386
Commentaires

Le dessinateur pas très fin et les policiers

Derniers commentaires

Eh bien ! Il y a des tas d'ame sensible ici ! La BD n'est pas très drole, certes, mais la censure est en tout point regrétable, parce qu'il en aie de la libérté d'expression.

Si une petite blagounette de ce genre vous importune, ne regardez jamais l'excellente série américaine satirique "South Park", qui est blindé d'humour de ce genre.
On m'aurait renvoyé très triste si cette série aurait été interdite à cause de toute les blagues raciste/antisémite/sexuellementinadmisble/violente/scato/vulgaire/etc.

Les gens qui adorent l'humour corosif de ce genre serait des pédophile fini ou des déchets de la société ? Je crois que vous êtes un peu exessif.
Personne n'impose à personne de lire ce genre de chose. Le déssinateur à un site uniquement dédié à ces fans, et il est très peu problable que des enfants puissent tomber dessus par hasard.
Le fil a tourné aux règlement de compte personnels, et c'est fort dommage. Non ?
Je comprend ceux qui dénoncent "l'entrisme" du forum. La connivence, voire peut-être même l'amitié entre forumeux est a priori une bonne chose. Il faudrait juste voir à ne pas s'en servir comme d'une arme envers certains, aussi agaçants puissent-ils être. Je dis ça alors que je suis le premier à me ruer sur un bon (mauvais) mot pour tourner l'autre en dérision quand il devient pénible. Mais je ne crois pas que ce soit vraiment très sain, encore moins lorsqu'on s'y met à plusieurs.
73 messages de Yannick sur ce fil, trouvez pas qu'il a une petite baisse de forme?
Aaargh, ce forum m'excite tant que je ne peux me retenir d'inter-venir et, à défaut de me soulager en laissant paître ma sale mine dans le vert gazon des nymphettes, jeter ma gourme en une impuissante logorrhée.
Bien que j'eusse préféré laisser le mot de la fin à Kazoula pour son excellent « Nous en voilà donc revenus au vieux Le Pen qui se fait fort d'ôter son caleçon à Mélenchon !... », imaginer (ah, l'imaginaire!) nos deux pervers pépères polymorphes refoulés (forcément refoulés puisque la rigidité caractérielle est construction défensive pour protéger ses orifices: non! Je ne te donnerai pas mon caca) fort niquant (« te quiero, niño ») à qui mieux mieux chez nos amis démocrates intégristes iraniens à qui quelqu'un les renvoyait avec justesse (à chacun sa démocratie), provoque en (hors?) moi une irrésistible érection pas pâle.

Que veut nous signifier AK? Que l'aventure policière de ces dessins qu'il qualifie "en passant" « d'humour douteux pas très fin » confirme la cécité de dame Anastasie, qui, obnubilée en son œil borgne par la "morale" de l'histoire ne "voit" pas les « facéties » lubriques cachées à l'aveuglante lumière, néanmoins obscurcie par les gros sourcils poilus (miam...) fonctionnarisés, de l'« éternelle incandescence de l'esprit » de l'occident civilisateur, « phare » de l'humanité. Et au passage proposer d'étendre les activités commerciales d'@si à la formation en lecture d'images des sourcilleux censeurs. C'est son droit d'améliorer les performances de la police.
Mais montrer que la lumière génère l'ombre, comme la jupe (ou le voile) génère le désir n'est pas une découverte de première grandeur.

Or, quelle est l'histoire que nous raconte PirateSourcil?
Des enfants jouent dans une cour d'école au jeu traditionnel des filles et des garçons de classes primaires de « montre-moi ton zizi, je te montrerai le mien ».
La société marchande étant passée par là, l'échange de sexe se fait à travers l'argent (vieille association psychanalytique de l'argent et du sexe mâle à forte connotation annale, tant il est vrai que les banquiers nous la mettent profond). Aujourd'hui, au collège les filles pratiquent le taillage de pipe dans les chiottes et les étudiantes se prostituent à la fac.

L'instituteur, figure de savoirs dont la fonction est de pédagoguer (paedagogus: qui conduit des enfants), assume sa noble tâche d'inculcation des valeurs de l'humanisme bourgeois en inter-venant dans le jeu des enfants pour proposer un exercice selon la « pédagogie par l'exemple » - ( je ne peux m'empêcher de livrer par anticipation un extrait de ce jouissif lien: « "Les adultes ne peuvent plus se comporter comme des professeurs", résume Soeur Nathalie Becquart, 40 ans, directrice adjointe du Service national pour l'évangélisation des jeunes. Pour cette xavière, très en prise avec le monde universitaire, la réciprocité est aujourd'hui la clé de toute transmission : "Les jeunes ont soif d'être acteurs, de partager une expérience commune avec leurs aînés", note-t-elle. Par ailleurs, de plus en plus d'étudiants se laissent plus "toucher" - comme ils disent - par la ferveur communicative de croyants de leur génération que par un héritage dans lequel ils ne se reconnaissent pas. Ainsi, la transmission s'opère de plus en plus "horizontalement", constate Samuel Amedro. » Juteux!) -.

Quelle est la leçon (« Enseignement pratique et théorique d'une matière ». Mais aussi: « Règles de conduite données par une personne à une autre ». De lectio: cueillette, « Mignonne, allons voir si la rose.... ») de cet exercice?
Que dans notre société libérale avancée (« si quand j'avance tu recules, comment veux-tu... »), les jeux de l'amour et de l'argent font du sexe (de la femme) un objet vénal (« Qui peut s'échanger contre de l'argent; qui est relatif à la vente; femme dont on obtient les faveurs pour de l'argent ») et que cette forme d'échange repose sur et produit de la violence (« Violence des échanges en milieu tempéré » : là il est question des relations incestueuse entre un père et son fils).

Puisque certains nous invitent à « lire entre les cases », comment ne pas "voir" qu'il est là question du processus capitaliste qui transforme (détruit et reconstruit) les relations sociales de l'humain (jeu inoffensif d'enfants découvrant leur conformation sexuelle, qui n'a pas "jouer au docteur"?) en relations marchandes dans lesquelles l'« échange » transforme les choses de la nature en marchandises, cet « objet social » qui sépare l'être humain de lui-même, de sa production et des rapports sociaux y afférents.
Comment ne pas "voir" l'impact d'un environnement saturé de sollicitations à caractère sexuel qui envahissent l'univers imaginaire des enfants: affiches publicitaires suspendues sans vergogne ni limites sur les murs de nos villes et nos campagnes; couvertures de presse aguichant les regards étalées sur les guérites des kiosque à journaux; insertions devenues communes de scènes pornographiquement suggestives dans la majorité des pubs, films et séries télévisées que l'on regarde en famille (on fait passer ça pour de l'érotisme et le label « déconseillé au moins de 12 ans » est obtenu); infiltration difficilement évitables de pub pour des sites pornos dans les ordinateurs; BD et mangas imposant un certain canon d'apparences et de comportements … .
Comment ne pas "voir" l'hypocrisie obscène d'une société qui s'affiche moralement de plus en plus puritaine (pour les gens ordinaires) alors que la jet society dégueule l'insolence de ses perversions, absoute par le fric et la connivence, pendant que dans l'ombre de ses spots les nantis abusent de la pauvreté (Polansky, DSK, Cohn-Bendit, Mitterand, pour les plus visibles ces derniers mois); que les violences faites aux enfants, aux femmes, aux pauvres sont en augmentation constantes; que des parents aveuglés par le lucre et la notoriété de l'instant médiatique prostituent leurs fillettes dans des concours de beauté pour Lolita... Vous en faut-il encore de ces bites et de ces Tintin faux-culs que les faiseurs de profits mélangent subliminalement à notre pain quotidien comme PirateSourcil à ses dessins? Regardez bien autour de vous.

