109
Commentaires

La shoah et les fumigènes

Derniers commentaires

je suis tombée par hasard sur ce forum d'il y a.... plus d'un an, que je ne connaissais pas, et qui parle de "fumigènes" !!
plus d'1 an après, la série des "fumigènes" a continué et finalement plutôt que de continuer à les relever tous, je trouve qu'on a fini par s'y habituer et ne même plus se révolter !!!

derniers fumigènes symboliques lancés sur élysée.fr : Hadopi qui protègerait les artistes en suivant à la trace le téléchargement de musique illégal ?? mais qui nous dit que ça n'est pas pour surveiller tout simplement TOUS les téléchargements de TOUS les logiciels même légaux mais qui déplairaient au suprême, juste histoire de bien suivre à la trace les futurs Coupat ;
autre fumigène de la loi bachelot : accepter en surface un retour à la collégialité à la direction de l'hôpital pour faire passer la pillule du directeur d'hôpital choisi par l'élysée ;
tout comme est choisi directement par le suprême, le président de radio france et france télévision, demain les directeurs des facs, etc....
TF1et les médias papiers lui étant déjà globalement acquis !!

mais plus d'1 an après les fumigènes ne sont plus seulement symboliques mais sont devenus bien réels : ceux qui accompagnent les tabassages des militants anti-otan, les tabassages des militants des don quichotte, les tabassages des manifestants anti- toutes les lois qui sortent : tabasser les anti-lois dati, les anti-lois bachelot, les anti-lois pecresse... juste tabasser pour faire taire !!
et toutes ces lois sont passées... enfin pour la loi bachelot j'espère encore un sursaut, après les franchises médicales et les suppressions de postes à l'hôpital qui ont déjà eu lieu, qui vont se poursuivre en 2009, et qui ont déjà mis la santé en france par terre, il ne restait plus à madame bachelot qu'à la piétiner !!! à suivre....

1 an après on regarde faire ; toutes ces garde-à-vue, ces emprisonnements abusifs (Coupat), et tous ces cars de CRS pour éloigner d'élysée.fr ces manifestants parqués à des centaines de mètres du discours "fumigène" présidentiel en visite en province, etc, etc....

bof, il y a tellement de fumée qui sort de l'élysée qu'on en est à ce jour tout aveuglés !!!
Car pendant ce temps , l'Etat légifère mais personne n'en parle : http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;jsessionid=6B130033A0B85D331167D7790284D8CE.tpdjo10v_1?cidTexte=JORFTEXT000019103207&dateTexte=

Et la présidence française de l'Union Européenne aussi :http://www.ecrans.fr/Les-internautes-europeens-risquent,4276.html
nous assistons bien à une volonté de réécrire l´histoire
après l´article de loi sur "les bienfaits de la colonisation", on voit un président écrire les programmes scolaires, présentés ensuite par le ministre de l´ éducation comme si l´idée venait de lui.
Se focaliser ainsi sur le génocide, c´est peut-être aussi avec l´intention de faire taire définitivement ces voix qui, avec les palestiniens, ont refusé qu´on leur fasse supporter les conséquences des errances européennes . Europe qui s´est donnée bonne conscience en s´empressant d´accepter la création d´un pays sur leur terre.
Nous assistons à une présidence aux bottes de l´Amérique de Bush, qui est allée en Irak non pas pour le pétrole (gros fumigène), mais pour détruire l´ancienne Babylone afin de laisser la place à la nouvelle Babylone : C´est ça la fin de l´Histoire de Bush père ?
une partie de l´Etat major américain (les new born christian)est en Irak pour faciliter la réunification d´Israel pour l´avènement de la Parousie . si , si , je vous jure, ils y croient.

En 1953, une junte de jeunes officiers prit le pouvoir à Bagdad, avec l´objectif de faire de ce pays, peu à peu , une République démocratique. Peut-être y seraient-ils parvenus, peut-être leur régime serait devenue une triste dictature. On ne le saura jamais, la CIA s´étant empressée de les renverser.
Ces officiers irakiens avaient choisi une date symbolique pour le putsch qui les a amené au pouvoir : un certain 14 juillet.

Qu´en pense le Guide Suprème dela Rupture ?
Bonjour à tous,

Je choisi ce sujet pour poster une requête.

Cher équipe d'asi, pourriez vous enquêter sur la récente nomination à l'ordre de la légion d'honneur de Paul Desmarais par sarkozy.
En cherchant des infos sur le web sur Desmarais on trouve une multlitudes d'informations nous emmenant vers Carlyle, et "le nouvel ordre mondial de l'élite oligarchique international" ou encore "ordo ab chao" (l'ordre naît du désordre).
Sur Dailymotion vous trouverez en tapant Paul Desmarais une vidéo cannadienne passionnante sur la page de jamesandre (patience la vidéo traite d'abord de Carlyle).

A une époque ou nous commençons à parler de fumigènes et d'informations trompe l'oeil, je crois pertinent d'aborder un sujet sur ces quelques familles qui font et défont nos têtes d'affiches politiques.

Tout du moins un simple reportage sur Desmarais Paul senior me suffirait.

Cordialement,

Jean
Autre fumigène allumé par la Secrétaire d'Etat aux relations avec le Parlement.
R. Karoutchi a pris la défense d'un Président aussi agressé que Jean Zay en son temps. Et le Secrétaire d'ajouter que l'on savait à quel destin avaient conduit les dénonciations réservées à Jean Zay...
Pour de la fumée...
Jean Zay fut effectivement mis au "Pilori" comme juif, franc-maçon et ministre du Front Populaire. Condamné sous Vichy à la "déportation à vie". Et le 20 juin 1944, retiré par des Miliciens de la prison de Riom pour être assassiné en pleine nature.
Quel plus petit début de rapport avec le Président actuel, au XXIe siècle ???
c'est bien d'avoir viré le message de someone mais les deux réactions qui ont suivi sont restées, ça fait bizarre ))
c'est totalement idiot d'écrire une chose pareille
de surcroît @si n'est pas un site militant anti sarkozy
On vous en prie !
Chers @sinaute,

Farida attend son fils devant l'école. Mais elle n"a pas de papier.
La police attend Farida et lui passe les menottes.
Tout ce beau monde va chercher le mari qui se repose après avoir travaillé au noir dans le bâtiment.
Ils seront tous placés dans un CAMP de rétention.

Louis sera sûrement un bon parrain ?
Et chaque élève pourra aussi parrainer "un méchant enfant sans papiers"
et les enfants du CM2 on leur expliquera le rôle de la police française ?
"plus de 400 policiers ont été mobilisés pour une opération SANS PRECEDENT" ; commentaire sur France 3 à propos de la descente de police dans un logement de travailleurs immgrés à 6 h du matin .
Sans précédent, vous avez dit sans précédent ?
M. Rocard a démissioné de la commission Pochard, est-ce également pour cela ? Il est parti a temps.
une femme, encore une, la directrice de cabinet de sarko donne une interviouve pour voler au secours du généralissime.
ressemble vraiment de plus en plus au guide du peuple khadafi accompagné de ses amazones.
donc, on va peut-être aménager cette génialissime idée de faire porter aux enfants le souvenir d'un génocide.
Cela aurait été peut-être plus simple d'en parler aux intéréssés avant, non?
Encore du bruit pour rien , ou presque....
pendant ce temps là; un traité européen rejeté par le peule français a été ratifié par la "France"
Ayaan Hisri prend au mot le ptit préz en demandant refuge à la France.
et la chasse à l'homme continue dans les foyers d'immigrés, à la sortie des écoles, des métros
comment cacher la nuit et le brouillard avec des fumigènes ?
Roger Karoutchi, secrétaire d’Etat aux relations avec le Parlement, qualifie de "fascisme rampant" les attaques contre N.S.

http://tempsreel.nouvelobs.com/speciales/medias/medias__pouvoirs/20080217.OBS0907/roger_karoutchi_et_le_fascisme_rampant.html
réponse à la question de 20h02 de @jeff
comme écrit sur le site Officiel du gouvernement et repris dans mon mail, c'est du... NET

après x années d'étude et formation + un concours...
un professeur après deux ans de carrière se trouve d'après ce site OFFICIEL à...
1562 euros NET et MENSUEL
soit pour les vieux comme moi...
...10 246 francs de NET (pour chacun des 12 mois de l'année)
salutations
J’aimerais réagir à ce qu’a écrit Daniel Schneidermann, non pas sur les fumigènes et la shoah, mais sur ce qu’il a écrit dans la rubrique « vite dit et gratuit » au sujet d’une vidéo soi-disant compromettante pour Jean-Marie Cavada. (http://www.arretsurimages.net/vite-dit.php)

Dans la vidéo incriminée, Ivan Stefanovitch, alors à quelques mètres du député UMP, commente la politique des subventions aux associations sous la mandature Delanoë. Critiquant les déséquilibres dans leur répartition, l’auteur explique que le gros de ces aides va certes aux associations juives, mais surtout de manière inégale entre elles ; et que les associations homosexuelles reçoivent aussi une part, en valeur absolue, non négligeable (600 000euros). Cette démonstration vise à montrer que cette politique des subventions n’a d’autre visée que de s’attirer les sympathies des électorats juif et homosexuel.

