255
Commentaires

La secte Apple

On a beau chercher, on ne voit pas à quoi comparer, disons depuis l'aube de la chrétienté

Derniers commentaires

Je n'ai pas suivi l'ensemble des réactions (c'est franchement répétitif!) mais je me sens "attaqué" comme Mac maniaque : ça fait une bonne quinzaine d'année que j'ai des Mac, pas toujours de pointe, et que j'entends systématiquement les mêmes sornettes sur la secte etc.
Mais :
Les copains PC rament avec des machines qui copient systématiquement (bis) les nouveautés et évolutions de l'OS Mac dans chacune de ses versions (je suis passé de l'OS 6 au X actuel)
Les pubs dont nous gavent les télés singent systématiquement (ter) les applications Mac, ipad, ihpone etc. On en voit plein les films (avec, comble de la pudibonderie imbécile, le logo de la pomme presque systématiquement [ quatro] flouté alors que les logos "adverses" ne le sont pas souvent).
Les "stars pipole" s'affichent avec des tablettes, de iPhones, je reçois des e-mails estampillés "envoyé depuis mon iPhone" dans toutes les langues, et personne ne modifie le message !
Chaque fois que S Jobs fait un pet de travers, toutes les caméras se tournent vers lui, et s'auto-aveuglent à grand coup de flash ! mais courent plus vite que la musique pour saluer le dernier gadget plus ou moins futile. Après avoir annoncé la mort de la pomme à grand fracas.

Alors, oui, j'en ai un peu ma claque de ces bêtises médiatico-people, ces discussions sur la secte, comme si le rabot lobotomiseur des windoze n'avait pas aussi des effets ravageurs dans les têtes, de plus en plus formatées à une pensée unique en format Word !

Je n'ai toujours pas d'action Apple, les copains (et copines, si, si, si il y a pas mal de femmes dans "mon" monde Apple) qui m'ont suivi et sont passés au Mac ne s'en plaignent pas, si je peux les dépanner par ma "science" je le fais volontiers, j'ai des outils qui marchent bien, pas de virus, et ni iPhone, ni iPad, ni iTruc. Et non, je n'ai pas dépensé des fortunes pour me doter de mes outils, en tous cas, j'ai fait des choix que je ne regrette pas.
Et donc, non, je ne suis pas membre d'une secte, mais vous pouvez continuer de me traiter de sectaire. Et j'ai souvent l'impression d'être en porte-à-faux : où exactement se situe la secte ? chez les 95% d'utilisateurs d'ordinateurs ou dans "mon camp" ? Mais qui passe son temps à opposer les soit-disants camps, à comparer, jauger (et éventuellement plagier sans vergogne ?)

Et ce n'est pas juste de la parano : je suis prof, et je subis dans les grandes largeurs la domination tyrannique des PC au boulot, comme si les enseignants avait un Capes Microsoft depuis qu'Allègre a vendu la maison à Bill Gates, et la plupart des informaticiens du dimanche massacrent joyeusement les "mots" de l'informatique avec des prononciations qui devraient les renvoyer en classe de 4ème……… et oui, en plus prof d'anglais.
D'autant qu'il existe une solution toute simple à ces tourments : le monde Linux, non-inféodé aux marques, ouvert et performant. Combien ont essayé ?

Sans rancune aucune.

Bon, j'arrête le défoulement, et vous laisse à ces discussions un peu stériles.
Parodie musicale : http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=ySPsAYsQxEY
Mais, je suis "pour" sinon on se fait traiter..
Hop, pour la forme : http://fr.news.yahoo.com/55/20100222/tod-tats-unis-un-couple-se-marie-dans-un-17baed7.html
États-Unis : un couple se marie dans un Apple Store
New York, États-Unis - Passionné par la marque Apple, un couple de new-yorkais s'est marié dans un Apple store, le jour de la Saint-Valentin.
On vous aura connu plus nuancé, et on aura connu des billets plus heureux.

Plutôt que de faire le constat d'un emballement médiatique, et le tropisme des médias généralistes de plus en plus marqué vers les news technophiles, vous emboîtez le pas aux hateboy de base.

Tout le monde serait donc pendu aux lèvres de Steve Jobs comme jamais jamais jamais auparavant: "c'est sûr y'a que Apple qui fait ça".

Oubliés le foot, le dernier modèle Porsche, la dernière culotte de la dernière chanteuse à la mode, plus belle la vie, clooney...

Déçu, très déçu.
En fait, ce qui est regrettable dans son édito, c'est que DS tombe exactement dans les travers de lémédia qu'il se complait tant à dénoncer : comparer Apple à une secte ou à une religion. Sans essayer d'aller au-delà des stéréotypes et des quelques cas parfois d'illuminés. On ne s'intéresse qu'à l'affect, mais pas au concret.

Pourtant, il y en a du concret sur Apple, puisque c'est une entreprise qui a eu un impact majeur sur de multiples industries, qu'on le veuille ou non :
- en 1977 avec l'Apple II, premier ordinateur facile à connecter sur une télé ou un moniteur et à programmer, monté prêt à l'emploi dans un boitier en plastique ;
- En 1984, avec le Macintosh, elle impose l'interface graphique moderne et la souris, qui sont toujours omniprésents sur tous nos ordinateurs ;
- En 2001 avec l'iPod, qui révolutionne l'industrie musicale à partir de 2003 avec iTunes Store ;
- Enfin, en 2007 avec l'iPhone, qui bouleverse complètement la façon dont on utilise un téléphone portable.

Attention : tous ces produits ne sont pas les premiers de leur catégorie. Mais chacun de ces produits s'est démarqué par une interface et un matériel innovants qui les a rendus accessibles au commun des mortels. C'est ça, la force d'Apple : c'est un fabricant d'interfaces homme/machine. Et l'iPad n'est pas qu'un iPod touch plus grand, mais une nouvelle génération de périphériques communiquants. Qu'il puisse décevoir sur certains points, je peux parfaitement le concevoir, mais il faut bien voir qu'il s'agit ici d'un périphérique pour tout-un-chacun. Ceux qui hurlent qu'il n'a pas un processeur à 12 GHz ou une webcam compatible HDMI sont déjà trop technoïdes pour le comprendre. Pour Apple, l'intérêt est de produire l'ordinateur que même ma frangine réfractaire à la souris pourrait avoir envie d'utiliser. C'est le point majeur de l'iPad : un objet qui excellera et fournira une expérience très supérieur aux netbooks, mais sur un nombre de tâches plus limitées.

