11
Commentaires

La nouvelle Freebox sous Android : une "reddition" à Google ?

Si les annonces de la conférence de Free tant attendue n'ont pas tenu toutes leurs promesses, la nouvelle Freebox Android, du nom du système d'exploitation développé par Google, fait beaucoup parler. Mais une Freebox Android ça veut dire quoi ? Et pourquoi ce soudain rapprochement entre Free et Google ? Et si derrière cette alliance, se cachait en fait un autre accord, plus discret, sur la guerre que se mènent le Français et l'Américain à propos de Youtube ?

Derniers commentaires

Je ne suis pas tout à fait d'accord. Google possède youtube et a intérêt à ce que ses contenus soient prioritaires

Le premier jour ou il sera légal d'échaper a la neutralité du NET, les FAI proposeront une bande passante privilégié à leurs clients PRO pour un abonnement premium, en payant un peu plus chaque mois. Mécaniquement, le contenu de google perdra en accessibilité, et ca sera un des plus gros perdant puisque le volume de données acheminé par ce géant est immense. Encore plus pénalisé: netflix, qui pourrait sans doute difficilement s'en remettre.

La seule manière de contrecarrer ce probleme serait pour google et consors de payer pour la bande passante des usagers. Et ca, c'est leur pire cauchemard. C'est pour cela que la neutralité du net est défendue a ce point; rien a voir avec une quelconque défense du consommateur (mais quand les intérets coincident, c'est encore mieux).

Oui, google a interet a voir ses contenus mis en priorité, mais c'est simplement impossible. Etre considéré comme n'importe quel autre fournisseur de trafic est moins confortable qu'etre prioritaire, mais c'est un résultat plus que satisfaisant.

Apple n'a pas interet a bloquer la VOIP. Pour les prescripteurs APPLE en revanche, c'est une question centrale. Ce sont eux qui engrangent les mn de communication, pas apple.

Verizon a juste intéret a maximiser ses profits (comme n'importe quelle entreprise) et la neutralité du net les prive de nouveaux revenus substanciels.
Je suis très, très, très ennuyé par cette annonce. Chez les 4 gros FAI français, seul Free semblait - je dis bien semblait - se préoccuper un tant soit peu de la neutralité du net, et avait un historique d'innovation "out of the box". Cette capitulation en rase campagne face à Google est un coup très dur, d'autant plus frappant qu'elle intervient quelques semaines à peine après la très bonne nouvelle législative américaine sur la question. A partir de maintenant, les services Google seront joyeusement poussés par Free, de facto reléguant les autres en citoyens de seconde zone, et si vous pensez que ça ne sera pas le cas en arguant qu'Android est open source et qu'on peut faire des surchouches sans les services, regardez la page chez Free : http://www.free.fr/adsl/freebox-mini.html - il y a du Google Play, Google Cast et Youtube de partout.

J'ai immédiatement cherché un FAI alternatif aux 4 grands qui servirait ma ville, Chatillon, et j'ai eu le malheur de ne pas en trouver visant les particuliers - les FAI pros sont beaucoup trop chers. Tout ça ne sent pas bon du tout, ça sent l'aol-isation du net à vitesse grand V. Et tout ça dans un grand silence en dehors des cercles informatiques éclairés.
Google, comme Apple, FaceBook et tous les géants du WEB sont des ardents défenseurs de la neutralité. Cette derniere n'est donc pas en jeu, elle sort renforcée de toute part, et tant mieux (pas pour les géants du web, pour le principe de la neutralité). Les perdants sont les opérateurs qui aimeraient bien facturer des services VIP a prix fort, sous prétexte d'introduire plus d'équité entre les usagers (c'est un peu carricatural, mais il y a de cela), mais free n'est pas dans ce créneau puisque il n'y a qu'une offre unique chez eux.

Free a probablement troqué un espace de choix pour google en contrepartie d'un bon deal sur la bande passante. C'est tout bénef pour les deux, mais pas forcément pour le consommateur qui attache un tout petit peu d'importance à sa vie privée. Je ne pense pas que google puisse mettre ma main sur le programme télé de chacun, mais assurément sur le navigateur web via la tv. Chaque espace Internet doit etre couvert par google, c'est juste un de plus.

