98
Commentaires

le bateau ivre

Derniers commentaires

Moi, tout ce que je constate, c'est que M. Korkos, en s'attaquant de manière ignomineuse à M. Dupire, il prend pour cible un mécène authentique. La preuve ici. Il y a de quoi vous mettre de mauvais poêle !
bonjour et grand merci pour votre chronique tres interessante.

une petite info d'ordre scientifique : il est reellement possible de voir des bateaux "volants" de meme que l'on voit la Corse flotter au dessus de la mediterranee lorsqu'on se promene en montagne ds l'arriere pays nicois, surtout l'hiver...une idee de vacances ;o)
les rayons emis par le bateau (ou la Corse) sont refractes(courbes) d'une certaine facon, qui nous donne l'impression qu'ils nous proviennent de plus haut qu'en realite..a cause de couches d'air qui sont de temperatures differentes.
comme un bon schema est bien plus parlant qu'une longue phrase, on peut consulter
http://fr.wikipedia.org/wiki/Hollandais_volant
et
http://fr.wikipedia.org/wiki/Mirage
Theo Angelopoulos a dit que le bateau bleu de Magritte l'avait certainement influencé pour une scène de son film "Le regard d'Ulysse"

ce bateau bleu surgit dans le brouillard .séquence à 1:35

Très belle musique aussi d'Eleni Karaindrou.
Le Monde du 04/03 publie deux doubles pages sur la crise automobile (fin d'un modèle). Il a payé 7 photos à
Manuel Lagos /Cid qui n'a pas l'air de s'être trop foulé.
Remplissage? Volonté de ne nuire à aucune marque? Quelle originalité dans les poses et l'environnement!
Bravo "Le Monde" pour redonner ses lettres de noblesse à la photo de presse.
C'est inacceptable ces ricanements compassés envers une publicité velue qui, dans la meilleure tradition pataquès des Gotainers, fait sourire le banlieusard au détours de son tuyau de métro. Personne sur ce forum pour contredire tous les premiers de la classe des images qu'elles sont jolies?
C'est un peu comme le plouc de la cours d'école qui se voit écarté de la bonne humeur générale sous prétexte qu'il a patausement tenté de dérider les autres. Non seulement il y est parvenu, mais c'est à ses dépends que l'on se détend.
Alors non, je le dis, je suis solidaire avec le chevelu du poêle qui réchauffe jusque dans les couloirs des transports en communs.

Par ailleurs, la pub pour le chauffage en février, cela me paraît le plus à même de:
1- provoquer l'achat compulsif, celui que pleins d'entre nous savent si bien pratiquer en période de solde ou de morosité/optimisme excessif
2- limiter le montant imposable de l'entreprise en passant en investissement (en pub) au moment ou les comptes (décembre pour le contrat de pub, février pour la publication de la pub)ont prouver qu'il faudra payer le fisc, et moins on le paye mieux on se sent.

Bonnard, et malin, il ira loin, le touffu.
Certaines légendes semblent inépuisables.
J'adore qu'on me jette des fleurs, mais comme je suis timide, je rougis facilement.
Invicta : Au coin du feu, on se poêle !
Jean-Pierre Dupire , un tuyau dans la tête , le feu dans les poêles.
Merci, la femme à la guitare.
Ce qui me frappe c'est l'impression d'avoir une (top) modèle au travail s'immobilisant à chaque fois dans une pose différente comme devant un photographe plutôt qu'un peintre. Et l'absence de vie des regards, révélé par la chaleur de ceux de Manet et Renoir.
Avant les imprimeurs s'interrogeaient sur les reproductions d'oeuvres d'art (mes vagues sources qui me font dire ça : revue caractère noël...) dans l'intention d'être le plus fidèle possible dans la reproduction, réalité des couleurs, vision des défauts. En partie pour montrer leurs prouesses mais aussi selon un principe artistique. Le numérique n'a plus tant de scrupule, il diffuse les oeuvres d'art en faisant d'elles d'autres oeuvres, des images lissées, sans taille, sans âge, sans texture ni craquelures. Cette vidéo me plait pour ça, son infidélité aux oeuvres est revendiquée.
Pour moi le meilleur jeu qu'on peut faire avec n'est pas de reconnaitre chaque portrait, mais d'en distinguer certains au mlieu des autres.
Monsieur Krokos,

En déformant volontairement mon patronyme, vous portez atteinte à mon honneur et à celui de mes ancêtres qui, depuis la guerre de Cent Ans, ont tous servi la France face aux envahisseurs cosmopolites.
Mais rassurez-vous, je ne m'abaisserai pas à vous demander réparation.