Voilà ce qu'enseigne l'instituteur de la BD à la gamine et aux gamins (eh oui, la connaissance de ce qu'impliquent nos actes se paie au prix fort, à l'instar de toute vraie pédagogie).
DE LA BD! Pas dans la réalité! C'est une représentation! Oui, on comprend que la gamine se fait violer (comme dans la prostitution qu'en toute "innocence" enfantine elle proposait - merveille du rapport marchand de consommation, les opprimés eux-mêmes sont les agents de leur propre exploitation). Et oui, toute pédagogie est un viol (des consciences) que l'adulte tout puissant inflige à l'enfant pour qu'il « entre en société » où règne la loi du plus fort. Leçon subsidiaire du cartoon.
Comme « Hara-Kiri, le journal bête et méchant » de la grande époque, à l'instar du professeur Choron (et pourtant j'avais du mal à m'y faire à ce qui me paraissait être de la vulgarité du haut de ma bienpensance de petit bourgeois étriqué), PirateSourcil nous met en dessins la vulgarité de notre monde que nous laissons à la direction des affairistes et des maffieux.
En cinq tableaux, là où il faut trois cent pages au sociologue, il nous dévoile une logique à l'œuvre sous nos yeux dans les cours d'école. Mais que nous ne voyons pas (aujourd'hui encore moins que hier) car la fonction de l'idéologie puritaine est de « mettre la lumière » sur le seul aspect du dernier dessin: l'adulte-instituteur qui viole une fillette dans la cour d'école où il règne en souverain mâle et adulte. Horreur! Cachez ce sein que je ne saurais voir. Hypocrite lecteur, mon semblable, mon frère, ne vois-tu pas ton indignation programmée pour ne jamais rien comprendre au monde dans lequel tu vis?

Haro sur l'auteur du scandale, que les censeurs censurent avec l'aval des "honnêtes gens", que la police des mœurs et des pensées fasse taire les lanceurs d'alertes, les vrais salauds continueront à se décorer entre eux pour honorer leurs turpitudes et se gausser des pauvres imbéciles à qui ils la mettent profond. Et qui en plus baissent leurs pantalons sans qu'on ait besoin de le leur demander.
Mets des bretelles Méluche!
L'émission de Erner en ce moment cause grosso modo de ce sujet http://www.franceinter.fr/emission-service-public-le-retour-de-l-ordre-moral
C'est "pas de très bon goût" alors on s'indigne mollement de cette censure. Le "mauvais goût" serait donc une circonstance agravante. C'est bien connu, les journalistes ont cette hauteur morale autoproclamée pour, à goût sûr, jauger de la pertinence humoristique. Avec tous ces cucus, le Professeur Choron aurait été brûlé en Place publique sur des palettes d'invendus du Figaro.
Flemme de lire tout le fil je m'arrête à ceci
"Le dessin n'est pas explicite pour un enfant ignorant" de je ne sais plus qui sous SuperAnnie.
J'aurais été cet enfant de moins de mettons, 10 ans, lisant par hasard cette bd j'en aurais immédiatement compris la portée, malheureusement pour moi.
Et nombre d'autres gamin-e-s aussi, y parmi compris celleux que j'ai comme élèves, et qui ont donc entre 3 et 6 ans.
L'ignorance supposée des enfants est bien commode à invoquer. Et je dis bien supposée.
Et quand bien même la compréhension ne serait pas totale, le malaise est bien là; en manque de mot et d'explication la portée émotionnelle peut être lourde.


NB: je ne me prononce pas sur la censure.
En parlant de liberté d'expression : j'ai été étonnée par un vite-dit lu ces derniers jours. Un caricaturiste espagnol condamné à un an de prison ferme pour avoir caricaturé le roi du Maroc si je ne me trompe... ? Quelqu'un peut-il me confirmer ? Ai-je rêvé ? Dans quel monde vit-on ?...

Le débat est toujours le même : les caricatures, les histoires, les images, quelles qu'elles soient, observées par des personnes éduquées ne sont d'aucun danger. Je sais ce qu'elles véhiculent. Je n'ose croire que quiconque, ici ou ailleurs, ne légitimera la pédophilie.

De quoi parle-t-on ??? Où est le problème ? Qui cela concerne-t-il ? Même un enfant lisant cette bédé pensera-t-il que la pédophilie est légitime ? Arrêtons un instant de prendre les gens pour des imbéciles.
Et épargnons-nous, éventuellement, ce genre d'humour fumeux, qui est, pour ma part, inintéressant.
(ce message est en réponse à yannickG. J'ignore pourquoi il ne s'est pas placé en tant que tel dans le fil de discussion...)

Soit, soit. L'idiotie de votre propos tient du fait que la défense d'une idéologie (que l'on retrouve dans les agressions homophobes, sexiste, raciste et autres) n'a rien à voir d'un point de vue psychologique avec le soulagement d'une pulsion de nature sexuelle. Modéliser les comportement de l'un sur ceux de l'autre est donc.... comment dites vous, déjà ? Inconsequent.

Peut-on poursuivre, ou vous continuez à faire semblant de ne pas comprendre ?

[quote=yannickG]Hélas pour vous, encore une fois, la nudité minimum est ici attestée, de même que la pose particulière de la gamine et de l'adulte et enfin, il s'agit bel et bien d'une représentation, donc, non, vous pouvez vous répéter, vous n'apportez aucun élément contredisant mon propos, bien au contraire.

Ah bon ? La gamine est dénudée ? Moi, je la voit avec sa jupe et son haut. Son sexe n'est pas représenté, ni même celui de l'adulte. La "pose particulière" dans ce genre d'affaire n'a rien à voir avec ce dont vous parlez (relisez les articles sur la censure de wikipedia au Royaume Uni à cause de la pochette "virgin killer" des Scorpions, vous comprendrez -- peut-être -- de quelle genre de positionnement il s'agit.)

[quote=yannickG] Sauf que ce n'est pas la pornographie qui est ici condamnée, mais la pédophilie.
Ah, en fait j'ai compris ! Vous ne connaissez strictement rien aux lois en vigueur, et n'avez de surcroît même pas pris la peine de lire l'article que j'ai cité plus haut.
Il fallait le dire tout de suite ! Je n'aurais pas pris la peine de vous répondre, voyons !
Allez, je vous reformule la loi : c'est la pornographie infantile qui est interdite en France, qu'elle soit réelle ou dessinée.
Cette BD n'a pas de caractère pornographique pour commencer (je ne vais pas vous ressortir les jurisprudences qui établissent la frontière de la pornographie, on est de toute façons bien en deça ici. Pour information, les films qui passaient après "culture pub" sur M6 n'étaient pas "à caractère pornographique" . Piratesourcil est donc parfaitement inattaquable sur la base de cet article.

Vous faisiez semblant de ne pas comprendre, n'est-ce pas ? Avouez-le...
Pour se remettre à jour sur l'expression toute faite "lolita", lire cet article:
http://www.prostitutionetsociete.fr/cultures/divers/l-eternel-detournement-de-dolores
Bon, alors...

Article 227-23 du code pénal :

Le fait, en vue de sa diffusion, de fixer, d'enregistrer ou de transmettre l'image ou la représentation d'un mineur lorsque cette image ou cette représentation présente un caractère pornographique est puni de cinq ans d'emprisonnement et de 75 000 Euros d'amende.
Le fait d'offrir, de rendre disponible ou de diffuser une telle image ou représentation, par quelque moyen que ce soit, de l'importer ou de l'exporter, de la faire importer ou de la faire exporter, est puni des mêmes peines.
Les peines sont portées à sept ans d'emprisonnement et à 100 000 Euros d'amende lorsqu'il a été utilisé, pour la diffusion de l'image ou de la représentation du mineur à destination d'un public non déterminé, un réseau de communications électroniques.
La tentative des délits prévus aux alinéas précédents est punie des mêmes peines.

La BD de piratesourcil, dans sa version non-censurée, n'est en rien illégale, n'en déplaise aux censeurs de tout poils. (revoir la définition de "pornographie")
Il n'existe aucun article de loi prohibant la diffusion de textes mettant en scène des ébats entre mineurs de quinze ans.
En l'absence d'autres éléments que cette BD et du foin qui a résulté de son auto-censure, la mise en garde à vue du bloggeur et la saisie de son matériel est purement et simplement abusive.

Voilà pour les faits, n'en déplaisent à nos censeurs-en chef.

"Les oeuvres pédophiles" graphiques sont interdites, qu'elles soient du domaine public ou non. Il y a, si je me souviens bien, une précision concernant le caractère artistique reconnu d'une oeuvre, ce qui permet de protéger certaines amphores grecques et autres menus objets dont les dessins tomberaient sous le coup de ce texte. En revanche, n'importe qui est libre d'écrire et diffuser un texte encore pire que Les 120 Journées de Sodome (et même d'essayer de le vendre en librairie spécialisée), du moment qu'il ne le propose pas directement à des mineurs.

