64
Commentaires

L'affaire Boulin, scandale zombie

Et Taddeï souriait.

Derniers commentaires

En effet, le dispositif de Frédéric Taddei fonctionne, et il a de quoi être souriant, il est très certainement le meilleur animateur de débat à la télévision ! Il laisse parler tous les invités, ne les interrompant que rarement pour donner la parole à un autre point de vue. Avec n'importe quel autre animateur, Alain Tourre (SRPJ de Versailles) aurait été coupé à tout bout de champ car il est hésitant et pas très clair. Taddei n'est pas désobligeant envers une position non médiatiquement correcte. Il est bien seul dans le monde des éditocrates.
Cela vous chagrine-t-il Daniel ? Serait-il par hasard encore meilleur que vous ? Laisserait-il mieux s'exprimer les points de vue ? Ou, s'il ne prend pas parti, cela fait-il de lui un hypocrite savourant la réussite de son dispositif ?
Bien sûr ça reste un dispositif télévisuel, comme le critiquait si bien Pierre Bourdieu... Ravi de voir que vous vous êtes rapproché du point de vue de Bourdieu !
j'ai tenu 20mn ! les débatteurs ne débattant nullement, comme c'est souvent le cas mais imposant avec arrogance et vulgarité leur théorie.
et s'il s'agissait d'un enlèvement extra-terrestre qui a mal tourné ?
De plus en plus TADEI me semble être'' aux ordres''
....l'On beaucoup secoué le Boulin,et merde,il défunte!
Alors,fallait bien "arranger" ça..
Le fait que les deux messages du lys des montagnes aient été sélectionnés semblerait indiquer que l'analyse de Taddéi par DS n'est pas partagée par tous les asinautes...

Sur l'affaire elle-même : s'il n'y pas pas eu assassinat barbouzard, on peut penser qu'il y a au moins eu assassinat politique : les vraies-fausses informations sur le terrain de Ramatuelle seraient sorties d'officines dites gaullistes.
Je n'avais pas de bon livre hier soir et j'ai zappé de 3 en 7 jusqu'a me scotcher sur ¨¨Taddéi¨¨ ;je ne l'ai pas vu ni entendu s'esclafer mais j'ai entendu un ministre (charbonnel) déclarer qu'il avait les noms de deux témoins qui S AVAIENT,qui ...pouraient répondre à nos questions ?Voilà une émission que je ne regrette pas et je pense que D.S.devrait lire un peu et moins regarder la télé : ça le rendrait moins chagrin !
Très étonnant : je viens de visionner l'émission sus-décrite, en m'attachant, ayant lu le 9.15 de ce matin, au sourire de Freddo Taddeï. Et, ô étrangeté, je n'ai pas vu de sourire particulier, particulièrement insistant, ou décalé, ou "sous-entendant", ou quoi que ce soit... pas plus de sourire que d'habitude. Bref, je ne comprends pas bien l'angle, pas plus que je ne comprends ce qui a bien pu vous suggérer ce sourire suspect qui n'existe pas vraiment... Alors oui, Freddo est toujours assez souriant sur ses plateaux, quels que soient d'ailleurs les thèmes abordés; il ne nous encombre pas de mines affligées quand les sujets sont graves. Je dirais que je le trouve, en règle générale, égal à lui-même dans la distance qu'il place entre lui et les sujets. Bref? On va pas en faire des kilos non plus mais en l'occurrence, puisque c'est l'angle choisi pour l'édito de ce matin, ça méritait un mot non ?
Bizarrement le nom de Valéry Giscard d'Estaing, sous la présidence duquel furent assassinés Jean de Broglie (1976) et Joseph Fontanet
(1980) sans qu'aucune enquête n'ait abouti à désigner un coupable vraissemblable, n"apparaît pas dans votre chronique malgré l'évocation de "complicités au plus haut niveau de l'état".
Il peut encore mordre ?
Tous ceux qui ont vécu cette époque, ont ensuite, comme le signale D.S., eu périodiquement l'occasion de voir évoquer l'affaire Boulin, entendre, réentendre les mêmes supputations, se sont peut-être comme moi épargné le "marronnier" fictionnel d'hier soir... avec sans doute la musique de circonstance...loi du genre...à laquelle, remarque stupide je l'avoue, Boulin lui n' a pas eu droit.... pas plus que Joseph Fontanet!... Au fait... voilà un ministre qui lui ne s'est pas "suicidé"! Son assassinat a-t-il été évoqué chez Taddei? En tout cas DS n'en parle pas dans sa chronique...
Je plussoie.
Pour ceux qui s'intéresseraient au bonhomme, sa conception du métier, le choix de ses sujets et de ses invités, ses fréquentations et ce qui l'inspire; le très médiocre Jean Robin a essayé de le coincer plusieurs fois lors d'une entrevue d'une heure et demie sans succès et globalement, on y apprend des choses intéressantes.
Un mec qui propose une émission où on ne coupe jamais la parole à l'invité, quelque soit le propos, a toute sa place dans le service publique. Ça nous change des FOG, Ruquier, Amar et consorts...
Je n'ai jamais regardé "Ce soir ou jamais" à la télé. Cette émission, je viens de la visionner à partir du lien fourni dans le neuf-quinze.
Elle m'a appris pas mal de choses sur une affaire que je connaissais mal.
J'ai trouvé que Taddei était un bon animateur de débat, qu'il avait su répartir équitablement le temps de parole entre les différents intervenants. Et je ne l'ai jamais entendu "s'esclaffer".
C'est curieux, je me souviens d'un temps, pas si lointain, où il était de bon ton de dire du bien de Taddei et de son émission. Mais aujourd'hui, la tendance serait plutôt au Taddei bashing.
Suffit de le savoir et de s'adapter.
Pareil. Je commence à croire que certains ne seront jamais content même si on leur sert exactement ce qu'ils attendent.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Ce que Taddei fait de mieux, c'est de laisser largement parler ses invités. Sans que ce soit pour autant le foutoir. Ce qui n'est probablement pas facile: comment s'y prend-il?
Ce sourire quii déplaît tant à DS, c''est peut être, simplement, la satisfaction de voir que sa "machine" fonctionne bien. Un peu d'auto-satisfaction, et pourquoi pas? C'est vrai que la satisfaction peut être la même si la machine tourne à vide. Hier soir, elle tournait à vide si on sait qu'en effet, tout avait plus ou moins déjà était dit, depuis plusieurs années. Mais pas si à vide que ça si on considère que c'est une ennième tentative d'obliger la justice à prendre en compte la thèse de l'assassinat. Quand même, il y a au moins doute sur le suicide...
C'est, de mon point de vue, le seul mec à sauver du lamentable désastre de la télé publique post Carolis.