En tout cas, je vois pas ou est la reddition. C'est juste un bon deal commercial, apres quelques mois ou chacun montrait ses muscles pour mesurer sa force.

En tout cas, meconcernant, un compte google pour utiliser mon téléphone et regarder la télé ? non merci, ca sera sans moi.
En tout cas, je vois pas ou est la reddition.
C'est parce que vous êtes beaucoup moins intelligent que Philippe Lefébure, l'une des lumières matinales de France Inter, avec [s]David[/s] Guetta et Dominique Seux.

Google, comme Apple, FaceBook et tous les géants du WEB sont des ardents défenseurs de la neutralité.


Là, vous vous discréditez d'entrée. Neutre, Apple qui a des règles drastiques sur le contenu - et des règles techniques opaques et très changeantes - pour valider une application ? Neutre, Google pris plusieurs fois la main dans le pot de confiture à pousser ses contenus préférés dans son moteur de recherche ? Neutre, Facebook qui censure des oeuvres d'art mondialement connues parce qu'il y a un bout de sein ou un bout de bite ? Moi, je vous le dis, un jour, ceux qui ont craché sur Microsoft regretteront le temps où la plus grosse boite logicielle du monde ne s'occupaient que de l'OS et des outils bureautiques.

D'ailleurs, en bon libéral que je suis, je ne leur jette pas la pierre, c'est dans l'intérêt de Google que la terre entière soit lentement mais sûrement drainée vers leurs services, c'est le droit le plus strict d'Apple et Facebook de ne pas aimer le porno ou les gens nus ou les blagues racistes ou que sais-je encore et de l'interdire sur leurs plateformes ; c'est pour ça, encore une fois en bon libéral, que je considère que ce sujet d'intérêt général qu'est la neutralité du net doit être porté par l'Etat et que je me suis félicité du choix américain récent en la matière, et que l'Etat doit continuer à faire en sorte que la concurrence soit possible pour qu'il existe des espaces numériques non soumis aux contrats de Google ou Facebook.


puisque il n'y a qu'une offre unique chez eux.


C'est amusant que vous disiez ça, justement il y a cette nouvelle offre, liée à Google, et l'offre Revolution, plus chère, mais non liée à un géant du web.



Free a probablement troqué un espace de choix pour google en contrepartie d'un bon deal sur la bande passante.


Evidemment. Le terme "troquer" est important, car c'est un synonyme de vente ; je vais réécrire votre phrase à ma sauce : Free a vendu son approche d'outils maison - qui garantissait à ses clients une certaine neutralité vis-à-vis du réseau - contre le partage des coûts de la bande passante.

Moi, j'appelle ça une reddition pour Free - quand un accord commercial vous oblige à revoir un des éléments clés de votre stratégie et de votre succès, je ne vois pas en quoi c'est un bon accord commercial - et un accroc à la neutralité du net pour ses clients.
J'ai été imprécis.

Par "neutralité", je voulais dire "la neutralité du net", en réponse a votre POST précédent. C'est le terme qui est retenu pour parler d'une neutralité sur le _transit_ des informations, pas sur leur contenu. Ca n'a aucun lien avec la neutralité des choix de ces multinationales sur le contenu, ca veut juste dire que tout passe dans le même "tuyau" de manière indistincte, sans priorité.

C'est de cela et uniquement cela que ces multinationales sont les ardents défenseurs puisque cela concours à leurs intérets.

La neutralité dont vous parlez est immensément plus importante (et bien plus inquiétante) mais je n'y faisais pas du tout allusion. La loi américaine non plus: Apple continuera de dire ce qui est bon ou pas bon pour ses usagers, comme les autre.

Pour le reste, vous pouvez penser que FREE défendait jusque la une indépendance de ses usagers, et que du coup ils perdaient beaucoup sur ce deal, au point d'appeler cela une "reddition" (un mot fort, non?). Moi, je pense que l'importance de l'indépendance des usagers pour FREE est une vue de l'esprit et que cette boite fait simplement du commerce en acceptant des deals lorsqu'ils sont intéressants. Free a souvent joué le violon "nous contre le reste du monde et pour nos usagers", mais je vois rien d'autre que du marketing bien rodé la dedans.