Je quitte ce forum, sans vous saluer.
Hors sujet, mais j'assume...
J'ai reçu ce matin ce petit lien bien mignon... Et j'ai pensé le partager avec vous Alain et le forum:

http://www.artgallery.lu/digitalart/women_in_art.html

Je ne les ai pas toutes reconnues, hein? Vous ferez sans doute un meilleur score!!!! :)

Merci pour votre chronique, c'est mon "dessert" ici!!!!!! (l'autre fois j'avais dit bonbon, non???)
RÉPONSES EN VRAC (bis et pas quarto)


Désolé pour le multipostage, mais ce matin le forum était en panne.

OBLIVION : Pas mal, Javel dose, en effet. Or donc, la chasse aux pires slogans publicitaires est ouverte.

ULYSSE MARTAGOUIN : Alors, cette menace de désabonnement, ça vient ?

GARI : Ce n'est pas "maousse crado" mais "maousse kosto" (ou "mahousse costaud, pour faire plaisir à M. Martagouin ; quoique l'adjectif qualificatif un tantinet populaire a peu de chances de lui convenir).

Ami lecteur ! Toi aussi, tu peux entrer dans le monde merveilleux des créatifs publicitaires asservis aux désirs-stupides-et-mégalomaniaques-de-leurs-clients-vu-que-c'est-eux-qui-lâchent-la-monnaie. Invente des slogans encore plus idiots que ceux ci-dessus, propose-les à Jean-Pierre Dupire ou sur le forum de cette chronique. Avec un peu de chance tu remporteras ainsi de juteux contrats, tu t'offriras enfin une Rolex témoignage de ta réussite et tu diras :
« Ouf ! Merci @si ! Il était temps ! »

C'est un poêle facile de se moquer des créatifs publicitaires ! Et méchant. Car enfin, les affiches de M. Dupire sont, le matin, pour le Parisien attendant son métropolitain, un pur délice. «Toujours de bons poêles», ça ne vaut certes pas «Omo toutou rikiki maousse crado» mais ce n'est pas loin.
Jusqu'à ce jour, je n'étais pas intervenu sur votre forum, mais la lecture de cette chronique de Monsieur André Krokos et des réactions s'y rapportant, m'a décidé à franchir le pas.
Considérant Arrêt sur Images comme une émission sérieuse qui faisait honneur à la Cinq, chaîne de la culture et de la connaissance, je me suis abonné à son site de l'internet.
Mais quelle ne fut pas ma déception d'y découvrir des commentaires à peine dignes d'un tchate sur le forum d'une radio pour jeunes.
Bien entendu, Monsieur Krokos n'est pas étranger à cette dégradation. Son style débraillé, ses libertés prises avec la grammaire et la syntaxe, sa conception toute personnelle de l'orthographe, son humour douteux, ses calembours idiots (le grand Victor Hugo écrivait à juste titre qu'ils sont la fiente de l'esprit qui vole), ne sont pas de nature à tirer votre site vers le haut. Mais quelle tristesse de voir certains intervenants l'imiter et renchérir, tels ces Messieurs Oblivion et Fandasie, faisant tour à tour assaut de vulgarité.

J'attends de Monsieur Scheidermann plus de pertinence dans le choix de ses futurs collaborateurs, ainsi qu'une vigilance accrue de la part de son modérateur.


A bon entendeur...