On peut aimer ou détester Apple, mais on ne peut nier que c'est une entreprise qui a eu un impact sur de nombreuses économies et qui a bouleversé même complètement certains métiers (le mot PAO est apparu avec le Mac).

(Disclaimer : je suis auteur de livres sur le Mac, et consultant indépendant Apple, j'ai écrit de très nombreux articles techniques ou d'intérêt plus général dans la presse Mac, et je m'estime bien en mesure de parler de cette marque, puisqu'elle est mon quotidien depuis une quinzaine d'années :-) Et j'ai développé la plupart de ces points dans un billet sur mon blog).
ll y a un mot passé totalement inaperçu dans la chronique et le forum, preuve peut être qu'aucun Asinaute ne fait partie de la secte, c'est le mot évangéliste.. officiellement et en nombre utilisé par Apple, moins par Microsoft.

http://www.google.fr/search?q=evangelist+apple&ie=UTF-8&oe=UTF-8&hl=fr&client=safari
Jusque là, il ne m'était jamais venu à l'esprit que l'on puisse comparer Apple à une secte.
Je suis d'accord pour dire que le côté frénésie à grande échelle interpelle toujours quelque
peu et quand vous dîtes : "il y a bien du religieux, dans cette communion hystérique", c'est
possible, je ne sais pas, mais de là à faire le lien avec un mouvemant sectaire, j'ai du mal.

On admet communément qu'une secte corrompt les esprits en privant ses adeptes de leur capacité
à penser par eux-même. Apple, sans chercher à les défendre, ne me paraît pas rentrer dans ce cas.
Les clients d'Apple restent totalement libres d'acquérir ou pas leurs produits.

J'ajouterais que, personnellement, je ne possède pas et n'ai jamais possédé d'iMac, iPod, iPhone
etc. car je n'en ai tout simplement pas besoin et je ne me suis jamais senti obligé d'en acheter.
Il me semble qu'Apple a bien décidé de jouer sur la thématique religieuse pour le lancement de leur tablette.

Je viens de recevoir un e-mail d'Apple qui s'intitule : "Voici l'iPad."
Hi, hi !
Au premier jour, il n'y vait rien
Au second jour, un éclair dans le ciel....
Au troisième jour, on aperçu l'Oeil qui avait fait tant parlé de lui
Au quatrième jour, l'OS 4.0....
Au cinquième jour, le complet multitâche...
Au sixième jour, un OS hybride...
Au septième jour, un multiboot??

Vivement la semaine prochaine...

Flash, I love U
Ne pas oublier qu'on peut trouver aussi à AillePad une tout autre utilisation que celle ici présentée.
L'iPhone a montré qu'il pouvait être transformé à loisir en télécommande pour des tas de logiciels (voir en hôte pour logiciel complet).
Disposer d'une surface tactile de cette taille pourra rendre de nombreux services dans bien des domaines pro.
Surtout rapportée au prix des surfaces tactiles actuellement en usage...
Je ne serais pas étonné de la voir bientôt dans des tas de studios, pilotant un Pro Tools, un Logic ou un Cubase, par exemple.
Ou en vidéo, pour changer de caméra, ouvrir un micro... Chez @si, bientôt ?
C'est drôle que personne ici ne s'offusque plus que ça de la comparaison d'Apple avec une secte. Une secte est une organisation criminelle, Apple est donc aussi une organisation criminelle. Aux yeux de Daniel Schneidermann, c'est ce qu'elle est visiblement.

Au cas où ça aurait échappé à tout le monde, je rappelle qu'en ce moment même en Haïti, il y a des "guérisseurs" scientologues qui soignent des blessés graves en faisant courir leurs doigts sur les membres blessés afin de "reconnecter les nerfs". Mais il est vrai que ça se passe en Haïti, pas ici, donc tout le monde s'en fout à commencer par Daniel Schneidermann dont la vision des sectes et la manière dont il minimise leur dangerosité, au point d'assimiler une société parfaitement honorable comme Apple à une secte, sont vraiment inquiétantes.

Si Steve Jobs est un criminel alors Daniel Schneidermann en est un autre.
Je suis abonné depuis quelques mois et je n'avais pas encore trouvé d'intérêt à commenter les articles ... Mais là quelques chose m'énerve sérieusement. Il s'agit de votre fascination feinte pour les internautes.

"La dévotion collective est d'autant plus stupéfiante que c'est dans la planète Internet, que se recrutent les adeptes les plus frénétiques, c'est-à-dire dans la frange la plus critique, la plus sceptique, la plus railleuse, la plus frondeuse, la plus libertaire, de la population mondiale."

Vraiment ? Vous y croyez ? Nous sommes la frange la plus critique, sceptique, railleuse, frondeuse, libertaire de la population mondiale ? J'aimerais le croire. Faire un tour sur les commentaires aux articles sur les sites du Nouvel obs ou de Libé me suffit pour constater qu'existe sur Internet ce qu'existe au quotidien. On y trouve de tout : des intellos, des libertaires, des sceptiques, des railleurs, mais aussi des cons, des acharnés de l'insulte facile, des suiveurs, des extremistes, des glands.

D'où la question suivante : avez-vous tant besoin de flater votre lectorat ? "ASI, totalement indépendant". Vous oubliez votre lectorat (payant) quand ça vous arrange !
Enfin je m'ofusque parce que c'est vous, et qu'on ne peut pas s'afficher décrypteur des médias et manger de ce pain là. La télé continuera de flatter ses téléspectateurs, la presse traditionnelle raillera toujours les autres médias pour quelques bouffées d'air, et ainsi de suite.

Je ne base pas cette réaction sur cette seule chronique mais sur le discours général de DS lors des différentes publications (vidéos ou articles). Que ça continue comme cela et je ne me réabonnerai pas.
Je m'offre à présent à vos flagellations.