D’après l’article du Nouvel Obs. et celui de Daniel Schneidermann, on a l’impression que cette analyse n’est pas tant motivée par une quête de la vérité (lisez juste le rapport sur le site de la mairie de Paris : http://www.v2asp.paris.fr/v2/la_mairie/subv_assos_ville_2004.pdf ) que par l’antisémitisme et l’homophobie de son auteur. Or ce dernier le précise dans sa vidéo : son père était à Dachau ; alors si l’on écarte l’hypothèse fallacieuse d’un violent complexe œdipien encore irrésolu, il est difficile de taxer sérieusement ce journaliste d’antisémitisme. Cela me paraît par contre moins évident pour l’homophobie.

J’ignore les critères de répartition des subventions, mais il est clair que les premières associations « communautaires » à être subventionnées sont juives. Rien que la première , le Fonds Social Juif Unifié, reçoit 500 000euros (p. 6 du document) ; viennent ensuite quelques associations de crèches communautaires, Crèche Gan Yossef (494 000euros) et Gan Menahem (432 014euros). (Un rapport fait par ailleurs état de dysfonctionnements comptables au sein de cette dernière, cf. http://www.paris.fr/portail/accueil/Portal.lut?page_id=6313&document_type_id=4&document_id=14231&portlet_id=14230&multileveldocument_sheet_id=1085). Une première crèche laïque arrive enfin, dans la même page : la Crèche laïque du quartier Saint-Fargeau (404 427euros). Le rapport, dont je ne saurais me livrer ici à un commentaire exhaustif, montre en tout cas que les associations juives sont bien mieux pourvues en subventions ; bien mieux en tout cas que les associations chrétiennes. Faut-il donc y voir, comme le suggère Ivan Stefanovitch, un calcul politique de la part du maire? Je vous en laisse juge. Le non-argument de l’antisémitisme me paraît en tout cas bien malhonnête.

Néanmoins, concernant les associations homosexuelles, les données ne semblent pas corroborer le propos du journaliste. Celles-ci ne sont pas en tête de liste, ou je les ai manquées. Espérons qu’il n’y ait pas eu amalgame entre les associations homosexuelles et celles de lutte contre le sida, qui elles sont bien placées ce qui me paraît tout à fait louable. Toujours est-il que dans cette attaque cette fois-ci injustifiée, une certaine homophobie du journaliste ne saurait être exclue. J’y vois, pour ma part, une attaque directe de l’orientation sexuelle du maire plutôt à des fins politiques que par conviction. Parce qu’il est homosexuel, monsieur Delanoë favoriserait injustement ses « semblables » au détriment d’autres associations. C’est certes un coup bas mais peut-être faudrait-il le mettre _ cela serait en tout cas plus prudent_ au passif de la bataille politique plutôt qu’à celui d’une conviction personnelle.

J’espère que ma réaction ne donnera lieu à aucune méprise sur mes opinions. Il me paraissait tout simplement malhonnête d’attaquer ce journaliste, et par lui Jean-Marie Cavada, sur ce non-argument de l’antisémitisme qui a tendance à occulter la réalité et fait, en creux, le nid de l’antisémitisme.
Amok
J’aimerais réagir à ce qu’a écrit Daniel Schneidermann, non pas sur les fumigènes et la shoah, mais sur ce qu’il a écrit dans la rubrique « vite dit et gratuit » au sujet d’une vidéo soi-disant compromettante pour Jean-Marie Cavada. (http://www.arretsurimages.net/vite-dit.php)

Dans la vidéo incriminée, Ivan Stefanovitch, alors à quelques mètres du député UMP, commente la politique des subventions aux associations sous la mandature Delanoë. Critiquant les déséquilibres dans leur répartition, l’auteur explique que le gros de ces aides va certes aux associations juives, mais surtout de manière inégale entre elles ; et que les associations homosexuelles reçoivent aussi une part, en valeur absolue, non négligeable (600 000euros). Cette démonstration vise à montrer que cette politique des subventions n’a d’autre visée que de s’attirer les sympathies des électorats juif et homosexuel.

D’après l’article du Nouvel Obs. et celui de Daniel Schneidermann, on a l’impression que cette analyse n’est pas tant motivée par une quête de la vérité (lisez juste le rapport sur le site de la mairie de Paris : http://www.v2asp.paris.fr/v2/la_mairie/subv_assos_ville_2004.pdf ) que par l’antisémitisme et l’homophobie de son auteur. Or ce dernier le précise dans sa vidéo : son père était à Dachau ; alors si l’on écarte l’hypothèse fallacieuse d’un violent complexe œdipien encore irrésolu, il est difficile de taxer sérieusement ce journalisme d’antisémitisme. Cela me paraît par contre évident pour l’homophobie.

J’ignore les critères de répartition des subventions, mais il est clair que les premières associations « communautaires » à être subventionnées sont juives. Rien que la première , le Fonds Social Juif Unifié, reçoit 500 000euros (p. 6 du document) ; viennent ensuite quelques associations de crèches communautaires, Crèche Gan Yossef (494 000euros) et Gan Menahem (432 014euros). (Un rapport fait par ailleurs état de dysfonctionnements comptables au sein de cette dernière, cf. http://www.paris.fr/portail/accueil/Portal.lut?page_id=6313&document_type_id=4&document_id=14231&portlet_id=14230&multileveldocument_sheet_id=1085). Une première crèche laïque arrive enfin, dans la même page : la Crèche laïque du quartier Saint-Fargeau (404 427euros). Le rapport, dont je ne saurais me livrer ici à un commentaire exhaustif, montre en tout cas que les associations juives sont bien mieux pourvues en subventions ; bien mieux en tout cas que les associations chrétiennes. Faut-il donc y voir, comme le suggère Ivan Stefanovitch, un calcul politique de la part du maire? Je vous en laisse juge. Le non-argument de l’antisémitisme me paraît en tout cas bien malhonnête.

Néanmoins, concernant les associations homosexuelles, les données ne semblent pas corroborer le propos du journaliste. Celles-ci ne sont pas en tête de liste, ou je les ai manquées. Espérons qu’il n’y ait pas eu amalgame entre les associations homosexuelles et celles de lutte contre le sida, qui elles sont bien placées ce qui me paraît tout à fait louable. Toujours est-il que dans cette attaque cette fois-ci injustifié, une certaine homophobie du journaliste ne saurait être exclue. J’y vois, pour ma part, une attaque directe de l’orientation sexuelle du maire plutôt à des fins politiques plutôt que par conviction. Parce qu’il est homosexuel, Mr Delanoë favoriserait injustement ses « semblables » au détriment d’autres associations. C’est certes un coup bas mais peut-être faudrait-il le mettre _ cela serait en tout cas plus prudent_ au passif de la bataille politique plutôt qu’à celui d’une conviction personnelle.

J’espère que ma réaction ne donnera lieu à aucune méprise sur mes opinions. Il me paraissait tout simplement malhonnête d’attaquer ce journaliste, et par lui Mr Cavada, sur ce non-argument de l’antisémitisme qui a tendance à occulter la réalité et fait, en creux, le nid de l’antisémitisme.
Amok.
Pour faire face à Sarkozy et à son idée d'un parrainage des enfants juifs déportés on peut lui proposer de lire ou relire ce texte:

Israël: Pour en finir avec le mot "Shoah", par Henri Meschonnic
(Le Monde/ H. Orquera)date: 2005-02-24 | rapporteur d'info: nicolas

(ça circule sur internet, et puis je trouve H. Meschonnic souvent très juste.)

"Comme tout ce qui touche au langage touche à l'éthique d'une société, donc à sa politique, je proposerais, pour qu'au moins une fois on l'entende, qu'on laisse le mot "Shoah" aux poubelles de l'histoire".

Jacques Sebag a rassemblé (Le Monde du 27 janvier) presque toutes les raisons de rejeter le terme "Holocauste" pour désigner l'extermination des juifs par le nazisme et par Vichy : puisque le mot désigne un sacrifice offert à Dieu, où, au lieu de manger la bête sacrifiée, on la brûle en entier, c'est-à-dire qu'on l'offre en entier à la divinité.

D'où le scandale d'user de cette appellation pour dire une extermination voulue par une idéologie sans rapport avec le divin. Appellation qui constitue un "contresens majeur", comme disait Jacques Sebag, mais nullement une "flagrante maladresse de langage". C'est bien plus grave. D'autant que le mot s'est installé, comme il le rappelle, aux Etats-Unis, conforté par la diffusion du film américain du même nom.

Pour condamner "Holocauste", il faut ajouter que non seulement le terme implique une théologie qui justifie le meurtre de masse en le présentant comme une dévotion et un sacrifice en paiement des péchés, ce qui en fait une punition divine - sacrilège maximal au nom du religieux -, mais c'est aussi parce que c'est un terme grec, qui vient de la traduction des Septante, texte de base du christianisme, une christianisation, une archéologisation.

Le consensus s'est déplacé, en français, sur le mot "Shoah", lui aussi porté par un film à succès, celui de Claude Lanzmann. Mais autant Jacques Sebag rassemble avec énergie l'argumentation "pour en finir avec le mot Holocauste", autant il semble, comme tout le monde, accepter le mot "Shoah" et même le justifier : "Shoah dit la judéité de la victime et souligne, à juste titre, sa spécificité religieuse et culturelle."

