance pour justifier son non engagement...
Ce n'ets pas parce que je critique Mélenchon que je voterai Hollande. D'ailleurs je ne vote pas. (ouh le vilain) et Mélenchon a la fâcheuse manie de se montrer en sauveur suprême.
J'ai déjà trop discuter sur les autres posts et il n'est pas possible de discuter sereinement avec des fans en transe devant leur pop idole...
Pourquoi es-tu méprisant comme ça ?

Mélenchon n'est pas une idole pour nous. Quand vas-tu comprendre que la politique ce n'est pas une histoire de personne mais d'idées ? Si on défend Mélenchon, c'est parce qu'on défend le smic à 1700 euros, la retraite à 60 ans à taux plein pour tous, parce qu'on est contre le MES qui va renforcer la dépendance des gouvernements à la finance, parce qu'on défend la planification écologique de l'industrie pour recréer des emplois, etc ... et que Mélenchon est notre porte parole.
Sandy, tu veux bien arrêter de parler du fond s'il te plait?
Et ça doit forçémment être leur faute, la faute à leur transe hallucinée
allons plus loin... il doit y avoir une forme de profonde débilité pour ne pas voir aussi clairement que vous hugo... s'il vous plaît expliquez nous...

Ce que JP Vaz essaye de vous expliquer, mais cela suppose de suivre l'actualité, c qu'une fois la crise passée, les gens ont bien compris que les partis type PS et UMP sont inefficace.
les peuples se tournent alors vers les rang suivant... fachos et cocos

Vous ne trouvez pas Mélanchon crédible... Mais y a t'il un candidat crédible?
Vous faites partie de ces gens formidable pour qui rien ne marche
je sais.... vous etes le schtroupf grognon!!!

continuez de ne pas voter c la meilleure chose a faire pour nous
Hugo


Désolé de vous dire que ce n'est pas en qualifiant de fans ceux qui s'engagent en citoyenneté que vous pouvez vous attendre à des réactions mesurées...

Que vous ne trouviez pas utile de vous exprimer par un vote (quel qu'il soit) vous regarde, ne venez pas pleurer ensuite qu'on ne vous demande pas votre avis sur quelque chose qui visiblement ne vous intéresse pas...

Donc, vous n'avez pas d'avis sur la question, mis à part pour critiquer (sur quelles bases puisque cela ne vous concerne pas) tout et rien...

Voyez-vous, j'aurais pu avoir de l'empathie pour vous, ayant moi-même été fort longuement désintéressé de la chose publique (res publica), ignorant le rôle des institutions de mon pays et étant plus "préoccupé" de mon quotidien pour être capable de faire un lien entre mes soucis pratiques et l'organisation de la société (la politique)...Je me pensais malin à être ainsi une sorte de rebelle et regardais avec un amusement qui aurait pu être qualifié de méprisant, les manifestants et autres personnes qui votaient...

Seulement, vous ne vous présentez pas comme un non votant (ce qui est votre droit) ce qui ne vous empêche pas d'affirmer que Mélenchon ceci, ses fans cela (ce qui est votre droit aussi, justement parce que certain(e)s se sont battu pour que vous et moi puissions nous exprimer librement)...En d'autres termes, bien qu'affirmant le contraire, vous prenez bien parti (celui de la meute qui vocifère contre le FDG, son candidat, ses sympathisants) et en cela vous ne pouvez pas vous extraire de la mêlée par une pirouette du genre je vote pas mais Mélenchon islapéteaseprendrepourlesoveursuprem...

Alors, si c'est juste pour de la provoc, bravo, vous atteignez votre but...Si c'est pour débattre (vous savez, la démocratie, tout ça...que des trucs chiants qui servent à rien kemêmecépourçakedégensonmor) il faut un peu argumenter...

Mais bon Hugo, pas de problème, nous ne sommes pas encore en dictature, si jamais par malheur cela arrivait, nul doute que le goût pour combattre et argumenter vous reviendrait...
bon ok allons-y, personnellement je ne vote pour plusieurs raisons. La premières les élu-es n'ont jamais mais jamais respecté la voix du peuple. L'histoire est ainsi. Prenons un exemple simple, la révocation de l'élu. Impossible pour cette caste qui s'accroche comme une bernique à un rocher.
Ensuite si je suis assez violent et sectaire sur mes interventions, c'est qu'à chaque fois sur ce forum que l'on critique Mélenchon et là je parle de l'homme-candidat, les réactions que j'ai eu c'est d'être traité soit de Lepeniste, soit de Hollandiste soit qu'il fallait que je ferme ma gueule, il faut avouer que cela rend évidemment un peu agressif, prompt à utiliser les raccourcis et la provoc comme le fait que l'on taxe facilement l'interlocuteur de fan transi.
Je ne suis pas sur @si pour parler du programme de Mélenchon ( du FDG), dont je peux partager quelques points, mais de sa communication, de la personne. Le problème est que Mélenchon m'effraye dans ces attitudes qui confine à celui d'un dictateur en puissance avec sa tendance à l'autoritarisme, sa fascination pour Chavez et j'en passe et des meilleures.
Quand je combat Mélenchon en tant que candidat homme ce n'est pas forcement ses idées que je combats et cela moi je fait la différence. Le problème c'est qu'en période d'élection, j'ai l'impression que le militant ne le fait pas et cela je le regrette.

