158
Commentaires

La Suisse, Kadhafi et Polanski

A propos de l'arrestation de Roman Polanski, un de nos @sinautes suisses, IT, a posté dans les forums la réaction suivante :

Derniers commentaires

La Suisse, horrible dictature, par initiative populaire veut rendre ces crimes inprescriptibles.

suisse
Ou comment la presse française redonne « sa virginité » à un « violeur », alors que la justice suisse fait seulement preuve « d’humanité » et non de « compassion ».

Pourtant j'ai bien lu :
4,5 millions de Francs suisse de caution + résidence surveillée + bracelet électronique +attente de l’extradition vers les USA…
dans quel Monde vivons-nous ?
Heureusement qu’on se rattrape avec le florilège de conneries de BHL…

La presse étrangère est neutre (comme la Suisse).
Je ne parle pas là de Polanski mais du fait que l'imprescribilité des crimes sexuels vous paraisse incongrus:

Car je regrette que les crimes sexuels, en France, le soient encore... Pourquoi me direz vous???
Parce que de 10 à 12 ans j'étais victime d'attouchements à caractère incestueux... Que j'ai gardé le silence, car je n'étais pas capable de faire autrement jusqu'à mes 25 ans... (Oui on change en 15 ans, comme en 30, autant les victimes que les bourreaux :) )
Quand je me suis sentie assez forte pour en parler, c'était déjà prescrit!!!!! De peu!!! Je m'étais réveillée 2 ans trop tard!!!!
Monsieur Polanski sait vivre: il sait apprécier les bonnes choses... Champagne, Quaalude et toutes petites pépées.. une petite fellation pour commencer, ensuite un cunnilingus parce qu'il n'est pas un égoïste, ensuite une petit coït classique et pour finir, champagne pour tout le monde, une bonne sodomie des familles! Bon elle à treize ans... mais enfin on est dans le milieu du cinéma, large d'esprit, on va pas se choquer pour si peu... d'abord elle l'a allumé, cette petit vicieuse... et puis c'est c'est la faute des parents, d'abord... ils devaient se douter qu'envoyer leur fille chez Jack Lougarou Nicholson, ça allait tourner à Zizi Ridé très rapidement...

Vraiment, ces juges américains, quelle étroitesse d'esprit ( poils aux étroites fesses, les meilleures)! Quel manque d'élégance.. oser faire arrêter le grand homme! Quelle mesquinerie! Non, nous les Français, c'est quand même autre chose.... exemple, à Outreau, nous on inculpe 15 innocents, y'en qui se suicident! Alors là, pour le coup, les Groseilles c'est pas ses copains, le Jack Lang, député du coin, on l'entend pas! Pas de pétition sur Facebook, pas d'intervention mélodramatique du neveu (nepos en Grec) Mitterand.. rien, que dalle. Les prolos ont aurait presque pu les emmener à l'échafaud, personne n'aurait rien dit. Non, mais là c'est autre chose, c'est leur pote.

Petite anecdote authentique:

Au début des années 80, dans l'arrière salle d'un café situé en face de l'entrée des artistes, Le Montrosti, un endroit incroyable vestige du XIX ème siècle, après une représentation de du Pilobolius Dance Company, on était un groupe de gens qui avions travaillé sur le spectacle. On picolaient et roulions pétards sur pétards. Entre Roman et sa toute petite amie... Petit Rat et élève à l'école de l'Opéra. Quinze ans maximum! Je suis assis à la table à côté de celle ou Roman et sa copines sont assis. Je roule un "gros trois feuilles" bien joufflu et bien chargé de triple zéro marocain. Roman, m'a demandé de lui passer, ce que j'ai fait tout de suite, et après avoir inhaller bien profond, il l'a passer à sa copine qui en a fait de même. A leur comportement, deux choses était claires que la prochaine étape de la soirée était une bonne partie de jambes en l'air (jetés, entrechats etc), et que le petit rat était plus que d'accord...

Donc pour moi, je ne sais pas quel est le mot approprié, mais ce cher Roman aime la chaire fraîche et, son modus operandi commence par les mettre d'équerre..

Doit-on le mettre au trou (avec Dutrou)? Je ne sait pas.. Je pense qu'il n'a pas été jugé, et qu'il n'est jamais trop tard pour bien faire, et que tout Polanski qu'il est il a les mêmes droits et devoirs que vous et moi. Puet être les juges lui donneront une peine éqilibrée qui tient compte des circonstances atténuantes...ne préjugeons pas.


Laissons faire la justice américaine, à ce que j'en sais elle n'est ni meilleure ni pire que la nôtre. Et sil les choses tournent mal, il fera comme son pote Michael Jackson, il prendra un bon avocat...

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Où est la prescription ?
Diffusion par Interpol de mandats d’arrêt internationaux 44 ans après les faits.
Où est Bernard Kouchner pour monter au créneau ?
Pourquoi Frédéric Mitterrand reste silencieux sur un fait oublié de tous ?
Quatre mandats d'arrêts internationaux émis par la France et visant notamment le chef de la gendarmerie marocaine pour la disparition de l'opposant marocain Mehdi Ben Barka en 1965 à Paris, ont été diffusés par Interpol après accord du ministère de la Justice.