Or, là aussi, il y a de l'intolérable, et il faut le faire entendre, d'autant plus qu'on ne l'entend pas. Les références mêmes à l'hébreu, avec l'apparence du savoir, inversent toute la réalité historique du mot, et aggravent un contresens généralisé qui ne semble gêner personne.

Ce qui accroît le scandale. Car le mot "Shoah" n'a pas du tout, en hébreu, de "connotation religieuse", et il ne désigne pas "également" un cataclysme et il ne renvoie pas "aussi à l'idée de "catastrophe naturelle"". Le mot n'a rien à voir avec le massacre, il n'introduit pas non plus du "providentiel".

Le scandale, que la médiatisation du mot rend inaudible, est que c'est un mot qui, dans la Bible où il se rencontre treize fois, désigne une tempête, un orage et les ravages - deux fois dans Job - laissés par la tempête dévastatrice. Un phénomène naturel, simplement.

Il y a d'autres mots, dans la Bible, pour désigner une catastrophe causée par les hommes. Le scandale est d'abord d'employer un mot qui désigne un phénomène de la nature pour dire une barbarie tout humaine.

L'hébreu dit, par exemple, "hurban". C'est le mot qu'emploie Manès Sperber dans Etre Juif (Odile Jacob, 1994). Je ne connais que trois auteurs qui emploient ce terme : Manès Sperber, Elias Canetti et Daniel Lindenberg, dans Figures d'Israël (Hachette, 1997), qui note que "hurb (a) n", en hébreu, égale "destruction, ruine (forme yiddish : hurbn)". Terme qui serait "peut-être plus approprié pour désigner le génocide nazi des juifs, entre 1941 et 1945".

Le consensus s'est collé sur le mot "Shoah". Ecrit à l'anglaise. Et ce mot est une pollution de l'esprit. Pour plusieurs raisons, qui tiennent à ses effets pervers.

Il n'y a pas à céder, un peu vite et lâchement, à l'argument qui mettrait le rappel du sens biblique de ce mot au compte d'un souci déplacé pour une archéologie du langage. Il est vrai que l'histoire ne cesse de montrer que des mots prennent des sens nouveaux, perdent des sens anciens.

Mais il n'est pas anodin d'avoir pris, pour nommer une horreur toute ciblée, un mot d'hébreu biblique. Il y a là d'abord une insensibilité au langage qui juge ceux qui l'acceptent et s'y associent sans même le savoir, sans chercher à le savoir.

Ici intervient un autre aspect du scandale de ce mot, c'est qu'il est présenté comme le "nom définitif" de l'innommable. Tout se passe comme si Claude Lanzmann, l'auteur du film Shoah, identifiait son film à la nomination de l'innommable même, ayant choisi ce nom hébreu, de son propre aveu, parce qu'il ne connaît pas l'hébreu (Libération du 24 janvier) : "J'ai choisi ce nom parce que je ne comprenais pas ce qu'il voulait dire". Où se mêlent l'idée de "destruction" et "aussi bien - celle d' - une catastrophe naturelle". D'où est privilégié l'"opaque", renforçant ainsi l'identification entre l'innommable au sens d'une horreur que le langage ne peut pas dire, et l'effet de nom "éponyme", "acte radical de nomination", qu'il s'approprie : "L'auteur de la Shoah, c'est Hitler. Lanzmann, c'est l'auteur de Shoah."

Les nazis avaient des raisons qui étaient propres à leur tactique pour recourir à une terminologie de masquage qui était en même temps explicite : "solution finale", "évacuation" (pour déportation). Il n'y avait là rien d'innommable ou d'indicible. Tout était parfaitement nommé. Les états d'âme concernant la désignation sont apparus en 1944-1945, en même temps que le tabou qui rendait inaudibles les récits des témoins et survivants.

L'invention du terme "génocide" est assez vite devenue matière à problème, celui d'une spécificité-unicité. Revendiquée par les uns, refusée par les autres, étant donné la multiplication des massacres de masse : génocides arménien, cambodgien, rwandais... Ce que récemment l'apparition du terme "judéocide" tend peut-être à conjurer.

Car il y a bien, chaque fois, une spécificité, une unicité. La spécificité juive tient à tout un héritage d'enseignement non du "mépris", comme disait Jules Isaac, mais de la haine. Un héritage théologico-politique qui s'est biologisé, radicalisé, selon une rhétorique remarquable d'inversion : la haine contre ce que Hegel appelait la religion de la haine, opposée à la religion de l'amour - le christianisme. Même rhétorique de l'inversion, et je la mentionne parce qu'elle est essentielle, dans l'utilisation des Protocoles des Sages de Sion : une réelle volonté de destruction de ceux à qui on impute cette volonté de destruction. C'est la continuité de l'antijudaïsme chrétien à l'antisémitisme du XIXe siècle, qui aboutit à une radicalisation d'hygiène populiste avec Hitler et Vichy. Parfaitement nommée "solution finale".

Au passage, puisqu'on en est aux commémorations, je propose qu'on organise un centenaire des Protocoles des Sages de Sion : 1905. Ce serait une occasion unique à saisir pour montrer à tous la bête immonde et son utilisation par une autre rhétorique d'inversion, tout actuelle, la même et pas la même. Sans oublier que ce sont les Arabes chrétiens qui, vers 1920, ont traduit en arabe cette Bible du tuez-le-juif.

Là-dessus, deux problèmes. L'un est que le choix d'un mot hébreu pour désigner la "solution finale", liée à des siècles de haine, fait dire dans la langue emblématique des victimes un acte entièrement imputable aux hygiénistes de la race. Ce n'était pas la langue de ceux qu'on a massacrés. L'hébreu leur était une langue liturgique. Sans parler des enfants, dont beaucoup ne parlaient pas encore, mais Drieu La Rochelle avait dit de ne pas oublier "les petits". Nommer cet acte en allemand, Endlösung, serait aussi faire offense à ceux qui ont les premiers rempli les camps, et la langue allemande n'y est pour rien.

L'autre problème, dans ce mot empoisonné, c'est une victimisation tout aussi totalitaire que le massacre : ce qu'Ami Bouganim appelle le "traumatisme de la Shoah", dans Le Juif égaré (Desclée de Brouwer, 1990). On retrouve l'interdit énoncé par Adorno en 1949, qu'il serait barbare et impossible d'écrire des poèmes après Auschwitz.

Ainsi "Shoah" condense un "culte du souvenir" qui s'est mis à dévorer ce qui reste de vivant chez les survivants. Le procès apparemment fait à un mot porte sur tout ce qui porte ce mot, comme dit Yeshayahu Leibowitz : "La grande erreur d'aujourd'hui consiste à faire de la Shoah la question centrale à propos de tout ce qui concerne le peuple juif", et la Shoah est devenue ainsi pour certains "le substitut du judaïsme" (dans Israël et judaïsme, Desclée de Brouwer, 1996).

Le mot ramasse ce qu'on a appelé "la question juive". Qui est tout sauf juive. Une fois de plus, comme écrivait Hegel, les juifs n'ont pas d'histoire, n'ayant que celle de leur martyre. Alors, pour lutter contre les rhétoriques d'inversion et de dénégation liées à la victimisation, qu'énonçait déjà Rudolf Hoess, le chef du camp d'Auschwitz, dans ses Mémoires, quand il disait que, de cette extermination (inachevée), ce seraient encore les juifs qui tireraient le plus de profit, et comme tout ce qui touche au langage touche à l'éthique d'une société, donc à sa politique, je proposerais, pour qu'au moins une fois on l'entende, qu'on laisse le mot "Shoah" aux poubelles de l'histoire.

Raul Hilberg ne s'en embarrassait pas, dans son livre La Destruction des juifs d'Europe. Et lui ne voulait pas du terme d'"extermination". Il y a eu, et il y a encore, une purulence humaine qui a voulu et qui veut la mort des juifs. Il n'y a pas besoin d'un mot hébreu pour le dire. On peut le dire dans toutes les langues avec des mots qui disent ce qu'ils veulent dire, et dont chacun connaît le sens.

Le mot "Shoah", avec sa majuscule qui l'essentialise, contient et maintient l'accomplissement du théologico-politique, la solution finale du "peuple déicide" pour être le vrai peuple élu. Il serait plus sain pour le langage que ce mot ne soit plus un jour que le titre d'un film.

Henri Meschonnic est traducteur de la Bible, professeur émérite à l'université Paris-VIII.


