144
Commentaires

La relation tante-nièce, cette inconnue

"Ce soir, la gauche est le premier parti de France". On entend ça, de la bouche de Stéphane Le Foll

Derniers commentaires

Basta ! lance son portail des médias libres http://portail.bastamag.net/
Les dominants sont effondrés.

Leur personnel politique P.R. et P.S. étale au grand jour son extrème [s]droite[/s]... nullité.

Il faut pourtant quelqu'un pour rendre docile les laissés-pour-compte de la mondialisation libérale (environ les deux tiers de la population en France, si on en croit le géographe C. Guilluy), pour canaliser leur colère qui monte, qui monte... de bonnets rouges en zadistes, de taxis bouffeurs de VTCistes et Uberpopistes en déchireurs de liquettes...

Le FN... c'est très tentant, même s'il est peut-être moins contrôlable que le P.R. et le P.S., d'où les gesticulations récentes de Gattaz.

Allez, au boulot les chiens de garde... vous avez dédiabolisé ce parti, rendez-le maintenant..."présentable" !
(nous, nous avons les moyens sonnants et trébuchants de le rendre eurocompatible...)
D'après un sondage IFOP, les catholiques ont plus voté FN que l'ensemble des Français.
Et alors ? Ça prouve quoi ? Qu'une majorité de cathos est raciste ?
Du tout. Simplement qu'ils croient que Marine Le Pen a transformé un parti fasciste en parti républicain, comme ils sont persuadés que Jésus a changé l'eau en vin.
Le vote FN a augmenté en même temps que la courbe du chômage. Cette corrélation est également celle de la montée du nazisme.
L'illusion pour les chômeurs et parents de chômeurs que l'extrême-droite leur rendra leur dignité individuelle et collective, en leur fournissant du travail qu'ils récupéreront auprès des étrangers chassés, et en rétablissant la gloire de la France, est certes un fantasme que nous savons tous impossible, mais que certains préfèrent croire.

Dans cette sidération collective, ce rêve d'un horizon où tout redeviendrait possible se nourrit de l'impression que l'UE est notre geôlier et nous empêche de réaccéder à "notre" gloire passée.

Je crains moi aussi qu'un jour les pipoles soient Marion et Tantine, et qu'on nous en rabatte les oreilles. C'est la société du spectacle qui veut ça.
Et tant que les partis politiques, et surtout le PS, ne joueront pas franc jeu, toutes les cartes seront truquées, Et tant qu'à faire de rêver...
La "thomaslegrandie", c'est quoi, ça ? Vous n'en faites peut-être pas partie, vous, Daniel, de la galaxie des commentateurs politiques ? Ou alors, n'y aurait-il pas un peu de jalousie à l'encontre, précisément, d'un des plus talentueux de la dite corporation ?
Citation : " la responsabilité des partis qui gouvernent la France depuis des lustres est lourdement engagée"

On appréciera le "depuis des lustres"

...mais surtout, il y a une belle critique des partis de gouvernement, et pas un mot sur les médias. Qu'en conclure ?
sauf que j'ai voulu partager et on me dit qu'il n'est pas lisible... help !
La relation tante-nièce, je m'en balance copieusement. Entre la vieille décatie et la encore fraiche et vraie blonde, plusieurs générations les séparent. Et oui, les générations changent tous les 5 ans.... à la vitesse de l'Iphone et autre Samsung. Qu'elles lavent leur linge sale en famille et qu'elles jettent l'eau croupie sur papi. Daniel reprenez-vous, je n'ai pas le moral moi non plus. N'ajoutez pas à la scoumoune. Bonne remarque tout de même, pourquoi certains social'eau se retirent ??? Quelle stratégie ? Quelle tragédie !!!!
Sans rire, quelqu'un m'explique pourquoi l'enjeu est la présidence? Pourquoi se désister et abandonner la présence de conseillers du PS, l'assemblée des conseillers a moins de rôle que le président? J'avoue ne rien comprendre!
une soirée électorale vraiment suréaliste.

