180
Commentaires

Le moto-reporter, et le fumigène ultime

"Il n'a pas ouvert sa vitre pour nous parler":

Derniers commentaires

Zêtes méchant Daniel.

Ne savez-vous pas que le coup du moto-interview est une sorte de consécration pour les médiocres ? Cf. la fulgurante ascension de Benoït Duquesne, alias le "motodidacte", qui s'est vu confier des émissions à lui tout seul après des années de strapontin.

Cette histoire et la question des 3 débats (et pourquoi pas 12 ?) montrent à quel point ces gens fonctionnent totalement en circuit fermé, sur une logique de bac à sable, où chacun essaie de faire le plus gros pâté pour impressionner le voisin. Et quand un importun (un "vrai gens") s'autorise à les critiquer, ils se protègent derrière leur carte de presse, la défense de la démocratie (dont ils se foutent tant qu'ils occupent leur poste au chaud), etc.

Et quand le Monde fait la série "un jour en France", on voit quelques scribouillards découvrir la vie avec des yeux écarquillés, et venir témoigner à la télé comme s'ils avaient juste découvert Tombouctou, devant des animateurs incultes qui frissonnent à l'évocation de tant d'exotisme. L'exception qui confirme la règle en quelque sorte...
Je constate avec joie qu'au fil des semaines, DS poursuit son "halimisation" avec des chroniques de plus en plus mordantes et agréables à lire. Pour ceux qui n'ont pas vu le dernier Pierre Carles, je vous met le lien en suivant: ca s'appelle "dsk, hollande, etc..."
Ce qui se voyait le mieux (sur TF1 au moins) c'est l'incapacité des deux présentatrices en robe blanche à gérer les prises de paroles.
Incapables d'interview potables en face à face, elles ne sont pas plus performantes en organisation de débat.
Besoin de lifting sur TF1...
J'imagine sans peine que ce n'était pas mieux sur France2.
Je suis encore un peu sonné par les résultats.

Mais une chose est claire:

Pour moi ce sera Hollande, sans plaisir et sans illusion mais sans état d'âme, parce que j'en ais ras la casquette de voir la gueule et d'entendre la voix de Sarko TOUS LES JOURS.

Alors, si vous voulez contribuer à en reprendre dans la tronche pour 5 ans, pas d'hésitation: abstenez vous!
Au moins, au vu de la réaction de certains melenchonistes du forum, ça a le mérite de la clarté: ils ne sont que les alliés de la formule [Sarkozy + Le Pen]. Eux qui pourtant se dissimulaient derrière des tas de raisonnements tout en complexité et en nuances, en passant par A + B et par des tas de liens google.
Je suis désormais convaincu que [Sarkozy + Le Pen] va l'emporter, bon kiff à tous les melenchonistes aigris.
Vous ne faites que répendre vos sentiments les plus bas: dégoût? peur?
Reprenez vos esprits, s'il vous plaît. Le mot "aigris" par exemple, est de trop.

Merci
Tout le monde a besoin d'une bonne petite séance d'acupuncture.
Poisson

Nous avons tous (vous, moi, les autres) un peu de mal (beaucoup en ce qui me concerne) à prendre du recul...Le débat ne peut pas se contenter d'anathèmes sur les uns ou les autres, pour autant cela ne nous empêche pas d'essayer d'être un peu plus respectueux des uns des autres...

Concernant Le Pen et sarkozy, vous aurez beaucoup de mal à déclarer les "Mélenchoniens" (termes en lui-même réducteur) comme leurs alliés...Qui a mené et mène le combat contre les idées du front national et par là même celles de la droite, si ce n'est le FdG? Qui s'est pris un "tir de barrage"de la part des snippers PS et autres EE-LV et même de L.O, NPA (sans parler des médias) plutôt que de nous "aider" dans cette entreprise de "salut public"?