(Le Monde/ H. Orquera
avec Nicolas SARKOZY, les MOTS vont devenur des MAUX pour la France entière...!

voir mon blog:
http://millesime.over-blog.com
Bon, honorer les victimes de la Shoah...nécessaire, ne pas laisser l'Histoire tomber dans l'oublié. Mais il y en a tellement d'autres des victimes de la bêtise, du fanatisme, de l'intolerance, de la religion: tous ces présumés sorciers ennemis de la bien pensante église catholique romaine, les dragonnades dans les Cévennes, la répression des Chouans en Vendée et Bretagne,et tellement d'autres, je ne parle même de ce qui s'est passé dans nos lointaines colonies! Qui va garder la mémoire de tous ces innocents, ces jeunes et moins jeunes qui pour la plupart ne demandai qu'à vivre selon leurs convictions dans "un monde en paix" ? NS va-t-il en charger les élèves des collèges?Les 6° pour le 18° siècle, 5° pour le 17°, etc!!! Comment celà va-t-il se dérouler? Une fiche signalétique de l'enfant parrainé avec photo si possible? Une visite sur son ancien lieu de vie connu? Tout ceci est pathétique. Le travail de mémoire se fait à l'école, TOUTE l'histoire, pourquoi une seule catégorie de victimes, nul n'est plus victimes que d'autres. C'est celà aussi la tolérance et l'empathie.
J'ai entendu sa déclaration sur la mémoire de la shoah CM2 à la radio, et j'ai trouvé le ton de sa voix calme, presque touchant, il a dû bcp travailler pour arriver à ce résultat, il a dû répéter le discours plusieurs fois comme un acteur avec un scénario :
http://www.dailymotion.com/video/x1ziux_leffet-lexomil_fun

ça semble évident que la déclaration allait faire l'effet d'une bombe (ou d'un fumigène), à chaque fois qu'il se trouve dans "une communauté", il fait une très jolie communication pour essayer de la séduire au risque d'écraser les autres, il l'avait dejà fait pdt la campagne :
http://www.dailymotion.com/video/x1sy3e_sarkozy-en-off-fait-peur_events

Cpdt je n'arrive tjs pas à m'y faire, comment ose-t-il ?
C'est vrai que les fumigènes, ça peut servir à attirer l'attention, cf les fumigènes rouges dans les gradins de supporters ou les fumigènes qui servent de balise pour que, par exemple, des transports aériens repèrent et récupèrent des troupes, mais paradoxalement, ça peut servir aussi à camoufler un déplacement de personnes, prises dans le flou et le brouillard du fumigène, ça créé un leurre......
suite de mon 00h29 du 16/02/08
rappel1/ pourquoi Elisabeth, Daniel et David se sont laissés "enfumigénés" par le Figaro ?
rappel2/ pourquoi Mr Michel ROCARD a joué bien malgré lui le rôle ingrat du "fumigène" ?
Réponse : parce que les QUATRE autour de la table IGNORAIENT TOUS que...
...LES 900 000 ENSEIGNANTS FRANCAIS SONT PAYES AU MERITE.
CE N'EST PAS BIEN GRAVE PUISQU'ON NE PEUT PAS TOUT SAVOIR, notamment sur la "nébuleuse"... EDUCATION NATIONALE.
Par contre, IL EST INQUIETANT qu'un long et instructif débat d'@SI se laisse "enfumigéner" par un journal d'Opinion (ici le Figaro)

La grosse manipulation au puissant "fumigène" anti Fonction Publique :
"LES PROFS PAYES AU MERITE" OBTIENNENT LA DEMISSION D'UN PREMIER MINISTRE DE GAUCHE, SUITE A UNE PEU CLAIRE ET NETTE PROPOSITION DE...
"PAYER LES PROFS AU MERITE".

Pourtant, sans demander au FIGARO et à nos 4 "débatteurs" de s'imposer le pensum de la lecture des 271 pages du rapport.
Il suffit d'aller sur "education.gouv.fr" (gouv comme Gouvernement et fr comme France), pour facilement trouver :
A/salaire mensuel net MINIMUM
B/salaire mensuel net MAXIMUM
-après 10 ans de carrière : A/MINIMUM 1753 euros b/MAXIMUM 1859 euros
-après 20 ans de carrière : A/MINIMUM 2298 euros b/MAXIMUM 2471 euros
-après 30 ans de carrière : A/MINIMUM 2471 euros b/MAXIMUM 2931 euros
*il y est bien entendu expliqué que la différence s'explique par l'avancement différencié d'échelon. Avancement au mérite exclusivement basée sur la NOTATION DES ENSEIGNANTS.
ndlr : si vous prenez la différence entre MINIMUM et MAXIMUM et que vous multipliez par 12 (an) puis par 10 (ici 10 à 20 ans, puis 20 à 30 ans), vous arriverez à une différence de paye basée sur le mérite très conséquente.
ndlr1 : dans ce tableau GOUVERNEMENTAL le stagiaire se trouve à 1310 euros soit 8 593 FRANCS (un scandale pour ces s...... de trop payés !)
alors que... le titulaire après 2 ans de carrière se trouve à 1562 euros soit 10 246 FRANCS (refrain : un scandale pour ces s...... de trop payés !)
ndlr2 : dans les 2 premières années de carriere, ON met les... NOTES et donc LA PAYE DES PROFS AU MERITE commencent seulement après ces deux années.

POUR CLORE CES INFORMATIONS SUR "LA-PAYE-AU-MERITE-DES-PROFS-EN-PRATIQUE-A-CE-JOUR", JE CITE LA CONCLUSION DE LA COMMISSION SUR CE CHAPITRE :

"POUR LA COMMISSION, CELA NE SAURAIT CONDAMNER L'AVANCEMENT DIFFERENTIE (rappel de la rédaction, cad moi : "avancement basé sur la notation").
AVANCEMENT DIFFERENTIE DONT L'IMPACT PEUT ETRE CONSIDERABLE SUR UNE CARRIERE (ndlr : voir ci-dessus) ET QUI DOIT ETRE SAUVEGARDE (ndlr : on sauvegarde l'actuelle paye des professeurs au mérite mais...) , MAIS IL IMPORTE DE LUI TROUVER DES BASES PLUS FIABLES (ndlr : les bases étant des notes, il faut des notes plus fiables).

OUF !
j'en ai fini avec le "fumigène" de la paye des profs au mérite, il est pour moi minuscule-bénévole-intermitent-d'@si grand temps de passer à la...
composition des COMMISSIONS/FUMIGENES
Ouf! une pause... Sarkozy n'a annoncé aucune réforme aux obsèques d'Henri Salvador...
Dans la mesure où il est difficile de prévoir l'effet de la dernière trouvaille de N. S. sur la population de CM2, je suggère l'application du principe de précaution et, au minimum, le principe de réflexion.
@esko
merci pour l' humour noir
m'enfin la quantité de fumigènes utilisée se transorme en brouillard total et nous ne voyons pas le mur en face
Finalement, ce qui est le plus discutable, dans la proposition du Président, c'est le pyjama rayé que devront revêtir, pour la prochaine rentrée scolaire, les élèves de CM2.
Même redessiné par Prada, qui, pressenti, planche actuellement sur un nouveau design et va probablement nous sortir un modèle coquet et très seyant.
Quant à Madame Veil, félicitons-la pour le prix de l'humour noir qui vient de lui être attribué pour sa saillie " ... insoutenable ...", elle qui est la présidente du comité de ... soutien ... au Président.
Monsieur Daniel Schneiderman
@si s'est fait "enfumigénés" par "Le Figaro" et en tant qu'ami fidèle d'@si, je n'aime pas que NOUS nous fassions "enfumigénés"

prolégomènes : je sais bien que depuis bientôt un an, vous et votre fidèle équipe vous donnez à fond pour nous offrir un site qui en vaille la peine.
Vous êtes tellement le nez sur le guidon, qu'au cours du dossier "Rocard/Le Figaro", vous vous êtes fait "enfumigéner" puis "enfariner".
Confortablement installé dans mon fauteuil, je pourrais comme beaucoup, vous mettre des bons ou mauvais points, mais je préfère me retrousser les manches en me donnant l'honorable statut de "bénévole-intermitant-d'@si".
Pour mériter ce titre, je suis allé sur le site officiel "gouvernemental" de l'Education Nationale et je me suis payé la lecture des 271 longues et indigestes pages du RAPPORT SUR LA REDEFINITION DU METIER D'ENSEIGNANT - Rapport rédigé sous la présidence de Marcel Pochard et édité sous le nom de LIVRE VERT SUR L'EVOLUTION DU METIER D'ENSEIGNANT.
Non seulement, je n'ai pas entrevu la plus minuscule... "...PROPOSITION DE PAYER LES PROFS AU MERITE" (la "Une" du Figaro du 31/01/2008) mais en page 200 (et oui !), j'ai lu :

"LA PRISE EN COMPTE DU MERITE DES ENSEIGNANTS :
La plupart des pistes examinées plus haut pour revaloriser la condition enseignante... contribuent à UNE MEILLEURE PRISE EN COMPTE du mérite des enseignants.
Le mérite CONSTITUE le critère essentiel pour départager les promouvables pour ces formes d'avancement.
L'AVANCEMENT DIFFERENTIE (différentié) D'ECHELON TEL QU'IL EST PRATIQUE (pratiqué), SOUFFRE ON L'A VU, DE LA FIABILITE INSUFFISANTE DES BASES SUR LESQUELLES IL REPOSE : LA NOTATION"

Comment, selon MON décryptage, ma chère @SI a pu être "enfumigénée" :

1/ Le FIGARO met en "UNE" : ROCARD PROPOSE DE PAYER LES PROFS AU MERITE.
Les profs étant déjà payés au mérite, cette information n'a aucun sens à moins d'utiliser un... FUMIGENE.
Ce "FUMIGENE" choisi est Michel Rocard (ancien Premier Ministre de Gauche et membre de la Commission).