S'il vous plait, contentez-vous juste de supprimer la photo de l'iPhone en page d'accueil et d'arrêter d'obliger Guy Birenbaum à dire "vous êtes bien sur votre iPhone" à chaque début d'émission. Tout ca ressemble vraiment à de la publicité... Vous pouvez critiquer tous les média qui font de la pub gratuite à Apple, mais vous faites pareil....
Ce qui est "marrant" cependant, c'est que vous ne faites pas au début de votre émission ce que vous demandez à GB de faire dans la ligne jaune. Inconscient quand tu nous tiens... Vous savez, j'en suis certain, qu'ASI ne doit pas manger de ce pain là.
Allez Mr Schneidermann tout le monde à le droit à l'erreur et personne ne vous en voudra bien longtemps d'être tombé dans l'emballement médiatique collectif, mais il faut aussi savoir faire marche arrière.
Vu le nombre d'adeptes, on peut parler de religion.
les acteurs de mad tv savent se moquer de apple ^^

http://www.youtube.com/watch?v=rw2nkoGLhrE

http://www.youtube.com/watch?v=rw2nkoGLhrE

hilarious !
Une flagellation pour Schneiderman, que je n'appellerai pas par son prénom cette fois ci :

l'iPad est potentiellement un livre électronique : un support matériel sur lequel on peut lire n'importe quel texte. Les intellectuels ne seront plus interviewés devant leur bibliothèque, car celle-ci tiendra dans un iPad, or il serait ridicule de se faire interviewer devant un iPad. On pourra choisir la police, la taille des caractères du texte (et non plus du livre) qu'on lit. On pourra rechercher la définition d'un mot, en cliquant sur ce mot. Pratique pour ceux qui ont encore du mal a comprendre tous les mots d'un texte. On pourra rechercher un article d'encyclopédie sur un sujet, lorsqu'un texte évoquera ce sujet. Si on lit un livre en anglais, on pourra cliquer sur un mot en anglais pour connaitre sa traduction en français. Pratique pour les français qui ne connaissent pas tous les mots anglais d'un texte anglais. L'accessibilité des textes sera donc fortement augmentee. C'est un bien pour la democratisation de la culture. On dit aujourd'hui qu'internet est un bien pour la vie culturelle des societes, leur information, etc... bref internet n'est pas qu'un gadget technologique. Mais j'imagine que le fondateur d'arrets sur images n'a pas prevu tout cela la premiere fois qu'il a entendu parler d'internet ?
l'iPad est aussi potentiellement un journal electronique. Meme idee que pour le livre electronique. Vous etes dans le train, dans un cafe, quelquepart ou vous avez l'habitude de lire le journal. Et vous avez acces a tous les journaux d'internet. Inversement, vous etes en train d'acceder a un journal internet, et o miracle, vous n'etes pas enferme dans une piece, incofortablement assis : vous etes assis sur une chaise du jardin du luxembourg !
on verra bien dans 10 ou 20 ans la presence des livres et journaux electroniques dans nos vies, dans nos espaces publics...

Au cas ou cela interesserait Schneiderman, un texte celebrissime "dans le milieu" de l'ex patron de la R&D d'apple, ex patron du prestigieux Palo Alto Research Center (le PARC pour les intimes), j'ai nomme Mark Weiser. Texte de 1991, ou il presente ses idees pour l'informatique du XXI eme siecle, et ou il prevoit en particulier un appareil nomme le "Pad", dont l'"iPad' est la realisation actuelle.
Allez, nourrissons la bêêêêêêêêête...

Je ne pense pas que les utilisateurs de Mac changeront d'ordi et de plate-forme à cause de quelques fanboys plus ou moins confits dans leur jus, de quelques "sectateurs" (pas bien méchants, à la différence de ceux qu'invoquent totalement hors de propos DS)...

Je ne pense pas plus que les utilisateurs Windows ou logiciels libres changeront d'ordi ou de plates-formes à cause de quelques violents détracteurs de la pomme, à l'agressivité et au mépris parfois assez incompréhensibles...

Dans les deux cas, ce sont des extrêmes : au milieu, il y a des gens normaux, qui bossent/s'amusent/se cultivent avec un outil informatique.
Je parcours, je parcours le forum...
Je n'ai plus de télévision depuis quelques semaines pour des raisons plus ou moins indépendantes de ma volonté et il se trouve que je m'y fait très bien... déjà, j'étais fâchée avec les "infos" télévisées...
Je vais chercher mes informations sur le net et je trouve que le mouvement "aller chercher" change profondément mon rapport à "l'info": j'ai lu le mot "iPad" sans comprendre et un peu hors contexte puis un collègue m'en a parlé et enfin je lis cette chronique et le forum.
J'ai un iPhone, ça répond à mes attentes et je l'utilise beaucoup.
Ce que tout mon charabia embrouillé veut dire c'est que je m'aperçois que sans télévision, sans média traditionnel en général, je n'ai pas du tout la sensation d'être attiré ou de devoir me défendre contre les sectes de la consommation. Je m'en fous.
Je passe sûrement à côté de certaines choses mais en tout cas, c'est moi qui prend ou pas, autant que je peux.
Ca change pas mal de choses...
Et un jour sûrement, j'aurai de nouveau une télé et je recommencerai, pour voir!
;)
Il me paraît normal qu'Apple provoque un engouement aussi fort : ils aiment leur métier et en plus d'être des commerçant habiles, il fabriquent des produits bien conçu. Bref, ils se comportent normalement… Sauf qu'ils sont bien seuls ! Vous en connaissez beaucoup des entreprises qui font bien leur métier? J'ai un fromager qui officie sur un petit marché dans le 14ème qui aime son métier et qui a toujours des fromages excellents. Comme Steve Jobs, il sait raconter des trucs incroyables sur chacun d'eux et faire saliver. Il y a toujours la queue devant son stand et je lui voue la même admiration qu'à Apple.
Je m'offre à présent à vos flagellations.

Nul besoin, Dieu reconnaîtra les siens ;)

Si il y a un tel phénomène derrière un nouveau produit Apple cela s'explique très simplement:

- 2001 & le premier iPod...révolution du secteur
- 2007 & le premier iPhone...révolution du secteur
- 2010 & le premier iPad...