Un lecteur mécontent.
Tout à fait d'accord avec vous, m'sieur Ulysse. Et quand on lit trois fois J'ai ôté le froc de Bernard et lui ai rendu son foc on peut se demander qui du bateau ou du chroniqueur a du vent dans les voiles.
Et bientôt on le verra dans le port d'Amsterdam se moucher dans les étoiles, et pisser et pleurer sur les femmes infidèles...
...et pas gêné le moins du monde, refermer sa braguette et sortir en rotant.
Passer comme je l'ai fait, sans précaution, de la lecture du Figaro Magazine à celle d'@rrêt sur images, croyez-moi, Madame Paméla, le choc est rude.
G te signal martacon ke l expresion poil aux cul cè dans pagniolle Manon dè Source
si tu conné pa la cuklture tu la ramene pa
poil au cul ! c'est d'un vulgaire, et vous venez dire que le grand Pagnol a employé cette expression ???

Pff! Poil au bras et poil au pied, c'est nettement plus convenable
Bon, je laisse tomber ma paresse 2 mn pour répondre.
Dans Manon des Sources version Pagnol de 1952, les villageois jouent (je les trouve très drôle) au jeu du "poil au"
pour se moquer d'un sourd très bavard.
Ils gagnent de l'argent en plaçant un "poil au" à la fin de chacune de ses phrases.

Mais, pas si dupe, le sourd gagne en final.
Avec me semble-t-il un "poil au cul".
Si quelqu'un peut confirmer…

Edit : G fé plein 2 fot !
Bon, je laisse tomber ma paresse 2 mn pour répondre.

Un poêle dans la main ?
Et sinon, oui pour le jeu du poil chez Pagnol.
Bonjour Oblivion

Je viens de feuilleter mon exemplaire de Manon des Sources. Le sourd bavard c'est Monsieur Belloiseau.
Mais je n'ai pas trouvé trace de ce poil. C'est sûrement Claude Berri qui aura ajouté ce jeu du poêle. ;-)
Non, non, c'est bien Pagnol qui a inventé cette scène dans le film de 52 (Vattier dans le rôle de Belloiseau).
d'accord, je n'ai pas vu la version de Pagnol (par contre, j'ai vu les autres films. Oui, tu me fends le coeur. Pas vrai, Escartefigue? Il nous fend le coeur.)

Mais pas de poêle dans le roman. ;-)
Non, non, pas de poil dans le livre :)

Saviez-vous d'ailleurs que le roman (L'Eau des Collines) a été écrit après le film ?
Monsieur Ulysse zavez oublié de dire que vous n'allez pas vous réabonner ... ;o))
C'est une blague?
Mais oui , c'est une blague ! C'est une façon de se moquer des nombreux posts de gens "outrés" qui savent mieux que tout le monde comment il faudrait faire ci et ça , et qui s'en plaignent à longueur de post et de forum en menaçant de se désabonner.
On dit souvent qu'il y a un entraineur de foot dans chaque français que ça interesse ( qui sait exactement ce que les entraineurs pro doivent faire ou auraient du faire) .Il y a une certaine tendance en ce moment à ce qu'en beaucoup d'@sinautes sommeille un Daniel Schneidermann.
Une blague ? Rien n'est moins sûr. Mais ce n'est pas grave. Ulysse Martagon nous reviendra sous un autre pseudo : Roger Raniome, Bernard Floral, René Nufart, Guy Mauve, que sais-je encore...
Joliii, Gari !
J'aimais bien aussi Rod O'Dendron.
Un pseudo qui rappelle à la fois le parfum d'une autre jolie fleur d'alpage et celui des pubs irlandais.
P.Tunia , Bernard Cisse, Jean-Bedel Weiss !
Jean-Bedel Weiss !

Énaurme !
J'en ris encore... :)

N'oubliez pas l'abbé Gonia et le père Venche, deux classiques...
Jean-Bedel Weiss !