2/ SUITE A CETTE "UNE", MICHEL ROCARD (rappel : le fumigène) N'A PLUS QU'UNE PORTE DE SORTIE HONORABLE : DEMISSIONNER DE LA COMMISSION.
pour preuve : un extrait du discours du 04/02/08 de Xavier DARCOS, MINISTRE de L'E.N., recevant la Commission et son Rapport :
"...je veux rendre un hommage tout particulier à Michel Rocard qui, en démissionnant à la veille de la remise du rapport, a voulu exprimer son profond désaccord avec les tentatives de récupération et de déformation des travaux de cette Commission"

3/ LES MEDIAS QUITTENT LA "UNE" FAUSSE ET IMBECILE DU FIGARO POUR PORTER LEURS YEUX UNIQUEMENT SUR LE "FUMIGENE".
a)est-ce que la Commission et le "fumigène" n'auraient pas proposé de "payer les profs au mérite" ? (rappel : c'est déjà le cas)
b)est-ce que le "fumigène" n'aurait pas, en page intérieure du Figaro, laissé entendre qu'il faudrait peut-être en venir à "payer les profs au mérite" ? (re-rappel : c'est déjà le cas)
et enfin...
c)le "fumigène" en vient alors à expliquer qu'il n'y a rien de plus provocant pour les enseignants que de leur... PROPOSER DE LES PAYER AU MERITE - (re-re-rappel : c'est déjà le cas)

4/OBJECTIF ATTEINT PAR LE FIGARO - AVEC L'AIDE D'UN BON "FUMIGENE"...
...pour tous les LECTEURS, AUDITEURS, TELESPECTATEURS de France (y compris ceux d'@SI), une "INFORMATION FAUSSE ET IDIOTE" est devenue une "INFORMATION INDISCUTABLE"

APRES AVOIR ECOUTE L'ENTRETIEN ENTRE Mr ROCARD ET @SI, JE POSE CETTE QUESTION A TOUS LES ASINAUTES :

POURQUOI MONSIEUR ROCARD, ANCIEN PREMIER MINISTRE SOCIALISTE, HOMME SAGE S'IL EN EST UN, A DEMISSIONNE DE LA COMMISSION SUR L'EVOLUTION DU METIER D'ENSEIGNANT ?

REPONSE A : PARCE QU'IL A PROPOSE DE PAYER LES PROFS AU MERITE, PROPOSITION QUE LES PROFS EN PARTICULIER ET LES FONCTIONNAIRES EN GENERAL NE PEUVENT ACCEPTER.
rappel : cette réponse n'a aucun sens puisque les profs sont bien évidemment déjà payés au mérite (voir réponse B)

REPONSE B : TOUT SIMPLEMENT PARCE QU'ON LUI AURAIT FAIT TENIR UNE PROPOSITION AUSSI FAUSSE QU'INSENSEE.
rappel : je reprends ci-dessous le rapport/final de la commision sur "LA PRISE EN COMPTE DU MERITE DES ENSEIGNANTS.

*"La plupart des pistes examinées plus haut pour revaloriser la condition enseignante... contribuent à UNE MEILLEURE PRISE EN COMPTE du mérite des enseignants.
ndlr : lorsqu'il faut "une meilleure prise en compte du mérite des enseignants", c'est que le mérite des enseignants est déjà pris en compte. Non ?
*"Le mérite CONSTITUE le critère essentiel pour départager les promouvables pour ces formes d'avancement"
ndlr : si ce constitue (AU PRESENT) ne veut pas dire que le mérite constitue DEJA le critère essentiel pour départager les candidats à l'avancement !
*"l'avancement différentié d'échelon tel qu'il est pratiqué"
ndlr : est-ce qu'il est bien écrit qu'...IL EST PRATIQUE un avancement d'échelon différentié. Regardons maintenant sur quelles bases repose cet...
*...cet avancement d'échelon différentié, "souffre on l'a vu, de la fiabilité insuffisante des BASES SUR LESQUELLES IL REPOSE : LA NOTATION"
ndlr : c'est si net que le prof est payé au mérite que même le ndlr ne me sert plus à rien.

Conclusion : il me semble que si les lecteurs du Figaro, MERITENT DE PAYER... pour avoir de fausses informations de leur quotidien, il reste un petit-couillon-de-prof-retraité et "bénévole-intermitant-d'@SI" qui essaye de ne pas trop se faire... ENFUMIGENER.

COURAGE DANIEL ET TON EQUIPE !
LES FIDELES D'@SI SONT TOUJOURS LA
je n'ai plus de doute quant à ma décision de m'être "exilé" en Espagne
Je suis estomaqué de voir l'incroyable désinvolture avec laquelle ce petit mec se permet de parler de la Shoah ou du nazisme dès que ça lui chante, dès qu'il imagine en tirer profit politiquement, ou juste parce que ça fait parler de lui un peu plus...
Pendant la campagne présidentielle en avril 2007, l'inconscient s'était vanté de n'avoir pas à rougir de l'histoire de la France (car monsieur est contre la repentance), parce que "c'est quand même pas nous qu'avons inventé la Solution Finale, hein!" -- http://www.sarkozy.fr/news/?id=218&lang=fr --
[Au passage, merci à Daniel Schneidermann de m'avoir fait connaître ce discours à l'époque car il n'était guère sorti dans les médias -- une brève dans le BBB (http://www.bigbangblog.net/breve.php3?id_breve=313) qui garde aujourd'hui toute sa valeur "Point Godwin, Sarkozy vainqueur"]
et puis le monarque décide qu'on va faire lire la lettre de Guy Moquet partout dans les écoles (pour ne pas parler des stades de rugby)
et voici maintenant que du haut de ses talonnettes ce mec a décidé tout seul, sans aucune concertation ni réflexion, de la manière dont on allait enseigner dès le CM2 des atrocités qui me retournent le coeur même moi à mon âge.
Et Darcos ce matin a fait une longue interview radio où il n'a parlé qu'en termes généraux sur l'enseignement de la Deuxième Guerre...; mais pas un seul mot sur ce qui pose le plus de problème à mon sens: l'hyper-individualisation de la culpabilité, faire porter sur les épaules de _mon_ fils le poids intolérable de l'extermination d'un enfant de son âge! Et qui sait si l'on ne risque pas ainsi de faire des dégâts psychologiques à un âge qui ne peut les affronter, en suscitant, par exemple, cette fameuse "haine de soi" qu'un certain Sarkozy lui-même disait vouloir éviter [discours du soir de la présidentielle: "je suis contre la repentance car c'est une forme de haine de soi"]...
Et le risque du concurrence des mémoires victimaires?! Pourquoi ne pas nous faire porter aussi la culpabilité des génocides arméniens ou rwandais?!... Eske ça ne va pas encore susciter des inimitiés nouvelles là où on n'en avait pas besoin?

Mais qui donc arrêtera les dégâts provoqués par ce mec?! Quand j'étais jeune je me souviens qu'il y avait un parlement dans ce pays… C'était avant la Restauration de l'Ancien Régime...
Pardon mais pour dissiper un fumigène, aussi gluant soit-il, Mme Simone Veil est épatante !!!
Dernière minute: une vieille dame vient d'avaler son dentier après avoir entendu les propositions - euh pardon, les ordres - de Sarkozy.
Une vieille dame qui s'appelle Simone Veil. Je ne rapporterai pas ici ses propos pour ne pas tomber sous le coup de la loi qui protège le président de la république.
On l'a échappé belle ! Quelles ignobles monstruosités aurait pu inventer Bayrou - "le pire de tous" - s'il avait été élu ! On n'ose l'imaginer. Quel fumier, ce Bayrou !
Sans oublier que les fumigènes cachent quoi? Autre chose beaucoup moins sexy, dit dans la même réunion du Crif
"Nos enfants ont le droit de rencontrer, à un moment de leur formation intellectuelle et humaine, des religieux engagés qui les ouvrent à la question spirituelle et à la dimension de Dieu",
Et là, je m'étrangle.

On devrait tous être dans la rue pour défendre la laïcité.
Il faut se souvenir que le martyrologue, enseigné au catéchisme si longtemps dominant, n'a jamais empêché les massacres de se poursuivre au fil de l'histoire... Il en aurait même inspiré quelques uns...
Chez nous, les fumigènes on les appelle des SARKOZADES.

Le soir, devant le 20h de France2 (hé oui, il en reste...) que nous regardons en famille avec les enfants , nous avons un jeu : c'est au premier qui criera "SARKOZADE !".

Je gagne souvent, mais la lutte est âpre : mes enfants ne sont pas en reste (faut dire que le gagnant a droit à un second dessert !).

On a aussi d'autres jeux...
... mais je vous conterai ça un autre jour.

PatriceNoDRM
Cher Daniel,

les mots de Sarkozy n'ont certes pas encore une valeur de loi, mais est-ce une raison pour ne pas en parler? Vous m'avez habitué a de meilleurs arguments! Je suis rassuré par l'agitation intellectuelle et médiatique provoqués par cette promesse scandaleuse, mais je suis étonné devant votre silence sur ce sujet ainsi que sur la ratification du traité sur l'Europe.

cordialement,

Mounir
Et si on désobeïssait?
Un sujet chasse l'autre, une polémique en couvre une autre. La technique de l'écran de fumée érigée en stratégie politique, pour mieux dissimuler la vacuité extrême de son cerveau, et la pauvreté de ses idées. Primesautier, le NS (en plus d'être un sauteur)...