Enfin je peux vous assurer que le plan électoral n'est pas le seul terrain où l'on combat et je suis peut être autant que vous si ce n'est plus dans ce combat contre le capitalisme à travers mon investissement syndical.

Je ne vois pas en Mélenchon en Poutou ou Arthaud le débouché politique au luttes comme on dit.

bon ok allons-y, personnellement je ne vote pour plusieurs raisons. La premières les élu-es n'ont jamais mais jamais respecté la voix du peuple. L'histoire est ainsi. Prenons un exemple simple, la révocation de l'élu. Impossible pour cette caste qui s'accroche comme une bernique à un rocher.


OK, donc si je comprends bien, vous partagez une partie des idées anarchistes (je parle des anarcho-syndicalistes, pas de ceux qui balancent des bombes).

Ensuite, j'ai un peu de mal à voir en quelqu'un qui refuse qu'on l'adule, et qu'on crie son nom dans les meetings, un dictateur en puissance. J'ai justement l'impression qu'il tente de se garder de cette tentation chez tout homme de pouvoir. Le fait qu'il milite pour une VI° Republique, où les pouvoirs du Président seraient réduits, ajoute un peu à son crédit sur cette question.

Ceci étant, nous sommes d'accord qu'il y a un certain climat disons "pro-Mélenchon" sur ce forum, qui s'explique peut-être par le fait que les personnes les plus intéressées par l'analyse des médias et par les points de vue "non-officiels" sur l'économie sont en grande partie de gauche.

Que ce climat vous saoule et qu'il vous pousse dans vos retranchements, je peux le comprendre, mais tentez, dans votre intérêt comme dans le nôtre, de limiter autant que possible l'agressivité. Votre propos sera d'autant plus convainquant, et les avis divergents sont intéressants pour tous.

Citation:
bon ok allons-y, personnellement je ne vote pour plusieurs raisons. La premières les élu-es n'ont jamais mais jamais respecté la voix du peuple. L'histoire est ainsi. Prenons un exemple simple, la révocation de l'élu. Impossible pour cette caste qui s'accroche comme une bernique à un rocher.
OK, donc si je comprends bien, vous partagez une partie des idées anarchistes (je parle des anarcho-syndicalistes, pas de ceux qui balancent des bombes).



Oui mais pas spécialement anarcho syndicaliste, je me défini comme communiste libertaire


Ensuite, j'ai un peu de mal à voir en quelqu'un qui refuse qu'on l'adule, et qu'on crie son nom dans les meetings, un dictateur en puissance. J'ai justement l'impression qu'il tente de se garder de cette tentation chez tout homme de pouvoir. Le fait qu'il milite pour une VI° Republique, où les pouvoirs du Président seraient réduits, ajoute un peu à son crédit sur cette question.


Sauf qu'il y a un petit problème, parce que même s'il y refus de la personnalisation comme vous le dites, Mélenchon en passe obligatoirement par là et ne le refuse pas.
Que l'on me comprenne biens ce n'est pas un combat contre le militant mais contre la figure "mélenchonesque".Je connais beaucoup militants du front de gauche et du PG, des militants qui font aussi du porte à porte et là je dis ok, très proche du militantisme de la cage d'escalier qui là retrouve aussi sa vraie "valeur". La question est donc de savoir si on peut se passer des médias et de refuser de rentrer dans le truc. Le vote non au traité constitutionnel en 2005 a réussi pourtant, on ne peut pas dire que le non était porté par et dans les médias.


Ceci étant, nous sommes d'accord qu'il y a un certain climat disons "pro-Mélenchon" sur ce forum, qui s'explique peut-être par le fait que les personnes les plus intéressées par l'analyse des médias et par les points de vue "non-officiels" sur l'économie sont en grande partie de gauche.
Que ce climat vous saoule et qu'il vous pousse dans vos retranchements, je peux le comprendre, mais tentez, dans votre intérêt comme dans le nôtre, de limiter autant que possible l'agressivité. Votre propos sera d'autant plus convainquant, et les avis divergents sont intéressants pour tous.