Je me demande comment vous pouvez ne pas voir l'intérêt de cette tablette pour la presse papier ; grâce à l'iBook store, on peut imaginer qu'il sera possible d'avoir tous les quotidiens/hebdo dispo à n'importe quel moment de la journée, idem pour les magazines....rien que ça c'est absolument énorme.

Et question nomadisme c'est a des années lumières d'un ordinateur portable (netbook y compris) ; alors bien sur cette première version est ultra perfectible et les nerds en tout genre diront que c'est nul car ils ne peuvent pas faire tourner je-ne-sais-quelle-connerie dont le grand public n'a rien à faire....mais je me demande comment on peut ne pas réaliser le potentiel phénoménal de cet appareil.

Bref d'ici 2013, cette pige sera sans aucun doute aussi ridicule que la fameuse vidéo de Steve Ballmer (actuel PDG de Microsoft) qui parlait du premier iPhone au moment de sa sortie.
Contre l'iPad, immense régression pour l'informatique : http://www.defectivebydesign.org/ipad
Igod !Oh my pad

http://photomontages-pablo-fakes.over-blog.com/article-ipad-oh-my-god--43814346.html
Que de références chrétiennes en un seul article ! Peut être y a t-il en effet un rapport quasi-religieux à la nouveauté récurrente d'Apple, et j'admets humblement ma mac'addiction fort ancienne, mais je ne vois pas au nom de quoi je m'agenouillerais devant le grand prêtre...
Au passage, ce n'est pas parce que je doute de l'historicité de Jésus Christ que je doute de Noël :-)

un peu moins de ferveur quotidienne dans l'analyse de l'information ne nuirait pas...
Il y a bien du religieux, dans cette communion hystérique. C'est bien une secte planétaire (enfin, disons nord-planétaire) qui s'invente des outils toujours plus sophistiqués pour se donner en spectacle.

Pour étayer votre affirmation, je ne résiste pas au plaisir de copier/coller un texte d'Umberto Eco publié à la fin des années 80 ou au début des années 90 alors que la guerre entre Mac et PC (sous MS-DOS) faisait rage

[large]Comment reconnaître la religion d'un logiciel[/large]


Une nouvelle guerre de religion modifie subrepticement notre monde contemporain. J'en suis convaincu depuis longtemps, et lorsque j'évoque cette idée, je m'aperçois qu'elle recueille aussitôt un consensus.
Ceci n'a pu vous échapper, le monde est aujourd'hui divisé en deux: d'un côté les partisans du Macintosh de l'autre ceux du PC sous MS-Dos. Eh bien, je suis intimement persuadé que le Mac est catholique et le Dos protestant. Je dirais même plus. Le Mac est catholique contre-réformateur, empreint de la "ratio studiorum" des Jésuites. Il est convivial, amical, conciliant, il explique pas à pas au fidèle la marche à suivre pour atteindre, sinon le royaume des cieux, du moins l'instant final de l'impression du document. Il est catéchistique, l'essence de la révélation est résolu en formules compréhensibles, et en icônes somptueuses. Tout le monde à droit au salut.
Le Dos est protestant, voire carrément calviniste. Il prévoit une libre interprétation des Écritures, requiert des décisions tourmentées, impose une herméneutique subtile, garantit que le salut n'est pas à la portée de tous. Faire marcher le système nécessite un ensemble d'actes personnels interprétatifs du logiciel: seul, loin de la communauté baroque des joyeux drilles, l'utilisateur est enfermé dans son obsession intérieure.
On m'objectera que l'arrivée de Windows a rapproché l'univers du Dos de la tolérance contre-réformatrice du Mac. Rien de plus exact. Windows constitue un schisme de type anglican, de somptueuses cérémonies au sein des cathédrales, mais toujours la possibilité de revenir au Dos afin de modifier un tas de choses en se fondant sur d'étranges décisions: tout compte fait, les femmes et les gay pourront accéder au sacerdoce.
Naturellement, catholicisme et protestantisme des deux systèmes n'ont rien à voir avec les positions culturelles et religieuses des usagers. J'ai découvert l'autre jour que Franco Fortini, poète sévère et tourmenté, ennemi déclaré de la société du spectacle, est un adepte du Mac. Cela dit, il est légitime de se demander si à la longue, au fil du temps, l'emploi d'un système plutôt que d'un autre ne cause pas de profondes modifications intérieures. Peut-on vraiment être à la fois adepte du Dos et catholique traditionaliste ? Par ailleurs, Céline aurait-il écrit avec Word, WordPerfect, ou WordStar ? Enfin, Descartes aurait-il programmé en Pascal ?
Et le langage machine, qui décide de notre destin en sous-main, et pour n'importe quel environnement ? Eh, bien, cela relève de l'Ancien Testament, du Talmud et la Cabale. Ah, encore et toujours le lobby juif!


extrait de Comment voyager avec un saumon, Umberto Eco, Grasset (1992, traduction française par M. Bouzaher en 1997) [source]
Ce luxueux gadget manque cruellement et scandaleusement de quelques fondamentaux de l'informatique d'aujourd'hui : port USB, lecteur de cartes mémoire, webcam, lecture des sites internet en "Flash" (donc , une proportion énorme de sites)...impossibilité d'y installer des programmes tiers, verrouillage total de tout ce qui concerne le son et le texte par l'obligation de passer aux tiroir-caisses I-tune et i-book, applications limitées payantes en supplément, capacité de stockage ridicule pour notre époque, etc...

Un produit très très faible donc, mais dans la secte, on se doit d'adorer par principe tout ce qui porte le label à la pomme..

pour la même somme et même bien moins cher, et si vous en avez vraiment besoin, achetez donc une tablette PC que vous connecterez à des milliers de choses, où vous installerez et désinstallerez ce que vous voulez, où vous stockerez bien plus de documents...

bien sûr, vous pourrez frimer moins dans le métro, mais si c'est ça, le seul but dans la vie de certains......
Pour rester dans le registre désopilant des mouvements sectaires bien secoués comme celui de Gilbert Bourdin, feu le furieux et fumeux messie cosmo-planétaire du Mandarom de Castellane, il se faisait appeler "l'avatar lumineux de synthèse".