Et pas très imaginatif en plus, incapable d'avoir une réflexion solitaire, ni d'idées nouvelles. La suppression de la pub sur la télé publique ? Une idée de Minc. La politique de civilisation ? Un pompage d'Edgar Morin, sans lui demander son avis préalable. Le thème de la Shoah ? Sa femme a évoqué le jour même les juifs (belle sortie, pour une première, au fait), et une petite impulsion électrique traverse une synapse, provoque une association d'idées avec le diner du soir, et hop, une idée de propolémique, néologisme à utiliser désormais pour définir ses propositions polémiques.
On l'imagine presque se frottant les mains en imaginant les réactions que vont provoquer ses sorties de plus en plus confondantes d'imbécilité et de provocation. En comptant de toute façon sur son armée féminine pour voler à son secours ensuite.

Peut-être est-il en train de découvrir les affres de la boisson ? Il fait vraiment de plus en plus penser à un ivrogne, déblatérant des absurdités à haute voix pour se faire remarquer, entre deux parties de Rapido (ou deux chiperies de stylo).

Sous quel type de régime politique voit-on le Chef Suprême choisir les programmes scolaires, notamment l'Histoire, au fait ?

Quelques réactions sur sa dernière propolémique
http://www.vousnousils.fr/page.php?P=data/autour_de_nous/l_actualite_du_jour/depeches_de_l_educat/&key=20080214&key2=080214172642.u3n8amka.xml
http://www.vousnousils.fr/page.php?P=data/autour_de_nous/l_actualite_du_jour/depeches_de_l_educat/&key=20080214&key2=080214151311.6gwcsaf8.xml
http://www.vousnousils.fr/page.php?P=data/autour_de_nous/l_actualite_du_jour/depeches_de_l_educat/&key=20080214&key2=080214191134.29wbbgv8.xml
Je ne voulais pas argumenter sur le fond, mais je trouve ce texte remarquable :
http://claire.aymes.free.fr/index.php?option=com_content&task=view&id=140&Itemid=2
Il se détache une triste scorie du dernier fumigène.
Le Président évoque - uniquement sur un ton émotionnel - le souvenir des 11.000 "enfants français" victimes de la Shoah (AFP).
Mais non.
L'erreur est aussi déplorable que malvenue quand on veut imposer une mémoire.
Ils furent 11.000 enfants juifs à être déportés de France. Mais pas automatiquement français pour autant. Loin s'en faut.
J'avais, moi aussi, repéré ce mot de "fumigène". Après les story tellings de l'automne.
Mais Sarkozy en a donné une définition lors de sa conférence de presse du 8 janvier, et je n'ai pas eu l'impression que cela a été repris.
Il explique, grosso modo, qu'il continuera ses réformes au même rythme. Et il explique que s'il les faisait les unes après les autres, chacun aurait le temps de les analyser et de les critiquer et de les combattre.
Tandis qu'en nous annonçant une réforme par jour les observateurs n'ont pas le temps de s'y appesantir !
CQFD

Finalement; mais je suis une antisarkoziste primaire, sa politique n'est-elle pas toujours ainsi depuis le début ? Sangatte, Police de proximité, racailles, Karcher, voyoucratie, et maintenant la religion, les valeurs des prêtres par rapport à l'instituteur, Guy Môcquet, la Shoah. Aujourd'hui, la grammaire à l'école primaire (même s'il en a vraiment besoin)...

Mais finalement, que reste-t-il de ces 9 mois quand la fumée se dissipe ?

Autre sujet : il semble que 82 % des Français reprochent à Sarkozy l'étalage de sa vie privée. Seulement de sa vie privée ? Ou aussi sa politique ? Ils m'étonnent ces sondages. Ce ne serait pas encore un coup de fumigène en faisant croire que le seul motif d'insatisfaction c'est son côté bling-bling, mais que sa politique , sérieuse comme Fillon, n'est pas en cause. Surtout que le sondage est l'oeuvre d'opinion way et le Figaro.

Enfumés.
Il se peut que derrière ce fumeux fumigène se cache entre autre l'idée de semer un peu la zizanie chez l'opposition et aussi parmi les journalistes assez hostiles à son encontre dans l'ensemble depuis quelques semaines. Il a parié que s'opposer sur le principe à un geste qui contribuera à se souvenir davantage de la Shoah serait malaisé. Il a un petit peu réussi il me semble.
Puisque vos "vite dit et gratuit" m'ont fait fait surfer sur le site de l'Express, j'y ai découvert cela : http://www.lexpress.fr/info/quotidien/actu.asp?id=466002

Simone ne veille plus sur Sarkozy. Et c'est tant mieux.
Moi, je me demande quels seront les prochains "fumigènes" concoctés par messieurs ces chers conseillers de l'Elysée.
Au rythme actuel, dans 5 ans, on ne pourra vraiment plus respirer.
Et, je me demande aussi si la machine médiatique se mettra en branle de la même manière à chaque fois. Ou alors, ça fera comme les attentats en Irak (exemple) : un simple entrefilet en page 4 et deux phrases dans le JT : "Aujourd'hui 5 mars 2011, nouveau fumigène de notre Président". Et, rêvons un peu, nous entendrons alors parler des vrais problèmes.

(PS : en tout cas, il me fait de plus en plus marrer le Sarko... Par contre, notre Président me fait presque pleurer.)
J'espère la révolution en souriant... : )
Que ce soit un "fumigène", ou une façon de de démarquer de l'extrême droite, ou bien un simple caprice d'homme de pouvoir, ma fille n'entrera pas dans ce jeu là. Si la mesure est appliquée, je lui ferai une dispense de cours d'histoire.
Sa sensibilité, son intelligence, sa curiosité, son goût de la lecture suffiront pour qu'elle comprenne la shoah le moment voulu, quand elle sera mûre, et non pas quand Monsieur le Président l'aura décidé. Elle pourra alors, avec le soutien des adultes, élaborer un acte de mémoire spontanné et constructif qui aura de la valeur. Je ne permettrai pas que quiconque impose à ma fille la charge émotionnelle de la mort d'un enfant de son âge.
Ce sera bien dommage de rater le programme d'histoire et les paroles d'un professeur attentif, mais je compte bien que mon geste de résistance fera boule de neige et imposera le retrait de cette très mauvaise idée.
On n'en peut plus des simagrées de cet incapable. Stop ! Pitié !
La situation économique et sociale est désastreuse, il y a d'énormes défis de réformes lourdes (travail, retraites, finances, fonction publique) à relever et qu'est ce qu'il nous sort ?

Un énième discours sentimentalo-mémorielo-cultuel. Sarkozy ne comprend rien à la pédagogie, rien à la psychologie, rien à l'histoire comme discipline scientifique, en plus il n'a pas été élu pour ça et il se permet de décider tout seul ce genre de commémorations qui vont toucher des millions de profs, d'élèves et de parents !

Pitié, offrez-lui un psy et délivrez-nous de cette calamité.

PS: pendant ce temps-là, dans le monde réel, on annonce encore des suppressions de postes d'enseignants pour septembre 2008.
M.Sarkozy a osé dire que le nazisme était ,comme le communisme,une
idéologie sans dieu alors qu'Hitler avait fait graver sur les ceinturons
de ses soldats la phrase"Gott mit uns" qui veut dire en allemand :dieu
avec nous! et qu'il avait ordonné que tous les élèves disent une prière
à Marie le matin avant de commencer les cours.Alors disons tous à ce
monsieur qui se prétend le champion des défenseurs du devoir de
mémoire:- allez donc travailler la vôtre!" Dominique ARNAUD
En effet ,pendant que tout le monde discute largement sur les fumigenes , y compris le mariage et le SMS, la déterioration des droits des travailleurs continue doucettement à avancer , sans aucune discussion. Pourtant , la vie actuelle et future de chacun d'entre nous , et surtout des enfants futurs travailleurs est plus importante que le rappel du passé pour lequel on ne peut plus rien.
Les allusions à la Shoah me choquent dans le sens de l'instrumentalisation. J'ai le goût amer d'un président qui continue à faire percuter son histoire personnelle et familale avec celle du pays.Aussi infâme a-t-elle été, elle ne fut pas ni le premier ni le dernier des génocides.
Et l'on continue dans cette volonté de culpabilisation. Les jeunes allemends que je croise, dois-je les considérer comme des probables petits fils de nazi?
Cela me rappelle 2003, la canicule, je revenais de Turquie où j'avais travaillé pendant plusieurs mois. Je rentre en France en octobre et j'apprends de la bouche du premier ministre que je suis responsable de la mort de plusieurs millers de personnes.
Et cette façon qu'un président donne des directives dans l'Education Nationale "maintenant les enfants, vous allez apprendre ça", me choque profondément.Evidemment parler de la Shoah, se montrer critique vis-à-vis de cette décision, c'est marcher sur des oeufs. J'ai pourtant l'affreux sentiment qu'elle est instrumentalisée à un moment, même si cela n'est en aucun cas comparable, où l'on mène une véritable politique discriminatoire en France, vers les "sans papiers" (je mets entre guillemets, pour moi une personne qui travaille illégalement n'est pas totalement responsable de sa situation, c'est bien l'employeur qui la créé), vers les jeunes de banlieue à qui "on" décide de faire la guerre pendant qu"on" prône la dépénalisation de la délinquence fiscale au congrès du MEDEF;( avec - encore!! -une allusion à vichy)
Que l'on continue à parler de travailleurs clandestins et d'immgrés clandestins comme s'il s'agissait des mêmes personnes . Amalgame honteux et dangereux.
Un président qui décide directement du programme scolaire, ça me fait penser à une dictature, désolé.
Et pendant ce temps là.....
"La France a ratifiée le mini traité" .Oui, la France, pas le peuple français.
Cette semaine, ptit préz a répété deux fois qu'il était là pour 5 ans, il essaie de s'en convaincre ?