Ben ca tombe bien pour les 4 personnes concernees ! Juste au moment ou les ministres francais, donc parlant au nom de Sarkozy et de la France, viennent d'annoncer et demontrer que les mandats d'arrets internationaux n'ont aucune valeur ...

>< Ici sur l'Express ><
L'excellent BHL, toujours prompt à défendre les primés opprimés est un brave type au fond, malgré ce que vous en dites . Dans une vidéo vue sur un site (je ne sais plus lequel), il parle de l'acte de Popolanski comme d'une "erreur de jeunesse"...Mon Dieu que c'est émouvifiant quand on y pense, un ado de 43 ans qui drogue et viole une ado de 13 ans, c'était une bêtise de gosse!

Au lieu de le foutre en prison, on devrait le punir de "Méthode Cauet" et de "Secret Story" pendant deux semaines, et interdiction de toucher une Playstation pendant un mois, non mais!
Juste un point de vue : celui de Clémentine Autain, blogueuse, femme "à gauche de la gauche" et chroniqueuse à France-Culture. Rarement vu un texte aussi juste et mesuré. http://clementineautain.fr/2009/09/29/roman-polanski-le-viol-la-justice-et-nous-chronique-france-culture/
Merci à D. Schneiderman d'avoir rafraîchi ma mémoire et de me rappeler que l'un des meilleurs sites relatif aux problèmes de droit reste celui-ci : http://www.maitre-eolas.fr/

La lecture et la rigueur du raisonnement suivi sur ce blog évite (à mon sens) toute interprétation approximative de la situation de R. Polanski. En ne se basant que sur l'aspect juridique il me semble relativement clair que la situation de M. Polanski est conforme au droit américain. C'est ainsi.

Pour ma part je suis fort surprise des réactions unanimes au soutien de ce réalisateur (pour lequel je n'ai aucune admiration particulière... Eh oui.... mais aucune animosité particulière non plus) de la part de Ministres, de réalisateurs, d'acteurs, de présentateurs télé, de journalistes....

Sincèrement je suis attérée par l'indulgence très particulière que l'on peut avoir par rapport à cet acte.

Sauf erreur de ma part une confusion est faite à propos de l'arrêt des poursuites demandée par la plaignante. Une jeune fille de 13 ans lors des faits.

Cette femme qui est dans la quarantaine, souhaite tourner une page. Soit c'est son droit absolu.

L'état où ce délit a eu lieu considère qu'il y a eu violation de la règle de droit. C'est le droit (voire le devoir) du Juge de vouloir sanctionner cette infraction à la loi. Et sauf erreur de ma part c'est à ce titre qu'est poursuivi M. Polanski.

Je me suis "pastillée" Le Grand Journal et L'objet du scandale aujourd'hui qui abordaient cette affaire.

Quelle unanimité dans la défense !

Daniele Thompson et autres soutiens (son avocat par exemple) étaient présents sur chacun des plateaux.

Qui venait défendre la partie adverse ?

Personne pour C+....

Et sur France 2 ce fut à mon avis pathétique. Durand (Merci Eolas de nous rappeler son comportement à propos de De Niro en 1999....) , Frédéric Bonot (Europe 1 qui dézingue dès que possible Sarkozy) faisaient front avec les deux personnes citées précédemment à un journaliste américain à qui on a octroyé généreusement 3 minutes sur 15 mn pour défendre la position de son pays.

Je ne vois pas là où le service public a fait honneur à son nom.

Peut-on se mettre 5 mn dans le peau de cette gamine de 13 ans ? Si vous retournez dans le blog de Eolas, vous lirez les conditions dans lesquelles le viol a été commis (sodomie, fellation, pénétration). Est-ce anecdotique ?

En tant que parent quelle serait votre réaction ? Auriez-vous oublié au bout de 30 ans ? Connaissez-vous des personnes violées qui ont payé toute leur vie un moment d'égarement de la part de leur auteur ?

Comment peut-on ne pas s'étonner de voir le nom de Nadine Trintignant sur la pétition qui demande la libération de M. Polanski ?

Franchement............ Des fois des choses m'échappent.....



J
Bonjour à tous!

Voilà trois semaines que je suis dans les locaux d' @si et que Thomas me montre les dédales innombrables du site et de la chaîne. Cette exploration à quatre mains prend fin aujourd'hui. A partir de maintenant, j'agirai seul, avec ma pelle et ma pioche. Pas de grands changements, si ce n'est que Thomas était un excellent technicien; j'ai moins d'expérience dans ce domaine. Par conséquent, tout en portant glorieusement le titre de "webmaster", une partie de mon temps restera consacrée au service clientèle et aux abonnements, dont je m'occupe depuis la création du site. A très bientôt dans les boîtes mails et sur les forums!