La personne qui devrait se poser la bonne question, c'est l'usager qui entre son login/mdp google sur chaque équipement qui l'entoure (pc, tablette, telephone, télé). Personne chez FREE lui imposera de le faire, mais par commodité, il le fera, aveuglément, comme la grande masse des usagers qui n'a aucune idée de ce que ca implique.

On a pas fini d'en parler.

C'est de cela et uniquement cela que ces multinationales sont les ardents défenseurs puisque cela concours à leurs intérets.


Je ne suis pas tout à fait d'accord. Google possède youtube et a intérêt à ce que ses contenus soient prioritaires ; Apple a un intérêt bien compris avec ses prescripteurs les FAI mobiles à ce que la VOIP sur mobile soit discriminée. Mais je vous concède que ce n'est pas une politique aussi affirmée que celle de Verizon aux USA par exemple.


Pour le reste, vous pouvez penser que FREE défendait jusque la une indépendance de ses usagers, et que du coup ils perdaient beaucoup sur ce deal, au point d'appeler cela une "reddition" (un mot fort, non?). Moi, je pense que l'importance de l'indépendance des usagers pour FREE est une vue de l'esprit et que cette boite fait simplement du commerce en acceptant des deals lorsqu'ils sont intéressants. Free a souvent joué le violon "nous contre le reste du monde et pour nos usagers", mais je vois rien d'autre que du marketing bien rodé la dedans.


Je suis d'accord que Free n'est pas un chevalier blanc qui défendrait l'indépendance de ses usagers pour des raisons morales ; il le faisait parce que ça l'arrangeait commercialement d'être dans cette niche. Il n'en reste pas moins que cet accord - qui est à votre avis et celui de Xavier Niel est intéressant, à mon avis non - est un changement de stratégie majeur auquel Free a été forcé, d'où le terme fort de reddition.



La personne qui devrait se poser la bonne question, c'est l'usager qui entre son login/mdp google sur chaque équipement qui l'entoure (pc, tablette, telephone, télé). Personne chez FREE lui imposera de le faire, mais par commodité, il le fera, aveuglément, comme la grande masse des usagers qui n'a aucune idée de ce que ca implique.



On a pas fini d'en parler.


Nous ne pourrons que tomber d'accord sur cette conclusion !
Prenez Android avec VLC, vous avez déjà la moitié d'une box. Ça fait déjà de bonnes économies. Le système est maintenu par Google, ce qui devrait permettre d'accélérer les évolutions. C'est inévitable aujourd'hui et Orange y pense aussi.
Une bonne nouvelle, qui va dans le sens du "tous connectés" permettant à ceux [très nombreux] n'ayant pas de "téléviseurs connecté dernière génération", d'avoir une passerelle avec leur smartphone...

Une télévision connectée ou télévision intelligente est un téléviseur raccordé, directement ou indirectement, à Internet afin de fournir un ensemble de services aux téléspectateurs. La télévision, depuis son invention, n'a toujours été qu'un terminal de réception. Connecté, le téléviseur devient également émetteur.

Dans le cas particulier des box (Internet) fournissant des services triple play, les éléments essentiels de la télé connectée sont disponibles : réception télé et accès à internet à haut débit, il ne manque que l'offre logicielle. Par exemple en 2010 la Freebox Revolution de Free commence à fournir des services apparentés télé connectée.
Android est open source, c'est à dire que son code informatique est disponible gratuitement et modifiable à volonté.Et c'est gratuit. Quand google touche de l'argent sur les appareils qui contiennent Android (surtout tablettes et telephones, pour l'instant) ce n'est pas pour Android, mais pour certaines appplications Google, telles que Google maps ou Google play ( boutique d'appplications). Google n'a aucun contrôle sur ce que Free ou qui que ce soit d'autre fait d'Android. Prenez l'exemple de la tablette Kindle Fire d'Amazon: elle fonctionne avec une version hautement personalisée d'Android, où même la boutiqur d'applications a été remplacée par une boutique Amazon. Résultat contenu 0% google. Dans ces conditions, comment affirmer que Google contrôlerait le contenu diffusé? Si une aplication gêne Free, Free peut modifier Android pour qu'elle ne s'installe pas, qu'elle soit De Google ou non.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.