à votre excellente chronique je rajouterai ceci : dans al bouche des représentants FN , le FN est devenu la droite patriotique
et les républicains sont devenus : la droite classique.
comme le PS est économiquement monétariste, s'asseoit sur les libertés en se posant comme le parti de l'état d'urgence, couvre la bavure de Sivens, fait de la propagande sur les dérarpages du 29 novembre place de la république, et laisse dériver notre démocratie vers un état sécuritaire et policier : le PS est devenu : la droite sociale.

la droite est donc le premier parti de france avec 80% des suffrages exprimés sans compter le centre, dupont aignan et l'UPR
Sous ce gouvernement "socialo" donc, vient de passer la prime à la délation pour les impôts et pour les sans papiers. Info à vérifier... Si c'est vrai, pourquoi craindre le FN?
Quand La Pen se découvre une nouvelle passion.
Ça pue du côté du RC Lens, avec un président clairement collabo.
Reste tout de même des résistants parmi les supporters.
Encore sous le choc des 43%... J'ai bien peur que la perte de la région PACA pour le PS (après le département et de nombreuses communes) amplifie encore un mouvement déjà très marqué.

Depuis des mois, le Maire de mon village (ayant de grosses responsabilités au PS) déploie toute son énergie à trouver du travail à la kyrielle d'anciens élus, directeurs de cabinets et autres chargés de mission n'ayant plus d'emplois... ça passe entre autres par le biais des appels d'offres de marchés publics, en dessous d'une certaine somme, il n'est (à priori) pas nécessaire de mettre en concurence le poste d'assistant à maîtrise d'ouvrage.

Les petits rond points débiles et autres aménagements de voierie à l'intérrêt discutable poussent comme des champignons... Probablement pas illégal, mais certainement immoral !
Les chiffres de mon village sont tombés : 42% environ ont voté FN
Donc 4 personnes sur 10 ont voté FN
Mais bon, j'aime relativiser tous ces chiffres parce qu'il faut compter sur l'abstention démesurée ( environ 50% des inscrits ).

Donc un peu plus de 2 personnes sur 10 (sur le total des inscrits)

Et je lis qu'en France environ 7% des personnes en âge de voter ne sont pas inscrites sur les listes (chiffre 2012)... notamment beaucoup en milieu rural.

ça peut faire sourire ce calcul mais dans un village ce type de raisonnement change la manière dont vous regardez les gens dans la rue.

Il est plus que temps de mettre un terme à ce système qui ne représente plus grand monde ... et comprendre enfin que "ne pas s’exprimer" (et d'ajouter ceux qui s'expriment uniquement "faute de mieux", parce qu'ils se sentent obligé)
peut finalement s'apparenter à un cri terrible ... celui de la démocratie qui agonise.
" You can't be neutral on a moving train". Tant que les journalistes n'auront pas compris ce mot d'Howard Zinn, tant qu'ils s'accrocheront à leurs concepts-bidons de neutralité, d'impartialité, d'objectivité au détriment du seul qui devrait les gouverner, celui d'honnêteté, on ne sera pas en démocratie. Le FN au pouvoir est à la fois la récompense et le châtiment des journalistes français.
six ans de fhaine! burlesque la tante et la nièce, certes. Mais si on parie que le FN va se tenir à carreau jusqu'aux présidentielles et que le bon peuple n'y verra toujours que dalle, le seul espoir reste dans les dissenssions internes de l'aglomérat puant qu'est ce parti. Le prurit du GUD, l'excéma du grand-père, l'oedipe de la fille, la mégalo de la nièce et tout ce qui grouille alentour.
Je suis pessimiste. Non par le score du FN, mais à cause des raisons objectives qui sont à l'origine de ce score et qui font craindre le pire : la politique a perdu ses droits.

Même si nous faisons tous semblant de croire que les gens que nous élisons ont un pouvoir, ça fait en réalité belle lurette qu'ils n'en n'ont plus. La preuve, c'est que depuis trente ans, ni la gauche ni la droite n'ont réussi à enrayer la montée du chômage, première cause de la montée inexorable de l'extrême-droite. La finance et le commerce sont à la manoeuvre. Il suffit d'observer comment les constructeurs automobiles ont influencé l'écriture des lois sur la protection de l'environnement pour leur permettre de mieux les contourner. Ou encore comment les géants du numérique arrivent à faire du business en France sans acquitter le moindre impôt. Etc.