Et ce que j'écris, c'est le reflet de ce qu'on a vécu sur le terrain, pas uniquement un copier/coller des propos de notre "petit Chavez"...Des mois que nous sommes au travail à Marseille (là où j'habite et milite), bah on était bien seuls...

Alors maintenant qu'il s'agit de virer la droite, on s'adresse à nous et vous voudriez que cela se fasse sur un claquement de doigt? Vous ne trouvez pas "normal" qu'après avoir été méprisés, calomniés, descendus en flêche par de prétendus alliés, certain(e)s voient d'un mauvais oeil "l'obligation" d'aller voter Hollande?

On ne se trompe pas de combat, pour autant nous n'avons pas la mémoire qui défaille...Alors un peu plus de considération pour notre travail ne ferait pas de mal (ce n'est pas pour moi une "condition" préalable à mon bulletin Hollande dans l'urne le 6 Mai, je sais bien ce que je fais) et un peu moins de leçons de démocratie de la part de ceux qui la piétinent (votutile, Lisbonne, etc), permettrait de calmer le jeu...

Place à l'humain, place au(x) peuple(s) !
Comme tu écris bien. J'ajoute ma voix à la tienne. Par contre, voter ou pas... je ne suis pas décidé.
Le score du FDG à Marseille, comme dans les autres villes-meetings de Mélenchon, est plus qu'intéressant. Jean-philippe Vaz, vous avez bien mérité de la gauche, qui grâce à des gens comme vous, est passée de 4% à 11% en dix-huit mois.
Hélas, ce n'est pas parce qu'Hollande a sans doute pris quelques points à Melenchon en raison du "vote utile" + attaques style Buisson (mais honnêtement, le grand public n'a pas suivi parce que Buisson n'est pas connu), que cela aurait arrangé les choses. Au contraire, Hollande serait derrière Sarko et ce serait encore plus difficile de battre la droite.
Par ailleurs, Melenchon ne fait pas mieux que "la gauche de la gauche" des élections antérieures, arrêtez de vous leurrer: en 2007, Royal avait pu capter une partie de cet électorat (mais avait effrayé certains socialos qui avaient voté Bayrou), mais sinon, pour les élections antérieures, on avait ce genre de score. Certes Melenchon a apporté une cohérence, une intelligibilité qui manquait, mais électoralement, ça a fait flop et n'a pas ramené à lui une partie des électeurs du FN.
Poisson

Si je lis vos commentaires, je pourrais en conclure qu'il ne sert à rien d'entreprendre quoi que ce soit...Que divers courant de la gauche se soient réunis sur un programme partagé, ne sert à rien...Qu'ils aient désignés un candidat commun, non plus...Que le score en pourcentage et en voix du FdG soit en progression constante, ne sert à rien...

En gros, la politique ne sert à rien...Je ne parle pas de ce qui aurait pu être, mais de ce que nous faisons ou tentons de faire...Là se situe peut-être la différence entre ceux qui "font" et ceux qui commentent...

La politique politicienne ne m'intéresse pas, la planification écologique, la 6ème république, le partage des richesses, oui...

Mon éducation politique n'aurait pas eu lieu, en ce qui me concerne, sans le projet et la pédagogie du FdG...Comprendre les enjeux macro-économiques et les rapports de force intra et extra nationaux permet de comprendre que TOUT est politique (donc idéologique)...

La différence selon moi, qu'apporte le FdG, c'est la dimension concrête des orientations proposées...Bien loin des yakafikon et autre TINA distillés par les soi-disants PS et EE-LV...

D'autre part, je ne m'illusionne pas sur l'ampleur de la tâche et sur le fait que cela peut prendre du temps et que je n'en verrais probablement pas les effets de mon vivant...

Qu'importe puisqu'il s'agit de l'humanité toute entière...