L'agressivité vient du fait surtout que les arguments ultimes du genre ferme ta gueule sont inadmissibles et que forcement là je passe le pas de la provocation, notamment dans le fil sur le petit journal. Or Barthes a beau être un bouffon, certaines de ses vidéos sont quand même révélatrice d'un caractère et notamment celle de la gare et gauchiste. Cela révèle un certains mépris d'une franche de l'extrême-gauche, mais aussi un vieux relents très PC des années 50-70 où l''extrême gauche était, pour le PC, un allié du puissant et de la droite et je ne reviendrais sur touts les épisodes historiques ou la tendance gauche-PC cassait du militant "gauchiste". Alors évidemment cette violence est de moins en moins physiques, mais celle verbale existe encore.
Après sur Mélenchon je suis aussi particulièrement énervé par son côté républicain franchouillard et son abandon d'un certain internationalisme. Mais je ne rentrerais pas dans un débat politique, car je ne pense pas que le forum d'@si en soit le lieu parfait et qu'internet et en particulier les forums soient très efficaces là dessus.

Je ne suis pas sur @si pour parler du programme de Mélenchon ( du FDG),


et bien alors ne réponds pas à ceux qui en parlent.
j'ai du me tromper mais je pensais dans ma naïveté toute grande que l'on puisse parler d'autre choses sur les forums d'@si. Je veux bien parler de points du programme mais pas dans l'optique électoraliste que prends les débats en mettant en avant une candidature. au passage pourquoi ne pas dire que Poutou le porte également, voire Arthaud dans une moindre mesure.
oui on peut parler d'autre chose
mais j'avais l'impression que ça te dérangeait que d'autres parlent du programme du FDG
du programme oui en sous entendant que la seule issue c'est le vote FDG. Après on peut discuter des points ou je serais sûrement en accord sur certaines parties est en désaccord sur d'autres....
Et si au lieu de:

du programme oui en sous entendant que la seule issue c'est le vote FDG

on dit:

et du programme oui en sous entendant que la seule issue c'est PAS le vote FDG

c'est permis?
Je vote pour mélanchon non pas pour colorer le second tour mais pour faire progresser les idées de gauche dont il est le meilleur représentant... alors on peut certes faire des caricatures sur les objectifs évidents ou non des candidats, mais mon vote me tient à cœur, et ça m'attriste de le voir ainsi résumé... autant ne pas aller voter alors
En voilà un qui prétend voter pour un candidat dont il ne sait même pas écrire correctement le nom:
Ce n'est pas mélanchon mais Mélenchon.
Encore un qui va se tromper de bulletin !

Je vote pour mélanchon non pas pour colorer le second tour mais pour faire progresser les idées de gauche dont il est le meilleur représentant...


tu aurais pu dire le seul représentant.
Il y a Poutou et Arthaud, aussi, quand même, voire Joly. Donc je suis plutôt d'accord avec "meilleur représentant".
Meilleur ou seul je ne sais pas, mais joly je la trouvait super mais a chaque fois qu'elle fasait des déclarations, son parti était là pour la reprimander.... vraiment catastrophique ce parti...

Pour Poutou et Arthaud, je serai plus sévère voire "haineux" (évidemment non, mais le terme est à la hauteur de ma décision)... comment ne peuvent ils pas voir qu'ils nous tire une balle dans le pieds!!!
Pinaise quelle stupidité...

alors je choisirais du coup : le seul candidat cohérent
ces 2 là sont plutôt à l'extrême gauche.
Si on regarde qui se prétend "de gauche", Mélenchon aussi est plutôt "extrême", du moins, comme on dit pudiquement de nos jours "à la gauche de la gauche". Ça en fait quand même des représentants, non ? Enfin, c'est pas moi qui ai commencé à ergoter ^^
Je sous entends dans mes propos que melanchon arthaud et poutou sont de gauche
avec en sus joly qui l'est aussi, mais dans un parti qui ne l'est pas vraiment
Je ne comprends pas pourquoi Eva Joly a choisi d'être chez les verts, elle s'en est déjà expliquée, mais ne m'a pas convaincue.

