61
Commentaires

La transition et l'escalator

C'est une phrase de transition, une toute petite, minuscule phrase de transition, perdue dans le flux

Derniers commentaires

Notre régime sarko n'a rien à envier à la Corée en terme de mise en scène!! ans de plus au pouvoir et nous serons servis question cérémonie en tout genre construite de toute piéce pour le nain!!
Les photos du défunt Kim cône sont mimines : son gros bedon a disparu !

Par contre, les cheveux teints en pétard, ils sont toujours là.


http://kimjongildroppingthebass.tumblr.com/

Ben mon Kim kong, tu t'emmerdais pas pendant que ton bas peuple crevait la dalle !
Un ami m'envoie ce message où il rapproche la disparition de la chanteuse et du dramaturge, rapprochement à mon sens beaucoup plus pertinent que celui avec le dictateur :

"En moins de vingt quatre heures, cela a fait beaucoup. Car ces deux là n’étaient pas n’importe qui, symbolisant, l’une l’espoir et la dignité des humbles, l’autre l’espoir et la dignité des peuples. C'est-à-dire, finalement, la même chose : rester debout, ne pas céder aux tentations des raccourcis mortifères qui amènent, certes, le pouvoir, le confort, le luxe et l’opulence, mais se payent souvent du prix de sa propre humanité. L’une en a payé le prix par une vie de presque misère jusqu’à la cinquantaine. L’autre par de nombreux passages aux cases « harcèlement policier », et « prison ». L’une n’a jamais oublié d’où elle venait. L’autre n’a jamais oublié où il allait. L’espoir qu’ils nous ont laissé nous permettra, peut-être, de trouver la force de notre volonté. Merci à eux.

N'admire pas le pouvoir, ne hais pas l'ennemi et ne méprise pas ceux qui souffrent. (PINDARE)
"
Tiens,eux aussi ,ils transportent les militants en car,pour méga démonstration d'amour et de soumission...
Je conseille la lecture de Pyongyang, BD de Guy Delisle, chronique de son séjour dans la capitale de Corée du Nord.
La différence c'est que les nord coréens savent que leur propagande est pur mensonge et qu'effectivement tout est comédie. Ils sont conscients de la situation dans laquelle ils vivent.

Par contre, de notre côté, en "Occident", nous avons Walt Disney dès le plus jeune âge, CNN, le Tsunami, la Grippe A, Lady Diana et j'en passe !!

Nous sommes manipulés sans nous en rendre compte et le coup de l'escalator il est tout aussi possible aux Etats Unis, en France, Grande Bretagne etc... sauf que dans ces pays-là, le citoyen lambda, ne saurait même pas qu'il est manipulé sur le coup !!

Finalement, le nord coréen, meurt de faim certes mais il est plus libre que nous autres européens, américains etc...

SEMIR
Bonjour
"Il laisse parler les certitudes qui peuplent son inconscient, et rappelle ainsi comment fonctionne notre machine à asséner à nous, occidentaux, à coups d'assertions invisibles, bien plus discrètes, bien moins "pop-artisables"
Je dirais comme tous ses confrères indépendants-libéraux qui jugent les mouvements de grève qu'il "prend en otage" ses auditeurs
Je tiens à dire que j'apprécie beaucoup cet article. Je n'ai aucun doute sur le chagrin sincère d'un certain nombre de coréens. Il se trouve en Russie pas mal de gens pour vraiment voter Poutine (30% environ, mais c'est dur de savoir), et dans une élection à 2 tours sans triche, il pourrait bien se retrouver président au second… Et ce alors qu'il est avéré que les législatives étaient truquées.

Par contre, j'ai un peu de mal avec l'ethnocentrisme, surtout celui soulevé sur le forum. Je veux bien admettre que mon point de vue est légèrement biaisé par mon mode de vie à l'occidentale, par mon éducation, tout ça. Mais bon, comparer ce biais à celui que peuvent subir les nords-coréens et de manière générale les habitants de pays autocratiques, j'ai du mal. Nos lois nous autorisent à penser librement, à nous exprimer librement, à nous associer librement, de voter, de nous opposer à nos politiques, mais pourtant, dans l'esprit de certains, nous serions victimes d'un embrigadement comparable à celui des pires totalitarismes.

