18
Commentaires

La Wallonie dit "oui" au CETA. Mais qu'a-t-elle obtenu ?

La Wallonie a finalement dit "oui" au traité de libre échange avec le Canada (Ceta). Alors que le ministre-président de la région, Paul Magnette est devenu depuis quelques jours le héros très médiatique de l'opposition au Ceta, la Belgique est parvenue à un compromis qui ouvre la voie à la signature de l’accord. Mais quelles sont les garanties et "les acquis majeurs" obtenus par Magnette ? De La Libre Belgique au Monde en passant par Libération, nombreux sont les médias à décortiquer l’accord belge.

Derniers commentaires

Des juges à temps plein... ça augure mal de l'avenir.
Est-ce à dire qu'ils seront bientôt débordés ?
L'UE, c'est le type qui tombe d'un immeuble et qui dit, en passant devant chaque fenêtre :
Jusqu'ici... ça va.
Jusqu'ici... ça va.
...
Nous n'avons pas ici la même lecture de cet article puisque certains y voient dans l'accord intervenu un caillou dans la chaussure et même une victoire.
Ainsi le point le plus emblématique, celui des fameux tribunaux, leur impartialité serait garantie par la nomination par les états à la manière en quelque sorte des illustres commissaires de la toute aussi fameuse commission européenne dont on mesure aujourd'hui les avancées démocratiques et la recherche permanente de l'intérêt des populations.
Le systéme n'est malheureusement pas aménageable. En fait le système a obtenu l'essentielle en cédant d'improbables contrôles a posteriori. Je souhaite bonne chance à ceux qui constesteront certaines décisions. La Rouleau compresseur avance.
Bonjour
Une fois de plus, analyse parfaite de JLM sur la traitrise des "socio-démocrates" qui de manière constante prennent des positions dans le sens des pratiques des multinationales après avoir crié au loup histoire de construire un décor de façade.
Bref un très mauvais accord ou le loup se cache dans des détails d'interprétation facilement utilisables pour imposer le pire aux citoyens !

Une honte de plus qui entraînera heureusement la destruction de l'arnaque qu'est devenu l'UE !
Tirez pas sur le pianiste, crachez pas dans la soupe et ainsi de suite...
Auriez vous préféré un Maastrich/Lisbonne à l'insu de votre plein gré..?
Bon glop les traités de libre échange, dans ce monde de brute où les sociétés globalisées sont des États dans les États. Mais ce caillou dans la chaussure, ce coin dans la lézarde est significatif et une victoire. Car n'oublions pas que c'est le dynamisme des citoyens et la richesse du monde associatif Wallon qui sont à l'origine.
Donc pression sur nos élus pour les obliger à monter aux créneaux ou virons les..!!!
Il ne faut pas se laisser faire.
Si ils ont réellement obtenus que les tribunaux d'arbitrage jugent selon les traités européens plutôt que la jursirpudence commerciale internationale, c'est une avancée considérable: ils seraient en fait vidés de leur substance.

Mais il faut voir comment ça sera mis en oeuvre, et en la matière on commence à avoir du recul: on dit qu'il faut une cuillère avec un long manche pour diner avec le diable, et ne suis pas sur que les Wallons en ont une assez longue pour diner avec l'UE.
Business as usual

F*** 'em all
Tout ça pour ça. On aura beau mettre les mots dans tous les sens cela ne changera rien : il s'agit une fois de plus d'une défaite en rase campagne pour ceux qui sont opposés au grand machin. Bah ! Comme il s'agit de maquiller la réalité on a ajouté des codicilles au testament d'une mort annoncée. C'est dégueulasse.
Sentiment désagréable mais habituel que le journalistes ne comprennent pas grand-chose de plus que le citoyen lambda.

Un processus de décision auquel personne ne comprend rien peut-il être qualifié de démocratique ?

La question précédente est-elle populiste ? ( <-- mal )

A force d'être assimilé à un lepeniste, n'aurais-je pas la tentation un jour de le devenir vraiment ? ( parce que se poser ce type des questions, c'est un être un populiste-lepeniste, selon beaucoup de représentants de l'élite éditocratique ).

Vive les ploucs ! Euh, non, pas les ploucs, ils votent pour n'importe qui.

Qu'est-ce qui nous reste ?
Au secours, Quatremer ! On dit du mal de l'Europe !
La mafia a toujours les arguments qu'on ne peut pas refuser.
Par contre pour ce qu'il en est des tribunaux privatisés indépendants des états et des démocraties, il serait intéressant, mais je ne suis pas rédacteur en chef, d'aller voir un peu les décisions qui ont été prises dans les zones ou ils règnent... par exemple combien de fois l'état canadien a eu gain de cause dans ce genre de procès...
Juste pour voir.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.