12
Commentaires

LCI : Darius Rochebin accusé d'agressions sexuelles

Coup de tonnerre en Suisse romande : le Temps, principal quotidien, accuse l'ex-présentateur vedette de la Radio Télévision Suisse, Darius Rochebin, arrivé sur LCI depuis août 2020, de faits d'agressions et de harcèlement sexuels. A la différence de LCI, qui ne l'a pas évoquée, la RTS accorde une large place à l'information.

Commentaires préférés des abonnés

 "Jean-Marc Morandini, qui voit l’arrivée de cette nouvelle compétition d’un mauvais œil."

Tu m'étonnes !

(...)

"agissements inacceptables et contraires aux valeurs et aux pratiques de la RTS" 

Surtout contraires à la loi. Les "valeurs" d'entreprise, on sait ce que ça vaut. Ca faisait 20 ans que le gars faisait ce qu'il voulait et maintenant RTS fait l'inn(...)

Je ne vois pas ce que cet article apporte par rapport à celui du Temps, complet et accessible gratuitement. 

C'est juste une revue d'article... 


Ce qui m'aurait plus intéressé, c'est l'analyse dudit article. Je le trouve gênant dans sa constr(...)

Derniers commentaires

Qu’attend-on dans l’audiovisuel public alpestre français pour traiter de harcèlement ? ça affleure autrement pour parvenir au stade de la publication : https://www.nouvelobs.com/teleobs/20190415.OBS11577/malaise-a-france-3-apres-la-tentative-de-suicide-d-une-salariee.html 

De la boue...encore de la boue...toujours de la boue...

Arriverons-nous à nous en extraire un jour?

"agissements inacceptables et contraires aux valeurs et aux pratiques de la RTS" 

Surtout contraires à la loi. Les "valeurs" d'entreprise, on sait ce que ça vaut. Ca faisait 20 ans que le gars faisait ce qu'il voulait et maintenant RTS fait l'innocente. Alors les "valeurs" à retardement, hein...

Darius Rochebin a-t-il été embauché malgré sa réputation de prédateur sexuel ou grâce à elle ?

Je ne vois pas ce que cet article apporte par rapport à celui du Temps, complet et accessible gratuitement. 

C'est juste une revue d'article... 


Ce qui m'aurait plus intéressé, c'est l'analyse dudit article. Je le trouve gênant dans sa construction, au point que j'en questionne l'honnêteté. 


L'article avance crescendo. Il ménage ses effets en faisant des petites allusions à Rochebin dans les premiers paragraphes. On a l'impression de lire un article sur une culture généralisée du harcèlement à la RTS (d'où la "loi du silence"), sans focus particulier sur Rochebin. Puis progressivement on avance sur Rochebin, et tous azimuts : les propos salaces aux collègues masculins, des baisers volés dans le couloir, des mains sur les parties génitales devant tout le monde. On a de fausses pudeurs de gazelles devant un comportement qui trahit ses préférences sexuelles : bisexualité, goût pour l'auto-humiliation. On parle de harcèlement sur le lieu de travail et en même temps de dragues sur les réseaux sociaux... dénonciation de comportements sur le lieu de travail ok, mais outing, pratiques de drague, goûts sexuels... Les journalistes sont juges, pasteurs, directeurs de conscience, quoi d'autre encore? 


L'accumulation est étrange. Ce qui relève de la loi, c'est le harcèlement sur le lieu de travail. L'abus de sa position à la RTS qui lui a permis d'avoir des comportements inappropriés en toute impunité auprès de certains collègues. C'est déjà un sacré dossier, non? Pourquoi vouloir en plus mettre mille occurrences lourdes sur la "jeunesse" des victimes? Elles sont toutes majeures, sauf une et là l'article bredouille comme dans l'article de ASI "il avait 16 ans et quelques mois, mais il a dit qu'il en avait 17 pour arrondir, mais au fond de son coeur il était plus que mineur". Comme si on voulait pimenter avec un peu pédophilie dans tout cela. Pourquoi user de pléonasmes comme "jeunes étudiants"?! Pourquoi mêler les actes punis par la loi à cette histoire avec Antoine, étudiant en lettres, contacté/dragué sur Twitter?


Les actes de harcèlement sur le lieu de travail ne sont pas assez importants, truculents? 


Je me trompe peut-être. Je me trompe certainement. Le commentaire de textes littéraires appliqué à un article de presse n'est peut-être pas une approche pertinente. Mais souvent le sentiment que l'on ressent à la lecture d'un texte - ici la gêne, un sentiment de bizarrerie - est un bon départ pour décrypter et déconstruire un texte et ses intentions. C'est que j'attends (un peu plus) de la part d'ASI, plutôt que ce copier-coller d'article. Merci. 

Bonjour, merci de votre intérêt et de votre recension. Effectivement, cet article consacre une large part à la reprise de l'enquête du Temps, à laquelle sont ajoutées les réactions de M. Rochebin, de LCI, de la RTS, et la chronique de M. Wiesel. C'est ce qu'il était possible de réunir à ce moment, mais nous avons prévu de revenir sur ce sujet.


Concernant vos remarques sur ce qui relève de Facebook : la raison pour laquelle, à mon sens, le Temps insiste sur l'âge des jeunes hommes, et en tout cas la raison pour laquelle j'ai repris cet élément, c'est qu'il est significatif d'une asymétrie dans la relation. Il participe, comme d'autres éléments, de ce qui peut faire que les hommes contactés sur Facebook se retrouvent dans une relation qu'ils n'ont pas vraiment souhaitée, ce qui est là le point qui pose question (avec la dimension de manipulation, pour les accusations portant sur des faux comptes). Concernant le garçon de 16 ans, la minorité a un impact légal, donc les journalistes se devaient de le mentionner. Ils se devaient aussi de préciser l'âge de la personne, parce qu'évidemment, plus elle est jeune, plus les faits sont graves pénalement, et ce que M. Rochebin pouvait savoir, donc l'âge qu'on lui a donné.

??"il venait d'avoir 18 ans.. " ???

 "Jean-Marc Morandini, qui voit l’arrivée de cette nouvelle compétition d’un mauvais œil."

Tu m'étonnes !

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.