Pierre
justifier la mal par le pire c'est vraiment stupide... c'est sur que certains comme kadhafi son quasi intouchable par raison d'etat, c'est pas pour autant qu'on doit utiliser ce pretexte pour niveler par le bas... le fait est qu'on est dans un état de droit et le droit c'est le meme pour tous, enfin en theorie au moins... est ce qu'on va dire que c'est deguelasse d'arreter emile louis parceque c'est un super bon chauffeur de bus (il a aussi été arrete longtemps apres les faits)???? apres le probleme de la prescription c'est une question de legislation, c'est pas le seul point de divergence entre notre justice et celle des USA... apres creuser le dossier et juger c'est le taf des juges par definition....!!!! et enfin je connais pas l'affaire mais ca pourrait aussi etre comprehensible que la victime veuille oublier l'affaire apres 30 ans pendant lesquels il a esquivé grace a sa notoriete...
voila tout ca pour dire que franchement son sort m'en fout allegrement, il fait des bons films ok mais y'en a qui ont leur vie cassé par la jusitce pour bien moins alors pourquoi s'attarder sur lui si ce n'est a cause de sa celebrite???? a mon dieu on va juger un noble c'est trop porible!
Je souhaite me concentrer uniquement sur l'affaire Polanski et le manque d'images pertinentes dans les médias.
Je n'ai entendu personne, dans mon entourage, s'étonner que les médias ne diffusent aucune photo de l'adolescente, alors que les portraits de l'aspirante manequin faits pour Vogue existent sûrement quelque part. D'instinct, je suis persuadée que cette diffusion éviterait à de vertueuses personnes de parler de "gamine" ou "d'enfant" et rendrait Polanski moins pédophile à leurs yeux. En effet, je vis depuis bientôt cinquante ans au Canada, qui n'est pas un clône des États Unis, mais y ressemble par plusieurs traits. Or, ce qui m'avait frappé à mon arrivée, c'était (déjà!) une érotisation précoce des enfants, très surprenante pour une Française de souche. Cela était (est encore davantage maintenant) évident dans les catalogues de mode pour enfants, à l'étalage des pharmacies qui proposaient des trousses de maquillage pour les petites filles, aux propos des parents présentant quelque camarade de clase de leur rejeton avec des expressions telles que:«c'est le petit amoureux de ma fille» ou «la petite copine de mon fils». Très tôt, on fait des enfants une petite nana ou un petit mec, si bien qu'à la puberté on obtient une vraie petite femme ou un vrai petit homme. Je ne veux pas dire par là qu'il est licite de violer ces jeunes gens, pas plus que leurs aînés. Je veux seulement souligner qu'il y a, paradoxalement, un mélange de pruderie et d'exhibitionnisme assez incompréhensible qui fait partie des poursuites contre Polanski. Je n'aime pas que l'on fasse de cet homme un bouc lubrique dégoûtant prêt à salir la vierge pure. Bref, si @si consacre une émission à l'affaire Polanski, offrez-nous des images, s'il vous plaît, qui ne seront pas des justifications de l'évènement, mais le situeront dans son contexte.
Michelle Blanc
Dans cette affaire, je trouve étonnant qu'on ne rebondisse pas sur la perversité
juridique du "plaider coupable"
(que l'on voudrait introduire en France pour des raisons d'économies)

On en voit les conséquences :
Pas de vrai procès (un innocent plaidera coupable pour s'éviter un long procès,
ou éviter une lourde peine s'il échoue à prouver son innocence)
La victime peut s'estimer satisfaite des dédommagements financiers obtenus...

...mais personne ne connaitra jamais la vérité
L'adage s'applique donc: "mon voisin tue impunément, j'ai donc le droit de violé.". Un crime reste un crime, quelque soit les monstruosités qui existe dans le monde. Si je tue le fils de Kadafi, j'espère que je serais arrêté et jugé (même en Suisse).
C'est la justice qui décide des circonstances atténuantes pas la Police. Soit la police et la justice font des erreurs, mais là malgré l'acharnement du procureur, l'exemple est mal choisi.
Je comprend que l'article est aussi un jugement sur le comportement de la Suisse, soit, mais je pense que l'exemple est mal choisi.
On peut aussi aimer des salops et ne plus savoir quoi penser et qui aimer et là l'exemple est bien choisi.
je viens de lire l'article (pauvret) de wikipedia sur la prescription. Tout ce que j'ai trouvé d'interessant, c'est :
"La prescription est justifiée par le fait qu'au delà d'un certain délai le trouble causé par l'infraction disparaît, et que les preuves disparaissent avec le temps, donc surtout que le risque d'erreur judiciaire augmente. Certains arguent aussi que la perte du droit de poursuivre est la sanction de la négligence des autorités."

Oublions la négligence des autorités qui ne me parait pas interessant ici.

- le trouble causé par l'infraction : il est vrai que maintenant, il n'est pas tres clair, car la plaignante ne souhaite plus de poursuite
- les preuves disparaissent, le risque d'erreur augmentent : pas faux non plus. surtout avec le ramdam médiatique, ca va être dure d'avoir une jugement indépendant.

Il n'est pas evoqué la de notion du type, la perosnne est passé a autre chose apres tout ce temps, ce n'estp lus la même que l'on juge.

apres, il parle aussi de l'interuption de la prescrption :
"L'interruption du délai renvoie à la notion d'évènement interruptif : il s'agit de l'évènement qui efface le délai écoulé, un nouveau délai, identique, recommencera à courir après cet évènement. Les actes de poursuites et d'instructions interrompent la prescription : ce sont ceux par lesquelles les autorités compétentes manifestent leurs volontés de poursuivre et engager la répression de l'infraction."