Je ne dis pas que nos démocraties sont absoutes de toute erreur. Mais rien que le fait que nous ayons le droit de dénoncer ces erreurs (sur ce forum, par ex…) devrait nous rappeler que notre embrigadement n'a rien à voir à celui dont peuvent être victime les sud-coréens.
L'essentiel de l'article tend à montrer que les démonstrations d'afflictions après la disparition du guide suprême, phare lumineux du progrès infini de la grande nation nord-coréenne, ne sont pas obligatoirement d'une spontanéité absolue... Avec moins de circonlocutions un présentateur d'une télé d'infos dit la même chose... haro sur le baudet ! Ethnocentrisme bien sûr !
Cela signifie que la propagande des dictatures totalitaires ou autoritaires est moins efficaces que la nôtre, la propagande occidentale.
D'ailleurs, toutes les techniques de propagande, chez nous, ici-même, sont héritées de celles de Goebbels !! Et oui...

Noam Chomsky ne dit pas autre chose et je pense qu'il a raison ("La Fabrique du Consentement").

Finalement, ce qui se passe en Corée du Nord, ce qui nous fait soit doucement sourire là-bas, ce qui nous étonne, doit nous aussi nous interroger sur nous-même, sur nos propres méthodes de propagande.

Les Etats Unis se vantent par exemple d'avoir 10000 chaînes de télévision et 10000 journaux !!! mais est-ce que nous sommes mieux informés pour autant ?
Les Etats-Unis contrôlent internet et sont capables de couper internet de n'importe quels pays du monde comme cela avait été fait durant la guerre d'Irak ...

Toute requête qui est lancée sur internet va directement via le HTTP aux Etats-Unis...

Faysal al-Qassem - Neo-Goebbelism in Western Media

SEMIR
Mais nos média ne cessent d'analyser tout ce qui se passe dans le monde à la lumière de leur ethnocentrisme...
D'où la méfiance naturelle que nous devons avoir...D'où un décryptage nécessaire, voire indispensable.

Un ami franco-syrien me dit qu'il en a marre de la version officielle des media français sur ce qui se passe en Syrie. Il m'explique aussi qu'Al Jazeera ment, parce que le Qatar a des intérêts divergents de ceux de la Syrie (évidemment)... Lorsqu'il appelle sa famille à Damas, tout va bien. Lorsqu'il parle à une amie à Alep, tout va bien.
Il dit que le régime est certainement gravement impliqué dans les violences, mais qu'il y en a aussi de l'autre côté, à Homs...
Lémédia n'ont rien vu venir du côté des révolutions arabes... pourtant, en Tunisie, ça couvait depuis deux ans... Nos politiques encore moins puisqu'ils ont aidé les dictateurs jusqu'au bout (ou presque). BHL devenu la vigie-informatrice de la Libye, ça prouve dans quelle décadence nos media officiels sont tombés.

Alors comment attendre de cémedia qu'ils puissent dire l'exacte vérité sur un pays où rares sont ceux qui ont pu y entrer, y tourner. Je vois que, depuis quelques jours, la Birmanie est rentrée dans les pays fréquentables pour les Occidentaux. D'un autre côté, Cuba, Vénézuela, Iran et bien d'autres = pas démocratiques / Georgie, Libye, Irak après Saddam, Arabie Séoudite = fournisseurs de pétrole donc en voie de démocratisation qu'y disent !

Et les Grecs, tous ces voleurs qui ne paient pas leurs impôts et "l'ont bien cherché" ??? On a fini par changer d'avis... Même Dany Cohn-Bendit a parlé l'autre fois de ces enfoirés de Popes et d'armateurs et de riches Grecs qui ne paient pas d'impôts...

C'est dans l'air, l'ethnocentrisme : vive la France triple andouille ;o((
"Un ami franco-syrien me dit qu'il en a marre de la version officielle des media français sur ce qui se passe en Syrie. Il m'explique aussi qu'Al Jazeera ment, parce que le Qatar a des intérêts divergents de ceux de la Syrie (évidemment)... Lorsqu'il appelle sa famille à Damas, tout va bien. Lorsqu'il parle à une amie à Alep, tout va bien.
Il dit que le régime est certainement gravement impliqué dans les violences, mais qu'il y en a aussi de l'autre côté, à Homs... "
: clomani.

