29
Commentaires

Le Louvre, et la toile contemporaine dont la Russie ne voulait pas

Alerte rouge ! Un tableau qui devait être exposé au Louvre, dans l'exposition "Contrepoint" sur l’art contemporain russe, à partir du 14 octobre, a été censuré par Moscou, parce que trop subversif. Sujet embarrassant pour le Louvre, qui s'est bien gardé, pendant quelques jours, de communiquer sur le sujet. C'est Artclair.com, version web du Journal des arts, une référence dans le domaine, qui a révélé l’info, grâce à une fuite des milieux de l'art russes.

Derniers commentaires

Les @sinautes en avaient rêvé, Alain l'a fait (mais pas sur @si, sniff)... L'avis d'Alain Korkos sur l'œuvre d'Avdeï Ter-Oganian.
Alain reviens!
Ils sont devenus fous!
°°°
cette oeuvre met en scène un asinaute qui a trouvé très drôle la conclusion de la chronique,
merci Laure Daussy
Alors là ces artistes Russes, ils n'y vont pas avec le dos de la main morte. Quelle subversion ! Quelle effronterie !
Le top du top, pas les euvres, mais les votes d'UP. Ne changeons rien. :-))
La révolution,le bâton menaçant et en bas,à droite,le petit trou de souris,porte de sortie pour le chef rejeté ?
Le mieux est d'aller sur la site de son galleriste et de regarder les oeuvres de la serie “From the “Radical Abstractionism” project” (2004)

Mais pour les legendes, il faut comprendre le russe

>< Ici : Ter-Oganyan Avdey a la Gallerie Guelman ><
C'est pas une blague?
La m***e rose avec deux ronds noir c'est une oeuvre d'art?

Hahahaha.
A partir du moment ou une oeuvre est assez puissante pour que le gouvernement d'une superpuissance et/ou une religion entiere se sentent mis en danger, cette oeuvre peut certainement plus etre definie comme oeuvre d'art que les croutes merdiques produites a la chaine en Chine et vendues sur la place du Tertre.
Ceci est un message à l'intention des terroristes du monde entier :
Lachez vos flingues, vos bombes artisanales, vos rasoirs et vos cutters, prenez un pinceau, une guitare ou un stylo, c'est ça ce que les états crétins craignent le plus.
La légende. Ils ont peur de la légende. Pas la vieille croute rose avec deux crottes noires.
Mais la legende est partie integrante de la toile : Il est d'ailleurs assez marrant de voir que toutes les photos montrant les toiles de la serie "Radical Abstractionism project" sont montrees dans les medias, avec cette partie de la toiles coupee, un peu comme si l'on coupait les pieds de l'Odalisque d'Ingres.

La legende seule n'a aucun sens en soi, de meme que la partie graphique de ces toiles n'a aucun sens en soi. C'est bine la combination des deux qui en fait une oeuvre interessante.

et si tu vas voir le lien de la galerie que j'ai mis au dessus, tu verras un peu l'ensemble du travail d'Avdey et sa demarche : ses series ou il utilise le style de Picasso, Matisse ou Lichtenstein pour detourner certaines de leurs oeuvres et leur donner un nouveau sens completement cru et premier degre demontre que non seulement il maitrise les techniques de la peinture, et que s'il choisit de faire cette serie "Radical Abstractionism project", il choisit e l faire en toute connaissance de cause.

Et le probleme peut-etre pour beaucoup de gens qui voient ces toiles, est qu'il faut quand meme bien connaitre l'histoire de l'art pour pouvoir voir les references et "private jokes" concernant des peintres qui ont cree cette Historie

Et on voit qu'il y a un second ( voire troisieme ) degre evident dans cette serie ou il tente de pousser au maximum l'idee d'abstraction et il est interessant de voir comment la couleur rose et deux cercles noirs peuvent etre vus comme "insult[ant] publiquement sa sainteté Alexis II, patriarche de toutes les Russies"

Une oeuvre qui engage notre imagination, on n'a pas trop l'habitude, c'est plus facile d'etre juste passif, on prefere etre paresseux.

Mais surtout, ce que je trouve extremement dangereux, c'est que des puissances politiques et religieuses empechent des artistes de s'exprimer lorsque cette expression va a l'encontre des ideologies que ces puissances veulent vehiculer
Ceci est un message à l'intention des terroristes du monde entier :
Lachez vos flingues, vos bombes artisanales, vos rasoirs et vos cutters, prenez un pinceau, une guitare ou un stylo, c'est ça ce que les états crétins craignent le plus.

Moi je crains la guitare de Carlita, mais pas pour les même raisons !!!
oui mais on peut faire la même chose avec un discours, un blog, un pamphlet, sans pour autant parler d'oeuvre d'art.
Du reste j'aimerai bien qu'on m'explique la substitution d'une certaine idée de l'art censé lié une haute technicité d'exécution pour la recherche esthétique (qui certes pourra changer avec le temps) par un truc infâme qui n'a aucun sens ne nécessite aucune technicité, dont le caractère esthétique convaincra peu de personnes, et à volonté grossièrement subversive. Le tout étant bien entendu tellement caricatural que c'en est au moins drôle et en cela j'adore aller à Beaubourg en prenant au troisième degré 80% des oeuvres (il reste encore bien une petite partie d'oeuvres plus sérieuses), mais là ça me rappelle un sketch des inconnus sur le peintre sculpteur hongro-péruvien qui se fout de la gueule du monde avec ses oeuvres ( ils tapaient dans le mille les inconnus)
Jusqu'aux titres qui jouent obligatoirement sur un contresens total avec ce qui est représenté, et un intellectualisme de rigueur. Au point qu'on peut s'amuser à faire le même exercice et à reproduire des oeuvres stupides dans la même logique (qui commence à dater d'ailleurs).
Cela me fait penser à Denis Robert, qui apres 10 ans de combats juridiques avec quelques banques luxembourgeoises, en tant que journaliste et écrivain, a décidé de changer de branche, il est maintenant plasticien. De fait, il utilise des listings de comptes suspect comme "matiere premiere" de ses oeuvres, il participe aussi à des mises en scene de danse contemporaine sur le même principe (projection de documents en décors).

http://culture.france2.fr/art-et-expositions/actu/Denis-Robert-expose-%C3%A0-Paris-57560381.html
En voilà un bon sujet pour m'sieur Korkos !

Ah, non, c'est vrai, il est parti...

Pfff...
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.