386
Commentaires

Le dessinateur pas très fin et les policiers

Derniers commentaires

Eh bien ! Il y a des tas d'ame sensible ici ! La BD n'est pas très drole, certes, mais la censure est en tout point regrétable, parce qu'il en aie de la libérté d'expression.

Si une petite blagounette de ce genre vous importune, ne regardez jamais l'excellente série américaine satirique "South Park", qui est blindé d'humour de ce genre.
On m'aurait renvoyé très triste si cette série aurait été interdite à cause de toute les blagues raciste/antisémite/sexuellementinadmisble/violente/scato/vulgaire/etc.

Les gens qui adorent l'humour corosif de ce genre serait des pédophile fini ou des déchets de la société ? Je crois que vous êtes un peu exessif.
Personne n'impose à personne de lire ce genre de chose. Le déssinateur à un site uniquement dédié à ces fans, et il est très peu problable que des enfants puissent tomber dessus par hasard.
Le fil a tourné aux règlement de compte personnels, et c'est fort dommage. Non ?
Je comprend ceux qui dénoncent "l'entrisme" du forum. La connivence, voire peut-être même l'amitié entre forumeux est a priori une bonne chose. Il faudrait juste voir à ne pas s'en servir comme d'une arme envers certains, aussi agaçants puissent-ils être. Je dis ça alors que je suis le premier à me ruer sur un bon (mauvais) mot pour tourner l'autre en dérision quand il devient pénible. Mais je ne crois pas que ce soit vraiment très sain, encore moins lorsqu'on s'y met à plusieurs.
73 messages de Yannick sur ce fil, trouvez pas qu'il a une petite baisse de forme?
Aaargh, ce forum m'excite tant que je ne peux me retenir d'inter-venir et, à défaut de me soulager en laissant paître ma sale mine dans le vert gazon des nymphettes, jeter ma gourme en une impuissante logorrhée.
Bien que j'eusse préféré laisser le mot de la fin à Kazoula pour son excellent « Nous en voilà donc revenus au vieux Le Pen qui se fait fort d'ôter son caleçon à Mélenchon !... », imaginer (ah, l'imaginaire!) nos deux pervers pépères polymorphes refoulés (forcément refoulés puisque la rigidité caractérielle est construction défensive pour protéger ses orifices: non! Je ne te donnerai pas mon caca) fort niquant (« te quiero, niño ») à qui mieux mieux chez nos amis démocrates intégristes iraniens à qui quelqu'un les renvoyait avec justesse (à chacun sa démocratie), provoque en (hors?) moi une irrésistible érection pas pâle.

Que veut nous signifier AK? Que l'aventure policière de ces dessins qu'il qualifie "en passant" « d'humour douteux pas très fin » confirme la cécité de dame Anastasie, qui, obnubilée en son œil borgne par la "morale" de l'histoire ne "voit" pas les « facéties » lubriques cachées à l'aveuglante lumière, néanmoins obscurcie par les gros sourcils poilus (miam...) fonctionnarisés, de l'« éternelle incandescence de l'esprit » de l'occident civilisateur, « phare » de l'humanité. Et au passage proposer d'étendre les activités commerciales d'@si à la formation en lecture d'images des sourcilleux censeurs. C'est son droit d'améliorer les performances de la police.
Mais montrer que la lumière génère l'ombre, comme la jupe (ou le voile) génère le désir n'est pas une découverte de première grandeur.

Or, quelle est l'histoire que nous raconte PirateSourcil?
Des enfants jouent dans une cour d'école au jeu traditionnel des filles et des garçons de classes primaires de « montre-moi ton zizi, je te montrerai le mien ».
La société marchande étant passée par là, l'échange de sexe se fait à travers l'argent (vieille association psychanalytique de l'argent et du sexe mâle à forte connotation annale, tant il est vrai que les banquiers nous la mettent profond). Aujourd'hui, au collège les filles pratiquent le taillage de pipe dans les chiottes et les étudiantes se prostituent à la fac.

