47
Commentaires

La presse bretonne fâchée contre les écolos anti-Tour

La Bretagne exulte : le Tour de France 2021 partira de Brest. Mais la presse régionale bretonne s'indigne que les élus écologistes de Rennes, ainsi que la maire PS, aient refusé cet honneur. Dans les colonnes d'Ouest-France et du Télégramme, c'est un refus qui ne passe pas.

Commentaires préférés des abonnés

Alors là, entre l'empreinte carbone, le dopage, et la diffusion du Coronavirus chez les spectateurs, j'ai du mal à me passionner pour le Tour de France, qui reste quand même avant tout une formidable machine à brouzouf !


Il faut arrêter avec leur " fête ". C'est du business de dopés qui salope les routes et les campagnes :  Alpe d'Huez : le Tour de France passe, les déchets restent


Ce n'est qu'un exemple, mais chaque année c'est pareil y compris dans les parcs na(...)

 Est.-ce une impression ?  Mais, on pourrait croire que la " presse bretonne " est légèrement dopée.


Pas suffisamment, sans doute, car les résultats ne sont pas à la hauteur des espoirs que devrait procurer la chimie " créative "


Le tour de F(...)

Derniers commentaires

Apparemment, si l'on en croit Ouest France,  en 2015, la même maire PS Nathalie Appéré était plus qu'enthousiaste pour accueillir le Tour de France : « Nous sommes extrêmement heureux d’accueillir le Tour de France, car il est dans la capitale de la Bretagne, qui est capitale du vélo. C’est un grand moment de sport. […] C’est surtout un grand moment de fête populaire. Les Rennais ont lâché les freins pour accueillir le Tour de France. Beaucoup de bénévoles se sont proposés spontanément, des associations qui relaient, et énormément de monde sur les routes, avec 10 kilomètres de parcours dans la ville. […] Tous les projecteurs sont braqués sur Rennes. Et on est très heureux. » 
Seulement, en 2020, le rapport de force entre PS et EELV n'est plus le même, et du coup, haro sur la compétition cycliste. Comme quoi, même pour faire de la politique autrement, on utilise les mêmes  vieux pots pour touiller la soupe et pour brûler ce qu'on a adoré.

Et la liberté qu'est-ce qu'on en fait? Quelque soit la raison une municipalité a le droit de refuser le tour et ne devrait pas à avoir à se justifier!

la bretagne ? quand on y entre on sait qu' on y est grace à l' odeur des élevages de porcs, qui pollluent les sols, les rivières ( voir les algues vertes ), qui a refusé à coup d' émeutes la taxe carbone ! alors le tour de france n' est qu' un détail aurait pu dire un breton connu

Un départ de Brest c'est mieux. 

Ce qui me m'ennerve c'est OF, qui parle de 4 étapes bretonnes alors qu'il y en aura 5 avec Saint-Nazaire.

C'est intéressant cette manie qu'à la droite de critiquer toute décision qui ne lui plait pas comme dogmatique. Particulièrement quand cette décision va à l'encontre d'un dogme. Parce que «on ne refuse pas le tour» c'est on ne peut plus dogmatique.


Même ici, quelqu'un écrit «Le tour de France fait partie de notre patrimoine.Ecolo ou pas ,c'est un fait». Encore un dogmatisme mal placé.

Villiers obtient une dérogation lui permettant d'accueillir 9000 personnes, aujourd'hui au Puy du Fou.

Trop tard pour boycotter les JO de Paris, monstre de pollution, de pub, de fric et de dope à côté duquel le Tour de France fait petit braquet.

Plus qu'à espérer un Covid-24.

Le tour de France fait partie de notre patrimoine.Ecolo ou pas ,c'est un fait. Un concert de U2 de Lady gaga ou autre  pollue certainement plus. Si on continue comme ça faudra rester à la maison car on risque de polluer l'air. les écolos    professionnels nous pompent  l'air.