Quant au trois autres ce sont d'horribles staliniens. LOL.
moi je trouve Mélenchon plutôt modéré.
euh, j'ai écrit LOL, je me moque de ceux et même plus, je suis en colère d'entendre de plus en plus, les représentants de la vraie gauche le FG, traités de staliniens. Une intoxe, réintroduire la peur d'un communisme totalitaire.
... En effet, mais ils ne savent pas ce qu'est le stalinisme. Posez la question : C'est quoi le stalinisme ? Où peut-on trouver cette doctrine ?
L'objectif de Mélenchon et du Front de Gauche c'est d'en finir avec le fonctionnement actuel de l'UE, avec les logiques d'austérité et de libéralisation, avec les politiques fiscales inégalitaires, avec la 5eme République. Pour cela, il lui faut ou gagner les élections, ou "convertir" le PS. Le reste n'est que blabla. Ce n'est pas parce que les commentaires politiques dans les médias sont à 90 % purement stratégiques et creux (ne parlant sans cesse que de "match", d'"adversaires", d'"outsiders", de "vainqueurs", et de chiffres de sondages) qu'il faut faire la même chose !
"Mélenchon est un candidat de premier tour et Marine Le Pen est une candidate de second tour, il fallait qu'elle le signifie clairement, c'est fait." Mais qu'est-ce que ça veut dire ? Moi j'ai regardé l'émission, et je n'y ai vu qu'une personne imbue d'elle-même, totalement incapable de construire un raisonnement, très très légère sur tous les dossiers et même sur son programme, à plusieurs reprises complétement perdue dans ses démonstrations et essayant laborieusement de noyer le poisson en parlant d'autre chose et le plus vite possible pour que personne n'aie le temps de lui couper la parole. Je ne vois pas en quoi elle a signifié "clairement" qu'elle était une candidate de second tour. Ce serait même plutôt l'inverse.
EloïseM

Qui plus est comment dire qu'on est un candidat(e) de 1er ou de 2ème tour? Cela n'a pas de sens, car seul le résultat des urnes compte et personne n'est propriétaire des voix des électeurs...
Le problème c que même sur ce site il y a des gens persuadés que le débat doit se réduire à trois ou quatre candidats pouvant potentiellement, par des déductions historique et sondagières, être présent au second tour... et là... j'avoue rester coi
C'est plus qu'agaçant, je dirai consternant, n'est-ce pas ? Nous avons déjà parlé des prévisions auto-réalisatrices ici, apparemment peu de monde s'en inquiète ici ou ailleurs, c'est grave.
Le changement ça dure des siècles... une solution... la cryogènisation
Donc il n'y a pas d'espoir ..... sans cryogénisation, je serai froide depuis longtemps avant tout changement donc ..... Le changement va se faire lui-même et au niveau mondial quand tous les états européens feront défaut. En mieux ou en pire, personne ne sait .... Même pas Frédéric Lordon.

A mon avis, ce n'est pas une raison pour rester ploum-ploum en votant utile, c'est le meilleur moyen en effet pour que rien ne change d'ici très longtemps.
Remarque il n'y pas que les élections dans la vie il y'a la rue aussi....
Non hugo... IL Y A LES DEUX!!!
personnellement non une seule partie m'intéresse. Et après mandatement et pas d'élections où au final les élu-es ne font jamais ce que le peuple veut... même de gauche (exemple du front populaire qui est allé contre les grèves par exemple)
Les élections importantes, c'est tous les cinq ans, et ça n'a pas fait de morts depuis longtemps (en France). Les révolutions (par la rue) il y en a entre zéro et deux par siècle, et c'est toujours accompagné d'un paquet d'horreurs.
Le pragmatisme veut que l'on ne se restreigne pas à la voie la plus rare et la plus mortifère, non ? Le Front Populaire a fait avancer la société dans un cadre Républicain. Il est tout à fait possible de recommencer sans avoir à sortir les guillotines.
Il paraît que nous sommes souverains !
Émile Pouget - Le Muselage Universel - Almanach du Père Peinard - 1896
Publié le 25 février
http://rebellyon.info

Il paraît que nous sommes sou­ve­rains. Autrefois, c’étaient les rois qui avaient cette veine, aujourd’hui c’est le peuple. Seulement, il y a un dis­tingo, qui n’est pas négli­gea­ble : les rois vivaient gras­se­ment de leur sou­ve­rai­neté, tandis que nous cre­vons de la nôtre.

(...)Pour s’en convain­cre, il s’agit de regar­der de près le fonc­tion­ne­ment de cette sacrée mys­ti­fi­ca­tion. Et d’abord nous n’exer­çons pas notre sou­ve­rai­neté à propos de bottes, quand l’envie nous vient.