L'instituteur, figure de savoirs dont la fonction est de pédagoguer (paedagogus: qui conduit des enfants), assume sa noble tâche d'inculcation des valeurs de l'humanisme bourgeois en inter-venant dans le jeu des enfants pour proposer un exercice selon la « pédagogie par l'exemple » - ( je ne peux m'empêcher de livrer par anticipation un extrait de ce jouissif lien: « "Les adultes ne peuvent plus se comporter comme des professeurs", résume Soeur Nathalie Becquart, 40 ans, directrice adjointe du Service national pour l'évangélisation des jeunes. Pour cette xavière, très en prise avec le monde universitaire, la réciprocité est aujourd'hui la clé de toute transmission : "Les jeunes ont soif d'être acteurs, de partager une expérience commune avec leurs aînés", note-t-elle. Par ailleurs, de plus en plus d'étudiants se laissent plus "toucher" - comme ils disent - par la ferveur communicative de croyants de leur génération que par un héritage dans lequel ils ne se reconnaissent pas. Ainsi, la transmission s'opère de plus en plus "horizontalement", constate Samuel Amedro. » Juteux!) -.

Quelle est la leçon (« Enseignement pratique et théorique d'une matière ». Mais aussi: « Règles de conduite données par une personne à une autre ». De lectio: cueillette, « Mignonne, allons voir si la rose.... ») de cet exercice?
Que dans notre société libérale avancée (« si quand j'avance tu recules, comment veux-tu... »), les jeux de l'amour et de l'argent font du sexe (de la femme) un objet vénal (« Qui peut s'échanger contre de l'argent; qui est relatif à la vente; femme dont on obtient les faveurs pour de l'argent ») et que cette forme d'échange repose sur et produit de la violence (« Violence des échanges en milieu tempéré » : là il est question des relations incestueuse entre un père et son fils).

Puisque certains nous invitent à « lire entre les cases », comment ne pas "voir" qu'il est là question du processus capitaliste qui transforme (détruit et reconstruit) les relations sociales de l'humain (jeu inoffensif d'enfants découvrant leur conformation sexuelle, qui n'a pas "jouer au docteur"?) en relations marchandes dans lesquelles l'« échange » transforme les choses de la nature en marchandises, cet « objet social » qui sépare l'être humain de lui-même, de sa production et des rapports sociaux y afférents.
Comment ne pas "voir" l'impact d'un environnement saturé de sollicitations à caractère sexuel qui envahissent l'univers imaginaire des enfants: affiches publicitaires suspendues sans vergogne ni limites sur les murs de nos villes et nos campagnes; couvertures de presse aguichant les regards étalées sur les guérites des kiosque à journaux; insertions devenues communes de scènes pornographiquement suggestives dans la majorité des pubs, films et séries télévisées que l'on regarde en famille (on fait passer ça pour de l'érotisme et le label « déconseillé au moins de 12 ans » est obtenu); infiltration difficilement évitables de pub pour des sites pornos dans les ordinateurs; BD et mangas imposant un certain canon d'apparences et de comportements … .
Comment ne pas "voir" l'hypocrisie obscène d'une société qui s'affiche moralement de plus en plus puritaine (pour les gens ordinaires) alors que la jet society dégueule l'insolence de ses perversions, absoute par le fric et la connivence, pendant que dans l'ombre de ses spots les nantis abusent de la pauvreté (Polansky, DSK, Cohn-Bendit, Mitterand, pour les plus visibles ces derniers mois); que les violences faites aux enfants, aux femmes, aux pauvres sont en augmentation constantes; que des parents aveuglés par le lucre et la notoriété de l'instant médiatique prostituent leurs fillettes dans des concours de beauté pour Lolita... Vous en faut-il encore de ces bites et de ces Tintin faux-culs que les faiseurs de profits mélangent subliminalement à notre pain quotidien comme PirateSourcil à ses dessins? Regardez bien autour de vous.