Je me demande à la lecture de cet article si le tour est vraiment une passion française ou une passion médiatique. Personnellement je m'en fiche (et je ne dois pas être le seul) et j'en avais assez marre d'entendre début juillet "le tour aurait du démarrer aujourd'hui", etc. comme si c'était la fin du monde ou le sujet de préoccupation du moment.
 Bref, si les médias ne faisaient pas un tel tapage, le public serait il au rendez-vous ? J'ai des doutes.
Autre question, pourquoi le tour de France n'est il pas mixte ? Aux dernières nouvelles les cyclistes ne pédalent pas avec leur pénis ou leur vagin.

Mais quelle horreur !

Il faut quand même dire que de la part de la municipalité rennaise, les arguments écologiste étaient une belle hypocrisie, parceque le grand départ c'était non, mais une étape normale pourquoi pas...

La différence c'est le cout à supporter, quelques millions  (j'ai vu 700000 dans des articles, mais même avec la prise en charge de la moitié du ticket par la région, ça me semble un peu sous estimé vu les infos sur les grand départs récent) pour un grand départ, quelques dizaines de milliers pour une étape. Il auraient pu juste dire que c'était trop cher pour eux, qu'ils avaient d'autre priorité pour leur budget, je pense que personne ne leur en aurait voulu. Mais tenir un discours qui dénigre le Tour, c'était évident que en Bretagne ça allait déclencher des réactions épidermique.

Mouais, qu'une ville refuse le tour ne fait en rien progresser l'environnement ou la place de la femme, donc la position de Rennes c'est du pur principe à la base.  Qu'ils organisent un réseau de 50 refusant le tour (essayeront ils pour la prochaine fois ? ça se serait bien), et là ça aura peut être un impact, mais seule c'est juste de la gesticulation.


Quant à la PQR bretonne qui il me semble est plutôt de droite, c'était pas vraiment à attendre qu'elle crache dans la soupe de l'intérêt économique régional pour aider des écolos à se faire un coup de pub (surtout dans une région dont ils détruiraient volontiers -à très juste titre- l'horrible modèle agricole).

Juste une réaction. 

Dans un journal télévisé il ya quelques jours, “c'est scandaleux, le tiers des automobilistes, lors des départs en vacances, jettent leurs ordures par la fenêtre“.

Images vues et revues pendant les étapes, tous ces coureurs qui balancent “naturellement“ leurs bidons dans les fossés.

Tout est dit...


Il faut arrêter avec leur " fête ". C'est du business de dopés qui salope les routes et les campagnes :  Alpe d'Huez : le Tour de France passe, les déchets restent


Ce n'est qu'un exemple, mais chaque année c'est pareil y compris dans les parcs nationaux.


Rien n'interdit non plus à Ouest France et au Télégramme de Brest - ni aux braillards pro anti écologistes - de se substituer à la ville de Rennes pour le financement et d'offrir l'étape à une petite commune qui n'a pas les moyens de se le payer. Ca au moins, ce serait une fête !


Sinon, si vous aimez le vélo, c'est comme pour le foot ou le rugby, intéressez-vous à ce que font les femmes. Elles le méritent très grandement :



Moi qui pensait que les écolos étaient pour le vélo.

 Il suffisait que les organisateurs fassent la caravane publicitaire avec des vélos

En Bretagne, on fait beaucoup de porc bas-de-gamme à la Cochonou. Refuser le trou, c'est refuser ce modèle d'élevage-destruction (et algues vertes).

Dans les médias, on fait aux écolos un peu ce qui se faisait aux élus RN auparavant. j'y vois une sorte de panique des médias qui ne comprennent plus le monde dans lequel ils sont.

 Est.-ce une impression ?  Mais, on pourrait croire que la " presse bretonne " est légèrement dopée.


Pas suffisamment, sans doute, car les résultats ne sont pas à la hauteur des espoirs que devrait procurer la chimie " créative "


Le tour de France, " un festival de  bécanes  " avec, parfois,  les mêmes gogos que sur la Croisette, et parfois les " mêmes produits   revitalisants  ".


On pourrait dire que c'est hallucinant.

Alors là, entre l'empreinte carbone, le dopage, et la diffusion du Coronavirus chez les spectateurs, j'ai du mal à me passionner pour le Tour de France, qui reste quand même avant tout une formidable machine à brouzouf !

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.