Steve Jobs n'a rien inventé, donc. Rendons à Gilbert ce qui appartient à Gilbert.
"Les choses sont dites. Je m'offre à présent à vos flagellations." Daniel.... Vous connaissez sûrement la blague du sadique et du masochiste. Le maso demande à l'autre :"Fais-moi mal". Le sado lui répond :" Non".

PS : Le scandale de la Scientologie "amnistiée" en toute hypocrisie et mensonge viendra-t' il un jour sur ce site?
Si je suis une "fidèle" d'Apple depuis 20 ans, c'est pour l'intelligence, la solidité,la beauté de leurs ordinateurs et la stabilité de leur OS. Jamais eu de virus, de troian, de perte de données. Alors je trouve que l'intérêt pour cette firme inventive et son patron visionnaire se justifie pleinement.
Je vous trouve gonflé de vous attaquer à Steve Jobs et de le mettre sur le même plan que la scientologie ou le mandarom !!! Qu'est-ce qui vous gêne en lui pour que vous le traitiez de cette façon ? Le fait que pas mal de gens voient en lui un visionnaire ? Peut-être que ce gars-là mérite vraiment sa réputation contrairement à pas mal d'autres. Vous le connaissez personnellement pour affirmer le contraire ?

Je n'apprécie pas du tout et vous pouvez me traiter de ce que vous voulez, je m'en fous. Vous êtes sûr que vous n'étiez pas déjà là en l'an mil ? Dinosaure !
Excellent sujet pour le forum qui va faire exploser les stats !! :-)
J'ai acheté un paquet d'actions Apple. Merci à Daniel pour la pub.
Recevez Daniel, les encouragements d'un jeune paumé de 28 ans qui se fout complètement d'Apple, de ses I-machins, et de toutes les merdes portatives qui permettent de savoir le temps qu'il fait à Tokyo tout en regardant le dernier Spielberg, ou de se filmer en train de se filmer filmant son caca qui nous film.
Après le grand méchant Microsoft avec son Windows et son impérialisme. Après Google et son omniscience/omnipotence dangereuse.
Les gens regardent enfin dans leur poches : des [large]i[/large]bidules.
Sur leur bureau des [large]i[/large]machins. Branché à leur chaîne hifi des [large]i[/large]truc.

Bravo, des millions de consommateur en France think different. Grâce à leur [large]i[/large]cerveau ces gens pensent différemment :) :)
Des [large]I[/large]cerveau fait à la chaîne mais tous personnalisable grâce aux options [large]i[/large]personnalité achetable dans les [large]i[/large]magasins.
Serions nous devenus des [large]i[/large]moutons de [large]i[/large]Panurge ?
Le problème,
c'est quand une secte devient mondiale, elle devient une église,
elle a pignon sur rue, vend très cher ses indulgences;
que nous achetons, tous en manque d'un besoin que nous ignorions.

Alors, faut-il parler de Steve Jobs ou bien de nous ?

http://anthropia.blogg.org
Secte oui. On peut aussi parler des mac store, lieux de culte, vendeurs tout de blanc vêtu, etc.
Christian Salmon a bien décrit le phénomène : après nous avoir vendu des marques, on nous vend maintenant le mythe de la marque.
J'attends avec impatience une émission @si avec Salmon, sur le story telling. Je crois qu'il vient de sortir un bookin sur une autre idole, Kate Moss.
Je me demande s'il ne faudrait pas un peu se calmer. Les nouveautés Apple sont comme toutes les nouveautés technologiques : Elles sont indispensables à la survie du système et fonctionnent sur la nécessité de l'hypertrophie du désir qui a tendance à s'étioler chez les consommateurs privilégiés gavés jusqu'aux amygdales. Épicure avait déjà parlé de ça il y a plus de 2000 ans et André Gorz, alias Michel Bosquet, il y a 35 ans dans le nouvel obs.
J'ai un Imac qui à trois ans d'âge. Il fonctionne très bien et je n'ai pas l'intention d'en changer jusqu'au jour où on m'expliquera qu'il est périmé qu'on a changé de système et patati et patata et que je ne peux plus l'utiliser. Pourquoi ? parce que c'est le progrès. Le progrès de quoi ? On ne sais pas. Circulez y'a rien à comprendre.
j'ai aussi un téléphone portable qui a également trois ans d'âge. Je l'utilise très peu et je suis passé à un forfait d'une heure. Je regarde mes messages 3 semaines après leur émission et je ne m'en sers que pour demander à ma femme où elle a rangé les clés de la cave. Donc ça m'est utile mais modérément. je ne vois que très peu d'intérêt aux SMS auxquels je ne réponds pas parce qu'il me faut un temps infini pour y répondre et que je pense que leur langage est une régression. Autrement dis je suis un consommateur dinosaure et ça me va très bien comme ça, ce qui n'enlève rien à ma curiosité. je n'ai pas intrinsèquement raison et je pense que toute nouveauté technologique trouvera ses adeptes qui trouveront de bonnes raison de l'utiliser, mais j'essaie de prendre la juste mesure de mes besoins et le faire est devenu une démarche subversive. Je vais me faire casser la gueule en disant ça, mais peu importe, ça pourra peut-être animer le débat. Si une nouveauté est vraiment utile et facilite la vie pourquoi pas. Mais l'est-t-elle vraiment ? That is the question ! pourtant tout le monde s'en posera une autre : quels sont les avantages et les inconvénients de l'objet ou quel est le fondement de la stratégie commerciale d'Apple. Et ça ne remettra pas en cause la question de son utilité. On en a vu tellement de ces Ipod, de ces magnétophones portatifs, de ces organisateurs personnels, de ces lecteurs portatifs de DVD qui finissent au fond d'un tiroir, voire à la déchèterie que j'en suis arrivé à regarder passer l'eau sous le pont. J'ai failli virer mes disques vinyl ( un millier tout de même) parce que avec le CD puis l'ipod qui peut stocker des milliers de morceaux, les garder c'était parait-il de la place perdue et puis ça ne valait plus rien. Ensuite on m'a dit que ce serait une connerie parce que les galettes 33 tours avaient un son infiniment plus beau que celui des CD, plus rond, plus moelleux, vachement plus moderne finalement. Il fallait que je garde tout ça, ça vaut du pognon maintenant ! Caca le numérique, vive le vinyl. On en refabrique, ils coûtent cher. retour des platines avec ses tête de lecture et des belles pochettes artistiques. À qui se fier, je vous le demande !
"on a le droit de douter du 11 septembre"