Voilà ce qu'enseigne l'instituteur de la BD à la gamine et aux gamins (eh oui, la connaissance de ce qu'impliquent nos actes se paie au prix fort, à l'instar de toute vraie pédagogie).
DE LA BD! Pas dans la réalité! C'est une représentation! Oui, on comprend que la gamine se fait violer (comme dans la prostitution qu'en toute "innocence" enfantine elle proposait - merveille du rapport marchand de consommation, les opprimés eux-mêmes sont les agents de leur propre exploitation). Et oui, toute pédagogie est un viol (des consciences) que l'adulte tout puissant inflige à l'enfant pour qu'il « entre en société » où règne la loi du plus fort. Leçon subsidiaire du cartoon.
Comme « Hara-Kiri, le journal bête et méchant » de la grande époque, à l'instar du professeur Choron (et pourtant j'avais du mal à m'y faire à ce qui me paraissait être de la vulgarité du haut de ma bienpensance de petit bourgeois étriqué), PirateSourcil nous met en dessins la vulgarité de notre monde que nous laissons à la direction des affairistes et des maffieux.
En cinq tableaux, là où il faut trois cent pages au sociologue, il nous dévoile une logique à l'œuvre sous nos yeux dans les cours d'école. Mais que nous ne voyons pas (aujourd'hui encore moins que hier) car la fonction de l'idéologie puritaine est de « mettre la lumière » sur le seul aspect du dernier dessin: l'adulte-instituteur qui viole une fillette dans la cour d'école où il règne en souverain mâle et adulte. Horreur! Cachez ce sein que je ne saurais voir. Hypocrite lecteur, mon semblable, mon frère, ne vois-tu pas ton indignation programmée pour ne jamais rien comprendre au monde dans lequel tu vis?

Haro sur l'auteur du scandale, que les censeurs censurent avec l'aval des "honnêtes gens", que la police des mœurs et des pensées fasse taire les lanceurs d'alertes, les vrais salauds continueront à se décorer entre eux pour honorer leurs turpitudes et se gausser des pauvres imbéciles à qui ils la mettent profond. Et qui en plus baissent leurs pantalons sans qu'on ait besoin de le leur demander.
Mets des bretelles Méluche!
L'émission de Erner en ce moment cause grosso modo de ce sujet http://www.franceinter.fr/emission-service-public-le-retour-de-l-ordre-moral
C'est "pas de très bon goût" alors on s'indigne mollement de cette censure. Le "mauvais goût" serait donc une circonstance agravante. C'est bien connu, les journalistes ont cette hauteur morale autoproclamée pour, à goût sûr, jauger de la pertinence humoristique. Avec tous ces cucus, le Professeur Choron aurait été brûlé en Place publique sur des palettes d'invendus du Figaro.
Flemme de lire tout le fil je m'arrête à ceci
"Le dessin n'est pas explicite pour un enfant ignorant" de je ne sais plus qui sous SuperAnnie.
J'aurais été cet enfant de moins de mettons, 10 ans, lisant par hasard cette bd j'en aurais immédiatement compris la portée, malheureusement pour moi.
Et nombre d'autres gamin-e-s aussi, y parmi compris celleux que j'ai comme élèves, et qui ont donc entre 3 et 6 ans.
L'ignorance supposée des enfants est bien commode à invoquer. Et je dis bien supposée.
Et quand bien même la compréhension ne serait pas totale, le malaise est bien là; en manque de mot et d'explication la portée émotionnelle peut être lourde.


NB: je ne me prononce pas sur la censure.
En parlant de liberté d'expression : j'ai été étonnée par un vite-dit lu ces derniers jours. Un caricaturiste espagnol condamné à un an de prison ferme pour avoir caricaturé le roi du Maroc si je ne me trompe... ? Quelqu'un peut-il me confirmer ? Ai-je rêvé ? Dans quel monde vit-on ?...

Le débat est toujours le même : les caricatures, les histoires, les images, quelles qu'elles soient, observées par des personnes éduquées ne sont d'aucun danger. Je sais ce qu'elles véhiculent. Je n'ose croire que quiconque, ici ou ailleurs, ne légitimera la pédophilie.