Place à l'humain, place au(x) peuple(s) !
allez t'as raison, tu nous a démasqués.

ouai j'avoue, une des raison pour la quelle je mettrai un bulletin Méluche le 6 mai, c'est que je pense profondément qu'une grande parti

des français le méritent de se prendre 5 ans de rab, mais étant trop lâche, comme tout mélencholâtre qui se respect, je ne peut me

résoudre à mettre directement un bulletin $ark0.



"se dissimulaient derrière des tas de raisonnements tout en complexité et en nuances, en passant par A + B et par des tas de liens google"

tandis que toi nan, tu n'as jamais employé de telles méthodes pour discréditer Mélenchon...
Hier soir on a pas eu Allègre mais on a eu Tapie ! A quel titre ?

Une bonne question à poser à notre Pupu de la Nation !
Tiens, Schneidermann fait du Porte maintenant ?

J'espère qu'avec cette séquence d'un niveau d'intérêt abyssal la radio aura gagner quelques auditeurs.
Voté yannick! D'où je suis,,je voudrais que se calment tous les égoïsmes .L'aventure n'est pas terminée.Les idées du front de gauche restent et produiront des effets.Pour ça,il faut être là.
Amis de gauche
je tiens a vous faire part d'une idée quelque peu minoritaire mais qui n’enlève rien a sa pertinence.
Si j'ai voté front de Gauche, ce n'est pas parce que j'ai trouvé des idées qui me séduisaient dans son programme, mais bien parce que les idées que j'avais étaient dans le programme du front de gauche.
Dans cette position, je me trouve dans un état de réel acte démocratique et non plus dans la fumeuse mandature représentative.
Quoi il faudrait que je vote Hollende ??? même pas mort je ne le ferais.
Dois je rentrer dans un calcul machiavélique et utiliser les seules armes que nous laissent nos ennemis  pour dénaturer la démocratie....
Attention, a ce jeu là.... si nous votons peut importe qui l'on nous propose, ils nous proposeront n'importe qui....
hormis le style, avez vous vu une différence en blair et cameron ou entre kol et schreuder ?(je ne ferai pas l'effort de vérifier l’orthographe de leur nom) 
C'est certes la droite qui déménage vos meubles mais c'est les roses qui ouvrent la porte.
il faut chercher longtemps avant de trouver un socialiste avec une pensé politique profonde qui ne serait libérale.
le parti socialiste c'est la gauche de l'idiot

Le 6 je vote quand même Mélénchon
Yeeees ! Monsieur Schneidermann.
Bravo pour ce coup d'oeil toujours si juste sur les dérives de nos chers médias.
Faut-il que nous soyons pris pour des cons par la secte des "grands journaleux", pour qu'elle envoie un abruti risquer de se faire écraser, dans le seul but de tirer trois mots au piteux empereur sortant.
Vive le service public !
Heureusement que l'objectif déclaré est d'instruire et d'éduquer le peuple de nazes qui paye à prix d'or leur médiocres prestations.
Pardonnez moi d'avance, je voudrais plus m'exprimer sur vos réactions que sur le billet d'origine.

Yannick G:
Pas grand chose, hélas, d'où les guillements. Ce qui porte la France que je méprise à presque un français sur deux.

Tauraduboudin:
Sur ce site, nous vivons dans notre bulle d'idéal de journalisme, de débats et d'arguments plus ou moins rationnels. Ma claque d'hier soir était la confrontation avec la réalité, quand ma petite bulle a pété face à l'absurdité de la soirée.

Bien.

Moi qui n'ai pas suivi la soirée [s]trépidente[/s] à la télévisioscope, je me vois forcé de tomber sur les chiffres ce matin. Leur énormité me saute également aux yeux. Force est de constater que les idées et valeurs de droite dominent dans notre pays. Mais est-ce vraiment le cas?