Le problème lorsqu'on commence à dénoncer l’ethnocentrisme des uns, c'est qu'il ne faut pas oublier celui des autres. Rien ne vous permet d'attester que votre ami est plus objectif que d'autres et surtout pas le fait qu'il soit votre ami, puisque l'amitié est un embrigadement parmi d'autres.

yG
À te lire, il faut vivre seul, isolé, à l'écart, distancié...
pas facile, l'ermite (athée) yG
gamma
"À te lire, il faut vivre seul, isolé, à l'écart, distancié...
pas facile, l'ermite (athée) yG"


Il faut vivre, il faut vivre, vous êtes bien radical tout d'un coup Gamma.
Car, même de cela, je ne suis pas persuadé. :)

yG
Haha...

Quand même plus persuadé de ça que du contraire, sans quoi vous ne seriez pas là très cher.
"Haha... Quand même plus persuadé de ça que du contraire, sans quoi vous ne seriez pas là très cher.": Julie.

Tout ce que je peux dire, c'est que je peux vivre, mais qu'il le faille, ça, je ne suis pas obligé, et je fais tout pour ne pas l'être, croyez-moi sur parole, svp. ;)

yG
Tout ce que vous pouvez dire, c'est une chose, tout ce qu'il faut dire, une autre.
Tout juste. Mais il faut bien faire avec ce qu'on a. Si on n'a que le Monde, on fait avec et Kadhafi, bombardant ses civils a tous le peuple à dos. Si on a le Monde et l'info "alternatives" d net, on a cette version et une autre ou il n'a pas bombardé les civils, ou les citoyens noirs libyens de son armée, équipé de fusil anti émeutres, se font lynché par des islamistes racistes armés de kalash, ou le peuple manifeste en masse pour le soutenir, et ou les insurgés sont des islamistes intégristes rescapés pour certains de Guantanamo. Plus séduisant, car plus complexe donc plus crédible, mais les mêmes raconte que Kadhafi n'est pas si méchant et finalement, des conneries, y en a des caisses aussi.

Au final pour moi, "les libyens", "les syriens", "les français", ce sont des mots creux, impuissant à rendre compte de réalité complexe, ou non seulement personne n'est d'accord sur tout (même en limitant le tout à l'essentiel) mais ou en outre les avis changent vite et n'ont pas la même importance - les pleurs d'aujourd'hui sont peut être sincères, et seront peut être suivis de révoltes également sincères. Mais qu'importe : le Monde, Bachar El Hassad, Nicolas Sarkozy et Jean Luc Mélenchon vont tous toujours et tout le temps tomber dans cette logique fallacieuse. La vérité c'est que toute décision politique soutenant des intérêts se fait au détriment d'autres, et que le mieux qu'on peut espérer, c'est que ce ne soit pas contre les intérêts du plus grand nombre. Il est tristement clair que même en démocratie, on est loin du compte à ce niveau, bien trop en fait pour faire la leçon à quiconque là dessus.
"La vérité c'est que toute décision politique soutenant des intérêts se fait au détriment d'autres, et que le mieux qu'on peut espérer, c'est que ce ne soit pas contre les intérêts du plus grand nombre." : Grégory Makles.

Oh, que revoilà l’idolâtrie de notre temps, la démocratie, comme étalon de toute action, mais je me contrefiche du plus grand nombre, il peut être raciste, criminel, cupide, veule, superstitieux, croyant, de droite..., je n'ai que faire de ses limitations, de ses errements, ce n'est pas pour et en fonction du plus grand nombre que je m'engage ou m'engagerai dans un quelconque combat, mais en fonction de principes, qu'ils soient défendu par une minorité ou la majorité m'importe peu, ils ne suivent pas nécessairement le sens du vent.

yG
Vous déformez mes propos, et possiblement les votres qui restent dans un flou artistique.

Ce que je fais moi pour moi se rit autant que possible (... la liberté des uns patati patata) de ce que font les autres les concernant.

Le projet que je conçois pour la société ne peut à mon esprit se faire que par un consensus majoritaire, sinon il est intrinsèquement erroné : c'est un projet pour moi, contre la société.

Je pense qu'outre la première partie qui est en accord avec votre commentaire, la seconde vous convient aussi. Sinon, effectivement, nous sommes différents : votre projet est d'imposer une société à votre avantage contre celui du plus grand nombre et mon propre projet implique de contenir les gens qui partagent vos vues et représentent un danger pour la communauté.