Arf! Merci pour ce moment de franche poilade! :o)
Eh bien Daniel je te lis tous les matins, pourtant je ne commente pas souvent. Y a-t-il moyen d'échapper à cette vague? On applaudit un nouvel objet qui va entrer dans notre intimité, on nous dit qu'on va encore une fois être révolutionnés. Un nouveau cycle dans le rouleau compresseur de la frénésie du changement, de la nouveauté. On admire, on a peur, on est dubitatif, on se passionne, on est tout cela en même temps.

Ce matin je suis fatigué. Je me convaincs que l'on ne peut aller contre la marche du monde, mais elle m'épuise. Je lisais récemment de vieux commentaires sur l'invention du téléphone, qui allait séparer les individus, les inciter à rester chez eux. En fait, depuis on sort beaucoup plus de chez nous, mais on devient toujours plus seul et insécurisé par l'individualisation de tout ce qui nous entoure.

Alors quand une messe vient célébrer l'apparition d'un nouvel objet, j'admire la créativité humaine, et j'ai peur que l'on ne détériore encore un peu plus ce qui fait l'humanité: le lien social.

Je dois paraître conservateur, comme groguis par le froid technologique. En fait, c'est à force d'avoir grandi avec la technologie que j'en ai perçu le vide profond, marqué par le délitement progressif de beaucoup d'amitiés au profit d'une défense de l'image de soi-même.

Il se fait que j'ai 27 ans, et que demain je m'imagine plus dans la montagne qu'avec un iPad, même si j'aurais pu avoir le plaisir d'y lire tes chroniques matinales.
[quote=D. Schneidermann]On a beau chercher, on ne voit pas à quoi comparer, disons depuis l'aube de la chrétienté, la frénésie technolâtre occidentale autour des dévoilements des dernières trouvailles de la maison Apple.

J'éprouve, à la lecture de cette chronique, un peu le même sentiment qu'en regardant la Ligne j@une qui traitait peu ou prou la même thématique: ça concerne combien d'individus, tout ce foin ? Loin de moi l'idée que seuls les sujets qui concernent 60 millions de français méritent d'être traités, mais, pour le coup, je trouve que l'on passe beaucoup de temps sur ces histoires, finalement hyper pointues, réservées à une toute petite portion de la population, la plus aisée, évidemment. La technique progresse, super. Surtout pour une petite poignée d'humains riches, dont acte.
Dans la Ligne j@une, heureusement, il y avait Gilles Klein qui remettait le sujet en perspective, qui rappelait les enjeux industriels, économiques, tout en étant très prudent dès que quelqu'un parlait de révolution. De mon point de vue, ça sauvait l'émission.
Est-il besoin de continuer à scruter Jobs, ses joujous et ses adeptes ?
En lisant les réactions je me suis demandé si les réactionnaires n'avaient pas envahi Arrêt sur image !
Qu'ils se rassurent, personne ne les oblige à acheter...

Pour ma part, je suis content pour mon père, un homme allergique à l'informatique, qui va pouvoir néanmoins facilement regarder ses photos/vidéos, aller sur Internet... alors qu'il connaît des difficultés avec son iMac. En ce qui me concerne, je trouve, en tant qu'enseignant, que l'iPad est un outil sympathique pour montrer rapidement à mes élèves un diaporama sur Hiroshima comportant mes propres photos.
Pour mes longs voyages en train, l'iPad me permettra de regarder films et séries avec ses dix heures d'autonomie.
Et je peux envisager de continuer à écrire mon roman sur un appareil peu encombrant quand je suis en forêt...
Seul regret : la webcam, qui arrivera bien évidemment avec la version 2.0...

L'iPad est destiné au grand public, et non aux "geeks", réjouissons de ce progrès technique au lieu de considérer le bol à moitié vide...
Perso, informaticien plutot pro-libre, la sainte-trilogie ne m'émeut guère. C'est clair que les produits sont beaux mais je vais pas payer un Mac deux fois plus cher qu'un PC portable jusque parce que c'est beau. J'en connais qu'ils le font. J'en connais que sont passés du PC au Mac. Je comprendrais jamais comment on peut acheter des produits aussi chers (sauf si l'abonnement permet de réduire son prix ce qui n'est pas le cas en Belgique pour l'instant d'où la faible percée de l'iPhone contrairement à la France). Je peux admirer une chose : la communication. Maintenant si avant on critiquait Bill Gates avec Microsoft, son concurrent Steve Jobs est un artiste mais il fait très gourou quand même. Pourquoi ça marche ? Simple parce qu'on est incapable de trouver notre bonheur dans ce monde surtout en pleine crise sociétale et qu'on reste accrocher au bon matérialisme qui nous permet de nous divertir, de montrer aux autres qu'on a le dernier machin IT qu'on brandit comme pour se valoriser ce qui nous empeche de nous poser des questions autres.
Je vous conseille une chose, DS, pour réaliser à quel point votre introduction est erronée, c'est de taper dans un moteur de recherche "horloge cartésianisme".

La technologie a une telle influence sur la pensée humaine qu'on peut affirmer que, sans l'horloge, la philosophie cartésienne n'aurait sans doute pas vu le jour.
Moi je me fou pas mal de cette marque pour riche ou tout est plus cher!

le principal est l'usage, si une tablette sort avec linux j'y cours!

connaissez-vous quelqu'un qui parle du pc comme les adeptes du mac qui parle de leurs veaux d'or?

ce type de sectarisme me repousse profondément et je n'apprécie pas plus windob et c'est vente liées.
Pas d'accord!
Mon Net à moi, sans doute plus technophile et moins journalistique que le votre est très largement divisé !