Soit on considère que les gens sont tous parfaitement informés des tenants et aboutissants des pensées en lice, soit on considère qu'ils sont bêtes et manipulés. Comme souvent, la vérité doit se trouver quelque part entre les deux.
Quoiqu'il en soit, Yannick G, 16 000 000 de personnes auraient voté à droite, sur une population totale de 64 000 000 de personnes. Bien sûr, ce site http://www.presidentielle-2007.net/resultats-premier-tour.php parle de 44 000 000 d'électeurs. Bref, ce n'est peut-être pas la peine de vouer une haine à 50% de la population. Pour cela, attendez patiemment le second tour! (et encore, avec l'abstention...)

Malgré tout, ces élections sont une bataille de valeurs. Force nous est de constater que les valeurs humaines de la gauche sont ridiculisées. Je pense que c'est un peu notre destin romantique, d'être toujours les seuls à se battre, d'être les garde-fous de la démence et de la haine, en étant voués à la défaite. (Bien entendu, je résiste, moi, à mon petit niveau.)
Dans le combat pour les valeurs de gauche, il faut naturellement s'attendre à:
- lutter seul contre tous
- aucune réconnaissance

Messieurs, pour finir, nous devons penser à un moyen de répandre nos valeurs, si nous voulons qu'elles percent à grande échelle. Dans mon microcosme à moi aussi, les idées de droite sont ridicules. Pourtant, sorti de ma bulle... l'enironnement paraît tout de suite très hostile. A la fin, c'est exaspérant.

Amicallement,

Matthieu de Poitiers
Pas le moral!Dans mon bled de Champagne,pas le vignoble,le tandem Le pen- Sarko fait 59,45%....A ce point-là,j'imaginais pas.... Dégoûtée!
Ah que merci, Daniel ! Je me suis fait en bouillant, les mêmes réflexions que vous hier soir sur l'Indispensables course à moto !

Ce n'est pas la première fois : je me souviens de la poursuite motocycliste par Benoît Duquesne interviewant Chirac en 95 ! Grand moment !
Il en va de même avec l'obligation faite aux candidats de gauche ne pouvant prétendre au second tour et appelant à battre Sarkozy de dire le nom de François Hollande (cf Mélenchon et Poutou). Bref, du journalisme crasse.
Lenglet sur la moto sans casque mais avec sa tronche inspirée...Avez-vous vu,sur les plateaux, ici et là ,la clique à Sarko,comme dirait Poutou.
Le duo Copé- Pécresse,incapable de vociférer"chacun son tour",inaudible donc...La Miss Dati,maquillée comme une voiture volée surgissant de son placard,tout aussi ridicule qu'avant,Juppé,coincé dans ses bottes,insupportable donneur de leçons inutiles,la Morano...Et la NKM roulant ses gros yeux énervés. Quel spectacle indécent de ces gens refusant d'assumer le fiasco de 5 ans de n'importe quoi. Et pourtant il y a encore un quart du pays derrière eux...pas seulement les privilégiés.Les masos aussi.
Un peu plus tard dans la soirée pour ceux qui avaient tenu, il y avait encore pire : Tapie, soi-même, à qui on venait demander son avis.

Tapie ! Sur France 2 ! une seule réaction : ras-le-bol !!!

Eteignons nos postes. Refusons de cautionner cela.
On aura en tout cas bien rigolé sur Twitter... (#radiolondres)
Et cette mascarade des journalistes français tournant autour du pot alors que la RTBF donnait des estimations dès 17 h en clair sur internet...
Je comprends vraiment pas ce pays, ni cette époque... J'ai pas du naitre au bon moment j'imagine...
Ha Daniel, vous omettez le plus beau dans la séquence motomobile évoquée : face à la vitre désespérément fermée du président candidat, le journaliste motorisé a eu cette conclusion, manifestement préparée à l'avance eu égard à la probabilité du manque de résultat de sa démarche, en vertu de la jurisprudence Benoît Duquesne 1995 :

"Pour paraphraser Sénèque : si ce que tu as à dire est moins fort que le silence, garde le silence" ! La parole présidentielle ravalée ipso facto et quelle qu'elle soit au rang d'inutile bla-bla moins opportun que le silence même... ! Oh Bon Dieu ! J'ai éclaté de rire devant mon écran, puis j'ai frémi en songeant à la lettre recommandée préfigurant son licenciement que ne manquera pas de recevoir le pauvre journaliste qui avait si bien préparé sa jolie citation, histoire de meubler le vide qu'il savait devoir occuper au moment crucial... le pauvre... que le plus bel effort de conscience professionnelle débouche sur un pareil couac, c'était merveilleux... délicieux...