De quoi parle-t-on ??? Où est le problème ? Qui cela concerne-t-il ? Même un enfant lisant cette bédé pensera-t-il que la pédophilie est légitime ? Arrêtons un instant de prendre les gens pour des imbéciles.
Et épargnons-nous, éventuellement, ce genre d'humour fumeux, qui est, pour ma part, inintéressant.
(ce message est en réponse à yannickG. J'ignore pourquoi il ne s'est pas placé en tant que tel dans le fil de discussion...)

Soit, soit. L'idiotie de votre propos tient du fait que la défense d'une idéologie (que l'on retrouve dans les agressions homophobes, sexiste, raciste et autres) n'a rien à voir d'un point de vue psychologique avec le soulagement d'une pulsion de nature sexuelle. Modéliser les comportement de l'un sur ceux de l'autre est donc.... comment dites vous, déjà ? Inconsequent.

Peut-on poursuivre, ou vous continuez à faire semblant de ne pas comprendre ?

[quote=yannickG]Hélas pour vous, encore une fois, la nudité minimum est ici attestée, de même que la pose particulière de la gamine et de l'adulte et enfin, il s'agit bel et bien d'une représentation, donc, non, vous pouvez vous répéter, vous n'apportez aucun élément contredisant mon propos, bien au contraire.

Ah bon ? La gamine est dénudée ? Moi, je la voit avec sa jupe et son haut. Son sexe n'est pas représenté, ni même celui de l'adulte. La "pose particulière" dans ce genre d'affaire n'a rien à voir avec ce dont vous parlez (relisez les articles sur la censure de wikipedia au Royaume Uni à cause de la pochette "virgin killer" des Scorpions, vous comprendrez -- peut-être -- de quelle genre de positionnement il s'agit.)

[quote=yannickG] Sauf que ce n'est pas la pornographie qui est ici condamnée, mais la pédophilie.
Ah, en fait j'ai compris ! Vous ne connaissez strictement rien aux lois en vigueur, et n'avez de surcroît même pas pris la peine de lire l'article que j'ai cité plus haut.
Il fallait le dire tout de suite ! Je n'aurais pas pris la peine de vous répondre, voyons !
Allez, je vous reformule la loi : c'est la pornographie infantile qui est interdite en France, qu'elle soit réelle ou dessinée.
Cette BD n'a pas de caractère pornographique pour commencer (je ne vais pas vous ressortir les jurisprudences qui établissent la frontière de la pornographie, on est de toute façons bien en deça ici. Pour information, les films qui passaient après "culture pub" sur M6 n'étaient pas "à caractère pornographique" . Piratesourcil est donc parfaitement inattaquable sur la base de cet article.

Vous faisiez semblant de ne pas comprendre, n'est-ce pas ? Avouez-le...
Pour se remettre à jour sur l'expression toute faite "lolita", lire cet article:
http://www.prostitutionetsociete.fr/cultures/divers/l-eternel-detournement-de-dolores
Bon, alors...

Article 227-23 du code pénal :

Le fait, en vue de sa diffusion, de fixer, d'enregistrer ou de transmettre l'image ou la représentation d'un mineur lorsque cette image ou cette représentation présente un caractère pornographique est puni de cinq ans d'emprisonnement et de 75 000 Euros d'amende.
Le fait d'offrir, de rendre disponible ou de diffuser une telle image ou représentation, par quelque moyen que ce soit, de l'importer ou de l'exporter, de la faire importer ou de la faire exporter, est puni des mêmes peines.
Les peines sont portées à sept ans d'emprisonnement et à 100 000 Euros d'amende lorsqu'il a été utilisé, pour la diffusion de l'image ou de la représentation du mineur à destination d'un public non déterminé, un réseau de communications électroniques.
La tentative des délits prévus aux alinéas précédents est punie des mêmes peines.

La BD de piratesourcil, dans sa version non-censurée, n'est en rien illégale, n'en déplaise aux censeurs de tout poils. (revoir la définition de "pornographie")
Il n'existe aucun article de loi prohibant la diffusion de textes mettant en scène des ébats entre mineurs de quinze ans.
En l'absence d'autres éléments que cette BD et du foin qui a résulté de son auto-censure, la mise en garde à vue du bloggeur et la saisie de son matériel est purement et simplement abusive.