Les libristes sont de plus en plus remontés après Apple. Même Tristan Nitot, qui était un Macueux (?) avant l'heure est de plus en plus critique

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

« Richard Stallman et la révolution du logiciel libre »
Conférence vidéo: http://openvideo.dailymotion.com/Groupe_Eyrolles
Lecture en ligne: http://forge.framabook.org/stallman/

Plus que privateur cette iPad incarne l’aliénation.
Alors que l’iPhone est une vraie merveille (Ah ! Les “Lignes Jaunes” au fond du lit comme hier soir… Merci pour l’appli, quel dommage qu’on ne puisse accéder aux fora !) l’Ardoise me semble aussi être un énorme foirage potentiel…

D’ailleurs iSlate ou iPad ?

De toute façon il va falloir des poches beaucoup plus grandes, c’est sûr !

Mais l’avantage c’est qu’il suffit d’ajouter un manche pour faire une très honorable raquette de tennis… Un peu comme on fait un très bon couteau suisse de l’iPhone pour peu qu’on lui adapte quelques lames, ciseaux et tire-bouchons…

La presse du monde entier, après avoir ponctionné les contribuables sans vergogne – je tiens ici à redire combien je suis heureux de l’attitude digne d’@si face à ce piège pour débutants – attend cette grosse bouse pommesque pour sortir de la panade en tentant de vendre des contenus payants dans un format confortable… C’est dire combien ils sont naïfs, d’autant qu’on lit très bien sur l’iPhone, non ?

Cette [s]“Presse Écrite”[/s] AJA (Association des Journaleux Avariés) doit s’adresser au 4ème âge, à mon avis, car cette catégorie :

- A le temps de lire,
- N’a pas la force de se traîner jusqu’au kiosque du coin,
- A les moyens de banquer pour lire des conneries…

P.S. : on doit avoir l’air malin à la terrasse d’un troquet, au printemps, en train de lire Libé sur cette bouse !

P.S. 2 : Je ne résiste pas !

Ici Saïgon, le JT quotidien, les photos et les vidéos

***
Les reactions ne sont pas si enthousiastes que ca. Il y avait clairement beaucoup d'attentes, mais l'annoncement laisse en manque.
En particulier, le fait de n'avoir qu'une application active a la fois, le cout, l'interface iPhone maintenant classique (pas de grande nouveaute), les ports de connections limites ...
Mais il clair que le hardware est beau.
Je ne me sens que peu concerné par l'iPad, je n'ai pas vraiment suivi le buzz autour du truc et je n'ai pas l'intention d'en acheter un. Par contre je voulais ajouter que le culte de la personnalité qui entoure Steve Jobs part d'une raison bien précise : il semble capable de convaincre n'importe qui de n'importe quoi. Personne ne sait exactement comment, mais en tout cas ça marche (et il y a même une page wikipedia dédiée au sujet : http://fr.wikipedia.org/wiki/Champ_de_distorsion_de_la_r%C3%A9alit%C3%A9).

Si je devais donner un conseil à un étudiant en train de préparer une soutenance, ce serait de regarder une ou deux keynotes de Steve Jobs.
Steve Jobs sur la photo, avec sa tablette, me fait penser à Moïse avec les tables de la loi.
Hello Alain Korkos, n'y aurait-il pas une chronique à faire avec ça?
Qui parle systématiquement de "grand messe" pour qualifier de simples conférences agrémentées de diaporamas façon powerpoint ? Les médias. Qui relaye les rumeurs, les supputations, les fantasmes des apple addict, des actionnaires et de toute la scène informatique mondiale ? Les médias.

Apple utilise à bon compte le phénomène, point. De là à parler de secte...

Les utilisateurs des produits à la pomme ne sont pas tous des fans aveugles dénués de sens critique. La plupart est très dure avec la firme (voir les forums dédiés au monde Apple). Ils peuvent quitter la maison librement. On ne les force pas non plus à boire les paroles d'un supposé gourou.

Il faut visionner une keynote de Steve Jobs pour constater qu'on est loin de l'hystérie ; tout juste de l'enthousiasme à l'américaine...
On frise même bien souvent l'ennui !
[quote=Daniel Schneidermann]Je vous entends d'ici : je fais l'esprit fort, mais j'en ai été assez fier, l'automne dernier, de notre application iPhone. Je vous l'ai assez vendue, sur le site ! Oui. Je reconnais humblement y voir un très séduisant moyen de communication, mais pas un objet sacerdotal. Voilà. Les choses sont dites. Je m'offre à présent à vos flagellations.
Alors, je ne m'en prive pas!
Il y a une bonne part de pensée magique liée à la marque Apple.
Apple, dans l'esprit de beaucoup de simplets, c'est le résistant qui s'oppose au dictateur Microsoft.
C'est Astérix et le village gaulois. Même aujourd'hui, alors que Microsoft a pris le contrôle financier d'Apple.
Cette image irrationnelle imprègne tous les produits de cette marque.
Ipad ou autres marques fabricant le même produit peu importe... ce produit n'est pas un iphone grand modèle il est le coup d'envoi bien réel d'un nouveau marché "dévastateur" qui a finalement trouvé son support, je veux parler de "l'e-book"

Avec un écran de la taille (environ) d'une page A4 et en couleur, le monde du papier va simplement basculer dans le monde virtuel, 2010 est donc une date historique pour cette raison.

Ce genre de tablette est facilement transportable comme un livre, on peut l'utiliser pour lire dans un fauteuil ou dans son lit...

Cette tablette signe aussi le début des vrais dégâts dans les milieux de l'édition en particulier de la BD.

Tout ça pour dire qu'il est moins question d'Apple dans cette histoire que de l'avènement d'un support qui va bouleverser l'édition papier des magazines, BD, et oeuvres littéraires.

J'entends déjà les adorateurs du papier... "mais l'amour du papier et patati et patata !!!!! Un livre quand même c'est autre chose qu'un écran !!!! bla bla bla !" (avant le papier on gravait sur des pierres, on trouve peu d'adorateurs de ce support aujourd'hui)

Ceux là continuerons un moment encore à acheter du papier... avant d'avoir leur bibliothèque entière sur une puce d'1/2 cm2 connectée via un écran A4 tablette couleur.