Ah, mais non ! Les diri­geants ont réglé ta chose, tel­le­ment que nous n’usons du fourbi qu’une fois tous les quatre ans. Cette pré­cau­tion est indis­pen­sa­ble, paraît-il, pour nous empê­cher de dété­rio­rer notre trésor : la sou­ve­rai­neté est un bibe­lot fra­gile, et comme le populo a les pattes gour­des, s’il la mani­pu­lait trop sou­vent, il la fou­trait en miet­tes.

En ne le lais­sant s’en servir qu’une fois tous les quatre ans, pour renou­ve­ler la délé­ga­tion aux dépu­tés, les gros­ses légu­mes n’ont pas le moin­dre avaro [6] à crain­dre : une fois la comé­die électorale jouée, ils ont de la brio­che sur la plan­che pen­dant quatre ans et ils peu­vent s’enfi­ler des pots de vin et tou­cher des chè­ques à gogo.(...)
Jusqu’à ce qu'un élu, dans les premiers jours qui suivent son élection décide, conformément a son programme, de tout foutre par terre et de demander l'avis des gens pour faire autrement par la suite.

C'est une histoire au moins aussi probable qu'une révolution par la rue. A mon sens, ça l'est mime d'avantage.Dans tous les cas, ça ne coute pas grand chose d'aller mettre un bulletin dans une urne pour voir si c'est possible.
Les islandais l'ont fait...
J'ai bien peur qu'il n' y ait que dans les histoires que cela fonctionne ainsi.
Dans la vraie vie les Frémens sont en train de crever la gueule ouverte empoisonnés par les rejets toxiques qu'engendre l'exploitation de l' Epice. Et c'est en vain qu'ils attendraient un quelconque Muad-Dib. ;-)

Sinon plus sérieusement. L'histoire nous montre qu'il ne suffit pas d'attendre de l'élu que vous semblez appeler de vos voeux qu'il ne "demande notre avis pour faire autrement". Il faut aussi occuper les usines.
Et encore à la fin du fin les fameux élus du peuple, par peur d'une remise en cause totale du système, (vers laquelle pourtant les portaient ceux qui les avaient élus) ont repris à leur compte les bonnes vielles méthodes*.

Et d'ailleurs il me semble que les Islandais ont eu eux aussi besoins d'avoir recours "à la rue".


Léon Blum lors de son procès à Riom en 1942: "(…) Nous avons fait respecter le droit de propriété. Par exemple, au commencement d’octobre, une grève de restaurateurs et d’hôteliers a éclaté juste au moment du salon de l’automobile. Nous avons fait la même opération le mois suivant, en novembre, dans les grèves de la chocolaterie (…) Nous avons recommencé dans le Nord à propos des neutralisations. Une loi le principe de l’arbitrage accepté par les patrons, nous avons fait évacuer les usines. Elles ont été évacuées sans attendre que la procédure d’arbitrage fût commencée, sur la seule acceptation du principe de l’arbitrage., Le résultat avait été obtenu ; les grévistes avaient été mis hors des locaux qu’ils occupaient ; le droit de propriété était respecté. (…)
Bien entendu il ne suffit jamais d'attendre. Mais vu le nombre d'usine aujourd'hui comparé à 1936, vu la conscience de classe des ouvriers, vu la morgue des gouvernements actuels face aux grèves, je préfère passer mon temps à militer autour de moi qu'à occuper des usine. D'autant que j'aurais du mal à le faire depuis la Hollande (à ne pas confondre avec la future Hollandie).

Je crois que plus que la rue, c'est les consciences qu'il faut réveiller. Le climat est à mon avis tout sauf révolutionnaire en France, ne serait-ce qu'à cause de la pyramide des ages. La révolution, par la rue ou par les urnes (ou les deux) ne viendra que si une majorité est convaincu de sa nécessité.
Chacun fait comme il peut, et loin de moi de l'idée de dénigrer le militantisme politique qui viserai à éveiller les consciences.

Simplement je constate que dans le débat entre "gèvegénéralistes" et "réformistes" ce sont le second qui ont gagné et qui sont à la manoeuvre depuis bientôt plus d' un siècle et qu'il est patent qu' ils ont échoué à "émanciper les exploités". Quand ils n'ont pas pris carément le parti des éxploiteurs (cf Blumm au-dessus).