(et au risque d'en choquer au moins deux ici, je crois que je préfèrerais voir des types se soulager sur de tels textes que de s'en prendre à de vrais gamins. Question de priorités...)
En deuxième lieu, ce nuage en forme de portrait de Tintin dans la deuxième case, reproduit sans l'autorisation de Moulinsart S.A. :

La remarque sur Tintin est particulièrement ironique, alors même que le dossier "lolitas et scandales" est illustré par une photo de Richard Prince utilisée très probablement sans autorisation, hors de toute justification journalistique (ce n'est pas un article sur la photo en question, l'excuse de l'actualité ne passe donc pas) et retaillée à la tronçonneuse.
Le tout sans crédit, parce que bon, hein, on ne va quand même pas indiquer la source.
Et puisqu'on parle BD, quid d'Astérix, pompé par @si dans le dossier impôts ?
http://www.arretsurimages.net/dossier.php?id=140

C'est un peu l'@si qui se fout de la charité...

(je radote et j'ai déjà fait cette remarque, mais puisque rien n'a changé, autant continuer !)
Marrant le nombre d'@sinots prêts à organiser la battue pour un Vuillemin en fuite.
Censurons censurons! faisons des proces d'intention en veux-tu en voilà!
Pourquoi ne pas (pendant que nous y sommes) attaquer en justice les marques de fringues qui vendent des tenues pour le moins tendancieuses aux moins de 18 ans? si c'est pas des gros pervers ceux-là !

Bon sang, c'est du dessin! J'ai du mal à voir la difference entre qqun qui fout le feu à une redaction à cause d'une couverture qui ne lui plait pas et toute cette histoire.

Et à celles-et-ceux qui voient derriere un penis (même pas) crayonné l'esprit d'un dangereux pervert je pose la question toute simple: "Que vous et-il arrivé dans votre enfance pour voir de la dépravation partout?"
Le jour où vous aurez supprimé le droit à toute représentation réveillant en vous un souvenir (ou une envie) malsain(e), pensez-vous que les dessinateurs n'arriverons plus à vous choquer? ne me faites pas rire (enfin si essayez parce que là vous me faites pleurer)

Quand vous faites votre marché et passez devant le rayon des concombres ... avouez... vous-vous dites que, quand même, Dieu, il aurait mieux fait de faire que les concombres soient tout carré :D
Si une voiture de flic débarque pour cette BD, qu'attendent le GIGN ou les brigades anti-terroristes pour Fluide Glacial ?
Je serais curieux de savoir qu'est-ce qu'un humour "au goût douteux".
L'humour, le vrai, se doit-il de ne jamais effleurer les sujets sensibles et de rester dans les bonnes moeurs? Se doit-il de ne jamais tourner un sujet sérieux en dérision, à moins d'en tirer un message profond et politique?
Le monde serait bien triste.
Il est assez inquiétant de voir une opération policière montée pour ce genre de choses. D'une part parce que ces policiers entre eux se font probablement des plaisanteries du même acabit, d'autre part parce qu'on semble attaquer la liberté d'expression qui me semblait être un principe important en France... Tout cela est-il seulement légal? (Je suppose que oui, mais je n'arrive pas à en croire mes yeux)
Mais cette BD me choque !!! et si le personnage adulte avait sodomisé un petit garçon ? et puis à force de se vouloir tolérant on est près à tolérer des trucs consternants. Je suis bien contente que la police ait fait des misères à ce blaireau qui a pondu cela. Car même s'il n'avait pas d'images pédophiles sur son PC, quand on balance des trucs de ce niveau sur internet, il n'est pas acquis que ceux qui la lisent ne soient pas des tordus. Quant à la bite cachée, et le tintin, ça ne présente réellement aucun intérêt. Ce n'est pas ce qu'on saisit de la BD. Il y a peut être les avocats de Spielberg que ça intéressera pour Tintin, histoire de récupérer encore un peu de fric, après avoir pillé l'oeuvre de Hergé et réussi à investir le rayon céréales pour enfants (pas une boite de chocapic sans la tronche de son Tintin ) ...
Heuuuu... C'est du second degré ?
De Super Annie ?...
gamma
pour comprendre ce que je veux exprimer, il faudrait juste que vous laissiez votre cynisme de côté. J'ai un enfant et ce genre d'illustration ne me fait pas rire du tout : qu'on puisse banaliser ce genre de chose en gueulant après la censure dès qu'une action légitime est menée, ça me donne la nausée ...
Cette bande dessinée ne dit-elle pas que parmi les adultes, ceux qui sont les premiers à crier au scandale en observant les enfants empêtrés dans leurs "histoires", ceux s'en mêlent au lieu de les laisser se dépatouiller tout seuls, sont ceux qui sont capables ensuite de leur faire du mal?
Si cela fait rire d'un rire qui conforte un adulte pervers, cela ne peut pas rendre pervers quelqu'un de normal, me semble-t-il. Un enfant peut-il interpréter cela autrement que comme un appel à se méfier de l'adulte? Car c'est notre vision d'adulte qui voit le viol de la petite fille. Le dessin n'est pas explicite pour un enfant ignorant et c'est surtout les dessins explicites qui sont à craindre, car ce sont eux qui ne dénoncent pas et qui font participer.
Ah ben voilà, j'aurais aimé rédiger une réponse ce cet acabit, merci ;)
"Car c'est notre vision d'adulte qui voit le viol de la petite fille. Le dessin n'est pas explicite pour un enfant ignorant": Poisson.

Un enfant ignorant ? C'est partir d'un postulat que rien ne permet de conforter, non seulement, bien des mineurs de moins de dix ans sont aptes à comprendre ce dessin, mais en outre, il ne s'agit pas seulement de protéger les enfants qui pourraient avoir accès à ce dessin, que d'interdire, y compris aux adultes, de jouir publiquement de la survenue (représentée ou non, mais néanmoins indéniablement présente) de l'acte pédophile.

Il est surprenant que nous ayons fait à ce point des progrès en matière de lutte contre le racisme pour comprendre en quoi un dessin humoristique raciste ou un jeu de mot négationniste se doit d'être interdit (i.e. condamné juridiquement), car, non seulement les plus faibles ne feraient pas la distinction entre ce qui est permis et ce qui ne l'est pas, mais surtout, parce que certains, eux, parfaitement conscients, en feraient un usage déviant.
Dois-je vous faire un dessin ? Dois-je rappeler à quelles affaires je fais allusion ?

Visiblement, on n'en est pas encore là avec la pédophilie, hélas.

yG
que je t'aime Yannick
Un dessin raciste ou un dessin mettant en scène le racisme ?
Tout le problème est que vous semblez incapable de faire cette distinction.
Sinon Desproges (on le cite à tout va, mais là ça s'impose) aurait passé la moitié de sa vie en prison.

Et au fait, c'est quoi l'usage déviant dont vous parlez ? Quel "usage" peut-on bien faire d'un bête bande dessinée ? Allez-y, parlez sans détour. Qu'un pédophile se masturbe devant la BD où une fille pleure et où un monsieur remonte sa braguette ? Je ne savais pas que la masturbation était interdite en France. Je croyais que c'était l'abus sexuel de mineurs, la détention de photographies pédopornographiques ou la promotion publique d'actes illicites. Damned.
Ah non, pardon. En fait, c'est d'avoir des pensées pédophiles qui est condamnable pour vous. Vous êtes donc pour l'instauration du crime de pensée. Donc tout va bien.
"Un dessin raciste ou un dessin mettant en scène le racisme ?
Tout le problème est que vous semblez incapable de faire cette distinction.
Sinon Desproges (on le cite à tout va, mais là ça s'impose) aurait passé la moitié de sa vie en prison."
: Moudi.

Oh que si, je sais parfaitement faire cette distinction, d'ailleurs, Desproges terminait l'un de ses sketchs par "les arabes, le soir... ont peur de sortir", prouvant qu'en mettant en scène le racisme, il le condamnait bel et bien, lui.

Là, aucune mise en scène critique de la chose dont l'auteur rit.