Voilà pour les faits, n'en déplaisent à nos censeurs-en chef.

"Les oeuvres pédophiles" graphiques sont interdites, qu'elles soient du domaine public ou non. Il y a, si je me souviens bien, une précision concernant le caractère artistique reconnu d'une oeuvre, ce qui permet de protéger certaines amphores grecques et autres menus objets dont les dessins tomberaient sous le coup de ce texte. En revanche, n'importe qui est libre d'écrire et diffuser un texte encore pire que Les 120 Journées de Sodome (et même d'essayer de le vendre en librairie spécialisée), du moment qu'il ne le propose pas directement à des mineurs.

(et au risque d'en choquer au moins deux ici, je crois que je préfèrerais voir des types se soulager sur de tels textes que de s'en prendre à de vrais gamins. Question de priorités...)
En deuxième lieu, ce nuage en forme de portrait de Tintin dans la deuxième case, reproduit sans l'autorisation de Moulinsart S.A. :

La remarque sur Tintin est particulièrement ironique, alors même que le dossier "lolitas et scandales" est illustré par une photo de Richard Prince utilisée très probablement sans autorisation, hors de toute justification journalistique (ce n'est pas un article sur la photo en question, l'excuse de l'actualité ne passe donc pas) et retaillée à la tronçonneuse.
Le tout sans crédit, parce que bon, hein, on ne va quand même pas indiquer la source.
Et puisqu'on parle BD, quid d'Astérix, pompé par @si dans le dossier impôts ?
http://www.arretsurimages.net/dossier.php?id=140

C'est un peu l'@si qui se fout de la charité...

(je radote et j'ai déjà fait cette remarque, mais puisque rien n'a changé, autant continuer !)
Marrant le nombre d'@sinots prêts à organiser la battue pour un Vuillemin en fuite.
Censurons censurons! faisons des proces d'intention en veux-tu en voilà!
Pourquoi ne pas (pendant que nous y sommes) attaquer en justice les marques de fringues qui vendent des tenues pour le moins tendancieuses aux moins de 18 ans? si c'est pas des gros pervers ceux-là !

Bon sang, c'est du dessin! J'ai du mal à voir la difference entre qqun qui fout le feu à une redaction à cause d'une couverture qui ne lui plait pas et toute cette histoire.

Et à celles-et-ceux qui voient derriere un penis (même pas) crayonné l'esprit d'un dangereux pervert je pose la question toute simple: "Que vous et-il arrivé dans votre enfance pour voir de la dépravation partout?"
Le jour où vous aurez supprimé le droit à toute représentation réveillant en vous un souvenir (ou une envie) malsain(e), pensez-vous que les dessinateurs n'arriverons plus à vous choquer? ne me faites pas rire (enfin si essayez parce que là vous me faites pleurer)

Quand vous faites votre marché et passez devant le rayon des concombres ... avouez... vous-vous dites que, quand même, Dieu, il aurait mieux fait de faire que les concombres soient tout carré :D
Si une voiture de flic débarque pour cette BD, qu'attendent le GIGN ou les brigades anti-terroristes pour Fluide Glacial ?
Je serais curieux de savoir qu'est-ce qu'un humour "au goût douteux".
L'humour, le vrai, se doit-il de ne jamais effleurer les sujets sensibles et de rester dans les bonnes moeurs? Se doit-il de ne jamais tourner un sujet sérieux en dérision, à moins d'en tirer un message profond et politique?
Le monde serait bien triste.
Il est assez inquiétant de voir une opération policière montée pour ce genre de choses. D'une part parce que ces policiers entre eux se font probablement des plaisanteries du même acabit, d'autre part parce qu'on semble attaquer la liberté d'expression qui me semblait être un principe important en France... Tout cela est-il seulement légal? (Je suppose que oui, mais je n'arrive pas à en croire mes yeux)
"D'une part parce que ces policiers entre eux se font probablement des plaisanteries du même acabit, d'autre part parce qu'on semble attaquer la liberté d'expression qui me semblait être un principe important en France... Tout cela est-il seulement légal? (Je suppose que oui, mais je n'arrive pas à en croire mes yeux)": Thom

