36
Commentaires

La SNCF, l'aumône et les médias

La SNCF a verbalisé à hauteur de 100 euros un usager de la gare de Toulouse qui donnait 70 centimes à une femme l'ayant sollicité. Il a suffi de quelques heures et nombre de publications dans la presse pour que l'entreprise change complètement de position.

Commentaires préférés des abonnés

Je trouve que vous auriez du indiquer dans votre article l'existence du décret récent du 3 mai 2016 qui interdit la mendicité sur le domaine public ferroviaire et dans les trains.

Si j'ai bien suivi, c'est le mendiant qui peut écoper d'une amende alla(...)

Je ne savais pas qu'il y avait en France un délit de générosité ...

nous sommes bien en France ! la mendicité dérange mais la délation c'est positif:des prémices orwelliens ?

Derniers commentaires

Ca me fait sourire ces personnels de la SNCF qui infligent des amendes curieuses : ici pour avoit donné des pièces, le Canard enchaÏné avait raconté l'histoire d'un type verbalisé pour avoir renversé du Coca sur le quai. Et pendant ce temps, on fume sur les quais, à côté des grands panneaux "interdit de fumer", voire carrément à la porte des trains, sans que le personnel ou la police ferroviaire n'intervienne.

La SNCF n'est pas dans le même camp que les mendiants !

A noter qu'un délit similaire existe dans les transports public lyonnais. Laisser trainer son ticket encore valable à la sortie des portiques peut vous couter 150 euros, "C'est de la complicité de fraude et ça se paye".

ils ont raison a la sncf , il ne devrait pas y avoir de mendiant !

En ce moment, c'est un peu partout foutage de gueule généralisé.

J'ai l'exemple d'un ami en surpoids qui est allé sur un de ces sites qui propose des solutions pour maigrir.

La première chose qu'il lui ont demandée, c'est s'il acceptait les cookies.

Gilets jaunes, retraités, chômeurs, mendiants, bienvenus en France, nouveau pays de la lutte contre les pauvres.

Je trouve que vous auriez du indiquer dans votre article l'existence du décret récent du 3 mai 2016 qui interdit la mendicité sur le domaine public ferroviaire et dans les trains.

Si j'ai bien suivi, c'est le mendiant qui peut écoper d'une amende allant jusqu'à 750 euros.


Signé :

Manuel Valls, Ségolène Royal, Jean-Jacques Urvoas, Alain Vidalies.


Ou comment lutter contre les pauvres très efficacement.

Si, si, allez faire un tour à la frontière italienne...

Je pense que ça m'aurait tellement mis en rogne que j'aurais aggravé mon cas en appelant le voyageurs autour s'il y en avait. Dans ces cas-là, il faut faire un peu de scandale. La preuve : ça a marché dès que la chose a été rendue publique. Par ailleurs, je m'interroge sur le fait que ce soit le donateur qui fasse l'objet de la verbalisation, sur le motif invoqué, et sur les pouvoirs de police des agents de la SNCF. Un avis juridique SVP ?

Comme quoi, quand la presse informe d'abus, elle est efficace et fait rendre gorge à l'abuseur. La menace de mauvaise publicité, c'est toujours utile. 

Certes, c'est un petit abus... mais on peut faire pareil avec les "moyens abus"... et les "gros abus"... 

Enfin, il me semble, sauf quand les abuseurs font partie des annonceurs/remplisseurs de cm3 de cerveaux.

Bienvenue à Gattaca...ou dans le meiller des mondes...enfin bref, je sais même plus où on en est en fait...

La SNCF comme le reste , sous la pression du "mannagement" passe de service public a SEVICES PUBLICS

Je ne savais pas qu'il y avait en France un délit de générosité ...

nous sommes bien en France ! la mendicité dérange mais la délation c'est positif:des prémices orwelliens ?

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.