Le ral-le-bol généralisé conduit aujourd'hui bon nombre de candides à porter le FN aux portes du pouvoir (oui, je préfère qualifier les électeurs du FN de candides). Mais le FN échouera comme ont échoué depuis trente ans la gauche et la droite.

Vers qui se retournera alors la colère légitime du "peuple" quand il constatera que le FN échoue lui aussi ? Je ne vois que deux hypothèses : la guerre ou la révolution.

PatriceNoDRM
gueule de bois carabinée ce matin
Comparons avec l'Allemagne : même proportion d'étrangers / immigrés, même "projet européen" foireux (même si la politique monétaire commune leur est plus favorable, et encore pas à tous les Allemands), proportion de retraités bien plus forte qu'en France, mais l'extrême-droite y est à 5% (et l'abstention à 25-30). Outre l'aspect "vacciné par l'histoire" (qu'on pourrait avoir aussi chez nous, on parle bien de Pétain et de la guerre d'Algérie à l'école) la vraie différence sans doute - et ça vaut aussi peut-être pour le djihadisme intérieur - est le chômage à 5% et non 10 voire plus en vérité chez nous, avec les fractures socio-spatiales qui en résultent.
L'explication ? A la louche (au-delà de la différence de structure industrielle, du poids des PME, etc.) outre-Rhin on a dès 2009-2010 avec l'accord des syndicats et du patronat sous pression (lequel n'est pas issu de grandes écoles élitistes ou peu) :
- partagé le travail (recours aux temps partiels négociés, moins subis qu'en France) ; si ça vous avait échappé, résumé d'un rapport récent sur l'effet des 35 heures en France (1997, lois Aubry)
- lancé après 2011 une transition énergétique (sortie du nucléaire, essor des renouvelables) qui fournit des emplois durables...
Certes, un atout dont bénéficie l'Allemagne sont les loyers peu élevés - car pression démographique faible (déclin léger) et mieux répartie (système fédéral et non centralisé) ce qui permet de stabiliser les salaires pour les entreprises et l'Etat. Mais à cette différence près, qu'une bonne législation pourrait compenser (la loi ALUR en 2014 a été un premier pas), on pourrait appliquer les mêmes recettes dans l'hexagone - à commencer par le partage du temps de travail, façon 32 heures (CGT, EELV, Larrouturou, Romagnan, etc. - cette dernière a aussi voté contre la prolongation de l'état d'urgence, respect.)
Il y a des politiques comme Raffarin qui ne sont pas de ceux pour qui j'ai une affection particulière
mais il y a entre eux et moi dans nos différences l'épaisseur d'une feuille de cigarette par rapport à l’épaisseur de la muraille qui me sépare d'un représentant du parti de la haine

Pour ce qui est des risques de division nationale et de ruine de notre pays, les propos de Jean Pierre Raffarin sont prémonitoires, et pourtant je n'aurais guère penser être de ceux
Au hasard de la serendipité matinale je suis tombé sur cette interview de Bernard Stiegler:

[quote=Bernard Stiegler]Oui, on n’a plus besoin de caissière, et on n’aura bientôt plus besoin de chauffeurs de camion – ni de nombreux techniciens, ingénieurs, etc. Ce qui est en train d’advenir, c’est la disparition de l’emploi. Pas un mot de cette question dans le tout récent rapport Pisani-Ferry si j’en crois la presse – pas plus que dans le rapport Gallois d’il y a presque deux ans déjà... Que de temps perdu ! Et que de fureur accumulée !