Aussi je pose la question n'est-il pas temps de laisser tomber les vielles lunes réformistes et d' en revenie à une stratégie qui à déja fait ses preuves?
Ce sont en effet, si je puis me permettre, les situations de lutte qui éveillent les consciences dans la mesure où elles libèrent la parole "en actes" et favorisent l'audibilité des discours révolutionnaires.
Le problème est que l'organisation dans la durée d'une lutte donne, selon la configuration militante (qui est souvent contre l'auto-organisation des salariés et plutôt que de la faciliter la sape), donne le pouvoir aux organisations et à leurs dirigeants. La carence de l'éducation politique ouvrière des dernières décennies (reconstitution du potentiel idéologique après les deux grands massacres de travailleurs des deux guerres mondiales, ainsi qu'il est dit dans le bouquin de ton lien, dont je te remercie), pas forcément théorique mais praxique, se paye par une dépolitisation massive.
S'il faut donc faire vivre la théorie (et manifestement tu t'y emploies) seule en effet la grève générale (qui est le produit des micro luttes sur chaque lieu de travail) avec autogestion d'usine et coordination des lieux de production avec l'aide de militants et intellectuels non dogmatiques résolument en soutien des travailleurs pourra faire évoluer ("éveiller") la conscience des travailleurs. La prise de conscience est un processus dialectique.

A LA GRÈVE!
Tout à fait d'accord, de mon point de vue, la dépolitisation (voulue et revendiquée par les orgas) du combat syndical fut avec l' abandon du mot d'ordre de grève générale l' autre grande erreur.

Je dois y aller j' essairai de vous faire un réponse un peu plus longue plut tard.
J'adore les gens qui me parlent comme s'ils connaissaient ce que je fais de ma vie.
Ce qui confirme qu'il est plus logique d'attendre des progrès en matière de cryogènisation
Je ne sois toujours pas où vous voulez en venir .... peut-être bien à la révolution façon grecque ... ou printemps arabes. La seule façon de se réchauffer en se bougeant. Si nous pouvons éviter ... Je préfèrerais .... Quant à vous j'ai relu votre prose sur cette page en particulier, c'est l'essentiel de vos écrits, c'est très énigmatique. Il va falloir s'y faire. Question d'habitude. ;-))
C'était juste du bon vieux cynisme
@ jean-philippe > tout à fait !
Que l'on aime ou pas les idée de Mélenchon, sur ce "débat" en particulier, il a fait ce que devraient faire les journalistes mais qu'aucun n'ose faire : exposer au grand jour une partie du programme du FN qui nuit au droit des femmes. Sachant cela, les téléspectateurs vont peut être mieux cerner le danger que représente Marine Le Pen.

Mélenchon est un candidat de premier tour et Marine Le Pen est une candidate de second tour, il fallait qu'elle le signifie clairement, c'est fait.
Il faudra attendre les résultats du premier tour pour le savoir. Pour l'instant, on a surtout vu une Marine Le Pen pédante qui se croit déjà qualifiée et prend de haut tout candidat moins bien placé qu'elle dans les sondages. C'est amusant de voir comment, quand ils ne sont pas favorables au FN, les sondages sont pour eux "une mascarade", quand ils arrivent à gagner des points, d'un coup ça en devient un de leurs arguments.
Il aurait pu aborder 1000 sujets, comme l'apprentissage des jeunes à 14 ans, la préférence nationale, parmi les pires.
La préférence nationale est un point du programme du FN parmi les plus mis en avant, parce que c'est là leur cœur de cible : dire qu'on va privilégier les Français par rapport aux étrangers. MLP n'aurait eu aucun mal à y répondre.

En attaquant sur le droit des femmes, au contraire, on mets en avant les contradictions du discours FN, qui prétend défendre les femmes (face à une prétendue menace islamiste) mais qui a dans son programme tout l'inverse.
Non. Le but je te rappel c'est d'allumer la lumière pour dissiper les ombres. Derrière la préférence nationale qui est surtout de la rhétorique dans les médias, il y a un grand nombre d'horreurs et de propositions surréalistes qu'il conviendrait d'énoncer. La volonté de ne pas soigner les malades parce qu'ils sont étrangers par exemple en fait partie.
Oui. Et Mélenchon l'a d'ailleurs attaquée aussi sur ce point.
Ceci dit je reste persuadé que, malheureusement, cette volonté de préférence nationale recueille de plus en plus de supporteurs à force de discours anti-immigrés, au contraire des propositions anti-IVG par exemple.
Mais justement dire ce que c'est réellement permet d'éviter que des gens se laissent embobiner.
Faudrait arrêter la psychose, ce n'est pas les mélanchonniens, qui ne font pas les articles, qui ont corrumpu l'âme du site. C'est une pente naturelle de la critique des médias et du système actuel, dans lequel beaucoup de personnes se retrouvent (mais pas que, apparement).