Du coup, comme le dit eolas, comme l'instruction continuait, il y n'y avait pas prescription. Par contre, je ne trouve pas vraiment de justification au fait que les actes de poursuite interompe le delais de prescription, car les 2 raisons de la prescription sité ci-dessus sont toujours vrai, même si il y a procédure en cours. je le voit plutot un contournement pour permettre à la justice, qui n'a pas toujours les moyens d'aller vite, de finir son instruction. A moins que l'on concidère que si la justice fait son travail avant la fin de prescription, elle a agit avant que les preuves "disparaissent".

Cette notion de prescription n'est pas bien claire pour moi, du coup.
encore un article sur polanski ?

Il y a un mandat d'arrêt international de la justice américaine, la police suisse l'arrête, point barre. Les francais n'ont même pas lieu de s'en mêler.

Ensuite : poser comme argument que si les plus puissants (kadafi) sont intouchables alors il n'est pas très équitable de vouloir toucher des plus faibles (polanski)
C'est super comme logique ! On devrait supprimer toutes les lois comme çà tout le monde deviendrait intouchable (sauf les petits enfants bien sûr) et on vivrait dans un monde où l'on serait tous égaux... soit j'ai rien compris au message de fond de l'article soit vous partez tous en sucette.

Y'a pas des sujets bien plus importants à traiter comme la désinformation sur la reprise de la croissance ?
Bonjour,

Pour des raisons personnelles, je vais quitter @rrêt sur images et laisser ma place de webmaster à Pierre Schneidermann qui s'occupait (et qui s'occupera toujours) jusqu'à présent de la relation avec les abonnés. Je voulais vous remercier tous de ces presques deux ans passés en votre compagnie, des bons rapports que j'ai pu entretenir avec la plupart d'entres vous, de votre sagesse, de votre capacité à discuter et argumenter même face à vos pires ennemis idéologiques. Je voulais aussi vous dire que j'étais désolé d'avoir dû utiliser, parfois, la pointe de mes ciseaux pour retailler dans vos discussions quand elles se transformaient en pugilat. Je vous demande donc de faire un bon accueil à Pierre et merci encore de votre soutien à @rrêt sur images, c'est grace à vous que ça marche, longue vie à @si. Après avoir travaillé sur le Bigbangblog, puis sur la création du site d'@si, je passe de l'autre coté de la barrière ce soir et je rejoins les rangs des "simples" @sinautes.

Un grand merci encore,

Amicalement

Thomas Scotto - (ex)Webmaster @si

(Un petit message qui va peut-être faire plaisir à certain(e)s. :-))
Rien compris à cet article qui mélange deux affaires qui n'ont rien à voir. L'analogie est malhonnête, on condamnerait l'attitude de la Suisse vis à vis de Polanski parce que sont attitude est condamnable vis à vis de khadafi.
Lisez donc les articles sur le sujet (Polanski) sur le site de maitre Eolas, cela vous calmera.
Et laissez la justice travailler quand il lui arrive de le faire par définition en application des lois et non des émotions populaires.
L'indulgence obséquieuse de l'Etat suisse pour les crimes actuels de la famille Kadhafi, face au zèle porté à l'arrestation de Polanski pour une aventure sexuelle vieille de 30 ans.

La novlangue s'enrichit : désormais, on ne dira plus "viol d'une jeune fille de 13 ans par un homme de 44 ans", on dira "aventure sexuelle".

J'ai l'esprit large, voire très large, mais là je trouve qu'on pousse un peu...

PatriceNoDRM
En conclusion, il y a bien 2 problèmes, qu'il faut séparer si on veux une reflexion saine :
1/ Polenski doit-il être jugé, a-til commit un crime, de quel importance, viol, pas viol, etc.
2/ La suisse devait-elle extrader Polenski.

La question sur laquel se penche IT est la 2ieme et n'est pas liée à la premiere. Un pays extrade qq si il pense qu'il aura le droit à un proces equitable, qui n'ira pas en opposition avec les lois du pays extradant. quelque soit l'horreur du crime. quoi qu'on pense de ce qu'a fait ou pas polenski, l'extradition n'est pas un jugement.

Dans mon souvenir (a vérifier), on extrade pas les violeur/tueur d'enfant vers les USA car ils y risque la peine de mort, ce qui n'est pas concidéré comme juste par la France.
De même, on n'extrade pas qq qui aurait commit un tout petit crime (genre pas payer ses impots) si dans son pays, c'est puni de 50 ans de prison. La encore, c'est concidéré comme inhumain.

Dans le cas précis, a priori, les USA devrait être apte a faire un proces "juste". quoi que lorsqu'on voit le traitement hallucinant de la moindre personne classé "délinquant sexuel" au USA, on peut en douter (voir cette pauvre fille qui a 16 ans a fait, en cours, une felation à un type de 14, qui est, 30 plus tard, contrainte à vivre comme une paria de la société par la justice car "délinquente sexuelle").

C'est ce type de comportement des USA qui peut faire dire que l'extradition est peut-être injuste. C'est tout.

