29
Commentaires

Le Louvre, et la toile contemporaine dont la Russie ne voulait pas

Alerte rouge ! Un tableau qui devait être exposé au Louvre, dans l'exposition "Contrepoint" sur l’art contemporain russe, à partir du 14 octobre, a été censuré par Moscou, parce que trop subversif. Sujet embarrassant pour le Louvre, qui s'est bien gardé, pendant quelques jours, de communiquer sur le sujet. C'est Artclair.com, version web du Journal des arts, une référence dans le domaine, qui a révélé l’info, grâce à une fuite des milieux de l'art russes.

Derniers commentaires

Les @sinautes en avaient rêvé, Alain l'a fait (mais pas sur @si, sniff)... L'avis d'Alain Korkos sur l'œuvre d'Avdeï Ter-Oganian.
Alain reviens!
Ils sont devenus fous!
°°°
cette oeuvre met en scène un asinaute qui a trouvé très drôle la conclusion de la chronique,
merci Laure Daussy
Alors là ces artistes Russes, ils n'y vont pas avec le dos de la main morte. Quelle subversion ! Quelle effronterie !
Le top du top, pas les euvres, mais les votes d'UP. Ne changeons rien. :-))
La révolution,le bâton menaçant et en bas,à droite,le petit trou de souris,porte de sortie pour le chef rejeté ?
Le mieux est d'aller sur la site de son galleriste et de regarder les oeuvres de la serie “From the “Radical Abstractionism” project” (2004)

Mais pour les legendes, il faut comprendre le russe

>< Ici : Ter-Oganyan Avdey a la Gallerie Guelman ><
C'est pas une blague?
La m***e rose avec deux ronds noir c'est une oeuvre d'art?

Hahahaha.
Cela me fait penser à Denis Robert, qui apres 10 ans de combats juridiques avec quelques banques luxembourgeoises, en tant que journaliste et écrivain, a décidé de changer de branche, il est maintenant plasticien. De fait, il utilise des listings de comptes suspect comme "matiere premiere" de ses oeuvres, il participe aussi à des mises en scene de danse contemporaine sur le même principe (projection de documents en décors).

http://culture.france2.fr/art-et-expositions/actu/Denis-Robert-expose-%C3%A0-Paris-57560381.html
En voilà un bon sujet pour m'sieur Korkos !

Ah, non, c'est vrai, il est parti...

Pfff...
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.