Énaurme !
J'en ris encore... :)

Moi aussi , je dois dire ...
Extra, on peut encore rire dans les escaliers d'@si n'en déplaise aux pisse-vinaigre. ;-

Je crois bien que je vais me réabonner pour trois ans.
Et [s]la concierge[/s] mona , morte de rire ( sur le paillasson ) ;
Ah ! les jolis escaliers d'antan !
Oh oui, encore, de la vulgarité comme ça, j'en veux encore, j'en veux toujours, c'est trop bon !
Mr Korkos, en plus d'une érudition qui me scotche, nous fait profiter d'un joli style qui s'écoute plus qu'il ne se lit - c'est comme du Pagnol qu'on ne peut lire qu'avec l'accent ! Et puis les rebondissements des intervenants sont une vrai mine de connaissances pour moi, (Bac - 4) et vous lire tous me donne l'impression d'être plus intelligente, je me sens comme le seau qui descend dans un puits de sciences et qui remonte tout rempli de nouvelles choses apprises ! (un peu piqué à Nougaro -Plume d'ange).
Si ASI doit être un site hyper sérieux, genre même psycho-rigide, je ne vois pas l'intérêt, tant mieux si les sujets sont eclectiques, ça évite d'être trop mono-maniaques !
moi j'ai entendu parler du Hollandais Volant pour la première fois de ma vie dans Pirates des Caraïbes... Quelle inculture ;-) Y a tout de même de supers images de vaisseau fantôme dans ce qui est devenu le film de pirates le plus connu du monde (merci johnny depp !).

Et merci pour cette chamboulante chronique, qui mêle gravures et pages de bd... Je suis séduite !


INVICTA, PILE POELE ! LE POELE SANS PILE...
analyse sympathique autour de la publicité Amsterdam pour de la bière jusqu'à 11,6%... personnellement, je n'ai jamais vu quelqu'un déguster une Amsterdam pour son goût, mais plutôt pour se biturer au plus vite (très en vogue chez les CSP - -, comme mon ami SDF). Ca laisse à réfléchir quand la politique de santé publique se bat justement contre l'ivresse accélérée et autres open bar (mais a t'on déjà vu un open bar avec de l'Amsterdam... non en fait ;)

Concernant Dupire, votre formulation colle exactement à la réflexion que je me suis faite sur la mégalomanie de ce monsieur, de plus en plus jeune avec ses dreadlocks à chaque campagne de pub annuelle. Bonus de cette année : il sourit.
REPONSES EN VRAC


J'ai ôté le froc de Bernard et lui ai rendu son foc.

Peter Pan, je n'y avais pas pensé. Mais en effet, il y a un lien possible.
Pirates des Caraïbes, j'y avais pensé. Mais si le vaisseau fantôme est dans l'histoire, il n'apparaît pas dans le titre.

Jean-Pierre Dupire, un poêleopathe?
Le poêle à bois, la caravane passe
: j'adore !
On propose ça à M'sieur Dupire, et j'prends 15%, OK ?
(De quoi m'acheter une Souatche.)
REPONSES EN VRAC


J'ai ôté le froc de Bernard et lui ai rendu son foc.

Peter Pan, je n'y avais pas pensé, mais en effet, il y a un lien possible.
Pirates des Caraïbes, j'y avais pensé, mais si le vaisseau fantôme est dans l'histoire, il n'apparaît pas dans le titre.

Jean-Pierre Dupire, un poêleopathe?
Le poêle à bois, la caravane passe
: j'adore !
On propose ça à M'sieur Dupire, et j'prends 15%, OK ?
(De quoi m'acheter une Souatche...)
REPONSES EN VRAC


J'ai ôté le froc de Bernard et lui ai rendu son foc.

Peter Pan, je n'y avais pas pensé, mais en effet, il y a un lien possible.
Pirates des Caraïbes, j'y avais pensé, mais si le vaisseau fantôme est dans l'histoire, il n'apparaît pas dans le titre.