Mais finalement, sa "sortie" se situait au plus près du réel qui tout à coup se télescope à la pensée unique : oui, effectivement, tout ce que pourrait dire un candidat en réponse à l'unique question motorisée possible (à savoir "qu'est ce que vous ressentez en ce moment ?") est condamné à une totale vacuité à laquelle le silence est bien préférable. Quel paradoxe exquis... et quel acte journalistique grandiose que de dire finalement à Pujadas : "Désolé David, tu m'as demandé de glaner à tout prix la première réflexion présidentielle... mais mon pauvre ami, ça ne sert à rien... c'est du vide... mieux vaut le silence...".
Ah les trois débats que ce lâche de Fromage Mou refuse.

La Sarkozie a attaqué FH sur son supposé manque de courage... et ça n'a pas marché.

Tant mieux si elle recommence.
Il n'y a aucune raison de s'étonner du score du FN, hélas. Ils étaient là en 2002, en 2007 et depuis cinq ans dans une version "light" au pouvoir. Ce qui m'inquiéte toujours, c'est cette capacité à l'oublier, à prendre l'élection pour une prière collective, la force de son désir, de ses raisons, de ses meetings, pour capable de déplacer ce tas d'immondices qui traîne dans nos pattes depuis des lustres.

Mais la bêtise, la lâcheté, l'ignominie, l'irresponsabilité sont de fait avantagés par rapport à leurs opposées dans un système électoral purement et stupidement quantitatif. On ne peut donc que serrer les dents, se retrousser les manches et se salir les mains en s'opposant à ces enflures. Ils ne nous laisseront jamais le choix.

yG
Bibi, il a la honte, la moselle a voté droite toute à plus de 50%.
Ça plus les débats pfff, quel paquet de m....
résistance
(pas trop gros, un vrai résistant vie caché,
voir 'le père tranquille').
gamma
Ce matin je me suis mis à la place de DS, et je me suis demandé ce que je pourrais bien raconter après une telle soirée d'évènements et de non-évènements à la fois...les 20 % de MLP ? Oui, mais qu'en dire ? ... Le relatif désaveu de Sarkozy ? La façon dont JF Copé a remis, d'un bloc, le halal/burqa/vote des étrangers sur le tapis, comme un présage des deux semaines à venir ? Tout cela est digne d'intérêt mais n'importe qui s'en est rendu compte...
Et finalement, DS trouve toujours un angle, celui qu'on ressent mais qu'on ne saurait exprimer, théoriser...aujourd'hui c'est plus vrai que jamais: il n'y a presque plus différence entre les soirées électorales et les soirées de finale de coupe du monde de foot (ou de tennis pour reprendre la métaphore) : interview des vainqueurs, des vaincus, analyses en tout sens, ressenti des champions, chroniqueurs qui chroniquent...
Merci de nous permettre, chaque jour, de prendre un peu de hauteur de vue.
Bonjour
Il y en a qui rejettent l'immigré, moi j'ai rejeté la médiacratie soirée électorale.
J'ai dépouillé les bulletins de mon bureau de vote et je peux vous dire que le machin et lapen étaient à la ramasse !!!!
J'ai au moins le plaisir de croiser de bons gens chez le boulanger et dans les rues.
Ah oui vite les trois d?bats, dans la boue, avec notre walkyrie nationale en arbitre avec fouet ! ? voilà qui nous changerait !!!
Sûr que c'est grande pitié que le journalisme dans le royaume de France. Ayer soir, j'ai éteint définitivement "ladeux" quand j'ai entendu la mère Lucet s'attaquer à un morceau de choix : la Ségolène, toute pimpante en bleu, et lui demander "son état d'esprit à la vue des résultats de son ex alors qu'elle, yavait cinq ans, elle s'était pris une tôle"... J'en ai eu le souffle coupé. Ja! "Latrois" c'était un peu mieux avec Mame Fressoz qu'analysait et les deux petits (Francis et sa copine) qui faisaient le lien avec les zenvoyés spéciaux... Bon, ya rien de pire que voir Copé et surtout de l'entendre gerber sa haine. En attendant, à Meaux son candidat s'est pris un râteau. Hollande est loin devant. ça serait ti que les Meldois (si si, c'est comme ça que ça se dit) commencent à en avoir honte ?
Comme à un tennisman après qu'il ait tapé dans une balle pendant des heures ou bien comme à Loana après qu'elle s'est tapée Jean-Edouard dans la piscine du loft, merci de rappeler le niveau actuel du journalisme dominant à la limite de "Ooops" et "Closer".