Vous voulez pas l'inviter lui?
Et juste après vous invitez Jancovici / Oilman / Bihouix qui pourront nous expliquer pourquoi il est illusoire de penser que la croissance pourra gommer les gains de productivité.
On aura pas une solution, mais au moins un constat un peu différent de ceux qu'on entend tous les jours genre:

Jean Quatremer : 30% de fachos, on peut le dire? #Regionales2015
Vous dites Daniel Schneidermann "Mais si les mots un sens, cela s'appelle un suicide"
Selon la fille du père Lepen, "le PS commet "un suicide collectif" similaire à "la secte du Temple solaire" (elle aime les images simplettes comme si on ne pouvait pas lui rétorquer que sa secte est celle du Temple de l'obscurantisme)

Mais ce terme de "suicide" a aussi été utilisé par un représentant du PS interviewé sur une des chaînes radio mais de façon positive : se suicider politiquement pour défendre la France.
Alors ici en Alsace, il y en a un qui résiste à l'envie du suicide et à l'injonction du suicide avec des arguments plus ou moins similaires à ceux que vous évoquez, Daniel Schneidermann.
Mais de quel débat démocratique vous parlez face à des gens qui vous brandissent du matin au soir l'idée d'enfermement et de haine des autres.

En ce matin funèbre, la seule chose qui est sûre, c'est que le Parlement européen va définitivement quitter Strasbourg, que l'image néfaste va occulter toutes les belles images que l'on recommençait à se faire de la France même si elles étaient un peu d’Épinal, il a l'air con ce matin John Oliver avec son injonction à Daesh :
« Rien de ce que ces connards sont en train de faire ne va marcher. La France va l'emporter et je vais vous dire pourquoi : si tu entres dans une guerre en termes de culture et de mode de vie avec la France ! Putain, bonne chance. Vas-y ! Vas-y ! Ramène ton idéologie minable, [les Français, eux] ramènent : Jean-Paul Sartre, Edith Piaf, le bon vin, les Gauloises, Camus, le camembert, les madeleines, les macarons, Proust, les putains de pièces montées ! Les pièces montées ! »
Ben non aujourd'hui Daesh a gagné en quelque sorte, bye bye Proust, les madeleines qui aiment tant ça, ne parlons pas de Camus et du reste, déjà loin derrière depuis qu'on a sorti les izvestyas de BHL, Zemmour et les autres qui ce matin sont les premiers du genre à avoir aidé à placer des fascistes au pouvoir depuis plusieurs décennies.
Pas compris le "Juppé sera assigné à résidence". Il a été Ministre de l'Environnement, et il connaît un peu la géographie Lybienne, m'enfin de là à en faire un dangereux zadiste islamiste...
2015 annus horribilis.
Bravo Daniel... même si j'ai du mal à imaginer qu'ils puissent être dupes à ce point.
Il y avait le merveilleux "Impression soleil levant" Ce matin, c'est "Impression Nuit Noire et Gueule de bois" .Et ce n'est pas ce que je viens de lire chez le matinaute qui éclaire le paysage.
Tacler à longueur de temps la gauche imparfaite de Hollande ne nous conduit pas à la droite masquée de Sarkozy mais à l'extrême droite raciste -véhémente-rétrograde etc etc etc.
Misère Misère misère aurait dit Coluche.
J'ai procédé au dépouillage dans mon bureau de vote rue des Pyrénées dans le XXème arrondissement parisien complètement acquis à la gauche. Pendant une heure et demi j'étais un peu sur une autre planète, le FN a fini à 8%...
La gauche au sens que lui donne Le Foll (ce qui ne veut plus dire grand chose en effet) cumulait 64% dont 40% pour Barto. Le front de Gauche et les Verts se partageant équitablement le reste... Ce qui me faire dire que leurs discours n'imprime pas. Dans un arrondissement où ils pourraient récupérer un vote de gauche qui sanctionne le gouvernement ils se retrouvent juste avec des résultats corrects avec un PS qui limite la casse en bénéficiant de ce qui ressemble à un vote utile.
Donc même si le PS se "suicide" comme dit DS la "vraie gauche" me semble bien loin de pouvoir représenter une alternative crédible.
Un horizon politique qui va se résumer à faire barrage au FN est pour le moins désespérant...
Si les candidats PS se sont retirés après leur défaite dans régions NPDCP et PACA, Reynié qui conduisait la liste d'union de la droite en Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées où il s'est pris une cuisante branlée, se maintiendra au second tour.
Tout bénef pour Louis Aliot arrivé en tête devant la socialiste Carole Delga.
Désarroi après une soirée électorale les yeux rivés sur une télé, qui, de chaîne en chaîne, ressasse inlassablement les mêmes questions : "alors le PS / LR, quelle stratégie pour faire barrage au FN ?".