Jean-Pierre Dupire, un poêleopathe?
Le poêle à bois, la caravane passe
: j'adore !
On propose ça à M'sieur Dupire, et j'prends 15%, OK ?
(De quoi m'acheter une Souatche.)
Il me semble aussi que l'affiche du nanar Ghost Ship reprend une vieille réclame de l'illustrateur Cassandre pour le Normandie.
Peut-être pas directement: De citation en recitation, d'hommage en pompage...
Tiens, il me semble que l'affiche du nanar Ghost Ship reprend aussi une vieille réclame de Cassandre pour le Normandie:

Mais ce n'est peut-être pas une inspiration directe, à force de citations et de recitations...
Tiens, il me semble que l'affiche de Ghost Ship reprend aussi une vieille réclame de Cassandre pour le Normandie:


http://paris.blog.lemonde.fr/files/w_cassandre_11.thumbnail.jpg


Mais ce n'est peut-être pas une référence directe, à force de citations et de recitations...
Merci pour les gravures de Gustave Doré, celle du jeu de dés avec la mort est extraordinaire. Je ne les connaissais pas.

Sinon, amusant, à l'issu d'une rencontre-dédicace avec Bertrand Tavernier hier quelqu'un m'a parlé du film Pandora et de la version de la légende où une femme devait être sacrifiée pour permettre au hollandais de cesser d'être éternellement fliegend.

J'ignorais qu'il y eût des Disney en bibliothèque verte ou rose, pourtant dieu ou son absence sait combien j'ai pu en dévorer des bouquins de ces collections, et que Mary H. C. sévissait également côté jeunesse.

Sinon pour les pubs du pire, je le confesse, j'avais pris celles de l'an passé pour une annonce un peu rock'n'roll du Printemps des Poètes en m'étonnant toutefois qu'ils aient eu soudain tant de budget ! Cette année, psychologiquement préparée grâce à Traou , je ne me suis pas laissée pièger. Cela dit je persiste à ne pas comprendre pourquoi de la réclame pour des poêles fleurit systématiquement en fin d'hiver quand précisément on s'apprête à pouvoir s'en passer. Mystères du marqueteinge.
Au fond, ces pubs c'est assez poêlant.
Cette affiche me fait surtout penser à PeterPan (scene finale).
Certainement que l'oubli est mûrement réfléchi, que le tri a été fait soigneusement, que s'il n'a pas passé les sélections, c'est pas du pur hasard.
Mais après qu'il ait longuement discuté avec Peter Pan*, Jack Sparrow veut qu'on lui ouvre la petite porte, là, qu'on devine découpée dans la grande porte, comme sous les porches des cours des maisons parisiennes ou provinciales (quand la grande porte est ouverte, on rentre dans le mur si on cherche à passer par la petite porte, c'est nul ce système). Parce que, si l'on excepte cette intrigue sentimentale qui détone et qu'on prend des scènes isolément, il y a vraiment un renouvellement unique et formidablement Keith Richardesque du genre.

* P.Pan, qui pense que question flying, il est bien le seul à nous faire passer le navire devant le clair de lune, mais que d'accord il est loin des histoires à faire peur de bateaux fantômes, alors il se retire de la compétition.

Parce que les buveurs de bières de maintenant, si on leur ouvre le crâne, avec le vilebrequin à trépaner des collections des cabinets de curiosité du siècle de la marine à voile, on tombe sur ça exclusivement qui leur fait penser à l'affiche de la bière hollandaise. Y'a pas tout partout, y'a pas tout comme dans le crâne de Alain Korkos, qui est tombé dans la marmitte de glouglou image quand il était petit. Et chez les buveurs de cette bière, soit on trouve des fans de boucle d'or, rapport aux trois bières : la petite forte, la moyenne forte, la grosse forte et donc ils peuvent faire qu'ils sont les trois ours, soit des fans de pirates des caraïbes, rapport au bateau sur la boite, c'est quasi une certitude.


On se moque de Dupire,
poil à frire,
sur asi,
poil au zizi,
c'est facile
poil au sourcil
et c'est chouette,
...

Le Dupire est à venir : l'année prochaine il sera sur un chameau (avec des lunettes de soleil, enfin faut voir, laissons un peu de suspens) et le slogan "le pôele à bois, la caravane passe"
Le pire Dupire c'est le poële à gratter.
Jean-Pierre Dupire, un poêleopathe?
Merci pour la croisière, Alain. Que de miles marins parcourus !