Sur ce site, nous vivons dans notre bulle d'idéal de journalisme, de débats et d'arguments plus ou moins rationnels. Ma claque d'hier soir était la confrontation avec la réalité, quand ma petite bulle a pété face à l'absurdité de la soirée.
En plein dans le mille. On est resté ahuri devant ces course-poursuites qui rappellent aussi tristement la sortie du Loft en 2001, lorsque les vainqueurs parcouraient les rues dans des berlines et que les caméras "documentaient" leur triomphe.
Deux autres choses à noter au cours de cette soirée électorale paroxystique :
- On a coupé brutalement la fin du discours d'Eva Joly alors même qu'elle abordait les consignes de vote, pour vite se catapulter au QG du FN, priorité au direct. Aucun mot d'excuse, même pour une maladresse technique, ne sera avancé.
- Alors que le candidat Philippe Poutou s'exprime sur les résultats, plan large : on suit en parallèle sur l'écran géant le slalom du cortège de Sarkozy dans les rues. La même chose avait été faite lors des débats dans "Des paroles et des actes". Tandis que les "petits candidats" étaient interrogés, on préférait filmer les coulisses où Hollande/Sarkozy serraient des mains et longeaient des murs. Un ténor PS/UMP aura toujours droit à un plan serré, pour les autres ça reste à voir selon les priorités du direct. Quelle hiérarchie dans l'information!
La palme à Pujadas qui a interrompu Eva Joly en pleine déclaration, pour interroger Jean-Marie Le Pen, qui n'était même pas candidat. ("Alors, jaloux de votre fille?")
plus que 2 semaines de shakeqi à supporter.
C'est la princesse de Clèves qui est contente.
voter contre sarko c'est voter contre le fn auquel il est obligé de s'allier : encore plus de immigration-insécurité, de clivages, d'affrontements entre les Français.
Nous avons besoin d'appaisement et Hollande gagnera.
lapeine comme chef de l'opposition ! lol, pas lol.
Une vraie droite bien conne en face du ps : la gauche a de beaux jours devant elle.
Le total des voix d'extreme-droite ( Le Pen + Sarkozy) frise les 50%.Quel pétillant retour aux sources de Vichy ! Le slogan méluchesque " Résistance !" pourrait prendre dans les temps à venir un sens très direct. Il est vrai qu'il-y-a 70 ans, on trouvait - par exemple dans le clergé- des âmes humaines et généreuses pour se préoccuper du confort dans les wagons. Ce noble rôle incombera peut-être à Hollande et à ceux qui ont eu le flair politique de voter pour lui.
Bonne analyse, et bravo à DS d'avoir encore ses esprits pour réfléchir.
Moi je suis encore sonné par ces presque 20% qui font froid dans le dos.
Difficile de savoir ce que tout cela va donner. Mais je pressent que ça ne va pas être du joli.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.