Quant aux tactiques politiciennes, elles ne fonctionnent que pour ceux qui veulent bien y croire (et ils croient très très fort !). Les sondages ont donc donc fini par parasiter l'esprit de chacun, fourvoyant un peu plus la démocratie, et ont besoin d'une bon gros encadrement (interdiction de publier un seul chiffre, mais la fourchette d'erreur (qui est à chaque fois éclairante) à chaque présentation du sondage, publication des chiffres bruts...)
Mélenchon est un candidat de premier tour et Marine Le Pen est une candidate de second tour, il fallait qu'elle le signifie clairement, c'est fait.

Je rajoute que Marine Le Pen a bien sur intérêt à faire monter Mélenchon pour qu'Hollande soit plus bas au premier tour (maintenant que tous les petits de droite se sont retirés, passer devant Hollande doit lui paraitre plus accessible que de passer devant Sarkozy).

Pas faux. Mais elle a pris un gros risque : celui de redevenir une candidate de premier tour...

Car sa prestation a été lamentable. Elle est méprisante, agressive, prétentieuse, antipathique, sans humour. Elle a été hésitante, redondante, voire divaguante. Contrairement à certains qui manifestent un réel talent à parler pour ne rien dire et broder, usant de séduction et d'esprit, elle a été nulle à chier. Elle ment comme elle respire, et elle ne sait même pas nous le faire gober !

Peut-être que je la découvre (je ne la regarde jamais, elle me fout la gerbe). Mais franchement, j'ai vu là une personne terriblement faiblarde, pour ne pas dire incompétente. J'ai même eu l'impression d'assister à un suicide politique en direct.

J'ose croire que sa crédibilité en a prit un coup et qu'elle va perdre des intentions de vote. (D'ailleurs elle baisse dans les sondages, paraît-il. Par contre Mélenchon, lui, ne cesse de progresser.) Il pourrait y avoir des surprises.
Pas d'accord, son "coup" a complètement échoué. Cela aurait marché si elle avait fait preuve de sérénité. Mais là on a bien vu qu'elle était mal à l'aise et complètement stressée par sa confrontation avec Mélenchon. Elle a essayé de faire porter la faute sur Pujadas mais ça n'a pas marché non plus car il n'est pas rentré dans son jeu.

Victoire par KO
Elle s'est plantée, tant mieux, reste à savoir pour quels et combien d'électeurs ?
[quote=rhumy]Marine Le Pen est une candidate de second tour, il fallait qu'elle le signifie clairement, c'est fait.

Justement, son truc de "pas le niveau" est ambigu: il semblait bien que c'était elle qui n'avait pas le niveau pour affronter Mélenchon, qui est assez redoutable dans la catégorie "Bête de scène". Sur la question de la mise en scène, justement, elle a commis une erreur. Au lieu de feuilleter bêtement des revues, comme chez le coiffeur, elle aurait dû se plonger vraiment dans des dossiers de travail. Et s'y absorber complètement, là on voyait bien qu'elle ne perdait pas un mot de ce qui se disait et devait se faire violence pour ne pas répondre.

(Mazette, me voilà en train de donner des conseils de mise en scène au FN, moi!)


J'ajoute que Mélenchon ne m'a pas semblé au mieux de sa forme, il lui faut des contradicteurs à cet homme là!
Mais carrément, faut arreter 2 minutes là, y a un moment donné les faits sont là, c'est pas les arguments pathetiques de madame lepen qui changeront ça... je ne participe pas souvent a ce forum mais là il faut tout de même ouvrir les yeux un peu plus que ça!

De plus je pense que le cadidat du front de gauche est de moins en moins agressif au sens où on le percevait l'année dernière notamment. il n'était pas enervé, desorienté, ou sorti de ses gonds, il était très calme je pense et ça, les français l'ont vu, ça va bien au dela des mots.

vous pouvez toujours traiter (avec mepris) les gens de "melenchonistes" mais les faits sont les faits..
Mélenchonien, dans la mesure ou j'en suis un, il n'y avait pas de mépris .. je déteste en revanche l'auto-satisfaction.
ça c petit...
personne ici n'est satisfait, nous ne faisons que réagir à un article qui va à l'encontre de nos convictions, et apporter la contradiction là où nous le jugeons nécessaire... auto-satisfaction...rhumy... enfin...
Vous faites preuves d'un rien de mauvaise foi, que j'excuse d'autant mieux que j'ai la même.

A partir du moment où s'enclenche une dynamique, en plus des arguments et de la réflexion, un autre paramètre intervient dans le point de vue, et dans les avis des gens. La foi. Pas une fois religieuse, mais une conviction illogique, un espoir qui nous pousse à nous dire "machin a raison, oui, c'est exactement ça", même quand on a des petites divergences sur le fond avec le discours de celui (ou celle, ne soyons pas misogynes) en qui on croit. C'est plus difficile de lui reconnaître des torts.