Si la droite prend une déculottée aux municipales,comme lors des régionales, nous nous retrouverons dans une situation où la majorité des mandats locaux seront opposés au pouvoir central.
Tout la Gaule est occupée... Toute ? non! Un petit palais présidentiel résiste.....

Et julien, qui s´est suicidé en prison, aura-t-il droit à un chapitre au CM2 ?

"la religion est ennemie de la pensée"(Victor Hugo") le nabot en fait la démonstration tous les jours.
Instrumentaliser l´ignoble est plus ignoble encore
Les allusions à la Shoah me choquent dans le sens de l'instrumentalisation. J'ai le goût amer d'un président qui continue à faire percuter son histoire personnelle et familale avec celle du pays.Aussi infâme a-t-elle été, elle ne fut pas ni le premier ni le dernier des génocides.
Et l'on continue dans cette volonté de culpabilisation. Les jeunes allemends que je croise, dois-je les considérer comme des probables petits fils de nazi?
Cela me rappelle 2003, la canicule, je revenais de Turquie où j'avais travaillé pendant plusieurs mois. Je rentre en France en octobre et j'apprends de la bouche du premier ministre que je suis responsable de la mort de plusieurs millers de personnes.
Et cette façon qu'un président donne des directives dans l'Education Nationale "maintenant les enfants, vous allez apprendre ça", me choque profondément.Evidemment parler de la Shoah, se montrer critique vis-à-vis de cette décision, c'est marcher sur des oeufs. J'ai pourtant l'affreux sentiment qu'elle est instrumentalisée à un moment, même si cela n'est en aucun cas comparable, où l'on mène une véritable politique discriminatoire en France, vers les "sans papiers" (je mets entre guillemets, pour moi une personne qui travaille illégalement n'est pas totalement responsable de sa situation, c'est bien l'employeur qui la créé), vers les jeunes de banlieue à qui "on" décide de faire la guerre pendant qu"on" prône la dépénalisation de la délinquence fiscale au congrès du MEDEF;( avec - encore!! -une allusion à vichy)
Que l'on continue à parler de travailleurs clandestins et d'immgrés clandestins comme s'il s'agissait des mêmes personnes . Amalgame honteux et dangereux.
Un président qui décide directement du programme scolaire, ça me fait penser à une dictature, désolé.
Et pendant ce temps là.....
"La France a ratifiée le mini traité" .Oui, la France, pas le peuple français.

Cette semaine, ptit préz a répété deux fois qu'il était là pour 5 ans, il essaie de s'en convaincre ?
Si la droite prend une déculottée aux municipales,comme lors des régionales, nous nous retrouverons dans une situation où la majorité des mandats locaux seront opposés au pouvoir central.
Tout la Gaule est occupée... Toute ? non! Un petit palais présidentiel résiste....

Instrumentaliser l´ignoble est plus ignoble encore.
"la religion est ennemis de la pensée" (victor Hugo) le nabot nous en fait la démonstration tous les jours.
il a lu son discours au CRIF sans lever les yeux, incapable de la moindre inspiration, de la moindre spontanéité ....sincérité ?
oui, les chiens sont au pouvoir.


1- pendant qu'on occupe l'espace médiatique avec ça, on ne parle plus de l'essentiel.
2- en mettant l'accent sur ce génocide, il omet (volontairement) le devoir de mémoire des nombreuses atrocités commises envers d'autres communautés ce qui aura pour conséquence de réveiller les ressentiments inter communautaires. (au passage, si ça pouvait réchauffer les banlieues et justifier la nouvelle police de proximité...)
3- c'est suggérer que l'école ne fait pas correctement son travail en occultant le devoir de mémoire, ce qui est faux, et discréditer un peu plus l'Education Nationale. Pour mieux la remanier? Si oui, dans quel but?
4- En voulant passer pour un gentil, il fait oublier que c'est lui qui est à l'origine des nouveaux modèles de camps de concentrations (toutes proportions gardées) que sont les camps de rétentions où l'on concentre des hommes, femmes et enfants de tous âges et innocents de tout crime.
5- en ces périodes électorales, ça lui rapporte un plus auprès d'une certaine frange de son électorat

C'est en effet un expert en manipulation du fumigène. Cet homme est immonde d'habileté calculatrice.
@ Daniel Schneidermann,

Je souhaite intervenir sur la fin de cet article, celle qui dit que ce fumigène-ci ne coûtera rien. Et bien, je ne suis pas enseignant mais je sais que c'est encore une mesure qui va coûter chère. Chère financièrement, peut-être pas, ou en tout cas moins que ce que peut coûter le financement d'une télévision publique sans publicité. Mais cette nouvelle mesure coûtera au enseignant d'abord, qui devront prendre de leur temps pour amener à expliquer quelles sont les raisons d'un tel "exercice" aux enfants ("exercice est un mot dur car nul ne s'oppose à ce que l'on défende les droit de l'homme, fût-ce sous la forme d'une exercice car je pense que c'est comme tel que ceci sera interprêté par les enfants). Ce que je veux dire est qu'il y a tout un cadre pédagogique à construire et pour que ce soit vraiment pertinent, il faut que ceci se fasse sur une période relativement longue. Alors que ce soit long n'est pas un problème en soit mais la seconde guerre mondiale est-elle au programme ? Et le temps employé à mettre en place cette nouvelle mesure, sans réflexion préalable une nouvelle fois, ce sera du temps en moins pour autre chose, pour tout ce que les enfants aurait dû ou pu faire. Alors oui ça coûtera aux enseignants du temps, de l'énergie, de faire des choix dans le programme qui ne pourra se faire dans l'intégralité faute de temps mais ceci coûtera bien davantage aux enfants qui, même s'ils connaitront une partie de l'histoire de la 2nde guerre mondiale avant qu'elle ne soit abordé dans les programmes du secondaires, auront une maîtrise du fameux "socle commun" moins certaine.

Le problème véritable, c'est que notre président ne délègue rien et veut s'improviser recteur ou inspecteur académique en statuant sur les programmes par exemple, sans même les concerter ! Le problème est qu'il oublie que les professeurs du primaire comme du secondaire sont des cadres de la fonction publique et ont leur pédagogie à apporter. Nul ne peut leur dicter la façon dont ils doivent donner leur cours ! Il est possible d'aborder des sujets aussi grave que celui de la shoah et de la seconde guerre mondiale dans son ensemble mais à chaque professeur d'user de la liberté d'établir une pédagogie adaptée !
Je suis juif,mon indignation est absolue ,j'aurais pensé que nos enfants dormiraient en paix
après leur arrestation en france ,leur voyage vers Auchwitz et leur mort dans les chambres à gaz.
Il faut qu'un politicien immonde se serve d'eux pour remonter dans les sondages.
Les chiens sont au pouvoir
Il est vraiment sympa, Daniel Schneidermann, ce petit papier sur la technique du fumigène.
Et nécessaire. Certes, on a lu ce mot récemment dans la presse. On a compris ce qu'il voulait dire (en s'étonnant confusément que ce soient les propres amis de Sarkozy qui en parlent).
Mais il était bon que vous picassiez ce "thumbnail" sur ce sujet. Puisse-t-il contribuer à alimenter la réflexion sur les rouages de l'étrange phénomène Sarkozy.
La véritable motivation de cette initiative, à 3 semaines des municipales, est de détourner l'attention des citoyens de la chute du président dans l'opinion. Depuis un an et demi, tout tourne autour de Sarkozy : au moment précis où un retour de bâton, un éveil généralisé des consciences, se fait jour, il y a quelque chose d'abject à user de tels douloureux souvenirs (on dirait vraiment la solution de la dernière chance). Après les municipales (ou il y a quelques semaines), pourquoi pas, ce serait à étudier : mais actuellement, non, il y a d'autres choses à considérer.
http://www.lepost.fr/article/2008/02/14/1098673_devoir-de-memoire-en-cm2-pourquoi-je-suis-contre_0_100959.html?#reaction_100671
Vous dites "fumigation"... Ne serait-ce pas plutôt "enfumage": il s'agit de tromper, non pas d'assainir...
Si vous avez entendu Demorand et Debray ce matin vous n'avez pas non plus échappé à la chronique de Colombani, par ailleurs employé personnel de NS (pour une mission sur l'adoption) qqui a rempli son rôle de chien de garde du président en défendant mordicus les position présidentielle vis à vis de la réforme de l'audiovisuel public et aussi cette nouvelle disposition mémorielle...
D'accord avec vous DS.
Mais comme il est impossible de faire le silence sur les paroles du chef de l'état, pourquoi ne pas les traiter simplement pour ce qu'elles sont?
- suppression de la pub à la télé : foutaise.
- prise en charge de la mémoire ... : foutaise.
- remise en cause des quotas de pêche : foutaise,
Sur ces sujets, il n'y a même pas à discuter du fond.
En revanche, il faut les repérer, les dénoncer comme "fumigènes" et les distinguer des sujets réels et sérieux qui devraient faire débat, comme :
- la conception présidentielle de la laïcité,
- le "travailler plus pour gagner plus",
- la "réforme" de l'accès aux soins (voir le "bouclier sanitaire" en préparation).