Pour finir, Apple c'est du vent et du marketing qui coûte très cher. C'est comme BMW, lorsque vous achetez une BMW, vous payez environ 2000€ de publicité sur le prix de la voiture sans le savoir... du vent je vous dis !

La révolution vient simplement du fait d'un écran A4 couleur léger et peu importe la marque, une révolution qui attaque définitivement l'édition papier.
Toutes ces belles machines.... Est-ce qu'elles font aussi le café du matin ?

Un téléphone, ça sert à téléphoner, un appareil photo à photographier, etc...

Pfff... Société de consommation, et comme vous le dites, seuls les occidentaux ont accès à ça. On peut admirer "le progrès technologique", mais au service de qui, de quoi ? Notre monde est vraiment malade.

Grand bien leur fasse, moi, un ordinateur, ça doit avoir un écran pour lire des infos, regarder des images, un clavier pour écrire ma hargne, envoyer des e-mails, et simplement ça doit marcher quand je l'allume. Je suis incapable de regarder un film sur un écran de 10 cm installée dans le métro... Je vieillis, sans doute.
hum, il y a aussi toute une frange de geek critique d'apple, ses format propriétaire plein de DRM, son verrouillage des contenus comme des contenant, etc. Ils sont juste plus malin que microsoft: au lieu d'imposer la servitude, ils l'offrent avec du papier cadeau autour...
J'ai pris un coup de vieux tout d'un coup ;o))
Impossible de participer à cette joie collective du nouveau joujou. Je suis passée joyeusement à l'ordinateur parce que ça permet de communiquer très vite et de garder une trace, et que c'est une sacrée fenêtre sur le monde. Moins sympa, j'ai été obligée d'acheter un tél. portable... mais j'ai du mal à subir l'autorité des Bouygues-SFR-Orange. Encore plus leur opacité. J'ai un machin primaire à carte que j'oublie régulièrement d'allumer, ou même d'emporter. Je me suis mise aux SMS récemment pour faire des économies mais je suis loin de l'Ipod, encore plus de l'Ipad !
Quand je vois des jeunes "zombis" dans le métro tapotter, écouter, fixer leur petit écran, oublier tout le monde qui les entoure (y compris les personnes âgées debout) pendant qu'ils sont assis avec leur musique qui fait dzim-boum-bang dans nos oreilles et les rend sourds par la même occasion, j'ai pitié d'eux et de leur dépendance.
Quand je vois le cérémonial (mec en noir, sur fond noir, présenter la star :un écran tout plat apportant la lumière aux fidèles), ça me fait peur.
Je m'en veux déjà assez de ma dépendance au net... acquise après être passée du statut de work'holic à no work !
Donc le Pad ne passera pas par moi.
C'est marrant, dans le premier paragraphe vous dites "nous".
Dans le deuxième paragraphe, c'est "vous".
Dans le troisième, c'est "eux".

La menace s'éloigne.
Oh mais on peut critiquer steve jobs sur le web, et une bonne partie ne s'en privent pas, vous ne devez pas suivre les bonne personnes sur twitter ;)

Pour la tablette elle même, elle peut avoir un avantage pour @si sur le long terme, si ça prend. Car en effet, s'il plein de macfag sont assez déçu par cette tablette, c'est qu'elle vise un autre publique, monsieur et madame tout le monde, ceux qui n'ont pas besoin d'un gros ordinateur, mais juste de quoi aller sur le web.
L'Ipad apporte ça, avec (normalement) une facilité d'utilisation.
Et donc, pour en revenir à @si, les critiques comme quoi c'est chiant de regarder les émissions sur une chaise pas confortable devant un ordi, avec les tablettes (pas que l'ipad, les concurrent aussi) ça tombe à l'eau, car ça permet de voir les émissions sur son fauteuil (et sans avoir besoin de faire une application spéciale comme pour l'ipod), ou sur la table du petit déj comme on lit le journal.
Bref, si le grand publique accroche à ce nouveau genre d'interface pour surfer, @si à tout à y gagner auprès du publique non geek.
En 2010, Jean Sarkozy aura peut-être un iPad de consolation ?
Si Apple devait être une secte ...

... son gourou serait bien un Steve, mais ce serait Steve Wozniak.

Pour les plus jeunes qui ne connaitraient pas ce monsieur, c'est ici ou encore .

Woz est un vraie génie, pas une tête de gondole comme Jobs.

PatriceNoDRM

[tchd.fr - la WEB-TV dédiée à ceux à qui il reste du Temps de Cerveau Humain Disponible]
Rassemblement d'adeptes lors d'une cérémonie récente : http://www.dailymotion.com/video/kRV4lfcswtmtgk1gzs8
D'accord avec l'analyse. C'est plus fort que nous, on n'y peut rien. Ils sont les maîtres de la communication. Les "bloggeurs" font une pub gratuite qui représente un paquet d'argent épargné par la pomme. Par ailleurs, si les rumeurs n'aboutissent pas ou si Steve Jobs est souffrant, le cours de la bourse chute.

Apple devra d'ailleurs prévoir assez vite le lancement du nouvel iSteve s'ils ne veulent pas être victime de leur communication "guru".
"il est simplement beaucoup plus gros, c'est à dire bien moins pratique."

Ce n'est pas exact, ça signifie surtout que ça le destine à d'autres usages que l'iPhone, usages pour lesquels il peut être plus pratique au contraire. Évidemment, si c'est pour écouter de la musique dans le métro ou téléphoner, il est moins pratique, mais l'iPad n'est pas un téléphone, c'est déjà un ordinateur portable.

D'ailleurs, je trouve pour ma part (même si je ne vais pas me jeter sur la bête à la première occasion), que les innovations en termes d'interface/interaction utilisateur, alors qu'elles relevaient plus du gadget sur l'iPhone (génial ! une application sabre-laser !), dévoilent bien mieux leur potentiel sur un appareil de ce type.
En tout cas, il n'y a pas de webcam.. alors la fuite du patron d'orange (source de la dernière ligne jaune) est bien mysterieuse...
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.