Et les réponse, invariablement, identiques, d'ordre stratégique, tactique, où il est question d'alliances, de retraits, mais jamais de fond, de projet.

Aaaah, mais le FN c'est le diaaaaaaaable, c'est l'extrémisme, c'est les étrangers inférieurs !

Ils croient vraiment, par ces incantations, convaincre les 27% d'électeurs (moyenne France) ayant voté FN de changer d'avis ?
Qui peut croire un instant que 100% de ces 27% sont convaincus de la supériorité des blancs sur les noirs/arabes/basanés ?
C'est pour ça que les gens votent FN ?

C'est pratique de le croire, confortable de le penser.
Cela évite bien des réflexions douloureuses, sur l'Europe, l'euro, l'OMC, les libres circulations, la libre concurrence hystérisée, le management par la connerie, la quantification rampante, la réification des hommes par les gamètes, les organes, les ventres et tout le reste.

Cela évite de se regarder dans le miroir, d'admettre qu'on ment aux gens depuis près de 35 ans maintenant, qu'en fait non, on leur a toujours menti, car le projet européen n'a jamais été autre chose que ce qu'il est devenu, même s'il aurait pu être... différent. Mais pour cela il faut des hommes et des femmes avec du courage politique, du vrai courage, l'honnêteté des paris tragiques, la responsabilité des essais ratés, l'énergie pour recommencer.

A la place, de la merde, des avalanches de merde, de mensonges, de petits compromis, de grandes déceptions balayées sous le tapis.
" qu'on ment aux gens depuis près de 35 ans maintenant"....

Quel est ce "on"?
35 ans? La modestie vous emporte.
Bonjour Papy Marcel. Ici Papy Julot.
Si vous lisez bien, DanetteOchoc ajoute "en fait non, on leur a toujours menti".
Et elle précise : "car le projet européen n'a jamais été autre chose que ce qu'il est devenu...".
C'est vrai, bien sûr, mais je serai plus catégorique : on leur ment depuis qu'on parle de démocratie. La démocratie n'a jamais existé. Le peuple n'a jamais gouverné. Il n'a jamais rien décidé. Le pouvoir a depuis toujours été entré les mains des plus violents, même si la violence des dominants est masquée dans les régimes dits démocratiques. Il suffit d'un événement anodin (la tuerie du 13 novembre est un détail de l'histoire, si l'on songe aux dizaines de millions de morts des guerres mondiales et aux massacres récurrents partout dans le monde depuis toujours) et d'un décret déclarant l'état d'urgence pour que le masque tombe et que les soi-disant libertés soient balayées par les dominants. Avec d'ailleurs l'assentiment quasi unanime des dominés.
Bonjour
" Avec d'ailleurs l'assentiment quasi unanime des dominés"
C'est ça le gros problème. Pourquoi encouragent-ils les manquements à la liberté ? Je pense que le trop d'informations bourrage de crâne ont leur part dans cet état d'esprit.
Une femme âgée : "je ne veux plus voter pour l'UMP ou le PS et comme on ne parle que du FN comme autre parti dans les infos, je vais voter pour lui, en plus il est contre les arabes" Voilà notre démocratie.
J'aurais tendance à être d'accord avec vous mais je ne peux m'empêcher de penser que les mentalités sont un peu plus ouvertes et égalitaires qu'au "bon vieux temps" du colonialisme.

Je pense que la plupart de ceux que vous nommez (objectivement avec raison) les "dominés" sont également des gens souhaitant simplement vivre leur petite vie.
C'est égoïste mais pas méchant ni ... dominateur !
C'est petit mais pas impérialiste.

Et effectivement, ça ne construit pas d'offre politique alternative ...
Entièrement d'accord avec toi sur les causes profondes du désastre, Danette, mais si tu penses (comme Dédé sur un autre fil) que le racisme n'est pas un élément essentiel du vote FN, c'est que tu vis dans un tout autre environnement que le mien.
35 ans pour les renoncements de la gauche...
@ Ervé : je sais que la dimension "ils ne sont pas comme nous" existe.