"Et au fait, c'est quoi l'usage déviant dont vous parlez ? Quel "usage" peut-on bien faire d'un bête bande dessinée ? Allez-y, parlez sans détour. Qu'un pédophile se masturbe devant la BD où une fille pleure et où un monsieur remonte sa braguette ? Je ne savais pas que la masturbation était interdite en France. Je croyais que c'était l'abus sexuel de mineurs, la détention de photographies pédopornographiques ou la promotion publique d'actes illicites. Damned."

Il y a apologie de la pédophilie dès lors que dans sa représentation, il n'y a pas condamnation.
C'est le cas ici, hélas.

Tim Roth, abusé lui-même dans son enfance, lorsqu'il met en scène l'adaptation du roman d'Alexander Stuart, "Zone Dangereuse" ne fait pas l'apologie de l'inceste/pédophile, bien au contraire. C'est en cela que l’œuvre est "acceptable".

Pour Pierre Louÿs, c'est tout simplement parce qu'il s'agit d'une autre époque, un bon siècle, et qu'il serait stupide d'éradiquer sa prose comme il l'est de retirer le mot "nègre" du Tom Sawyer de Marc Twain, comme certains le font aujourd'hui. Ce qui est fait est fait et plus à faire.

"Ah non, pardon. En fait, c'est d'avoir des pensées pédophiles qui est condamnable pour vous. Vous êtes donc pour l'instauration du crime de pensée. Donc tout va bien."

Je n'ai jamais laissé supposé cela, bien au contraire.
Pensez ce que vous voulez, sur ce que vous voulez, branlez-vous en imaginant ce que vous voulez, mais gardez-le pour vous.
C'est toute la nuance que votre caricature de mes propos loupent totalement.

yG
"Il y a apologie de la pédophilie dès lors que dans sa représentation, il n'y a pas condamnation."
Je vois pas comment je pourrais vous donner raison là dessus. Il n'y a pas apologie, au pire ici, il y a utilisation. L'auteur de la BD ne dit nulle part "violez des enfants" et ses dessins n'y poussent clairement pas. De plus, c'est de l'humour noir, tout simplement. Le principe de l'humour noir, c'est d'utiliser quelque chose que l'on trouve horrible, sans en faire l'apologie ou quoi que ce soit, et d'en faire quelque chose de drôle. Moi j'ai ri en voyant cette planche, mais je saisis parfaitement qu'on puisse ne pas en rire, tout simplement parce que l'on n'est pas sensible à cet humour (je ne le suis pas à d'autres types d'humours). Un peu, pas beaucoup, disons que j'ai souri. Par contre, je me sens clairement pas le courage d'aller fourrer une gamine de huit ans, je trouve ça dégueulasse rien que dans l'idée, la justice a même pas besoin d'intervenir ici. D'un point de vue moral, je condamne la pédophilie. D'un point de vue moral, je considère qu'on peut rire de tout (tention' je maîtrise très bien le contexte de la suite de la citation).

"Tim Roth, abusé lui-même dans son enfance, lorsqu'il met en scène l'adaptation du roman d'Alexander Stuart, "Zone Dangereuse" ne fait pas l'apologie de l'inceste/pédophile, bien au contraire. C'est en cela que l’œuvre est "acceptable". "
Ok, ici, je ne connais pas le contexte, donc je risque de déraper. Je prends juste note de la dernière phrase, et je lui trouve un synonyme :
C'est en cela que l’œuvre est "acceptable" - Le meilleur mot que je vois pour qualifier cette phrase est "bien pensance". Donc "censure".

"Pensez ce que vous voulez, sur ce que vous voulez, branlez-vous en imaginant ce que vous voulez, mais gardez-le pour vous. "
Là au moins je suis d'accord avec vous. J'ai pas envie de savoir ce sur quoi mes corrélégionnaires se branlent (sauf si ça me donne une occasion de me marrer).
Bonjour petit Poisson,

J'aime toujours autant vos réponses.
Je pense néanmoins que l'objectif de cette BD était de présenter (aussi) le danger que représente nos actuelles considérations monétaires, notre trouille de ne pas avoir le fric et finir comme la grèce. La moralité que je sais en tirer c'est :

"si tu n'as pas la notion de l'argent, tu pourrais bien te faire enculer".
Sauf que dans ma morale à moi, celui qui se fait enculer est censé être majeur.
Donc en plus l'auteur a rajouté sa petite part de provoc'.

pour comprendre ce que je veux exprimer, il faudrait juste que vous laissiez votre cynisme de côté. J'ai un enfant et ce genre d'illustration ne me fait pas rire du tout : qu'on puisse banaliser ce genre de chose en gueulant après la censure dès qu'une action légitime est menée, ça me donne la nausée ...


C'était pas du second degré...
non ça ne l'était pas en effet !

pour comprendre ce que je veux exprimer, il faudrait juste que vous laissiez votre cynisme de côté. J'ai un enfant et ce genre d'illustration ne me fait pas rire du tout : qu'on puisse banaliser ce genre de chose en gueulant après la censure dès qu'une action légitime est menée, ça me donne la nausée ...


J'ai des animaux et ce genre d'image est insupportable. Je vais le dire à Brigitte Bardot.
[quote=SuperAnnie]qu'on puisse banaliser ce genre de chose en gueulant après la censure dès qu'une action légitime est menée, ça me donne la nausée ...
L'action des policiers n'était pas "légitime" : le policier a pour mission de faire respecter la Loi. Pas la morale.
en l'état, la BD n'enfreint manifestement pas la loi. Une faute professionnelle grave a donc été commise.
"la BD n'enfreint manifestement pas la loi.": Jérémie

C'est encore à démontrer. Y a-t-il eu un procès et un verdict ?

En attendant, la loi, cela se change et c'est en militant pour, comme à l'époque de la lutte pour le droit d'avorter, qu'on y arrive, pas en prenant bêtement la loi pour un texte sacré, comme vous le faites pourtant.

yG
Vous n'êtes pas sans savoir Yannick que si la loi change, le changement n'est pas rétroactif.
Donc si la BD n'enfreint pas la loi, elle ne l'enfreindra jamais.
Il reste possible que la consitution soit changee afin de rendre les changements de loi retro-actifs
Techniquement, il suffirait que yG fasse un coup d'état pour que Piratesourcil soit pendu haut et court, en compagnie de Gotlib, des dessinateurs de Charlie Hebdo, et de Frédéric Mitterand pour faire bonne mesure.
(tout le monde saura-t-il déceler l'ironie dans mon propos ?)
Pendu ? Tu plaisantes ... le pal je te dis, il n'y a que par là qu'ils comprennent
tous ces obsédés !
"Vous n'êtes pas sans savoir Yannick que si la loi change, le changement n'est pas rétroactif.
Donc si la BD n'enfreint pas la loi, elle ne l'enfreindra jamais."
: JREM

Et alors, on sera déjà protégé des exactions ultérieures et c'est déjà énorme.

Après tout, il ne s'agit pas d'éradiquer les passages homophobes, racistes, sexistes de la culture mondiale, il ne resterait pas grand chose tant ces comportements ont été pendant des millénaires majoritaires, mais rien ne stipule qu'ils doivent le rester.

Vous désirez être ouvertement antisémite ?
Dommage, vous êtes arrivé 70 ans trop tard ou à des milliers de kilomètre trop loin de l'Iran.
Tant mieux pour nous tous.

Il peut en être de même concernant d'autres notions.

yG
yG, vous savez que si vous vous pointez au milieu d'une place publique et que vous hurlez à plusieurs reprises "Je suis antisémite", tout ce que vous risquez, c'est qu'on vous embarque pour tapage ?

Car l'apologie de l'antisémitisme, ce n'est pas ça.
"yG, vous savez que si vous vous pointez au milieu d'une place publique et que vous hurlez à plusieurs reprises "Je suis antisémite", tout ce que vous risquez, c'est qu'on vous embarque pour tapage ?
Car l'apologie de l'antisémitisme, ce n'est pas ça."


Je le déplore qu'on ne soit pas interpellé pour apologie de l’antisémitisme dans ce cas, car, il s'agit bel et bien d'une apologie quoi que la loi en dise.

yG
[quote=Wictionnaire]Paroles ou écrits destinés à justifier ou à défendre quelqu’un ou quelque chose.
Ca reste à votre (très libre) interprétation....
(notez par contre, que quelqu'un qui répondrait "bravo ! " tomberait, lui, sous le coup de la définition, et dans doute de la loi ;-) )
"Paroles ou écrits destinés à justifier ou à défendre quelqu’un ou quelque chose."