Mais n'oubliez pas que "C'est pas l'homme qui prend la mer/C'est la mer qui prend l'homme tatatin ! ..."

Et aussi une version plus psy : "C'est pas l'homme qui prend la mère ... etc... etc ...
En parlant de vaisseau fantôme et de brouillard, il y a aussi ce chef-d'oeuvre de John Carpenter qu'est The Fog... ça parle de brouillard, mais aussi de revenants, tout ça dans la petite ville d'Antonio Bay (tiens tiens, le nom évoque Table Bay). La bande annonce est visible ici, le prologue . Et je conseille vivement ce film, car, comme beaucoup des oeuvres de Carpenter, il est excellent... et ne confondez pas avec le remake que par principe je me refuse de voir.

Sinon, dans les bd évoquant les vaisseaux fantômes, je voudrais signaler l'existence de La Jonque Fantôme, vue de l'orchestre, qui est un pur chef-d'oeuvre et ma bande dessinée préférée. Jean-Claude Forest au sommet de son art!
Il y a aussi une version musicale du poème de Coleridge interprétée par Irons mes dents.
Jean-Pierre Dupire , le feu au cul , la tête dans les poêles.
" Celui qui veut se préparer beaucoup d'embarras n'a qu'à se donner deux choses, un vaisseau (fantôme ou pas...... ça...... c'est moi qui rajoute...) et une femme "
Plaute

merci pour cette délicieuse chronique cher Alain K.

chronique au poêle...........???

bof, pas [s]du[/s]pire que votre bonus 2 pour sûr..... et en plus j'en veux pas d'la montre alors.....
[quote=Même que de mauvaise langues le suspectaient d'avoir signé un pacte avec le Diable.]
Avis aux amateurs, pour ce dernier, l'encre n'a aucune valeur.

Une chronique qui nous mène en bateau avant de nous caresser dans le sens du poêle.
"Invicta : pour ne jamais être déçu, poêle au cul"
"le meilleur Dupire, c'est un poêle"
Honte à celui qui a massacré Ava Gardner !
(Mason n'est pas mal, non plus...)
Les poêles Dupire, amen ma poule !

Les peines des poêles Dupire.
Un extrait de l'émission d'Arte de 2006 consacrée au Mystère du Hollandais volant

A part ça on peut lire sur le net que la bière Amsterdam est particulièrement appréciée par les hommes de 40 ans.;-))
Une chronique toute voile au vent et qui ne rame pas. Merci capt’aine.

Puisqu’il est question de sirènes médusées à la sauce Magritte, loupez donc Parthénopée qui ne s’est pas loupée en voulant se suicider suite au chagrin d’amour causé par Ulysse. Mais ce n’est qu’une des interprétations possibles sur cette poisson-femme, tant Magritte cultive l’énigme.
http://www.abcgallery.com/M/magritte/magritte57.html

Pour terminer jouons un peu les généalogistes sur les Merveilles de la nature, peinture qui n’est pas sans rappeler celle du symboliste tardif Jean Delville :
http://www.illusionsgallery.com/L-oubli-des-passions.html

Et du romantique Friedrich :
http://www.painting-palace.com/fr/paintings/19118

Quant à savoir quels rapports exactement ont ces trois images, au-delà du constat de parenté, là ce serait une question trop longue et complexe à traiter, tant les gouttes de sueur tombent déjà sur le verre de ma loupe.

cordialement à tous
Les bonus d'Alain sont de vrais poêles à gratter.
Breamstorming rapide : Dupire : Des poils aux poëles, des poêles au poil !!
La reproduction du "Séducteur" de Magritte me semble beaucoup trop foncée si on la compare à cette étude de la Sorbonne.
Pour moi le bateau ivre, c'est Arthur Rimbaud ;-)

On peut entendre Ah ! la la hune ici :Piste n° 16 (cliquer sur mp3)
Merci Korkos pour les admirables Gustave Doré...
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.