Bon, maintenant, avec l'exposition médiatique, les haines qui se sont exacerbés entre les visions USA/ europe sur l'affaire, il est possible que RP paye "pour l'exemple", ce qui deviendrait terriblement injuste. Mais le pire n'est pas sur. Il est au contraire possible que le juge veuille montrer qu'on a a faire à un pays de droit, qu'il rendent un jugement correcte. 30 ans ou pas, il est nomale qu'il y ai jugement.
Kadhafi le méchant et Polanski le gentil… ou Polanski le méchant et Kadhafi le gentil ?
ATTENTION DANGER
L’amalgame entre des faits non connexes, est à la base de la « Théorie du complot ».
Franchement j'ai du mal à amender Polanski. Il s'agit d'un viol non ? Avec les aveux. Pas juste un détournement de mineur.
Pour moi le "oui mais y a pire" ne tient pas. Enfin disons que ce n'est pas une raison pour être laxiste sur ce cas.

Et alors les interventions de Mitterrand ou Costa Gavras ça me laisse un goût profondément amer.

Il faut juger l'homme, pas ses films.
[Message suisse inside]

Je dois dire que j'ai été quelque peu surprise par votre compte-rendu de l'affaire Kadhafi. La présenter comme LA preuve de la soumission de la Suisse est très largement exagéré. Il est plus juste de dire que les choses se sont précipitées ces dernières semaines, et que c'est Hans Rudolf Merz qui a pris lui-même (sans en informer ses collègues du Conseil Fédéral, semble-t-il) la décision d'aller présenter des excuses officielles. Initiative critiquée à voix plus ou moins basse par les conseillers fédéraux (qui ont toutefois réussi à afficher un soutien de façade). Auparavant, je veux dire, il y a à peine quelques mois, le ton était très différent : Calmy-Rey parlait d'Etat de Droit, de Justice Souveraine, nous ne nous laisserons pas intimider, bref, no pasarán.

Concernant Polanski : j'ai appris (déduit) la chose en rentrant de week-end. Je n'ai pas d'avis sur le degré de consentement de l'adolescente d'alors (qui a aujourd'hui 45 ans, et ne veut plus des poursuites, oui, vous faites bien de le rappeler). Mais rien dans cette affaire ne me semble autoriser une comparaison avec celle "Kadhafi". Ce serait quand même le comble, que de regretter que la justice, et par conséquent la souveraineté d'un pays, soient désavouées, dans un cas, et de s'insurger lorsque la justice américaine prétend se saisir d'une affaire, en toute légalité, et par le biais d'un "simple" mandat d'arrêt. A la justice américaine de trancher sur le fond.

ps : et j'ai voté contre l'imprescriptibilité des actes de pédophilie. Aussi minoritairement que vous.
Pourquoi ce commentaire est-il placé sur votre page d'accueil? Il est loin de donner de la hauteur au débat :

Je suis suisse également( mais quelle importance?), je ne vois pas de scandale à appliquer un traité d'extradition entre deux pays démocratiques.
Petit ajout : à lire, l'affaire décryptée par Eolas : http://www.maitre-eolas.fr/post/2009/09/29/Quelques-mots-sur-l-affaire-Polanski
et il n'y a pas grand chose à rajouter...
Imaginons une histoire semblable en France...
Un cinéaste étranger est invité à un festival, au cours duquel le ministre de la culture lui décernera une distinction honorifique.
Prévenu par un policier zélé que l'artiste fait l'objet d'un mandat d'arrêt international émis par les USA, le ministre de l'intérieur décide d'une arrestation à l'arrivée de la star à Roissy.
On apprend par la suite que la vedette séjournait régulièrement en France au vu et au su de tout le monde.

Si cela arrivait, on aurait d'abord droit à une empoignade d'anthologie entre Frédo et Brice. On déplorerait le manque de communication entre les différentes autorités et on en conclurait qu'un tel bordel, y a que chez nous que ça peut arriver.

Mais ça n'arrivera pas. Parce que (presque) n'importe où dans le monde on aurait arrangé le coup en ménageant les susceptibilités. Quelqu'un aurait discrètement prévenu l'artiste qu'il ferait bien d'attraper la grippe et d'éviter le pays pour un moment. Après tout, le mandat est international et un autre gouvernement peut se charger du sale boulot. Ou alors, si on veut absolument faire plaisir à la fois aux flics et aux Ricains, on alpaguera le cinéaste discrètement lors d'un prochain séjour privé, en évitant de faire perdre la face au ministre de la culture.

Bref, ce qui m'étonne dans cette affaire (en dehors de tout aspect éthique ou juridique), c'est cette propension des autorités suisses depuis quelque temps à se placer dans des situations inextricables.
Oui, tout à fait d'accord avec les réactions ci-dessus (Mona, France Espérance, Jérome Bellay, etc.). J'ai été choquée (et ne suis pas la seule en discutant avec mon entourage) par le traitement médiatique de cette affaire. C'est le comble, quand même, à entendre les médias, ce n'est pas une mineure de 13 ans qui est la victime mais Polanski lui-même !

