18
Commentaires

Le Figaro, L'Express, Le Point...relais de propagande anti-cheminots

En pleine semaine de contestation sociale, plusieurs journaux de droite et d'extrême-droite, ont diffusé une "publicité" contre les cheminots émanant de Sauvegarde Retraites. Une association ultra-libérale, au financement mystérieux, dont l'une des principales actions consiste à mener des campagnes publicitaires idéologiques dans les médias. Qui veulent bien les relayer.

Commentaires préférés des abonnés

Un budget hors norme qui montre bien tout l'interet porté par les lobbies à la propagande. Comme disait Noam Chomsky : "La violence est aux dictatures ce que la propagande est aux démocraties".

Merci pour cet excellent article.

Comme quoi désactiver les adblocks peut nous faire découvrir ce genre de trucs hallucinants :-(

Merci beaucoup, Lynda.


Manifestement, cette association recrute des adhérents de manière assez offensive.

ils obtiennent des fichiers d’adresse et «consultent» des retraités auxquels ils demandent ensuite un don :

Voir ici dans cet article de la Nouvell(...)

Derniers commentaires

*le bon lien vers le texte (repris, plus trop de coquilles dedans...) : https://posezcivile.wordpress.com/perd-on-de-vue-le-trop-perc%cc%a7u-de-pair-a-paire-donner-et-recevoir-lb-01-04-2018-2/comment-page-1/#comment-2


merci encore, et à vous chez arrêt sur images en général en passant d'ailleurs,


très reconnaissante des chemins de pensées que votre travail contribue à me faire explorer,

Bonjour — je voudrais vous remercier vivement, votre article a été pour moi le déclencheur d'un texte que vous trouverez ci-dessous :


https://posezcivile.files.wordpress.com/2018/04/perd-on-de-vue-le-trop-perccca7u-lb-30-03-20182.pdf


Merci beaucoup ! À bientôt,

Merci.

Comme d'autres, serais vivement intéressée par une enquête sur les financeurs de cette  association.

Un certain Raphaël Gluksmann, que vous n'aurez aucun mal à localiser dans les couloirs des différentes chaînes de TV et radio, pourrait sans doute vous en dire plus sur l'idéologie et les financements de ces sympathiques personnages, puisqu'il était candidat désigné d'Alternative libérale (parti issu de Liberté chérie) en 2006, je cite : 


"Le jeune réalisateur Raphaël Glucksmann, qui sera également candidat dans la capitale, a exposé les positions d’Alternative Libérale sur la politique étrangère de la France." (Cette phrase explique peut-être ce que le bonhomme fabriquait au juste en Georgie et en Ukraine, j'attends toujours que quelqu'un enquête réellement sur ses faits d'armes).

Source : http://alternative-liberale-lorraine.blogspot.mx/2006/10/edouard-fillias-sera-notre-candidat-en.html


Demandez-vous comment c'est possible que des organisations comme celle-là agissent en permanence sous faux-nez (l'humanisme, le revenu universel, etc.) dans les médias PUBLICS, qu'ils combattent pourtant activement.  

 


Raphaël Glusckmann est maintenant le directeur de la rédaction du Nouveau Magazine Littéraire, suite au rachat par Claude Perdriel des titres du groupe, et au démantèlement de l'ancienne rédaction !


Extrait de la page wikipédia de Perdriel :


"En juin 2010, alors que le Groupe Lagardère organise la cession de ses parts dans Le Monde, Claude Perdriel s’associe à France Télécom (Orange) et à Prisa Presse pour une offre de reprise de ces parts. Mais c’est l’offre concurrente menée par le trio « BNP », Pierre Bergé, Xavier Niel et Matthieu Pigasse qui finalement obtient la majorité des votes. [...]

En décembre 2011, il rachète le site d’information Rue89 pour 7,5 millions d’euros.

Il contraindra le site d’information à quitter le Syndicat de la presse indépendante d’information en ligne (SPIIL) à partir du 1er janvier 2013."


Extrait du premier édito, Manifesto, paru dans le Nouveau Magazine Littéraire, écrit par Glusckmann :

"Qui est responsable de ce fiasco ? Nous. Qui a fait la force des penseurs réactionnaires ? Nous. Qui a trahi ces mots ? Nous. À nous donc de les relever, de chasser la vilaine odeur de slogan publicitaire qui émane de leur vide. À nous de “donner un sens plus pur aux mots de la tribu”, selon la mission éminemment politique que Mallarmé assignait à la poésie. Pendant de trop longues années, nous avons accepté la compartimentation des savoirs, la séparation des langues, l’éloignement des corps. Les écrivains écrivant, les philosophes philosophant, les sociologues sociologisant, les chanteurs chantant et les politiques politiquant, la république des lettres étouffait, engoncée dans ces frontières auxquelles elle est allergique. Il est temps de tourner la page ! Temps d’ouvrir les portes et les fenêtres, de fuir les esprits douaniers, de frauder les contrôles d’identité. Temps de se retrouver et de bâtir une maison commune.