Je pense également qu'elle est complexe à appréhender, la crainte des différences étant tissée d'incompréhensions, de fantasmes, d'ignorance, qu'elle est mutuelle - même s'il n'est pas correct de l'affirmer car il y a une asymétrie des pouvoirs -. Je demeure convaincue que nombreux sont ceux qui, sans haine pour les étrangers, sont inquiets de leur mise en concurrence avec des mains d’œuvres à bas coût, c'est particulièrement le cas des ouvriers et des artisans (il y en a dans ma famille - ironie, ils sont portugais bien sûr, et craignent les ouvriers de l'est qui leur piquent leurs marchés en IDF).

Ont-ils raison d'avoir "peur", de se poser des questions, d'ajouter à ces craintes d'ordre économique des questionnements culturels ?

Est-ce que ces questionnements transforment ceux qui les portent en "racistes" ?

C'est quoi un raciste ? Un vrai je veux dire ?

Ils sont vraiment 27% ? Vraiment ? Il y a en France 27% de gens qui pensent que les noir ont un petit cerveau et que les arabes "sont pas comme nous", ontologiquement pas comme nous j'veux dire ? Ervé peut-être suis-je aveugle mais je ne peux m'y résoudre.
"Désarroi après une soirée électorale les yeux rivés sur une télé, qui, de chaîne en chaîne, ressasse inlassablement les mêmes questions :"

Fallait regarder Médiapart, en accès gratuit. En allant jusqu'au bout malgré l'heure tardive. Les jeunes et leur poésie, une aide contre la nausée.
C'est pratique de le croire, confortable de le penser.
Cela évite bien des réflexions douloureuses, sur l'Europe, l'euro, l'OMC, les libres circulations, la libre concurrence hystérisée, le management par la connerie, la quantification rampante, la réification des hommes par les gamètes, les organes, les ventres et tout le reste.
A ma connaissance , ces combats que vous avez cités sont les même que la vraie gauche prônent et réclament depuis des décennies .
Donc pourquoi ne pas voter LO , NPA ,PG ..., moi je vous le dis : car ce n'est pas des partis racistes fascistes comme le FHAINE ,et c'est là la différence que certains justifient leurs votes pour le parti de Vichy.
Eh oui, qu'on vote 40% en PACA pour la nièce ( d'ailleurs ,même une chèvre aurait gagner en disant la même chose): c'est seulement qu'on est convaincus de la supériorité des blancs sur les noirs/arabes/basanés ?.
Dimanche je reste chez moi , et Barto il a qu'à demander à Valls et Macron pourquoi je m'abstiens .
Je ne justifie pas les votes.
Expliquer n'est pas nécessairement justifier.

C'est à ne rien expliquer et à répéter qu'ils sont méchants qu'on continue de précipiter des électeurs dans leurs bras.

Il faut travailler les raisons pour lesquelles leur discours exerce une telle séduction, visiter leur site, lire leur programme et expliquer ARGUMENTS à l'appui pourquoi ils sont non seulement dangereux (pour les libertés, les valeurs) mais également incompétents au fond, pour résoudre les problèmes liés au chômage, au niveau de vie qui ne cesse de baisser, à la privatisation de la santé etc.

Nous aurions dû être les témoins d'un tel travail d'analyse hier soir.
A la place, des déluges de pleurnicheries et de hurlements indignés.
Merde.
Je veux bien expliquer mon ami , mais malheureusement j'en côtoie , et le moins qu'on puisse dire que j'ai abandonné à argumenter face à leur manichéisme et l'étroitesse de leurs esprit d'analyse et d'ouverture.
Il est vrai que j'ai tout les défauts que ces gens haïssent :
Syndicaliste Cégétiste Méléoncheniste chaviste Mondialiste arabe et musulmans ( ça se soigne docteur ? ;-) ) .
Mais je me battrai contre la poussée de ce fachisme, comme je me bat contre le Fachisme de Daech.
Le combat est dans l'unisson de la vraie gauche et non pas à convaincre des haineux de tout bords DAECH FN pour moi même combat : LES DJIHADISTES SERAIENT RAVIS QUE LE PEN GAGNE LES ÉLECTIONS"
et ça j'y crois !
Je m'interroge sur la responsabilité des médias dans les échecs de l'extrême gauche.
Et sur les raisons pour lesquelles, au fond, les électeurs s'en détournent.