En s'affichant comme antisémite, l'individu fait preuve de prosélytisme, puisqu'il est entendu que nul ne peut se proclamer sans adhérer et donc soutenir ce qu'il déclame, sauf à prouver qu'il y était contraint, par autrui ou la maladie... bon courage à lui. En attendant, je le condamne et j'espère qu'on arrivera à le faire condamner.

yG
OK. Donc, quand je sors de la messe, je fais du prosélytisme catholique envers tous ceux qui m'ont vu sortir, si je suis votre raisonnement jusqu'au bout.

A ce compte là, il va aussi falloir que je n'oublie pas de dire "évitez de mangez sucré, salé et trop gras" à chaque fois que je fais "mmmmh !" quand je mange un sandwitch dans la rue.

Bref...
"OK. Donc, quand je sors de la messe, je fais du prosélytisme catholique envers tous ceux qui m'ont vu sortir, si je suis votre raisonnement jusqu'au bout." : Jérémie.

Eh oui, hélas, c'est bel et bien le cas. Comme quoi, on tolère beaucoup trop de chose de la part des religieux. En attendant, je me contenterai de soutenir toute politique visant à restreindre l'affichage de ses convictions religieuses dans les espaces publics.

yG
Bon, vous ne connaissez rien au fonctionnemen de base de la justice.
Ce n'est pas au défenseur de prouver son innocence. C'est à l'accusation de prouver la culpabilité. Allez-y ! Dites-moi sur quel article de loi vous comptez attaquer cette BD, et portez plainte, qu'on rigole un peu !

Ce n'est pas à moi de prendre la Loi comme texte sacré, mais aux forces de l'ordre, dont c'est le métier de la faire appliquer, indépendament de votre morale, ou de celle de quiconque. Et la Loi leur permet de ne censurer à priori que les images étant manifestement de la pornographie infantile.

Je ne sais pas si vous le savez, mais "manifestement" est un mot qui a du sens. alors si vous continuez à soutenir que cette image est "manifestement pornographique", je crois que j'abandonnerai cette discussion.

Piratesourcil serait en droit d'attaquer la plateforme Pharos en dommages et intérêts pour procédure abusive.
"Ce n'est pas au défenseur de prouver son innocence. C'est à l'accusation de prouver la culpabilité."

Je le sais ça. :P

"Allez-y ! Dites-moi sur quel article de loi vous comptez attaquer cette BD, et portez plainte, qu'on rigole un peu !"

Sur le fait qu'il y a bel et bien représentation d'un acte pédophile, quoi que vous puissiez en penser, car, la représentation d'un acte pédophile ne nécessite pas la vision d'un sexe d'homme dans un orifice d'un mineur de moins de 15 ans, puisque par définition, une fois introduit, un sexe n'est plus visible. Je suis sûr qu'il existe un avocat suffisamment retors pour affirmer qu'on ne voit plus le sexe de son client car le jeune homme est trop près de lui. J'espère simplement qu'aucune tribunal ne le suivra dans sa plaidoirie.

Zut alors, c'est là où l'acte serait le plus incontestable qu'un juriste serait pourtant marri avec les outils qu'il s'est forgé lui-même pour limiter sa compréhension de ce qui se déroule devant lui. Ce qui devrait suffire à rendre caduque tous les arguments de ceux qui veulent du manifeste plus que manifeste.

La représentation en bande dessiné est une notion interprétative et on peut parfaitement prouver qu'il y a pédophilie dans le cas de cette suite de dessin. Car, toutes les interprétations ne se valent pas. Maintenant, que la loi l'entende, je m'en tape, je n'ai pas à être aussi sourd qu'elle.

"Ce n'est pas à moi de prendre la Loi comme texte sacré, mais aux forces de l'ordre, dont c'est le métier de la faire appliquer, indépendament de votre morale, ou de celle de quiconque. Et la Loi leur permet de ne censurer à priori que les images étant manifestement de la pornographie infantile."

Cela ne dépend que de l'habileté oratoire de l'avocat, car, manifestement n'a aucun sens en matière de dessin. Avez-vous noté qu'il s'agit de personnage avec des têtes d'animaux, donc, pas des humains, donc qui n'encourent aucun risque pénal ? Voilà le genre de connerie derrière lequel un pervers pourrait se cacher, si nous le laissions faire. Il pourrait même ajouter que les animaux plus petits sont des adultes nains, puisque c'est un dessin, et donc sortir tout grand les bites de ses animaux et forniquer les plus petits sous cette excuse.
J'ose croire que la loi ne nous laissera pas ainsi abuser par de telles conneries.

"Je ne sais pas si vous le savez, mais "manifestement" est un mot qui a du sens. alors si vous continuez à soutenir que cette image est "manifestement pornographique", je crois que j'abandonnerai cette discussion."

Je sais ce que veux dire manifeste, et il est évident qu'il y a ici une représentation d'un acte pédophile.

Maintenant, vous pouvez abandonner-là, pour l'intérêt du point de vue que vous apportez, je peux m'en passer.

"Piratesourcil serait en droit d'attaquer la plateforme Pharos en dommages et intérêts pour procédure abusive."

Qu'il le fasse, si cela lui chante, cela ne changera pas mon avis sur son dessin et ce qu'il faut en faire. Cela me rendra seulement la justice, s'il gagne, un peu plus indigeste qu'elle ne m'apparaît que trop souvent quand elle se fait aussi complice de l'ignominie au nom, non pas de grands principes, mais par inconséquence. La justice pouvant quand elle le veut, faire le lien entre une arme et un crime, sans avoir une vision manifeste de l'événement. Ce qui démontre amplement qu'elle se foutrait de notre gueule à tous si elle se réfugiait, quand cela l'arrange, derrière une cécité malvenue.

yG
Ce qui nous ramène donc au problème initial : vous prenez pour texte de loi votre propre moralité, étant donné que vous attaqueriez sur la "représentation d'un acte pédophile", là où la loi n'interdit que les scènes de pornographie infantile.

Et oui, je veux du manifeste quand il s'agit d'entraver une liberté fondamentale sans passer par la case tribunal. Ca vous choque ? Foutez donc le camp en Iran, vouz y serez bien, là bas !

ela ne dépend que de l'habileté oratoire de l'avocat, car, manifestement n'a aucun sens en matière de dessin.

Quel avocat ? Je vous parle d'une procédure policière ! Ce n'est jamais passé devant un tribunal ! Vous avez lu ce que j'ai écrit ?
"Ce qui nous ramène donc au problème initial : vous prenez pour texte de loi votre propre moralité, étant donné que vous attaqueriez sur la "représentation d'un acte pédophile", là où la loi n'interdit que les scènes de pornographie infantile."

Bonne blague, Jérémie, vous ne faites que soliloquer avec votre code pénal, grand bien vous fasse, mais demain, nous y serons encore. C'est à se demander comment les lois peuvent changer à voir le conservatisme dans lequel vous baignez.

"Et oui, je veux du manifeste quand il s'agit d'entraver une liberté fondamentale sans passer par la case tribunal. Ca vous choque ? Foutez donc le camp en Iran, vouz y serez bien, là bas !"

Voilà à quoi on reconnait bien les défenseurs de la liberté d'expression qui ne tolèrent aucune remise en question aussi minime soit-elle et sont de ce fait près à avaler le rire pédophile pour conserver ce beau principe...


"Quel avocat ? Je vous parle d'une procédure policière ! Ce n'est jamais passé devant un tribunal ! Vous avez lu ce que j'ai écrit ?"


Oui, peut-être pas dans l'ordre où vous les avez publié, mais oui, et donc, oui, je déplore que cela ne soit pas passé en justice, mais je déplore encore plus que la police puisse être éventuellement désavoué dans cette affaire par le recourt à de tels avocats.

yG
Oui, peut-être pas dans l'ordre où vous les avez publié, mais oui, et donc, oui, je déplore que cela ne soit pas passé en justice, mais je déplore encore plus que la police puisse être éventuellement désavoué dans cette affaire par le recourt à de tels avocats.

Vous déplorez donc que la police soit désavouée lorsqu'elle ne respecte pas la loi.

J'en ai fini.
"Vous déplorez donc que la police soit désavouée lorsqu'elle ne respecte pas la loi.