IT écrit : "Mon premier contact avec cette affaire a été par le truchement de son auto-biographie, où il la relatait comme un véritable guet-apens (âge indistinct, mœurs et attitudes très peu innocentes de la mère et de la fille"
Ce n'est quand même pas très sérieux de prendre pour argent comptant les déclarations de Polanski, c'est même un manque profond de réflexion et de distance (deux conditions essentielle dont la justice doit faire preuve dans toute affaire) et le fait que "le bonhomme a toujours inspiré de la sympathie (à IT)" est encore moins un critère d'appréciation pour ce genre de faits. Contrairement à IT, je ne prétendrais pas, de ma petite hauteur, me substituer à la Justice en condamnant ou innocentant Polanski, sans procès. Ce sont des faits vieux de 30 ans, et j'ai l'humilité de me dire que je n'ai pas toutes les données.
Par contre, c'est un fait que Polanski s'est soustrait à la Justice américaine et que personnellement cela ne me semble pas choquant que le passé le rattrape pour que justement il soit traduit en Justice face à un fait aussi grave que des relations sexuelles avec mineure de 13 ans (alors qu'il en avait plus de 40).
Enfin, je trouve ça vraiment incroyable que beaucoup de personnes (à voir les réactions en soutien à Polanski) ne font pas la différence entre une mineure de 13 ans ("mœurs et attitudes très peu innocentes") et un(e) adulte pleinement responsable de ses actes. Il est vrai, au risque de faire un parallèle un peu hors sujet, que par les temps qui courent, la Justice Française essaie de faire passer des délinquants de 13 ans pour des adultes responsables.
En quoi, les années ayant passé et le fait que le monsieur soit un cinéaste célèbre devrait l'empêcher de faire face à la justice comme tout citoyen ? On croit vraiment rêver (cauchemarder serait un terme plus juste). On dirait qu'@SI s'engouffre dans la même grille de lecture que lémedias en publiant ce mail d'IT !

Quant au rapport avec le rejeton Kadhafi, je ne vois pas le rapport justement. La déficience des autorités suisses dans un cas ne devrait en rien justifier son inaction dans l'autre.

Petite question subsidiaire : IT est un nouveau chroniqueur d'@SI ? (on le retrouve quand même beaucoup ces derniers temps, j'avais bien trouvé assez pertinente son intervention sur le nikab, mais là, franchement, c'est vraiment léger comme analyse)...

Ce n'est quand même pas très sérieux de prendre pour argent comptant les déclarations de Polanski, c'est même un manque profond de réflexion et de distance (deux conditions essentielle dont la justice doit faire preuve dans toute affaire) et le fait que "le bonhomme a toujours inspiré de la sympathie (à IT)" est encore moins un critère d'appréciation pour ce genre de faits. Contrairement à IT, je ne prétendrais pas, de ma petite hauteur, me substituer à la Justice en condamnant ou innocentant Polanski, sans procès.

Je pense au contraire obligatoire de ma part d'informer de ces deux points (les circonstances de ma première approche de cette affaire, et ma sympathie de base pour le personnage). En être conscient, et le poser en introduction, c'est un préalable nécessaire à n'importe quelle tentative de distanciation et de réflexion.

Pour le reste, je crois avoir été assez clair sur le fait que je ne prends pas ce texte comme "argent comptant", mais comme la proposition d'un autre éclairage, et un minimum de contextualisation, qui manque au discours ou aux représentations de base sur l'affaire. Je n'affirme nulle part avoir toutes les données. Précisémemt, ceux qui affirment être certain de la pureté du rapport bourreau/victime sont plus présomptueux que moi. En revanche, j'affirme qu'il est un peu tard pour revenir sur cette question. Le fait que les années passées empêchent de faire face à la justice est une réalité que la loi prend généralement en compte, avec des raisons solides. Même si ça choque le sens commun.

Quant à la façon de considérer cette fille de 13 ans, il y a des raisons de penser qu'il s'agit d'un cas très particulier. Et que la grille de lecture standard, intuitive, n'est pas forcément la plus valide.

Quant à la façon de considérer cette fille de 13 ans, il y a des raisons de penser qu'il s'agit d'un cas très particulier. Et que la grille de lecture standard, intuitive, n'est pas forcément la plus valide.


Raison de plus pour extrader Polanski et laisser la justice américaine faire son travail en toute sérénité.
Sacré Roman, c'est sûrement le genre à exhiber son popaul en skis sur les pistes à J'tâte.
Puisqu'on donne la parole au suisse j'en profite pour dire que je suis très content que Polanski soit finalement arrêté. Je n'ai jamais vraiment compris pourquoi on tolérait en Europe les allées et venues d'un homme recherché par INTERPOL, le pourquoi de cette impunité. Pas pour une affaire de dissidence politique face à un Pinochet revanchard par exemple, mais pour un sordide viol sur mineur prémédité.

On peut reprocher au conseil fédéral d'avoir plié face à Kadhafi, mais c'est oublier un peu vite les otages dont il disposait. L'acte d'héroïsme ne s'exécute pas avec la vie des autres. On a malheureusement pas de forces spéciales pour ce genre d'opération, nous misons normalement plutôt sur la diplomatie. Pour le coup, les faits nous ont démontré que le parti d'en face était dirigé par un déséquilibré.

Je cite:
"L'indulgence obséquieuse de l'Etat suisse pour les crimes actuels de la famille Kadhafi, face au zèle porté à l'arrestation de Polanski pour une aventure sexuelle vieille de 30 ans. Je ne peux pas ne pas y voir une sorte de sur-compensation ridicule, et vaguement infâme."