Peu importe que vous, moi ou des policiers fassions ce genre de blague en privé, nous sommes entre adultes, il n'en reste pas moins que la pédophilie n'est pas un sujet libre d'expression publique, pas plus que l'homophobie, le racisme ou le sexisme.
D'aucuns le déplorent, pas moi.

yG
"Il est assez inquiétant de voir une opération policière montée pour ce genre de choses".
Ah bon, alors on se focalise sur quoi ? le vol du scooter du fils Sarkozy ?
le Scooter du fils à papa

" D'une part parce que ces policiers entre eux se font probablement des plaisanteries du même acabit,"

ah d'accord, donc là on se met à la place des gens qui se décarcassent pour que nos enfants ne soient pas la proie de prédateurs en leur prêtant des comportements légers ? ok bon moi je n'aime pas la science fiction ...
Vous anticipez de la mauvaise manière.
Puisqu'on citait Desproges : le rire désacralise tout. Je vous laisse anticiper la suite.
"Vous anticipez de la mauvaise manière" ? No comprendo mais je dois être limitée face à des esprits brillants surement mais blazés et devenus insensibles.

J'adore Pierre Desproges mais pitié qu'on arrête de le servir à toutes les sauces dès que vous voulez légitimer quelque chose.
Et désolée mais pour moi l'enfance est sacrée et la BD pourri dont on disserte vise à banaliser le truc le plus dégueulasse de la terre. Quand j'ai posté mon premier post, j'étais folle de rage par la lecture de la BD et par le manque de réaction des asinautes : faut arrêter ce genre de complaisance à tout et savoir parler avec son coeur et ses tripes. Sur ces forums, il y a des gens très instruits mais si agressifs : c'est la surenchère dans l'enfoncement de l'autre sans idée de partage et parfois à la limite de la courtoisie. A l'image de ce que notre société est devenue : une société sans repères et même si vous ne partagez pas mes valeurs, je préfère en avoir que de virer aussi désenchantée que cela.
Citer Desproges ne légitime pas tout. J'ai réutilisé les citations d'un autre, à vrai dire. Néanmoins, je vais non pas le "citer", mais carrément "copier coller" ici, car outre le fait que c'est joli, on peut vraiment s'attarder à réfléchir à ça :

"S'il est vrai que l'humour est la politesse du désespoir, s'il est vrai que le rire, sacrilège blasphématoire que les bigots de toutes les chapelles taxent de vulgarité et de mauvais goût, s'il est vrai que ce rire-là peut parfois désacraliser la bêtise, exorciser les chagrins véritables et fustiger les angoisses mortelles, alors, oui, on peut rire de tout, on doit rire de tout."

Très exactement, je pense à la virgule près, je viens de copier coller depuis un site, c'est ça hein, j'ai écouté ce passage mille fois, au point d'en avoir les larmes aux yeux. Tenez, je vous parle avec mon coeur.

Vous voyez, en fait il parlait de la bêtise. Soit, mea culpa, me suis trompé. (lol ?)

Annie,

Si vous voulez qu'il y ait moins de pédophiles en france et partout dans le monde, je pense qu'il est urgent de savoir rire de ces petits dessins, car à mon humble avis, le fait de pétrifier tout le monde à ce sujet est propre à exacerber les comportements dangereux pour les enfants de la nation.

C'est mon opinion.

Amitiés,

M.
"Si vous voulez qu'il y ait moins de pédophiles en france et partout dans le monde, je pense qu'il est urgent de savoir rire de ces petits dessins, car à mon humble avis, le fait de pétrifier tout le monde à ce sujet est propre à exacerber les comportements dangereux pour les enfants de la nation. "


Je ne vois pas trop en quoi je pétrifie quoi que ce soit : mais je respecte votre opinion sans pour autant renier la mienne.