J'en ai fini."
: Jérémie.

Quant à vous, vous apprécieriez une justice qui donne raison à ce dessinateur ?
Moi pas.

Nous en avons fini.

yG
[quote=yg]Quant à vous, vous apprécieriez une justice qui donne raison à ce dessinateur ?


Ben oui evidemment
Oh non, ne remettez pas du bois dans la chaudière !
C'est votre droit zigoto, je milite dans le sens opposé, voilà tout.

yG
Quelle régression ! Quand on pense que la dernière interdiction d'un livre aux mineurs remonte à 1997. Il s'agissait du bouquin de Carlos (non, pas le "terroriste", le chanteur) : "les Meilleures Histoires drôles" (Ramsay).
C'est Bernard Joubert, grand spécialiste de la censure (et collaborateur de Siné Hebdo) qui nous l'apprend.
pour que vous compreniez mieux, sachez que le graphisme de cette BD nauséabonde me fait beaucoup penser à la BD Mini-Loup
Mini Loup
c'est une série de BD qui s'adresse aux enfants de 6-8 ans : j'en lis parfois à mon enfant pour l'endormir.
Voir ce graphisme copié, détourné pour produire de la m... ca me retourne le sang.
Alors premier degré, quinzième degré ... mettez la barre où ça vous chante. On peut aussi cracher sur l'innoncence de nos enfants : on les met sur le trottoir à quel âge dans votre conception "second degré" ? ou on les met sur des chaînes de montage d'I truc si vous préférez ?

Voir ce graphisme copié, détourné pour produire de la m... ca me retourne le sang.

Bonjour Super Annie,

Je comprends ce que vous ressentez, ce qui vous glace le sang ...
J'ai eu la même sensation, il y a peu, et c'était à l'occasion d'un projet de loi, qui visait à condamner des propos négationnistes. Je suis sûr que vous ferez le lien avec l'actualité. J'ai vraiment ressenti une peur, tout au fond de moi.
Tout ça pour vous dire ... Est ce bien nécessaire de l'expliciter ? D'accord ...

Ce qui vous a glacé le sang, c'est qu'un mec qui fait un humour pas fin ait détourné des dessins que vous filez à vos gosses.
Ce qui me glace le sang à moi, c'est le fait qu'un mec qui a pas d'humour du tout m'empêche de dire ce que je veux.
La sensation est la même, je pense, à la différence près que moi, si ce qui vous a touchée ne me touche pas, l'idée de la concrétisation de la pédophilie, elle, me glace effectivement le sang.
Chacun son combat, quelqu'un a dit ici, plus ou moins je crois.
Dans mon monde, l'on peut rire de tout, même des pires choses qui me sont arrivées, j'ai appris en lisant Kippling et en écoutant Desproges (décidément ...).
Dans votre monde, l'on peut rire de tout, sous couvert de la loi. Vous avez appris ça de ? Remarquez, ça va être drôle quand c'est Marine qui fera la loi ...
Je vais vous faire une réponse plus précise, car je n'aime pas vraiment l'ambiguité :
- Soit vous êtes pour la censure de ce genre de choses, et vous acceptez implicitement la censure en générale, et dans ces conditions je vous demande gentiment de vous taire car vous n'avez pas votre mot à dire.
- Soit vous savez relativiser, vous êtes pour la liberté d'expression et contre la pédophilie, auquel cas je vous présente mes excuses d'avance pour n'avoir pas saisi votre propos.

http://13.img.v4.skyrock.net/13c/martine-fait-la-conne/pics/1235598964_small.jpg

Au plaisir,

M.
"- Soit vous êtes pour la censure de ce genre de choses, et vous acceptez implicitement la censure en générale, et dans ces conditions je vous demande gentiment de vous taire car vous n'avez pas votre mot à dire. "

Mais mon cher vous vous égarez : je dirai haut et fort ce qui me plaît. Voudriez_vous me faire TAIRE? me censurer ? un grand défenseur de la liberté d'expression comme vous ! je n'ose y croire
Vous avez donc saisi le message.
Merci : )
"Mais cette BD me choque !!! et si le personnage adulte avait sodomisé un petit garçon ? et puis à force de se vouloir tolérant on est près à tolérer des trucs consternants. Je suis bien contente que la police ait fait des misères à ce blaireau qui a pondu cela.": Super Annie.

Tout le problème, qui est évincé par Alain Korkos, hélas, c'est celui du lieu de la représentation, internet et son accès libre.

Or, par exemple, l'an dernier est sorti en bd avec le bandeau "Dessins moralement douteux", le mini recueil de dessin Ho! de l'américain torturé psychiquement Ivan Brunetti (dont je conseille à tous, enfin ceux qui ont l’estomac pour le "Misery Loves Comedy") qui contient des dessins autrement plus choquants, mais voilà, ce n'est pas en accès libre, il faut passer par un libraire, comme pour lire Pierre Louÿs, quant à avoir une carte bleue pour les acheter sur amazon, il faut être majeur aussi pour en avoir une.

Et rien que cela, cela change tout, un peu comme faire ce qu'on veut entre adultes consentant, une fois la porte de la chambre de ces derniers bien fermée et les enfants sagement couchés dans la leurs.

yG
je vous rejoins totalement sur l'accès contrôlé nécessaire à certains ouvrages ou revues. Mais devant le nombre d'anti-censure qui s'expriment sur ce forum, vous êtes en danger : on va vous traiter de conservateur !!! gare, gare !!!
"je vous rejoins totalement sur l'accès contrôlé nécessaire à certains ouvrages ou revues. Mais devant le nombre d'anti-censure qui s'expriment sur ce forum, vous êtes en danger : on va vous traiter de conservateur !!! gare, gare !!!": Super Annie

J'ai le cuir très dur, depuis le temps que je sévis sur les forums d'asi, et puis, je ne suis pas pour la liberté d'expression telle que certains l'envisagent ici et je l'assume pleinement. Chacun ses combats.

yG
Vous voulez dire que le viol de petits garçons est plus choquant que le viol de petites filles ? J'en apprends tous les jours !

Votre conservatisme et votre bêtise me choquent. Préparez-vous à avoir la police à votre porte demain matin, madame.
Je ne dis pas cela : je suis dégoutée par tout type de violence faite aux enfants, mais je ne peux pas concevoir que sous couvert de tolérance, ou de "y a pire", on puisse laisser passer cela. Et oui je pense que malheureusement le viol d'une petite fille demeure dans l'inconscient collectif moins grave que celui d'un petit garçon.
Euh, vous savez, je suis aussi dégoûté que vous par la violence faite aux enfants, hein. La vraie violence. Pas celle infligée à des personnages de BD. Sinon, autant interdire les Misérables pour la violence infligée à Cosette. Au cas où ça donnerait de mauvaises idées à certains.
(j'ai pris l'exemple de Desproges plus bas, sans voir que vous l'aviez utilisé plus haut 23 minutes avant - j'ai lu votre contribution après seulement) (pas important, juste précision ^^).
Votre cerveau doit être un joyeux bordel pour mettre tout sur un même plan. Va falloir hiérarchiser mon petit. Au fait, comme je tremblais de peur au petit dej ce matin de peur de voir débouler la police, j'ai failli avaler mon benco de travers !!! :-)
Pour la violence faite aux enfants, je vous rejoins, et c'est vraiment la première chose qui peut me dégonder en trois secondes.
J'ai déjà discuté là-dessus il y un moment avec un certain Mike qui défendait à l'époque Polanski bec et ongles. Cela avait d'ailleurs sévèrement dérapé, vu l'engin.

Sur le bon goût et la pertinence des dessins de la chronique, je reste dubitatif ce qui ne veut pas dire [large]......[/large] ....
Sur la censure de ces mêmes dessins, je ne partage pas votre avis. Surtout sur l'argument comme quoi "il risque d'être lu par des tordus". Autant flouter nombre d'images de la presse internationale, dans cette même logique. Entre autres. Si on commence à faire des trucs et à se dire "ah ouais mais si un taré tombe là-dessus comment qu'on fait ?" ben on fait plus rien. Fini le second degré.
Mais à la limite, c'est du débat, donc bon à partir de ça, on pourrait en parler longtemps. Passe donc. Et encore.
Puisque mon avis sur ces dessins étant qu'il s'agit d'humour très noir certes, mais nullement réalisé par et pour des pédophiles.
L'auteur ne se place pas nécessairement lui-même dans ce qu'il représente.
Ou alors, il faut interdire le sketch de Desproges qui parle des Juifs, puisque lui aussi est aussi susceptible d'être vu par des instables sévères comme dirait Nicolas Cage. Bref.