Après tout l'extrême gauche provoque ricanements et sourires en coin chez la plupart des journalistes des médias mainstream.
Nous avons eu droit, sans que cela ne dérange personne ou presque, à des questions de type :

- "non mais bon franchement ça sert plus à rien de manifester pourquoi vous y allez ?" (JM Aphatie sur le plateau du GJ)
- bon les petits partis c'est de votre faute si vous effritez le vote, en fait le FN monte grâce à vous (tous les journalistes depuis le 21 avril 2002, se serrant bien les coudes, chantent cette même rengaine)
- ouais mais la solidarité c'est pas un peu old school ?
- bon faut bien réduire la dette non ? si les caisses sont vides faut restreindre la dépense publique (idem, de Cohen à demorand en passant par Salamé, et hop que je te pousse la chansonnette du FMI)
- Syriza, ces irresponsables !! (Le Monde)
- Au portugal, mais la droite a été reconduite dans ses fonctions enfin ! L'austérité a gagné les urnes ! (mensonge éhonté raconté par toute la presse française ou presque)

etc etc. Comment voulez vous que les gens s'en sortent ? Le centre de gravité du paysage politique a basculé à droite, tellement à droite, que des gens de droite se croient encore de gauche. Comme le PS par exemple. La bonne blague.

Quant au discours de fond d'extrême gauche, il comporte à mon sens plusieurs points aveugles, notamment sur les libertés de circulation, qui explique que les gens s'en détournent. On ne peut convaincre un artisan ou un ouvrier de voter extrême gauche si la promesse politique consiste à le mettre en concurrence avec le travailleur détaché des pays les plus pauvres d'Europe. Mais je peux me tromper.
"Je m'interroge sur la responsabilité des médias dans les échecs de l'extrême gauche.
Et sur les raisons pour lesquelles, au fond, les électeurs s'en détournent."

Parce que le PG est "d'extrême-gauche" ? Vous avez dû mal lire ses propositions, qui ressemblent à s'y méprendre à un programme commun socialiste d'aujourd'hui, qui aurait entretemps découvert l'écologie.

Vous avez la réponse dans votre question. Qualifier d'extrême-gauche ce qui est simplement "gauche" au sens le plus traditionnel qui soit, c'est là qu'est tout le discrédit. Mélenchon réfute systématiquement le qualificatif "d'extrême-gauche" ; il a cependant fait l'erreur de la stratégie Front contre Front qui, sur le plan symbolique, a probablement appuyé l'idée de deux extrêmes.

S'il y a un vrai tripartisme en France, c'est plutôt le suivant : Bloc d'extrême-droite (FN + la cohorte des Estrosi-Wauquiez-Ciotti et autres fascistes au petit pied) / Bloc de droite (LR + Centre + PS solférinien + Verts égarés arrivistes type Placé - De Rugy) / Bloc de gauche (Frondeurs + FdG + EELV + Nouvelle Donne). Je pense qu'il reflète la réalité du partage idéologique du pays, mais malheureusement rien ne le matérialise. Et c'est bien là le problème...
Notez que je n'ai jamais dit de Méluche qu'il est d'extrême gauche, j'ai juste utilisé les catégories usuelles, sans porter de jugement. Mais je suis d'accord avec vous. Toute notre vie politique est tellement polarisée à droite qu'on ne sait plus à quoi ressemble un vrai socialiste.

Pour le savoir, lire les écrits politiques d'Orwell, ça défrise.
Autre erreur de Méluche, s'enfermer dans un discours souverainiste-noniste qui a aussi consisté à taper sur l'Allemagne, alors qu'elle a su développer au moins depuis 2009 des réponses anti-crises que la gauche pourrait largement faire sienne (partage du travail, transition énergétique)

Je ne dirais pas que c'est Méluche qui a empêché le rapprochement de la force EELV-FdG-frondeurs-ND, il y a aussi d'autres querelles d'égos et facteurs dont la 5ème République et ses institutions...
(partage du travail, transition énergétique)

Parlons-en!