Mais encore une fois, je ne pense pas que vous ayez un tel projet : les vrais fascistes de coeur sont quand même assez rares, après tout ;-).
"Je pense qu'outre la première partie qui est en accord avec votre commentaire, la seconde vous convient aussi. Sinon, effectivement, nous sommes différents : votre projet est d'imposer une société à votre avantage contre celui du plus grand nombre et mon propre projet implique de contenir les gens qui partagent vos vues et représentent un danger pour la communauté.

Mais encore une fois, je ne pense pas que vous ayez un tel projet : les vrais fascistes de coeur sont quand même assez rares, après tout ;-)."
: Grégory Makles.

Vous n'avez qu'une vision binaire de la politique, démocrate ou fasciste ?
Lorsqu'on ne se soumet pas bêtement au plus grand nombre, cela ne signifie pas qu'on cherche à soumettre autrui à ses petits désirs pour autant, mais qu'on choisit des critères pour décider du bien collectif qui ne soient pas stupidement numériques, mais bel et bien qualitatifs.

yG
Vous n'avez qu'une vision binaire de la politique, démocrate ou fasciste ?

Vous ne reculez devant rien, vous. Relisez la première ligne du commentaire de Grégory, c'est déjà votre réponse.

Et à partir du moment où vous "choisissez les critères du bien collectif", c'est au mieux une aristocratie, au pire une dictature. Une démocratie, c'est quand le collectif choisit ce qui est bien pour lui. La qualité de ce qu'il choisit dépendra de son éducation.
Amitié = ethnocentrisme ! On aura décidément tout lu sur ce forum ;o)))
C'st intéressant ce que tu dis, sur ton ami franco Syrien,, en ce moment on se rends compte que ce que l'on sait c'est l'information qui passe et vu que celle ci passe par les mêmes canaux ou presque, on peut se poser des questions, Je me souviens, avoir vu la barbarie de la Lybie et me dire quel salop ce Khadafi qu'il créve et vite et en même temps me dire aussi qu'il était bizarre que j'ai cette idée de haine, alors que je suis plutôt un pacifiste, un peu pareil pour El assad ou autre. Et la pour le coup maintenant Kim Jong ill que sait t'on de lui ? et comment le sait t'on ? votre ami syrien me fait penser a la vidéo de Maja au bondyblog (très bien d'ailleurs) ou il explique que si t'es diplomé et arabe la Lybie c'était de bons salaires et de bonnes conditions sociales. j'ai aussi mon anecdote, j'ai un beau frere qui travaille dans un camp de rom pour les aider a faire des toilettes sèches dans l'objectif d'assainir leur terrain. en discutant avec un des gars du campement, sur la Roumanie tout ça, il lui demande comment ça se passe en Roumanie, le gars lui réponds, bah avant la démocratie ça allait, on vivait bien, mais maintenant c'est compliqué tout est devenu cher,il disait aussi que Ceaucescu était un fou sanguinaire qu'il ne le niait pas non plus mais que objectivement ça n'avait pas évolué qu'en bien ..
(Je précise, pour ne pas me faire tomber dessus, j'ai aucune espèce de sympathie pour ces dictateurs et je ne dis pas que ce sont de gentils démocrates, simplement que l'on n'en sait pas grand chose et que les raisons pour lesquels ils ont étés déboulonnés ne sont pas celles que l'on pense et l'on devrait réfléchir a ce qu'il y a derrière et selon le vieil adage a qui profite le crime ...
Tu seras intéressé de savoir que sur la Libye, l'essentiel des accusations qui ont légitimés l'assaut sur Kadhafi se sont dégonflées par la suite. En particulier les bombardements sont contestés à la fois par les ONG internationales et les satellites russes, les chiffres de victimes (6000 selon le TCI quand il lance son mandat) se sont énormément dégonflé tandis qu'il est à présent clair qu'ils sont exclusivement basés sur des affirmations de proches du CNT. Il y a une tendance systématique : à chaque guerre menée par une démocratie, l'ennemi est systématiquement archi diabolisé. On prend un dictature meurtrier et antipathiques et comme tout le monde voit bien que de fait ça ne suffisait pas jusque là à ne pas le recevoir avec les honneurs, on invente des nouveaux crimes qui changent la donne. Le procédé est assez constant depuis WWII : on évoque des crimes contre l'humanité.