Cependant, concernant l'impact sur l'inconscient collectif d'une petite fille ou d'un petit garçon, je suis à peu près certain que vous avez tort. Et sans bouger les oreilles ni me bâfrer de sondages sur la question.
"Puisque mon avis sur ces dessins étant qu'il s'agit d'humour très noir certes, mais nullement réalisé par et pour des pédophiles.
L'auteur ne se place pas nécessairement lui-même dans ce qu'il représente."


Ben, justement, Fan de canard, lorsque l'auteur aborde des sujets "sensibles", c'est de sa responsabilité de se placer dans ce qu'il représente qu'on ne puisse pas faire de mauvaises interprétations. Après tout, personne n'est obligé de traiter ce genre de sujet, autant qu'il assume un minimum de règle. Desproges que vous citez aussi prenait bien soin que le contexte de son oeuvre ne puisse servir un quelconque Lepen, il n'était pas irresponsable, loin de là.

Pour l'auteur américain que je citais préalablement Ivan Brunetti, ce qui le sauve, c'est la démesure totale, tout y passe, toutes les religions, toutes les sexualités, tout le bon goût, rien n'y échappe, c'est en cela que la neutralisation peut avoir lieu, heureusement d'ailleurs.

yG
Tout dépend de la perception possible de ses sketches, si on reste dans cette logique.
En ce qui concerne le dessinateur, absolument rien ne prouve qu'il sert la cause de la pédophilie, et il ne manquerait plus qu'il soit obligé d'écrire en titre de sa page "Tout ça c'est pour de rire".
Et ici, c'est pour moi du même registre: de l'humour noir.
Avec certes un talent plus que contestable.
Et dans le sketch de Desproges, même s'il se pose en narrateur, rien dans le spectacle n'indique qu'il se place dans ce qu'il représente, aussi bien dans le livre que dans la vidéo du spectacle.
Et pourtant, on sait que c'est de la déconne, et il n'a pas forcément écrit cela en se demandant pendant des heures "bon sang si il y un mec chatouilleux de la sulfateuse et nostalgique des poètes préférés de le Pen, qui tombe dessus... j' préfère laisser tomber, même si je suis humoriste professionnel".
Comme vous dites, c'est du contexte.
Ces dessins ont été faits sur un blog qui jusqu'à présent n'est pas taxé de pédophile. Les spectacles de Desproges n'ont pas été joués dans des salles de spectacles réservées à l'extrême-droite.
Par conséquent, la descente et la censure ici sont selon moi, abusives.
Dans les maisons de la presse, les publications réservées aux adultes étaient placés en haut des rayons, voire pour les plus hard, sous le comptoir.

La seule question à se poser ici c'est : ce blog est-il d'un accès facile pour des enfants ?

(Quant à Mini-Loup. Heu...j'aime trop mes petits enfants et j'ai trop la passion du beau livre genre École des Loisirs, Nord-Sud, Milan, Bayard Astrapi (ah Angelot du lac...) etc. pour leur infliger une daube pareille...)
"Dans les maisons de la presse, les publications réservées aux adultes étaient placés en haut des rayons, voire pour les plus hard, sous le comptoir.
La seule question à se poser ici c'est : ce blog est-il d'un accès facile pour des enfants ? "
: Athalouk

L'erreur de raisonnement que vous commettez, c'est que même sous le comptoir, les oeuvres pédophiles (sauf à être rentrée dans le domaine public- attention, pas de jeux de mots :P) sont interdites. Que cela soit pour rire ou pour bander, ne change rien à l'affaire. On ne parle pas de pornographie ici, mais bien d'un interdit, comme l'est le racisme, pour rire ou non, cela ne change rien.

yG
Ah, s'il n'y avait pas yG pour nous signaler nos erreurs, dans quelle nuit de l'intelligence vivrions-nous...
Cher Athalouk
Mini loup n'est pas une daube (vais je devoir encore fournir la recette de la daube comme dans un autre forum lol) : que vous ayez des aspirations intellectuelles pour vos enfants c'est bien. Après il ne faut pas confondre une vision fantasmée des enfants par les adultes et la réelle perception du monde par les enfants. Moi je pense qu'il y a de la place pour plein de choses.

Quant à votre ironie sur Yannick G, je vous rappelle qu'on se "masturbe" intellectuellement sur se forum mais que la pédophilie est un crime. Donc, ce n'est pas votre appréciation de l'humour qui est en jeu, c'est le respect du droit. Je pense que vous pouvez argumenter : c'est tout l'intérêt du débat, mais ironiser sur Yannick ça n'est qu'une formule inintéressante et creuse.
Ce ne sont pas des aspirations intellectuelles, mais des aspirations artistiques, sachant que la beauté n'est pas une chose facultative.

Si vous voulez des références d'artistes de qualité pour enfants (et parfaitement accessibles, bien sûr), je peux commencer une liste : Ponti, Pommeaux, Ungerer, Van Allsburgh, Eidrigevicius, Claveloux, Claverie.

Pour le reste, vous ne m'apprenez rien sur el caractère criminel de la pédophilie. C'est juste (mais fondamental) que la loi punit les fantasmes, pas les actes.

Sinon nous serions nombreux sur ASI à croupir en prison pour avoir rêvé de tuer* votre idole, Monsieur Vous-êtes-des-nuls-car-vous-ne-pensez-pas-comme-moi.

* Humour, Annie, humour !
"C'est juste (mais fondamental) que la loi punit les fantasmes, pas les actes. ": Athalouk.

Euh... vous vouliez probablement écrire que vous estimez que la loi ne doit pas punir les fantasmes, mais seulement les actes, non ?

Si tel est le cas, sachez qu'un discours exprimé en mot, en dessin, en geste est bel et bien un acte, et qu'un fantasme n'a pas besoin d'être lisible en dehors du cerveau qui l'a créé.

La liberté de fantasmer, comme la liberté de croire qui est du même tonneau, personne, pas même moi, ne s'y oppose et pour cause, comment le pourrions-nous et plus encore, pourquoi le devrions-nous, puisqu'au tort n'a été causé à autrui.

Mais dès lors qu'une parole est rendue publique, nous en sommes responsable et devons rendre des comptes à nos semblables.

Ici, c'est dans une bd qu'est narrée une histoire où celui qui l'emporte par son cynisme est un pédophile. Aucune condamnation de la pédophilie n'a lieu ici, contrairement à ce que tente de nous faire gober IT, et d'ailleurs, sous quel angle pourrait-elle avoir lieu, renvoyer au pédophile son attirance pour les enfants ne constitue pas une condamnation, c'est juste ce qu'il est.

Autant on peut se moquer de la connerie d'un beauf, raciste, sexiste, homophobe, croyant, car ce sont là des idéologies qu'on peut invalider et qu'on doit invalider, y compris par le recourt à l'humour, autant cela ne sert pas à grand chose de fustiger celui qui est comme il est, qu'il l'assume ou non. Si encore cela lui éviter de passer à l'acte...

A l'inverse, l'apologie et/ou la non condamnation de la pédophilie la rend moins intolérable, ce qui est odieux. Comment s'affirmer victime dès lors que des blagues circulent publiquement à votre encontre, dès l'instant où vous êtes la petite fille qui n'a pas su voir le grand méchant loup qui s'est bien joué de vous, au propre (le viol) comme au figuré (son cynisme), vous êtes doublement sa victime, il est doublement machiavélique. Au final, ce genre de blague ne fait que renforcer le pouvoir de nuire du personnage au détriment de celui de la victime de se défendre.

yG
Ponti, c'est génial ! Sa jeunesse, hélas, n'a pas été des plus heureuses, c'est le moins qu'on puisse dire, et a à voir avec les questions débattues sur ce forum.
Si c'est celle dont il parle dans un roman sans doute autobiographique...