Ce n'est pas à la Suisse de juger à la place des Etats-Unis. Les Etats-Unis sont un état de droit et pour autant que le prévenu ne risque pas la peine de mort les traités internationaux s'appliquent, l'extradition est régie par ces traités. Le zèle dont vous parlez détonne plutôt selon moi avec le laxisme passé des pays européens qui avaient d'ailleurs été contacté par la justice américaine en vue d'une collaboration. Au nom de quoi ces pays ne leur ont-t-ils pas remis un violeur en cavale ? L'infamie pour moi c'est la tolérance vis-à-vis d'un violeur d'enfant.

Contrairement à vous je souhaite pour ma part que même un anonyme dans la même situation que Polanski soit contraint par la force de passer par la case justice. Les réactions éclairs d'un microcosme parisien, qui d'ailleurs donne des signes de retournement d'opinion, ne m'ont pas aveuglé. Ce n'est pas à Kadhafi ou à Paris de régir la vie des suisses. La loi doit rester la même pour tous et les traités internationaux doivent être respectés.

Alors vous comprenez bien qu'on a beau être compatriotes, on est pas, mais alors pas du tout sur la même longueur d'onde. Une dernière chose: ne mettez pas de guillemets à victime quand il s'agit de viol. Ça aussi c'est agaçant.
Réflexions à l'intention de mon compatriote IP :

Ne pensez-vous pas que la soudaine arrestation de Polanski aurait plutôt à voir avec des dossiers litigieux entre UBS, la Confédération et les Etats-Unis ? Car franchement, Kadhafi, il a humilié le monde entier et le ridicule ne tue aucun état quand il s'agit de sauver des intérêts financiers.
Pour entretenir de bonnes relations entre amis, le plus souvent commerciales, on est prêt à céder aux exigences morales (qui ne sont pas les mêmes que les nôtres...) de nos partenaires de jeu. La France est revenue sur sa protection envers les ex brigades rouges quand un juteux contrat de... TGV, il me semble, était sur le point d'être signé. Les italiens réclamaient justice quand en France on parlait de pardon...
Ces réflexions cyniques ne m'empêchent cependant pas de partager votre point de vue sur l'imprescriptibilité des crimes pédophiles et je ne suis pas choquée que Polanski soit arrêté dans mon pays pour en répondre. Je n'en suis pas fière non plus.
Polanski s'en est pris à une mineure qu'il a drogué pour abuser d'elle. Je ne comprends pas en quoi le comportement du fils de kadhafi est plus criminel ! D'un côté on a un type de 46 ans qui abuse d'une gamine de 13 ans, de l'autre un fils à papa qui maltraire des adultes. Ce qui m'enerve c'est de faire des comparaisons avec des faits qui n'ont rien à voir tout ca parce qu'on aime le réalisateur. Ce que vous trouvez normal pour polanski ne l'est pas pour le fils de kadhafi. Pour l'un la clémence, car la gamine l'a bien cherché, pour l'autre, aucune excuse car c'est le fils de kadhafi donc la messe est dite. J'aurais bien aimé lire l'article que vous auriez écrit si le fils de kadhafi était poursuivi pour viol d'une mineure de 13 ans meme 30 ans. J'image aussi nos "artistes" qui je suis sure aurait trouvé normal et absolument scandaleux qu'il ne réponde pas de ses actes. Je préfère en ce qui me concerne avoir une petite pensée pour la gamine qu'on va trainer dans la boue pour défendre son violeur.

SH
IT : Mon premier contact avec cette affaire a été par le truchement de son auto-biographie, où il la relatait comme un véritable guet-apens (âge indistinct, mœurs et attitudes très peu innocentes de la mère et de la fille). Il m'a fallu du temps pour réaliser que cet évènement anecdotique aux yeux des européens définissait le personnage aux yeux des américains
Au risque de me faire taxer de "populace", je me demande quelle valeur accordée au témoignage autobiographique de Polanski car on peut quand même se poser des questions sur son objectivité. Voir "des moeurs et attitudes très peu innocentes" chez une jeune fille de 13 ans peut-il être interprété comme une invitation à avoir des rapports sexuels avec un adulte plutôt mûr ? moi j'y vois plutôt un comportement révélateur de problèmes de personnalité qui ne peut en aucun cas servir d'alibi un adulte accusé de relations sexuelles illégales avec une mineure du genre "c'est pas de ma faute, c'est elle qui le voulait"

Alors je ne pleure pas sur le sort de Polanski, qui a fui les Etats-Unis après avoir été libéré sous caution, sans attendre son jugement. Je laisserai donc sans m'émouvoir la justice suivre son cours et mon seul regret serait qu'elle est mis autant de temps pour s'appliquer.

IT : Si l'on veut observer le schéma "selon que vous serez puissant ou misérable", il faut décaler le champ d'observation vers le haut, de façon a englober Polanski au bas de l'échelle (relative), et le fils Kadhafi au sommet.
Quant à cette mise en parallèle avec le traitement de l'affaire Kadhafi, franchement je ne pense pas qu'on puisse relativisé un crime par rapport à un autre car voilà ce que cela pourrai donner : "Si l'on veut observer le schéma "selon que vous serez puissant ou misérable", il faut décaler le champ d'observation vers le haut, de façon a englober le fils Kadhafi au bas de l'échelle (relative), et au sommet Moussa Dadis Camara(CNDD) Plus de 100 morts en Guinée : il pleut des balles sur Conakry ".