Kisses
Je pense que vous voyez en quoi, en soutenant implicitement la censure de ce genre de BD, vous "pétrifiez quoi que ce soit".
En interdisant l'expression, on "pétrifie quoi que ce soit", de fait, qu'on le veuille ou non, on sacralise quelque chose, et on pousse des gens à vouloir le désacraliser de la mauvaise manière. Sans humour, j'entends. Et quand c'est sans humour ...
si on se connaissait ... je suis une grosse déconneuse : mais désolée il y a des choses sacrées et je ne ris pas de tout : vous mettez le curseur à un autre niveau que le mien : c'est bien pour cela qu'on produit des lois. Pour éviter une interprétation isolée (la vôtre ou la mienne).
Thom ,

Ciel , quel manque de classe , n'est-ce-pas , de ne pas savoir rire d'un petit tas chiffonné , massacré par un adulte , qui était une petite fille pimpante dans l'image précédente , essayant son charme sur des gamins de son âge !

Ciel , si on ne peut jouir de l'aaaaaaaart d'une photo de petite fille déguisée en pute ! ( photo accompagnant l'annonce du dossier en exergue )

Deux expressions "artistiques" créées à l'intention d'adultes consentants ... consentant à pervertir l'enfance .
ma petite Mona, votre sensibilité me touche énormément
Mais cette BD me choque !!! et si le personnage adulte avait sodomisé un petit garçon ? et puis à force de se vouloir tolérant on est près à tolérer des trucs consternants. Je suis bien contente que la police ait fait des misères à ce blaireau qui a pondu cela. Car même s'il n'avait pas d'images pédophiles sur son PC, quand on balance des trucs de ce niveau sur internet, il n'est pas acquis que ceux qui la lisent ne soient pas des tordus. Quant à la bite cachée, et le tintin, ça ne présente réellement aucun intérêt. Ce n'est pas ce qu'on saisit de la BD. Il y a peut être les avocats de Spielberg que ça intéressera pour Tintin, histoire de récupérer encore un peu de fric, après avoir pillé l'oeuvre de Hergé et réussi à investir le rayon céréales pour enfants (pas une boite de chocapic sans la tronche de son Tintin ) ...
Anastasie, l'ennui m'anesthésie...
(François Béranger, qui doit bien rigoler de la haut).
Magistral, Alain.
De l'humour douteux ? ça ?

Vous voulez voir de l'humour douteux, cherchez le blog d'electric retard. ça c'est mignon.

EDIT : (signé : un gros dur du web qui aime bien se la péter).
Je suis fan de BD, que je collectionne et que je vends. C’est ainsi que je suis tombé sur un album de Margerin et un de Van den Boogaard où se trouvent deux scènes explicitement pédophiles (on comprendra que je n’en dise pas plus) qui, s’ils sortaient maintenant, conduiraient leurs auteurs au tribunal…

Quand même, en matière de vigilance vertueuse, il devrait y avoir des limites aux bornes ! Sinon on va foutre à la poubelle des salles entières de musées. Allez Caravage, Michel-Ange, Balthus, au gnouf !

PS Si vous trouvez ce dessinateur pas très fin, c'est que vous n'avez jamais vu du Crèseveur sur Rue89 et Médiapart
Un "humour discutable" dit-il lui-même, en effet, mais la censure non, on se croirait revenu quelques décennies en arrière.
Je ne connaissait pas ce blog et j'avoue qu' apres avoir passe les 20 derniere minutes a le parcourir, je suis fan. Merci Alain!
Ce korkos...toujours aussi difficile à cerner.
En voyant la première image du billet d'Alain Korkos j'ai pensé qu'il avait réagi aux éructations du père Le Pen se faisant fort d'enlever son caleçon à Mélanchon si celui-ci acceptait de débattre avec lui. J'avais tout faux, mais ce caleçon mélanchonien ne pourrait-il cependant inspirer à A.K. quelque chose ?...
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.