Belle preuve en tout cas qu'on peut sortir du malheur et donner aux autres ce qu'on n'a pas reçu.
@ Athalouk : Voté ! :-)

Oui, le roman est largement autobio.
"Tout dépend de la perception possible de ses sketches, si on reste dans cette logique.": Fan de canard

Ben non, justement, rien n'aurait fait plus mal à Desproges (je crois, je ne suis pas dans sa tête) qu'un frontiste se serve de ses écrits. Ces derniers ne pouvaient le faire qu'à ne rien comprendre, à ne pas voir qu'ils étaient la cible de ce qu'il dénonçait.

En ce qui concerne le dessinateur, absolument rien ne prouve qu'il sert la cause de la pédophilie, et il ne manquerait plus qu'il soit obligé d'écrire en titre de sa page "Tout ça c'est pour de rire".

Il y a d'autres manières de signaler qu'on est contre.
En attendant, ne pas se positionner, c'est devoir assumer le risque qu'on vous place où vous ne voulez pas. Si je fais des blagues aussi grossières, je le fais avec des personnes qui me font suffisamment confiance pour ne pas m'en tenir rigueur et qui savent qu'on ne peut m'imputer le premier degré. Là, je n'en sais strictement rien, rien ne me permet d'établir la probité de l'auteur, à commencer par le choix du sujet à rendre public.

"Et dans le sketch de Desproges, même s'il se pose en narrateur, rien dans le spectacle n'indique qu'il se place dans ce qu'il représente, aussi bien dans le livre que dans la vidéo du spectacle."

Peu importe qu'il le pense sincèrement, on n'est pas dans sa tête, le tout, c'est que l'oeuvre l'exprime bel et bien, elle. Et c'est le cas.

yG
Autant qu'on puisse savoir même aujourd'hui, c'est le même problème avec le dessinateur dans la démarche.
Même les inconnus, par la voix de Pascal Legitimus, se désolaient de certaines réactions durant leurs spectacles, où ils mettaient en scène le racisme de telle manière que là aussi, l'on ne pouvait que deviner que le thème était évidemment de le mettre en scène afin de le combattre à leur manière.
Après vous parlez de sa position et qu'il doit gager de sa probité, mais il me semble que par défaut, elle n'est dégagée qu'en cas de preuve du contraire.

Donc ici, vous dites que comme il y a une doute puisque il n'écrit pas directement, à l'intention de ceux et celles qui ne le connaissent pas sur quel plan il se trouve, il doit par conséquent assumer le fait de se faire censurer.
Tout en répétant que je suis au moins autant que vous ou Annie très chatouilleux sur le mal fait sur les enfants quel qu'il soit, je persiste à penser que la censure et l'intervention liée pour ce blogueur, dans ce cadre précis dont on parle, est abusif.
Je crois qu'on ne mesure pas, moi y compris, le précédent que cela crée sur le plan législatif, si jamais on valide ce type de censure.


Ben, justement, Fan de canard, lorsque l'auteur aborde des sujets "sensibles", c'est de sa responsabilité de se placer dans ce qu'il représente qu'on ne puisse pas faire de mauvaises interprétations. Après tout, personne n'est obligé de traiter ce genre de sujet, autant qu'il assume un minimum de règle. Desproges que vous citez aussi prenait bien soin que le contexte de son oeuvre ne puisse servir un quelconque Lepen, il n'était pas irresponsable, loin de là.


Guy Bedos et Sophie Daumier, dans leur fameux sketch "vacances à Marrakech", prenaient bien soin de faire tout ce que vous dites. Ils sur-jouaient les beaufs en vacances, et allaient même, comme dans cette version télévisée, par faire précéder leur interprétation d'une annonce pour clarifier les choses (dommage d'en arriver là). Ça n'empêchait pas les bas du front, les anciens d'Algérie, de leur envoyer des courriers du genre : "bravo, qu'est-ce que vous leur mettez aux ratons".
C'est finalement (l'auto)censure qui a gagné : ils ont dû renoncer à jouer ce sketch.
En tous cas une chose est sûre, on ne pourrait plus jouer ce genre de sketch à la télévision.
J'ai déjà discuté là-dessus il y un moment avec un certain Mike qui défendait à l'époque Polanski bec et ongles. Cela avait d'ailleurs sévèrement dérapé, vu l'engin.

T'as vu l'engin de Polanski? Alors alors?
Une belle voiture, hein c'est bien de ça que tu voulais parler, hein c'est bien de ça dis hein pouhhouhou hein dis c'est bien de sa voiture hein dis sur quel plan tu te situes hein dis toi aussi tu as coincé un plan dans le guichet je te rappelle qu'il ne faut pas le réduire à la Grèce, ton plan
Noooon je...parlais de...son engin qui lui sert à...filmer des trucs là...Faut toujours que t'interprètes tout de travers toi.
Non passque.. alors oui.. aahhhh ça okéééé... la caméra hein c'est ça dis ah d'accord...
Ben non j' lai pas vue, ou alors ce n'est pas l'image que je m'en faisais ou c'était une "sans fil" ou...
Voilàààààà c'est çaaaaaa...ah ben faut pas t'esspliquer longtemps à toi!
Personnellement je trouve pas l'un plus dégueulasse que l'autre.
J'allais dire un truc horrible pour la suite mais je crois que même @si aurait été obligé de censurer.
Donc les deux sont dégueus, je pense que TOUT LE MONDE ICI condamne la pédophilie.
Le débat est donc : a t-on le droit d'en rire ?
Voté Super Annie , ravie de voir son commentaire remonté en tête de gondole .

Qui va sur un blog aussi débile ?
Cher Alain K. , ce dessin n'est pas de simple mauvais goût , mais bien une horreur . Impliquant l'image d'un petit tas chiffonné qui était , sur l'image d'avant , une pimpante petite fille . Sans parler de ce que disent les bulles .
ma petite Mona, ravie de vous revoir et merci pour ce soutien face à un troupeau de cyniques ... kisses
vous souvenez-vous du clip de renaud "morgane de toi" où on le voyait se balader sur la plage avec une ribambelle d'enfants tous nus, et ben de nos jours ce ne serait plus possible, à la limite on pourrait tourner un clip avec une ribambelle d'enfants habillés et Renaud tout nu mais je crois que ce serait pire encore...
à l'époque où l'on vit, une chanson comme celle d'yves duteil "prendre un enfant par la main" serait censurée
J'ai un peu de mal avec le "Petite" de Ferré, mais aussi avec le fait que, si le bonhomme était encore vivant, il aurait aujourd'hui les forces publiques et les vertueuses meutes populaires aux fesses pour cette chanson de 1970. Je vois d'ici les grandes tirades @sinautes de nos héros du prêt-à-brûler...
Et la fin de Mon Légionnaire par Gainsbourg ? Et Lemon Incest ?
Anastasie, l'ennui m'anesthésie...
(François Béranger, qui doit bien rigoler de la haut).
Magistral, Alain.
De l'humour douteux ? ça ?

Vous voulez voir de l'humour douteux, cherchez le blog d'electric retard. ça c'est mignon.

EDIT : (signé : un gros dur du web qui aime bien se la péter).
Je suis fan de BD, que je collectionne et que je vends. C’est ainsi que je suis tombé sur un album de Margerin et un de Van den Boogaard où se trouvent deux scènes explicitement pédophiles (on comprendra que je n’en dise pas plus) qui, s’ils sortaient maintenant, conduiraient leurs auteurs au tribunal…

Quand même, en matière de vigilance vertueuse, il devrait y avoir des limites aux bornes ! Sinon on va foutre à la poubelle des salles entières de musées. Allez Caravage, Michel-Ange, Balthus, au gnouf !

PS Si vous trouvez ce dessinateur pas très fin, c'est que vous n'avez jamais vu du Crèseveur sur Rue89 et Médiapart
Un "humour discutable" dit-il lui-même, en effet, mais la censure non, on se croirait revenu quelques décennies en arrière.
Je ne connaissait pas ce blog et j'avoue qu' apres avoir passe les 20 derniere minutes a le parcourir, je suis fan. Merci Alain!
Ce korkos...toujours aussi difficile à cerner.
En voyant la première image du billet d'Alain Korkos j'ai pensé qu'il avait réagi aux éructations du père Le Pen se faisant fort d'enlever son caleçon à Mélanchon si celui-ci acceptait de débattre avec lui. J'avais tout faux, mais ce caleçon mélanchonien ne pourrait-il cependant inspirer à A.K. quelque chose ?...
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.