Nous ne sommes ni des bisounours ni des prêcheurs. Nous n’avons ni Dieu, ni dogme. Nous ne gardons ni musée, ni prison. Nous n’esquiverons aucun problème et nous n’escamoterons aucun songe. Dès le premier numéro du Nouveau Magazine Littéraire, nous vous invitons à plonger dans les ténèbres de la famille Merah et à rêver d’utopies sociales, écologiques et politiques. Nous mettons en lumière les paradis fiscaux et nous imaginons le monde qui saura s’en passer. Nous croisons un violeur ordinaire du XXIe siècle et un philosophe rebelle du XVIe. Si nous refusons le fatalisme, nous acceptons le tragique. “Là où croît le péril croît aussi ce qui sauve”, écrivait Höderlin. Nous savons que la Terre elle-même menace de disparaître si nous ne changeons pas nos modes de production et de consommation, nos modes de vie et de pensée. D’où l’urgence d’un autre chemin. De l’utopie. Trouvons les mots, les idées, les images capables de changer le monde. Nous ne promettons pas de réussir, nous promettons d’essayer. Et nous vous demandons de le faire avec nous. Essayons. Essayons quelque chose de différent, de neuf. Pas seulement sur le papier : sur le web, dans les facs, sur les places. Essayons partout, tout le temps. Essayons ensemble. Partons maintenant."


Aidons-le en effet, à s'en aller.

Merci, apparemment les gens n'ont pas de mémoire. Personne n'interroge cet individu sur ses faits et gestes en Georgie ("Back in USSR") ou en Ukraine. Personne ne l'interroge sur son passé libertarien. C'est proprement hallucinant. Et pendant ce temps-là, le type déblatère toute la journée danhs et sur tous les médias. 

La Voix du Nord est aussi concernée : https://www.facebook.com/silvain.daynac/posts/1981327372132884?pnref=story

Hors sujet, mais je ne sais où le mettre: très inquiétante l'arrivée des pires faucons autour de Trump. Manifestement après l’Afghanistan, l'Irak, la Lybie, la Syrie pour ne citer que les cas les plus récents, l'Axe du Bien va continuer de semer son chaos et ses guerres sans fin partout dans le monde, et ces criminels ne paraîtront jamais devant un tribunal pour crimes contre l'humanité.


 Ce matin dans l'émission Chrétiens d'Orient, sur France-culture, Jean-François Colosimo signale le rôle des évangéliques américains, présents avec les tanks et les militaires, et travaillant à monter les habitants contre les chrétiens d'Orient.

Quant À l’accident de tgv, il est dû à un excès de vitesse; la publicité pour les tgv consiste à présenter comme formidable le fait de pouvoir aller plus vite , toujours plus vite de la ville A à la ville B. Idéologie mortifère.

En ne parlant que du statut des cheminots, ces médias détournent le regard de l'essentiel: la privatisation et ses conséquences. Rappel: accident de TGV en Alsace: https://www.boursorama.com/actualite-economique/actualites/systra-en-examen-apres-l-accident-de-tgv-en-alsace-b0044b09ceae86693620b09327b663a5  

Systra est présentée comme étant une filiale de la SNCF. Or Systra est un groupe mondial; curieux pour une simple filiale


ttps://www.systra.com/fr/


https://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=en&u=https://systra.co.uk/index.php/news-items/systra-news/127-systra-s-executive-board-appoints-new-international-member-andrew-mcnaughton&prev=search


L'un des membres de l'équipe Systra: Andrew Mcnaughon; a réalisé une grande partie de sa carrière chez Balfour Beatty qui semble avoir des rapports avec Vinci...Bref, il me semble qu'il faudrait creuser cet aspect des " réformes" en cours, ce que ces journaux se gardent bien de faire. 



Merci beaucoup, Lynda.


Manifestement, cette association recrute des adhérents de manière assez offensive.

ils obtiennent des fichiers d’adresse et «consultent» des retraités auxquels ils demandent ensuite un don :

Voir ici dans cet article de la Nouvelle République, en 2013.


Ils voguent sur le mécontentement de quelques retraités avec des questions orientées.


Si chacune des 131 000 personnes donne 34 euros et quelques, on arrive rapidement aux 4,5 millions d’euros.


Ma question est d’où vient l’argent pour obtenir des adresses, payer les courriers ?


Ils contactent aussi les retraités par courriel :

Qui est Sauvegarde des retraites ?


Puis leurs annonces publicitaires présentent toujours une demande d’adhésion.

Merci pour cet article qui relève le niveau d'@si tombé bien bas ces derniers temps; Bon point pour Lynda.


On peut raisonnablement deviner que parmi les membres de cette horreur, on trouvera pas mal de riches et de patrons/actionnaires d'assurances retraite.

La placard de "Sauvegarde retraites" a également été publié dans "L'Est Républicain" e 22 mars 2018. Je suppose que les autres journaux du groupe EBRA ont fait de même.

Un budget hors norme qui montre bien tout l'interet porté par les lobbies à la propagande. Comme disait Noam Chomsky : "La violence est aux dictatures ce que la propagande est aux démocraties".

Merci pour cet excellent article.

Comme quoi désactiver les adblocks peut nous faire découvrir ce genre de trucs hallucinants :-(

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.