En résumé, le président ne dit pas que des c...eries. Il faut trier. Pour qu'il n'en fasse pas trop.
1) sur la forme : On croyait avoir atteint des sommets lorsque Raffarin avait participé à la réunion du CRIF, il y a quelques années, avec 17 (DIX-SEPT !!) ministres. Dix-sept ministres de la République dans une réunion religieuse!!
Mais non, tout est possible avec le pitoyable - et- heureusement de plus en plus provisoire - locataire actuel de l'Elysée: "PRESQUE TOUT" le gouvernement cette fois-ci!! Et d'ailleurs pourquoi "presque" ? Quels sont les ministres impudents, que dis-je les criminels - des antisémites, c'est sûr - qui ont osé se soustraire à cette républicaine - enfin je suppose - obligation ? On veut des noms, à transmettre immédiatement pour action aux demeurés du mrap-et-de-la-ligue-des-droits-de-l'homme !

2) sur le fond : Quitte à proposer n'importe quoi, provoquer en permanence, mettre le projecteur avec insistance sur une communauté, créer des problèmes indémerdables là où il n'y en a pas ou peu, dégouliner de compassion médiatique, voilà une idée de mesure, grassement odieuse, pour la prochaine fois : dispenser les descendants de victimes de la shoah de respecter les feux rouges.
En fait, NS a décidé de faire de tout son quinquennat un gros point Godwin. Dès que ça ne va plus, qu'on est à court d'argument, qu'on sent qu'on perd le débat, on ressort les méchants nazis. Comme personne, bien sûr, ne pourra, "oui, mais bon, c'était pas si terrible que ça" (d'une parce qjue c'était bien horrible, et en plus, c'est interdit par la loi), il est sûr de gagner. Notez que Carla a vite appris la leçon elle aussi.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Loi_de_Godwin
La question est: la diversion "regardez ma vie privée" ne marche plus. Combien de temps fonctionnera celle-là? Et surtout, qu'est-ce qui la remplacera une fois finie?
Quand personne parle d'un truc, DS n'est pas content, quand tout le monde en parle non plus....

Quel est la bonne fréquence finalement ?


Plus sérieusement, soit effectivement, la proposition de sarko n'a aucune importance en elle-même ou du point de vue de sa stratégie de comm' et on en parle pas. Soit ça l'est et alors on en parle....

Mais, Daniel, en parler pour dire qu'on en parle trop, n'est-ce pas déja en parler ? Peut-on parler de qqch sans en parler tout en parlant ?




unbloguedeplus.over-blog.com
Les multiples références à la Shoah, faites par Sarkozy et les autres membres de la droite décomplexée ont, entre autres, pour but de les démarquer de l'extrême droite nazi, modèle du mal généralement reconnue, droite et gauche confondus, érigé en symbole. En rappelant continuellement les crimes commises par les nazis, à travers Guy Mocquet, la dernière initiative CM2 etc. (il y en aura sans doutes d'autres lorsque certaines politiques de la droite décomplexée s'en approchera un peu), on s'en distancie, ce qui lui permette une certaine liberté politique. Ce qui constitue les "crimes des nazis" est un ensemble. Si on les décompose, on verra que de nombreuses crimes ou idées nazie rentrent petit à petit dans les moeurs.

Le nazisme en tant que symbole intouchable est utilisé pour dédouaner les politiques les plus redoutables. C'est le nazisme qui est en train de devenir un fumigène et un qui est essentiellement sentimental. Une vraie commémoration et utilisation de la Shoah et des crimes nazis serait de vérifier en quoi elles consistaient et en quoi nous-mêmes nous nous en approchons. Quand il y a des centres de rétention, de clandestins ramassés aux portes des institutions républicaines, des clandestins tombant des fenêtres des commissariats, des portes de foyer fracassées, nos alliés de l'OTAN approuvent la torture et qu'on pointe le doigt vers "les crimes nazies" en me priant de regarder par là plutôt que par ici, je me sens très mal à l'aise.
Pour faire diversion de la boulette de madame avec son nouvelobs.com et les dénonciations de Juifs, quoi de mieux que taper l'incruste au dîner du CRIF ( honneur jusque là réservé au premier ministre) pour en remettre une grosse couche histoire d'effacer l'outrage !
Une bonne louchée de démago, une tonne de lacrymo, et hop, plus personne ne parle de Carla et son interview de politique générale.

Ça a fait un bide l'Europe ?
La guyane tout le monde s'en fout ?
Bon ben les pitits zefants, l'émotion brute, la culpabilisation ça marche toujours !
Mais pourquoi le CM2 ???
S'il y a un prof de collège dans l'avion, pourrait-il me dire en quelle classe on voit la guerre 39-45 déjà ?

Pour les instits ça va être un peu compliqué d'expliquer que la déportation et les camps de concentration pour les petits Juifs c'est très vilain mais les centres de rétention et les expulsions avec retour en milieu hostile pour les petits Africains c'est tout à fait gentil... parce qu'il n'est pas certain qu'ils en crèvent ???
Tout est une question de contexte... et d'époque?

Mais qu'est-ce que je suis contente de ne pas avoir d'enfant, c'est horrible !
Le fait même de faire un article dénonçant la politique des fumigènes, ne partipe t'il pas de ce tohu bohu médiatique?
Bien sûr que oui. Mais je n'y vois pas d'inconvénient , ni que les journalistes commentent et analysent les propos démentiels de Sarkozy sur les enfants français de CM2 devant parrainer des enfants français victimes de la Shoah. Au passage , j'en profite pour dire que la pointe de nationalisme qui voudrait que les écoliers parrainent exclusivement des victimes françaises des nazis est absolument abjecte.

Les fumigènes ne sont pas un simple moyen de faire un écran de fumée. Ils sont au coeur même de la politique de Sarkozy. Comme le note l'historien Henry Rousso :
"La nouvelle initiative apparaît incongrue, jetée dans l'espace public comme d'autres annonces présidentielles. le bruit médiatique vient, une fois de plus, troubler le respect et le silence des morts de l'histoire" (Libération).

Et quand vous dites :"quand la machine médiatique, y compris dans ce qu'elle peut avoir de meilleur, s'embrase ainsi sur quelques mots qui n'ont aucune valeur de loi : oui, on est au sommet de l'art du fumigène." , je ne comprends pas . Des mots qui n'ont pas valeur de loi? Qu'est-ce à dire? Ce parrainage n'est que du barratin? La Pub ne va pas être supprimée à sur les chaînes publiques?
Très bien vu, Cher Daniel. Je commence en avoir personnellement marre de cet art du fumigène et de l'instrumentalisation de l'Histoire. Une vrai réflexion devrait porter sur l'existence ou non actuellement des conditions ayant permis les deux totalitarismes et , notamment, l'élément le plus monstrueux qu'en a été la Shoah. Hannah Arendt, Zygmut Bauman, entre autres, nous permettent malheureusement de répondre que ces conditions existent toujours avec, notamment, la monstrueuse efficacité de notre système de production.
Dans son livre, Modernité et Holocauste (Editions La Fabriqyue), Bauman considère ainsi que l'Holocauste a constitué "un test grandeur nature des possibilités de la société moderne".
http://tto45.blog.lemonde.fr/category/auteurs/zygmunt-bauman/
Il ne coûtera rien là l'Etat, sûrement.

Par contre je peux pronostiquer une forte hausse de dépenses chez les psys pour enfants, si une telle mesure est réellement appliquée!

Parce que si ça fait débat, c'est peut-être AUSSI parce que c'est choquant.
Et il n'en demeure pas moins, que si elle est appliquée, cette mesure fera de GROS dégâts.

De plus il me semble que ce "fumigène" est très symptomatique du comportement de Nicolas Sarkozy: il parle il parle il parle, il sature les ondes de son langage omniprésent, et il dit tout et son contraire, et il lance des idées non réfléchies, qu'on se doit ensuite d'appliquer immédiatement.

Moi ce qui m'interroge ici, ce n'est pas l'effet fumigène.
C'est qu'on a du passer en monarchie absolue pendant la nuit, et je ne m'en suis pas rendue compte?
Comment se fait-il que cet homme, certes élu par 53% de Français, ait la possibilité de faire appliquer le moindre truc qui lui passe par la tête, sans que cela ne soit réellement discuté
(parce que bon les concertations de ministères toute acquise à Son Altesse, bof, niveau crédibilité, on a vu mieux)?
Ca a déjà été le cas avec la lettre de Guy Moquet, ça m'a vait déjà beaucoup choquée; il décide, on applique.

C'est du délire, et personne ne bouge.
le fumigène du test adn a réussi à faire passer le reste de la loi (ex: l'immigré doit toucher 1 fois et demi le smic pour faire venir son épouse ou sa famille, il est notoirement connu que l'immigré standard touche plus que le français de base)
DS arrêtez d'écrire des articles comme ça, ça me fout le bourdon.
Il n'est pas certain que celui-ci ne coutera rien.
En attisant les étincelles du communautarisme, certains fumigènes peuvent mettre le feu...
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.