Ceci étant, je suis tout à fait en accord avec vous quand vous dites :
[quote=gondalah]De plus je pense que le candidat du front de gauche est de moins en moins agressif au sens où on le percevait l'année dernière notamment.

A mon sens, c'est dû au fait qu'il a été obligé de montrer son caractère pour pouvoir être invité dans les émissions, et que c'est à partir de là qu'il a commencé à présenter son discours, de manière de plus en plus posée, sans pour autant avoir peur des confrontations avec ses adversaires. Il lui a fallu jouer un peu des coudes au début, en somme.
diffamation!!!!!!!!!
c pas moi c nowwel qui l'a dit!!!!
Pardon. Vous avez raison, c'est une erreur de ma part
Quand on confronte son point de vue dans un espace ou les gens partagent ""relativement"" le même point de vue, c'est de l'auto-satisfaction, ou du moins je le considère comme tel.

Ensuite, l'équipe d'@si a l'air de lire beaucoup les forums et je trouverais vraiment dommage qu'ils se basent sur nos opinions - de gauchistes - pour préparer les dispositifs des émissions.

Un exemple :
L'émission sur la RGPP ou la personne de l'Ifrap a eu 2 fois moins de temps de parole que la personne représentant un syndicat. On a 2 choix, soit on est content du déroulé de l'émission parce que les conclusions confortent notre petit avis - de gauchiste - sur le service public, c'est ce que j'apelle de l'auto-satisfaction. Soit on prend du recul et on admet que le dispositif était inégal, rendant l'émission pauvre et inintéressante.
Là je ne suis plus...
Pourquoi auto-satisfaction? On ne peut, au sortir d'un débat, prendre position pour untel ou untel? si je me sens de gauche , je dois obligatoirement nuancer mes propos et chercher la petite bête... mouais

Ce raisonnement n'est pas faux, mais il présuppose que le débat hollande/sarko résume à lui seul l'opposition gauche/droite
Je n'ai que le montage vidéo de Libé à me mettre dans les mirettes, qui me donne à penser que J.L. Mélenchon s'est fourvoyé complètement dans cette émission, avec sa rage anti-lepen, qui le dessert, j'en suis convaincu. J'aurais envie de lui conseiller de modérer l'humour, qui ne masque pas toujours l'insulte, et de le supplier de mettre un peu de respect dans son discours à l'égard de ses contradicteurs. Je parle de la forme, en raison de laquelle il est si facile de le renvoyer dos à dos avec M. le Pen, dans le grand sac méprisé des extrémistes. Je ne m'étonne pas que sa cote de popularité ne soit pas à la hauteur des espoirs que les changements pour lesquels il se bat devraient lui faire atteindre. Il fait peur ou irrite énormément de monde pourtant avide de grands changements, et c’est vraiment contre productif ; la formidable dynamique engagée dans ses grands rassemblements de 2012 me semble en grand danger !

Cela me désole profondément de le voir se commettre dans la moquerie et finalement l'insulte ou l'invective, à la manière de le Pen ou presque. Ce qui compte, ce n'est pas seulement la manière et le sens qu'il affirme donner à son propos, mais tout autant manière et sens perçus par ses adversaires, et son auditoire (celui qui lui est acquis et, bien plus grave, celui qu'il souhaite gagner). Il doit pourtant le savoir : ce serait donc un choix délibéré de la forme qu'il donne à ses intervention, mais je n'exclus pas, plus prosaïquement, qu'il soit incapable de se modérer. Tant de gens croient que la violence verbale assure la victoire des idées, parce que celles-ci sont incontestables de leur point de vue. Lorsque je cherche à comprendre J.L. Mélenchon, je dois trop souvent passer au-delà de certaines outrances, qui lui coûtent sans doute très cher dans la difficulté à se faire entendre et à gagner en audience. Et s’il s’enferme dans le rôle qu’il s’est donné, les passions qu’il a suscitées initialement risquent fort de s’éteindre : elles survivront difficilement à la soif de nouveauté permanente qui caractérise le monde du spectacle médiatique contemporain. Qu’il serait triste qu’il se dise, en mars : Mélenchon ? Ça va, on le connaît, le fantoche. Ce serait également une grave perte de valeur et d’espoir politiques, à mon sens.
"Je n'ai que le montage vidéo de Libé à me mettre dans les mirettes"
Vous donnez dès le début l'explication de votre méconnaissance de Mélenchon.
Je vous propose de vous désintoxiquer (comme ils di