Je suis d'accord. Il plane à deux années-lumière au dessus de ses concurrents.
ses concurrents étant des trous noirs, c'est plutôt méchant.
Il fut un temps (récent) où il invitait des gens qui dérangeaient beaucoup le pouvoir en place...
Mais j'avoue que j'ai quelque peu laissé tomber cette émission avec l'élection présidentielle...
J'ai regardé le téléfilm puis le début du "débat", et vous décrivez très bien l'impression que ça m'a donné.

Le téléfilm était assez crédible, parce qu'on se retrouvait en pays de connaissance, le SAC, le RPR, les affaires louches de la fin de la droite avant 81...
.
La référence à la Tuerie d'Auriol, à la Françafrique, avec certains des mêmes protagonistes, rendait assez crédible la thèse énoncée. Après tout, on sait que le SAC était capable de tout, sous couvert d'anti-communisme forcené.

Mais dans l'émission, l'ex chef de la SRPJ de Versailles niait tout. en expliquant qu'il était là, sur place, et que rien ne s'était passé comme le téléfilm le prétendait.

Le rôle d'un fonctionnaire, c'est dans son statut, c'est d'obéir et de faire ce que sa hiérarchie lui demande, et encore plus haut que sa hiérarchie, le pouvoir politique à travers un ministre. Sinon c'est la sanction et éventuellement la porte, et vas retrouver du boulot si tu as été viré de l'administration. Dans ce cas, on n'est donc pas dans la complicité, on est au coeur de l'institution dite démocratique.

Après, chacun se débrouille avec sa conscience, il accepte de faire comme si de rien n'était, il louvoie pour que la vérité se sache, envoie l'information à d'autres administrations par d'autres canaux pour qu'une plus haute instance puisse intervenir, il donne les documents compromettants au Canard Enchaîné, ou il s'arrange pour que la prochaine fois, il puisse agir avant d'être empêché.
Et pour un fonctionnaire des finances, par exemple, il existe un certain article qui l'oblige à dénoncer des faits délictueux dont il a eu connaissance dans l'exercice de ses fonctions. Sauf que ça ne marche pas si les administrations délictueuses sont justement celles qui sont sensées s'occuper des plaintes.

Et il se peut que s'il a accepté de se taire pour une affaire aussi monumentale, ce chef de la SRPJ ait fini par croire à ses propres mensonges.

Mais le hiatus entre les deux vérités était énorme, et donnait l'impression qu'on ne pouvait se faire sa propre idée, parce que chacune des versions excluait forcément l'autre, et c'était très dérangeant.
Je dis ça je dis rien, mais Antoine Perraud n'a pas vu la même émission que Daniel Schneidermann...

http://blogs.mediapart.fr/blog/antoine-perraud/300113/robert-boulin-y-revient

Ma théorie de fada à moi : les pouvoirs publics de l'époque ont beaucoup fait avec leurs "maladresses" pour que ce qui est peut-être un suicide soit vu comme un assassinat.
Par exemple Daniel pourrait regarder "le 28 minutes " sur Arte , je sais ca fait ringard de regarder Arte ....Lundi il aurait vu un interessant débat sur pourquoi les medias veulent absolument vendre que la France est en décadence , qu elle va mal , que nous devons nous flageller etc etc alors que ..... ou pourquoi les médias ne vendent que du "bashing " beau sujet pour une emission non ???
donc, la Birmanie est [s]en voie de démocratisation[/s] fmi compatible ?
bonne nouvelle ! pour les birmans ^^

