6
Commentaires

La vente d'e-books de la BNF suscite la polémique

La Bibliothèque nationale de France (BNF) vient de se lancer dans l’édition de livres numériques, via sa filiale "BNF-Partenariats". Ils sont vendus sur les principaux sites de vente en ligne (Fnac, Amazon...) depuis le 8 septembre. Mais cette nouvelle fait grincer des dents, notamment de certains bibliothécaires, qui estiment que la BNF ne devrait pas sortir de son rôle de promotion des œuvres pour un objectif commercial.

Derniers commentaires

http://www.amazon.fr/liaisons-dangereuses-Pierre-Choderlos-Laclos-ebook/dp/B005R7FOPC/ref=sr_1_1?s=digital-text&ie=UTF8&qid=1411204974&sr=1-1&keywords=les+liaisons+dangereuses

Problème solved.
Depuis des années on peut lire en ligne, gratuitement, une immense quantité de livres tombés dans le domaine public sur Gallica (site des ouvrages numérisés de la Bnf). Qui veut les lire gratuitement n'a donc aucune difficulté à le faire, tout à fait légalement. Sur le site même de la Bnf, on peut aussi, depuis des années, commander la numérisation d'un ouvrage, ou d'un extrait. Je ne comprends donc pas le sens de cette polémique, ni pourquoi elle sort maintenant.
La cité des sciences fait ça: http://www.cite-sciences.fr/fr/au-programme/lieux-ressources/bibliotheque/evenements/grande-braderie/
Et le musée du quai Branly se "vend" en tant qu'espace: http://www.quaibranly.fr/fr/soutenir-le-musee-privatiser/privatiser-les-espaces.html

La BNF ne sait pas que http://www.ebooksgratuits.com/ ?
Chapeau celui qui a convaincu fnac & cie.. A-t-il promis l'enfer?
Mais si ces oeuvres sont dans le domaine public, on aura légalement le droit de pirater les eBooks de la BNF?
Je pense que ce n'est pas un problème, car les sites de libraires en ligne (drm tout ca), ne vendent pas un livre, mais l'accès à un livre, via leur plateforme, à tout moment, et via plusieurs supports liés à cette plateforme.
Tout est comme d'habitude en Europe :
Il reste un Bien Public?
Vite! Pillons-le! c'est moderne. Et puis quoi? En plus ça enrichit les "Créateurs d'Entreprise". Pour les créateurs tout court, ils peuvent aller se faire foutre ailleurs! Tiens, par exemple au Vénézuela ou à Cuba Ah! Ah! Ah! (rire gras -Cahuzac- ou persifleur - Attali)
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.