Enfin, juste une petite remarque sur cette parenthèse qui m'agace un peu : (d'autant plus que la "victime" désire voir les poursuites cesser).
Pourquoi avoir mis le mot victime entre guillemets, pour vous un adulte qui a des relations sexuelles avec une jeune fille de 13 ans ne fait pas d'elle une victime ??? Pourtant il me semble que les atteintes sexuelles sans violence, contrainte, menace ni surprise sur un mineur sont illégales et puni d'emprisonnement lorsqu'elles sont commises par un ascendant légitime, naturel ou adoptif ou par toute autre personne ayant autorité sur la victime. Mais quel ascendant aurait eu Polanski sur une adolescente de 13 ans, n'est-ce pas ???
Alors oui, je fais sans doute partie de cette "populace" qui pense que la justice est la même pour tous et qu'être cinéaste ne donne pas droit à l'immunité contrairement à Polanski et ses étranges soutiens
Deux affaires non comparable,si la police suisse avait fait dans les regles l'enquete sur kadhafi notamment en prenant sa plainte pour vol et en respectant par exemple la convention de Vienne, les tournures eurent etait differentes....

De l'autre on a un pedophile qui a pu s'enfuir des usa uniquements parcequ'en tant que grand cineastes il avait une liberté de deplacement que n'aurait pas eu un citoyen lambda qui lui n'aurait pas eu l'occasion de s'enfuir...

pas loin de chez moi une personne a abusé d'une ado de 16 ans en se faisant passé pour un cineaste(peut etre tentait il de l'etre) je me demande si tout les soutiens de Polanski vont le soutenir
Je ne vois rien de scandaleux à abolir la préscription des délits sexuels sur mineurs.
Habitant aussi en Suisse, je voudrais dire que je suis globalement d'accord avec ce que dit IT. Les excuses à Khadafi et cette loi sur l'imprescription des crimes sexuelles sur mineurs ne montrent pas la Suisse sous son meilleur profil.

Néanmoins, ce qui me choque avant tout dans cette affaire, c'est que Polanski ait vécu pendant antant d'années au grand jour sans jamais se faire arrêter. La différence avec la loi que nous avons voté en Suisse est que Polanski aurait du être jugé il y a 30 ans et qu'il s'est sauvé. Pour cette raison, il mérite d'être rattrapé par son passé.
Peut-être un bémol dans l'analyse de IT : Polanski s'est enfui de son pays pour échapper à un procès qui a eu lieu juste après les faits qu'il a lui même reconnu. La question du délai de prescription des délits sexuels n'entre donc pas directement en jeu ici.
Par contre, existe-t-il un délai de prescription pour la fuite à l'étranger ?

En tout cas, la position de la Suisse et de la France qui ont accueilli Polanski après son départ des US pose vraiment question. Qu'en avaient dit les médias à l'époque ?
Excellent décryptage.

Ce n'est pas comme si ce commentaire figurait déjà dans un forum précédent.
Allez, à moi de jouer:
Avec un petit jeu en prime: deviner de qui sont ces propos.

"A ma connaissance, il s'agit d'une grosse bavure parlementaire. Mais lémédias en ayant rendu compte de manière...disons, pas moins incorrecte que d'habitude, je ne vois pas en quoi ce serait un sujet prioritaire pour nous... Si quelque chose nous a échappé dans le traitement médiatique de l'affaire, merci de nous le faire savoir."

"Sur le fond, si je vous comprends bien, on devrait s'intéresser à cette bavure parlementaire, non en raison d'un traitement médiatique particulièrement partial ou déficient, mais parce que la Sciento en elle-même est une machine à "manipuler l'opinion", et qu'aucune manipulation de l'opinion ne saurait nous être étrangère, ici, à @si. (...)
Mais désolé, on a peu de bras, et on est obligés de définir des priorités. Et donc, plutôt que sur une petite machine comme la Sciento, à l'impact somme toute limité, je préfère que nous concentrions nos forces sur la grande machine que constituent tous ensemble lémédias, et dont le nombre de victimes potentielles me semble a priori plus élevé."

Parce-qu'évidemment il faut comprendre que les clandestins, le traitement "partial ou déficient" de la "Sciento", des Honduras ne relèvent absolument pas de "lémédias".

J'espère que je ne suis pas trop hors-sujet. Mon côté joueur a encore repris le dessus...
Merci à IT pour ce commentaire qui met sans doute les choses à leur place et qui reflètera certainement l'opinion de nombreux @sinautes. Le mien en tout cas, qui avait vraiment beaucoup de mal à se positionner par rapport à l'affaire Polanski.
On parle peu, en effet de l'influence des parents au moment des faits et de leur responsabilité. Je n'étais pas disposé à faire de commentaire sur ce sujet. Ben voilà, maintenant c'est fait, et voté ))
Difficile de commenter l'avis de quelqu'un sur son propre pays. Le témoignage de IT vaut par son évidente sincérité.

J'ai toujours été génée lorsque des sujets relatifs à ce qui se passe dans d'autres pays est commenté par les journalistes d@si. Je ne peux pas m'empêcher de penser que quelque part nous sommes à côté de la plaque parce que nous ne connaissons rien du pays en question. C'est d'ailleurs ce qui est en train de nous arriver, lorsque la presse étrangère juge nos prises de positions dans cette délicate affaire. Je suppose qu'on n'y peut rien.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.