<<>>
Qu'est-ce qui explique les programmations successives et si rapprochées du documentaire et du téléfilm, puis de l'émission de Taddéi? Ça doit obéir à une logique, ça aussi, ça fait partie de la critique des médias.
Bonjour
Ah elle est belle notre façade humaniste.
Il n'est pas étonnant que les maliens en redemandent.
[quote=Je sais bien que je vous offre un débat de pure diversion, de pur divertissement, mais que voulez-vous, il faut bien donner la parole aux fadas, et on ne peut pas parler du 11 Septembre chaque semaine.]

Parce que, c'est bien connu hein, tous ceux qui ne sont pas convaincus de la thèse officielle délivrée par l'administration Bush sont des fadas.
Y'en a, c'est vrai, mais pas que, et les englober tous dans cette belle généralité, c'est faire ce que vous voulez à tout prix éviter : du café du commerce, pas plus subtil que celui d'en face et que vous montrez (fort justement la plupart du temps) du doigt.
Daniel Schneidermann : comment supportez-vous encore de regarder ce genre d'émission à la télé ? Attention, vous allez finir par vous rendre malade. Je crois que vous perdez votre temps, l'affaire est entendue (pas Boulin, celle de ces émissions qui parlent de tout qui disent rien, racoleuses avec sourire en tête de gondole) . Et si vous vous mettiez plutôt en quête de beaux articles, de bonnes émissions, de blogs riches, pour nous aiguiller vers eux ?

A peu de choses près, il y a UN sujet sur lequel est tous d'accord ici, le modèle "media", ancien même si toujours renouvelé, est pourri.
On sait comment, on sait pourquoi, et vous avez personnellement largement contribué à dénoncer cela, et c'est tout à votre honneur. Mais ... on va en rester à ce constat pendant encore combien d'années ? On en fait quoi, de cette critique intelligente et légitime ?

Quand Arrêt sur images était DEDANS, ça faisait "autocritique de la télé", mais maintenant que @si est EN DEHORS, ça devient un peu "Schtroumph râleur". Rappelez-vous la chronique que vous aviez faite sur une soirée électorale : mais pourquoi perdez-vous votre temps à les regarder, ces choses, présentées par des malhonnêtes ?
Si je vais dans une crèmerie et qu'on me vend très cher de la mauvaise crème, je vais dénoncer, faire savoir, éventuellement demander réparation ... mais pas y revenir toutes les semaines en râlant toutes les semaines d'avoir de la mauvaise crème.
La télé, c'est comme la crème fraîche : ça peut être agréable si c'est bon, mais c'est pas vital, on peut s'en passer.

Aucun abonné n'exige, je pense, que vous soyez un martyr de la télé de merde hein. Prenez soin de vous, regardez et lisez de belles et bonnes choses, et pensez à nous quand vous en trouvez. Le sujet sera moins inépuisable que la médiocrité, c'est certain. Mais chaque article sera pour nous une promesse d'aventure !
La comparaison avec les "Dossiers de l'écran" abondait sur le site qui fait cui-cui. Mais on aura noté une différence de taille avec l'émission culte de nos (grands) parents : Taddeï est un bien piètre meneur de débat. Laissant Collombat faire son numéro parfaitement contre-productif en duo avec le réalisateur du film. Au bout d'une demi-heure, difficile de ne pas décrocher. Aucune information nouvelle, aucun fil à tirer pour se faire une opinion, rien sur le contexte politique interne au parti gaulliste, en dehors en effet des "Peyrefitte m'a dit", "Chaban m'a dit" qui nous faisaient la cuisse plus belle. Pourquoi Cotta ? Pourquoi Charbonnel ? Qu'avaient-ils à nous apprendre ? Peau de balle et balai de crin. Tout à fait le genre de débat propre à enterrer les affaires.
A quoi bon chercher la vérité ? Une fois connue celle-ci ne procure plus aucune excitation, elle met un terme aux spéculations fantaisistes aux fantasmes en tous genres. Mais bon hein, si on ne peut plus passer une bonne soirée à rigoler sans se prendre au sérieux où va-t-on ? Et puis tampis si ces délires se portent sur un sujet très sérieux, c'est beau quand même la pertinence et l'éthique du service pulblique.
Ah les bons préceptes de DS... Sinon taddei participe à l'abrutissement général... Vous comptez donc pas l'inviter à @si ....
Il y a belle lurette que je ne regarde plus cette émission dont je fus pourtant fan un temps.Tout ce temps que m'a pris le constat suivant:Taddéi est un faux cul.Ses sujets,ses invités,son comportement étaient devenus insupportables.Il ne sévit plus tous les soirs...C'est déjà ça!
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.