Vous voulez sans doute parler du développement du travail précaire et intérimaire, du "salaire minimum" allègrement
détourné et des travailleurs des Pays de l'Est hébergés dans des taudis et exerçant les travaux des champs ou travaillant
dans la boucherie industrielle pour quelques € de l'heure?

Vous voulez sans doute parler des centrales à charbon allemandes super-polluantes, avec rejets de mercure
non traités?
etc.

J'habite en Alsace et j'ai la chance de pouvoir regarder les 4-5 émissions critiques et investigatrices (Panorama, Kontraste,
Fakt etc) genre "Cash Investigation" (mais en beaucoup plus court et donc plus digeste).
D'où mes infos de première main, en contradiction avec les éloges à l'Allemagne que la plupart de nos hommes politiques
nous servent à longueur de journée.

J'ajoute que je connais très bien l'Allemagne et que j'adore ce pays et sa langue.
Mince, je croyais que kawouède allait se défendre me répondre et me clouer le bec avec force arguments...
j'ai voté Toto ! Je souscris à 100% à ton propos !
- bon les petits partis c'est de votre faute si vous effritez le vote, en fait le FN monte grâce à vous (tous les journalistes depuis le 21 avril 2002, se serrant bien les coudes, chantent cette même rengaine)
Pour cela il suffirait de mettre en place l'apparentement, beaucoup plus juste.

Après tout l'extrême gauche provoque ricanements et sourires en coin chez la plupart des journalistes des médias mainstream.


c'est donc qu'ils préfèrent voir arriver le FN que le FDG.
C'est évident.
Peut-être pas les journalistes mais les multimillionnaires qui les emploient.
Dans le temps ça s'appelait "Plutôt Hitler que le Front Populaire".
Le candidat PS de la région Alsace a raison de ne pas se désister : il laisse leur responsabilité aux citoyen(ne)s. Et il pourrait même être élu !
Quant aux régions Provence(...) et Nord(...), le PS (pas la gauche) a trop, beaucoup et souvent tergiversé sur les scandales de leurs élus et amis. Cela ne les chagrine pas. Dommage.
Je ne félicite pas les candidats de ces deux régions de se désister, puisque le PS (pas la gauche) abandonne à la fois le symbolique et le politique et, surtout, le combat : non, se désister ne consiste pas à lutter contre le FN mais à lui donner les clefs, en tout cas à "la droite", quelle qu'elle soit. Que croit-il que vont faire les électeurs de "la droite" ? Voter FN
Que le PS, disparaissant par malhonnêteté intellectuelle, ne s'étonne plus que ses électeurs disparaissent eux-aussi, par respect d'eux-mêmes.

Bonne soirée
D.S. dans un merveilleux lapsus parle du décalage avec les étoiles lointaines dont nous parle le P.S. Il estime ce décalage à 2 ou 3 secondes mais la plus proche étoile est Alpha du Centaure à plus de 4 années lumière.Le décalage de plusieurs années entre le P.S. et la société est bien vu!
Plus que 2 ans a tenir et Hollande donnera les clefs d'un pays qui avec un peu de chance sera encore ( ou de nouveau ) en etat d'urgence, donnant a fifille bien plus de pouvoir que le papa en a jamais reve ....
@Gomine
Daniel est journaliste, pas homme politique. Si c'est aux journalistes de proposer des solutions politiques, à quoi servent ceux dont c'est le métier?
Petit plaisir ironique avant extinction des feux, faites-vous, n’est-ce-pas...
À propos de tante, récit d'une des miennes, de la Province profonde:
"Pendant les débats pré-electoraux, le PS et le PR ont passé leur temps à se disputer pour savoir qui étaient responsable de la montée du FN. Aucun autre argument, aucun propos sur la région. Alors que les autres partis, FN inclus présentaient ce qu'ils comptaient faire. Et ils s'étonnent que les gens n'aient plus envie de voter pour eux ou de voter "utile"..."
La carte-météo est à chier ce matin : Déluge de merde sur le Nord-Est et le Sud-Est.
Entre les deux, du bleu sur Rhône-Alpes-Auvergne. Mais ce n'est cependant pas le signe du grand beau temps.
vous proposez quoi Daniel ?
jubilatoire exécution du journalisme.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.