Voir le Plan Fer à Cheval :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Plan_Fer-à-cheval

Les charniers de Timisoara
http://fr.wikipedia.org/wiki/Affaire_des_charniers_de_Timi?oara

Les couveuses koweitiennes
http://fr.wikipedia.org/wiki/Affaire_des_couveuses_au_Koweït

Il faut lire ces articles : ce ne sont pas des petits mensonges, mais d'énormes mensonges graves, planifiés, d'un cynisme à l'épreuve des balles. Et puis bien sur, il y a les WMD de Saddam. On pourra ranger celle qu'on accuse l'Iran d'acquerir à coté, quand on ne les aura pas trouvé non plus après voir vitrifié ce pays là aussi.

Non, ce qu'on a en vrai, ce ne sont "que" des crimes de guerre, des bavures policières, la violence ordinaires de régimes connus comme tels. Le problème des crimes de guerre c'est qu'absolument tout le monde en fait et qu'en outre ils sont souvent commis dans le cadre de situations de terrains, bref que ce sont des bavures de grandes proportion mais qu'on ne peut démontrer avec la nuisance intrinsèque de dirigeants qui conspireraient délibérément contre les populations.

C'est un secret modérément bien gardé, mais dans les médias, ça reste un tabou absolu : personne, absolument personne, quand au jour 1 de l'assaut sur la Libye on apprend par dépêche que le mig abattu sur Benghazi était au CNT, que le CNT a donc en fait des avions militaires et viole en pratique la résolution de l'ONU et qu'on n'applique donc pas celle ci mais un plan entièrement conçu sur l'idée de choper le scalp de Kadhafi alors que la veille au micro on a juré la main sur le coeur que non, on ne fait pas ce genre d'agression qui piétine l'idée même de droit international - personne donc ne rappelle ces précédents très documentés. Personne ne dit simplement à chaud :

"Notre gouvernement nous ment manifestement d'importance, comme il le fit avant, et encore avant, et en fait à chaque fois".

Pas même @si. Mais quelques mois après, quand ça n'a plus d'utilité, alors on se rachète des consciences. Le Monde donne la parole, enfin, à Rony Brauman (avec un BHL qui tente piteusement de sauver les meubles, tout de même) pour dire un peu ce qui est et non la fable qu'on nous a raconté jusque là : ouf, l'honneur est sauf, le Monde dans sa dernière version ne faisait plus de la propagande. On a un Daniel Schneiderman qui par un édito fin et subtile montre bien que cette façon de juger les autres pays qui nous décomplexe à les bombarder, procède en bonne part de préjugés et n'est dont, en creux, pas une base légitime pour aller "sauver" des populations dont il n'est pas vraiment sur, en fait, qu'elles le souhaitent.

Bon, ce n'est pas rien : sans ces comportements de la deuxième heure, j'aurais moi même bien peu conscience des problèmes de ceux de la première. Mais ce n'est pas assez. Alors à la prochaine guerre, quel média aura le courage de commenter chaque annonce gouvernementale par un "mon oeil" retentissant ?
+ 1 pour Atom...
Merci ;o)
clo je crois que sur la syrie tu fais gravement erreur voici de quoi juger par toi même:

va sur cette page aux dates suivantes : 22 avril 2011, mai 2011, 30 aout, 8 septembre et 30 septembre
ou alors tu as des vidéos beaucoup plus explicites comme celle là par exemple : http://www.youtube.com/watch?v=qPQjCEPyyNg&feature=player_embedded

tu pourras en profiter pour regarder aussi les vidéos sur le Yemen qui sont également impressionantes
Même genre de conversation avec des amis syriens qui ont de la famille sur place. Dans le reportage de Sofia Amara - qu'Arrêt sur Image a mentionné dans un autre article et que l'on retrouve en intégralité ici http://www.youtube.com/watch?v=itpIHfVTgas - on ne voit que très peu de grands rassemblements comme en Egypte ou en Tunisie. Evidemment, cela ne veut pas dire qu'il n'y a pas de mouvement de contestation. Le problème est que les médias francophones (je n'ai pas regardé comment le sujet est traité ailleurs) présentent le conflit sur le même modèle que ceux qui l'ont précédé : un soulèvement populaire de très grande ampleur. Dans le reportage susmentionné, la journaliste explique, sans pouvoir le montrer en image, que des grands rassemblements ont lieu ailleurs dans le pays. Cependant, dans ce reportage, comme dans les images télévisées, rares sont les défilés qui réunissent plus de 500 à 1000 personnes. Rien à voir avec la place Tahrir, donc.

Quand les images ne correspondent pas à la réalité, cela laisse la place à toute les accusations de manipulation. Ce site en est un exemple : http://www.infosyrie.fr/
(Je note au passage que sur la page "qui sommes-nous" on ne peut déterminer de qui est composée cette "équipe de spécialistes de géopolitique et du Proche-Orient")
Un ami franco-syrien me dit qu'il en a marre de la version officielle des media français sur ce qui se passe en Syrie. […] Lorsqu'il appelle sa famille à Damas, tout va bien. Lorsqu'il parle à une amie à Alep, tout va bien.


Même genre de conversation avec des amis syriens qui ont de la famille sur place. Dans le reportage de Sofia Amara - qu'Arrêt sur Image a mentionné dans un autre article et que l'on retrouve en intégralité ici http://www.youtube.com/watch?v=itpIHfVTgas - on ne voit que très peu de grands rassemblements comme en Egypte ou en Tunisie. Evidemment, cela ne veut pas dire qu'il n'y a pas de mouvement de contestation. Le problème est que les médias francophones (je n'ai pas regardé comment le sujet est traité ailleurs) présentent le conflit sur le même modèle que ceux qui l'ont précédé : un soulèvement populaire de très grande ampleur. Dans le reportage susmentionné, la journaliste explique, sans pouvoir le montrer en image, que des grands rassemblements ont lieu ailleurs dans le pays. Cependant, dans ce reportage, comme dans les images télévisées, rares sont les défilés qui réunissent plus de 500 à 1000 personnes. Rien à voir avec la place Tahrir, donc.

Quand les images ne correspondent pas à la réalité, cela laisse la place à toute les accusations de manipulation. Ce site en est un exemple : http://www.infosyrie.fr/
(Je note au passage que sur la page "qui sommes-nous" on ne peut déterminer de qui est composée cette "équipe de spécialistes de géopolitique et du Proche-Orient")
L'incitation à penser en masse, la propagande donc, comme en Corée du Nord, nous la décryptons bien et la trouvons ridicule. Mais lorsque nous y prêtons un peu attention, les hochements de tête, le ton, pris par nos journalistes, tout ce qui n'est pas de l'expression verbale, mais qui l'entoure, l'accompagne et la souligne, tout ceci nous conditionne à longueur de journée. C'est la "propagande glauque". Nous baignons dedans.
Lire Jean-Léon Beauvois sur ce sujet. C'est édifiant et passionnant.
: "une émotion sincère, cette fois..."

Il n'y a sans doute pas beaucoup réfléchi, à cette phrase, le présentateur. On ne réfléchit pas aux phrases de transition. Elles viennent toutes seules sous la plume. Le "cette fois ", que vous visez ainsi est le pendant du "pour une fois" dans la phrase

"Le géant et le despote, répètent les nécros médiatiques dont, pour une fois, on peine à prendre le contrepied"

de votre chronique d'hier et que "freudqo" préférait ne pas soupçonner de trop de sous-entendus en écrivant :

"Dans le doute, je vais continuer à penser que ce n'est qu'une petite phrase lancée à la va-vite…"
Résolution pour la nouvelle année : relire Chomsky
Me revient en mémoire un témoignage, celui de ma prof de thèse, qui m'avoua avoir pleuré le jour de la mort de Staline.

Tout ça à cause de la lettre aux linguistes.
Elle me raconta que toute sa section communiste de Tunisie avait été émue à la suite de la parution de la Lettre aux Linguistes publiée par Staline. Les littéraires s'étaient émerveillés : cet homme, si occupé, qui prend le temps de nous écrire, de s'occuper de nous.

Elle avait pleuré à la mort du grand homme.
Sans savoir que La lettre aux Linguistes avait en fait été écrite par un universitaire français, et que Staline s'était fait mousser en la publiant.

Ces dictateurs ont des ressources et ne négligent rien pour gagner les cœurs.

http://anthropia.blogg.org
Un peu hors sujet: le NYTimes titre sur l'échec des services de renseignements US et Sud-Coréens, qui pendant 48 heures n'ont rien décelé alors qu'il devait forcément y avoir plein de communications, mouvements de troupes, etc depuis la mort du chef samedi matin... et comme c'est de mauvais augure pour surveiller maintenant la transition.
http://www.nytimes.com/2011/12/20/world/asia/in-detecting-kim-jong-il-death-a-gobal-intelligence-failure.html?_r=1&hp
comment peut-on être à tel point embrigadé...
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.